Les récits de vol : story=1376

  • Ci dessous, la liste de tous les récits de vols triée (par défaut) par date du vol.
  • Tu peux trier la liste par la colonne que tu veux en cliquant sur son titre.
  • Pour acceder à un récit, il suffit de cliquer sur son titre.
, télécharger
Titre du volDe la Suisse normande aux Alpes mancelles
nomFranck ARNAUD
Zone de volCalvados, Orne, Sarthe
Type de volDistance avec 2 points de contournement
Date du vol12/09/2010
distance85.90
Dep14
texteUn vol de plaine original des collines de la "Suisse normande" (région baptisée ainsi pour ses reliefs qui culminent à 370 mètres d'altitude! sur le Mont Pinçon) aux "Alpes mancelles" (sommet: 417 mètres!).

Une extraction d'un petit site de plaine est souvent un gros soulagement, une extraction d'Aunay-sur-Odon ça tient presque du miracle! Alors c'est assez euphoriques que, sur les coups de 13h00, Julian Lechevallier, Marc Mutti et moi avons constaté que nous prenions suffisamment d'altitude pour passer au-dessus des cimes (!), et de l'antenne du Mont Pinçon.
Le plaf était bas (moins de 800 mètres sol) mais les cums nombreux et nous l'avons joué conservateur, tournoyant longuement sous des cums bien gris.
Voler si proche du sol, lorsque le paysage est aussi beau que celui de la Suisse normande c'est vraiment un des plus grands plaisirs qu'il soit donné de vivre en plaine. Le sol était d'un vert pétard, le ciel d'un bleu polaire, la visibilité exceptionnelle. Manquait juste la fraîcheur des grands jours...

Un gros point bas pour ma pomme vers le kilomètre 30: je m'en sors en choisissant de foncer au-dessus d'un village à l'ombre d'un gros cum, plutôt qu'au-dessus de champs au soleil. Au plaf je récupère Julian et nous contournons sagement un immense trou de bleu dans lequel Marc s'aventure gaiement et avec succès. Je repère des alignements à une 20aine de kilomètres et je vise de les rejoindre. C'est chose faite 30 minutes plus tard. Une autoroute aérienne nous attend sous laquelle Julian et moi allons faire une quinzaine de kilomètres à marsouiner et à pousser le premier barreau.
Mais cette autoroute n'est pas terminée! elle s'arrête net. Pile à l'entrée des Alpes Mancelles, à hauteur de Saint-Denis sur Sarthon et un peu à l'Ouest du point culminant de ces Alpes de plaine, le mont des Avaloirs.
Que faire? on tournicotte sous les derniers hectomètres de la rue pendant plus de 10 minutes, les cums en face semblent toujours hors de portée mais la convection s'épuise, on optimise notre plaf et on part... jusqu'au sol. Les reliefs de ces Alpes-là s'organisent autour de la Sarthe en des méandres boisés, étroits et peu avenants, hors de question de tenter un raccrochage scabreux à 100 mètres sol et de toutes façons je ne vole plus en montagne! Nous posons derrière le sommet du décollage ouest de Saint-Léonard-des-Bois, balayé par un vent assez soutenu. Personnellement pas fâché d'avoir bénéficié d'un atterrissage tranquille, Julian se fait un peu plus secouer mais rien de grave. Un gros kilomètre de marche, ponctué par la dégustation de mures portant bien leur nom et nous arrivons à St-Leonard. J'adore ce village, j'y ai volé deux fois l'année dernière, sans réel succès d'ailleurs: le déco ouest fait face à un relief, du coup les conditions avec du vent y sont assez rock'n roll... mais j'y reviendrai, cet endroit a un charme. Après deux bonnes bières, avalées à la terrasse d'un des deux cafés au centre du village, Christelle et Yan arrivent de Clécy pour une récup royale! C'était peut-être une journée à 150 ou 200 Km mais parfois ça a du bon de poser tôt...
FA.
meteoTraîne de nord/ouest, 4/8e de cums, vent au sol 20km/h (au 340° env).
Plaf 800 à 900 mètres sol jusqu'au km 50. Puis 1000 à 1200 m sur le reste du vol. Varios assez faibles (1 à 1,5m/s en moyenne)