FAI Opens in France available for registration

Les récits de vol : story=64

  • Ci dessous, la liste de tous les récits de vols triée (par défaut) par date du vol.
  • Tu peux trier la liste par la colonne que tu veux en cliquant sur son titre.
  • Pour acceder à un récit, il suffit de cliquer sur son titre.
, télécharger
Titre du volGresse-Granier-Vercors
nomNicolas GEORGE
Zone de volVercors - Chartreuse
Type de volDistance avec 2 points de contournement
Date du vol12/05/2001
distance132.00
Dep38
texteSamedi matin le club est secoué par l'alerte météo en
cours, on part avec Steph et Philou pour Gresse.
Les conditions y sont bonnes et nous n'y sommes pas seuls,
Claude nous fait fusible vers 10h45 et je décolle vers 11h.

J'ai peu dormi la nuit précédente et mon début de vol s'en
ressent... après un point bas sous l'Arzelier je monte aux
Deux Soeurs quasiment bon dernier de la meute partie après
moi.
Le plafond est vers 2100 ou 2200, je fais la traversée des
arêtes du Gerbier droit sur la crête, à côté des nuages
formant en Est et que c'est beau! Lumière plus que céleste,
gloires... Le reste de la crête est avalé plutôt en Est, je
suis un peu à côté du bon cycle au Moucherotte et pars vers
2200m (?).

Arrivée au Rachais vers 850m, la bulle qui va bien
m'accueille aux filets pareblocs, Steph et Philou devant
moi décident de prendre l'intérieur (Eccoutoux, Pinéa,
Charmant Som, Grand Som, St Même) car les copains décollent
tout juste à St Hil! Cependant, je vois plusieurs voiles
sortant de l'inversion vers le Manival et décide de prendre
les crêtes à mouettes.
La suite de l'itinéraire est classique, la montée le long
du pilier Sud de la Dent toujours aussi jouissive et on
arrive finalement un peu bas (1500m) sur l'angle du plateau
du Granier. Steph et Philou ont été retardés au Grand Som
et à la Scia, et arrivent un peu derrière.
Un thermique franchement turbulent nous remonte, une voile
bleue y cravate, ne sort pas le secours et percute le
plateau. La demi-heure qui suit est passée à faire joindre
les secours, la radio dans une main en pilotant de l'autre,
puis à faire revenir la tension nerveuse à une valeur
compatible avec le vol libre...

Le plafond est de 2400 environ et ceux parti côté Savoyarde
ont l'air d'avoir à se battre - en plus les Bauges sont
pleines d'étalements de StratoCu. Belledonne ne me dit
guère plus car les avants-reliefs ont l'air noyés dans
l'inversion, et les plafonds visibles sur les hauts reliefs
ont l'air justes pour imiter le vol de Charles Cazaux et
tenter le retour à Gresse par le Connex en Matheysine.
Du coup je me laisse glisser vers les faces Ouest, au-
dessus du col du Granier, après être descendu à la croix
pour prévenir des promeneurs de l'accident... Je suis assez
prêt à poser là vu le moral bas mais un thermique tout doux
me remonte (fallait pas plus violent) et me remotive pour
la suite du vol.

J'enchaine donc quelques thermiques peinards en faces sud
du Joigny, plaf vers 2200 et me glisse à l'Outheran par le
col du Planet. La crête de l'Outheran tient ses promesses
et je n'ai que quelques tours à faire de temps en temps
pour avancer vers le sud, plus pour admirer le paysage et
le troupeau de chamois de service que par nécessité
tactique.
J'enchaine ainsi la Cochette, le Frou, prends un peu de
temps pour remonter à la Ruchère-Arpison, et monte à la
Grande Sure juste derrière le monastère de St Laurent du
Pont.

Plein vers 2100m, crochet vers l'ouest au Grand Ratz où
plein vers 2000m, traversée de l'Isère et arrivée au Bec de
l'Echaillon juste sous le sommet où c'est un planeur qui me
montre le thermique bien décalé au vent. Quelques bulles me
permettent de traverser le bord du plateau de Montaud et
ses lignes électriques.
Avant d'arriver au pylône, un bon thermique me hisse vers
1800m et je peux sans hésiter me glisser sous le vent des
Rochers du Midi ou le thermique, musclé, est fidèle au
rendez-vous. Le temps d'un joli sketch (demi-voile, je
rouvre avec du roulis de ce côté, la turbulence en rajoute
une couche et me projette en waga, youpi même si j'ai rien
demandé) et je raccroche aux sous le Bec de l'Orient.
La combe au-dessus de la Rivière est quand même un peu sous
le vent... Je ne suis pas faché de fausser compagnie à un
delta grâce à un bon thermique sur le plateau de Feyssoles,
qui me hisse au-dessus de la marmite le long des crêtes.

Ces crêtes ouest d'Autrans sont toujours un régal, à se
prendre pour un planeur en avançant plein badin à 0 ou +1
tout le temps... Ca tombe pas mal car le sketch précédent
m'a bouffé le peu d'énergie mentale qui me restait, et je
suis mieux là qu'à essayer de faire les pleins au-dessus du
relief sans vario sur l'extérieur du massif.
J'envisage encore vaguement de tenter de boucler vers
Villard de Lans, car deux belles rues de nuages de part et
d'autre de la Bourne semblent baliser la rentrée dans le
massif... La fatigue a cependant raison de moi, je commence
à me crisper dans les turbulences, je me laisse donc
glisser sous Chalimont et la Vierge de Vercors où ça ne
remonte guère : posé épuisé mais heureux à 18h à St Julien
en Vercors.

Ce vol a l'avantage de cumuler les crêtes à mouettes, de
faire un aller-retour avec des paysages différents sur les
deux branches, et il ne tient plus qu'à vous de le boucler!
Un pilote rapide pourra arriver, avec des conditions
(franchement bonnes) semblables, vers 17h à la Bourne et le
bouclage au niveau de Villard de Lans semble alors assez
faisable. Si l'on raccroche aux Deux Soeurs (c'est quand
même moins gagné d'avance je pense), un plafond peut
permettre de basculer dans le bassin de Gresse après avoir
éventuellement suivi la crête des Hauts Plateaux au sud de
la Grande Moucherolle! Le retour à la voiture devient alors
envisageable... Bonne chance et bons vols!
meteoPas de vent, couche de stabilité entre 1000m et 1700m
résorbée vers midi ou 13h, et instable ailleurs.
NB les altitudes données dans le récit sont pifométriques à
+/-100 à 150m (vol sans vario).