FAI Opens in France available for registration

Les récits de vol : story=801

  • Ci dessous, la liste de tous les récits de vols triée (par défaut) par date du vol.
  • Tu peux trier la liste par la colonne que tu veux en cliquant sur son titre.
  • Pour acceder à un récit, il suffit de cliquer sur son titre.
, télécharger
Titre du volMini triangle
nomMarc BONGARTZ
Zone de volBleyne
Type de voltriangle FAI
Date du vol11/08/2007
distance16.60
Dep06
texteRendez-vous tres tot (9h) a l'auberge des chasseurs, juste au cas ou des nuages matinaux voudraient nous couper la convection, je suis un peu a la bourre et les copains sont deja la. Pas un nuage dans le ciel, mais c'est pas grave, on boit un petit noir le temps que la foule arrive, puis on s'entasse dans quelques voitures et en route vers le déco.

Quelques fusibles partent, mais c'est encore tot, la convection est faible et ils filent poser pour remonter aussitot au déco. Sur le coup de onze heures, ca semble bon, je laisse partir quelques pilotes puis me mets en l'air aussi et fais quelques ronds a droite du déco histoire de chauffer un peu sous ma mini-voile et d'essayer de comprendre la masse d'air. Des bons varios, autant en positif qu'en négatif, je finis par me retrouver aux environs de deux mille ou ca plafonne - mais d'autres sont montés bien plus dans l'ascenseur de service au pic de l'aigle, ce serait bete de ne pas en profiter.

Ca ne loupe pas, la combe devant la plateforme hélico est toujours aussi généreuse, je me retrouve rapidement a un peu plus de 2700, ce qui me parait largement suffisant pour partir. 2400 au bois brulé, je n'attends pas et trace droit sur les lattes, accompagné d'une autre Avax XC. Ca dégueule généreusement, l'autre voile - Borgino - fait demi-tour et part se refaire dans la vallée de Bleyne, je le suis... j'aurais pas du, ca ne me réussit pas de suivre. Mais bon... je remonte a 2700 et repars vers les lacets de la piste en face, avec toujours l'impression de tomber du ciel. En plus ca pele, j'ai les mains et les pieds glacés !

Au-dessus des lattes, je zérote sur quelques ronds inutiles vu mon altitude (2000m), puis, n'ayant pas envie de me coller au relief, pars chercher mieux sur les petits reliefs vers l'est, poussé par la brise.

Ca descend, je remonte avec un peu de mal dans un thermique un peu space jusqu'a 2100, sans réussir a percer. En plus maintenant il faut que je remonte face a la brise - je fais vraiment n'importe quoi !

Ca plombe, j'avance pas... Sylvain annonce qu'il est posé aux Lattes, d'autres se sont vachés a Soleilhas, je sens que je vais rejoindre Sylvain, je ne suis plus qu'a 1500... pfff !
Il y a bien un truc, mais j'en ai pas spécialement envie, c'est le thermique sous le vent au-dessus du brunet... mouais, c'est tout ce qui pourrait me sauver maintenant. Je m'y dirige, un peu tendu, tous les sens aux aguets - et le thermique est bien la, et m'accueille comme il se doit pour un thermique sous le vent. Mais je m'y attendais. Meme pas mal ! Et ca remonte... une fois installé dedans, c'est bien, mais qu'est-ce que j'aime pas l'entrée !

J'admire le paysage a chaque tour, la visibilité est exceptionnelle, roquebrune, sous les entrées maritimes, parait tellement proche que je confonds avec gourdon, le panache de l'incendie dans la tinée parait juste quelques cretes plus loin, la mer est a portée... c'est grandiose !

Le thermique s'essouffle vers 2500, pas mal d'autres pilotes ont annoncé avoir fini a Soleilhas pendant que je montais, j'irais bien les rejoindre, mais ca appuie généreusement - finesse 4, je n'arrive meme pas au relief derriere les lattes ! Tiens je vais essayer de m'appuyer sur St. Auban.

1700m. J'ai déja répéré quelques vaches confortables, Sylvain annonce qu'il est au camping de St. Auban, ils ont de la bonne biere la-bas... mais voila que je retrouve une pompe sympathique qui me redonne espoir. Lentement, je monte, décalant par-dessus la clue de St. Auban, me demandant ou ca mene plus vers le nord - j'aurais du regarder un peu mieux les cartes !

A 2200, le thermique faiblit et j'ai un peu de mal a le retrouver, mais je finis par le localiser plus au sud, dérivant pas mal en ouest/nord-ouest maintenant. Je le perds définitivement vers 2650, et, vu que tout le monde ou presque est posé, décide de tenter de rentrer pour chercher une voiture pour la récup.

Meme si ca plombe encore, j'avance vite et la pente est bonne, l'atterro de Bleine est en vue, je vais passer avec une bonne marge au-dessus du déco. Reste plus qu'a descendre, et comme d'hab, quand on veut descendre ca monte ! Pas vraiment un calu des 3-6, je m'arrete plusieurs fois apres quelques dizaines de metres, juste histoire d'etre sur, puis enquille un peu plus et avale 150m avec une vitesse de descente monstrueuse a... -4.6m/s en moyenne. Pffff... encore du progres a faire, mais bon, j'ai fait des pointes a -14 d'apres la trace, sisi... !

Sur l'officiel ca chahute un peu, je cherche la dégueulante et finis par la trouver sur le champs a coté, devant l'auberge des chasseurs. Ca tombe bien, ma voiture m'y attend !

Voila, c'est fini. Un peu décu de ne pas avoir été plus loin, en retrospective beaucoup trop d'erreurs sur ce petit parcours, a enrouler des petits riens, a changer de direction en pleine transition, espérant me faire appuyer moins ailleurs... mais bon, ce n'est que partie remise, un jour, j'atteindrai mon graal, Dormillouse !

//Marc

meteoThermiques de saison, essentiellement bleus, assez espacés.
Brise de sud-ouest/ouest jusqu'a 2000m, secteur nord faible au-dessus.