Skip to Content

Le cadre de pratique du speed riding

Lors de la réunion du 02 février 2006 les membres du comité directeur ont confirmé que le speed riding était une activité du vol libre, discipline du parapente. Cela implique donc un certain nombre de conséquences suivantes :

1/ Tout licencié "volant" de la FFVL est assuré de fait pour la pratique du speed riding.

2/ La possession d'un brevet de pilote n'est pas obligatoire pour la pratique de cette activité, respectant en cela la seule obligation légale en France qui est de posséder une assurance en responsabilité civile aérienne pour la pratique du vol libre.

3/ La FFVL incite toutefois l'ensemble de ses pratiquants à passer les différents brevets de pilote dont les compétences figurent sur le passeport de speed riding édité par notre fédération.

4/ Tout pratiquant devra respecter les règlements intérieurs de la pratique qui peuvent être spécifiques à chaque station où se déroule cette activité.

Toutefois quelques règles particulières ont été déterminées par la fédération:

- le speed riding est du parapente qui se pratique avec une mini-voile(surface inférieure à 16 M2) et uniquement avec des skis aux pieds(cette particularité est importante car elle permet de faire une différentiation avec certaines mini-voiles qui permettent le décollage et l'atterrissage à pied).

- la pratique ne peut se faire que sur le domaine "hors piste" (accessible par gravité à partir des remontées mécaniques) des stations de ski et nécessitera un accord de celles ci. La fréquentation ou le survol des pistes de ski est à priori interdit sauf autorisation spécifique délivrée par la station.

La FFVL s'implique fortement pour que lors de la signature d'une convention de pratique, chaque pratiquant puisse avoir accès à:

- un règlement intérieur de la pratique

- un plan précis de l'espace de pratique autorisé (mise en place de panneaux d'informations destinés aux pratiquants et aux spectateurs)

5/La pratique sur des terrains "haute montagne" se fait librement, la seule obligation étant le respect de la "loi montagne". -

6/Dans le cadre de cette pratique il est bien sur obligatoire de respecter les règles de vol à vue applicables au vol libre définies par la DGAC.



Connexion utilisateur