Les récits de vol : story=741

  • Ci dessous, la liste de tous les récits de vols triée (par défaut) par date du vol.
  • Tu peux trier la liste par la colonne que tu veux en cliquant sur son titre.
  • Pour acceder à un récit, il suffit de cliquer sur son titre.
, télécharger
Titre du volJournée bien riche en émotions
nomBertrand BELLET
Zone de volBeaufortain-Aravis-Bornes-Bauges
Type de volDistance avec 2 points de contournement
Date du vol17/04/2007
distance49.30
Dep73
texte
Récit des vols d'hier, j'ai bien dis des vols parce que ça à vaché sévère...
10h rdv chez Pierrot, annonce du parcours : Départ bisanne (station des
saisies)-Pointe perçée-Chamrousse, soit un triangle de 214km, rien que ça !!
5 Zélephs au départ (Pierrot, Jerôme, Sylvain, Sly et moi même), 0 à l'arrivée
:-)

Déco 12h15 après avoir laissé des voitures dans tous les coins de la Savoie.
Montée spendide dans me premier thermique de la journée, un gentil +2/3 m/s qui
nous monte à prés de 2750m, il est 12h30, la vue est magnifique, les cums sont à
+de 3000 sur les Aravis.
C'est pas mal de ne pas bagarrer en basse couches pendant des plombes quand
même...

Nous avançons lentement mais surement jusqu'au Charvin (sauf Sly qui grille les
plafs et les transitions).
Sly annonce son départ pour le col des Aravis, je ne suis pas encore arrivé au
Charvin : ça va pas être facile de le suivre le bougre !
Malheureusement, 5 min plus tard c'est la sanction, pendant la remontée sur le
Charvin, Sly annonce qu'il est vaché au col :-/ (Gérald l'avait prédit !!).
Nous n'allions déjà pas vite, mais là, on s'applique encore plus pour rester
haut...
D'ailleurs en parlant de haut : les Aravis sont généreux en plaf, départ 2850m
pour le col et les cums sont bien au dessus.
Pierrot est devant, il annonce du gros thermique à l'arrivée (il intègre du
+10m/s), Jérôme confirme que c'est trés tonique : ambiance tendue à l'approche
du monstre !
Je croise le boulet de canon, je flippe et le traverse 2-3 fois sans enrouler,
ça remonte quand même de 200m.
Je suis à 1 km derrière Sylvain et Jérôme qui filent vers la pointe percée,
j'enroule un thermique tout calme qui me monte à 3250m, je suis gelé mais c'est
le panard, c'est mon 1er 3000 !!

Il est 14h30, je me dirige sur la pointe perçée, là plus rien, ça descend, je me
retrouve à 2500 en face Est, les autres essaient de refaire le plaf en ouest et
galèrent, je ne peux pas les rejoindre : c'est que c'est haut ces cailloux !

C'est à partir de ce moment que nos chemins se séparent : Pierrot qui est en
avance essaie de retourner au col, Jérôme et Sylvain partent dans les bornes...
Je bataille pres de la pointe perçée, je m'accroche à du tout petit, qui devient
gros puis trés gros, à 2900m je tire en face Ouest, je traverse le thermique
(confluence Est-Ouest ?) dans du +5-6 m/s en fixant le cap du gps au cas où...
3100 en ligne droite, le palpitant à 200 rpm, je tire tout droit vers la
Clusaz...

Arrivée au dessus de Balme à 2900m (transition stratosphérique), je ne sais pas
où aller, je pense revenir par les Bauges via le Parmelan (au moins je connais
là bas, je volerais plus serein me dis-je).
Je vois des voiles vers le lachat de thones, il me semble que je devrais passer
par là, ça contre un peu en Nord, je force le passage et me fait dégueuller sur
près de 1000m...
Le moral dans les chaussettes, je m'applique pour me refaire avant de passer le
col sous le Suet, le versant Ouest est encore à l'ombre, mais la brise qui
vient de Cluses doit passer par là, je saute sur le lachat à 2400m, arrivée à
1600, dans l'ombre, oups erreur ? non, ça le fait en dynamique, pendant la
montée, je vois une boom4, passer le col et gratter trés bas en face Est
direction le Parmelan. Je suis persuadé qu'il est sous le vent méteo, je ne
peux pas faire demi tour, à 2200 je décide de passer le col, à partir de ce
moment c'est la catastrophe : dégueullante sous le vent des brises, ça ferme
fort, le gps annonce 50km/h puis 10km/h, le vario +4-5, je veux m'enfuir de ce
coin pourri, impossible ça n'avance pas ces aeronefs...
Je pose en panique 5 min + tard dans de la brise turbulente dans un champ en
pente à 45° de 40m*20m entouré d'arbres de deux maisons et pour finir d'une
ligne moyenne tension, gros soulagement quand la voile est à terre et qu'il n'y
a aucun dommage.

J'appelle ma chérie pour lui dire de ne pas s'inquéter que j'ai fait un joli vol
avec une vue magnifique et que je vais essayer de me debrouiller pour rentrer
pas trop tard... il est 16h15, je suis à 3 borne de l'usine Mobalpa derrière la
dent du Cruet.

Coup de fil à Jerôme, il m'annonce qu'il a posé à Sallanches et qu'il rentre à
Albertville en stop, Sylvain a posé au Grand Bornand, il essaie aussi de
rentrer en stop, Pierrot aussi a posé. Le seul en l'air c'est Sly !
Aprés une heure et demi de marche il redécolle dans une brise tonique (c'est
l'avantage de poser à 1700m) et aprés moultes péripéties comme il sait si bien
faire, fait un thermique sur Ugine qui le prends à 900m pour l'emmener à 2700m,
joli gain, suffisant pour retourner au Mirantin, il pose à l'attéro de Beaufort
où Pierrot l'a rejoint.

De mon coté, aprés 3 coups de stop ultra rapides, je me retrouve au déco de
Planfait, je redécolle à 17h30 avec l'intention de les rejoindre à Albertville.
Cette fois je connais ça va le faire... pb : tout est à l'ombre du cum monstreux
du Semnoz. Je tente le coup quand même, je fais 1900m au dessus de Planfait,
arrive au roc des boeufs où ça zérote sur la crète, j'avance en faisant des
huit, ça gratte 10m par ci, avancée de 100m, 10m en dynamique... bref j'arrive
au sommet à 1800m, il se fait tard, le Trélod est à l'ombre, ça va pas le
faire...
Seul le Margeriaz est ensoleillé, je me jette sur le Chabert (à l'ombre aussi),
un petit thermo-dynamique me décalle , j'encaisse tout ce que je peux, ça monte
mieux ensuite, 2000m, c'est gagné, je me laisse porter par le Nord vers les
crétes du Margeriaz, il est un peu plus de 19h.
J'appelle Jérôme qui me confirme que les bières d'Albertville sont superbes mais
que au bout de cinq, il faut renter...

Ma voiture sera donc ramenée par Sly à Chambéry, soulagement, je n'ai plus qu'un
objectif : le max de gain sur le bout du Margeriaz, et plané sur le Sire en
priant que ça passe. Après quelques papotages avec Ricou qui vole sur la chaine
du Revard, ma radio me lache, et le thermique aussi, 2400, on verra bien.

Et bien non ! re vache à la Féclaz prés des chalets Nordiques (19h30). Pliage
rapide et remontée au pas de course pour avoir un semblant d'alimentation. Sly
vient me chercher à Montagny ou au sire si ça le fait pas. Dernier déco de la
journée (!) à 20h30, la pente à max est encore alimentée, faible mais
suffisant. Je redéplie en crachant mes poumons, posé 20 min + tard, epuisé.

Bilan de la journée : Beaucoup d'émotions (altitude, nouveau décor, stress au
moment du vachage, course contre l'ombre et de temps pour le retour par les
bauges), un peu d'efforts (remontée jusqu'au Sire aprés 6h de vol) et des
souvenirs pour longtemps !!

Venez crosser qu'ils disaient, vous verrez du pays qu'ils disaient : ils avaient
pas tort !

A plus, pour un parcours tout en volant cette fois !
meteoPied convectif 0-3000m
Vent NO faible à 1500m
Vent N 20 km/h à 3000m
Régime de brise (soutenues) en vallée