FAI Opens in France available for registration

Les récits de vol : story=166

  • Ci dessous, la liste de tous les récits de vols triée (par défaut) par date du vol.
  • Tu peux trier la liste par la colonne que tu veux en cliquant sur son titre.
  • Pour acceder à un récit, il suffit de cliquer sur son titre.
, télécharger
Titre du volPlaine gersoise
nomPhilippe FLAMENT
Zone de volGers, Midi-Pyrénées
Type de volDistance libre
Date du vol04/08/2002
distance38.50
Dep32
texteRécit de Vol

Date : 4/8/2002
Pilote : Philippe FLAMENT
Aile : APCO X’TRA
Départ : Saint Clar - Gers
Arrivée : Lieu-dit ‘Laureng’, 2km S-E de Maurens - Gers
Distance : 38,5 km
Durée : 1H40 heure


Base de treuillé de St Clar, dimanche 4 août.

Un petit vol à midi et la prise de 2 ‘pétards’ thermiques
confirment l’instabilité en basse couche.
Les petits Cumulus s’installent, mais plus horizontalement
que verticalement.
Vers 15h, le léger vent s’est effacé et ce sont des
déplacements de masse d’air causés par les thermiques qui
dominent.
En l’air, on a 3 rues de nuages et un planeur qui passe ;
il y a déjà 6/8 de couverture nuageuse et il est grand
temps de décoller.

Début de treuillée à 15h20 sur un nouvel axe W-NW. Pas de
vent, course et décollage puis je fais les 50 premiers
mètres à … 1m/sol… GRRRR . Frédo notre treuilleur se
ressaisit ensuite et se ‘rattrape’ pour un largage à 200m
sol seulement dans une masse d’air frémissante. Grosse
concentration, je dérive vers le N puis change de cap pour
aller au Sud, et traverser le Lac.

Toujours à 200m sol, la masse d’air frémit et timidement
s’élève, pas de vent apparent. La ferme au bout du lac est
bien ensoleillée, le thermique s’y forme. La montée est
très lente. Je passe l’altimètre en mode QNH et à 400
m/mer je suis encore loin de la rue de nuages que j’estime
à 1400m.

Toujours quasi pas de dérive, approximativement 10 minutes
pour 1 km de fait. Je me dis que je n’irai pas bien loin.
Je poursuis la montée plus franche à 3,5m/s jusque 1100m et
survole St Clar.

La rue est au dessus et doit bien mesurer 800 m de large,
son axe est parfait vers le Sud mais où se positionner
latéralement ? En plus, cela ne monte plus, je choisis
d’aller vers le SW pour atteindre les zones au soleil et me
placer sous les barbules côté ‘au soleil’ de la rue. OK,
c’est là qu’est le thermique. Je garderai cette option
pour le reste du vol, sans avoir pu explorer le côté Est de
la rue. Je regarde derrière pour voir si on me suit et si
on pouvait être plus efficace à deux mais personne ne suit,
les pilotes ne parvenant pas à accrocher la première
ascendance.

Je pars donc vers le sud, tantôt sous la rue, à l’ombre et
au froid, tantôt en point bas et plus chaud, tantôt en
enroulant au soleil. Le parcours n’a rien de tranquille,
la rue n’a pas assez de puissance intrinsèque pour aspirer
à un taux supérieur à mon taux de chute et donc je
redescends toujours et doit chasser un nouveau thermique.

Altitude maxi de 1450m pour une base de nuages ‘un peu plus
haute’.

Phénomène étonnant, à environ 400m sous la rue, le vent
vient de l’ouest et est carrément perpendiculaire à la
rue. Apparemment, ce constat est fait régulièrement sous
les rues de nuages ….

Je laisse Mauvezin à gauche, puis Gimont à droite. Il n’y
a plus de rue dans mon secteur, et plus beaucoup de routes
au sol… longue descente à la recherche d’indices
d’ascendance : semences en vol, feuillage …rien, cela sent
l’activité thermique qui décline.

Posé en pleine campagne dans un immense champs fauché de
féveroles. Sortant de nulle part, les voisins arrivent
pieds nus, d’autres arrivent en voiture et en moins de 5
minutes, il y avait 3 voitures, 6 personnes et un chien qui
découvrent un parapente. Petit vol de démo sur leur champ
et j’ai bien gagné une navette retour jusque Gimont !

Pas de nouveau record mais un beau vol quand même.

Philippe.
meteoInstabilité, rues de nuages vers 1500m maxi