Le vol de Melanie HERMAN du 26/03/2016

99-00 | 00-01 | 01-02 | 02-03 | 03-04 | 04-05 | 05-06 | 06-07 | 07-08 | 08-09 | 09-10 | 10-11 | 11-12 | 12-13 | 13-14 | 14-15 | 15-16 | 16-17 | 17-18 | 18-19 | 19-20


Pour tous problemes avec un vol ou un classement, contacter l'equipe C.F.D.
trace GPS2016-03-26-igcfile-112834-80015.igc
decollagesam, 26/03/2016 - 10:39 UTC
atterrissagesam, 26/03/2016 - 16:32 UTC
Plafond max2831 m
Vz max+9.2 m/s
Nombre de points de la trace18905
intervalle moyen d'enregistrement1 point/1.1s
Trous dans la tracenon
cryptage FAIOK. signature = xre

Télécharger la trace :


Astuces d'utilisation de la carte : ( visugps, une réalisation VictorB)

St André-Digne-Dormillouse-Pic de Chamatte du 26/03/2016

Météo du vol: 

Les prévisions annonçaient une inversion à 2000m s'élevant à 2500m dans l'après midi.
Vent annoncé Sud Sud ouest 15 km/h jusqu'à 2500m, nord au dessus 20km/h à 3000m
En réalité, sud est 15km/h le matin, tournant sud ouest l'après midi 10-15km/h.
Plafond à 2800 sur le secteur de la blanche, 2000 sur Digne, 2500m sur montagne de Coupe et Blaieul.

récit du vol: 

Ce n'est pas mon habitude d'écrire un récit de mes vols, je n'ai cependant pas eu l'occasion de le raconter et cela fera prolonger le plaisir du vol que d'écrire à son sujet...
J'arrive sur le déco sud de St André vers 10h30, il y a déjà 10-20 max km/h de sud est cependant le ciel est bleu et lavé de tout cum. Il va falloir attendre.
Je suis seule, je n'ai pas réussi à motiver les copains qui sont restés voler près de chez eux. Effectivement les prévisions n'étaient pas vraiment encourageantes sur le papier, une inversion est annoncée à 2000m et les plafs devraient atteindre 2500m dans l'après midi. Les émagrammes étaient plus sexy sur Embrun. Bon, je suis là et on va essayer de faire quelque chose de cette journée.
Vers 11h15 deux pilotes décollent et arrivent à prendre 200m au dessus du déco. Faut pas trainer, car si ça bascule ouest comme annoncé, il va falloir changer de déco.
Je décolle à 11h40. Il y a un bon 15km/h de sud est, il est assez difficile d'exploiter les thermiques pour sortir du déco. Une voile gradient me rejoint et comme le dit si bien Gérald Delorme, à 2 on est 3 fois plus fort. On parvient péniblement à atteindre 2000m bien décalés par le sud est dans du thermique bleu, et à 2100 je me jette sur le Mouchon. Le thermique est là ou je l'attendais, je refais le plein et transite vers la montagne de Coupe. Poussée par le sud est, j'ai l'impression d'avoir un bon plané ! On trouve un bon thermique sur la montagne de Coupe, qui nous envoie à 2600m ahhhh ça va mieux. Bon et bien on ne traîne pas et je pars vers le Cousson. Avec du Sud, je n'ai jamais trouvé de bon thermique au Cousson, je ne dois pas aller au bon endroit. Pas grave, je suis bien poussée et je bascule sur la Bigue. Je regarde le GPS dans la transition sur Digne, 64km/h en pointe, oups. Record de vitesse pour ma delta2, mais je pense qu'il doit y avoir moins de vent sur la Bigue. Je suis dans la vague.
Je ne vois plus la Gradient derrière moi, j'arrive à la bigue et il y a un vent d'ouest bien soutenu. Je ne suis pas trop basse cette fois 1500m, et je gratte tout ce que je trouve. J'arrive au relief et comme d'hab je ne parviens pas à exploiter ces thermiques couchés par 20-25 km/h d'ouest. Je suis scotchée et lorsque j'enroule je me fais sortir du thermique. Bon c'est pas aujourd'hui que je vais faire mieux, je parviens à m'élever grâce au dynamique puissant, sachant qu'il serait très compliqué de faire demi tour. Une fois au sommet de la Bigue, je me jette sur la crête au nord-est de la bigue qui sera moins exposée au vent, et qui est loin du rouleau. Ahhh ça devient presque agréable je m'aide des oiseaux et j'arrive à gratter ce qu'il faut avant de transiter vers cette crête du Limon magnifiquement orientée au soleil et au vent qui va me porter jusqu'au Blaieul. Il y a quelques planeurs qui m'indiquent les thermiques et effectivement ça devient vraiment bon maintenant. En deux thermiques bien larges, je suis à 2600m, l' Ubac me tendant les bras. Je sais que même si j'ai le vent dans le dos, je n'ai pas un avion de chasse, il faut limiter les transitions. Toujours pas un cum dans le ciel bien bleu.
J'arrive à l' Ubac assez basse, je n'ai pas tapé au bon endroit, le vent est encore sud à cet endroit, il faut rejoindre la crête sud ouest, et là ça devrait monter des briques. Bingo, c'est fort avec le contraste de la neige, mais il y a peu de cisaillement. Je lève les mains et je laisse faire la voile. Elle gère mieux que moi. Une fois à 2650m à l' Ubac, et bien c'est gagné pour rejoindre la blanche. J'arrive à l'Estrop. Côté timing, je ne sais pas trop si je suis à la bourre, mais je vois une voile à l'estrop qui se dirige vers dormillouse (j'apprends par la suite qu'il vient de Gourdon), je me dis que je ne suis pas si en retard que cela. Il est 14h30. Rejoindre Dormillouse est une formalité, je suis poussée par 10km/h de sud m'annonçant un retour difficile. Je ne comprends pas trop le vent que je trouve à Dormillouse, il me semble que c'est du nord, bref, je ne m'attarde pas et je commence le retour. La Blanche avec du sud n'est pas très agréable, ma voile fait le yoyo car c'est bien instable avec la neige. Une fois que j'aurai rejoint l'Estrop ça ira mieux. Effectivement, j'atteinds 2800m à l'Estrop et je sens moins le sud, il y a cependant de l'ouest. Cap sur le Tromas, j'y vois quelques planeurs. Le Tromas est une valeur sûre, et m'emmène à 2700m. Comme je sens bien l'ouest, je décide de rentrer par le Carton, car même si j'arrive basse, je trouverai un appui dynamique. Je pars en transition vers le Carton, je vise la pointe de la virgule ouest, je suis bien contrée il faut pousser un peu la voile pour passer. Ca passe, le dynamique est là comme prévu, et les thermiques sont devant marqués enfin par des cums. Le plafond est bas dans ce secteur, 2100, c'est limite pour basculer sur Coste Longue. Je décide de me mettre à cheval sur la crête qui part de la montagne de Boules, avec l'ouest, ça devrait me porter jusqu'au col. Je passe le col assez basse, et bizarrement, je suis poussée comme s'il y avait du nord. Je longe Coste longue enneigé au radada, c'est magnifique ces reliefs enneigés. Je me fais appuyer par ce vent qui vient du col, est ce l'ouest fort qui rentre??? Je fonce vers la pointe sud de cote longue, et j'y trouve de quoi atteindre 2200m un minimum pour transiter sur le Cordeil. Sauf que 2200 c'est bien quand il y a du nord, mais avec du sud, il me faut plus. Pffff je vais encore me retrouver à poser dans l'Issole ou à Thorame à cause du Sud à St André. Benoit Morel m'avait parlé d'une confluence entre le sud et l'ouest qui permet de rejoindre le déco avec du Sud. Est ce que c'est ce que je vois devant moi, marquée par des cum, dans un axe qui part vers Lambruisse puis les antennes? Je pars en transition en me disant que je vais rentrer par l'Issole, sans trop y croire, Benoit y a posé la semaine passée avec sa R11, alors c'est pas avec ma delta 2 que je vais faire une performance. Il faut oublier l'Issole et trouver une autre sortie. Je navigue de cum en cum, qui me décalent tranquillement vers Lambruisse. Ca ne monte pas bien fort, mais au moins je ne descends pas et j'avance. Je vois cette belle ligne de cum qui doit marquer la confluence dont me parlait Benoit. Il doit y avoir du Sud, et de l'ouest qui se rencontrent à cet endroit. Il faut prendre une décision. De toute façon l'Issole n'est pas une porte de sortie, donc je tente Lambruisse. Je pousse le barreau pour passer le sous le vent des thermiques de la face ouest de Lambruisse et j'arrive dans un air qui porte, et de bons thermiques qui montent bien droit. Je suis dans la conflu. Je fais le nuage, j'arrive à 2400m. Ca sent le bouclage. Je suis cette conflu qui m'emmène au déco. Un peu avant le déco de st André, je fais encore le nuage à 2500m. Je suis suffisamment haute pour faire l'A/R au Pic de Chamatte. Poussée par l'ouest, je rejoins facilement la crête des Serres, et une fois à cheval sur cette crête c'est du sud que je sens. Le cadre est fabuleux, le soleil est en train de baisser mais c'est encore instable, et le vario bip. L'aller retour est une formalité, je profite du paysage.
Je pose à St André à 17h25, je pense qu'il restait encore 30min à exploiter mais pas beaucoup plus. La conflu était encore bien active lorsque je l'ai quittée.
Dommage qu'il n'y ait pas eu plus de pilotes pour profiter de ces conditions. Pas évidentes avec le vent, mais c'était bien instable en basse couche. Une belle journée de printemps dans ce terrain de jeu extraordinaire qu'offre St André les Alpes. C'est toujours avec beaucoup d'émotion que je vole là-bas, c'est une grande chance de pouvoir survoler ces montagnes.
Mélanie
 

Commentaires

 Bravo pour le vol, c'était vraiment pas gagné d'avance.
Et merci pour le récit ! Ca fait rêver.

Bien joué Mélanie, je vais essayé de trouver la conflu dont tu parle ;-) Mercredi on vol entre chambéry et Bleine et on fais le retour Jeudi, enfin on verra bien...