FAI Opens in France available for registration

Les récits de vol : story=310

  • Ci dessous, la liste de tous les récits de vols triée (par défaut) par date du vol.
  • Tu peux trier la liste par la colonne que tu veux en cliquant sur son titre.
  • Pour acceder à un récit, il suffit de cliquer sur son titre.
, télécharger
Titre du volSt Marcel, d’en Haut à d’en Bas
nomJulien SENZIER
Zone de volvers St Marcel
Type de voltriangle plat
Date du vol06/07/2003
distance67.00
Dep38
texte Sortie club à St Marcel draftée par Tof, une première
pour moi, certainement le lieu où l’on se devait d’être vu
en ce dimanche de fin de week-end. Nima, Tof, Thomas P,
Steph P, Christophe le charpentier, Grand Jack, Patrice W,
les époux Touchain, Christian de l’UCPA et moi même. Quand
on arrive sur le déco, deux fusibles sont prêts à partir
(belle organisation Tof !).
Ca monte facile dés le départ. Avax, Hornet, Boom, Sigma…me
laissent vite alone, apparemment c’est tout droit sur les
avant-reliefs. Un cum au dessus de chaque bosse avec
minimum du +4 sec ; c’est clair la fermeture est joueuse
aujourd’hui. Le plaf zone vers 1400, paraît il qu’il ne
fallait pas y aller pour avancer. En tout cas je me les
fais tous et à mi chemin de St Hil, je jette un oeil dans
le nuage, c’est vraiment étrange, surtout en faisant une
frontale! Enfin je passe la moquette avec 200 mètres de
gaz, c’est un peu jouissif de les voir à trente sur le déco
nord. Les premiers sont déjà au Fort St Eynard et il me
paraît que les conditions sont encore plus fortes à partir
de là, 100% pilotage aujourd’hui. Je prends bien au-dessus
de l’école d’escalade pour ne pas gratter le caillou à
Château Nardant puis ça le fait bien au Manival puisque
j’arrive presque direct sur la crête du St Eynard.
Jusqu’au Fort, c’est les montagnes russes à coup de +4 et
de –4, un coup d’oreilles pour éviter le nuage en ces lieux
très fréquentés. J’ai à nouveau un contact visuel avec la
troupe, tel des moucherons sur le Néron, qui se préparent à
sauter sur le Vercors. Je tente direct le Néron pour les
rattraper mais à mi-chemin une petite discussion en tête à
tête avec Jack, qui rentre à St Hil, me dissuade d’aller
galérer avec les autres au dessus de Sassenage, ce qui
s’avère rapidement la bonne décision. Photo session avant
de quitter Jack et je file sur la bastille après 2 bonnes
heures de sport aérien. ‘’Maman, qu’est ce que je fais là,
et si je prends du –4 jusqu’en bas, c’est sûr je pose sur
l’autoroute et je me fais traîner sur 10 km par un camion à
moins que je réussisse à viser l’Isère pour me noyer et
moins souffrir’’, vite vite demi-tour vers la montagne.
Ptit gain sur le Rachais et je me jette sur le Fort, pas
fier d’arriver sous le relief de ce nid à boulet de canon.
Je repasse sur le Fort par la petite face sud, bossant un
peu pour l’office du tourisme en passant et c’est reparti
pour les montagnes russes avec Manival pour une courte
trêve. Ca remonte tranquille sur Château Nardant avec une
tentation amorcée de rentrer dans le massif. Avec les
conditions qu’on se frappe, je me dégonfle et repasse au-
dessus de la moquette. Ballet aérien dans les thermiques de
St Hil et je tente le retour vers St Marcel. J’avance plus
guère face au Nord, je sors l’accélérateur et me retrouve
100 mètres sous les avant reliefs. La brise zigouille tous
les pétards alors comme souvent ouïe, je tente le coup du
soaring. Magie ça remonte les pieds dans les arbres à
+1m/s tout tranquillou. Après plus de trois heures de
pilotage tendu je reviens en mode loisir/plaisir. Tout
content de mon soaring, j’attends le cycle et sotte sur la
butte d’après pour refaire le même plan puis rebelote, je
progresse vraiment très très doucement mais ya pas le
choix. Le thermique déclenche, j’enroule mais ça décale
sévère, je réavance et je me retrouve au même endroit qu’il
y a dix minutes, on fait quoi maintenant ???.
Je force le verrou à l’accélérateur. Dés que ça bip, je
tourne sur la tranche et à force de faire le zouave, je
finis par pouvoir avancer. Toute cette partie collé au
relief donne beaucoup de plaisir à ce vol. Plus que deux
buttes et c’est bon, reste concentrer mon gars. Un quart
d’heure plus tard et prés de cinq heures après le départ je
retrouve St Marcel ; Julien le marsouin est content il va
pouvoir cocher AR sur le site de la CFD (excellent site
s’il en est). Un effort supplémentaire me permet de poser
en haut alors que toutes les voitures sont redescendues,
quel con!
Ptite mousse à Lumbin avec tout le monde : in Guc power we
trust.

Julien
meteoteigneux