FAI Opens in France available for registration

Le vol de Luc ARMANT du 26/04/2014

99-00 | 00-01 | 01-02 | 02-03 | 03-04 | 04-05 | 05-06 | 06-07 | 07-08 | 08-09 | 09-10 | 10-11 | 11-12 | 12-13 | 13-14 | 14-15 | 15-16 | 16-17 | 17-18 | 18-19
Pour tous problemes avec un vol ou un classement, contacter l'equipe C.F.D.
trace GPS2014-04-26-igcfile-97377-47615.igc
decollagesam, 26/04/2014 - 08:19 UTC
atterrissagesam, 26/04/2014 - 17:54 UTC
Plafond max3163 m
Vz max+5.2 m/s
Nombre de points de la trace2842
intervalle moyen d'enregistrement1 point/12.1s
Trous dans la traceOui, le plus long de 2320s
cryptage FAIOK. signature = xcg

Télécharger la trace :


Astuces d'utilisation de la carte : ( visugps, une réalisation VictorB)

un bon défoulement

Météo du vol: 

limite d'instabilité. voile nuage épais en milieu de journée. Quelques Cb en fin de journée. vent faible de secteur ouest.

récit du vol: 

Je n’attendais pas vraiment une grosse journée, les courbes étaient trop tangentes, la rotation des vents peu favorable. Mais ce jour là, j’étais dispo, bien reposé et heureux d’aller voler. Dès le début de vol, j’ai senti que la journée pouvait être intéressante, alors je me suis appliqué à être efficace. Les brises et les vents sont restés faibles de secteur ouest, pas toujours facile le matin, mais je connais maintenant bien les petites astuces du coin pour ne pas perdre de temps vers le nord. Masse d’air souple avec bons thermiques et nuages solides comme je les aime mais dès 12h, un voile s’épaississant a ralenti les varios. Peut être qu’il a aussi retardé les débordements.
Mon 6030 a l’écran cassé et n’enregistre plus rien, la batterie de mon Compass est morte et je n’ai pas changé les piles de mon Garmin de secours. Au Morgon, il ne reste plus que 20% et je suis obligé de l’éteindre régulièrement pour l’économiser. Je fais l’aller Morgon et le retour Cheval blanc sans erreur, à bonne vitesse sur des faces suffisamment généreuses pour ne pas être trop affectées par le voile de plus en plus épais. Il me reste donc pas mal de temps pour finir et le voile nuageux se désagrège soudain. Je décide donc de tenter une balise à Moustier qui pourra peut être faire un FAI. Cependant, les pentes ouest ne se sont encore pas encore bien réchauffées (le voile a été très épais) et l’ouest est bien présent de haut en bas ; je perds beaucoup temps à remonter jusqu’à Moustier.
Quand j’y arrive, ça commence à s’agglomérer dangereusement au sud-est vers Canjuers et la coiffe grandissante produit une ombre qui me recouvre et progresse vite vers l’est. J’oblique mon retour par le nord pour éviter la pluie et trouver du soleil, mais l’ombre va plus vite que moi. Heureusement, j’arrive à chaque fois avec seulement quelques minutes de retard quand les pentes donnent encore leurs derniers souffles. Ça produit un plané ahurissant et à la fin je n’ai plus que 1 minutes 30s de retard sur le soleil, avant qu’il ne plonge définitivement dans le monstre quand j’arrive à Gréolières. Là, au milieu du bocal, ça conflue très légèrement et je prends tout mon temps pour la dernière prise d’altitude dans du tout petit, avant de tenter de forcer les gorges du Loup. La brise y est encore bien forte mais ça plane quasi à l’horizontal. A la fin, je trouve même un petit ressaut qui me monte dans un bon 0.5m/s. Je n’insiste pas et vais assurer mon bouclage sous le déco avant d’aller poser à Valettes. Je réalise à la déclaration qu’on peut maintenant boucler à 5%, ce qui me laisse un peu de regret car il restait encore assez de petits mouvements (à 8h du soir !) dans l’air pour tenter une B3 un peu plus ambitieuse. M'enfin, le projet de circuit, c’est maintenant 300km et, en tout cas, ce petit là m’a quand même bien défoulé.