Le vol de Franck ARNAUD du 13/04/2019

99-00 | 00-01 | 01-02 | 02-03 | 03-04 | 04-05 | 05-06 | 06-07 | 07-08 | 08-09 | 09-10 | 10-11 | 11-12 | 12-13 | 13-14 | 14-15 | 15-16 | 16-17 | 17-18 | 18-19 | 19-20


Pour tous problemes avec un vol ou un classement, contacter l'equipe C.F.D.
trace GPS2019-04-13-igcfile-20193-174289.igc
decollagesam, 13/04/2019 - 08:34 UTC
atterrissagesam, 13/04/2019 - 14:12 UTC
Plafond max1815 m
Vz max+10 m/s
Nombre de points de la trace20026
intervalle moyen d'enregistrement1 point/1s
Trous dans la tracenon
cryptage FAILe vol ne passe pas les criteres de validation de la FAI. Pour la CFD le vol est accepté, mais il ne comptera pas pour le WXC.

Télécharger la trace :


Astuces d'utilisation de la carte : ( visugps, une réalisation VictorB)

Recit pour mon vol de 206.43kms du 13/04/2019

Aérologie du vol: 
Masse d’air genereuse, convection précoce (1ers cums à 9h30), thermiques puissants (4,5 m/s i sur 20 sec) et bien organisés, forte densité de thermiques, plafs elevés (1815 max pour moi), bonne derive (20 km/h en moyenne). 1023 hpa. Froid atroce.
récit du vol: 

La nuit précédent nos vols de Chamery de nombreux viticulteurs ont allumé des feux dans leurs vignes pour les protéger du gel. Parce qu’il gelait en effet. Quand nous avons garé la voiture (9h30) il faisait zéro. Et les premiers cums pointaient leurs museaux. Voyant le ciel s’allumer j’ai décollé tôt (10h30) et à la faveur d’un beau thermique (3,5) je me suis extrait a 10h47. Le debut de vol a été super réjouissant, avec des cums, encore un peu espacés mais bien là, de la derive(20) et du plaf (1200 metres d’apres mon vario, enfin celui d’OMG, le mien etant en rade, mais 1000 metres en vrai!). J’ai passé du temps a craber vers l’Est pour éviter la TMA Paris 5 (plancher 4500 pieds). Hélas dès la fin de la premiere heure le froid a fait son effet et m’a rendu nauséeux. Plus possible d’enrouler sans avoir envie de vomir tout mon petit dej-dej de 9h30... j’ai pensé que ça passerait mais non. D’autant moins que l’eau dans le tube de mon camel-pack était gelé et qu’il ne m’était pas possible de boire... arrivé au km 100 vers 12h15 j’étais conscient d’être dans un timing pour un gros 300 mais j’etais surtout deja à bout, épuisé a cause du froid. Au km 120 j’ai décidé de m’accrocher pour passer la Loire et les 200 km et d’en finir là. Le pire vol de ma vie au niveau physique. A vomir! Une fois mon ‘objectif mini’ atteint je suis aller me poser et je me suis refait pendant une bonne heure au soleil du sud de la France, du sud puisque j’avais passé la Loire...