Le vol de Romain GABILY du 29/03/2019

99-00 | 00-01 | 01-02 | 02-03 | 03-04 | 04-05 | 05-06 | 06-07 | 07-08 | 08-09 | 09-10 | 10-11 | 11-12 | 12-13 | 13-14 | 14-15 | 15-16 | 16-17 | 17-18 | 18-19 | 19-20


Pour tous problemes avec un vol ou un classement, contacter l'equipe C.F.D.
trace GPS2019-03-29-igcfile-237450-172418.igc
decollageven, 29/03/2019 - 10:25 UTC
atterrissageven, 29/03/2019 - 16:49 UTC
Plafond max2851 m
Vz max+10 m/s
Nombre de points de la trace22937
intervalle moyen d'enregistrement1 point/1s
Trous dans la tracenon
cryptage FAIOK. signature = xct

Télécharger la trace :


Astuces d'utilisation de la carte : ( visugps, une réalisation VictorB)

Recit pour mon vol de 130.39kms du 29/03/2019

récit du vol: 

Changement de masse d'air prévu pour aujourd'hui, on passe en flux de sud modéré, 15-20 kmh annoncé à 2500m jusqu'en début d'apreme, puis faiblissant en fin de journée, et une belle instabilité depuis le sol. Cela me semble une occasion idéale de tenter mon premier cross depuis Saint-Hil, depuis le temps que je regarde les traces, ça a l'air assez facile ! L'objectif est de décoller vers midi et faire le vol classique jusqu'au St Eynard puis remonter dans les Bauges et retour par Belledonne. Classique certes, mais pour une première ça reste impressionnant et je suis hyper concentré. Monté à pieds (entraînement transdromoise !), arrivé au déco, y'a 30 voiles, et des guns...bon bah je suis pas le seul à avoir fait cette analyse ! Le début de vol se déroule sans accroc, Saint Eynard, dent de Crolles, Crêtes Est de la Charreuse poussé par le Sud, nikel. Première transition sur la savoyarde, ouah c'est long !! je pars à 2400, raccroche à 1000, première erreur je vis les rochers plein sud mais ils ne donnent rien, j'hésite alors... gauche ou droite ?... je choisis la face Est car il est encore assez tôt, après un court mauvais moment sous le vent (brise du lac du Bourget) je trouve un bouchon de champagne qui m'ouvre les portes des Bauges. Aller / retour au Julioz sans difficulté, je suis en terrain connu ici pour avoir fait déjà des tours des Bauges depuis Annecy. Je ne tente pas le roc des Boeufs car je veux vraiment boucler ce triangle et je vole déjà depuis 3h15, il me reste donc moins de 3 heures de convection (on n'est que le 29 mars !!) et je ne sais pas du tout ce qui m'attend sur les faces Ouest de Belledonne car je n'ai jamais fait cette portion du vol dans ce sens (j'avais fait un Chamrousse -> Allevard en 2015 mais c'est tout). En plus j'ai un magnifique cumulus sur le Julioz que j'enroule jusqu'à la casquette à 2800, ce qui me parait là être un joli coup pour attaquer le retour dans les meilleures conditions. De plus le Sud s'est bien calmé, la prévi était bonne, je n'aurai fait aucune branche face au vent durant ce vol. Deuxième erreur à la sortie des Bauges, après un joli plaf à la Gallopaz j'aurais sûrement du partir direct vers l'Est, mais je m'avance vers Montmélian pour repasser au Sud des premiers reliefs en pensant y retrouver un thermique mais rien, que du dynamique dans le brise de Chambéry qui me maintient au mieux à 1500... changement de plan, laissons tomber l'espoir d'aller sur Bramefarine, je pars donc vers la Rochette en visant la première petite crête un peu au Nord. En y arivant à 700, je suis en train de repérer les champs posabes, tout en visant un peu les villages au cas où un petit thermique de contraste m'accorde du sursis. Ce qui arrive, j'en enroule un tout petit qui me décale fortement vers le Nord mais tant pis, je veux juste monter et respirer ! Quand il commence vraiment à trop dériver par rapport au gain, j'essaye d'avancer sans grand espoir sur le pied Nord de Brame Farine, que je raccroche à 600, soit environ 50m / sol d'un petit champ posable... ça sent vraiment la fin, mais mon expérience d'hier dans les Bauges me pousse à explorer chaque cime de sapin pour un potentiel low save... s'en suivent 45 minutes de mazégage entre 550 et 600m, à essayer de comprendre où et quand ça déclenche, mais la situation n'est pas désespérée, au pire je me maintiens à cette altitude et j'ai toujours ce champ en finesse. Et finalement ça paye ! Remontée sur l'antenne, puis sur la croupe au-dessus de Goncelin (je ne trouve pas le nom de cette montagne). De là, joli thermique qui décale vers Belledonne, me permettant d'étendre un peu le triangle et qui sera mon passeport pour le retour ! Assez haut pour retourner survoler le déco de Saint-Hil, pour le fun ! Heureux pour mon premier 100 km, ça fait 130 en traingle plat, avec des conditions hyper favorables mais dans lesquelles j'ai quand même réussi à m'enterrer... j'ai donc des sources de satisfaction mais aussi plusieurs passages à travailler et trajectoires à optimiser...donc ça ouvre de beaux objectifs pour samedi et dimache qui s'annoncent encore bons.