Procédure générale type de géolocalisation des pilotes sur une épreuve de vol libre

Les informations qui suivent entrent dans le cadre d’un test lancé par la FFVL sur les épreuves de vol libre.

Aucune solution technique définitive n’est pour l’instant choisie ou imposée :

Les technologies disponibles sont encore en train d'évoluer, mais elles se sont démocratisées et sont abordables.

Il est trop tôt pour s’engouffrer dans une  seule voie technique mais en même temps il serait dommage de ne pas profiter des ressources actuelles au minimum pour les évaluer.

Les enjeux principaux sont dans l’ordre :

1 – la sécurité des pilotes

2 – l’amélioration des aspects sportifs (ce qui concerne le contrôle des trajectoires, notament pour accélerer les pointages sportifs...)

 

Les principes du test

Comme il s’agit d’un test, les protocoles qui suivent sont des propositions qui peuvent s’apparenter à des conseils.

1         – Ce sont les organisateurs qui définissent si un suivi en géolocalisation sera organisé sur leur épreuve et selon quelles modalités. Mais cela n’a rien d’obligatoire et n’entre pour l’instant pas dans le « standard » demandé sur une épreuve.

2         – Si un organisateur décide d’organiser un suivi en géolocalisation sur son épreuve, il est souhaitable qu'il en informe les pilotes (idéalement sur la fiche de sa compétition et par email) pour leur dire quel type de solution technique il prendra en charge.

3         – Dans le la continuité du point précédent, si un pilote décide de participer à la géolocalisation sur une épreuve (ce qui n’est évidemment pas obligatoire non plus)  c’est à lui d’assumer techniquement et financièrement cette participation (correspondant à la solution technique choisie par l’organisateur).

4         – En cas de défaillance quelconque de la géolocalisation et quel qu’en soient les conséquences, ni les organisateurs, ni les pilotes ne doivent être tenu responsable de quoi que ce soit. Il s’agit avant tout d’un test convivial en marge d’une épreuve dont tout les autres points reste ceux d’une épreuve normale (règlement ; procédures de sécurité ; procédures sportives ; obligation de l’organisateurs et des pilotes…)

5         – prière de penser à réaliser un retour sur le test si des informations intéressantes (ce qui a marché, ce qui n’a pas marché) méritent d’être communiquées  >>> voire la page du groupe de travail FFVL sur la géolocalisation : http://parapente.ffvl.fr/groupe-travail-geolocalisation - vous pouvez aussi laisser des commentaires sur les pages par protocoles.

 

24/03/2011

Dans l’état actuel de l’expérience acquise, trois solutions techniques semble plus intéressantes :

  •   La technologie SPOT (protocole a venir - en cours de rédaction)
  •   La solution Google LATITUDE >>> voir le protocole GOOGLE LATITUDE
  •  La solution TRACKR! >>> voir le protocole TRACKR!