FAI Opens in France available for registration

Les récits de vol : story=97

  • Ci dessous, la liste de tous les récits de vols triée (par défaut) par date du vol.
  • Tu peux trier la liste par la colonne que tu veux en cliquant sur son titre.
  • Pour acceder à un récit, il suffit de cliquer sur son titre.
, télécharger
Titre du volA/R Chamonix-Charvin
nomNicolas GEORGE
Zone de volChamonix Aravis
Type de voltriangle plat
Date du vol24/06/2001
distance90.00
Dep74
texteDimanche 24 Juin, une collective grenobloise se prépare
pour "faire un plouf à Cham" (sic transit) tant nous sommes
démotivés par la stabilité.
Arrivée au déco de PlanPraz vers 11h, il nous semble urgent
d'attendre car tous les fusibles s'acharnent à rejoindre le
fond de vallée au plus vite. Vers 12h, Steph plus finaud
que nous arrive à percer la couche d'inversion à l'aplomb
du Brévent et déclenche la tempête sous les cranes, départ
groupé du reste du peloton avec Guy, Christian et Alex et
plafond vers 2600 au Brévent. Djeuuu que c'est beau!! (à
lire avec l'accent de la hiaute, bien sûr)
Les objectifs s'élargissent d'un coup avec l'horizon qui
descend, et l'on commence à penser plus sérieusement au
Triangle Bouilloux: Arclusaz, Annecy ou Thorens, retour.

Transition au-dessus de Pormenaz où il ne se passe pas
grand-chose, arrivée au Dérochoir de Platé au niveau des
falaises, plafond 2700 et après un peu de saute-mouton nous
montons au plafond de Varan vers 2900 avec un bel ensemble -
seul Steph cavale encore devant et nous guide.

Transition au-dessus de l'Arve en escadrille (sympa le vol
de groupe), arrivée au niveau de la cascade et katastrof ça
ne monte guère, je descends même jusque 50m au-dessus du
plateau... Combat, gniak, gnouk ,gniark, et je finis par
remonter. Non mais! Le reste de la collective a mieux
négocié le virage et je suis bon dernier.

A la Pointe Percée, je salue quelques alpinistes montant
depuis le col des Verts, le temps d'un bonjour et je suis
déjà au sommet... Rencontre éphémère mais saisissante pour
qui était de l'autre côté du miroir, à grimper et suer sous
le soleil, il n'y a pas si longtemps. Le Doigt de l'arête
est toujours là et la longue crête des Aravis me tend les
bras.
Cheminement entre 2300 et 3000, djeuuu ces merveilleux tas
de cailloux sont toujours aussi beaux, passage au col des
Aravis vers 14h30 et remontée de l'Etale sur les derniers
thermiques des faces est - nous nous retrouvons tous au
Charvin vers 15h.

Steph finit de nous guider (merci Steph!) en s'étant jeté
sur la dent de Cons et ne ressort pas de la stabilité, Alex
éprouvé par son premier grand cross (et quel cross!) lui
fait soutien logistique en posant avec lui vers Ugine. Avec
Guy et Christian nous écoutons la voix de la sagesse et
décidons le retour direct sur Cham pour rester au maximum
sur les hauts massifs.

Nous cheminons donc de concert jusqu'à la Pointe Percée qui
nous a sagement attendus, de beaux nuages sur le col des
Annes nous incitent à faire une balise sur la crête des
Annes mais nous n'osons pas risquer le Bargy qui nous
semble bien bas vu les conditions... Remontée vers les
Tours d'Areu et nous franchissons de nouveau l'Arve.

Arrivés sur la Croix de Fer, rien ne monte et nous ne
sommes qu'à 2000m : faut-il s'avancer au fond du plateau
vers le Colonney ou préferer les falaises dessous? Guy
choisit la première solution et remonte allègrement, quant
à moi horreur la deuxième m'emmène visiter les forts beaux
mais peu accueillants ravins de l'Arpenaz et Crève-coeur...
Bien nommé. Encore une bonne demi-heure à me battre à
l'ouest de Varan, je joue mon va-tout en descendant la
brise et finis par remonter sous Varan au sud, dans un
thermique sous le vent jovial et plein d'energie (ouf).

Il est maintenant 17h30, les faces sud-est du Dérochoir
passent à l'ombre mais les falaises ouest de Platé et
Anterne donnent bien, je me remets de mon point bas en
savourant la douce lumière qui baigne ce Désert. 2800m vers
Anterne m'assurent un retour à 2000 à l'aiguillette des
Houches, où l'arête ouest donne bien, et je remonte vers
2500 sans atteindre le plafond.

De l'autre côté de la vallée de Chamonix, les Aiguilles et
la Verte sont surmontés par une affriolante rangée de
cumulus avec les bases entre 3500 et 3900! Je bave mais
n'arrive guère à monter plus pour autant, me jette sur le
tunnel du Mont-Blanc où j'arrive vers 1700 dans une brise
encore consistante, qui lamine toute velléité de thermique
et me refuse catégoriquement l'accès à la magie des étages
supérieurs, malgré tous les encouragements de Guy recalé
itou.

Je pose déçu, mais déjà heureux comme un roi de cette
magnifique balade!
meteoStabilité de basses couches jusque 1500m environ, marquée.
Régime de brises. Plafonds max vers 3100-3200m.