FAI Opens in France available for registration

Le vol de Leo ALBERT du 17/07/2017

99-00 | 00-01 | 01-02 | 02-03 | 03-04 | 04-05 | 05-06 | 06-07 | 07-08 | 08-09 | 09-10 | 10-11 | 11-12 | 12-13 | 13-14 | 14-15 | 15-16 | 16-17 | 17-18 | 18-19
Pour tous problemes avec un vol ou un classement, contacter l'equipe C.F.D.
trace GPS2017-07-17-igcfile-157982-114484.igc
decollagelun, 17/07/2017 - 09:04 UTC
atterrissagelun, 17/07/2017 - 17:05 UTC
Plafond max3181 m
Vz max+5.6 m/s
Nombre de points de la trace14239
intervalle moyen d'enregistrement1 point/2s
Trous dans la traceOui, le plus long de 28s
cryptage FAIOK. signature = xlf

Télécharger la trace :


Astuces d'utilisation de la carte : ( visugps, une réalisation VictorB)

Trangle Valdrome Aiguilles de Chabrières Taillefer

Météo du vol: 

des cums dès 8h00, plafonds entre 2500 et 2900m Brises en basse couche, sud Ouest en milieu de couche, et Petit nord Ouest en haut

récit du vol: 

Salut, ma synthaxe est ce qu'elle est, veuillez m'en excuser....
 
 
La veille les dernières incertitudes sont levées : ça devrait juste passer pour le vent et on ne voit pas de réel gros voile pointer son nez sur l'atlantique.
 
Au reveil : déjà des cums à 8h00, mais ils sont bas ! On est en retard;-)
 
Nous sommes 11 au rendez vous à Pellafol, départ à 9h45 (merci aux pilotes des véhicules !)
Accès par la piste forestière menant au parking du col, 10 à 15 min de marche.
On arrive au col et c'est déjà bien allumé en face Est, mais bas (2400m).
 
Le temps de se préparer il est 11h et le premier cum sort au dessus du col des Faisses.
Petite introspection : « les plafs sont bas mais il y a une bonne instabilité, le parcours est connu, l'objectif est déjà fixé : il faudrait allonger les branches pour voir du pays ! » « Allez ! Aujourd'hui c'est tout à l'intox et c'est meilleur devant ! »
 
Je dis salut aux copains sur le déco et feu !
 
11h04 : déco, pas de sud alors Go sur la petite face Est. Les thermiques sont très généreux, décalent un poil en sud. Je suis excité, je pousse 3 fois le barreau à fond et je prends 3 grosses frontales... bon il faut que je rentre dans le vol plus tranquillement. 
Le temps de faire le refuge de la Samblue puis de faire le plaf au petit Obiou à 2600m il est 11h22 (déco + 18min)
 
Après ça chemine assez bien jusqu'au grand Ferrand malgré les plafs assez bas (2500m).
 
Je temporise juste avant le Rocher Rond (piège à cons, piège à bons, piège tout court).
J'arrive à passer bien qu'il y aie du remplissage par l'Ouest. Je continue, accroché au caillou en face Est de plus en plus bas.
 Arrivé juste avant les aiguilles  je pars plein sud vers la crête qui vient du Chauvet. Bof bof...
Je ressors au roc de garnesier dans un thermique un peu pourri et fais juste le sommet.
Juste derrière il me semble voir Lipfi (ou alex).
 
2400m à la tête de Garnesier, c'est pas haut !! mais aujourd'hui c'est tout à l'intox.
 
Alors feu sur Durbonnas ! 
La zone a du impressionner Lipfi, car (en l'observant, oui, il faut toujours avoir un œil sur les copains, sécurité et matérialisation de la masse d'air) il oblique en direction de l'Est. Effectivement, le passage par l'Est de Durbonnas n'est pas glop à moyenne ou basse altitude... ça pose pas !
 
Je raccroche Durbonnas et travaille le plafond car c'est un  point stratégique. 2600M à 12h22 (Déco + 1h18).
 
J 'arrive à l'ouest d'Aspres à 2050m et me dis : « Allé ! Aujourd'hui c'est tout à l'intox et c'est meilleur devant ! » Donc je vais gentillement me mettre « sous » ou « à l’abri » du vent en nord du village de la Batie des fonds.
Premier point bas 1452m.
 J'ai un peu peur de poser mais touche un bon thermique sous le vent puis me décale et choppe un thermique au vent ! Il faut noter une certaine différence de qualité entre les deux thermiques.
 
Ca y est, je suis en zone inconnue ! (bon on a regardé ce coin 1000 fois sur les cartes avec Pascal et les autres). Oui en zone inconnue et le rêve commence ! Je vais tout droit jusqu'à Valdrome.
 
Valdrome, premier point de contournement: 13H07 (déco+2h03)
 
Demi tour et feu sur Aspres. Les planeurs balisent bien la masse d'air.
L'objectif maintenant et de passer au sud du pic de bure pour raccrocher le site charance. J'entends Eric qui c'est fait posé au pied du pic de bure, contré fort en Sud.
 
J’atteins Charance sans trop de difficulté, bien poussé par de l'ouest. Je travaille un premier plafond (2700M), fais mine de partir, et reviens aussi sec ! J'étais mal placé.
 
Bin oui, faut pas la louper cette transition.
 
Je remonte un peu au nord, refais 2700m et pars avec ,dans la tête, la phrase du jour...
La transition du col Bayard se passe bien au début, moyen au milieu et bof bof sur la fin...
 
Deuxième point bas : 1670m
 
Heureusement que la crête du Piolit qui plonge sur la Batie marche bien.
A 2650m au piolit, je sens bien l'Ouest mais je ne suis pas là pour enfiler des perles donc pars vent de cul aux aiguilles de chabrières.
 
A 700m des aiguilles, je suis de plus en plus poussé. Je suis pas la pour me poser dans les hautes alpes, je fais donc demi tour ! Le 200 FAI se sera pour une autre fois ???
 
Aiguilles de Chabrières (enfin presque) 2ieme point de contournement : 15H26 (deco+4h22)
 
Voilà il est temps de rentrer à la maison, avec de l'ouest dans le nez... ça risque d’être long.
 
Point météo :
Les nuages forment des bases bien plates, et leur développement vertical reste « correct ». Il y a plus de jour au Nord du valgaudemard et la zone entre les richards et le petit chaillol baigne dans l'ombre.
 
Allez c'est parti !! Après un léger agacement à la petite Autane pour trouver le thermique et une inquiétude au palastre pour raccrocher, tout se passe bien.
 
PAS UN VIRAGE jusqu'à la vallée de la Salette. Ça montait fort par moment (+4 +5) et restant bien en frange des nuages. Toujours 5 à 10 d'ouest nord Ouest au plafond, alors qu'on sent le sud en moyenne couche...
 
Petit point stratégique vite fait : vu que le sud est sensible en moyenne couche, le retour du col d'Ornon va être difficile. De plus les plafonds sont pas hauts (2800m 3000m), et il y a des zones d'ombre dans les écrins. Dommage, je serais bien allé dire bonjour au pic de Valsenestre, la Muzelle et autres montagnes puissantes de cette vallée...
Ok je vais donc passer par le Coiro... mais il y a de l'ouest... vais-je passer ?
 
« Aller ! Aujourd'hui c'est tout à l'intox et c'est meilleur devant ! »
 
Je tente donc de choper un cum au col du parquetout (devant le colombier) ce qui me permets de travailler ma laisse de chien légendaire (ailleurs j'ai une pensée pour nez de chien ;-) ).
J'attaque le col entre le Roussillon et le sommet de la Cavale et je me rends compte que ça passera pas. Je feins donc un demi tour vers l'Etilier tout en me rapprochant de la face Sud du sommet de la Cavale. Et la je trouve un thermique « travers vent » qui me permet de passer au jas d'oris. Puis je me dirige rapidement au bois de mélèze pour trouver la bonne pompe.
 
Il est 17H34 (deco +6h30) Houlala, je suis grave en avance !!!!!!!!! Normalement on arrive là bien plus tard, c'est pour ça qu'on vise plutôt le col d'Ornon...
 
Donc feu sur le Taillefer. Au début je suis un peu poussé par du sud Ouest puis je touche rapidement du nord Ouest (les brises montent très haut). J'assure donc le plaf max au grand armet et arrive au bon endroit au Taillefer. Vu que je suis contré, je me permets d'aller sur la crête de Brouffier et au lac Claret.
 
Dernier point de contournement 18h00 (deco + 7h00)
 
Je rentre un peu la fleur au fusil et n'enroule pas au grand armet, mais vu que :« Allez ! Aujourd'hui c'est tout à l'intox et c'est meilleur devant ! »  je ressort à la crête d’après !
Je fais le dernier plein au Coiro à 2730m et attaque le final glide. Contré un poil au début puis poussé sous 1700.
Goal à 19h00 tapante, j'entends les cloches !
 
Vol incroyable avec des micros plafonds au début.
Vol pensé, décortiqué, repensé 1000 fois avec les Potes. Manquait juste le mont guillaume pour y faire correctement;-) mais bon, il faut laisser de la place aux autres.
Une grosse pensée pour les potes cramés du cross, qui sont en vacances, qui ont regardé (ma femme aussi) airtribune jusqu'à qu'il plante, qui n'ont pas pu être là.
 
J'étais tellement chaud que je suis passé à travers les pièges du Dévoluy et ses petits plafonds alors que pas mal de potes se sont fait niq...
 
Vive l'Esi
Vive Le vol libre !
 
 

Commentaires

 Encore bravo Leo, c'est vraiment un chouette vol que t'as sorti, merci pour ton retour, c'est super a lire et çà fait rêver