FAI Opens in France available for registration

Les récits de vol : story=965

  • Ci dessous, la liste de tous les récits de vols triée (par défaut) par date du vol.
  • Tu peux trier la liste par la colonne que tu veux en cliquant sur son titre.
  • Pour acceder à un récit, il suffit de cliquer sur son titre.
, télécharger
Titre du volWhat a fair foot
nomThierry BERNIER
Zone de volAnnecy
Type de volQuadrilatère
Date du vol28/07/2008
distance32.60
Dep74
texteQuel joli pied en effet.
Et tant pis pour la CFD : posé dans la Tournette en fin de vol pour changer la carte SD de l'appareil photo. Bon, ca ne change pas grand chose aux points de toutes façon, ni surtout au classement.

J'avais un motif acceptable pour m'échapper de la plage : la compète B de la Clusaz. Adieu donc, pour un temps, aux machins immobiles sous les 500W/m2 de la côte d'azur (un machin par m2 justement).
Pour la Clusaz, pas de chance. Le ciel charge un peu trop, le déco est dans le nuage, des participants en vol annoncent "3", le DE annule. Avec raison sans doute et quand bien même il n'y aurait pas eu grand chose à faire.
Par contre une bonne journée est annoncée pour demain lundi (mais pas pour après-demain). Je décide de prolonger un peu et de voler à Annecy.

Je suis à Doussard à 8h30, c'est désert. La navette est affichée pour 12h00. Je choisis de monter à pied à la Forclaz, par le GR96 "tour du lac" dont j'ai vu un plan à l'hotel. Ce n'est pas à faire tous les jours, mais j'arrive quand même au déco vers 11h, bien décidé dans ces conditions à ne pas faire un plouf.
J'y apprend qu'il est inutile d'arriver tôt ici, cela ne tient pas, comme me le prouve le ballet des biplaceurs.

Vers 12h30 quelques ailes, mono et bi commencent à tenir un peu. Une Omega7 réussi quelques allers-retours devant le déco et à droite, puis lache.

La brise est plus marquée, encore périodique. Je décolle à 12h50, et me jette à droite ... Pour y yoyoter une heure entre -50m et +100m sur un rythme bien réglé : 5 minutes tout seul, 10 minutes avec des biplaces. Il y a plusieurs écoles/pros et ils sont admirablement calés en opposition de phase, de sorte que l'espace est presque toujours occupé par eux.
Enfin, un biplace sort (et s'en fout), et quelques minutes plus tard j'attrape aussi un thermique satisfaisant qui m'emmène au rocher du Roux. Le déco s'active et je ne tarde pas à être suivi, mais suis encore seul.
Je commence à transiter vers le Lanfonnet, puis fait demi-tour, échaudé par l'heure de yoyo. Comme la grappe se rapproche, je me décide et transite. Si ca monte ici, ca doit bien aussi monter sur le chemin.

J'arrive sans encombre au pied de la falaise du Lanfonnet et suis cueilli par un thermique sans avoir à gratter trop près du calcaire. Je poursuis sans encombre vers la dent de Lanfon, j'ai fait Preums ! Parmi les Forclaziens en tout cas, car quelques Planfaitistes sont déjà là.
J'ai fait une fois le petit tour du lac, et j'aimerai bien aller dans les Borne-Aravis, que je ne connais pas. Malheureusement, le ciel semble assez chargé par là, notamment sur les crêtes des Aravis. J'opte quand même pour le Parmelan, qui est clair. Départ d'au dessus de la dent, vers la falaise la plus proche, l'air porte assez bien dans la transition.

J'arrive au pied de la falaise, je ne la connais pas et j'y suis tout seul mais ca commence a bipper sans trop approcher du caillou et la texture de l'air est agréable. ca monte tout droit, je fait quand même un petit aller-retour pour assurer.
Je navigue maintenant au dessus de la falaise, il y a un bel alpage ici, bien paumé. La falaise fait un coude, je coupe un peu vers la face mieux exposée, au loin. Ca remonte aussi là-bas, on distingue le Léman, le début du Salève. Arrivé au refuge au bout Nord du Parmelan (il y a quelques marcheurs), je fais demi-tour, je ne sais pas bien quel est le plafond autorisé par ici. En tout cas le paysage est superbe, c'est quand même légèrement moins peuplé que les bords du lac. Il faudra aller voler dans les Borne-Aravis une autre fois.

Retour par le même chemin. Revenir sur la face en brise des dents est hors d'atteinte directe, mais on peut s'appuyer sur le pilier NW de la crête qui descend depuis le Lanfonnet et ferme ici la vallèe menant à Thônes. Apparement, la brise de lac rentre bien ici et permet de raccrocher sur ce pilier. De quoi ensuite tourner le pilier de la dent par le nord en avançant face à la brise, pour remonter sans difficulté au dessus de la dent.

J'y constate que le Roc des Boeufs est encombré d'une dizaine de méduses stagnantes. On dirait la plage. Pas question d'aller là-bas, je fais donc un aller-retour vers le bout nord du Veyrier, je l'avais déjà fait une fois. Sans problème, par contre le raccrochage sur Planfait au retour a été pénible, une heure de yoyo, comme tout le monde. J'ai finalement trouvé un chemin.

Pas de mieux au Roc on dirait. La patate qui poussait de bon matin au dessus du Semnoz semble se calmer. Je rentre par le même chemin, Lanfon, Lanfonnet, Roux.
La Tournette m'appelle, bien que je ne la connaisse pas. Il y a du monde, qui semble s'y amuser. J'y vais depuis le Roux en suivant la crête qui y mène, avec une belle marge. J'arrive dans ses pentes NW, pour y faire du thermo-soaring type Pyla, très agréable.
Je visite. Un refuge/bar (avec un câble/téléphérique ?), un genre de lac dégomé, des morceaux de neige, de la belle falaise trouée, des promeneurs, un bouquetin impassible.

Je dois faire une halte pour changer la carte SD qui est pleine. J'ai assez mal choisi la pente, qui est plus raide qu'il ne me semblait. Le bord d'attaque roule sur l'aile. Je remonte l'installer bien, et prend garde moi aussi à ne pas rouler car il n'y a rien pour m'arréter. Non, vraiment pas le meilleur endroit. Mais il y a de jolies fleurs, c'est bien alimenté, je suis concentré et cela redécolle facile avec une prise en charge très rapide.
Puisque c'est pyla ici, j'irai faire quelques touch's sur le chemin dans le cirque au dessus du refuge.

Le voile de la perturbation annoncée pour mardi approche. Je rentre à Doussard via le Roux, suivant une très longue glissage tranquille. Ca voudra même remonter à proximité de l'attéro.

D'autres images et clips ici.

Un rinçage dans le lac, et en route vers Laragne. Dodo à la Croix-Haute, c'est loin Laragne. En fait ce n'est pas encore assez sud, et personne n'y vole semble-t-il, par contre du monde crosse à Séderon, mais la logistique n'y est pas facile. Je poursuis la route retour et volerai le soir au Mont Denier.

meteoVent faible SW, entre deux perturbations, instabilité non orageuse sur le site.