FAI Opens in France available for registration

Le vol de Guillaume CHATAIN du 09/07/2016

99-00 | 00-01 | 01-02 | 02-03 | 03-04 | 04-05 | 05-06 | 06-07 | 07-08 | 08-09 | 09-10 | 10-11 | 11-12 | 12-13 | 13-14 | 14-15 | 15-16 | 16-17 | 17-18 | 18-19
Pour tous problemes avec un vol ou un classement, contacter l'equipe C.F.D.
trace GPS2016-07-09-igcfile-78705-88849.igc
decollagesam, 09/07/2016 - 07:26 UTC
atterrissagesam, 09/07/2016 - 16:42 UTC
Plafond max4034 m
Vz max+6.7 m/s
Nombre de points de la trace33295
intervalle moyen d'enregistrement1 point/1s
Trous dans la tracenon
cryptage FAIOK. signature = xsr

Télécharger la trace :


Astuces d'utilisation de la carte : ( visugps, une réalisation VictorB)

Recit pour mon vol de 252.10kms du 09/07/2016

Météo du vol: 

Fumant, la journée parfaite !
Pas de vent, masse d'air généreuse et homogène, petit cumulus inoffensifs
4000m de plaf dans les Ecrins. Entre 3000 et 3500m ailleurs.

récit du vol: 

Superbe vol depuis le col Agnel ce samedi avec une bonne bande "d’énervés".
Beaux plafonds, ciel pavé de gentils petits cumulus, vent faible, masse d’air très généreuse et homogène …La journée parfaite dont rêvent tous les amateurs de vol libre et vol à voile, et que l’on rencontre seulement quelques jours par an ! Le tout sur un parcours magnifique et en grande partie sauvage … What else ?
J'ouvre le bal vers 9h25 sur des faces est déjà bien allumées. On aurait sûrement pu partir dès 9h00 ! Après un début de vol relativement groupé dans l'Ubaye et le Haut Verdon, le groupe "explose" au niveau de côte longue. Certains font un point bas, Luc et Honorin descendent vers St André tandis que je file seul au SO vers Digne pour apercevoir les lavandes du plateau de Valensole et le lac de Moustier pas très loin. Les conditions sont fuuuumantes. Une fois remonté au Mont Guillaume les doigts dans le nez, il est encore tôt, les autres arrivent juste derrière. Je décide alors de me faire "la totale" et de profiter des conditions du jour en rentrant en plein cœur du massif des Ecrins que j'aime particulièrement, avec l'idée d'aller tourner le Grand Pic de la Meije.
Au cœur du massif, le paysage est vraiment fascinant, alternant glaciers, vallées encaissées, grandes parois granitiques et séracs suspendus. Je me sent alors vraiment tout petit, mais je me sens aussi vraiment bien ici ! Tout se déroule sans accrocs, jusqu'à qu'un gros coup de malchance vienne un peu gâcher cette journée exceptionnelle…Dans une entrée de thermique un peu sèche au pied de l'immense face NO de l'Ailefroide, je casse une suspente basse (B3)...m'obligeant à faire demi-tour prématurément alors que la Barre des Ecrins et le Grand Pic de la Meije me tendaient les bras. Grrrrr… quelle poiiiisse de casser une suspente une journée comme celle-ci !!!
J'évite de peu la vache au fin fond du vallon de la Bérarde (qui m'aurait vraiment profondément énervé !), et sort tant bien que mal à 4000m à l'Ailefroide avec un bout d'aile en drapeau qui claque parfois violemment. Ouf...je poserai au moins du bon côté du massif !!! N’ayant pas de zone posable en altitude à proximité pour faire une réparation de fortune, je tente de me rapprocher au maximum du point de départ pour éviter de faire trop de stop, en évitant d’avoir les brises de face car les performances de mon aile sont fortement dégradées.
Cerise sur le gâteau, sur le retour, la deuxième suspente B3 opposée lâche également au dessus des gorges du Guil (Suspentage en très bon état mais usure prématurée des B3 due à ma position de pilotage les mains en avant). Les deux bouts d'aile entrent alors par moments en résonance, claquent violemment et la voile devient alors quasiment impilotable... Je décide d’arrêter les frais et tente de poser au plus vite sur un dôme herbeux en altitude derrière Ceillac, pour faire une réparation de fortune et repartir. Mais c’était sans compter sur les conditions sûr-fumantes du jour ! Ça montait tellement fort que c’était impossible de poser là ! Je refais 3550m dans du +6m/s, et me lance du coup dans un dernier glide pour boucler miraculeusement au col Agnel avec les deux bouts d'aile en drapeau.
Si la majeure partie du vol fut très agréable et d’une facilité remarquable, les 50 derniers km pour rentrer jusqu’au col Agnel ont eux été quand même assez scabreux et éprouvants !
Je pose alors qu'il reste encore deux bonnes heures de convection. Benoit outters, Luc Armant,  Alexandre Joffresa et Honorin Hamard bouclent au col chacun leur tour après avoir tous fait un parcours différent ! C'est bon ça !!!
Big-up à Honorin qui sort de nulle-part au coucher du soleil et qui fait péter +ou-300 patates !

Commentaires

 Et elle est où la photo des bouts d'aile en drapeau?!! ;-)
Merci Guigui ça fait toujours autant rêver.