FAI Opens in France available for registration

Le vol de Martin MORLET du 03/07/2014

99-00 | 00-01 | 01-02 | 02-03 | 03-04 | 04-05 | 05-06 | 06-07 | 07-08 | 08-09 | 09-10 | 10-11 | 11-12 | 12-13 | 13-14 | 14-15 | 15-16 | 16-17 | 17-18 | 18-19
Pour tous problemes avec un vol ou un classement, contacter l'equipe C.F.D.
trace GPS2014-07-03-igcfile-46632-52256.igc
decollagejeu, 03/07/2014 - 10:53 UTC
atterrissagejeu, 03/07/2014 - 16:11 UTC
Plafond max2108 m
Vz max+4.1 m/s
Nombre de points de la trace3812
intervalle moyen d'enregistrement1 point/5s
Trous dans la tracenon
cryptage FAIOK. signature = xsy

Télécharger la trace :


Astuces d'utilisation de la carte : ( visugps, une réalisation VictorB)

Enfin: le premier triangle de plus de 100km en plaine !!

Météo du vol: 

Situation générale:
Anticyclone en baisse centré sur l'Autriche, dépression centrée sur l'Islande avec front froid en approche, minimum en formation et en approche sur la péninsule ibérique.
Sur place:
1020hpa avec localement des cumulus à bases élevées à partir de 25°. Température max prévue 30°, sondage montrant une stabilité relative à partir de 1900m. Geopotentiel élevés permettant d'éviter les surdéveloppements. Vent faible de secteur Sud.

récit du vol: 

Mercredi soir, tout le monde se désiste (à part Philippe) devant les prévisions discutables pour le lendemain. Je garde espoir à la vue de mes paramètres d'analyse qui restent au vert. Je confirme donc avec Eric un départ au treuil de la piste située entre Lorrez le Bocage et Egreville. De plus, la période est à la moisson, ce qui pourrait faciliter le cross. Jeudi matin, les prévisions s'alignent sur mes convictions, il y aura quelques cumulus localisés, de très beaux plafonds, et un vent quasi inexistant. Les conditions idéales pour réaliser le projet qui me tient à coeur depuis un moment: réaliser le premier triangle de plus de 100km en plaine. Je prépare rapidement un parcours en accord avec les prévisions micrométéorologiques, et me mets en route. 
Arrivé sur la piste, il est 11h et les premiers cums commencent à pointer. Le plafond semble déjà bien haut ! Le temps file, mais je patiente pour choisir mon moment de décollage car le treuil n'offre pas droit à l'erreur. Il est déjà plus de 12h30 lorsque je largue dans le cycle. Thermique généreux à +2.5ms et conditions turbulentes pour ce début de vol. Cela dit, ça rebondit bien et les conditions sont allumées sur la route de ma premières balise, Sergines, de l'autre côté de la vallée de l'Yonne. Donc forcément, les problèmes commencent: la Gopro n'a plus de batterie. Adieu les images... En approchant de l'Yonne, ça devient vraiment turbulent, ambiance multi noyaux bien secs. C'est assez rare en plaine, mais ce genre de conditions n'a parfois rien à envier à celles d'une mauvaise journée en montagne. La R11 m'aide à prendre mon mal en patience. Je m'enfonce néanmoins doucement vers un premier point bas après Pont sur Yonne, dans le bleu. Le déclenchement se fait sentir, et ce n'est qu'à 80m/sol que j'arrive à trouver le bon noyau. J'en profite pour assurer un bon plein, coupé dans mon élan par la TMA Paris 7. Difficile d'empêcher la R11 de monter sous le cum à +4.5 !! L'accélérateur est mon unique allié pour rejoindre la descendance sous le vent, tourner ma balise et me mettre en route vers mon deuxième objectif: Saint Julien du Sault. J'oubliais: c'est aussi le moment où mon vario choisit de rendre l'âme... 
Cette deuxième partie devrait s'avérer plus difficile: être face au vent météo, même faible, devient vite un cauchemar en plaine. Heureusement, les prévisions collent comme prévu au parcours, et je pourrais compter sur les reliefs de l'Yonne et les planeurs de Pont sur Yonne pour me donner un coup de main. Sur les hauteurs de Sens, la partie n'est cependant pas gagnée: les conditions s'organisent mais les planés s'allongent pour rejoindre les zones de déclenchement. D'ailleurs, une fois revenu au plafond, ce sont désormais de vastes zones ascendantes qui se mettent en place. Voilà qui me facilite la vie maintenant que je suis haut. Il s'agit simplement de naviguer au feeling, un oeil sur le GPS qui me sert désormais de vario de fortune. Ca fonctionne bien jusqu'à St Julien, mais je renonce à faire précisément la balise prévue car la partie s'annonce hors cycle. En échange, je tire un peu au Sud vers un planeur à la vitesse verticale séduisante. J'attrappe quelques bribes, mais là aussi, c'est la fin de cycle. J'entame donc ma branche de retour au décollage en surfant sur une nouvelle vague ascendante qui n'est pas encore matérialisée par les belles soucoupes que je vois vers l'Ouest. Une grande transition s'ensuit pour passer la zone humide des étangs de Galetas. Pour la troisième fois, c'est sur un coup d'oeil que le cycle se dévoile. L'aspiration est franche, et m'assurera une remontée au plafond à 2000m dans une atmosphère limpide, quasiment sur place !! Le panorama sur les plaines du Gâtinais et du Sénonais est incroyable. Je profite de ce moment de complète relaxation: ce plafond vient de garantir mon retour à la case départ...
Je me remets en route et élargit un peu le triangle en allant vers Rémauville et le Loing. Je n'insiste pas lourdement, même si les conditions sont encore favorables, mon tympan semble sous l'emprise d'une otite naissante, donnant lieu à un petit supplice à chaque montée ou descente un peu rapide... Je rejoins donc sans difficulté mon lieu de décollage, pour profiter avec une joie immense de cette première, tout en savourant avec malice le plaisir bien connu des montagnards de ne pas avoir à faire de récup.  Au final, près de 5h30 de vol pour réaliser ce triangle FAI de 110km, soit une excellent moyenne de 20km/h, ce qui est assez inespéré sans vent en plaine. J'en ai pris plein les yeux, plein les commandes, et plein la tête, merci Dieu Soleil !!
 

Commentaires

 je post un commentaire avant même d'avoir lu ton recit... que je vais lire bien sur.
trop la classe mon gars!