Les récits de vol : story=1431

  • Ci dessous, la liste de tous les récits de vols triée (par défaut) par date du vol.
  • Tu peux trier la liste par la colonne que tu veux en cliquant sur son titre.
  • Pour acceder à un récit, il suffit de cliquer sur son titre.
, télécharger
Titre du volexpériences gravées
nomLuc ARMANT
Zone de volalpes
Type de volDistance avec 2 points de contournement
Date du vol06/05/2011
distance339.35
Dep06
texteSellette au portique, j'étais tranquille en train de démonter tout mon système d'accélérateur pour essayer un truc tout nouveau. Dav, sur son ordi, commence à faire du bruit en commentant les courbes météoblue. Je fais pas attention et je continue à démonter ma sellette. Il insiste: "c'est vraiment pas mal". Là je commence à me réveiller. Mais putain, j'ai ma sellette toute démontée et il est déjà 10h du mat ! Help !!
Russ, qui a des trucs urgents à régler, ne décolle pas de l'écran, imperturbable. Fred, qui lui aussi ne peut partir, a compris ma détresse et m'aide sur ma sellette.
Une heure plus tard, nous décollons du col de Bleine, avec peut être une demi-heure de retard sur les premiers thermiques. Les plafonds sont bas pour le coin. À peine 500m de gaz au dessus des montagnes soufflées par un bon 25km/h d'est. Je choisis de prendre un axe dégagé des reliefs pour exploiter des thermiques « libres » et profiter de bonnes lignes. Sans radio, je perds rapidement Dav de vue qui a pris un axe plus à l'est par le Cordeil. Peu importe, nous savons où nous voulons aller et je sais que si aucun de nous ne fait d'erreur, nous nous retrouverons, et je ne m'inquiète pas pour Dav à ce sujet.
Au bout d'une heure de vol, les thermiques se réveillent franchement, la voile s'y colle sur la tranche, le barreau s'enfonce de plus en plus. Mon axe m'amène à tenter une traversée directe vers Chorges où un beau cum y trône. Malheureusement, j'arrive en fin de cycle et suis obligé de bricoler un bon quart d'heure avant de repartir. Je ne vois pas Dav et ne le reverrais peut être pas de la journée. Enfin calé sur les rails en bordure des écrins, je remets la locomotive en route, bloque le barreau, me pisse dessus (kit pipi décollé) et avale 2 barres de céréales. Tout s'enchaîne facilement et je fonce maintenant sur le Coiro au dessus duquel j'aperçois un confetti qui papillonne. Ça ne peut être que Dav en train de se faire donner !
Je remets les bouchées doubles et le rattrape dans Belledone. Nous ne savons pas vraiment voler ensemble car on a toujours tous les deux envie d'essayer quelque chose de différent, mais on se retrouve quand même dans quelques thermiques mémorables. On croise Lucas sur le Grand Arc, venant du nord et qui fait demi-tour pour faire un petit bout de vol avec nous.
Puis feu sur le mont blanc, que je nommerais plutôt le mont des ténèbres tant il y fait humide et gris, tout envahi de gros noirs. C'est la première fois que je mets les pieds dans la vallée de Chamonix, je suis heureux et intimidé, presque content que toutes ses faces diaboliques soient à l'ombre. Je vole avec Dav mais lui laisse l'initiative, je suis sur la défensive, je me contenterais de rejoindre le col tout au bout pour basculer sur la Suisse. J'en profite pour admirer la vue au dessus et en dessous ! C'est magnifique, quelques rayons de soleil traversent encore les ténèbres.

On passe le col de justesse, derrière, la vallée de cham est maintenant dans la nuit totale. Un beau soleil, et un bel arc-en-ciel nous salue du coté suisse. Nous enroulons un beau thermique au col de la Forclaz, tout en étant douché par une averse.

Plein cap pour le versant au sud de la vallée du Rhone, j'enchainerais encore bien 200km, tiens, si ce stupide astre n'avait pas l'intention de se coucher. Sur le relief suivant, ça ne marche soudain plus comme il faudrait avec un vent qui dégouline des pentes dans le mauvais sens. Dav est plus combatif que moi, je lâche le morceau et file vers la combe suivante en espérant une meilleure configuration. Dav décide de me suivre. Je suis trop bas et m'arrête travailler un thermique enfin dans le bon sens. Pendant ce temps, Dav se faire enfoncer sur l'épaule suivante. Merde, j'ai bien l'impression que c'est la fin des amusements. Je me cale dans le ciel au milieu d'une simili confluence entre des vents qui viennent de partout, me détend et rassemble quelques énergies avant de partir à l'assaut de cette fichue épaule. Pendant ce temps, Dav, aplati, fait demi tour, vent de cul, pas con, me dis-je, si ça veut vraiment plus avancer, on pourra se rajouter une branche dans l'autre sens. Je force l'épaule et chemine un peu face au vent à coté de la CTR de Sion. Les pentes dégueulent soudain nettement, ça ne passera pas sans pénétrer la zone, vite demi-tour. Je finis sur une branche jusqu'à Martigny, un peu déçu de ne pas poser aux cotés de Dav. M'enfin, nos esprits essayent d'atterrir et ces expériences partagées n'ont même pas vraiment besoin de parole immédiate car elles resterons de toutes façon gravées.
meteovent de sud faible. conditions thermiques homogènes.