FAI Opens in France available for registration

Les récits de vol : story=254

  • Ci dessous, la liste de tous les récits de vols triée (par défaut) par date du vol.
  • Tu peux trier la liste par la colonne que tu veux en cliquant sur son titre.
  • Pour acceder à un récit, il suffit de cliquer sur son titre.
, télécharger
Titre du volLes 100 km au départ du Cantal sont pour bientôt
nomMarc VILLEMAIN
Zone de volCantal
Type de volDistance avec 1 point de contournement
Date du vol23/04/2003
distance97.20
Dep15
texteJe quitte mon travail à 12h30. Merci à mes confrères
compréhensifs ! Direction les Blattes (déco SE de Vic/Cère)
où les copains m’ont devancés. Hier, nous avons déjà bien
volé de ce site. 40 à 50 km pour les meilleurs. En
arrivant, contact radio pour apprendre que le vent est
arrière au déco. La décision est vite prise.

Nous filons au Puy du Rocher qui est alimenté par une
superbe combe orienté plein est. Télécabine du Lioran, un
peu de marche à pied et nous arrivons vers 14 h avec une
faible brise de face. Il est presque trop tard. Nous
aurions probablement pu décoller une voire 2 heures plus
tôt. Nous nous préparons fébrilement. Le premier en l’air,
je pars sur la gauche où j’ai du mal à me maintenir dans
les quelques bulles étroites qui passent. Du coup, les
copains tire à droite. Départ difficile. Je galère 30
minutes avant de trouver une puissante bulle qui part du
plateau qui est 50m en dessous. Je prends une bonne
secouée. Ce sera la seule de l’après midi.
Yannick et Jean Luc trouvent leur bonheur de leur côté et
nous nous retrouvons au plafond vers 2800 m. Nicolas qui a
décollé 5 minutes après eux, se bats comme un diable
pendant presque une heure mais n’arrive pas à se sortir du
trou. Dommage pour lui. Il méritait vraiment ce vol. J’ai
mis 50 minutes pour faire le premier plafond.

Heureusement, la suite est beaucoup plus tranquille. Les
cumulus sont bien alignés. La première rue descend la
vallée de la Cère, les ascendances à 1,5 ou 2 m/s intégré
succèdent presque comme par magie aux longues transitions.
C’est un comte de fées.
Arrivé sur Aurillac, retour aux réalités du vol libre.
C’est l’inter cycle. Je fais le point bas du vol à 500 m
sol, ce qui reste confortable. Nous prospectons à trois et
après 15 minutes l’un de nous trouve l’ascendance
salvatrice. Vive le vol en groupe. Nous enroulons à 50 m
les uns des autres. Chacun son noyau, il y en aura pour
tout le monde. J’apprend au passage que Yannick et Jean Luc
n’ont plus de radio. Batteries à plats.
La suite du vol nous laisse 2 options. Jean Luc nous a
perdu de vue, nous le voyons filer plein ouest. Après un
vol de 75 km, il posera à proximité de Leyme dans le Lot.
De notre côté, avec Yannick, nous suivons un alignement de
cums qui part NO vers Argentat. Nous survolons le barrage
de St Etienne de Cantalès puis les Tours de Merles. Le
paysage de plateaux, découpé par les gorges sinueuses
creusées par la Cère et la Maronne est superbe (et canalise
sans doute les ascendances). Les fonds de vallées étroits,
boisés et sauvages contraste avec les plateaux de prairies
où sont disséminés les hameaux.
Ma batterie radio faiblit à son tour. Heureusement, j’ai un
boîtier de piles. Nous pouvons rester en contact avec le
reste du groupe. Pas rancuniers, ils ont organisé la récupe
et nous suivent très motivés. Les 100 km au départ du
Cantal n’ont jamais été atteint. C’est le bon jour. Chacun
nous donne ses impressions : visez le cum à 11h, non il
dégonfle, plutôt la nuelle à 1heures ; qu’est ce que vous
avez comme vent météo ? … Avec Yannick, nous nous
retrouvons cote à cote dans chaque thermique et nous
préparons notre plan de vol de vive voix.
Nous passons à la hauteur d’Argentat, direction Tulle qui
se profile à l’horizon. Nouveau plafond à presque 2800 m
dans une aérologie douce, il est presque 19h ! Un léger
vent de NO s’est levé et ralenti notre progression vers
l’objectif des 100 bornes. Nous grattons tous ce qui passe,
rentrons les oreilles pour diminuer la traînée mais le
soleil se couche et les cums dégonflent. Nous perdons
inexorablement de l’altitude. Je me pose à St Bonnet
Avalouze à 6 km à l’ouest de Tulle à 19h45 après 5h25 de
vol calme, très calme ! Yannick s’est posé à quelques km de
moi.
Au compteur malgré des calculs multiples et un point de
contournement, nous sommes à 97,2 km. Ha ! Si nous avions
décollé un peu plus tôt, si j’avais moins traîné pour faire
mon premier plafond, si nous n’avions pas eu ce vent de
face en fin de parcours, si ...
Dans la douceur du soir, les copains arrivent avec la
récupe et je me dis que tout est parfait : nous avons fait
un vol merveilleux et le challenge des 100 km reste à
atteindre si possible au cours d’autres vols aussi
merveilleux.
meteoVent d'est-NE environ 10 à 15 km/h. 4/8 de cumulus avec des
plafonds tout au long du parcours de 2700 à 2900 m.
Vz moyennes de l'ordre de 1,5 à 2m/s en intégré. Quelques
pointes à 4m/s mais pas quoi faire fumer le vario.