Le speed riding

Le concept de mini-voile est très récent, il est issu d’une convergence entre diverses pratiques et pratiquants : kite, parachutisme et parapente. Pour un pilote de 70kg une voile de parapente normale mesure environ 22m². Pour une mini-voile le même pilote pourra utiliser des surfaces de 14, 12, 10 voir 8m².

Par cette diminution importante de la surface de l’aile le pratiquant obtient une vitesse de déplacement très accrue qui permet le vol par vent soutenu mais nécessite un déplacement très précis notamment à proximité du sol. On parle de souvent de speed-flying.

En hiver, lorsque le pilote alterne vol et glisse à ski on parle d’une forme particulière d’utilisation de la mini-voile : le SPEED RIDING. L’objectif n’est pas de voler haut et longtemps mais bien de jouer avec le relief en dévalant des pentes, combinant ainsi la glisse sur neige et le vol plané.

Vous pouvez débuter directement l'activité SPEED RIDING sans avoir appris à voler en parapente classique. L'apprentissage est très progressif et très doux : vous glissez sur des pentes raisonables et volerez en fonction de votre rythme.

 

Le SPEED RIDING est une activité accessible à tous :

 

ENSEIGNEMENT SPEED-RIDING

Si vous souhaitez enseigner le speed-riding, vous devez être titulaire d'un diplôme d'état ou d'un monitorat fédéral pour l'activité vol libre et passer la formation de l'UCC Enseignement speed-riding. Vous trouverez toutes les informations utiles ici

 

COMPETITION SPEED-RIDING

Toutes les informations via la rubrique compétition

Nouveauté: Pour la saison 2014 la FFVL cautionne le projet "catch the line" initié par Alexis Demay. Il s'agit d'envoyer les vidéos de vos run en speed riding tout en respectant bien sûr le cadre de pratique défini par la FFVL. Vous en serez plus en cliquant sur le lien suivant:                  

  https://www.facebook.com/pages/Catch-The-Line/576587402399797

 

SR JM

Championnats de france de speed riding 2016

Les championnats de France de speed-riding se sont déroulés cette année sur le site de Val Fréjus.

Plus de 50 compétiteurs étaient présents sur une semaine entière et la compétition officielle s'est déroulée sur deux jours.

Deux manches de free ride et une manche de derby ont pu être validées.

Valentin Deluc et Virginie Bouette sont les champions de France 2016.

RESULTATS COMPETITION DE LA TOUSSUIRE

 

La première manche du championnat de France de speed riding s'est déroulée ce week end et a permis de réunir 27 compétiteurs.

Podium masculin: 1: Y Castagnoli 2: H André-Lefort 3: T Latorre

Podium féminin: 1: G Van Der Steen 2: L Gicquel

GT Speed-Riding : les décisions, nouveautés...

Vous pouvez consulter les documents attachés pour connaître toutes les nouveautés concernant l'activité speed riding.

Le cadre de pratique du speed riding

Lors de la réunion du 02 février 2006 les membres du comité directeur ont confirmé que le speed riding était une activité du vol libre, discipline du parapente. Cela implique donc un certain nombre de conséquences suivantes :

1/ Tout licencié "volant" de la FFVL est assuré de fait pour la pratique du speed riding.

2/ La possession d'un brevet de pilote n'est pas obligatoire pour la pratique de cette activité, respectant en cela la seule obligation légale en France qui est de posséder une assurance en responsabilité civile aérienne pour la pratique du vol libre.

3/ La FFVL incite toutefois l'ensemble de ses pratiquants à passer les différents brevets de pilote dont les compétences figurent sur le passeport de speed riding édité par notre fédération.

4/ Tout pratiquant devra respecter les règlements intérieurs de la pratique qui peuvent être spécifiques à chaque station où se déroule cette activité.

Toutefois quelques règles particulières ont été déterminées par la fédération:

- le speed riding est du parapente qui se pratique avec une mini-voile(surface inférieure à 16 M2) et uniquement avec des skis aux pieds(cette particularité est importante car elle permet de faire une différentiation avec certaines mini-voiles qui permettent le décollage et l'atterrissage à pied).

- la pratique ne peut se faire que sur le domaine "hors piste" (accessible par gravité à partir des remontées mécaniques) des stations de ski et nécessitera un accord de celles ci. La fréquentation ou le survol des pistes de ski est à priori interdit sauf autorisation spécifique délivrée par la station.

La FFVL s'implique fortement pour que lors de la signature d'une convention de pratique, chaque pratiquant puisse avoir accès à:

- un règlement intérieur de la pratique

- un plan précis de l'espace de pratique autorisé (mise en place de panneaux d'informations destinés aux pratiquants et aux spectateurs)

5/La pratique sur des terrains "haute montagne" se fait librement, la seule obligation étant le respect de la "loi montagne". -

6/Dans le cadre de cette pratique il est bien sur obligatoire de respecter les règles de vol à vue applicables au vol libre définies par la DGAC.