FAI Opens in France available for registration

Les récits de vol : story=52

  • Ci dessous, la liste de tous les récits de vols triée (par défaut) par date du vol.
  • Tu peux trier la liste par la colonne que tu veux en cliquant sur son titre.
  • Pour acceder à un récit, il suffit de cliquer sur son titre.
, télécharger
Titre du volDent de Cons - Chamrousse en AR
nomChristophe CHAMPETIER
Zone de volBauge - Belledonne
Type de volDistance avec 2 points de contournement
Date du vol26/04/2001
distance156.00
Dep74
texteJeudi 26 avril 2001. Ce jour-la je peux participer a
l'entrainement du pole espoir, qui, depuis le debut de la saison,
effectue chaque semaine un parcours toujours optimise par les choix
tres judicieux de l'entraineur Jean-Claude Bourdel.
C'est un plaisir de pouvoir voler en condition sportive, et cette fois-ci
Stephane Drouin s'est joint a nous.

Les conditions meteo sont assez particulieres.
Apres 3 semaines ininterrompues d'une meteo deplorable (la veille
il pleuvait encore des cordes sur un sol detrempe), la prevision
est tres incertaine mais il semble que ce jeudi soit annonce
ensoleille, avant l'arrivee du mauvais temps des vendredi.
Les conditions d'avril sont souvent comme ca, 29 jours de pluie
mais deux jours canons...

Le rendez-vous est a Saint-Hilaire a 10h, le vent est ouest-nord-ouest, une
bande de nuages est encore sous le decollage.
Le groupe monte au deco, mais quand nous nous decidons a monter avec Stephane
et quelques pilotes du club, Charles m'appelle pour me dire qu'ils migrent
sur
Montlambert, trop de vent du nord sur le Gresivaudan.
Ouf, l'information est arrivee a temps, et on sera au deco de Montlambert
a une heure raisonnable (decollage vers midi).
Certains pilotes perdront sur ce coup de precieuses minutes de vol.
Decidement, le vol de distance demande parfois d'etre tres reactif et
tres precis sur le choix du site, merci le telephone portable.

Le temps du voyage Jean-Claude et le groupe nous ont concocte
le parcours : objectif Montlambert - Dent de Cons - Chamrousse et retour.
Le plafond monte de minutes en minutes, la journee devrait tenir
ses promesses.

Je decolle vers 12h15.
Rapidement je quitte un thermique a +5 pour regler ma sellette toute neuve.
le temps de remonter, le groupe est deja parti.
Les conditions sont vraiment excellentes, mais je ne suis pas a l'aise
dans ma sellette : je dois revoir tous mes points de repere de pilotage.
Avec en plus une voile toute neuve, c'est pas facile. Enfin, ca rajoute
un peu de piment...

J'ai beaucoup de mal a enrouler a droite.
Je me suis rendu compte quelques jours plus tard que je volais toujours
detrime, je n'avais pas compris le reglage du neutre de ma voile !

A partir de Roche Torse, une belle rue de nuage nous en fait voir de toutes
les couleurs : +9, -7, des jolies bulles bien formees, ca tourbillonne dans
tous les sens.
Le groupe devant est deja sur la Belle Etoile.
Stephane passe en plaine et se fait bien degueuler, mais il enroulera un
gros thermique qui l'amene droit au septieme ciel. Bien joue !
Je fais le tour par le col de Tamie, ca donne bien tout le long
meme si au col ca descend fort entre les nuages omnipresents.
Je ne trouve pas de thermique a +8 donc je continue tout droit,
et je n'arrive pas a passer au-dessus de la Belle Etoile.
Apres ca ne donne plus rien du tout sur les faces sud-est de cette crete.
Les autres sont au-dessus en train d'avancer vers la balise, Charles en tete,
et moi je zone en bas.
Tant pis, je ne fais pas leur parcours en forme de manche
de competition, le principal est de raccrocher le groupe de tete.
Je vais tourner le relief sous la dent de Cons, et reviens au col de Tamie.

De voler bas fait souvent contourner des combes et des aretes, et ca
fait perdre beaucoup de temps sur celui qui vole haut. J'enrage, mais
j'ai l'habitude de ces erreurs tactiques. On dirait qu'on ne se refait pas...

Sur le deco de Tamie, je suis juste en dessous de Max et l'omega 4
de serie qu'on lui a prete. Je ne suis pas sur que c'est lui, un peu surpris
de l'avoir rejoint. Certes on est au meme endroit, mais
200m d'altitude ca represente souvent un temps considerable. D'autant
que ca ne monte pas bien. En bas, les thermiques ne sont pas bien formes,
il y a des bulles partout. En haut ca doit etre meilleur.

J'apercois une voile jaune se faire satelliser au-dessus du fort de Tamie,
au milieu du col.
J'y vais ! C'etait Charlie Piccolo. Il m'a dit apres le vol
que ce thermique etait enorme, avec un gros noyau a enrouler.
Le veinard. Quand j'arrive, je ne trouve que les miettes :
un thermique hyper-etroit, 3 caissons de large,
+7 au milieu et surement -7 sur les bords.
La voile claque a chaque tour, pas tres sympa ce thermique,
on dirait qu'il veut m'ejecter de la...

Finalement, en zonant dans le coin, je trouve un thermique qui monte bien,
et je me retrouve pas tres loin derriere Jean-Claude.
Max et Charlie semble se faire enterrer en vallee, je suis Jean-Claude
le long du relief. En effet, la brise de nord-ouest est sensible ici,
normal que ca descende sous le vent.
Je neglige comme d'habitude un plafond, ca me vaut de faire le tour de
Roche Torse face a la brise. Encore pas top, Jean-Claude est passe
comme une fleur.

Arrive a la dent d'Arclusaz colle au relief, avec un petit pincement
d'apprehension, la dent a decide aujourd'hui de nous offrir son meilleur
aspect : thermique large, genereux et tres calme. Quel plaisir
de monter dans cet air laminaire ! C'est presque dommage d'etre
si vite au plafond !


C'est ici qu'il faut faire un choix. Je surveille Chamoux,
mais les voiles en vallee semblent se faire enterrer dans la transition.
Celui que je prend pour Max depuis un temps part vers Montlambert.
Depuis le debut de saison ils font avec Charles la transition
Savoyarde-Bramefarine qui a l'air de bien marcher.
Je crois plus a cette option pour aujourd'hui que passer par Chamoux,
donc feu vers la savoyarde.

Au Charvet, je reconnais enfin Max, soulage de n'etre pas seul
dans cette option.
Je rencontre aussi Xavier Murillo qui me fait un grand coucou, mais
je ne le reconnais absolument pas et m'ecarte de lui, par apprehension
des fermetures avec cette voile et cette sellette aux comportements inconnus.


A la savoyarde je reconnais egalement Charles. Tout va bien, prendre
la meme option que Charles est souvent un bon signe !
Il y a egalement deux Xeress qui enroulent en vallee et montent
aux petites barbules qui forment au-dessus de la savoyarde.
Avec Charles, ca fera trois points de reperes pour la transition difficile
vers Bramefarine.

Je pars juste dessous Max, qui comme d'habitude controle parfaitement
la situation. Grrr... il va me lacher ! ;-)
Je vole plus vite mais en perdant de l'altitude, ce qui ne fait qu'aggraver
la situation.
Les trois voiles devant moi suivent trois chemins differents.
Charles en vallee semble se faire un peu enterrer, la voile de gauche
parait celle qui a le mieux transite, mais je suis parti plus bas et
ne peux suivre son itineraire. Finalement je prend l'option du milieu.
Je remonte une zone qui zerote, et finis par trouver un petit thermique
au-dessus d'une gorge, avant la ligne haute-tension. Je prend.
Bien sur Max, royalement, a le choix de l'option, et
ll me rejoint dans ce thermique.

Puis me pose grave dans le thermique. La je suis un peu bleme mais
ca ne fait que commencer, il me posera dans tous les thermiques de
Belledonne.
Je cherche toutes les excuses du monde, suis pret a revendre ma voile et
ma sellette, je me maudis d'aussi mal voler dans ces thermiques difficiles
(assez difformes avec le vent et les brises), mais rien n'y fait.
Il n'y a qu'a s'accrocher dans ces cas-la, et se resoudre a se faire poser.
Quel pilote ce Max ! Il peut voler sous n'importe quelle voile,
dans n'importe quelle condition...

On fait un beau plein a Bramefarine, quelques voiles posent dans le coin,
et feu sur le Saint-Genis, la porte de Belledonne.

Sur le cret du Poulet qui nous rejoint ?
Stephane Drouin, qui est passe par Chamoux. La plupart de ceux qui ont tente
Chamoux y ont pose, mais Stef a fait un bon gros plein a la dent d'Arclusaz.
C'est souvent le secret d'une bonne transition !

Nous voila tous les 4 avec Stef, Charles et Max en route vers Chamrousse.
Pas de soucis particuliers, on trouve forcement des thermiques
un peu partout, je me fais poser a tous les coups, et
les plafonds sont a 2400-2500 environ.
Le cheminement sous les nuages n'est pas mon fort non plus, Charles assure,
et Stef et Max filent devant.

A Chamrousse Stef va tourner une balise plus loin que la station,
on ne le reverra plus.
Max nous attend tranquillement au-dessus du deco ou est sans doute
la balise de leur manche.
J'avance jusqu'au village, pourquoi s'en priver ! Mais derriere
Stef semble se faire enterrer, donc demi-tour.

Au retour, Max et Charles sont juste devant, ils prennent un bouchon
au grand colon mais j'arrive un peu bas et n'aime pas
trop les conditions sur l'arete. Comme en plus le thermique les fait
reculer (le retour est plutot vent de face), j'avance, bas.
De contournement de crete en thermique mal forme, je perd du temps,
comme d'habitude.

Ils volent lentement en assurant tous les pleins,
ce qui me vaut de les rattraper sur le cret du Poulet.
La les dernieres barbules avant Allevard forment au soleil deja bas
sur l'horizon, les sapins se detachent d'un manteau blanc immacule,
c'est magique, comme souvent le soir sur cette crete.

Quel plaisir de se trouver la !

Et en plus les thermiques continuent de nous gratifier de vario
sympatique, malgre le ciel bleu et le sol couvert de neige.
Ca doit partir de la vallee.


Un dernier plein avant la transition pour Allevard.

Maintenant c'est en transition que je me fais poser, de mieux en mieux.
En fait Charles et Max sont acceleres a toc pour cette transition face
a la brise. Ce coup-ci derriere c'est moi qui peux profiter d'eux et
je les retrouve sur la crete d'Allevard.

Arrive sur la ligne haute-tension ou se trouve un petit thermique,
Charles fait des S, et je cede la place a Max. Je ne joue pas a ce jeu
aujourd'hui, et continue a gratter plus loin le long du relief.
Finalement au bout de la vallee, je fais peniblement
un petit plein et Max et Charles me passent 300m au-dessus.
Je ne crois de toute facon pas qu'on puisse boucler et pense un moment
a revenir poser a Allevard pour rentrer plus facilement en stop.

Apres un instant je me dis que la Rochette c'est pas mal non plus
pour poser. Je vais meme voir une petite butte en milieu de vallee et
surprise, ca monte et meme bien ! Un +1.5/+2 assez regulier, le bonheur.
En vol de plaine je file sur le pic de l'huile, ou je retrouve la brise
sud de la vallee de la Rochette vers Chamoux.

Le soleil couchant allonge les ombres dans la vallee.
Nous avons quitte les couleurs de l'hiver sur Belledonne pour
le vert eclatant du printemps dans un lumiere doree.

Un peu plus loin un petit thermique monte dans la brise, mais
helas 20m au-dessus d'une ligne HT. Je monte un peu en serrant
les fesses, il y a une voile au-dessus de la crete.
Si le thermique decale, ca montera jusqu'en haut.

Mais rien n'y fait, le thermique ne veut se separer de la ligne
haute-tension, je m'ecarte pudiquement de leur noce vesperale et
file en finesse poser a Chamoux.

Seul petit regret, passer la crete aurait peut-etre permis de boucler
l'aller-retour pour la Cfd (repasser a moins de 3 km de la balise de depart),
la cerise sur le gateau.

Pendant ce temps Max a encore fait des siennes : plafond a Val Pelouse,
finesse vers l'atterro de Montlambert, passage a travers les arbres
sur la crete intermediaire, mais helas pose a 3km895 du point de depart.
Bien sur cela merite la validation mais il joue le jeu de la competition,
et nous en fera surement voir la prochaine fois !


On se retrouve tous bien content a l'atterro de Chamoux et dans la navette
de Jean-Claude. Merci a tous !
meteovent de Ouest - Nord-ouest 20 km/h