Titre du volnomZone de volType de volDate du voldistanceDeptextemeteo
Recit pour mon vol de 35.40kms du 21/04/2013Kevin BONNENFANTDistance avec 2 points de contournement21/04/201335,4031voici le recit du vol il faut que je l'ecrive mais c'etait mon premier vrai vol de l'anneeil faisait bo et cho
Recit pour mon vol de 22.82kms du 14/09/2013Yves BERNARDtriangle plat14/09/201322,8205Eh ben j'ai eu beaucoup de mal à sortir aux crêtes alors que les autres étaient déjà aux aiguilles de Chabrières, ça m'a énervé, et du coup ça allait mieux après, j'ai me^me fait un plaf à presque 2600 sur la Parias, mais ça n'a aps duré. Arrvé aux Aigulles les autres venainet de partir à 2400 et je n'ai jamais pu y arriver donc je suis revanu à la batie pour faire la navette....... mais ils étaient arrivés au bar avant moi    Plafond aux environ de 2300
Recit pour notre vol de groupe à 22 pilotesLeo ALBERTtriangle FAI31/08/201317,5638 Une bien belle journée pour le dernier vol de la saison! On a reussit à faire voler plus de vingt pilotes du club sur notre site principal pour assurer la premiere place du classement! Que du bonheur! A refaire et tout le monde en redemande!conditions instables avec des plafonds vers 2000
Recit pour mon vol de 30.16kms du 24/09/2013Jerome HULINtriangle FAI24/09/201330,1668Contrat rempli coach Yohan, 30 kils trois heures.
Recit pour mon vol de 17.83kms du 25/09/2013Patrice GONINtriangle plat25/09/201317,8373 pas beaucoup de kilomètres ... certes ... mais depuis quelques jours de superbes conditions au Sapenay pour rester en l'air sans problème et enrouler du joli thermique ... Le Sapenay vous attend ... site parfois bien intéressant dans des conditions très béton ... déco atterro aérologie ;-)    
Manque de courage...Benoit MORELtriangle plat16/09/201285,6906 La veille, malgré des prévisions très pessimistes (plaf maxi 2000 sur Bleine et 2500 sur la Blanche), il y avait eu du 2500 et 3000? Du coup, bien que les prévisions soient similaires, je suis motivé pour aller sur Dormillouse mais le NO annoncé se fait déjà très marqué sur Maurel dès 2700? Je préfère renoncer, et, histoire de ne pas repartir trop vite, je rentre par l'Aup... Peut-être à tord car Guillaume nous a bouclé un A/R sur Dormillouse mais, arrivant plus tard que lui sur Cote-Longue, je n'aurais peut-être pas pu passer le verrou... On ne saura jamais... Quelques photos.
Viva Italia :-)Benoit MORELtriangle FAI16/03/201363,7806 Superbe émagramme sur Ospedaletti, idem sur Roquebrune mais avec un petit risque de nuages et moins bon sur Sospel? Seul pb, de l'Est prévu? confirmé le matin même et prévu pour se renforcer. On va quand même tenter le coup. J'ai repéré un parcours classique sur les skyways d'XC planner et menant au Saccarel. Les autres pilotes du club sont supposés aller à Isolabona. J'ai eu bien fait d'arriver un peu en avance à Ospedaletti car la navette est pleine rapidement et, du coup, on part avant 10h alors qu'elle était supposée ne partir qu'à 10h30. Je retrouve Vincent, un italient local et 4 belges flamands... On décolle du Monte Nero Alto... Je comprends mieux pourquoi ils ont pris un vrai 4x4 pour fair ela navette. C'est bien alimenté au déco... Vincent préfère renoncer mais je décolle facilement et ça le motive à faire de même... je suis un peu stressé par l'Est alors qu'en fait il n'y en a que 13km/h d'aprés le GPS mais les thermiques sont parfois vigoureux... Vincent me dépose rapidement... mais il ne s'aventure pas bien loin et rentre rapidement se poser de peur que ça ne forcisse sur la plage... Je vais sur le Monte Bignone, tout enneigé... j'y fais 2000m (ça y est, j'ai déjà les doigts gelés) et transiste sur le sommet plus au Nord (pas trouvé son nom). Là j'y trouve une tendance Ouest marquée et je fais 2500m. Je transite au NE pour rejoindre la crête menant au Saccarel. Je retrouve JP sur le Monte Fronté. Il continue vers l'Est et moi vers l'Ouest pour faire ma balise en France... J'étais supposé rentrer directement par le Sud mais je n'ai pas trop confiance sur la transition jusqu'au Mont Torrage, c'est à l'ombre, pas mal d'Ouest et, surtout, c'est imposable! En plus, en bord de mer on est supposé avoir beaucoup d'Est ce qui sera mieux pour un retour par le même chemin qu'à l'aller... en principe... J'opte donc pour cette option... sauf que je n'avais pas remarqué que le Sud était aussi marqué en basses couches ni que ce n'était guère plus posable... Connement, au lieu de refaire un bon plein sur le Monte Fronté, je pars à 2000m seulement pressé par l'arrivée d'un voile de cirrus... Et voilà que je me retrouve à lutter contre le brise en basses couches sans trop avancer, sans appui au relief dans une vallée imposable. Je réussi à avancer tant bien que mal jusqu'au point de transition jusqu'au relief sans nom... JP, qui aura fait 2500 au Monte Fronté est passé avant 500m plus haut et sans difficulté!! (mais il se fera poser en altitude peu aprés) Toujours pas de vache possible en vue... par chance ça porte assez bien dans la transition... j'arrive finalement à m'extraire sans trop de pb... je refais 2300 et reviens au Monte Bignone... j'y suis à 1500... je voudrai revenir au vent en Ouest mais ça contre pas mal... je suis pressé de rentrer (pauvres doigts gelés) et je compte sur l'Est annoncé... sauf qu'il n'y a pas l'Est annoncé!! Pourtant une fumée le laisse croire mais je me fais appuyer jusqu'au bout! Pas le mindre appui, je doute d'arriver à destination... finalement j'arrive à la plage avec à peine 100m de marge... Quelques photos.
Conditions chiantes entre le Col-de-Bleine et St-AndréBenoit MORELtriangle plat14/04/2013165,5706 Pas mal d'Est annoncé, c'est l'occasion de faire un Moustiers / Dormillouse? mais les plaf sont faibles et le SE supposé persister? J'opte plutôt pour un basique A/R sur Dormillouse? De fait, on a des petits plafs? Je commence par un point bas sous le col de Bleine... Je quitte le bois brûlé à à peine 2000m... difficile de sotir au dessus des Lattes... Un bon 2300 pour rejoindre la Bernarde toute enneigée... Pasc est sur le Crémon alors que c'est limite sous le vent et, pourtant il sort bien!! On arrive sur le Pic de Chamatte. je vais pour le prendre en Est et annoncer à Pasc de faire gaffe car il est sous le vent mais ce pourri sort comme une balle!! Du coup, je vais le rejoindre et... je passe sous le vent!!! Je suis obligé d'aller me refaire de l'autre coté vers Saint-Julien... Je retourne sur la crête des Serres... ça porte davantage cette fois ci... Je perds encore un peu de temps pour sortir de Maurel, c'est là que Gilles et JPT me rattrapent pendant que Pasc file directement sur Cote-Longue... A mon tour de transiter (2500) mais je préfère passer par le Cordeil.. sauf que je ne vais pas bien le prendre en Sud et je n'y trouve rien du tout... je file sur Cote Longue à à peine plus de 2100. j'arrive toujours poussé par du Sud vers 1600 et je retrouve Pasc qui rame depuis un moment... Je ne suis pas tant à la bourre que ça finalement. Je trouve rapidement le Thermique, Gilles et Pasc me suivent mais on a perdu JPT. Ils partent bas... Pasc finit trés bas sous le Carton pendant que je transite directement sur La Chau... Gilles me suit aprés avoir refait un petit plein mais, contre toute attente, Pasc sort très vite et reprend de l'avance en sortant de la Chau plus vite que moi. Je le retrouve sur le Tromas avec une autre voile. Il est plus en vallée que moi, je préfère garder un cheminement en limite de neige mais il change d'idée et bascule directement sur la crête et, étonnamment, ça ne porte pas trop mal malgré toute la neige. Je dois temporiser pour passer la Micheline alors que lui et l'autre voile partent un peu bas sous le Bernardez... Arrivé à Dormillouse, Pasc file plein Nord vers Grenoble... J'attaque le retour avec 15 à 20 km/h de face... Toujours un peu fastidieux cette remontée au vent dans les thermiques puissants... Ca se calme considérablement une fois passée la Micheline, il faut dire qu'on est en plein dans la neige dans tout les secteur... ça ne plombe pas trop... mais ça ne porte pas trop non plus... j'arrive quand même sous le pic des têtes... j'y prends un petit quelque chose, juste de quoi remonter sur le Tromas... je cherche un peu, trouve mine et je pars à 2800 vers La Chau... Ca sort sans trop de pb et je refais 2800... bien utile pour retourner au Sud de cote longue car ça ne porte nulle part pendant le cheminement. Sous Cote Longue je suis poussé par 20km/h de Nord. La conflu est naturellement un peu animée mais je trouve une nouvelle mine et refais le plaf (2800). L'idée c'était de rentrer par Lambruisse pour pouvoir assurer un retour via l'Aup sur le Crémon en prévision du Sud attendu sur la crête des Serres, la Bernarde et le Teillon. Mais la balise de St-André annonce un bon Ouest confirmé en l'air... Je continue donc dans le classique et tente un retour par le Layon... sauf que rapidement je trouve pas mal de Sud!!  Trop tard pour aller sur Lambruisse. En radio, Bob me confirme qu'il y a du Sud à l'atterro... je me replie sur le petit Cordeil, puis le grand Cordeil... sortie à un bon 2800... j'hésite à passer par le Puy de Rent mais une belle conflu sur le Chalvet me laisse espérer un retour direct par le Crémon. naturellement, je ne trouve rien alors que je suis pourtant bien placé dessous! je remonte comme ça jusqu'au Sud du Chalvet où je trouve un petit thermique qui ne me permet même pas de faire le nuage... Je craque et je vais prendre la conflu bien marquée sur le lac mais j'arrive quand elle se délite!! Je ne trouve que de de quoi prendre 200 à 300m... je suis à 2300.. c'est vraiment juste pour ralier le Crémon mais je tente quand même le coup en espérant ne pas arriver trop sous le vent... la crête au dessus de St-Julien me permet de ne pas trop perdre et je raccroche un peu limite... je trouve un bon thermique mais qui me dérive pas mal je le laisse tomber pour trouver mieux... mais je ne trouve pas mieux... un peu limite encore pour aller au Teillon mais ça passe... thermique sur le teillon... il dérive aussi... en fait ça rentre en Sud et le passage du Col et vraiment limite limite... je crois être sauvé en passant au vent mais des clous... Je dois remonter au vent sur une crête déneigée pour trouver un thermique anémique insuffisant pour passer l'autre col de la bergerie... En me laissant dériver ça finit par passer... Belle conflu au dessus de La Foux... sauf qu'elle ne donne rien de très sérieux à enrouler... je transite à 1800... ça ne passe pas trop mal mais je rencontre soudain ce que je crois être du Sud... j'enroule pour le plaisir et je lâche le thermique car il me semble inutile... sauf qu'en fait c'est de l'Est et qu'il n'y a plus aucun appui ensuite :-( Je ne peux repasser au vent du pic de l'Aigle et je suis presque posé dans le terrain des bisons quand je renonce à 4km du déco ! J'arrive à me laisser dériver dans une petite bulle, à 10m au dessus de la forêt, et je rentre me poser à l'atterro de Bleine ultra limite... Quelques photos.
Merci Michel!Benoit MORELtriangle plat18/04/2013171,4306 La journée commence mal avec un premier plouf... c'est vraiment Ouest bien installé à l'atterro... C'était ma crainte au niveau météo... Michel Farrugia se pose peu aprés... je me dis qu'il est encore temps d'aller au boulot pour ne perdre qu'une demi-journée... grosse rafale d'Ouest mais on s'aperçoit que c'est un dust. de fait, suit une grosse rafale en Est puis calme plat... J'hésite à me taper à nouveau la montée à pied au déco... Je propose à Michel de le remonter pour aller chercher sa bagnole et de décider en haut... c'est bien calme sur place, quelques bouffes en SE.. J'appelle Arnaud Chiri à St-André, ils n'ont pas encore décollé, la convection n'est pas encore installée... Bon, foutu pour foutu, je choisis de quand même tenter le coup, d'autant que Michel me propose de redescendre ma bagnole! Je suis enfin de retour au déco et c'est nikel, le pic est même allumé... Je suis vraiment à la bourre maintenant pour boucler mais je me lance quand même et ça monte très bien... même pas de dérive en Ouest... Mais bon, la tendance Ouest est certaine donc on évite d'aller voir le Teillon, direction l'Arpille... je suis presque en phase avec les cycles (un peu en retard quand même). La masse d'air est bien active et l'Ouest ne contre pas trop... la remonté au vent sur le Cordeil se fait sans trop de pb... j'y fais le plaf maximum en prévision du verrou suivant et je transite directement sur Cote Longue. J'aurais du mieux observer les ombres car un petit détour m'aurait permis de prendre une petite conflu... J'arrive à 2500, c'est bas pour forcer le passage sous la crête... Je tente quand même et, surprise, ça passe bien ...même pour rejoindre le col! La montagne de boule donne bien, j'arrive sur La Chau et ça sort sans pb... Le Tromas ne donne pas trop (je croise Arnaud qui est sur le retour et qui part assez bas), mais je m'estime assez haut (2500) pour continuer sans perdre de temps... Grosse erreur et je me retrouve très bas dans une zone à l'ombre... je dois temporiser pour refaire un petit plein tout en bas en vallée en dessous de Roche Close... Ensuite, arrivée confortable sur Dormillouse... Il est 16h10, j'ai mis plus de 4h pour arriver, ça s'annonce mal pour le retour que j'estime au mieux à 3h... mais le vent aide beaucoup... je refais un plein en décalant pas mal... nouveau plein sur La Chau, le maximum pour passer Cote Longue... De fait je ne trouve pas grand chose mais je peux facilement rejoindre le Layon... ça sort bien et je fais un bon plaf sur Maurel... re-plaf au milieu de la crête des Serres qui me permets de rejoindre directement le Crémon! Nouveau plaf et c'est gagné! je fais même un détour vers Castellane (pour essayer de prendre un autre nuage) avant de passer le Teillon... je traverse un petit nuage bas... je suis haut mais ça descend bien quand même... je passe le col de la Ferrière sans trop de marge et en hésitant sur le bon coté de la crête... petit thermique sur le bois brûlé... je le lâche assez vite car ça doit bien porter cette fois-ci... mais le vent est tellement paralléle que, finalement, la situation est presque aussi mauvaise que dimanche dernier... J'arrive tout de même à me refaire assez pour aller m'appuyer sur Fourneuby... retour en deux fois moins de temps que l'aller! Et j'aurais même pu repasser au déco chercher la voiture! un grand merci quand même à Michel pour la navette aller et pour m'avoir redescendu la voiture ensuite :-) Quelques photos.
Un petit tour raté dans les Alpes du NordBenoit MORELtriangle FAI25/04/2013107,9738 Ca s'annonce meilleur que la veille et j'aurais bien voulu me venger de mon cross raté mais Victor nous propose de plutôt partir de Lans-en-Vercors (le Peuil). A la réflexion ce n'est pas une mauvaise idée car il y avait vraiment beaucoup de monde à Saint-Marcel la veille et ce serait l'occasion de faire un nouveau parcours Vercors / Dent-du-Chat et Belledonne comme Guy Parat la veille (un petit 200 points). Le seul pb c'est que pour boucler, ça semble vraiment délicat... En plus, Yves nous indique que les échos ne sont pas super pour le choix du site... Dans le doute, je préfère qu'on opte pour Saint-Hil car ce sera beaucoup plus facile pour récupérer la voiture pour rentrer le soir... seulement voilà, la journée commence vraiment dans une grosse stabilité (comme annoncé par le RASP italien et Meteoblue mais MB disait déjà ça la veille, à tord). Je pars avec Thomas Puthod et Gégé Valpe. On décolle tard, pas moyen de monter aux crêtes... On doit renoncer au Vercors, je ne fais même pas la bastille et on essaie de sortir au niveau du Manival... ils y arrivent plus vite que moi... Je les ai perdus de vue quand je me jette à mon tour dans la Chartreuse... Un peu juste mais je sors sur la Scia au niveau de Saint-Pierre-de-Chartreuse... bon plaf... je remonte sur le Grand Som et je vais directement sur le Mont-Beauvoir (la crête d'Aiguebelette). J'y retrouve une aile mais on est bloqué par presque 20km/h de Nord !! L'autre revient un peu bas et enroule un petit thermique... je tente de forcer le passage et je me retrouve bien plus bas, je suis obligé de revenir en arrière avant de trouver péniblement de quoi m'extraire... je force le passage difficile (c'est NO faible à la balise) et, aux lignes ça va mieux... je vais faire la dent... retour sur les lignes... là, je double enfin mon compagnon et je me jette sur le Mont-Outheran au niveau de St-Thibaud-de-Couz comme nous l'avait indiqué Vic... Mais, contrairement à ce qu'il nous avait dit, ça ne monte presque pas!! Je me jette alors sur la pointe de la lentille (en plein dans le champs de tir de la R48!!) Ca passe à l'ombre à ce moment là!! J'ai beaucoup de mal à en sortir... je me jette derrière sur le Mont-Joigny mais c'est sous le vent et je dois prendre un thermique bien pourri pour sortir... l'autre à pris de le temps mieux sortir sur la crête du Mont-Outheran mais s'est récupèré avant moi le même thermique pourri... On se retrouve au plafond sur le Granier... je pars en transition sur Allevard, comptant faire une balise vers le Charnier mais je rencontre du Sud à mi-hauteur... de crainte de le trouver aussi en basses couches, je laisse tomber l'antenne et me dirige vers le St-Genis... en fait c'est bien Ouest en basses couches mais je vois une aile plouffer sur le Collet-D'allevard... Tant pis, on rentre directement... Je retrouve à nouveau le Sud dès que je m'extrais un peu... tant pis, je ne reposerai pas au déco mais Gilles à eu le temps d'y récupérer sa voiture et on va pouvoir prendre la route dans la foulée vers le Sud... Quelques photos.
Petit tour sur l'OlympeBenoit MORELtriangle plat04/05/2013168,9206 Décollage très tardif (11h45), alors que le ciel était très allumé très tôt... Pas un souffle d'air, pas de fusible pour nous aider, des rentrées d'Est, le ciel s'éteint subitement, se rallume mais toujours en alternant des rentrées d'Est ou de NO... 3 tentatives de décollage, la 3éme sera la bonne mais en dos voile dans une rafale de vent nul... Julien est parti à la suite de ma 1ére tentative et est sorti rapidement... Arnaud suite à la deuxième, idem... Je pars juste quand l'effondrement du plaf du aux entrées maritimes arrive... je fuis le Pic de l'Aigle vers l'Arpille car la route vers le Teillon va vite être bloquée... dommage, l'Est poussait bien... beaucoup de cum mais aucun développement alors que la pluie est annoncée tôt mais sans Cb... j'avance assez vite avec de bons plaf sur la Bernarde, le Puy de Rent, le Cordeil, Cote longue.. mais je fais un point bas sur La Chau en ayant négligé de refaire un plaf sur Boule... La Chau est à l'ombre et les brises assez indéterminées (sous le vent de Boule). J'y perds pas mal de temps... J'arrive assez haut au Tromas et je m'y arrête guère... je vois une aile passer dans le cirque du pic des Têtes et se faire enterrer... je passe au milieu... mais quand je veux m'appuyer sur Roche Close ça ne porte pas du tout... je dois aller sur la pointe de la Micheline pour refaire 2 à 300m et reprendre appui sur la crête... Le premiers cum surdéveloppent, notamment sur le Blayeul... grosse conflu devant Dormillouse toujours poussé par du Sud comme depuis le début... Le retour s'annonce assez difficile mais, finalement, ça se passe globalement bien par rapport au vent... Bien au plaf sur le Bernardez, j'opte pour la navigation aux nuages et suis le chemin aller... mais ça ne monte pas et, naturellement, je me retrouve bas... Je trouve quand même de quoi bien sortir... re-petit plein sur le Tromas... La Chau est éteinte et à l'ombre... pas le choix, il faut passer le Carton mais avec le Sud et mon plaf limité, ça va être un peu délicat... mais ça porte sur la crête Ouest et j'arrive à bien raccrocher sans me faire chahuter... La suite s'annonce terrible car il fait nuit partout suite à l'arrivé d'un épais voile de cirrus... Le retour par Cote Longue semble très aléatoire autant pour s'extraire que pour le passage par le Layon avec le Sud... Seul le Cheval blanc semble une bonne option pour bénéficier d'un appui dynamique mais le Sud m'inquiéte... Bruno me rejoins sur le Carton, il est 100m plus haut que moi au nuage.. j'arrive quand même à passer.. ça ne contre pas trop en fait mais l'appui est réduit... j'arrive quand même à enrouler quelques trucs et je trouve une ligne porteuse entre la Rénière et la Sapée où je fais le nuage et 300m dedans pour assurer la suite du retour... Bruno me suit... Je comptais passer par l'Aup mais il y fais plus nuit que vers la crête des Serres et la plaf y est très bas... Mon idée c'est de prendre la conflu sur St-André pour raccrocher le Crémon et éviter de passer à coté du monstre qui est juste derrière la crête des Serres... mais la conflu ne donne absolument rien et je dois me résoudre à aller cotoyer le monstre... le voile de cirrus se dissipe enfin... ça monte mais je commence à me prendre la pluie... Il faut continuer quand même... je rentre dans le nuage de basses couches... j'enroule un peu avant d'obliquer sur la Bernarde... je sors en bonne place mais assez prés du Crémon finalement... du coup je rerentre dans le nuage pour transiter en montant vers le Crémon... j'arrive très au dessus des nuages (le plaf est très bas sur le Crémon) et dans une ambiance impressionnate entouré de tours de nuages et sous un ciel encore voilé avec le soleil dans un angle... Magnifique! Le plafond est très bas sur le Teillon aussi je comptais rentrer par l'Arpille (en plus ça assure le bouclage du vol) mais au dernier monent, voyant la nuit sur Soleihas, je change d'avis et me dirige vers le Teillon... je n'y trouve rien du tout ! Ayant vu que c'était bien allumé ensuite, je me replie d'urgence sur le Crémon mais très bas cette fois ci... je réussi quand même à m'extraire dans un petit truc car il fait toujours bien nuit sur Soleihas et la crête menant à St-Auban... En fait, la brise ne me pousse plus et je trouve de l'Est !! Ca s'annonce très mal pour la suite mais je comprends mieux pourquoi c'était pourri au Teillon... Sur soleihas ça ne donne rien... mais ça porte juste assez pour ne pas arriver trop bas sur la crête suivante... pas de surprise il y a de l'Est... ça porte un peu coté Saint-Auban mais pas grand chose... chaque mètre compte... bonne surprise, je trouve un thermique de l'autre coté... il va m'assurer l'arrive sur l'Arpille... je continue de le travailler et il m'assure peut-être même de passer le col de Bleine... En fait ça devient une belle conflu... j'ai eu bien fait de l'exploiter au maximum car je en trouve rien sur l'Arpille... Je passe le col avec juste ce qu'il faut de marge et, par chance, c'est plutôt SE de ce coté là... de quoi arriver à Fourneuby sans encombre... pas de quoi y refaire un gros plein, je ferai juste 2,3km supplémentaires sur le plan du Peyron... Quelques photos.
On a eu raison d'y croire...Benoit MORELtriangle plat08/05/2013122,8504 Voile de cirrus annoncé l'a-m? Déjà léger le matin, j'hésite beaucoup sur la route étant le seul à y aller? en fait Gilles me rejoindra sur place. On monte 3 pilotes venus en club depuis le Beaujolais. Le déco Sud est bien alimenté mais trop régulier pour être de la convection.... on attend donc un peu... Je me lance le premier... ça ne porte pas trop en fait. Je ne trouve rien à droite... retour à gauche mais il y a juste de quoi attendre. En fait c'est un bi venu du déco Ouest qui me montre que je ne suis pas allé assez loin dans la combe à droite. Je m'extrais enfin. Il y a une compétition de delta. Je passe par Maurel: ça marche bien ce coup ci... Je quitte à 2400, un peu bas pour raccrocher le Cordeil mais je trouve un truc en cours de route. Sur le Cordeil je peine un peu à trouver la sortie alors que c'est pourtant bien allumé. Gilles arrive très haut mais je trouve enfin de quoi sortir et reprendre de l'avance. Pas de pb sur Cote Longue. Un peu de tatonnement sur La Chau. Difficile sur le Tromas. Gilles m'y rattrape juste quand je trouve enfin la sortie. Sur Roche Close ça ne porte toujours pas bien, je refais un plein sur la Micheline. la Blanche est toujours aussi chiante, le Bernardez surtout. Je fais un bon plein sur la Micheline (3200) au retour car le Tromas à l'air tout éteint. Replein sur le Pic des Têtes (3100), de fait, je passe à 2900 sur le Tromas sans rien y trouver. Passage par La Chau puis faute d'une vraie extraction de Cote Longue par le Layon (toujours pressé d'arriver au bout à cause du voile de cirrus). Ca ne sort pas et je me jette assez bas dans l'Issole mais je trouve le thermique à l'endroit habituel ou ça conflue avec le bout de vallée venant de Lambruisse. Je le garde jusqu'au bout et la conflu m'invite à repasser sur le Chalvet. Retour par l'Aup puis Chamatte car il était encore tôt... Rien sur le Crémon, je trace sur le Pic de Chamatte. Pas pu poser à la voiture, trop contré pour passer le col... le voile ne sera pas trop gênant finalement? Par contre, sur le Col de Bleine, le plaf était vraiment trop bas, comme prévu. Quelques photos.
La Chau récidive...Benoit MORELtriangle plat13/07/2013124,0604 Les prévisions annoncent pas mal d'ouest sur le secteur de St-André? Je dois passer chez Ozone récupérer une sellette mais j'oublie mon aile chez eux et on doit faire demi-tour à hauteur de la prison de Grasse :-( Du coup, on arrive bien en retard avec Arnaud & Jean-Mi. Je décolle rapidement déjà à la bourre... La convection est bien installée, j'arrive vite aux antennes, je trouve une conflu au bout et je transite à 2500 vers Lambruisse après une courte hésitation à passer par la Sapée. Je ne trouve rien de sérieux au bout de la crête de Lambruisse (le Charvet) et je pars à 2000m vers le Cheval Blanc, ça porte bien au début... mais, arrivé sur place, pas d'appui, je suis même complètementsous le vent, je reviens très bas sur Lambruisse... j'y reste en tout 2h30 !!!! Pasc arrivé assez haut assure sa transition et passe... Arnaud renonce au bout d'une heure... Je finis par abandonner mon option et je tente le coup par la Sapée... facilement! Bien qu'il soit vraiment tard ce coup-ci, je n'arrive pas super haut sur la Carton... je bascule sur la Chau sans trop insister sauf que, sur La Chau, ça ne sort que tout au bout et je dois remonter au vent vers le Tromas aprés un bon plafond... ça porte et ça avance bien jusqu'à Dormillouse... pas mal d'ailes en l'air, je suis tenté d'aller au Morgon mais il n'est pas allumé, les planeurs en reviennent bas, c'est léger SO, il est déjà tard et, de toute façon, ça n'apportera rien si on se borne à jouer la CFD... je renonce au dessus de St-Vicent-les-Forts... le retour se passe aussi bien que l'aller... sauf que le plafond s'est effondré à 2700 sur l'Estrop... il y a un bon congestus dessus (c'était peut-être aussi bien de n'être pas allé sur le Morgon). Je réussis tout de même à raccrocher La Chau... ce qui ne sert à rien car c'est plein Ouest! Aucun appui... C'est la seconde fois que ça m'arrive un tel truc ici. Je me prends quelques bonnes baffes et je finis piteusement tout au fond... J'y trouve heureusement un dernier petit thermique qui me permet de rejoindre le sommet et faire le nuage... obligé de rentré par Chamatte... c'est allumé à la pompe habituelle, j'y fais le nuage et un peu plus... j'arrive sans encombre sur le Cordeil poussé par un peu de Nord d'altitude... je suis encore à plus de 2300 sur le petit Cordeil, je ne m'arrête et continue... petit thermique sur Maurel, puis je chemine à 60km/h vers le pic de Chamatte... retour un peu en nocturne... Quelques photos.
Maudit SudBenoit MORELDistance avec 2 points de contournement01/08/2013153,5806 Choix de site difficile entre St-André et Bleine car les excellentes prévisions initiales ont évolué vers pas mal de stabilité avec un plaf à peine supérieur à 2000m sur le Col-de-Bleine. Le RASP est plus optimiste mais sa fiabilité est discutable. Finalement, les prévisions du matin sont un petit peu moins pires et on prend le risque histoire de profiter de la tendance Est assez rare pour aller sur Moustiers. De fait, Meteoblue est encore une fois le site le plus fiable, on n'a qu'un petit plaf... Je décolle à 10h30, il y a déjà une aile qui tient depuis un moment et qui vient d'on ne sait où. Je fais 2100 au pic de l'aigle alors que les autres décollent à peine et vais sur le bois brûlé... je ne trouve pas grand chose et décide de revenir avec le groupe... mais ça sort difficilement et, du coup, ils se barrent avant mais dans du petit. Je me dis qu'il est encore trop tôt et qu'il faut que ça s'organise mais j'ai tord, je ne ferai pas mieux qu'au départ et je file sur le bois brûlé... ce n'est pas mieux qu'au premier essai en fait et je sors vers La Ferrière en dérivant un petit truc dans 20km/h d'Est... malgré le petit plaf ça raccroche facilement sur les Lattes... Je sors au niveau du col... Jean-Vincent est déjà sur Moustiers! Je fais presque le nuage sur le Teillon, puis sur le Destourbes et, plutôt que de me jeter sur le crête de Traversière, je prends le Robion qui est bien allumé et transite directement au bout de la crête... ça me permet de rattraper Gilles qui arrive bas de la crête (elle ne donne rien comme d'habitude). Il transite bas sur la pointe du Montdenier et bien lui en prend car il trouve un thermique alors que, moi, je raccroche plus au Nord, j'arrive assez bas sur la crête et ne trouve rien... Je dois enrouler un thermique très couché par le Sud de 20km/h pour ressortir... Je fais le nuage en allant vers la crête et je file vers Coupe... C'est bien allumé sur la premiere moitié de la transition mais ça ne porte pas du tout... je compte me refaire sur le pré-relief de Coupe mais j'y trouve à peine du zéro... Je suis bas et compte sur le dynamique de Coupe mais j'arrive juste au niveau de la route du col et là, c'est la panique car ça ne tient pas et je suis dans une zone particulièrment malsaine... C'est une fois au fond du trou que je trouve enfin un petit thermique, juste tout au fond de vallée... Pour le coup, je me fais le nuage plutôt que de cheminer... Je rattrape Jean-Vincent sur le Cheval Blanc... il prend le chemin du retour... je fais un peu plus que le nuage et transite à 3100 vers le Carton et vais directement sur La Chau... la partie Est est à l'ombre, je vais sur la pointe pour sortir mais c'est moyen et je pars assez bas sur le Tromas... je refais le nuage (2800) et je vais faire la seconde balise sur l'Aiguillette. Malgré le retard du début de vol je suis dans les temps, et même en avance car je la fais à 15h40. En y allant, je croise tout un groupe qui revient de Dormillouse, dont probablement Laurent Emery et Olivier Rodde qui étaient avec moi au Teillon. A l'Aiguillette ça fait 100km tout juste, reste 64 pour le retour... J'entends déjà que ça bloque pour passer la Bernarde... Au retour je refais le nuage au Tromas en allant devant, je vois 3 ailes super bas sur la pointe du Carton, ils doivent passer un seul quart d'heure mais je me dis que si eux l'ont fait, moi aussi je dois pouvoir... Je chemine sur la crête qui est bien allumée et j'arrive bien haut sur le Carton alors qu'ils y trainent pour sortir... je vais directement sur la conflu entre la Carton et Boule, j'y fais le nuage. Sur Cote longue je sors au Sud au nuage, je retrouve Laurent sur le Cordeil mais je ne sors pas trés vite... Je finis par faire le nuage (pas loin de 3000) et transite directement sur la crête des Serres via Maurel malgré le Sud, mais sans trop perdre car c'est bien allumé... Par contre, ensuite, tout est bleu... je retrouve Laurent et Jean-Vincent sur le pic de chamatte... je sors tout de suite à 2300 et je vais sur la Bernarde... je trouve un petit appui, je remonte à 1860 et je tente de me refaire sous le col vers St-Barnabé... sauf que, là, je rencontre vraiment du Sud et je me fais appuyer fortement... je réussi à ressortir de la crête infame (le Grau des pins) et je retourne sur la roche beaufils... j'y reste une plombe sans en ressortir... et même plutôt en descendant irrémédiablement... mon but était de tenter de passer sur Vauplane mais là c'est sans espoir, en plus il est déjà tard et ça va être galère pour le stop. je décide d'aller me poser à Vergons mais je vois que JV s'est posé à Saint-Julien, ça peut valloir le coup d'y aller aussi pour gagner du temps en stop. je me refais sous Chamatte et je tente malgré tout de raccrocher le Crémon... même en partant seulement de 2000m ça aurait été possible s'il y avait eu du SO mais c'est franchement Sud là aussi... Je pose à 18h30 mais je n'arriverai à la voiture qu'à 22h30... retour bien galère, surtout à Castellane... Olivier aura été plus inspiré en passant par le Puy de Rent il parviendra jusqu'à l'Arpille. Quelques photos.
C'était trop beau pour être vrai...Benoit MORELtriangle plat05/08/2013118,0504 La journée idéale pour aller à Grenoble? et même plus haut! Plafonds sans limite, pas de surdev attendu (air très sec) et beaucoup de Sud en altitude. Ca commence mal, je viens de resuspenter mon aile la veille au soir et j'ai trouvé le moyen d'intervertir 2 suspentes hautes... Pas mieux en l'air avec une extraction un peu laborieuse du déco en compagnie d'un delta. Puis un gros zonage sur Lambruisse que je quitte finalement à seulement 2000m pour prendre le thermique sur les prés de la Batie... ce qui m'aide à ne pas arriver  trop bas sur Cote Longue... je rattrape ensuite JP sur le Tromas en faisant un bon plaf sur La Chau... je le largue sur la Blanche mais sur Dormillouse ça ne monte pas trop... On retrouve le delta... J'hésite longuement à passer le pas... JP réussi à faire 2500 et transite sur le Morgon... il raccroche un peu bas mais se refait très vite... sauf qu'il n'y fait que 2700 et opte pour le Mont Guillaume et Guillestre... ça ne me branche guère... le Colombis est éteint, ça semble encore plus table vers le Nord... je décide rentrer à St-André, de toute façon, il n'y a pas trop  de Sud... Le retour se passe bien... dans du bleu... j'arrive à faire 3200 sur le Tromas ce qui me permet de raccrocher directement le Carton... En fait, il fallait patienter sur Dormillouse car les conditions sont seulement en train de s'installer. Je me refais entre Boule et Cote Longue... au Sud de Cote Longue je ne trouve pas tout de suite le thermique mais en revenant vers le Nord je peux sortir à 3200m... Il y a du Sud aussi j'oblique vers le Cordeil pour arriver haut sur Maurel... mais je ne trouve rien à je pars à 2300 sur Maurel... Je prends un thermique au bout que je dérive dans du 30km/h! Mais en arrivant sur la crête des Serres je ne suis pas contré! A n'y rien comprendre... Le retour du pic se fait presque aussi vite que l'aller... je trouve la conflu de St-André en allant me poser... Il faut maintenant aller récupérer les autres au Nord :-( Quelques photos.
A la maison!Benoit MORELDistance avec 2 points de contournement13/08/201326,5925 Petit NO annoncé? Ca devrait voler à Montfaucon? C'est très faible et irrégulier au déco? Un jeune pilote qui n'est pas du coin attend au déco? je l'aide un peu, il se lance, ça aurait pu tenir mais se contente d'un plouf amélioré? Je ne suis pas convaincu qu'on puisse vraiment s'extraire et on va visiter les environs en famille... en repassant derrière le déco, je vois une aile assez haut et je suis soudain plus optimiste... cette fois ça tient mieux, en tout cas, il y a 2 ou 3 ailes en l'air.... un peu de mal à partir de ce déco falaise, c'est franchement déventé, voire cul... d'autres pilotes arrivent... avec quelques hésitations sur la meilleure façon de faire je choisis d'y aller en face voile... ça tient mais rien de grandiose... je pense abandonner et me reposer au déco mais, finalement, après 35mn, je trouve la sortie en remontant au vent devant le fort et à droite du château... je prends 500m et je me lance... ça porte bien et j'y vais vraiment prudemment. Un épais voile de cirrus s'annonce déjà au Nord, comme prévu, il ne faut pas que je traîne trop... je reprends 200m sur Vaire Arcier... idem sur Deluz... Pas terrible sur Laissez... le voile arrive... je vois Baume mais ça semble compromis mais je trouve un bon thermique inespéré à hauteur de Fourbanne!! Je fais même plus de 1500m, c'est gagné, j'ai de quoi planer jusqu'à la maison... pas de quoi faire le tour de la ville je reste au dessus du quartier et vais me poser dans le pré  devant la maison juste à l'heure pour le repas. Quelques photos.
Ambiance compét'Benoit MORELtriangle plat23/08/2013141,6704 C'est annoncé assez stable en matinée avec des plafond montant avec la journée? Tête en l'air, je me rends compte en déballant le sac que j'ai oublié ma polaire et mon coupe-vent!! Heureusement, JP a tout ce qu'il faut dans sa voiture. Je décolle dès que ça me semble bon et je file aux antennes? Je laisse partir deux fusible sur Lambruisse et, de fait, l'extraction commence difficilement malgré la foule de voiles qui arrivent sur place (c'est la grande foule avec l'ouverture des inscriptions au british open le soir même). J'avais bien assuré le plaf aux antennes avant de basculé, j'arrive à un bon 2000m mais je n'en profite pas pour poursuivre sur Cote-Longue, comptant sur le nombre pour mieux sortir... En fait, même en grappe, pas possible de faire plus de 2100 et, du coup, dès qu'on retourne à cette altitude, je bascule directement... 2 voiles m'avaient précédé sur Cote Longue et étaient ressorties... par contre, JP et Arnaud se feront poser... J'arrive à 1700 et trouve tout de suite le thermique. Je le quitte à 2500 et en reprends un avant le sommet (tendance SO). Je pars à 2700/2800 ne trouve rien sur la boule et bascule sur Lachau un peu bas (moins de 2300) mais c'est bien actif en arrivant... Par contre, il y a beaucoup d'Ouest (20 km/h) et la sortie n'est pas super facile... une foule de voiles trainent sur le Carton... Je pars à 2800 sur le Tromas, sortie facile mais ceux du Carton sont beaucoup plus efficace en thermique et me rattrapent... A 2800 je file vers le Nord... un petit groupe me colle aux basq. Je refais 2800 sur Dormillouse, il y a pas mal de voiles à St-Vincent et je ne détecte aucune tendance Sud, direction le Morgon. Ca transite à plus de 60km/h! Je suis un peu inquiet mais bon... toute la grappe me suis... Je ne serai pas le seul dans la merde si ça ne rentre pas. Je tombe sur un monstre en arrivant mais je poursuis jusqu'au sommet...  ça décale pas mal en SO, je pars à 3000 en suivant la crête (au lieu de transiter directement) mais ça ne sert à rien, je ne retrouve pas le monstre et, du coup, je ne transite qu'à 2700 pour le retour... ça se passe bien, je trouve même un petit thermique avant d'arriver mais je suis quand même bas et je regrette d'avoir cédé à la pression des suiveurs... je passe de justesse le plateau de St-Jean Monclar mais je continue... les autres suiveurs sont vraiment satellisés! Mon option est payante car j'arrive à la Micheline assez haut. Je fais quelques tours sur le pic des Têtes, une voile que j'avais doublée passe sans s'arrêter et il trouve un peu mieux vers l'Estrop... je le suis et j'y fais 3300... avec ça, je ne m'arrête pas au Tromas, je trouve même un thermique devant le Tromas... un des suiveurs m'y rejoint et me double sans s'arrêter... il trace ensuite directement sur le Carton alors que je fais une belle laisse de chien... Très mauvais choix! Je me disais qu'il allait se faire enterrer mais c'est exactement l'inverse qui se produit. Il monte alors que je me fais appuyer !!! J'arrive quand même sans encombre sur la crête et ne m'arrête pas jusqu'à Cote Longue... L'autre a le tord d'enrouler sur le Carton et, au final on se retrouve ensemble à sortir de Cote Longue avec un avantage pour moi... On repart pour une transition ensemble sur Maurel... moi je choisis de rester au dessus de l'Issole alors qu'il va sur la crête... nouvelle leçon: au début c'est moi qui monte et lui qui descend mais, très vite, c'est l'inverse et je me retrouve bien bas sur le sommet alors que lui est très bien placé... Je préfère assurer le coup craignant un peu de sud sur la crête des des Serres mais il n'en est rien... je redouble du monde pour aller au pic, mais, au retour, je dois faire demi-tour pour retourner prendre une conflu à mi-chemin (que ceux que j'ai doublés ont eu la sagesse d'exploiter) car je veux poser au déco pour récupérer ma bagnole. En fait, la conflu va jusqu'à l'Aup et je vois Patrice Quillet qui s'y dirige... Je suis... J'arrive à 2900 au moment de quitter la conflu... Pas mal contré ensuite mais j'arrive haut et je finis au déco en arrivant juste en dessous, je passe directement derrière le déco pour me placer dans l'accélération... l'approche se passe bien mais l'atterrissage est très technique car je suis presque en statique et au moindre coup de frein je remonte en reculant... mais bon, au bout de 5mn de patience je finis par toucher le sol et je retrouve JP et Arnaud pour descendre les 3 voitures... Quelques photos.
Chaud au début, chaud à la fin...Benoit MORELtriangle FAI04/09/2013163,2306 C'était prévu très stable l'avant-veille au soir mais sur les 2 dernières simulations sont "moins pire"? Par contre, il y a soudain de la pluie annoncée l'a-m sur la Blanche en accord avec le RASP !! (en fait il n'y avait strictement aucun risque de ce coté là) On arrive au déco à 10h passées (alors qu'on avait rendez-vous à 9h en bas!!!) et c'est déjà bien alimenté... je fais le fusible en décollant à 10h30, j'ai un bon appui sur le pic (on a 23km/h d'ESE) mais ça ne monte pas, juste du dynamique... Pasc trouve une zone bien ascendante à l'Est du déco... je finis par y aller à mon tour alors que lui et Stephane en profitent pour se barrer... Je suis... mais c'est un peu la fuite en avant de leur coté car ils poursuivent à hauteur de crête jusqu'au bois brûlé!!! Je doute fort que ça puisse sortir là bas et je temporise sur le pic et je prends 2100... J'estime à tord que ça ne suffit pas pour aller sur les lattes et je finis par rejoindre les 3 pilotes sur le bois brûlé estimant que, finalement, en groupe on sera plus efficace... mauvaise idée... pourtant j'arrive à refaire 1900 mais je n'en profite pas alors que l'un des trois, plus bas que moi, se lance et raccroche sans pb!! Mais je ne trouve plus le moyen de refaire ce petit plein alors que la brise se renforce... tout le monde est parti ou posé... je finis par me jeter à 1770... et ça raccroche! J'ai perdu une heure avec mes conneries... Bruno a déjà passé Castellane. je m'extrais... petit plein sur le Teillon... rien sur le Destourbre, je n'ose pas tenter le Robion et je prends le trajet standard (la crête de Traversière) où, comme d'habitude, ça ne porte pas... pourtant je trouve un bon truc sur les petites falaises à mi-chemin (je vois Bruno revenir face au vent!), Pasc quitte le Montdenier (il n'a plus que 30mn d'avance maintenant). Je reprends un petit truc avant de rejoindre le Montdenier... J'y trouve d'autres petits trucs et, à mi-chemin, je fais 2800... je vais quand même faire ma balise et je pars à 2500 sous une belle conflu mais je me fais juste appuyer et je suis obligé de refaire un plein avant de passer la route Napoléon dans 23km/h de SO. Bon cisaillements à 2000 où je trouve 17km/h d'Est. Je me fais à nouveau bien appuyer en arrivant sur Coupe mais trouve un bon appui en basses couches sur la crête. Je quitte en approchant du Couard, c'est bien turbulent entre l'Ouest et l'Est... Re-plein dans le col avant le Cheval blanc et je transite à 2500. Là je rattrape Pasc qui décide de rentrer. Il est 15h, je tente quand même l'Aiguillette. J'ai du mal à m'extraire et je transite vers le Carton à 2500... ça ressort bien mais je perds le thermique et je décide de basculer sur La Chau... Il faut chercher un peu pour sortir mais ça ne va pas trop mal... Je raccroche le Tromas sans pb, c'est bien actif (voire un peu trop), je quitte le thermique à 2800, au Nord du pic des têtes c'est bien à l'ombre ça tient tout juste collé au relief. Je fais l'Aiguillette et reviens par le même chemin faute de trouver mieux devant. Ca passe un peu juste mais ça passe. Le Tromas est beaucoup moins généreux mais je trouve de quoi faire un petit plein intermédiaire en allant vers le Carton. Finalement, je raccroche bien... Je crains que tout ne soit à l'ombre sur Thorame mais je n'ai pas d'autre choix... Ca ne sort pas trop avant Cote Longue, je suis obligé de sortir au Sud poussé par un bon Nord, ça sort juste sous la conflu et j'y fais 3000. Du coup, il n'est plus trop utile d'aller sur le Cordeil. Je file direct sur Maurel mais tout est éteint... je descend inexorablement et je dois aller me refaire sur le Chalvet où ça tient bien en Sud (pourtant personne n'est en l'air), je fais un peu plus de 2000 et transite sur la crête des Serres. j'essai de refaire un plein pour raccrocher le Crémon... Je vais faire une tentative en vallée mais sans succès quand je me rends compte que je suis en train de raté un bon cycle sur la crête. J'arrive à y faire 2100 mais il est trop tard le cycle est en train de mourir... Par contre, ça s'allume devant vers St-Julien... je me précipite, ça semble être une conflu... ça porte effectivement bien mais pas beaucoup mieux... Du coup, je ne suis pas très haut mais pas trop bas non plus... Je tente de forcer le passage sur le Crémon sans savoir si je suis sous le vent ou pas... mon GPS dit que c'est du SO... c'est de temps en temps violemment turbulent je suis tenté à plusieurs reprise de faire demi-tour mais ce sont en fait plutôt des passage sous le vent de thermiques très couchés... Finalement, j'arrive quand même à raccrocher de façon inespérée. Avec la nouvelle régle des 5% pour la CFD, je préfére assurer le retour par l'Arpille. J'entends que Pasc est juste devant moi sur Briançonnet et qu'il compte raccrocher St-Auban mais je ne peux pas leur dire où je suis car mes batteries sont mortes. Tout se passe au mieux jusqu'à l'Arpille... Je ne suis qu'à hauteur de crête ça porte bien et je compte sur le Pic pour me refaire... mais, surprise, je m'y fait complètement appuyer... en fait c'est plein Est au niveau du pic... je me retrouve enfermé par la petite crête intermédiaire sans aucun terrain en vue pour me poser... L'heure est grave... Je me retrouve les pieds dans les arbres au milieu d'une forêt qui a à peu prés la même pente que ma finesse... Heureusement, ce maudit Est m'aide à rejoindre in extremis le fond de vallée où j'ai juste le temps de me poser dans un pré qui surgit au dernier moment avec la route. Pas de réseau... il va falloir marcher un bon moment avant de voir enfin passer la première voiture qui, miracle, daigne me secourir :-) Quelques photos.
Des prévisions à coté de la plaqueBenoit MORELtriangle FAI14/09/201365,8204On a reporté la compét' de Bleine car dimanche est annoncé pourri et, samedi, il y a pas mal de NO en altitude mais, de bon matin, Bruno me signale qu'Arnaud compte aller à St-André et, de fait, ça ne semble pas si mauvais que ça? Plafond à 2500m et les 10kt de NO à 2500 disparaissant à partir de 13h... C'est jouable... On s'organise rapidement pour le covoiturage... Je décolle à midi... c'est un peu mou mais ça va... Il y a un voile de cirrus très épais au Nord et il n'était pas prévu (déjà la veille il y en a eu un très épais sur toute la région et qui n'était pas prévu non plus). Je vais rapidement sur la Sapée pour contourner les verrous que sont Cote-Longue et le Cheval Blanc par NO modéré... là ça zone un peu... Thomas Puthod (a priori) qui a décollé juste avant moi m'y rejoint... je vais chercher plus au Sud mais je n'y trouve rien... Lui reste à zoner au Nord... je suis obligé de basculer sur le Mouchon alors qu'arrive Denis Chouraki, il est plus haut est sort mieux que moi... Thomas a disparu, je suppose qu'il est parti très bas vers la Reynière... je finis par refaire 1500 et je retourne, bas, sur la Sapée... là je suis obligé de travailler un petit truc un peu pourri en me laissant décaler dans 20km/h de SO... je reprends la crête avant de me trouver coincer sur le plateau... je trouve un autre truc semblable à peine plus haut mais, là, il se redresse enfin et j'arrive à 1900/2000... Je vois Denis revenir super bas du Mouchon! En fait il va se poser sous la Sapée et devra remonter à pied pour redécoller... De mon coté, je suis un peu bas mais je tente la plaine... j'arrive au dessus de Tartonne très bas, ça ne sort pas comme je l'espérais... je zérote vers l'Est et je trouve une zone où je finis par pouvoir enrouler un tout petit truc qui, petit à petit, me permet de m'extraire sur la Reynière... Je retrouve Ghislain qui, lui, est passé par Lambruisse... Tout ça pour ça... Je fais 2300 et bascule sur le Cheval Blanc... il n'y aucun aucune tendance NO! C'est du SO!! N'importe quoi ces prévisions! Ca ne porte pas sur le cheval blanc et je me jette à à peine 2000m sur le Carton comptant sur les basses couches. Ghislain préfère aller sur Coupe. Les basses couches sous le Carton sont vraiment molles... mais je me refais tout doucement et j'arrive sur la crête... je trouve des thermiques mais rien ne monte à plus de 2200/2300. Je vois passer tous les planeurs en dessous de moi... Sur La Chau il y a à peine 100m de plus de plafond. Je préfère ne pas tenter le diable, en basses couche je risque de me faire enfermer et, faute d'altitude suffisante, je risque de ne pas pouvoir quitter la zone... En plus le voile de cirrus semble se rapprocher. Je refais un petit plein entre la Boule et Cote Longue... extraction facile au Sud de Cote Longue... j'y fais même 2600! (aurais-je du patienter sur le Carton?) Ca n'est pas trop pour raccrocher le Cordeil, contré par 20km/h de Sud. Je refais 2300 sur le petit Cordeil et estime ça suffisant pour attaquer Maurel. Grosse erreur car je me fais enterrer en arrivant sous le vent de la petite crête au Sud de la pointe du Layon. Je réussi à forcer le passage une fois à l'abris du vent mais c'est vraiment tendu car complètement imposable. Une fois au vent ça porte bien, je refais même le plafond. J'arrive sur la Crête des Serres toujours contré par les 20km/h de Sud. Bizarrement, je trouve du Nord arrivé au Pic de Chamatte ! Au retour, je prends une conflu que j'espère exploiter pour rentrer par St-Julien mais je tombe dans une dégueulante et je dois me replier à nouveau sur la crête des Serres. Atterro dans la conflu de Saint-André toujours aussi chiant. La journée n'avait vraiment rien à voir avec les prévisions. Quelques photos. 
La saison n'est pas encore tout à fait finie...Benoit MORELtriangle plat11/10/2013100,3004Voilà une très bonne journée annoncée depuis quelques jours mais, le matin même, il y a pas mal de Sud d'annoncé, surtout sur la Blanche? le RASP est même assez pessimiste (30km/h!). Pas d'air au déco Sud, on passe à l'Ouest, là, c'est Nord... je monte et ça passe Sud... on y retourne, quelques élèves se lancent et arrivent une soudaine rentrée d'ouest assez fort... on se replie en catastrophe au déco Ouest mais l'Ouest disparaît et ça revient Sud... mais pas trop installé... quelques vautours s'extraient en Sud... Personne n'ose trop se lancer? arrive les bi de l'école et ça tient, et même plutôt bien!! Je me mets en l'air on file vers les antennes... 1900 maxi... que je perds au bout de la crête... Pasc bascule sur Lambruisse... Il y a une tendance Sud bien marquée (pas loin de 20km/h ) Je perds 15mn à m'extraire à nouveau... ça sort immédiatement sur Lambruisse (2600) et tout aussi bien sur Cote longue... Thermique un peu délicat, je me prends une grosse frontale (c'est la première fois avec l'R11!) et, au tour suivant, une petite fermeture (rarissime aussi). 3080 et je ne suis pas encore au plafond... -10°C, les gants chauffants ne servent à rien, j'ai les doigts gelés. Je reprends un thermique au Nord de Cote Longue et transite directement vers le Tromas... Je suis au dessus des barbules qui naissent sur Boule.... au Tromas, le plafond tombe à 2600! La face Nord de l'Estrop est toute enneigée. Je croise Pasc entre l'Aiguillette et le Bernardez, il a 25mn j'avance sur moi!!! J'arrive au dessus des nuages sur Dormillouse... Retour un peu difficile au niveau de la Micheline (thermique très puissant et turbulent!). Tout mon corps tremble de froid dès que je tends les jambes dans le cocon. Pourtant je suis bien couvert et n'ai pas vraiment la sensation de froid (à part pour les doigts qui sont gelés depuis un bon moment). J'arrive au Tromas et j'y retrouve Pasc qui a merdé une première transition. On s'extrait ensemble (il faut prendre le thermique contre le relief, c'est toujours peu engageant sous le Tromas). On part chacun de son coté, lui à l'Est vers le Cadun et moi à l'Ouest pour tenter le Carton... les nuages sur la crête portent un peu mais je ne trouve rien à enrouler... Je raccroche très limite le Carton en plein dans la zone infernale en plein été. Là c'est plus fréquentable. Je trouve de quoi m'extraire un peu et file vers Cote Longue... petit thermique au Nord de Cote longue et bon thermique avant la transition mais plaf limité à 2600... je trouve de bons thermique en vallée, venant du plateau... je suis à 2400 sur le petit Cordeil, je reste sur la crête de Maurel pour ne pas me faire avoir comme la fois d'avant, ça passe bien... mais c'est quand je crois que c'est gagné que les ennuis commencent... Soudain, ça contre énormément en Sud... et aucun appui! Je m'enfonce inexorablement dans l'Issole, sans savoir où je vais bien pouvoir me poser... je finis sur l'ancienne décharge réhabilité... Quelques photos. 
Recit pour mon vol de 22.22kms du 26/07/2013 à AnnecyQuentin DE POTTERtriangle plat26/07/201322,2274Journée très stable à Annecy. Après avoir zoné longtemps devant planfait, j'arrive à m'extraire seul sur les dents de lenfon puis à me ballader un peu :) Belles images plein la tête, le ciel rien qu'a moi (les autres étaient tous concentrés devant les décos car ça montait pas), bref du bonheur...
Recit pour mon vol de 35.65kms du 14/09/2013Quentin DE POTTERDistance avec 2 points de contournement14/09/201335,6530Le ciel qui se bâche, quelques cums, décollage assez tardif, on y croyait pas... et pourtant! On s'extrait à plusieurs et après le plaf on file droit vers le nord . Au bout de quelques kilomètres on est 6 (Pierre, Jack, Gilles, Bernard, Rémy et moi). En tête, je décide de faire un petit détour par la droite sous les cums, une fois en dessous rien.. je commence à douter et puis OUF! ça remonte! On repart direction Barjac! Les posés du groupe commencent à Barjac,que je survole assez bas, puis je perds les derniers entre Barjac et Vallon avant de me poser en dernier à Vallon, le ciel complètement bâché et assez noir :)
Recit pour mon vol de 16.37kms du 25/07/2013Quentin DE POTTERtriangle plat25/07/201316,3738Journée très stable à annecy, ça dépasse pas le plateau, petite ballade et.. hop c'est déclarable, on va pas cracher dessus... décidémment les Alpes si tu y fais un vol type "vol du soir" tu peux déclarer, j'y retournerai!
Recit pour mon vol de 22.19kms du 04/09/2013Quentin DE POTTERtriangle plat04/09/201322,1930Journée bleue, plafond assez bas au début avec plusieurs couches stables. Petit cross avec Jack, vent de Sud assez marqué, on part vers le Nord puis on s'arrete à la limite de la R55, et on fait demi-tour pour rentrer mais on est de plus en plus contrés par le Sud. Jack pose à Lussan, j'arrive à garder de l'altitude et je vais un peu plus loin, Vallerargues. Attérissage mouvementé avec des déclanchements et du vent, pas top .
Recit pour mon vol de 16.34kms du 03/09/2013Quentin DE POTTERtriangle FAI03/09/201316,3430Journée bleue, petit tour autour du bouquet, ceux qui se sont éloignés se sont faits plomber, j'ai préferé rester à proximité, en faisant mes points de contournement pour effectuer un triangle et Hop! Pari réussi, trace déclarable :)
Recit pour mon vol de 39.00kms du 16/08/2013Quentin DE POTTERtriangle plat16/08/201339,0030Ciel baché, plafond pas très élevé, premier vol=  gros tas. On remonte et là avec Jack on fait quasimment le nuage, alors on file vers la carrière. Jack n'accroche pas le thermique et se pose à la carrière pendant que je refais le nuage et que je vais vers l'Est. Je fais mon point de contournement et je fais demi tour vers le Bouquet car le vent de Sud est de plus en plus marqué et l'heure tourne. Cependant, le ciel se dégage de plus en plus, les cums se font moins nombreux mais plus consistans, j'arrive à 200m de l'attéro contré par le Sud.Ouf, ça passe :')
Recit pour mon vol de 38.40kms du 04/08/2013Quentin DE POTTERtriangle FAI04/08/201338,4030Début de vol avec Jack, Rico, Dome. Une ligne de mini-cums vers le Sud est, on y va tous ensemble, puis demi tour car je vois Riko avec son Oméga qui est devant mais qui ne trouve rien..  Jack et moi on décide d'assurer le plaf car les cums se dissippent, puis on file vers la plaine derrière le bouquet: ERREUR! La plaine donne rien, on galère a 300m sol longtemps avant de se refaire et là on file vers le bouquet... ouf on y est, Jack se pose à l'attéro EST pendant que je me refais: Confluence marquée par des cums entre le bouquet et Fonssur Lussan, je fais l'aller retour ce qui me permet de boucler un triangle FAI ( derniere pointe à Fons, ça passe!). De retour au bouquet je me dis que j'aurais pu aller un peu plus au nord de fons car ça monte à +4 encore!! Mais bon j'avais peur que la brise de mer rentre et me contre, du coup je refais le plaf au bouquet et je m'amuse un peu en 360 avant de me poser :D
Recit pour mon vol de 43.03kms du 02/05/2013Quentin DE POTTERDistance avec 2 points de contournement02/05/201343,0330Mon premier vrai cross, journée bachée, à petits plaf (base des nuages vers 1300m au début du vol), mais très instable! On s'extrai avec Philemon, Pilou et JP, je les suis vers Fons tant bien que mal avec ma Bright :p Point bas aux falaises, je réussi à remonter, on repart vers le Sud, puis une fois arrivés (JP se pose) on est légèrement contrés, je décide alors d'aller dans la plaine pour aller vers l'ardèche. J'ai du mal mais ça passe, je me pose à St andré de Cruzières, fatigué!  Pilou et Philemon ont hésité à me suivre puis sont finalement venus avec un parcours légèrement différent, ils continueront jusqu'à Aubenas!
Recit pour mon vol de 87.41kms du 20/07/2013Quentin DE POTTERDistance avec 2 points de contournement20/07/201387,4130Mon plus long/beau cross jusqu'à maintenant! Belle journée, jolis plafs et plus ou moins de cums suivant les endroits, mais avec un cycle de vie très court. On est presque 10 à s'extraire et à se diriger directement vers le nord parce que le vent est léger sud. Philemon a décollé y a déjà 1h et a de l'avance. Il nous tient au courant des conditions et de sa position au nord. Plusieurs se posent après quelques kilomètres dans la plaine car trop pressés, ou car ils n'ont pas analysé le cycle. Au début je suis un peu derrière, j'assure le plaf et j'attends le bon cycle pour traverser. Hop je vois des cums, j'y vais et je raccroche le rocher de St Brès, et je prends directemet le thermique qui me remonte aux nuages. Des pilotes poset ecore, je continue en direction des Vans (plutôt au nord des Vans en fait). Je m'efforce de bien choisir mes transitions parce que les cycles sont courts. Je prends direction Est du Tanargue (à ce moment là il n'y a plus que Philemon et moi en l'air, Jack vient de poser et je m'efforce de rester haut parce que en dessous le terrain est "engagé" ), je vois que des cunimbs forment, alors je traverse une plaine vers le Nord-Est vers Aubenas. Je me refais assez bas à l'entrée d'Aubenas vers l'aérodrome, Philemon me done la position d'une pompe qui marche!! Ouf, je me refais sous un gros cum, je reste prudent mais bon j'avais vu qu'ils se dissippent vite, et puis y a du bleu autour! A partir de là, plus de nuages, les plafs diminuent, je prends direction Privas où Philemon vient de poser, je passe par dessus le plateau et je me laisse planer jusqu'à mon attérissage :D Posé rouge comme une tomate (pas de crème solaire ) mais content, je rejoins Philemon à Privas en attendant la récup! :D
Recit pour mon vol de 22.81kms du 19/07/2013Quentin DE POTTERDistance avec 2 points de contournement19/07/201322,8130Décollage assez tôt, des cums, des orages prévus je m'attends pas à faire grad chose, mais j'ai ma toute nouvelle Hook 3 alors je me lance! Vent de Sud assez marqué, je vole lentement et je choisis bien mes cums que je quitte assez tôt car ça dévelloppe très vite. Je vais jusqu'au bassin, mais le temps se gâte alors je décide de rentrer. Je choisis le mauvais cycle, je vois les nuages qui grossissent un peu partout, j'ai hésité à rentrer en prenant par le Nord mais je n'avais pas encore assez d'expérience pour évaluer l'évolution des nuages, je prends donc au Sud puis je me fais plomber face au vent, de toute faço je préfère me poser les cunimbs sont là... Avec plus d'expérience j'aurais sûrement pû boucler le triangle, ce sera pour l'été prochain!
Recit pour mon vol de 35.88kms du 07/07/2013Quentin DE POTTERtriangle plat07/07/201335,8830Longue attente au déco EST, le vent est NORD puis EST soutenu, je me tiens prêt à l'affut du cycle... Hop d'un coup ça se calme, c'est léger face, je me dis qu'il y a un gros truc juste devant! Je décolle avec un novice à qui j'ai promis de le faire crosser (bon ok j'avoue je m'en suis un peu servi de fusible parce que j'avais pas envie de faire un tas), j'vais bien analysé la chose, on monte direct et on se rejoint au plaf à la base d'un cum comme on les aime! De là je vois plein de cums au Sud, pour éviter la TMA de montpellier je prends cap au sud-est direction pont de ners, on a du léger nord-Est dans le dos, parfait! Vers le pont de ners je décide de faire demi tour car il commence à se faire tard et je sais que le retour sera plus difficile que l'aller avec le vent de face! Acceléré tout le long, je parviens à rentrer à l'atéro avec les derniers thermiques de la journée! Franki, qui a pris du retard et qui a eu du mal sur le retour, ne rentre pas et pose dans la plaine derrière le bouquet.
Mouais chance et malchancePascal SALVItriangle FAI04/09/2013115,8906 Bon il faudra retenir pas mal d'erreurs et de malchances.. - Cyril joue à la loterie avec les Lattes, ça marche et je dois limiter les degats en revenant bien à l'Est pour faire mon Bruno Dijols - Je rate un FAI de 135 km pour qq kms par laxisme - Je gère mal le retour par l'AUP - Un miracle m'extrait du soaring de St Julien que je pensait définitif - Un second miracle me fait remonter au pied de la crete des Serres Avec un méga plafs sur Pic de Chamatte je pense mes ennuis terminés mais une transition catastrophique et du SO au taquet m'ejectent du coté Est de la Bernarde !!! c'est ouf !!! Finalement je gère en bon brisquard un retour à Fourneby Benoit la machine ne se démonte pas face au sud et s'engage en Bleone pour un bon gros triangle    
Premier Bleine Dormi AR pour l'honneurPascal SALVItriangle plat03/09/2013155,7106 Mon carnet de vols commence à avoir de la gueule en cette fin d'été 2013, il me faut moi aussi boucler la classique avant que n'importe quel pinpin ne le fasse. C'est fait ! En compagnie de Dgilou par l'Est au début. En compagnie d'Oliv de StA pour la suite. Seul pour le retour par Cremon > Arpille  
Le graal avec une Chartreuse ingratePascal SALVIDistance avec 2 points de contournement14/04/2013201,3206 Pascal Salvi 14 avril 2012 Pic de Fourneuby - Lumbin 201 km en Distance Libre 2 points    C'est la grosse agitation déclenchée par Luc. Tous les paramètres ne sont pas au vert sur le  papier, mais avec un petit peu plus de ceci et un peu moins de cela, ce pourrait être une très  très belle journée. Je ne demande qu'à voir, comme la trentaine d'autres pilotes présents à  Fourneuby.   Benoît décolle et je lui emboîte le pas avec Jo. La petite cravate que j'avais jugée minime au  moment de quitter le sol me pose quelques soucis et je me retrouve directement à devoir me  battre en bas. J'active mon système anti-tas qui fait des miracles. Le premier plaf est correct et prometteur avec plus de 2000 mais après le col de Bleine c'est plus  difficile. Je pars péniblement de Bois-Brulé avec 2100. Les Lattes ne me font pas suer  longtemps, mais 2200-2300 c'est quand même pas la joie. Heureusement que la tendance  franchement SE donnera de belles finesses. Derrière ça lutte aussi. Seul devant et sans beaucoup de gaz, je préfère passer par le Teillon pour assurer une arrivée  haut à l'angle Bernarde-Crémon. Je cafouille un peu, Benoît plus malin tape direct au sud de la  Bernarde. Il va me rattraper sur le Pic de Chamatte. J'hésite à me placer au vent au Sud-Est du  Pic mais j'ai assez d'altitude pour pouvoir continuer sans détour et chevaucher la Crête des  Serres en ramassant ce qui monte des 2 côtés. Peu importe le poison pourvu que l'on ait  l'ivresse : j'enroule direct un thermique bien turbulent. Benoît arrive plus bas du même côté que moi et se fait éjecter. Il se barre vite à l'Ouest pour se  refaire. Ca monte, ça pousse en Sud : 2500 avant de partir sur Maurel puis encore 2500 sur ce  dernier. Puisque la tendance est quand même à la hausse des plafs, mon optimisme me pousse à tracer  tout droit vers Côte-Longue en comptant sur les faces Sud du Ravin de la Moulière (Issole) pour  renflouer mon compte en altitude.  Piètre stratège ou mauvais thermiqueur, je n'arrive pas à reprendre une altitude confortable et  j'arrive donc sur Côte-Longue relativement bas. C'est pourrissime. Je me fait éjecter en Est, je me fait éjecter en Ouest. C'est possible de  déprimer tout en faisant un rodéo malsain près du sol. Benoît arrive, subit le même traitement  et flaire vite que le bon coup est plus en vallée au Sud, merci à toi. Gilles arrive haut comme  d'habitude et on se retrouve tous les trois. JPT n'est vraiment pas loin du tout.   C'est génial, tout est enneigé et je suis hypnotisé par mon ombre qui file à fond sur la crête de  Côte-Longue. Je chemine à quelques dizaines de mètres au dessus de la crête et zappe un  thermique car je suis confiant dans le Carton dans ces conditions SE. Je vois une autre ombre  plus allongée me doubler. Ca va vite, c'est un planeur. Benoît immortalise ce joli souvenir.Carton : j'arrive bas mais la transition était tellement huileuse pour venir là qu'il s'y passe forcément un truc. Et boom !  Et reboom à Lachaux. Et reboom avec Benoît au Trauma. La Blanche est enneigée, Benoît prend à l'Ouest au sec, je reste à la limite sec/neige. Il descend  cueillir le thermique à la Micheline ou il y a une Diamir et un planeur. Je zappe et ne doute pas  que la suite me remontera. Je fais 2-3 tours pour me remettre propre pour la suite (Bernardez) et finalement la Diamir arrive. J'ai l'impression que c'est un des 2 cadors locaux Nicolas Pons ou  Damien Lacaze, j'avais vu le blog de leur projet de vol bivouac cet été et donc pour moi Diamir  = un des 2. Du coup, je temporise en enroulant encore un peu.  S'il comptait traverser les Lac de Serre Ponçon ce serait nickel... Finalement il n'a pas l'air bien  décidé et je me jette en premier sur le Morgon.Je parie 100.000 euros que Benoît va prendre 3 phtotos et amorcer le retour. Gagné! Je perds le  photographe officiel :( Est-ce possible de se poser au pied du Morgon ? J'ai eu le temps d'y songer. Finalement ça  ressort et je me retrouve avec la Diamir et Dgilou.    La traversée  Diamir, je te suis aveuglément. Dgilou va être bien mieux placé, plus haut et plus à l'ouest, mais  je te fais confiance. Jamais je n'aurais tenté une telle entreprise de si bas vers les Aiguilles de Chabrière sans toi,  maître des lieux ! Le temps passe... ma confiance aveugle est sérieusement remise en question... Mon plan B intitulé « retraite vent de cul et décalage de tout se qui bouge vers le Mont  Guillaume » devient un plan b miniscule intitulé « les rives de la rivière devraient tenir en  dynamique ». Pourquoi j'insiste : ? Diamir je garderais l'espoir jusqu'à 200m/sol en toi, tu connais certainement la  martingale magique du Lac ? J'ai l'impression qu'une zone favorable un peu déventée au sol et/ou une mini-pente  bien exposée peuvent permettre à un truc de s'élever bientôt malgré la forte brise.   A quelques secondes d'intervalle :  ? Diamir pose sans se battre comme si c'était tout naturel. Je n'ai même pas le temps de  ressentir une émotion car : ? Le vario bipe et j'enroule concentré à 2000% sans demander mon reste. Ca marche nickel. Ca décale certes, mais ça monte. Le plan Guillaume regagne en probabilités de réussite. On arrive même à 100% quand je perds  l'ascendance. C'est dommage, elle commençait à se redresser. Je vais même pouvoir me mettre sur les premières crêtes des aiguilles de Chabrière. En effet, ça  devrait quand même le faire. Ca ne va pas être de la tarte, mais quelques portions de crête ne  sont pas trop mal orientées et il devrait en sortir du lourd. Yes ! Problème réglé.   Pas de nouvelles de Gilles, il doit avoir une sacrée avance ! ( j'apprendrais à la fin du vol qu'il a posé sans raccrocher malgré ses maigres 200m de plus, c'est  dûr) On avance. Piolit, rien trouvé.  Petite Autane : j'ai trouvé un beau thermique avant. Mauvaise nouvelle : seulement 2700. Bonne nouvelle : j'ai trouvé le flux de SE. Ca bricole et ça avance dès lors assez facilement, sans toutefois rencontrer de gros plaf pendant  un moment. Ca tombe bien, je me délecte du paysage. Grandiose. Hivernal.  Les sommets sont gavés de neige. La vue sur le massif est splendide. C'est superbe. La Meige la  barre des Ecrins. Le Dévoluy.... du bonheur !Question basses couches, en avril après un hiver humide, c'est un peu austère. Malgré le soleil,  l'herbe a des coloris pas très fun, assez foncés, voir bleutés. J''arrive dans les basses couches  vers le fameux Lac, dans une ambiance « Les Rivières Pourpres ». Ca donne pas envie de se  poser. J'avais vu des photos aux verts magnifiques, je suis un peu déçu. Je temporise mes ardeurs et reste très concentré sur la réussite de ce vol. Malgré la brise et le  flux dans le bon sens, je réfléchis à 2 fois avant chaque décision. Je n'ai jamais volé ici et  beaucoup ont échoué vers Corps. Notre Dame de Salette. C'est fait.    Le Coiro, la clef de la réussite : je n'arrive pas à le chevaucher franchement. C'est chaud, il va  falloir improviser. Redoutant de me faire enfermer en choisissant les faces Est (au vent), en manque d'informations  visuelles et de connaissance sur le terrain, j'opte pour un cheminement vers le Taillefer en  m'appuyant sur le relief plus à l'ouest (le Tabor) dont les faces Est passent juste à l'ombre (mais  sont au vent aussi).Ca marche plutot bien avec comme prévu une brise forte dans cette vallée étroite qui me  remontera même de bas en butant sur le Taillefer. Difficile de se hisser bien haut, le flux de sud en altitude est toujours aussi présent et va me  pousser facilement vers Chamrousse. Reste à prendre une belle trajectoire pour ne pas trop se  retrouver sous le vent des crêtes en début de transition. C'est superbe, tout est enneigé. Je  décale un thermique en quittant mon massif enneigé, un vrai régal.  La vallée avant d'arriver sur Chamrousse est très encaissée d'un côté, il y a des lignes électriques  énormes mais j'ai beaucoup de marge.   Je savoure la vue sur Grenoble. J'arrive donc à la station  de ski où je décalle un thermique, je suis poussé par du sud et je suis prêt à tracer le long de  Belledonne pour dévorer les kilomètres. Malheureusement le soleil des Alpes du Nord perd vite de la puissance avec l'heure avancée. Ca  monte péniblement à 2000 et je choisis assez rapidement de passer à l'étage du bas pour ne  pas risquer de poser dans un trou sur le plateau vers Theys. Le petit col qu'il faut passer pour  joindre Allevard me semble en effet assez problématique avec les conditions agonisantes, il est  tard. Je reconnais St-Hil et l'atterrissage de Lumbin. L'étage du bas ne donne plus grand chose  et après avoir bricolé dans une zone brassée et confluente d'où j'espérais sortir quelque chose,  je décide d'arrêter de faire tourner le compteur et de rentrer me poser sagement à l'atterro de  St-Hil.J'avais des problèmes de réception radio durant le vol et je n'ai pas entendu grand chose.    Après  l'euphorie et la satisfaction, il vient l'heure des news où j'apprends que ce diable de Jean-Paul  est posé à coté !!! Il est passé par le Mont Guillaume et s'y est repris à 2 fois pour se remettre en  route. C'était sans doute le choix de la raison que j'aurais fait si je ne t'avais pas suivi, Diamir. Timothée (lebipbip.com) qui a partagé mon enthousiasme dès l'atterrissage a pris les choses en  main pour retrouver JPT posé « en face de St-Hil ». Et chez Vic et Carine, avec JPT c'est une délicieuse soirée. Fatigués mais si heureux ! Merci  encore pour votre hospitalité. Avec JPT, on est encore sur un petit nuage...  
In the middle of the Ecrins and the Oisans Pascal SALVIDistance avec 2 points de contournement26/07/2013171,0404Le 21 mars 2013 > Chalvet - Ecrins - Huez - Maurienne  Pascal Salvi  M4  Nous sommes partis remontés à bloc avec JPT pour cette journée annoncée séche et Sud après des semaines de conditions orageuses.  Nous arrivons à partager notre enthousiasme avec Tom, Dgilou et Victor.  Bleine semblant sur les previsions un petit peu aléatoire avec de l'air marin humide, nous bétonnont le plan avec un départ de Saint-André. On perd 2 heures de vol et 30 km sur la journée idéale mais bon...  Malheur ! C'est Ouest et les cums poussent bien en montagne. On ne décolle que peu avant midi du Chalvet.  Consolation, ça porte bien, je ne perds pas trop de temps.  Le plaf est bas et le flux d'ouest modéré me fait choisir le Cheval Blanc... je vole pépère sur Cheval-Blanc Carton et Lachaux. J'observe surtout les nuages et analyse les opportunités de vol. Pas facile, tout change assez vite avec des gonflements-dégonflements.  Le gros truc qui ombrageait la Blanche est de moins en moins impressionnant.  La conflu à Dormillouse me semble sérieuse mais elle ombrage à son tour une large zone et peine à me tirer. Aucun CB nulle part, j'ai le temps...  Le plaf est médiocre sur le Morgon mais :  le Viso est visible (avec plaf bas en italie), les Ecrins sont très peu ennuagés. Un cum prend le sommet de la Barre des Ecrins, ce qui montre à l'optimiste que je suis que le plaf n'est pas si mal. C'est bien bleu à l'ouest.  Un Morgon >Guillaume est donc la suite logique.  Une fois au Guillaume je suis sur 3 options qui sont Viso (mais ça me semble potentiellement une impasse avec des plafs bas et humides en Italie) Grenoble par l'ouest (mais ca va etre difficile de se mettre au Piolit et je ne suis pas sûr que les brises vers Corps soient Sud tant le flux rencontré jusqu'alors est adavantage Ouest que le Sud des prévisions) et... 3eme option : les Ecrins (aucune objection et une grosse envie) !!!  C'est donc parti en se faufillant. Je croise une Niviuk qui se fait bien brasser en essayant de remonter la Durance par les cretes au nord du Guillaume.. je suis un peu ça de haut, il va vraiment pas vite vers l'Ouest... ça me conforte dans mon option.  Après avoir constaté mon impuissance à enrouler un thermique dans 30kmh, j'arrive à voler deux tours dans un truc un peu plus fort qui décalle à max. Yes ! J'arrive à me faufiler de justesse au Nord. C'est parti pour de la nouveauté et de la nouveauté grandiose !  Je ne vais pas développer l'itinéraire intra-massif mais pour faire vite en vrac.  - un payasage de dingue avec arrêtes de type haute montagne, glaciers, le tout dans un isolement qui donne à la fois du piquant et de la sonanélité : imaginez le bonheur !!!  - je reste quand même très concentré sur l'objectif et quand je suis à proximité du relief  - les conditions sont difficiles avec 15-25kmh OSO, ça décalle bien  - les thermiques sont dans l'ensemble rares et assez mous, c'est bien pour souffler mais rendant l'itinéraire assez retors et pas gagné.  - quelques thermiques sont hardcore aux hautes altitudes avec beaucoup de vent  - j'étais un peu impressionné de voler sur et contre ces cretes majesteuses et désertes, serrant bien les virages surtout dans la branche avec le vent pour pas me faire décaller  - je n'ai pas jouer à essayer à tout prix de faire les sommets, je reste dans un optique cross et je souhaite avancer vers le Nord, je me sens plus à l'aise un peu au large. Cela me permet de contempler et de savourer pleinemenent ces instants tant attendus.  - ça se passe pas trop mal question navigation, j'avais pas mal préparé sur Google Earth donc ce n'était pas un labyrinthe  Ensuite je vais plonger vers l'ouest (les 2 Alpes) car au nord de la Meige ça me semble un peu moins propice (pentes douces replats et herbe).  Je quitte donc les Ecrins avec pour cadeaux un glacier énormissime et non loin, une grotte XXXXL. Magnifique !  Un plaf d'adieu a 4000 et un bon gros glide poussé par du SO. Je croyais quitter les Ecrins pour le Taillefer... mais pas du tout Wink Je suis juste un pinpin perdu après les Ecrins...  En guise de Chamrousse c'est... Huez Wink J'arrive vers Huez avec brise soutenue de face, je me précipite un peu et je dois porter ma croix pour remonter sur les hauts reliefs.  Ensuite une fois aux crêtes, les gros cables de téléphériques et la lumonosité difficile (avec un soleil devenant bas et de surcroit de face) m'incitent plutot à glider avec le vent plutot qu'a repartir dans un franchissement de vallée vers le Nord.  Enormous ! Je me retape donc une superbe session de belle montagne avec les lacs de l'Oisans renaissants et à moitiés dégelés. Le tout pousé à 55 kmh avec une finesse infinie... c'est superbe. Je n'ai plus qu'à contempler tout cela.  Je reconnais le Tabor que l'on avait survolé à 4000 en 2009 avec Fred Nabet. Par méconnaissance du terrain j'ai donc raté la bifurquation pour Briançon... pas grave ! J'essaierais d'allonger au max le vol en remontant la Maurienne mais le final en restit poussé par la brise que je planifiais se heurte après Saint-Michel-de-Maurienne à du catabatique....  Il est plus de 20h, c'était superbe !
Roquebrune > Savone : Enorme !!!Pascal SALVIDistance avec 2 points de contournement16/03/2013108,6506Départ de Roquebrune pour un Soaring à Savone  16 mars 2013 108 km, le record ;) Les prévisions pour ce Samedi 16 mars 2013 nous donnent un très beau potentiel. Jouer dans une belle masse d'air instable, sèche et déventée autour de la zone frontalière est possible. J'hésite entre Ospedaletti et Isolabona. A 4h je me réveille, regarde attentivement Meteoblue et à 4h30 je textote les potes : « Rhaa je viens de tordre les prévisions de vent dans tous les sens à tous les étages, y'a quand même un coup à jouer avec les premiers thermiques de RQB !!! Je suis quand même indécis.... » On se décide avec Bruno et Dgilou pour Isolabona mais je vais inspecter Roquebrune en passant vers 8h... 10kmh de SSE.  Autant aller à Isolabona en vol !  Corrado décollera de Bevera. JPT doit arriver plus tard. Benoît va à Ospe, Le plan que j'ai un peu en tête en ce moment c'est aller au Mont Bertrand ou au Saccarel et revenir à Roquebrune par le Mangiabo. 9h40 Ca me démange depuis 30 minutes. Je décolle. Maintenant il faut assumer. Je ne plombe pas, mais la tendance SE est plus forte que prévue, et le radiateur thermonucléaire de Roquebrune est un peu long à se mettre en place... ça va être laborieux. Gilles et Bruno m'en voudront si on fait un vol venté et sans issue dans le bocal.  C'est effectivement laborieux. Ca monte peu, Ca decalle à max. C'est long ! A tel point que j'ai le temps de voir JPT arriver au Mont-Gros. Bruno s'en sort le mieux de nous 3. Il gère le début comme un chef. Après Sainte-Agnès il se jette tout seul comme un grand dans le piège de l'Agaisin à 11h. Mon option est de passer par Menton en sachant que l'on va être accueilli par une face O sous le vent et un peu froide. On est limite en altitude, Il faudra du cran pour se remettre au vent. Dgilou gère à la perfection et on se retrouve au plaf, un bon plaf genre 1800 qui va nous permettre de zapper l'escale à Bevera. Ca tombe bien car on voit Corrado y batailler un petit peu. Je prends une petite avance sur Dgilou et je me retrouve dans le coeur du thermique à la Tramontine. Des oiseaux me montrent la mine. Encore plus de 1500, une dérive SSO, je zappe Isolabona, Il est 11h50, je transite donc vers Rochetta depuis la Tramatine Je ne suis pas mécontent de faire cette section avec du gaz, à hauteur de crêtes c'est toujours éprouvant. Tout passe nickel jusqu'au Torrage. Je commence à ralentir l'allure car j'aimerais secrètement que Corrado me rattrape au Saccarel.  Dgilou est entre de bonnes mains, Corrado et Frederico. J'espère qu'il reste zen, guidé par les locaux, en confiance. La vue du Torrage et du Saccarel est magnifique. Avec 2500m puis 2800m on voit le Gélas, le Viso et les 4000 qui sont derrière la plaine du Po. Dessous le spectacle est superbe aussi avec les skieurs et leurs traces. Corrado me rattrape et il accepte de me guider au retour vers Isolabona d'où il sera facile d'aller à la Tête d'Alpe pour ensuite tente traverser la rivière Roya au niveau de Breil.  Il y a une tendance Sud assez marquée, assez préoccupante et sa science de l'itinéraire me parait plus que bienvenue. Mais au plaf il change d'avis et me lance un « Viens, Pascal, on va a Albenga !!! ». Je ne sais pas où c'est mais je le suis sans hésitation. Il est 12h50 et on part pour une longue transition de 20 mn vers « Colle di Nava ». Il y a 2 éoliennes, je reste prudent, je trouve une mine qui décalle bien et je décide de continuer au Sud... mais ça ne passe pas et je me fais bien tarter. Je me replie sur ce que je pensais être un appui polivalent, entre la brise de la vallée Sud et la tendance Est (ou pour moi la brise de mer) au dessus qui m'avait tant contré. Cela ne fait que dégueuler  Le piège, 1h30 de déprime. Je vois Corrado bouriner avec son aile qui se tord bien et passer du bon côté, derrière il semble monter mais sans plus. Je suis bien déçu, maintenant que je suis bas, je vois que les atterros potentiels sont tous vraiment médiocres. Pour diverses raison, chacun est très mauvais. La sécurité est en haut. En me repositionnant au dessus des meilleurs champs et en pensant bien que vu la cuvette dans laquelle je suis ça doit bien monter quelque part, je trouve un thermo-dynamique gentil et large qui me soulage et me relaxe un peu.  Idem une fois remonté aux crêtes. Je laisse filer les mines sportives qui décallent trop et ne servent à rien pour rester en sécurité, observer et comprendre. Ca prendra le temps qu'il faudra, mais je compte bien me poser ailleurs que dans ce trou. C'est un beau bordel à déchiffrer. La seule certitude que j'ai, c'est que j'aimerais être au nord vers Ormea au sommet des hauts reliefs où la vie doit être bien plus simple. J'observe attentivement les 2 éoliennes. Elles oscillent plus ou moins entre S et SE selon la force des brises. Je décide de retenter le coup quand ça me semble être la brise locale qui prédomine. En attendant j'aimerais aussi voir précisément jusqu'où je peux aller en dynamique avant de passer sous le vent de la brise de Mer et de me faire démonter. Bref, c'est la guerre et je m'organise. En chemin la minasse est trop belle. Le genre de mine qui fait tellement hurler le vario que je l'enroulerais même si elle décalait à 40 kmh car en quelques secondes avec des centaines de mètres en plus tout serait différent.  Bingo ! J'ai pris presque 1000 m en 6 minutes. Problème de 1h30 réglé en 6 minutes. Next please ! 14h42  Le paysage est grandiose, la mer paraît lointaine, elle est à 20 km. Je m'en émerveille 10 fois, 20 fois. Il y a encore tant à survoler. J'aurais bien aimé y aller dans cette moyenne montagne vers le NNO et finir jusqu'à la plaine du Po. Mais il y a beaucoup d'éoliennes et elles tournent plus vite que celles que j'ai pu admirer pendant plus d'une heure. Je me suis assez battu, je n'ai plus envie de batailler. Les vallées sont très minérales, beaucoup de cuvettes, c'est magnifique. Pour me rendre vers la mer et la civilisation, je survole une ligne de crête s dont les versants nord sont superbes. J'avance parfois à 20 kmh accéléré mais ça porte bien. La mer est loin, j'enroule et je plafonne ce que je trouve car je compte bien m'y poser. Corrado ne répond pas. Après un 1800 je quitte ma crête qui meurt dans une plaine pour une autre qui me conduira à la mer. Je suis content et soulagé. Arrivée sur la mer, 15h45 Je pense qu'il me manque peu pour faire 100 km alors je décide de tout donner question glide.  100 km depuis Roquebrune, je les mérite non ? Le littoral est hyper posable. Après 10 km de glide le long du littoral j'arrive à 300 m/sol au bout de la plage, la suite est obstruée par un relief qui se jette dans la mer.  Pas de moutons, un vitesse de glide normale, 10 km d'air lisse.... Je pense depuis longtemps ue s'en est fini quand le vario fait des micro-bipements.  Je pilote et enroule finement pour exploiter l'ascendance et quand je tape le relief je suis bienheureux de constater ça tient en dynamique ! The Soaring Spot  Je découvre alors que j'arrive à Finale Ligure, le plus beau concentré de parois d'escalade que je connaisse. C'est énorme, il faut 1h30 d'autoroute pour venir ici de Nice ! Je jubile. C'est un lieu mythique pour moi.  Grimonett, une superbe grande voie, je te vois ! Je reconnais et localise chaque voie démentielle que j'ai gravi. Je survole la ville et je me connecte avec la crête suivante. C'est énorme, je vais finir par du soaring World Class. C'est beau l'Italie ! C'est laminaire dans du gros 25 kmh parfaitement perpendiculaire à la côte, Il y a juste à s'en mettre plein les yeux !!!  A Varigotti la nature reprend ses droits, on petit cap sans route, sans personne, sans maison, sans rien seul avec les mouettes. Capo Noli, je suis aux anges. C'est énorme. Ca tourne à 90 degrés, une transition avec un petit relief en point de mire. J'ai assez pour poursuivre et ne pas trop me faire tarter sous le vent. C'est sport ! J'enroule un truc alors que je suis en mer et sujet aux turbulences derrière du cap. C'est aussi sportif qu'une vieille minasse de montagne. Je ne m'attarde pas. En vue un autre relief : Bereggi avec 5-6 parapentes en soaring. Yessss ! J'arrive bas. Question d'honneur, je remonte. Je découvre alors ce que je crois être Gênes et qui est en fait Savone, une grosse ville avec ferrys... Trop content, je me pose. Lorsque je dis d'où je viens, les parapentistes très chaleureux m'accueillent tel un Demi-Dieu. Je découvre un dizaine de personnes aussi sympas les unes que les autres. Nous buvons une bière au bistrot et ils me ramènent en train à Pietra Ligure. De l'analyse, de la maîtrise, des certitudes, de la connaissance, des erreurs, de l'inconnu, du doute, de l'émerveillement, de la chance, de l'opportunisme... vive le cross ! Merci à Corrado pour la navette Vintimille-Turbie et pour tout le reste. Pasc
Photos - Commes le dimanche 01/12/2013Pascal BAZILEDistance avec 2 points de contournement01/12/201334,6314Quelques photos prises entre Colleville et Arromanches, le dimanche 01/12/2013 - https://plus.google.com/u/0/photos/100527967371162178724/albums/5953255152947982481
Recit pour mon vol de 36.92kms du 11/01/2014Christophe COLARIStriangle plat11/01/201436,9276vent soutenu au décollage, orientation parfaite pour les falaises fécampoises. Après un passage au sémaphore, direction St Valery en Caux. Les passages de valleuses (St Pierre en Port , Grandes et Petites  Dalles) se font sans difficultées. Le top retour est donné par le GPS à l'approche de la limite sud-ouest de la P32 de la centrale atomique de Paluel. Point facilement identifiable par le travers des éoliennes de Veulettes. Au retour le vent ayant commencé à mollir, on assure le plaf au passage des Grandes Dalles. Arrivés au sémaphore de Fécamp, on tente sans grande conviction, la transition vers les falaises d'Yport.avec un départ travers sémaphore à 140m et un vent ayant encore molli et commençant à tourner nord, la transition se résume à un long plouf à finesse 11( légère tendance de cul)jusqu'au pied des falaises sous le camping. Joli vol effectué dans des conditions idéales de vent et de marée, premier vol pour Edouard à Fécamp...  vent 340/25 km/h , marée basse Fécamp 14h 2,8m , temps ensoleillé sans nuages
Rappel des règles de vol en PUL dans la CTR du HavreChristophe COLARIStriangle plat14/01/201440,3876La remarque du validateur (occasion de remercier l'excellent travail de nos validateurs bénévoles...) étant parfaitement justifiée ; incursion d'une vingtaine de mètres sur un laps de temps relativement court (3 mn) au-dessus de l'altitude plafond autorisée me permet (en temps que référent EA Normandie) de rapeller ici les règles de vol dérogatoire en PUL dans la CTR de classe D du Havre. Rappel du texte tel que formulé dans la carte VAC de LFOH : Activité PUL et parapente : - au Cap de la Hève : MAX 150 ft ASFC - site St-Andrieux (entre les travers N et NW du seuil 22). MAX 350 ft ASFC hors HOR ATS. MAX 150 ft ASFC jusqu?à Cauville. puis 350 ft ASFC jusqu?à la sortie de CTR pendant HOR ATS. Une première ambiguité apparait dans ce texte du au fait que l'on fait référence à une altitude sol (ASFC) plutot qu'à une altitude mer (AMSL), dans l'absolu on peut donc voler (jusqu'à Cauville) à 45m au-dessus des falaises, mais dès lors que l'on est au-dessus de la plage ou de la mer, on devrait voler à 45m niveau mer... Dans la pratique (en accord avec le contrôle) l'altitude maxi autorisé est donc de 145m AMSL. Ce point de Cauville est facilement identifiable avec son chateau d'eau, après on peut donc voler jusqu'à 205m AMSL jusqu'à la sortie de CTR (valleuse juste après le cap d'Antifer). En conclusion, ne soyez pas distrait comme moi, et restez en-dessous de ces plafonds (145m puis 205m) Par ailleurs par rapport à ce vol AR du 14/01/2014  (un classique du site), ce jour là le vent n'était pas assez nord (300 au lieu de 320°), facilement identifiable par un transit aller au-dessus du terminal facile, et ensuite une vitesse sol (après la pointe du Fourquet) relativement élevée (45 km/h) signe d'une tendance arrière. Le corollaire étant au retour un repassage des portes un peu délicat notamment celle de la Courtine avec une vitesse sol faible (18 km/h au premier barreau). Un rappel au sujet des passages aller des portes avec une tendance WNW comme ce jour là, bien aller chercher l'enracinement de la porte suivante, attention au sous le vent des portes... Ce jour là les conditions étaient parfaites pour un posé à Etretat (plage partie nord, attention à nouveau au sous le vent de la falaise d'aval...) Bons vols à tous, ci-joint quelques photos faites ce jour là.  vent 300°/25 km/h Basse Mer Le Havre 16h40 2.0m
La DéchirureFrancois RICHARDtriangle plat01/09/2013119,3104Une petite vidéo https://vimeo.com/83799473 Ce premier jour de la CFD les conditions sont agréables toute la journée. Des turbulences normales liées à la seule activité thermique, pratiquement pas de vent météo. Belle nébulosité, et Bonne activité thermique. Les nuages s'accrochent aux sommets pour le plus grand plaisir des yeux, et obligent parfois à prendre des trajectoires plus éloignées du relief. Puis un incident de vol survient avec des conditions aérologiques environnantes plutôt normales. Je ne suis pas sous le vent, je ne suis pas au relief, peut être une zone de confluence de brises de deux versants. Probablement un cisaillement violent au bord d?un thermique mal construit. Mais est ce que j?avais tout compris ce jour là ? Certainement pas ! Dans l?ensemble des évènements possibles à un endroit donné, il doit se balader de temps en temps quelques phénomènes extraordinaires et rares, ceux qui sont sur les bords de la courbe de Gauss. Cela devait en être un. Statistiquement il faut donc se dire que ça n?arrive pas tous les jours. C?est quand même impressionnant de voir partir la voile devant sous l?horizon malgré une temporisation maximum, puis de penser qu?on peut tomber dedans avec l?inertie sur trajectoire. Je crois avoir activer dans mon esprit à ce moment là, la procédure pour essayer de sortir rapidement de la voile en suivant les coutures, au cas où ! Après discussion avec des Papes du pilotage, il y a certainement eu un phénomène de balancier particulièrement puissant sur ce genre de voile. Ensuite après m?être remis en ligne de vol normale, quand j?ai constaté que les éléments principaux de la structure de ma R10.2 n?étaient pas atteints, j?ai préféré continuer plutôt que me poser au milieu de nulle part ! En tout cas, moi je trouve que ma voile a été sympa. C?est une voile puissante, elle a des réactions puissantes, mais elle s?est bien remis en ligne de vol après et ne m?a pas fait une cascade d?incidents. Le lendemain Philippe LAMI que je remercie, m?a prêté sa R11 X-Alps et j?ai pu faire le même parcours en groupe avec des copains.
Vol de groupe jusqu'au cap d'AntiferChristophe COLARISDistance avec 2 points de contournement19/01/201421,5576Un petit vol sympa avec pour Robert une première, le franchissement du terminal pétrolier jusqu'au cap d'Antifer (vent trop ouest pour continuer sereinement jusqu'à Etretat). Au retour après le passage de la Pte du Grouin (nord terminal) le ventilateur s'arrête et on finit tous les quatre sur le parking de la plage de St Jouin...vent 270°/20 km/h temps ensoleillé
Recit pour mon vol de 15.03kms du 31/07/2013Geoffrey DEVENDEVILLEtriangle plat31/07/201315,0374Vol écourté car parti seul et aucunnes connaissances region, et débutant vol montagne ..
Recit pour mon vol de 17.92kms du 04/02/2014Quentin DE POTTERDistance avec 2 points de contournement04/02/201417,9230Je monte au déco EST tardivement (empêchements perso) Le ciel offre encore quelques cums généreux, je décolle et je vois qu'au relief ça ne done rien, alors je file droit devant! Je prends mon premier thermique qui me décale au dessus du déco Sud et qui m'amène tout près de la base du nuage. De là je pars vers l'Est poussé par le vent en pensant ne rien trouver et poser au vu de l'heure tardive en ce mois de février.. Je longe la face Sud du bouquet en descendant inexorablement. Et puis Bip Bip ça remonte tout doucement alors je m'accroche, et puis ça devient meilleur, +1.5m/s integré que demandr de mieux à cette heure.. Ce thermique me ramène au nuage et je fais tout pour y rester collé car c'est une rue qui s'est formée d'Est en Ouest. J'arrive à l'entrée d'Alès, la rue montre les premiers signes de dissipation.. 2 choix: Soit je m'engage au dessus d'Alès et je fais 2-3km de plus (je trouverai toujours de quoi poser entre les batiments, les lignes et les routes..) soit je pars vers le Sud Sud-Est pour passer voir ma copine 8) Je prends la 2ème option, je me pose à 2km de l'objectif :)Plafond vers 1050m Ciel bleu avec des cums très jolis, plus la journée avance plus ils se regroupent en rues Vent tendance Est puis Sud le soir
Recit pour mon vol de 56.04kms du 23/02/2014Jose FERREIRADistance avec 2 points de contournement23/02/201456,0438"St Genix St brasse dans la brise beurk!!" ??? Perdu robot! C'était très doux ;-) En partant à 1230, ca m'a permis de passer les lignes sans serrer les fesses mais la convection était déjà bien faible, un poil tard?  
hip hip houraaaa le première St André de la saison :)Marcos DOS SANTOS CHAGAStriangle FAI23/02/201435,2204en arrivant a St André tôt (11H) il n'y avait personne et l'école était fermée avec une météo magnifique, je n'ai pas compris pourquoi j'étais tout seul,mais j'ai finit par vite comprendre... la route était inaccessible en voiture pour monter au déco! donc c'est parti pour une petite rando, je suis monté la moitié du chemin en voiture et l'autre moitié qui m'a value 1h20 à pied avec parfois jusqu'à 30cm de neige!!! en arrivant au déco, après l'effort le réconfort, c'est la 1ère fois que j'arrive à ce déco et que je m'y retrouve tout seul, conditions tip-top alors je me mets vite dans la sellette pour déguster mon 1er St André de la saison. je décolle en SE juste au moment où les conditions commençaient à basculer SO, ça m'a coûté 20min de yoyo avant de trouver la bonne  pompe, puis une fois que ça s'est installé, c'était que du bonheur, des pompes larges et douces et à la fois petites et musclées... Pour résumer, une bonne balade jusqu'au Cheval Blanc puis posé au lac.  Un énorme merci à Philippe "Philou" le marseillais qui m'a remontait jusqu'à ma voiture, super journée, à vite la prochaine!!!!!!SE faible, puis une brise legere avec des bonnes pompes :)
Recit pour mon vol de 44.43kms du 17/02/2014Quentin DE POTTERDistance avec 2 points de contournement17/02/201444,4330Je décolle et voyant les autres coller le relief et descendre petit à petit je ne me pose pas de questions je pars direct devant! Pas le temps de faire 100m que je prends deja du +2.5m/s integré! Voyant les autres pilote rester au relief en étant déjà 200m au dessus d'eux j'annonce sur la fréquence FFVL d'aller devant pour monter, pas envie de crosser seul aujourd'hui! J'atteins une 1ere fois le plaf a 1470m je décide de partir vers le Nord'Ouest, jusque là les cums se font rares. J'arrive à l'entrée de la plaine, un pilote vient de poser en essayant de la traverser pour raccrocher l'Ardèche.. je vois que là bas le ciel est bleu, la plaine aussi, je prends la décision de rester autour du bouquet pour peut etre faire un ptit triangle (FAI? :) ). Je repars donc vers le Sud, contré, et puis d'un coup tout s'allume, des cums au dessus de la plaine et j'en aperçois en Sud ardèche! Je réfléchis pas plus et je fonce direction Nord Ouest! Ca marche je ne descends pas en dessous de 1000m en traversant, et même après d'ailleurs! Ensuite c'est assez monotone, il se fait tard les cums deviennent touts petits puis disparaissent mais j'enroule ce que je trouve, je commence à avoir froid au pieds (vol en access airbag, sellette de transition entre Kamasutra 2.5 et genie lite) mais le vol est tellement agréable..je suis poussé par le Sud je plane et je me rapproche du sol tout doucement! 44km excellente journée de février la saison commence bien!  Plaf vers 1500 Tendance Sud ou Sud Est
Recit pour mon vol de 43.42kms du 14/03/2014David FUENTEStriangle plat14/03/201443,4265Beau vol dans les hautes pyrénées ; l l  l l
Tire groupéArnaud CHIRIDistance avec 2 points de contournement14/03/2014150,5106 Fourneby-Moustiers-St Crepin le 14 mars 2014. 150 kms ? vol de 7h15   14 mars 2014 au matin, Pasc est parti pour Sospel, ne voulant pas faire d?autoroute. Vu mon niveau, je motive les troupes pour Fourneby. Vers 9h45 on attaque la montée au déco? on a de la neige jusqu?au genou !!! Arrivé en haut, les pieds bien trempés, c?est déjà bon et c?est parti : Tom, puis Benoit et moi. Ca s?installe doucement, on met un peu de temps pour s?extraire et je manque de me prendre un Tom dans la tête?   2100 au pic de Founeby me permettent d?aller directement à la ferrière où je refais environ 2000m et pars sur les lattes, je trouve une ligne de transition qui porte pas mal, je ressors à 2300 au col des portes. Benoit et Tom sont devant, ils envisagent Moustiers, ça tombe bien j?ai aussi ce plan en tête et ça devrait être facile avec tout cet Est. Au Teillon il y a 2400 et je traverse vers Castellane facilement. Je choisi de traverser le Verdon plutôt que de passer par devant, ça plane assez bien jusqu?au Chiran où on rencontre un peu de brise en SO, normal.   Au Chiran, à 2500m, j?hésite à transiter sur le Mont Denier car ça ne m?apportera pas grand-chose car je veux tracer vers le nord mais en apercevant les deux d?jeunes qui se baladent là bas à 2500m, j?y vais. Ca dégueule un max pendant la transition; et sur la crête, j?ai bien du mal à comprendre les brises. Je n?arrive pas à faire plus de 2000m, alors que Tom et Ben sont à 3000m, je pars sur le Chiran et boum, une minasse à 3000m. Je vois Nico qui arrive sur Moustiers et une voile au loin, c?est Philippe P, énorme ! Je suis content pour eux. Tom et Benoit passent par saint André, Pasc arrive aussi sur saint André (déco de Sospel quand même !!) et Jean-Paul arrive à Moustiers.   Je déjeune : une barre de céréale, et je trace vers Coupe après un plein à Chaudon. Je quitte Coupe à 2600m et je fais feu sur le petit relief entre Coupe et Cheval Blanc coiffé d?un cum. Je bricole, je comprends rien aux brises ça sort pas. Je m?énerve, ça serait con de poser là, à même pas 100 kms. J?arrive malgré tout à faire 2000m et je pars sur le Carton dans l?espoir de chopper la conflu entre Carton et Cheval Blanc où il y a aussi un cum. Ca bip, c?est mou mais j?enroule quand même, je suis à 1700m et je n?aime pas trop passer si bas ici. Je travaille le truc et bim ! C?est parti du bon gros thermique jusqu?à 3000m !! Feu sur la Chaux puis le Trauma.   La je refais une cagade, j?ai l?impression d?être un peu sous le vent, je bricole, je m?enfonce dans le trauma. Je suis à 2000m alors que le ciel est pavé de cums, je suis vraiment trop bête. Je trouve une porte de sortie à l?Ouest de l?aiguillette. Je reprends cap au NE pour récupérer la blanche au Bernardez. Je suis contré par 10 km/h de N, mais j?ai tout sauf envie de faire demi-tour. Tom et Benoit hésitent mais vont au Morgon finalement. Pasc et Jean-Paul suivent, eux ils ne vont pas faire demi-tour c?est sur !! 2600m au fort, une belle laisse de chien assez porteuse au début et voilà, j?ai traversé pour la première fois le lac. 2000 m au Morgon, ça sort tout seul, c?est même un peu violent sur le haut. Tom et Benoit visent les Aiguilles de Chabrières. Je n?y crois pas et je fais feu sur le Mont Guillaume. La traversée du lac est splendide avec vu imprenable sur les Ecrins. Il est 17h, je remarque que l?aérologie est en train de changer car il n?y a pas de grosses degeulantes.    Je raccroche le Guillaume à 1700m. C?est de l?huile jusqu?à 3000m, énorme !! Je passe au Nord d?Embrun. J?essaye de repérer la maison de ma grand-mère mais je ne la vois pas. Toutes les faces Sud sont à l?ombre, je traverse donc la Durance et je refais un peu de gaz au sud de St Clément. Je pars sur Mont Dauphin et là ca monte dans du 0.1 m/s face à la brise. Je profite de cette vu splendide avec le soleil qui se couche sur les montagnes... Je continue la vallée qui va vers Briançon, tout est à l?ombre mais ça porte. Je décide de faire demi-tour avant la Roche de Ramé car je ne vois pas de vache après et je pose après St-Crépin. Il est 6 h, les copains sont pas loin : Benoit à 2 km de moi, Pasc à Mont Dauphin, Jean-Paul vers Embrun et Tom vers Savines. C?est super !! J?appelle mon père, il est à Embrun? trop bien? je vais prolonger le rêve ici !!   Un moment fort en émotions que seul, à ma connaissance, le cross en parapente procure. Bravo à tous les pilotes !!!    E 10 km/h jusqu'à Moustiers, 10km/h de N dans le 05. Masse d'air sèche. Instabilité relative.
Recit pour mon vol de 24.29kms du 18/03/2014Leo GUYONNETtriangle plat18/03/201424,2973bon vol mais trop de vent du sud pour aller a annecy et revenir
Recit pour mon vol de 41.44kms du 18/03/2014Alain LACLOTEtriangle FAI18/03/201441,4466pas mal pour mon second vol avec l ucrossj en ais assez dit vous nous enmerder avec vos procedure informatiquedebus de vol avec de l est a sud est, puis au millieu du vol,confluence avec les debordements de sud de la plaine de la catalogne espagnole:branllette assuree!
Recit pour mon vol de 41.44kms du 18/03/2014Alain LACLOTEtriangle FAI18/03/201441,4466pas mal pour mon second vol avec l ucross.j en ais assez dit vous commencez a m enmmerder avec votre prossedure informatique.il y a assez de mots maintenant!debus de vol avec de l est a sud est, puis au millieu du vol,confluence avec les debordements de sud de la plaine de la catalogne espagnole:branllette assuree!
Recit pour mon vol de 21.73kms du 21/03/2014Nicolas ROVIRAtriangle plat21/03/201421,7373 Découverte de ce joli site en bordure de plaine. Le sud est annoncé sensible et nous décidons de s'éloigner de Chambéry et des reliefs marqués avec ce déco à moins de 1000m d'altitude. La finesse à l'atterro est significative mais il y a vraiment de quoi se vacher. Malgré tout, le site est sensible et demande de bien respecter toutes les consignes (atterro, navette, parking...) Bon alors ce vol...? Ben, pas pire, on décolle avec 10 km/h de face. Sortis du déco, on s'appuie sur le relief à gauche jusqu'aux barbules vers 1200m. La plaine vers le sud est ensoleillée avec quelques matérialisations. Donc feu sur les Echelles, ça remonte, on continue vers le S, face au vent sous les barbules. On dérive pas mal dans les thermiques mais ça tient en l'air. La plaine est moins bien matérialisée et pour rejoindre St Laurent du Pont je décide de passer par la gauche le long du relief. Session de controle de voile poulie contre poulie ça fait bosser le moral. Ca remonte le long du relief. Plus au sud de St Laurent du pont, le ciel est très ouvert mais il y a une barre de nuage qques km plus au S. Les conditions deviennent moins agréables et cette barre de nuage me donne à penser qu'il va y avoir un changement de masse d'air. Je prends plein O et apparement ça conflue pas mal.Retour sur les Echelles puis l'ouest du déco. Ca ronfle un peu en l'air comme au sol. Il est temps de tenter de descendre au dessus de l'atterro. Posé sur le terrain officiel après 1h15 de vol. Bon entrainement et belle découverte pour moi.Vent de Sud-sud ouest entre 15 et 30 Km/h Plafond 1300m Belles trouées de ciel bleu voilé. Bon rendement thermique en plaine malgré la dérive (+3 max)
Fourneby-Moustiers Sainte Marie, le 14/03/2014Philippe POGNONECtriangle plat14/03/201483,8906Vidéo du vol Vol effectué en Nova (F)ion 2 light, entre Fourneby (près de Gréolières, 06) et Moustiers Sainte Marie (04).  +/- 10km Est, plafonds maximum vers 3000m. Thermiques bleus principalement.
Recit pour mon vol de 16.01kms du 10/03/2014Quentin DE POTTERDistance avec 2 points de contournement10/03/201416,0130Je décolle et je pars quasiment directement devant pour chopper le thermique vu que au relief ça descend.. Au plaf je prends direction Sud- Ouest car encore un peu de Nord Est et j'enroule tout ce que je trouve.. puis l'Est rentre fort et balaye tout, on se bat avec Olivier et Alex (qui sont plus bas que moi) à hauteur de mejannes les Ales) qui se posent à l'entrée de méjannes les Ales. je continue de me battreun peu et zone au dessus d'une casse de voiture qui je pensais allait déclancher! Nada, je pose un peu plus loin, assez frustréJournée bleue, stable à partir de 1000m
Recit pour mon vol de 82.13kms du 28/03/2014Pascal KREYDERDistance avec 2 points de contournement28/03/201482,1373 Je rate le réveil à 7h00, du coup je m?abstiens de petit déjeuner pour arriver à l?heure au déco: GROSSE ERREURE. Après un premier sandwich club, en avalant mon Actifed jour et nuit, je me rends compte que j?ai oublié ma bouteille d?eau : DEUXIEME GROSSE ERREURE. En m?habillant pour décoller je ne trouve pas ma cagoule. TROISIEME GROSSE ERREURE. Décollage à 11h30 au col de Tamié après les cadors des Zelephs : Mathieu, Sly et Bertrand qui ont revêtu leur habit de teamleader du jour.   Comme d'habitude il est un peu difficile de s'extraire : les thermiques sont anémiques, hachées, nous ne rencontrons que des bulles. Les meilleurs partent les premiers. Alors que je me bats avec les bulles qui passent, les premiers chasseurs de thermiques partis de Marlens nous survolent. La course est lancée et mon retard me motive à accélérer ma cadance.  Je pars relativement bas, et me fait rapidement courser par mes poursuivant du jour partis plus haut que moi, Didier Trousseau et Benoit Berlioz. Je fais un premier gain au parc à mouton puis transite vers le Mont Arménaz. C?est mon premier vol de la saison, je fais attention à ne pas me faire peur, je reste loin du relief. Mon cheminement est très performant à mon gout, je pense avoir une bonne finesse, l?air me porte bien. J?arrive à transiter sans m?arrêter pratiquement jusqu?à MontLambert, puis j?ai l?impression que la masse d?air change. Il y a moins de thermiques, a MontLambert une grappe de près de 30 voiles, dont Sly et Bertrand attends de percer la couche à 2000 pour transiter soit vers le Granier, soit vers la Savoyarde. Je me retrouve le plus haut au nord de MontLambert avec Benedict Saury et sa magnifique M6 Purple. Un choix s?impose, soit je me mets en attente, soit je file vers le Nord. De toute les façons je n?irais pas vers la Savoyarde, j?aimerai assurer mon vol. Je me rends compte qu?il est encore tôt 13h30 les thermiques n?ont pas encore changé de versant (Est vers Ouest). Malgré cela je décide de partir vers le mont Pelat. Je n?y décèle aucun thermique et décide faire demi-tour. En partant de 2000 je n?y arriverait pas seul, je décide donc d?attendre l?un ou l?autre poursuivant, c?est à ce moment-là que Didier Trousseau me rejoint. Immédiatement 3 voiles me précèdent, je les suis et me fais suivre à mon tour par Sebastien Fiastre. Je commence à avoir faim et soif. Je m?alimente avec un Snikers et une compote de Pomme. J?ai très froid, je tremble et mes genoux me font très mal. Je choppe le meilleur thermique de la journée, +7.3 jusqu?à 2734m : le plus doux de la journée. La continuité du vol s?annonce parfaite, à cette altitude je vois le Parmelant. Etonnamment nous sommes contré par du nord Est de 15km/h  et transitons moins bien que prévu vers le Julioz. Petite montée, puis transition difficile bas, face au vent vers le Roc des B?ufs. Je n?arrive pas à doubler Sébastien, je décide de pousser le barreau mais suis obligé de lâcher au bout d?une minute à cause de mes douleurs aux genoux (glacés) et en raison de la mise en roulis systématique de ma voile. Je transite vers le début du roc des B?uf (coté lac), accroche le premier thermique puis traverse vers la Forclaz. Petite remontée, quelques virages aux Roux et transition vers les dents de Lanfon. Je me trouve rapide, mes cheminements sont systématiquement gagnants. Parallèlement j?ai de plus en plus mal à la tête et mon épaule droite me fait souffrir. En effet, me Delta 2 est bien plus dure aux freins que mon Awax XC2. Je transite des dents de Lanfon vers le Parmelant, je n?enroule qu?au bout sous un large et sympathique nuage. Je me fais doubler par Damien et Jéjé. J?aimerai les suivre sous Dine mais je décide de rebrousser chemin pour assurer le bouclage. Le retour vers Planfait est une simple formalité malgré mes difficultés croissantes à accélérer. J?en viens même à m?aider avec les mains pour tirer sur la corde au niveau des maillons rapides. Arrivé devant la Tournette je fais le bilan : Superbe Vol, j?ai pris beaucoup de plaisir, mais là je commence à souffrir, je vole en me forçant, je n?ai plus d?automatismes. Je décide donc d?arrêter, je fais demi-tour vers Planfait, 3/6 légers. Je commence à avoir envie de vomir, je fais les oreilles et atterri à Talloires. Malgré mon renoncement je suis content de ma journée riche en satisfactions. Premier vol réussi ! Encore merci à Bertrand sans qui je n?aurai réussi à retrouver le décollage du Tamié. Points positifs : Prise en main très positive de la Delta 2. Bons choix tactiques. Bon compromis vitesse/hauteur. J?ai emmagasiné un bonne dose de magna pour le reste de la saison. Encore une belle sortie avec des gens qui me font grandir. Points négatifs : Total impréparation du vol. Obligation de régler mon (gros) problème de roulis accéléré. Je n?ai volé qu?à 16.8 km/h alors que je pensais dépasser 19 de moyenne.   Conclusion : Ne jamais rien négliger. Un grand vol est une performance complexe, somme d?une multitude de paramètres tous les uns aussi important que les autres. Un tout petit oubli et c?est 30% du vol en moins. Plusieurs oublis et c?est tout le vol qui est compromis. Léger Nord Est résiduel, sud en Altitude à partir de midi. Stabilité relative en basse et moyenne couche.
Cross Fourneby les portes de GrenobleTom REMIDistance avec 2 points de contournement28/03/2014191,2906 La veille je check la météo ca semble bon mais pour pouvoir prendre ma journée il faut que cela vaille le coup. Je me déciderai demain matin avec les dernières prévisions. Les dernières prévisions sont bonnes mais j'hésite quand même, j'ai beaucoup de boulot et ce n'est pas le moment de perdre des journées. 9h15 je me décide remonté à bloc mais je ne suis pas en avance. Un message à Jv et Dgilou pour leur dire que je vais à Fourneby pendant que je fais mon sac et feu. Pas de réponse, je saute dans la voiture je suis vraiment à la bourre. C'est parti pour une spéciale du Monte Carlos en Trafic suivi d'une monté au deco au pas de course. Putain c'est déjà bon, des bouffes thermiques passent par alternances sur le deco. Je me prépare en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, ma radio n'a plus de batterie tampi je serai vraiment tout seul aujourd'hui. Moi, mes pensées et ma belle mais maintenant vieille voile . Je décolle dans une bonne bouffe mais comme souvent à Fourneby en sortie de deco ca plombe, il suffit de bien rester debout et d'être prêt à courir dans les lapiaz. A peine installé dans mon cocon et un bon thermique qui monte à 2ms me cueille, je comprend que ca va être fumant Je vois alors 4 voiles à Bleine je crois voir JPT mais non, c'est une Aspen. Je pars direct vers Bleine, je refais un bon plein et même le nuage dans de bon et déjà gros vario c'est fumant !!! Je survole allégrement les 4 voiles qui zouillent au dessus du deco. 2650m au antibrouillard à plus 6ms je prend le cap vers les lattes, le SE se fait sentir et mes finesses grimpent. Les Lattes une formalité avec une bonne mine et hop le nuage à 2700m. On va gagner du temps en passant direct par la Bernade où il y a un jolie cum en formation. Mes vitesses sont bonnes déjà presque 50kmh le pied. Je passe la Bernade une formalité sans forcer, puis je me dirige vers la crête des Serres mais je décide de rester haut j'ai peur du Sud Est en bas, il n'y a aucune voile sur le Chalvet et je n'ai pas de radio pour les balises. Presque 2900m, je m'échappe du nuage et deux planeurs foncent sur ma pompe. Direction le Nord ou il y a presque aucun cum alors qu'au sud le ciel est bien pavé. Mont Maurel mais la face Sud Est ne donne rien la face Sud ouest alors rien... J'ai du gaz je m'avance donc sur la crête ronde et boisée en surveillant mon gaz en cas de repli stratégique sur le Cordeil. Bingo je trouve un truc qui monte bien 3ms mais je le décale trop je pense et ca diminue pas grave j'ai du gaz pour continuer sans optimiser le thermique. Direction Coste longue je trouve des trucs en chemin et je file à 50kmh, ce sera surement un aller simple pour nul part !! J'essaye de boire mais surprise le camelback est déjà gelé, bon OK je vais manger une pompote à la place (granita à la pomme). 3100m à Coste longue feu vers le Traumas je m'y vois déjà d'un trait poussé à 50kmh mais ca dégueule tout le temps vers la bas et je sombre jusqu'à Lachaux. Un petit plein mais c'est un peu mou à mon goût et je transite vers le Traumas. Un petit tour en face sud du Traumas pour se faire bien dégueuler et je retourne comme je peux et assez bas vers la face Est et la THE thermique une grosse mine pas turbulente qui monte fort entre +4 et +6 et je reprend 600m. 3450m je m'échappe scotché sous le cum en formation et je fonce jusqu'à Dormillouse à vitesse grand V. Tout s'enchaine à merveille, je jubile ca sent bon pour la suite, à peine 3h pour venir jusqu'ici. Encore un plein à plus de 3000m au col de Bernardez et je vise le Morgon plus à l'est que d'habitude. Ça monte direct et plutôt bien en décalant en SE. 3450m direction les aiguilles de Chabrieres cette fois il y a pas moyen ca va le faire. Je pars comme une balle et je comprend que ca va le faire, j'en profite donc pour admirer le paysage de rêve qui s'offre à moi : les Ecrins et sa barre à ma droite, le lac de Serre Poncon avec des panaches de pollen, la vallée de la Durance vers Briancon Ceillac et le Viso un projet futur ? J'arrive sur les aiguilles de Chabrieres et la rien ne monte Merde!! La grande face Sud n'est pas bien au vent il va donc me falloir rejoindre la face Sud Est et traverser une grande zone d'ombre pour retrouver un appui et du thermique. Je serre un peu les fesses car il y a un plateau enneigé et je veux passer au dessus pour ne pas descendre dans les basses couches, la possible stabilité et la brise forte. Une fois sur la pente Sud Est ca tenouille puis ca monte. Je trouve un bon thermique un peu turbulent, j'enroule mais ca décale bien et soudain une bonne grosse claque qui me sort du thermique. Je gère la claque mais je suis maintenant bien décalé derrière la crête du Piolit et donc sous le vent de la brise ainsi que du thermique. Je déguerpie à toute vitesse dans la degueulante vers la face exposée Sud Est derrière mais quelque peu à l'ombre d'un beau joufflu. Surprise ca monte PAS !! Je longe la crête vers le soleil et je ressens l'influence de la brise de plus en plus forte. Je zone et trouve enfin un bon thermique salvateur qui me sort de cette couche pas top. Me voilà au plaf à plus de 3000m ca tombe bien il y a une vallée à traverser. Je fais un petit stage dans le nuage à suivre le cap sur mon GPS. Je navigue ensuite bien de crête en crête jusqu'à la traversée d'une vallée avant le première lac. Je transite pour traverser cette vallée et la je tombe littéralement du ciel -3ms alors que ma vitesse augmente follement jusqu'à 82kmh (bon je suis au deuxième barreau). Il y a un truc qui cloche peut être un gros thermique devant !! Je relâche le deuxième barreau et la je me prend la plus grosse claque de ma courte vie de parapentiste !! Une bonne grosse frontale à pleine vitesse, je me sens tomber, la voile claque fort et réouvre, le vario se met a hurler +6ms, j'enroule en gérant les bouts d'ailes qui ferment, ca se calme et je fais 3300m. Bouuu ca m'a bien remué tout ca !! Je longe maintenant de belles crêtes enneigées en mode Pakistan seul au monde. J'arrive au bout de ces crêtes et les suivantes changent d'orientation elles remontent vers le nord. Je décide de rester sur les hauts reliefs, le mode Pakistan me plait bien c'est splendide, mais austère, ces grandes faces complètement enneigées font de moi un vulgaire insecte. Je survole la crête en cherchant des appuis avec les faces Est au vent et les faces Ouest au soleil. Ca ne marche pas et je finis par basculer puis sombrer en face Ouest je pars plus en vallée sur des éperons orientés Sud pour retrouver du thermique et une ligne plus porteuse. Je continue ainsi en enroulant tout ce qui traine vers une grande face sud pyramidale qui s'appel La Pyramide J'aperçois une grande ville à ma gauche, ca serait donc Grenoble? Un bon thermique me remonte à 3000m, oui c'est Grenoble je suis comme un fou ca me rebooste car je commence à subir le froid, je suis déshydraté, j'ai très mal à la tête et au ventre (on dirait une insolation). Je transite vers Grenoble à fond les ballons mais je plombe beaucoup trop à mon goût, je pense ne pas passer Chamrousse et je me replie sur une grande face Sud Est. Le pied de la face passe a l'ombre mais je tape haut et je suis confiant. En faite c'est tout pourri rien ne monte je comprend pas je viens de faire une belle connerie. Je longe ces faces moisies en me disant que je suis trop con, échoué aux portes de Grenoble la LOOOSE!! Bon je rassemble ce qui reste de mon cerveau pour trouver un plan B mais je ne connais absolument pas le coin, je suis perdu !! Je décide donc de m'enfoncer dans la vallée de droite avec ses stations de ski ou les faces sont encore généreuses. La vallée s'encaisse ca sent le plan foireux, je ne veux pas finir perdu dans une vallée déserte. Je décide de redescendre et de me rapprocher le plus possible de Grenoble, dépité. La fatigue, le froid, la déshydratation... commence à prendre le dessus avec le moral en baisse. Je ferme les yeux pendant les transitions, un dernier plein pour me faire encore regretter ma fin de vol avec ces conditions... Puis je me lance dans le glide final dans une vallée austère dans l'ombre, avec des lignes électriques et peu de zones possibles. Je choisis une route désaffectée avec un peu de dégagement après un village. Je pose sans soucis dans une brise soutenue. Il s'en suit un peu de stop pour rejoindre Grenoble et cerise sur le gâteau une pote du lycée m'héberge pour le weekend donc le programme sera soirée bien cool et grimpe au soleil. Le dimanche retour en bus jusqu'à st Vallier et je vais récupérer mon camion à Fourneby la boucle est bouclée Conclusion: Ce vol est magnifique et j'ai découvert une longue partie du chemin vers Grenoble. Mais il me laisse un goût amère celui d'avoir merdé la fin du vol car je pense que j'étais capable de rajouter bien 40kms sur les autoroutes du Nord avec le timing que j'avais et quand les jours seront plus longs ca peut faire encore plus... Celui de ne pas avoir passé la barre des 200kms, de plus en EN B. J'aurais du essayé de passer sur Chamrousse quitte à aller vers le col plus bas mais bon il faut en garder pour une prochaine fois ;)vendredi 28 mars Météo du jour : légère tendance SE le matin basculant sud dans la journée, sud plus marqué vers Dormillouse, possible étalement mais je n'y crois pas trop, plaf correct sur Bleine ... et surtout bien froid donc j'ai prévu les manchons avec mes problèmes de doigts.
Recit pour mon vol de 17.28kms du 29/03/2014Thierry VIROTDistance avec 2 points de contournement29/03/201417,2888Apres un défrichage à socourt le matin rdv a chevreroche avec peu de vent est /sud est vers 14H30 ...... Pas facile de décoller(vent travers gauche) mais parti dans un cycle,je prends au dessus du déco et petite ballade en face puis retour...voila
PhotosGuillaume CHATAINDistance avec 2 points de contournement07/04/2014206,7905 Photos du WE : https://plus.google.com/photos/101496638535953006353/albums/6000037869370759633?banner=pwa --------------------------  ----------------------  ---------------  ------------------  --------------------------  -----------------------------  ------------------  ----------------Léger flux de S-SO Bons plafs au début du vol (3000-3100 des Richards jusqu'au niveau de Corp), beaucoup plus bas ensuite !!! Voile de cirrus tout le long du vol (parfois assez dense), mais qui heureusement n'a pas trop coupé la convection.
Retour aux sourcesMaxime PINOTtriangle plat11/04/2014210,5673 L'envie est revenue. Une suite de petites choses ont fait que je pouvais être libre ce vendredi. Et l'excitation des belles journées de cross était de retour, dans le creux de mon estomac, au moment de rejoindre Clément, Yoann et Martin... Avant, il y a encore une année en arrière, je vous aurais parlé de performance, de moyenne et de vitesse. Aujourd'hui, même si la performance CFD tourne encore dans un coin de ma tête, j'ai trouvé mon bonheur ailleurs. Un bonheur plus contemplatif, tourné vers le ressenti des conditions et la vision du paysage. Un plaisir plus poétique et moins pragmatique. Le plaisir de se retrouver entre amis sur un décollage à 9h30 du matin, à profiter de la vue sur le Charvin, abrupte et fier. Et se laisser envahir par l'excitation, l'envie de décoller le plus vite possible, un appel impossible à retenir... Ce qui va me valoir une heure et demie de survie sur 50 mètres de large ! J'aiguise ma patience, sachant que seul ce mince filet de brise peut me maintenir en l'air, dans un équilibre ténu entre ciel et sol, alors que le soleil gagne en intensité. Trop lentement... J'évacue la frustration, en pensant à la suite de ce que pourrait être cette journée si je ne me retrouve pas trop vite les pieds au sol. La suite ici: http://maxmix-pinot.over-blog.com/2014/04/retour-aux-sources.html  Allumage tardif puis fumant dès le début d'aprem Vent faible, puis sud 10km/h le soir.
Recit pour mon vol de 36.75kms du 12/04/2014Sylvain NOBILEtriangle plat12/04/201436,75733ème vol avec la Spiruline GT, première petite distance à aiguebelette et première déclaration CFD de ma jeune vie de parapentiste.Vent NO et brise, la masse d'air était particulièrement instable et le vol s'est fait en partie sous des congestus (pas trop développés heureusement) qui ont amené un peu de pluie à d'autres pilotes, notamment vers la Dent du Chat.
Recit pour mon vol de 109.67kms du 19/04/2014Sylvain GATTINIDistance avec 2 points de contournement19/04/2014109,6724 voir les photos et détails du vol sur le blog : sylvaingattini.blogspot.fr    cum 3/8 puis bleu NE faible. Instable >2000m
un bon défoulementLuc ARMANTtriangle FAI26/04/2014237,7406Je n?attendais pas vraiment une grosse journée, les courbes étaient trop tangentes, la rotation des vents peu favorable. Mais ce jour là, j?étais dispo, bien reposé et heureux d?aller voler. Dès le début de vol, j?ai senti que la journée pouvait être intéressante, alors je me suis appliqué à être efficace. Les brises et les vents sont restés faibles de secteur ouest, pas toujours facile le matin, mais je connais maintenant bien les petites astuces du coin pour ne pas perdre de temps vers le nord. Masse d?air souple avec bons thermiques et nuages solides comme je les aime mais dès 12h, un voile s?épaississant a ralenti les varios. Peut être qu?il a aussi retardé les débordements. Mon 6030 a l?écran cassé et n?enregistre plus rien, la batterie de mon Compass est morte et je n?ai pas changé les piles de mon Garmin de secours. Au Morgon, il ne reste plus que 20% et je suis obligé de l?éteindre régulièrement pour l?économiser. Je fais l?aller Morgon et le retour Cheval blanc sans erreur, à bonne vitesse sur des faces suffisamment généreuses pour ne pas être trop affectées par le voile de plus en plus épais. Il me reste donc pas mal de temps pour finir et le voile nuageux se désagrège soudain. Je décide donc de tenter une balise à Moustier qui pourra peut être faire un FAI. Cependant, les pentes ouest ne se sont encore pas encore bien réchauffées (le voile a été très épais) et l?ouest est bien présent de haut en bas ; je perds beaucoup temps à remonter jusqu?à Moustier. Quand j?y arrive, ça commence à s?agglomérer dangereusement au sud-est vers Canjuers et la coiffe grandissante produit une ombre qui me recouvre et progresse vite vers l?est. J?oblique mon retour par le nord pour éviter la pluie et trouver du soleil, mais l?ombre va plus vite que moi. Heureusement, j?arrive à chaque fois avec seulement quelques minutes de retard quand les pentes donnent encore leurs derniers souffles. Ça produit un plané ahurissant et à la fin je n?ai plus que 1 minutes 30s de retard sur le soleil, avant qu?il ne plonge définitivement dans le monstre quand j?arrive à Gréolières. Là, au milieu du bocal, ça conflue très légèrement et je prends tout mon temps pour la dernière prise d?altitude dans du tout petit, avant de tenter de forcer les gorges du Loup. La brise y est encore bien forte mais ça plane quasi à l?horizontal. A la fin, je trouve même un petit ressaut qui me monte dans un bon 0.5m/s. Je n?insiste pas et vais assurer mon bouclage sous le déco avant d?aller poser à Valettes. Je réalise à la déclaration qu?on peut maintenant boucler à 5%, ce qui me laisse un peu de regret car il restait encore assez de petits mouvements (à 8h du soir !) dans l?air pour tenter une B3 un peu plus ambitieuse. M'enfin, le projet de circuit, c?est maintenant 300km et, en tout cas, ce petit là m?a quand même bien défoulé.limite d'instabilité. voile nuage épais en milieu de journée. Quelques Cb en fin de journée. vent faible de secteur ouest.
Recit pour mon vol de 172.12kms du 19/04/2014Patrice QUILLETDistance avec 2 points de contournement19/04/2014172,1223Le recit est sur mon blog, a l'adresse suivante ci dessous: patricequillet.blogspot.fr/2014/04/gueret-172km.html
Recit pour mon vol de 369.83kms du 03/05/2014Luc ARMANTDistance avec 2 points de contournement03/05/2014369,8378Mercredi 30 mars, La fatigue du long vol de samedi dernier (FAI 240k) est effacée et j?aimerais bien m?en remettre une bonne tartine. Les prévisions pour les Alpes du sud donnent des conditions intéressantes quoi qu?encore marginales pour demain. J?appelle les copains du groupe France qui sont sur le pied de guerre cette semaine pour un stage cross records à l?initiative de la fédération et organisé par Stephane Drouin. Jeudi 1 mai, Gourdon. Ils ont fait le déplacement et nous nous retrouvons tous sur le décollage de Gourdon pour de beaux parcours, dont le plus grand fait 245km en triangle à plat. Pour moi, c?est un plaisir immense de revoler en cross avec mes camarades de compétition. Fred et moi les hébergeons le soir à Bar Sur Loup et Stephane nous propose de partir à Jeufosse, près de Paris, le lendemain ! Ce site et la plaine française sont un vieux rêve, mais c?est tellement loin de chez moi que l?occasion ne se représentera peut être jamais. Ce sont mes derniers jours de liberté sans ma femme et ma fille, je me laisse tenter par l?aventure. Samedi 3 mai, JEUFOSSE ! La vieille, nous avons roulé toute la journée pour dormir près du site. Confortablement installé à l?arrière du camion pendant que nos valeureux chauffeurs faisaient le travail, j?en avais profité pour étudier en détail le terrain de jeu et surtout les cartes aéronautiques. A coté de moi, Stephane Drouin, véritable tour de contrôle, étudiait la route, le site, réservait l?hôtel, et surtout récoltait les avis météo des spécialistes locaux, Franck Arnaud, Martin Morlet, Michel Levisse et d?autres. Nous avons aussi étudié les traces des vols déjà réalisés en condition analogues. Nous voyons qu?entre Nantes et La Rochelle, il y a une porte d?accès à la mer, et nous en faisons notre objectif qui nous offre un potentiel de 380km, tout en se rappelant bien que même 100km serait déjà sympa, pour une telle découverte. L?ambiance au décollage est électrique. Je suis tellement excité depuis mon réveil que j?ai perdu tous mes papiers et ça ne m?inquiète pas plus que ça, j?ai ce qu?il faut pour voler correctement et c?est tout ce dont j?ai besoin. Les rafales de vent se font de plus en plus sérieuses, je n?en peux plus, je zappe le briefing pour me mettre en l?air, il n?y a plus que là que je pourrais m?apaiser. Ce site est une pure merveille, un bijou que je savoure de tout saoul pendant que tout le monde se met progressivement en l?air. Au final, il y a des dizaines de pilotes qui tournent ensemble, c?est une ambiance incroyable. La plaine m?attire derrière, mais je reste tranquille pour attendre qu?un bon groupe se forme. A la radio : "on y va ? - c?est un peu tôt mais ça à l?air de faire - C?est partit !" (ouf, je crois que je n?aurais pas été capable de me retenir davantage). Je suis dans le groupe de tête avec 2 ou 3 autres pilotes. Ça m?inquiète, j?ai les putains de chocottes de tomber dans cette plaine où l?on voit les rafales de vent secouer champs et lac. Pour moi, cela relève beaucoup trop du miracle, cette plaine si froide et si ventée, ces thermiques et ces nuages, je ne veux surtout pas descendre. J?observe faire les spécialistes, je temporise tant que je peux et espère que le second groupe nous rejoigne. Une heure plus tard, nous sommes presque une dizaine, je commence à me détendre, mais je fais toujours la raclure, ne prends aucune initiative, reste derrière ou au milieu, toujours en observation, la trouille au ventre, en concentration extrême. Les nuages ne semblent pas vouloir s?organiser en vraies rues, ça fait plutôt des hexagones, peut être que le vent n?est pas assez fort. Ceux qui coupent au plus droit dans le bleu ne font pas toujours une bonne opération, je prends le parti de faire quelques détours pour toujours viser au vent d?un nuage. Nous traversons des zones avec peu de nuages et thermiques faibles, je tourne tout ce que je trouve et continue de faire le salopard pendant que les valeureux Charles et Honorin font le boulot. Honorin est un oiseau, c?est beau de le voir, on dirait qu?il est chez lui dans le ciel. Charles est une machine, il semble tout comprendre sans faire d?erreur. Pas de doute, je suis à la bonne place avec eux. Un peu plus tard, voyant un planeur et un sommet de nuage évident, je me permets une initiative qui fonctionne et je me retrouve seul au plafonds. Da trouille à nouveau, j?attends. Il ne reste plus maintenant que Charles, Jaques, Jojo et Hono. Hono coupe droit dans le bleu sans finir le nuage, je temporise encore et me laisse plutôt tenter par Charles qui crabe vers un ciel plus reluisant. Nous perdons Hono. Plus tard, c?est au tour de Charles de faire un plongeon dans un trou bleu. J?avais encore une fois temporisé et je profite finalement du flair de Jojo pour remonter dans un +3 ou 4 totalement inespéré. Mais nous avons perdu Jacques qui est passé à coté. Il ne reste plus que Jojo et moi devant, les deux Alpins trouillards qui se font des politesses pour savoir qui quitte le nuage en premier ! et y?a la Loire à traverser avec un gros trou bleu. Nous passons en enroulage de tout ce qui bouge jusqu?à ce que la Loire soit traversée, et de l?autre coté, ça remonte bien. Je perds ensuite Jojo, encore plus frileux que moi, et me retrouve tout seul devant avec les batteries de mon C-Pilot qui baissent dangereusement. Sans lui et ses cartes de zones aériennes, je suis perdu, je l?éteins pour l?économiser pour la fin où beaucoup de zones m?attendent. Ça rebondit maintenant bien de portion de rue à portion de rue, le vent a repris un peu de vigueur et les ascendances semblent mieux alignées. Hono fait signe en radio, tandis que vois Jojo remonter pas loin derrière. Je choisis de rester tranquille malgré les conditions généreuses, il est déjà 18h et ça ne sera pas un mal d?être rattrapé pour finir le plus dur à plusieurs. Hono en radio « Luc, tu tires trop à droite, tu vas être bloqué par la TMA de Nantes - Non, le plancher de la TMA de Nantes est à FL055, on peut y aller ? non elle est limité à 200m sol !» Comme il me met le doute, je ne tire pas trop à droite bien que les rues y soient plus jolies. Je ne tire pas trop à gauche non plus car sinon, c?est la TMA de la Rochelle qui va me poser rapidement problème. Bref, je suis un peu tendu. Les rues s?essoufflent brutalement, mais j?accueille avec joie Jojo qui me rejoint dans un petit thermique. Moi, en radio : « y?a la zone de la Rochelle à 10km devant nous, faudra qu?on passe dessous, à 609m sol ? j?ai rien sur mon GPS, répond Jojo ? t?inquiète, de toutes façon j?ai l?impression qu?on va plus rien reprendre y?a juste à planer vent de cul et on passera dessous. » En effet, nous ne prenons plus rien, mais je continue de faire le salopard en enroulant du zéro et laisser Jojo devant. Un grand champ de labour avec un tracteur au milieu attire mon attention et me rappelle quelques lectures. Quelques barbules au dessus et Jojo qui rebondit un peu. Je fais un ou deux tour dans du zéro, regarde Jojo replonger définitivement derrière, et tente un ultime petit recentrage au vent. Et là miracle, ça repart dans un bon 1m/s. à 1300m, ça continue de monter mais ça dérive dangereusement sur la TMA de la Rochelle. Je m?énerve sur ma carte avec les zooms et je quitte l?ascendance un peu en panique pour craber le long de la zone. Je m?aperçois plus tard qu?il me restait encore plus d'1km de dérive avant la zone. Le soleil est très bas et je traverse une dernière zone ascendante que je suis encore obligé de quitter à regret. Je veux garder un peu de marge sur la TMA. Je vois maintenant nettement la côte. Je passe sous les 600m et plonge vent de cul sous la TMA. Droit devant, il y a la plage mais je ne suis pas encore en finesse, il faudrait que je trouve un dernier zéro à enrouler pour gagner quelque km mais tout est maintenant à l?ombre et je pose à regret. C?était pourtant la moindre des politesses de laisser le plaisir de poser le premier à la plage à quelqu?un d?autre. J?en ai déjà eu bien assez, en fait, je suis comme un enfant gâté qui a profité d?un joyau incroyable, fruit du travail de toute la belle communauté des plaineux parisiens. Merci à tous de l?avoir partager, merci à mes camarades de vols, merci à Stephane pour l?organisation, merci à Seiko pour le vario. C?était grandiose ! J?en garde le souvenir d?un des plus beaux vols de ma vie. Ciel de traine. Vent de Nord-Nord-Est 20-30km/h.
Recit pour mon vol de 299.99kms du 03/05/2014Remi MONTGINOTDistance avec 2 points de contournement03/05/2014299,9978A 10 mètres près.... 300 km Mon récit est visible ici : http://vols2parapente.info/blog/?p=214 La petite vidéo : http://vols2parapente.info/blog/?p=227 Rémi
C'est pas tous les jours DimancheDamien LACAZEtriangle FAI05/05/2014204,9605  C?est pas tous les jours Dimanche Publié le 06/05/2014 Dimanche 04 Mai, les conditions étaient prévues très bonnes. La crème des parapentistes du Sud Est de la France s?était donné rendez-vous à Serre Buzard pour tester ce "nouveau" site à grand cross. (Clément Latour, Guillaume Chatain, Léo Albert, Antoine Boisselier en Delta et j?en passe). Des obligations perso ne m?ont pas permis d?aller voler ce jour là, j?en étais malade depuis la veille jusqu?au Dimanche soir. Finalement, aux dires des présents, la journée n?a pas tenue toutes ses promesses, bien que de très beaux vols aient été réalisés (Nico 116km FAI, Guillaume C 125km FAI, Gérard et Laurent 105 FAI, ?.). Les énervés qui étaient là ce Dimanche venaient plutôt pour croquer du 200 ?  Un vent de Nord un peu trop présent à rendu les conditions délicates. Ma frustration n?était pourtant pas totalement retombée. Le soir, en regardant attentivement les prévis, je décide de ne pas aller travailler Lundi qui s?annonce fumant. Lundi 5 Mai donc, nous sommes 9 (curles à ne pas travailler en semaine) à l?attéro de Chateauroux.. Nous arrivons à 10H30 au décollage. 3 d?jeuns Champsaurins sont déjà dans les sellettes. C?est déjà tout allumé, on est en retard ! Le temps de déplier, de faire pipi, d?enfiler une couche (nouveau truc dont je parlerai plus tard), Théo (un des 3 jeunes) décolle. Il est 10H40 et il sort comme un bouchon, dingue. Le reste de la troupe décolle vers 11H. Je n?avais jamais vu le déco allumé de si bonne heure, c?est prometteur. On saute rapidement sur l?Hivernet. La belle LM5 de Dom en transition vers l?Hivernet Elle est zoulie hein ? 3100 à l?Hivernet avant de sauter par dessus les crêtes direction Tête de Lucie. Poussé par environ 10km/h de SW. Les Gourniers, La Grande Autane, Le Pallastre, le Pic Queyrel, Le petit Chaillol s?enchaînent facilement. J?en profite pour essayer de faire pipi dans ma couche achetée en catastrophe le matin même. J?ai tellement souffert lors de mon précédent vol qu?il fallait agir ! C?est quand même pas facile de se dire qu?on se pisse dessus sans se mouiller, mais c?est rudement efficace. J?arrive à l?extrémité Nord de mon triangle, le "Gruun de St Maurice" à 12H50 soit 2H plus tôt que ma précédente tentative. De nombreuses voilent filent vers le Nord, itinéraire logique avec un vent de cul bien sympa. Quand je remets mon bord d?attaque face Sud, je me dis que mon avance prise en début de vol sera vite grignotée en cheminant face au vent. Dernier plaf 3400 au moment du demi tour Le retour vers le Piolit est plus chaotique. Je dois régulièrement forcer les passages de crêtes où le vent s?accélère. Je prends tout le gaz possible au Pic Queyrel avant de transiter sur le Cuchon d?Ancelle. Départ pour le Cuchon La suite se déroule bien moins facilement que le début. Extraction au Piolit difficile, départ pour le Morgon bas avec du vent de face et de l?air qui descend, sauvetage in extrémis par un thermique au dessus du Lac (toujours pas compris d?où il venait celui là), extraction compliquée et turbulente au Morgon ainsi qu?à la Blanche où un vent de Sud lèche sournoisement les faces. Merci à Gérard qui m?a prévenu juste avant, ce qui m?a permis de me placer en plaine, au soleil. Après le raccrochage sur la Blanche Je pensais être tiré d?affaire. Mais c?était sans compter sur le SW plus sensible ici. Environ 20 km/h. Alors j?ai encore pris des gros machins, eu peur dans les (très) gros thermiques, serré les fesses dans les dégueulantes et un peu poussé fort sur le machin pour avancer. Tout ça pour me retrouver enfin sur Côte Longue. Garçon, un demi ! Le retour est passé bien plus confortablement. J?étais quand même inquiet des gros étalements qui mettaient toute la Blanche et le Morgon à l?ombre. Au retour, la Blanche est plongée dans l?ombre Une voile faisait du rase caillou dans un coin franchement peu fréquentable pour quelqu?un qui compte rentrer manger à la maison ce soir. Je l?ai plaint de toutes mes forces tout en m?appliquant à rester au dessus des crêtes et à m?accrocher à tout ce qui montait.  Les nuages laissaient passer quelques rayons de lumière qui inondait les champs luxuriants du Printemps. Le Printemps dans le 05, c?est quelque chose Toujours à l?ombre Montclar tout illuminé Le Morgon est en vue, je retrouve le sourire C?est beau hein, chez nous La suite s?est déroulée sans encombre. Malgré Le Morgon à l?ombre, un +4 m?y attendait. Le Méale et l?Orel ne m?ont pas fait défaut non plus. Embrun le soir L?autoroute jusqu?à Catinat En passant les crêtes du Clocher, je file sur Combe Chauve (à droite) Le retour se déroule si bien que je suis à 3300 sur Combe Chauve à 19H. Lors de nos dernières discussions nous avions évoqué la possibilité d?agrandir encore le triangle en se laissant glisser jusqu?à Ceillac puis Razis et en revenant face à la brise. J?aurais eu le temps, les plafs étaient propices. Il m?a manqué l?énergie. J?ai préféré boucler ce super vol confortablement en laissant encore un projet pour la prochaine fois. Et, même si une pointe de regret s?est allumée dès que j?ai posé les pieds au sol, ça reste de toute façon mon plus long et beau vol. La trace ici: /cfd/liste/2013/vol/20143860 Damien   SW 10km/H Bonne Instabilité jusqu'à 3000m.
Recit pour mon vol de 186.51kms du 05/05/2014Leo ALBERTDistance avec 2 points de contournement05/05/2014186,5105 deux trois photos: https://plus.google.com/u/0/photos/110161988537067019064/albums/6010286732908808753 alors pour ce qui est des conditions.... quand on arrive aux richards a 10h45 et que la brise en bas est bien installée, ça calme. on arrive en haut, tout le monde est prêt et la brise est soutenue travers ouest! juste le temps de se présenter au club st hil et de faire comprendre qu'on est là et hop c'est parti! (bon, man's on t'avais en visu a la salette mais on c'est vraiment rejoint au coiro!) donc, déco brise de travers! arrivé dans le thermique du pierrier ça monte! (contré par moment; 4 km/h au gps!) après c'est fort,ça avance c'est fort, ça avance et avec squal on comprends pas encore tout a fais la masse d'air. les thermiques entre 2600 et 3000 sont tres tres puissants!   le petit chaillol (banc du peiron)! bim!, le grum de st maurice bamm, la selette bimmm......  Resultat on transite pour le coiro a 3000 et on raccroche a 2600! Là j'enroule et je laisse mon gourou (skwal) avec man's et jmc! au sommet de ce thermique surpuissant, je n'avance  plus qu'a 17km/h face a l'olan, ok je comprends mieux! y a 20km/h d'est au plaf!!! (entre 2800 et 3200m) en dessous ya 10 de sud entre 2200 et 2600) Donc je préviens squal qui me vois me faire contrer et je lui dit que je vais patienter quelque par ou c'est calme pour l'attendre.... Je parts direction le taillefer sans me mettre à cheval sur le grand armet... je passe donc 5 minutes à me faire déchiqueter sous le vent d'Est et au-dessus des thermiques qui viennent des faces ouest de la vallée de la roisonne.... pas de temps de repos. Faut aller en sud sud/Est du taillefer pour chopper le thermique. j'arrive juste au-dessus de grande lances de caillou (squal et man's arriveront en dessous ) et REBIM! énorme thermique teigneux que j'enroule très serré sur la tranche! (j'ai mis la pure airdesing dans des configurations que je n'osais pas imaginer!!!!!) et je transite sur Chamrousse..... j'attends squal au-dessus des lacs du poursollé dans du 0.1, UN REPOS BIEN MERITE le vol apres sera plus calme, nous seront a l'abris de l'Est au plafond! Belledonne: Skwal (mon gourou) et Man's me rejoignent a la croix de chamrousse ou on enroule du petit (bien content)!!!! A ce moment la on se dit qu'on est en avance sur "notre" timing (de vieux croutons qui volons a 20 de moyenne quand on est poussé!) et on décide de faire tout les plafs!!! un point c'est tout! Arrivés au grand colon ça monte! man's nous montre la fin du thermique et on l'enrume. merci man's (il sera juste derrière nous et nous rejoindra vers les grands moulins.) On arrive a pipay et on doit attendre un cycle. a 2600m on coupe dans le fond de france (un peu trop a l'interieur) pendant que d'autres coupent plus au nord et nous ratrapent( man's et JMC?)! Arrivés au grand charnier: RIEN! arrivés aux grands moulins 2300: RIEN! je dis a skwal qu'il faut se jeter dans les lauzieres! (je craque)! il me dit:"NON!!!! on attends un cycle en ouest!" ok on attend. 10minutes apres on est a 2600m et on file sur chamoux! A PARTIR DE LA J'AI JAMAIS VOLE DANS LE COIN A chamoux ça se présente mal, jusqu?à ce qu'on trouve un thermique au vent de la petite brise d'ouest et sous le vent du sud et Bim!!!2500m (quelle chance!!) Transition au grand arc tranquille! Arrivé là bas on rejoint le compère de vol de groupe avec man's et d'un commun accord avec skwal on le laisse tjs un peu devant! ON est des salauds!!! (comme disait luc dans son récit de jeuffoss) Il nous matérialise bien la masse d'air et on je suis jusqu'à roche pourri (le mirantin). on arrive a 1500m, on sort un peu en ouest, ça monte pas trop.... man's, JMC, Philippe sicardi nous rejoingent. C'est Philippe en bi qui nous montre la sortie du thermique! il est en bi et il nous met à l'amende!!!! Skwal arrive à s'extraire, moi je craque et les autres partent tous aux saisie. philippe part vers moutier. Je dis a skwal: regarde, ils ont l'air de se refaire sur les saisies, on y va? il me dis: T'es fou!!! accroche toi, patiente, moi je t'attend et aprés on va sur OUTTRAI, un point c'est tout! Bon j?obéis sans discuter, c'est mon gourou quand même! Donc, pendant que skwal m'attends a 2300, moi je perd 200m et part en direction d'une enzo 2 qui monte comme une blinde!! (c'est Louis Gerin-jean qui arrive de st andré) je lui laisse la priorité dans le thermique car il a un pilotage un peu vif et expéditif!!!! je rejoins skwal a 2600m et on part sur Outtrai! (lui plus haut que moi) bon y a pas de nuage, c'est tard, les autres montent sur bisanne.... je doute du choix du skwal. on arrive là bas et bimmmmmmm!!!!!!! 3200! tout est possible on peu arriver à st gervais! A partir de la on se décontracte, la masse d'air est douce, ça plane! c'est la troisième phase de notre vol. on fait attention à la réserve des contamines et on raccroche le mont vorassay, c'est pas bon.  On se jette donc sur l'envers du prarion! et bimmmm 2600m!!! ca y est cham c'est gagné, on est euphorique!!!!! s'en suis une discussion sur les zones autour de cham. on voit damien sur le brevent dans la Réserve Naturelle de Carlaveyron. et on se dit qu'il fau t pas y aller!!! (on a tort sinon c'etait la suisse) et moi je dit que je pense qu'on a le droit d'aller en faces ouest de chamonix mais j'en suis pas sur donc on y va pas (tant pis mais les chamoniards refont 3000!!) bref, on décide de poser au fond du fond le plus loin possible et on vise les grands montet à l?entrée de la mer de glace. on se refait un peu et on en profite pour encore admirer se paysage magnifique! on est assez haut pour viser les pistes de ski de la station du tour! on va donc s'y poser dans une légère brise coulante!!!!!!!!!!!!!!!! yes! on se fait la bise avec skwal, on rigole pas trop car on a les lèvres gercées... le temps de se remettre de passer quelques coup de tel et de plier on a denis tournoud qui nous dit qu'il nous a suivi et qu'il vient nous chercher!!! La delivrance!!!! un vol de fou, très fort au début, bon au milieu et extraordinaire a la fin!!!!dans le 05 et le sud 38 en debut d'aprem: brise d'ouest en bas, sud entre 2000 et 2700 et EST 20km/h entre 2800 et 3200. Apres peu de sud et moins d'Est au plafond
Résumé vidéo de mon vol de 70.51kms du 01/05/2014Philippe POGNONECDistance avec 2 points de contournement01/05/201470,5106Vidéo du vol Vol effectué en Nova (F)ion 2 light, entre Bleine (près de Gréolières, 06) et Saint Pierre en Beaujeu (04).Plaf 3000-3500, vent de sud 10 km/h en début de parcours, puis sud ouest 20km/h et développements en fin de parcours.
Recit pour mon vol de 39.84kms du 05/10/2013Abdel-hakim LAHNECHEtriangle plat05/10/201339,8476decollage montmin, un peut dur pour rejoindre les dents de lanfon puis l'instabilité s'installe l'aprém . et une petite balade s'ouvre pour moi ;-)instabilité,des gros cumulus,un plafond moyen
Recit pour mon vol de 37.43kms du 09/05/2014Abdel-hakim LAHNECHEDistance avec 2 points de contournement09/05/201437,4374decollage montmin,un peut dur pour rejoindre les dents de lanfon,mais l'aprem le plafond monte un peut au-dessus des dents pour faire une transition vers le parmelan et retour un peut avant les dents,je tente le mont lachat puis le grand bornondinstabilité des gros cumulus le ciel se charge vite !
Reprise après 1 an, en Aspen miam miamThierry BERNIERDistance avec 2 points de contournement08/05/201430,41261 an d'arrêt, 2nd vol de reprise, sous mon Aspen de 2004 ("Le parapente 2003"). Elle ne va pas bien vite, moi non plus, mais ça vole encore. Contre bizarre s'accentuant en approchant l'avant-relief de Lure, puis bulle très désagréable : j'abandonne.Vent NNO, mistral en vallée du Rhône
Des piles s'i'ou plait ???Alexis FLEURYDistance avec 2 points de contournement15/05/201452,5414Arrivé tard au déco, 12h30, trois sont déjà parti depuis 40', une Icepeak  en l'air, ça semble bon! Décollage, je pars à gauche, ça monte direct, pas de bruit??? un oeil sur le Vario...Plus de piles.     Retour au déco. Je retourne poser, chercher, fouiller, retourner la voiture et mendier des piles...personne n'a de piles "bloody shit", ça a pourtant l'air bon. J'y retourne quand même, ça remonte direct, mais arrivé à 400m pas facile de centrer, je ne regarde que le nuage mais je finis par perdre le thermique...Retour au déco. Une personne de plus, je mendie et jackpot! des piles dans le vario. Déco, "Same player, shoot again", avec un vario, c'est pas le même sport! mais plus de thermiques, en tout cas grosse période de calme, alors avant de finir en bas (l'aile qui vient de décoller fait un direct attéro). Retour au déco. J'attends quelques minutes, le déco s'allume à nouveau, GO, et c'est parti ça grimpe direct 14h15. C'est parti pour 1h30' de vol,  passage au dessus de Condé Sur Noireau, Tinchebray et Mortain, jamais aux nuages, mais 1300-1400m de plafond max. Retour facile à St Marc en stop, une bonne journée!Vent : NE 15-30Km/h à St Marc Nébulosité : Cumulus mediocris 2 octas Thermique : 2-3m/s Plafond : 1400m
Recit pour mon vol de 27.67kms du 18/05/2014Alain CAPOULADEDistance avec 2 points de contournement18/05/201427,6715 En bi, avec Chloé ma fille (19 ans) que du bonheur! 
Recit pour mon vol de 35.56kms du 18/05/2014Gilles SCHOONEJANSDistance avec 2 points de contournement18/05/201435,5604premier cross, suivi la rue de cum et refais sur quelques restit derrière Quelques cum's au décollage ensuite ça se voile beaucoup plus .
Recit pour mon vol de 128.63kms du 18/05/2014Claire RAMBOZDistance avec 2 points de contournement18/05/2014128,6338 Ce matin ce n?était pas gagné entre ceux qui n?y croient pas et ceux qui ne veulent pas se lever?On arrive quand même au déco à 11h, mes stabilos frétillent. Gresse ça me rappelle mes 1ers cross. Je finis par décoller avant les autres qui n?ont pas l?air pressé. 1er thermique au nuage au-dessus de Gresse, j?en profite pour taper direct la falaise du vercors entre la grande Moucherolle et le grand Veymont. Ceux du GUC sont partis au sud, je vais dans leur direction pour voir leur intention. Ils font demi-tour au Grand Veymont. Du coup je fais demi-tour un éperon avant j?ai envie d?avancer. La traversée du Vercors se passe bien. Les thermiques sont puissants mais francs, ça ferme pas à tout va. J?attrape du +4 intégré au pic saint michel, la classique?c?est le printemps. Le Moucherotte se passe comme une lettre à la poste, j?enroule sur le bord du nuage pour assurer la traversée, du coup je passe direct sur le saint Eynard et continue ma route. J?enroule tout de même au Manival pour atteindre la dent. Et le thermique suivant sera au col de l?alpe pour prendre les faces ouest pour atteindre le Granier plus facilement. Et en effet, au milieu de l?Alpette je trouve un bon +4 qui m?élève à 2400, au bord du nuage. Et c?est parti pour la Savoyarde, pendant la transition, une pom-pot et j?appelle un coup ma mère qui est fan quand je l?appelle en l?air ! De l?autre coté la brise est déjà bien présente et il y a du monde, j?ai comme un doute sur ma remontée, mais je m?accroche et fini par remonter?mais peut-être pas assez haut pour sauter sur le pic de la Sauge. Ce point bas me permet de voir 2 aigles posés sur une branche qui me reagarde passer, une fois, deux fois aie aie aie et puis une optic me rejoins et trouve une bulle qui nous remontera tous les 2. Je le travaille même jusqu?au nuage ce qui fait que le Colombier me parait tout près. Je l?atteint effectivement facilement mais il est chapeauter par un gros nuage et vu que je ne veux pas trop dévier pour le contourner ni rentrer dedans je reste à distance raisonnable mais du coup j?arrive bien bas sur le Mont Chabert.Je suis même prête à poser de toute façon je commence à avoir très très envie de faire pipi. Mais au bout je trouve un +3 que je ne peux pas passer sans enrouler et me voila à nouveau au nuage? Mais cette fois je ne tiens plus je me tords dans tous les sens dans la sellette et la fatigue me guette pourtant j?aimerais aller tater de l?autre coté du lac. Je finis donc par sauter par-dessus la montagne du Charbon et poser à Faverges, bien contente tout de même.   Sud faible avec une tendance ouest. Thermique fort de printemps.
Recit pour mon vol de 245.25kms du 18/05/2014Guillaume CHATAINDistance avec 2 points de contournement18/05/2014245,2526Mon GPS à buggé au moment de l'éteindre et n'a pas enregistré la trace. Voir les photos ci dessous pour le parcours. ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Conditions FUMANTES !!! (Thermiques puissants mais sains, masse d'air assez homogène) Flux de sud 15 km/h jusqu'au Vercors, puis plus vraiment de vent ensuite. Petits cumulus. 1/8ème au début, 4/8 en Chartreuse, Bauges et Annecy, et fin à 8/8 le soir sur le Margériaz. Gros étalements venant des hauts massifs, mais pas de développement vertical. Plaf max : 3000m
Recit pour mon vol de 247.44kms du 05/05/2014Guillaume CHATAINDistance avec 2 points de contournement05/05/2014247,4413 Voir photos commentées  ici : plus.google.com/photos/101496638535953006353/albums/6010611593503511905 --- --- --- --- --- --- ---Flux de sud
Recit pour mon vol de 30.64kms du 17/05/2014Francois ROBERTDistance avec 2 points de contournement17/05/201430,6438Départ à 13h30 dans un des mini-créneau du déco nord de St Hil'. Le début du vol a été assez difficile car je me suis trop précipité le long de la falaise et ai failli vacher avant d'avoir atteint la combe de Manival... Heureusement un thermique salvateur m'a permis de passer au dessus du relief et m'a propulsé très facilement à 2400m, aux barbulles... instants magiques! Je passe bien au dessus de la Dent de Crolles, et continue le long du relief pour tenter une transition vers Belledonne. Malheureusement, n'ayant jamais fait cette transition, je suis distrait par d'autres parapentistes et deltistes que je vois partir, et me laisse décaler trop à l'ouest sans m'en rendre compte, ce qui m'amène dans une dégueulante à -6ms (au moins), et me retrouve trop bas pour tenter de revenir près du relief, car j'aurai été sous le vent d'ouest d'altitude... Je me retrouve à batailler au dessus du plateau, trouve un thermique monstrueux à +9ms qui m'éjecte comme un moucheron dès que je passe un bout d'aile dehors. Grosse montée d'adrénaline avec 2-3 fermetures assez violentes... Je ne perds pas le nord et garde mon cap, mais après 3 essais d'enroulages infructueux, je tente ma chance plus loin, et n'arrive pas à me refaire suffisamment loin du relief pour éviter les rouleaux... je fais donc demi-tour et fini par me vacher dans la vallée, à côté de la route, avec le c?ur qui bat encore à 200 à l'heure de toutes ces émotions! Belledonne sera pour une autre fois, mais je ne regrette pas ce vol dont je peux savourer les quelques images encore et encore... http://www.parapentiste.info/forum/videos-de-vol-libre/la-tete-dans-les-nuages-st-hilaire-du-touvet-17-mai-2014-t35145.0.html  Grand soleil Vent météo nord 10km/h, brise de vallée depuis le nord renforçant le météo à 20-25km/h vers 16h. Vent d'ouest en altitude (+2000m) env.10km/h
Recit pour mon vol de 30.64kms du 17/05/2014Francois ROBERTDistance avec 2 points de contournement17/05/201430,6438Départ à 13h30 dans un des mini-créneau du déco nord de St Hil'. Le début du vol a été assez difficile car je me suis trop précipité le long de la falaise et ai failli vacher avant d'avoir atteint la combe de Manival... Heureusement un thermique salvateur m'a permis de passer au dessus du relief et m'a propulsé très facilement à 2400m, aux barbulles... instants magiques! Je passe bien au dessus de la Dent de Crolles, et continue le long du relief pour tenter une transition vers Belledonne. Malheureusement, n'ayant jamais fait cette transition, je suis distrait par d'autres parapentistes et deltistes que je vois partir, et me laisse décaler trop à l'ouest sans m'en rendre compte, ce qui m'amène dans une dégueulante à -6ms (au moins), et me retrouve trop bas pour tenter de revenir près du relief, car j'aurai été sous le vent d'ouest d'altitude... Je me retrouve à batailler au dessus du plateau, trouve un thermique monstrueux à +9ms qui m'éjecte comme un moucheron dès que je passe un bout d'aile dehors. Grosse montée d'adrénaline avec 2-3 fermetures assez violentes... Je ne perds pas le nord et garde mon cap, mais après 3 essais d'enroulages infructueux, je tente ma chance plus loin, et n'arrive pas à me refaire suffisamment loin du relief pour éviter les rouleaux... je fais donc demi-tour et fini par me vacher dans la vallée, à côté de la route, avec le c?ur qui bat encore à 200 à l'heure de toutes ces émotions! Belledonne sera pour une autre fois, mais je ne regrette pas ce vol dont je peux savourer les quelques images encore et encore... http://www.parapentiste.info/forum/videos-de-vol-libre/la-tete-dans-les-nuages-st-hilaire-du-touvet-17-mai-2014-t35145.0.html  Grand soleil Vent météo nord 10km/h, brise de vallée depuis le nord renforçant le météo à 20-25km/h vers 16h. Vent d'ouest en altitude (+2000m) env.10km/h. Instabilité +2500, cumulus bourgeonnant au dessus des reliefs, mais pas au point de devenir menaçants.
Recit pour mon vol de 37.61kms du 17/05/2014Pierre CORNEDistance avec 2 points de contournement17/05/201437,6146Décollage de Douelle Lot 46 à 11h, ciel magnifique et déjà des rapaces en l'air Dés la sortie du déco je prend un thermique que je ne lâche pas et grimpe à 1500m Le vent est bien Nord-Est et je crabe vers le sud-Est pour éviter dedériver vers l'aérodrome de Bouloc après Montcuq et éviter d'arriver sur la zone de Montauban Au bout d1h40 j'arrive en vue de Montauban et sur ma gauche Caussade. Je ne trouve plus rien et pose à ROUZET commune de Puycornet Retour en 3h à l'occasion d'un stop laborieux  Nord-ouest 15 au déco nord-est au dessus à partir de 1200m ciel bleu 2/8 de cum dans l'ap midi
Plan B : tentative des 300 kils Aller-retourGuillaume CHATAINDistance avec 2 points de contournement24/05/2014280,9438Ce matin, on est chauds-bouillant !!! Le RDV est donné à 7h00 à Grenoble  avec Sophie, Basile et Antoine, pour être prêt à décoller dès 9h00 au déco, si jamais les conditions le permettent.  Après une heure de marche à la fraîche, nous voila au sommet du Moucherotte, seuls. Il fait frais, une petite couche de givre/neige recouvre même le déco !  On se rend vite compte que ce ne sera pas aujourd?hui que nous décollerons à 9h00 ! Il a plu un peu cette nuit, il y a de l?humidité résiduelle et les plafonds sont très bas. De plus, il reste un petit flux de SO qui nous inquiète un peu. On espère qu?il ne va pas trop nous gêner. Du coup on temporise, ça nous laisse le temps de papoter, de grignoter, et de profiter du superbe panorama qui s'offre à nous,    A 10h20, les barbules sont toujours sous le niveau de la crête (et donc du déco !), mais on est chauds, et on se met en l?air. On se dit que le plafond va mettre du temps à monter et qu?il n?évoluera pas trop d?ici à 12h00. La première demi-heure de vol est assez sportive. Le vent d?O/SO est bien présent et nous contre bien. Dès que l?on passe un peu au dessus de la crête, on « crabe » face à la falaise, et ce n?est pas du tout agréable !!! Dès que l?on est sous la crête, on est protégé et ça va beaucoup mieux ! Au passage du col de l?Arc, on passe un sale quart d?heure. Le vent s?engouffre et vient « dégeuler » sur les faces est. Un petit - 5m/s bien turbulent, le tout en crabant face au caillou, et hop, on se retrouve à mi-pente au dessus de Saint Paul-de-Varces, au niveau des barbules, car à cet endroit là, le plafond est très bas (1500m) !!! Que du bonheur ;-)   On continu à cheminer jusqu?au col  de l?Eperrimont, ou un bon groupe de parapentiste est prêt à décollé. On arrive au niveau de la forêt ! Là, si on continu, c?est le plomb assuré ! Demi-tour ! On gratouille dans les bullettes bien péteuses, et on fini par monter suffisamment pour accrocher le pied des falaises. A partir de là, c?est QUE DU BONHEUR (ou presque ;-). On change de masse d?air de manière très nette. Les thermiques sont bien plus installés, le vent de SO de nous gêne plus, et le plafond monte. On chemine jusqu?au mont aiguille, presque sans enrouler  entre 2200 m et 2800m. La facilité du cheminement nous permet de bien profiter du paysage, et dans le coin, c?est magnifique ! On croise également beaucoup de pilotes ayant décollé du Serpaton.   A la base, nous avions deux plans. Plan A : nous pensions, si possible, tenter un beau triangle en allant à l?est vers chez Antoine (col des limouches), puis vers Gap en passant par le Dévoluy, et enfin, monter tourner jusque dans le nord de Belledonne. Une fois arrivés au Grand Veymont, on se rend compte que les plafonds sont assez bas sur les faces sud du Vercors ainsi que sur sur le Dévoluy. On se dit que ce n?est pas aujourd?hui que ça le fera ! On se reporte alors sur notre plan B: un vol plus classique, un aller-retour en direction d?Annecy. Personnellement, je me dis que quitte à faire ça, autant en profiter pour  tenter de passer la barre symbolique des 300 km. Pour l?instant on est dans le timing, c?est tout à fait jouable !!!   *** On apprendra le ledemain que Thomas Puthot et Guy Parat, en décollant du Serpaton, on fait exactement le triangle que nous pensions faire !!! Joli les gars, couillu, nous on a pas osé !!!) ***   Sur le retour, on vit tous un grand moment de vol, une sorte d'orgasme aérologique collectif ! Le plafond dans la partie nord du Vercors, entre la Grande Moucherolle et le Moucherotte et toujours très bas (1900-2000m). On passe alors en ouest et grâce au vent, on arrive à prendre appui et monter au vent des nuages jusqu?à presque 2900m !!! (voir photos) On est une vingtaine de pilotes  à naviguer ainsi dans du coton, fleuretant avec les bordures des nuages sur plus de 20 km, le tout dans des thermiques très doux... MAGIQUE !!! Pendant ce temps, d'autres pilotes misèrent sous le vent en face est, 1000 m sous nos pieds :-( A 2600m au Moucherotte (alors que la base du nuage est à 1900m !)?on aborde la transition sur la chartreuse plutôt sereinement !!!   Chartreuse : C'est FUMANT. Ca monte des briquettes, notament sur le St Eynard, ou l'on prend 800m sans enrouler juste sur les deux premiers tiers de la crête !  De tous les massifs traversés, je trouve que c'est en Chartreuse que la masse d'air était la plus homogène. Avec la compète B de St hil, c'est un peu l'usine ! 2600m au granier, on tranite serein sur les Bauges.   Bauges : Idem, c'est fumant, le Colombier reste fidèle à lui-même : 3000m de plaf ;-) Les conditions sont tout de même un peu plus étranges, on sent plus de vent, ls thermiques décalent plus, et ce sont les faces est (sous le vent ?) qui donnent le mieux.   Arrivé aux Dents de Lanfonds, c'est de nouveau l'usine ! Je suis toujours avec Antoine, on échange en radio, et on dédcide de se séparer. Lui préfère assurer le bouclage et fait demi-tour au Parmelan.  Moi je continu, car pour passer la barre symbolique des 300 km, il faut aller au bout du massif des Bornes. C'est plus risqué pour le bouclage, mais je tente, surtout que j?aime bien voler dans ce massif ! A partir de là , je ne croiserai presque plus aucun parapente jusqu'à la fin du vol !   Malheureusement pour moi, ce n?était pas forcément la bonne option, car même si ça avait l?air très bon depuis le lac d'Annecy, ça se dégrade vite,  et une fois arrivé au Jalouvre, de gros étalements se forment et tout passe à l?ombre. Je bifurque donc vers la Pointe d?Andey, qui est restée au Soleil. Je tente le retour par la bordure ouest du massif, mais je me fais violement contrer pas du vent (brise ?) de sud. 2 km/h face au vent, -3m/s?OK, je fais demi-tour. Je reviens broucouille sous la pointe d?Andey?un poil énervé. Là, c?est l?échec !!! Je suis un peu pris au piège au fond de mon trou ! Je n?ai  pas d?autre choix que de revenir par d?intérieur du massif, qui est maintenant bien à l?ombre.   A partir de là, pendant une heure, je vais appliquer la technique dite de « la fuite en avant » (c'est meilleur devant !!! ;-)) Au roc de Charmieux, à l?ombre, je zérotte, à l'endroit même ou j?avais pris une énorme mine quelques dizaines de minutes auparavant. Je tente le tout pour le tout en espérant un appui dynamique sur la face nord du Lachat de thône?Tentative infructueuse. Je cherche alors une hypothétique confluence entre les brises des deux vallée (je sais qu'il y en a parfois une, je l'ai même déjà prise lors d'une compète)...mais là, que dalle !!! Je n?ai plus d?autre choix que de traverser la vallée et me « jetter » très bas, au dessus de Saint Jean de Sixt. Là, je ne cache pas qu?à ce moment, malgré la beauté du paysage verdoyant, je suis quand même un peu tendu !!!   Je peine à remonter dans du thermo-dynamique  assez faiblard. Je perds patience et je me « jette » de nouveau dans la vallée de La Clusaz?toujours très bas. Là, ça comme à  être critique ! Je vise une petite combe, qui ne donne rien, du coup, je grille ma dernière cartouche, et  je me « jette » une nouvelle fois au fond d?un petit vallon pour une ultime tentative, en espérant trouver un appui dynamique salvateur, car là c?est clair que si ça ne monte pas ici, je pose !   J?arrive à moins de 50m/sol, j?ai choisi mon champ. Je suis tellement bas que je fais peur  aux chevaux !!! Le miracle s?accompli??bip bip bip?petit thermo-dynamique??sauvé !!!! YEEEEEEEEEEEEESSSSSS c?est ça la magie du parapente.   Retour Aravis ? Charvin - Dent de cons - Grand Arc classique ! Le passage au sommet du Petit Arc enneigé, dans de l?huile, avec la lumière rasante, est juste splendide. En rase-motte, je suis à deux doigts (deux pieds) de poser un gros « barre-foot » sur la crête ;-)   A Chamoux, il est tard, mon plan foireux dans les Bornes m?a fait "perdre" presque 1h30 sur le timing, du coup  je sais que je ne pourrais pas boucler, mais ce n?est pas bien grave, j?ai tenté, je n?ai pas eu de chance. (n'empèche, ça passait, c'étais beau ;-)) Le principal, c?est de se promener !!! Je suis tellement content de m?être sorti de mon trou à La Clusaz que je savoure chaque minute restante en l'air, ayant presque la sensation de faire un second vol ! Je survole le QG de la coupe du monde qui commence juste, pendant la cérémonie d'ouverture. Je pense à tous ces tops pilotes qui on raté cette superbe journée juste pour faire leur inscription.....no comment !   La fin du vol est totalement inespérée !!!  Il est 20h00, le soleil commence à être très bas sur l?horizon (voir photos), je n?ai pas assez d'altitude pour traverser dans la vallée de huiles, qui est de toute manière à l?ombre. Je plane donc pour aller me poser à la Rochette, mais ça porte. A 200m au dessus de la ville, j?arrive à remonter un peu sur une petite butte en thermo-dynamique, et je reprends juste de quoi me jetter dans la vallée d?Allevard, qui est passée à l?ombre de Brame farine depuis un moment. Bon, ben feu alors !  Ca porte encore. Poussé par la brise, je vise l?attéro du lac en finesse?mais ça monte en restit?...je traverse alors le lac pour poser de l?autre côté (toujours très bas)?mais ça porte toujours?alors je continu en espérant pouvoir passer le verrou et glisser dans le Grésivaudan, grace au dynamique de la face nord du St Genis. Banco, ça monte !?juste de quoi basculer dans le Grésivaudan pour un dernier glide?trop booooonnnn ;-)   Les fins de vols qui se prolongent de manière inéspérée, dans une aérologie douce, après une longue journée dans la baston, sont toujours des moments de totale plénitude.   Posé à 20h50, après 10h30 de vol....la nuit tombe?quelle journée !!!   --------------------------------- Sophie pose au pied de la Savoyarde. Antoine boucle et pose à St Martin d?hères. Basile continu au nord, traverse le Chablais et pose au bout du lac Léman, en Suisse ! Il explose au passage son record perso de  distance...avec 245 kils...ça c'est bon !!!Bien bonne !!! Très bonne instabilité Plaf max 3000m Quelques étalements enfin de journée, surtout au nord. Léger vent de SO en altitude (>2500m), plus sensible dans le secteur d'Annecy
Rien à déclarerDaniel LARUELLEtriangle FAI22/09/201319,3668Rien à déclarer. Rien à déclarer. Rien à déclarer. Rien à déclarer.
Rien à déclarer.Daniel LARUELLEtriangle FAI30/03/201438,3168Rien à déclarer. Rien à déclarer. Rien à déclarer. Rien à déclarer.
Rien à déclarer.Daniel LARUELLEtriangle FAI31/03/201429,1668Rien à déclarer. Rien à déclarer. Rien à déclarer. Rien à déclarer.
Recit pour mon vol de 19.35kms du 24/05/2014Pierre-yves BARDAller-Retour24/05/201419,3526Première expérience cross... 2h aller retour quasiment bras haut, porté par le dieu Eole qui cette fois nous a envoyé un petit Nord Ouest ? une petite restit' ? une petite brise ? qui va bien... Comme me l'a dit St Pierre en décollant vers midi, "aujourd'hui le 5 sous c'est donné !" Bon, pas tant que ça quand même... Premier déco vers 13h00, le nuage du cirque des Limouches se forme et se déforme à vitesse grand V. J'attend qu'il commence à repointer le bout de sa barbule pour décoller et j'enroule au fond du cirque dans un thermique bien agréable en compagnie de Bubu. D'en haut je me jette sur les antennes, mais ça ne passe pas pour moi, j'ai l'impression d'être en fin de cycle. Je fais demi tour avant la Ferrure et je vais poser. 2ème déco vers 15h00, ça monte facile de partout, Alban est en l'air avec Benj. Celui ci nous emmème au dessus de Combovin ou nous enroulons un pur bonheur de thermique large jusqu'à très haut. Enrouler au dessus de Combovin est une première pour moi !  Benj se jette vers la Raye et Alban le suit, moi je n'ose pas... Je retourne vers le cirque. Comme je suis vraiment haut je traverse direct au pilier Sud, qui m'accueille gentiment. La suite de la falaise jusqu'à la Ferrure est une formalité. Même le verrou du pas de St Vincent a disparu... J'envisage le passage du Tourniol mais je suis seul... Je vais poser, déjà bien fatigué par ce beau vol. Là se pose la question d'un 3ème déco... Ma femme est seule à la maison avec les gosses... Mais on peut espérer de joli conditions de fin de journée, en tout cas la balise est idéale. C'est parti pour un 3ème, les journées comme ça c'est trop rare (désolé chérie...). Avec Pascal, Alban et le Père Noël, dès le déco c'est facile et doux. Sans même enrouler je me retrouve en soaring sur la Pierre Chauve. Alban m'a suivi. Je suis quand même un peu fatigué, j'annonce à la radio "Je ne vais pas au cinq sous ce soir...". Alban répond "Si ça passe pas on peut toujours traverser à Léoncel !" et se jette de l'autre coté. Même la traversée du Tourniol est facile et l'ascenseur  est bien là à la sortie. C'est quand même gaspillé de ne pas tenter ça aujourd'hui... Je suis Alban qui m'emmène facile jusqu'à la découverte du St Graal. Je suis tout de même bien rassuré de voir la multitude de champs posable quand on a passé Barbières. Le retour s'effectue quand même à plus basse altitude, mais sans angoisse majeure. Je commence d'avoir bien froid, je dégaine un paire de grandes oreilles pour aller rejoindre Pascal qui vient de poser. Sur le ressenti du vol, j'ai trouvé ça...long ! Désolé je vais encore mettre les pieds dans le plat (mais de la part d'un mec qui veut marcher avant de voler, c'est autorisé ?) Je me suis un peu ennuyé... C'était trop facile ! Les conditions était là, moi aussi... C'était comme prendre l'autoroute ! Le mythe s'est donné à moi presque trop facilement ... Bon c'est vrai que c'est quand même chouette de découvrir tout ça en vol. J'y retournerai  probablement pour mieux profiter du paysage. Ils sont quand même trop chouette ces petits vallons perdu entre les 2 grosses vallées... Découvrir et essayer de deviner les endroits qui montent c'était sympa aussi. D'ailleurs j'y pense : juste avant le pré, Alban est passé à droite de la montagne, moi j'ai pris le long de la falaise, en brise. C'est quoi le "classique" ? En voilà comment on apprécie carrément la petite bière du relais des Limouches !régime de brise, tendance Nord Ouest.
Recit pour mon vol de 217.93kms du 24/05/2014Bertrand BELLETtriangle plat24/05/2014217,8838Un mail d'alerte de Nico 3 jours avant, un Gérald qui excite la liste de diffusion, une météo fumante un samedi de printemps, une organisation denavettes : voilà la recette pour amener 35 Zelephs motivés au Serpaton. Déco à 10h40, ça monte depuis déjà une bonne demi-heure mais je ne me presse pas vu l'humidité résiduelle et les multi-plafs. Dur de se mettre dans le vol au début, les thermiques ne sont pas installés, j'aime pas, c'est un peu la fuite en avant par le bas. Pourtant je vois des voiles qui avancent bien sur les crêtes du haut, je m'accroche à l'idée que je les rejoindrais dans pas longtemps. Après les 2 soeurs (mais toujours par le bas), je trouve un trou de souris pour me faufiler dans la combe au sud du Peuil que nous avions essoré il y a qlq temps, là la base du nuage est vers 1600m, je me force à l'atteindre, ce qui me permet de glisser sous les crêtes Est et de ressortir enfin clairement avec Joel vers 2200 pas loin du Cornafion. Glissade vers la Moucherotte où le plaf est bas (entre 2000 et 2100), au plaf, j'entends Mathieu qui annonce qu'il pense manger la ZIT, je décide de revenir sur mes pas pour partir au mieux. Le flux de SW balaie la zone de déclenchements en Est, c'est pas super agréable, mais y'a moyen de surfer au vent des nuages et de grimper encore. En m'appliquant je fais 2200 que j'estime suffisants pour la ZIT. Grand bien m'en a pris, je la survole de qlq dizaines de mètres seulement en fin de transition, ouf ! Pendant la transition, je vois la débâcle de ceux partis vers le Néron (Joel..), il est trés tôt et je doute de l'intensité de la brise. J'apprends par radio que Flo est juste derrière moi, cool, on va ptet arriver à voler ensemble pour une fois    Arrivée sur le Rachais bien turbulente : la brise W passe par dessus elle est visiblement assez forte, c'est bon à savoir, mais c'est vraiment malsain. Après avoir essayé d'enrouler un truc tout pourri, je fuis au pied du St-Eynard en voyant plein d'ailes le long des crêtes et en me disant que ce sera meilleur. Là je suis vraiment bas, le moral aussi après la tabasse, j'en suis à regarder les champs possibles qd enfin je traverse la zone que j'attendais : cool et porteuse. Que ça fait du bien un +2 large qui te sort d'un pt bas... Ensuite je suis taquet, plus rien ne peut m'arreter, 2 heures de vol, je suis chaud et je connais parfaitement le parcours. Je laisse aller le long du St-Eynard, droit sur l'entrée du Manival, j'enrhume les voiles dans le thermique, glissade sur la zone de conflu vers le bec Charvet et feu sur la face Est de la Dent de Crolles. Bascule en face W au Pinet où le plaf est 400m + haut qu'en face Est et dans du bleu, Granier, 2500 pour transiter poussé par le vent. Une pompote, un coup d'oeil à l'heure (presque 14h), le timing est bon, le moral aussi. J'ai prévu de tourner vers 15h30 si le vent de sud faiblit suffisament. Ca plane suffisament bien pour zapper le Mont Gelas, tant mieux... je rejoins Flo dans la cuvette de la Sauge, je m'en sors pas mal et emmène avec moi un petit groupe vers la Gallopaz où je sors enfin au dessus du relief. Il est encore tôt mais la masse d'air est bonne, il faut avancer. Au Colombier le thermique est en fin de cycle, mais 2300 sont largement suffisants, pas besoin de perdre du temps à monter plus. Transition sur le Chabert, je tâte la brise à l'arrivée, ça me conforte dans l'idée du retour, le thermique décale en W... le vent commencerait-il à tourner ? Le roc des Boeufs est généreux, il est 15h, plaf max dans la dérive SW tout en haut, 60km/h mi barreau, nickel. Je décide de pousser la balise à Duingt pour me laisser descendre un peu et revenir avec la brise tout en raccrochant le wagon Mathieu/Nico qui reviennent des Lanfonts. 55km/h au retour, c'est bon ça ! Surf sur la crête, je dauphine au travers des déclenchements pour ne pas monter trop, je garde cette stratégie jusqu'au Colombier où ça sort franchement aux Rochers de la Bade : il n'y a plus de cum au sud du massif, ce sera le gros plein ici. 2800 aux barbulles, le Flymaster m'annonce une dérive NW, intéressant... Contrairement à Mathieu/Nico partis un peu devant je prends une ligne + à l'ouest, ça porte bcp mieux, arrivée à 2100 vers la Gallopaz, il y a qlq trucs à enrouler, pas vraiment construits mais c'est bon à prendre parce qu'on a une bonne difficulté à passer : le raccrochage de Belledonnes. Je me fais Savoyarder (moins que Nico qui à pris + à droite), une longue période à -4m/s, j'essaie de pousser un peu en étant bien attentif. Ca se calme enfin, finesse classique entre 10 et 15, on laisse porter en visant le bout sud de Montmayeur... et au milieu de la plaine (sisi c'est la plaine), un thermique ! Il était le bienvenu celui-là, ça m'évite plein de questions et désagréments. Mathieu et une Enzo2 m'ont en ligne de mire et en profitent à leur tour. Pendant la montée, nous observons la fin de la bataille de Nico et qui pose juste avant Brame Farine aaaarrrg Brame Farine, donc. Un beau réceptacle de la brise de Chambé, on fait du soaring dans un bon 25 de brise mais c'est ultra laminaire. Je décide de tenter le raccrochage direct sur le point d'arrêt de la brise du Crêt du Poulet (c'est surtout pour éviter un St Genix pété de brise), juste après la bascule, je m'attends à de la bonne tabasse mais il y a un espèce de ressaut facilement exploitable, je prends. 1600, poussé, 70km au goal, je me force à me dire de rester attentif mais je sais que c'est gagné : les Belledonnes sont superbement allumées, rien ne peut se passer de travers. La remontée du Crêt du Poulet se fait avec une bonne dérive nord, je me dis qu'on a vraiment de la chance d'être poussé tout le temps aujourd'hui :-) Il y a une espèce de casquette qui porte jusqu'au 7 Laux, je croise Guy Parat et Thomas Puthod qui poussent leur balise nord, ce sera les seules voiles avant Chamrousse. Mathieu qui va avoir plus de mal par le bas m'annonce qu'il sort enfin, c'est cool, mais j'ai 20 bornes d'avance je vais pas m'éterniser. Plein vers 2600 au dessus du déco, il n'y a plus que de petits cums cycliques ici. Glide en essayant d'optimiser jusqu'à Vizille pour ralier le Connex où la brise lèche le relief. Là c'est dur, 8 heures de vol passées, la fatigue est là, le goal est à 25km : si loin et si proche... il faut gérer au mieux. Je calcule qu'il me faut 12km de mon pt GPS pour boucler le déco. Qlq huits pour temporiser et essayer de remonter au vent 100m, bof il va falloir y aller : passage sous le vent dans la cuvette de St Georges de Commiers, de belles attaques à droite à gauche, et BAM une bonne moitié d'aile sur la tronche. Tentative d'enroulage, ça chahute trop je fuis vers la prochaine rampe. Rien à faire, j'essaie la suivante, pas mieux... 13km du goal, je me dis que la glissade finale m'assurera la bouclage. Juste après ça 2/3 d'aile coté relief, mamamia les arbres sont proches. En m'écartant du relief, j'ai encore un peu d'alti pour voir derrière la butte si ça pose entre les lacs en bas, il n'y a qu'un barrage du coup les champs de Monteynard iront trés bien... Posé dans un bon 20 de brise, je savoure malgré la fin de vol éprouvante. Le temps de plier, Mathieu est là, il a sorti le thermique sous le et peut donc glisser de l'autre coté des lacs, la reccup est quasi assurée ouf. Finalement, le Sly -que je n'ai quasi pas vu du vol- arrive 1/4h après et gère un retour sur le relief encore plus à l'ouest, il sera le premier à la voiture. Voilà, c'est beau le parapente quand ça marche !Vent faible de SW tournant Nord, brise modérée. Bonne instabilité, pas de surdéveloppements, pas de voile. Plaf variables avant midi en fct de l'humidité résiduelle, environ 2800 ensuite. Petit blocage vers 2300. En bref : fumant !
Recit pour mon vol de 18.93kms du 18/05/2014Sylvain NOBILEtriangle plat18/05/201418,9373Grace à de très bonnes conditions, je peux aller pour la première fois à la Croix du Nivolet et retourner au Revard, le tout sans gros efforts à part tenter de rester serein sous la voile ! Le vent du Sud en l'air rend le retour du Revard bien lent, et les passages sous le vent des thermiques me scotchent et me font monter à la verticale.
Recit pour mon vol de 163.56kms du 24/05/2014Mathis RUHLDistance avec 2 points de contournement24/05/2014163,5606récit illustré ici (trop lourd pour etre en piece jointe): https://www.dropbox.com/s/lxd6b65ypws5tpt/2014%2005%2024%20Bleine%20Galibier.pdf
Recit pour mon vol de 56.04kms du 01/06/2014Gael LAFONDDistance avec 2 points de contournement01/06/201456,0474Un joli vol: des thermiques inhabituellement fort au depart d'Orcier. Une première partie assez difficile car si ça monte fort en thermique, ça descend au moins aussi fort lors des transitions. Arrivé en haut du môle, ça tatagne sévère (comme d'hab, j'ai l'impression), mais une fois la transition effectuée au dessus de la vallée de cluses, ça devient un régal, et la suite n'est qu'une formalité. Mon GPS me lâche avant d'arriver à Annecy, je contourne le Veyrier par Annecy (étonnamment calme) et file me poser à Talloires. Merci aux américains pour la récup' !Nord 10-15km/h
Recit pour mon vol de 21.60kms du 09/05/2014Alexandre DAMIANOtriangle FAI09/05/201421,6038deco 1400 sortie de deco tehermique sur 800m puis je reacrip sur le relief qui monte a 2400 j utilise l influence thermodinamyque sur 200 m   pour continuer de monter sur la montagne de courtet 2400  vent devenant plus sensible par le nord je reste au relief je reprent un thermique 2600 je longe le relief j utilise la  confluence par ouest qui  me permet de maintenir a cette altitude sur 5 khm vers le 330° nord je suis la rue de cumulus proche du relief. La confluence mene  vers le bout du relief de l obiou les variation d altitude devienne importante sur l aproche de se relief le nord est plus marqué. les cumuslus grossisse  en aval du relief  je suis les autres pilotes sur le relief passage au dessus du relief vers le nord je reprend un  thermique mais les nuage sont grossisant en vallée devenent plus gros sur le relif, je preferem  en ecarter les pilotes qui sont avec moi le contourne par le nord moi par la pleine vers le village perte altitude sur  Mens je reprend enfin un tehrmique +1 qui me repermet de reprendre de l altitude  le vent de nord ouest 20 khm me derrive  pour reagripper les petit avant relief de coutet prochedu village de laley  vers luce de nouveau je reprends de la hauteur dans du thermodynamique qui me monte a 2000 le vent prend des tours ce qui explique ma monté je profite de ce temps et de la marge pour aller sur les autre relief de pleine et  perdre de altitude retour sur attero de courtet.  vol sur le site de courtet vent ouest 270° a nord ouest 290° 15 khm moyenne nord 0° 10khm a 2500 m confluence de nord à ouest sud ouest cumulus cumuliforme
Recit pour mon vol de 131.75kms du 01/06/2014Daniel VANDENBERGDistance avec 2 points de contournement01/06/2014131,7546Superbe prévi pour le site de Soult au nord du Lot. je motive Fred pour être de la partie. Sur la route le ciel s'allumait déjà vers 11 heures ce qui laissait présager certes une bonne instabilité mais aussi un ciel à 6 ou 7/huitième. Il n'en fût rien!! A l'arrivé au déco, c'est l?affluence des grands jours:   plus par la journée interclub des Lotois du Nord et du Sud que par la journée fumante qui s'annonce; en effet, depuis les incidents récents de ce fameux Dimanche de mai à Douelle où du grand n'importe quoi a mis les instances du Vol libre Cadurcien en rogne   ( passage vertical de pilote sur l'aérodrome de l'Albenque, vitesse excessive en voiture sur le chemin du déco...) Du coup, les résaux sociaux étaient plutôt calme et silencieux au sujet du 01 juin sur Floirac. Mais les vautours aux aguets ont flairé la bonne journée: les pyrénéens et Toulousains sont là avec pour but de rejoindre la Montagne Noire car au-delà, c'est le règne d'Eole ( 80 de Tramontane annoncé sur Narbonne   ). C'est donc vers 12h15 que les premiers se mettent en l'air avec un déco bien alimenté mais des accalmies qui permettent de décoller. Ça monte pas et avec Fredo, on se prépare tranquillement en surveillant d'un oeil pour ne pas laisser trop de jus dans l'attente sur le site. Mais comme on le sait, il ne faut pas pas non plus traîner; on prend donc la décision de décoller à 12h45 pour être assez rapidement cueilli par un thermique qui nous sort du site à 1200 en compagnie de Sylvain Gattini, Eric Daigremont et Antoine Cabiac le local du coin (il en veut!). Étonnamment, une fois au plaf, les rues de cum me semblent organiser en perpendiculaire à notre route mais aucun souci, vu comme c'est allumé, nous sautons de nuage en nuage (ou de rue en rue) avec très vite des plafs à 2000 dans le nuage (oups, il m'a pris celui là!  ) et un Antoine qui nous ouvrent la route avec une très bonne vitesse de vol mais du coup il plombe un peu plus. Mais il est chez lui et nous le suivons sur ces beaux paysages du Lot avec Rocamadour, la vallée de Célé, la vallée du Lot sur Cajarc et ... Bon on arrête le mode tourisme là! je prend des photos depuis le départ tellement les conditions sont confortables!! Car maintenant, on arrive chez nous! Effectivement, lorsque j'ai en visu Villefranche de Rouergue, je réalise le chemin déjà parcouru et la ligne qu'il faut privilégier en arrivant dans le secteur (La fouillade-Carmaux si possible). Les cums sont plus espacés et donc les choix de route divergent: Sylvain se décale un peu et filent sous un cum  qui sera son dernier plafond du jour ( posé à Laguépie). Antoine, que j'ai pas vu partir, est devant en prenant une route plus à l'Ouest de la notre. Eric reste avec nous et fredo nous trouve de quoi rebondir jusqu'à refaire un plaf au passage de Villefranche à 1900. Cap sur Saint André de Najac pour un passage de la vallée du viaur sous des cums qui font semblant de tirer. Ça passe plutôt bien et je refais un plaf sur le lac de la Roucarié où le vent commence à se faire sentir. Les risées sur le lac sont bien présentes et Fred commence à douter. Les conditions en l'air sont toujours excellentes et je n'ai pas de mal à le motiver à continuer. Surtout que l'on arrive à la barre des 100 bornes sur Carmaux et que mon but est de battre mes 124. Arrivé sur Albi, Fredo doute vraiment sur les conditions au sol mais Eric retrouve de quoi remonter pour passer Albi et du coup Fred suit en se jetant dans le trou. Je retrouve une thermique bien couché l'autre côté d'Albi mais dans la tête, j'arrive au bout de ce vol car les conditions ventées qui nous attendent plus loin et le plaisir de poser avec mon pote font que j'abandonne l'idée de continuer. Je laisse partir Eric qui s'est bien refait sur Puygouzon et je le vois rejoindre Antoine qu'il ne quittera plus jusqu'à Narbonne. Pour nous, posé avant Réalmont avec la satisfaction d'avoir battu mon record ainsi que Fred pour son premier 100 bornes qui a été très performant sur ce vol avec son Oméga7 plus toute jeune face au dernière génération de voile.   Allez, organisation pour la récup ( 2 voitures et nous voilà à Cordes sur Ciel!) car on a une caisse a récupérer à Cahors. Je vous met le lien d'une vidéo d'Eric pour que vous sentiez l'ambiance de cette belle après midi et la trace que vous avez sûrement déjà vu!! Au plaisir! Daniel     http://vimeo.com/97279622NO annoncé, 10 km/h. 20/25 km/h de dérive ensuite, ciel 4/8ème.
Recit pour mon vol de 194.46kms du 18/05/2014Frederic SINATTIDistance avec 2 points de contournement18/05/2014194,4646Cela a un petit peu commencé à la réunion de bureau de la veille, le samedi 17 mai. Après une studieuse et constructive réunion (n'ayons pas peur des mots), les crosseurs du bureau se concertent sur les conditions du lendemain. C'est prometteur avec de bons plafs annoncés et un peu de vent de sud. Décision est prise d'aller à Montblond dans la vallée du Lot, chez nos voisins de Causse en Ailes. Nous y avons souvent fait de belles distances. Jean-Luc, Roland, Jacques, Loïc et moi nous donnons RV au Bourg, entre Gramat et Figeac. Benjamin se raccroche in-extremis au groupe le matin même et nous y rejoint aussi. Nous arrivons donc dimanche vers 12h15 sur le déco. Nous sommes les premiers arrivés et c'est déjà prometteur : un petit vent météo alimente la manche à air et des rapaces font des ronds. Il manque juste quelques petits cumulus, mais il est encore tôt. Les casse-croûte sont rapidement ingurgités et Jacques, Loïc et moi nous préparons à décoller. Les éclaireurs sont prêts : Loïc, votre rédacteur et Jacques décollent dans cet ordre à quelques secondes d'intervalle. Hum, le vent météo s'est bien calmé et le relief ne donne rien. Jacques sera le premier à en faire les frais. De mon côté, je tente la rive sud du Lot, quelques champs sont labourés, avec des prairies autour et ça descend au relief : il y a forcement des thermiques et ils sont sans doute devant, dans la vallée. Effectivement, c'est là que ça monte un peu. Avec Loïc nous prenons environ 200 m en décalant sur le village de Montbrun puis plus rien. Je choisis de revenir en vallée, Loïc préfère le relief côté Montbrun... qui ne donne pas grand chose. Il pose après une lutte d'une 15zaine de minutes, pendant que je fais le plaf. La récup s'organise rapidement pour les malchanceux et je décide de patienter. Retour sur le site en demandant par radio (merci Benj' pour ta radio, elle vole très bien !) si c'est décollable : Roland a déplié depuis un moment et il semble attendre un créneau. Effectivement, il n'y a plus d'air pour décoller et les cycles thermiques passant sur le déco se font rare. Loïc confirme que ce n'est pas top en bas et qu'il vaut mieux que je ne les attende pas. Replaf (1600 m) dans la foulée, direction Béduer et le 1er cum qui passe par là : la transition me fait perdre environ 400 m et je remonte à 1800 m en passant le Célé. Direction plein N vers Le Bourg et Lacapelle-Marival, bien à l'ombre à cause d'un gros nuage... qui se dégonfle    . Il est tôt et les cycles sont encore courts. Pas mieux que 1500 m, direction maison, où Lucas semble jouer à la pétanque, puis Aynac. J'ai hésité à me jeter sur Leyme, qui est dans une cuvette sous le vent générant peut être (sans doute) une masse d'air ascendante : j'étais bas et si je me trompais ou hors cycle, j'étais piégé, la cuvette étant fermée de tous les côtés. Le choix d'Aynac donnait plus de possibilités. Arrivé sur Aynac, j'y trouve quelques thermiques assez turbulents, montant faiblement et disparaissant sans raison apparente, juste de quoi remonter un peu, passer le Mont St Joseph (St Jean Lagineste) et me jeter sur St Céré. Là, j'y crois : un gros nuage est présent, sans doute généré par la chaleur montant de la ville. Déception, je ne trouve rien et je passe probablement à côté puisque ça descend fort juste après avoir filé dans la dérive. Dommage, j'arrive sur Cornac et sa carrière et je suis à 420 m d'altitude. Même pas sûr d'arriver à Biars. Le plateau de Glanes, de par son orientation et son ensoleillement, me laisse encore un petit espoir, et puis il y a la carrière en bas, on ne sait jamais. Et ça marche, un peu. Je reprends 450 m dans un petit thermique bien couché par le vent. La dérive est importante et m'emmène sur les toits que j'imagine et espère surchauffés de chez Andros. Espoir déçu encore, surtout que je m'y étais fait satelliser à 2300 m en avril 2012 après un début de vol à plat ventre au départ d'Argentat. Voici 20 bornes que je rame pas bien haut et je commence à être bien usé. ça sent la fin : je zone entre 200 et 300 m/sol et le vent me jette sur Beaulieu/Dordogne. 50 km ont été fait depuis le point de départ. Pas question de poser sans exploiter au mieux le peu d'altitude restant : je me laisse donc décaler avec le vent et fais des ronds lorsque la masse d'air est porteuse. Cela permet de passer une ligne HT ou MT (Jean-Luc doit savoir    ) et l'usine Pierrot Gourmand. J'arrive au dessus de l'Intermarché d'Altillac et m'appuie sur la petite butte à droite juste avant le pont de Beaulieu. Elle fait 30 m de haut et je remarque qu'elle est coiffée d'un joli petit château pendant que je reprends une cinquantaine de mètres. Le vent est toujours présent, je suis à 130 m/sol et commence à chercher un aterro au NNE de Beaulieu. La masse d'air porte toujours un peu et l'aile semble vouloir aller en direction du N vers un relief forçant la Dordogne à faire une boucle. Je la laisse faire, tout en la bridant un peu (non mais, c'est qui ki commande ?) et nous (Titine & moi) entrons une masse d'air montant à 0,5 m/s environ épousant le relief. Le fond de la vallée s'éloigne, l'ascendance se fait plus consistante, je vois Argentat, puis les monts du Cantal, devine les Monédières, il fait frais, le bip du vario est de plus en plus rapide et je tutoie la base du nuage : 1950 m d'altitude, ENFIN ! Je suis ruiné nerveusement et ça a déteint sur le physique, mais le vol change de physionomie. Il est temps de se restaurer, le compteur affiche seulement 65 km mais tous les espoirs sont à nouveau permis. Je verrai bien un petit 100 bornes avec une fin de vol aux Monédières. Les nuages sont maintenant bien présents, la couverture est d'environ 3/8. Le passage au déco de Bros est une formalité vu l'altitude prise après Beaulieu. Argentat est sur ma droite, le cap est toujours N. Un nouveau thermique, naissant entre St Chamand et Forges me ramène au plafond, à plus de 2000 m. Je passe entre Tulle et le lac de Marcillac la Croisille et aperçois au loin ce que je crois être Ussel. Il s'agit en fait d'Egletons. La route nationale et l'autoroute sont bien visible, j'ai perdu pas mal d'altitude. Navigant toujours en fonction des nuages et de ce qui pourrait générer des thermiques au sol, je vise une petite ZI en bordure d'autoroute, entre Gare de Corrèze et Montaignac. Elle comporte quelques bâtiments et une grande surface est déboisée. Je ne remonte que de quelques dizaines de mètres avec encore le sentiment d'avoir raté l'ascendance.  Tant pis, j'avance vent de cul en direction de Sarrant, dans une zone avec peu d'habitations, peu de route mais avec une petite colline fraichement déboisée. Et ça monte ! Il était temps, le sol se rapprochait à moins de 300 m. Je ne tiendrai pas le thermique jusqu'au plaf mais le gain d'altitude me permettra de passer juste au dessus de la zone interdite de survol du château de Chirac. C'est raté pour les Monédières, je suis trop à l'Est mais le compteur affiche maintenant 100 km. Egletons est à droite. A partir de là, le sol remonte encore à environ 800 m. Heureusement, le plafond suit le mouvement et la base des nuages est à 2500 m environ. Le coin est bien désert mais nous l'avions traversé il y a 3 ans au départ des Monédières (posés à Felletin) avec Laurent. Je ne suis donc plus tout à fait en terre inconnue. L'après-midi est bien avancée, bientôt 5 h de vol, des points bas de moins en moins bas et des points hauts de plus en plus hauts, 140 km au compteur : tout va bien. Le pilotage devient plus instinctif, la masse d'air est de plus en plus douce, les paysage et la lumière sont superbes. L'aile glisse vers le km 150 en laissant le lac de Vassivières à l'ouest. Le paysage et l'ambiance changent : il y a moins de forêt, le sol redescend, les ombres s'allongent au sol, les nuages s'étalent. Il est presque 18h30, altitude 1300 m environ, 550 m/sol, je cherche de la civilisation au cas ou... Mais ça remonte, d'abord timidement, plus franchement passé les ... 2000 m. Il est 19h me voici perché à 2550 m. Je peux raisonnablement espérer un vol à 175 km. L'aile flotte à 45/50 km/h dans la masse d'air tiède. J'essaie d'optimiser la glisse, cette fois c'est sûr, c'était le dernier thermique du jour. Pas tout à fait : un dernier soupir me hisse de 1900 à 2350 m. Il est 19h30 : je continue encore et toujours vers le N, survole une ligne de chemin de fer. Y'a de la vie par là alors je scrute l'horizon, et dans le soleil rasant j'aperçois des toits brillants : la Souterraine peut-être. 90 °, direction l'ouest et la civilisation. Le taux de chute de l'IP6 est toujours bon mais la vitesse a chuté. C'est dimanche, il est tard et je préfère assurer une soirée en ville qu'un posé je ne sais où en rase campagne. Je sacrifie peut-être un vol à 200 km : tant pis, j'essaierai de faire mieux la prochaine fois ! En approchant de la ville le GPS me révèle le nom du bled : Guéret ! Bizarre, j'en avais parlé sur un ton pas très sérieux le matin même à Nadine. Un peu euphorique quand même et en plein survol de lotissements, je téléphone à la maison pour donner des nouvelles et lancer la récup des fois qu'il soit trop tard pour le train. Fin de vol sur un terrain de foot à 20h03 au km 194 après 7h15 de vol. Un grand merci à Nadine et Roro pour la récup (trop tard pour le train), au Kébab ouvert à 21h un dimanche soir à Guéret  , à la bonne âme qui m'a pris en stop à 22h30 jusqu'à la N20.Léger sud, très cyclique en début de vol.
Recit pour mon vol de 58.26kms du 08/06/2014Sebastien ZANOLETTIDistance avec 2 points de contournement08/06/201458,2663lljj qmklhd qdgj mg sdqglùk g lkdfj d kglqs g dglj qdj
Recit pour mon vol de 18.31kms du 10/06/2014Matthieu CONSTANZOtriangle plat10/06/201418,3174 Avec un groupe de pilotes (Mentor 3, Anakis 2) et un top instructeur (Erwan Didriche sous Gin Carrera à l'essai), nous décollons dans une brise légère. Direction la falaise surplombant Mieussy pour garder ou reprendre un peu de gaz pui Romagny qui est un véritable ascenseur 5 étoiles. Les alentours sont impresionnants car la falaise est à pic et je me dis que le thermique n'a pas intérêt à faiblir sinon, c'est la descente aux enfers ! Mais non le thermique joue à plein et je suis le train en léger retard par rapport aux autres mais ça monte avec une facilité déconcertante ! trop facile. A la sortie, ça secoue un peu et là je cherche un peu, je regarde où sont les autres puis j'enroule au son du vario. Je monte progressivement, je perds un peu le thermique et en reprends un autre jusqu'à monter jusqu'à un peu plus de 2800 m. Au-dessous il y a des cirques puis des morceaux de glace ou de neige. Le panorama est de toute beauté mais je me fais dériver par le vent qui forcit un peu. Alors je reviens, j'enroule serré et essaie d'élargir un peu en voyant les pilotes nettement au-dessus de moi. Comment font-ils ? Première transition vers une crête. Erwan me dit que j'ai trop de frein et de piloter bras hauts, je me détends un peu... puis je longe la crête vers la croix en nrestant du côté au vent. Là les thermiques sont plus teigneux mais j'aime bien ça ! Je me bats, je me fais balancer, mais comme ça monte j'y retourne gaiement. je m'aperçois qu'il est plus doux d'enrouler avec de l'angle dans le thermique que de rester à plat donc, je prends de l'angle. Puis les pilotes filent en transition. Je vouis la Mentor 3 me doubler comme un boulet de canon et là même avec l'acccélérateur, je peinecpontre le vent. ils ont déjà traversé que je j'en suis qu'au tiers. Voyant ma perte d'altitude je décide de faire demi tour vour essayer de raccrocher. Peine perdue, Je ne ne raccrocherai pas la falaise et suis obligé de poser à l'atterrissage officiel. C'était assez fort en bas et pendant de temps les autres jouent en l'air comme pour me narguer ! Mais plein d'émotions et de plaisir durant ce vol mémorable !Brise légère au déco, vent fort rentrant en cours de transition obligeant à aller poser
Recit pour mon vol de 19.90kms du 13/06/2014Remi ROCHEDistance avec 2 points de contournement13/06/201419,9088Petit cross vers 16h de houéville direction le jardin a joze pour une petite bière.
De la Seine à la Loire ou Quixada en Normandie ! Jeufosse, 3 Mai 2014 , 243 km, 7h00 de vol L LDistance avec 2 points de contournement03/05/2014243,2378  Depuis qq jours, l'info circule pour la promesse de beaux vols de distance en fin de semaine ? Cela se confirme au fur et à mesure?, vendredi s'annonce venté et plutôt nord mais samedi est prometteur ! ( ça tombe bien, comme ça, journé de repos ou récup dimanche ) Aprés 2 semaines de vacances pluvio-venteuses dans le Pays basque et seulement 2 ploufs en bord de mer, j'ai bien les crocs et on écourte de 24 h le séjour familial pour rentrer vendredi soir ? Les bonnes prévis se confirme pour samedi avec une très belle voire exceptionnelle journée ?, l'équipe de France vient des Alpes exprés pour voler à Jeufosse ! Ouah , c'est que ça devrait être fumant ! Je refait le point météo qd même dans la soirée ( le vent pourra être fort ?), je révise les zones aériennes , piles et batteries chargées ... , je prépare tout le matos dont la tenue « spéciale » longs vols au frais (0°C annoncé au plaf ? ) : sur-chaussettes en soie , Damart en haut et en bas , sous-gants chauffants sous les gants de ski , camel-back rempli avec 2 litres , les barres de céréales et compotes à boire dans le cockpit , j'achéterai un casse-dalle frais demain matin sur la route ?, pas de Pénilex pour moi ( j'arrive en général à tenir assez facilement 3-4 heures en vol sans besoin physiologique si je ne bois pas de café le matin !) . C'est ok avec Roland et Hervé pour co-voiturer depuis Evreux vers 9 h00 demain matin , j'ai du mal à m'endormir ?, la promesse d'un beau vol à venir me taraude et j'espére bien ne pas poser trop tôt ? L'objectif premier pour moi sera de passer les 100 km et après , on verra bien ? , sans me presser mais en assurant et en volant à « mon » rythme dans une bonne dérive ?, conséquence : ne pas essayer de suivre les cadors au risque de se mettre bas ! Samedi matin , réveil 7h30 , ciel clair , gelée blanche , ti'déj' frugal (pas de café ! ) , pipi et popo à la maison ! Je refais vite fait le point météo sur Aéroweb et Topmétéo , idem la veille , par contre les balises aérodromes sur XCWeather et FFVL donnent déjà bien pour 8h00 ... , plus de 20 km/h à Jeufosse ! Au moment de partir , appel de Roland qui me dit être pessimiste à cause du vent fort possible ?, trop tard pour changer de site ( St Marc d'Ouilly où on risque aussi d'arriver trop tard ?) , on confirme donc pour Jeufosse : si l'équipe de F y est , on y sera aussi ! 9h00 , les premières barbulles apparaissent sur la route ?, ça va être fumant ! On espère bien ne pas y arriver trop tard ... Arrivée sur site vers 9h45 , déjà quelques voitures garées et 2 mini-bus alpins ? Il y a de l'air dans les arbres , et le déco est déjà bien alimenté ! On salue tout le petit monde déjà sur place , impressionnant de voir tous ces pilotes de haut-niveau ici ! Le meilleur de la Plaine réuni avec les top-pilotes alpins , ça va donner !! Les km vont vite défiler ! Briefing sur carte improvisé par les plaineux , ambiance décontractée et sportive , c'est bien sympa tout ça ! Photo de groupe comme une équipe de potes ! Seul le parapente permet au pilote lambda de cotoyer les cadors ?, et de voler à leur côté ! On n'imagine pas jouer le même match avec une équipe nationale de sport collectif ! Le record de France va tomber, c'est sûr avec ce plateau très relevé ... 10h30 , je rentre un peu dans ma bulle après ces moments de partage et me concentre sur la préparation du matos . Certains sont déjà prêts et se mettent en l'air comme des bouchons ?, ça pulse ! 10h45 , tout est ok pour moi , 3 bouchées de casse-croute avalés avant de me mettre dans la file d'attente ! Et oui , c'est comme en compet , j'ai le temps de filmer Charles qui décolle sous sa Enzo 2 , il y a même une aide au déco pour étaler les voiles ! Le top ! Le vent est fort et rafaleux dans les cycles , la balise donne entre 25 et 35 km/h , il faut pas se louper dans le timing et être précis dans la gestuelle car ça brasse et quelques uns se font bien «  bouger » ! Le ciel s'allume un peu plus et les petits cums filent à bonne allure ?   J'essaye de rester calme et concentré avant d'entrer dans l'aréne ?, et oui , il va falloir « dompter » cette masse d'air active ! La première grosse grappe est déjà au plaf et décale de quelques km . J'aimerai bien ne pas trop me faire bouger au déco ?, et choisi de bien gonfler lors d'une baisse relative du zef ?, ça y est , c'est parti nickel , même le temps de faire une 'tite tempo , feu-gaz ! 10 h 53 , tout de suite dans le vif du sujet?, direct une bulle entre 1,5 et 3 m/s bien serrée jusque vers 750 m , ouah , ça promet ! L'Aspen 4 , que je connais par c?ur , vibre de plaisir dans son élément !   Je lache volontairement le thermique car je suis trop isolé et puis ça forme bien devant , je décide d'attendre le prochain cycle pour le partager avec d'autres pilotes et ne pas partir seul dés le début de cette journée qui promet d'être très longue ...( je ne sais pas encore vraiment combien ! ) J'arrive à sortir la caméra pour faire qq rush mais ça bouge bien ?, 15 minutes d'attente au relief avant le prochain thermique bien organisé et assez large pour l'exploiter jusqu'au plaf . Je sors dans du + 3 à 4 avec qq autres vers 1350 m ( 4500 pieds=1371m) , le plaf mais aussi la limite du plancher de la TMA Paris 5 sous laquelle nous évoluons ?, j'aurai même un point à 1359 m ? Premiére petite transition entre 60 et 70 km/h au gps dans du ? 2 vers la vallée de l'Eure , donc on a bien comme prévu autour de 20 à 30 km/h de dérive au plaf ! C'est bon ça ! Les km vont donc défiler vite en faisant bien attention de ne pas se faire descendre ?, vallée de l'Eure vers 900 m où l'on retrouve une bulle en sortant de sous la TMA ! Maintenant , c'est bon , plus de pb de plaf ! Il fait bien frais là-haut et malgré la bonne cagoule Advance , j'ai le bout des oreilles qui piquent avec cette vitesse de vol ! Pour le reste , ça le fait bien , les doigts au chaud grâce aux sous-gants . Ensuite, cheminement haut (entre 900 et 1400 ) assez évident ( le ciel est bien allumé ! ) avec de petits groupes jusque vers Senonches km 60 , il est bientôt 12 h 45 , déjà 1 h 45 de vol ? et pas encore de point bas ?La masse d'air est excellente, active mais bien organisée avec des varios sympas ! Il va falloir que je grignote un peu ! J'attaque une compote à boire et me relache un peu ?, temps faible certainement ? car je me retrouve seul et en dessous de 300 m/sol ? Heureusement pour ce 1er point bas, un rapace qui prospecte au soleil me montre la voie dans un + 2 ! Merci l'ami ! On rentre maintenant dans le c?ur du Perche et je sais que cette zone humide peut être très piegeuse alors pas question de me retrouver bas dans ce secteur ? , je soigne mes choix de cheminement pour avancer au-dessus de 500 m/sol . Je passe le km 100 vers Nogent le Rotrou vers 14 h 00 et au plaf à 1400 ! Yes , 100 patates !!! En 2 h 45 , ça file bien ? Et maintenant , objectif suivant ?? Allez, vu la masse d'air les 150 km doivent être faisables ? Malheureusement , j'ai perdu Hervé, mon dernier compagnon de vol, parti dans du bleu ...et me retrouve maintenant seul pour avancer ? 14 h 15, entre 2 thermiques, j'essaye de grignoter mon sandwich car la faim se fait sentir ?,pas facile car le pain et mes machoires sont un peu raidis par le froid, l'eau aussi est bien fraiche ! Avant de me rapprocher trop du Mans, j'observe que je vais contourner la ville par l'Est, je fait mon 2 éme point bas vers 300 m/sol après cette pause déjeuner ! Mais je ressors bien où je pensais le faire : une fumée derrière un village au soleil au vent d'une colline , tout pour que ça marche, bingo comme dans les livres ! Km 150 , à l'Est du Mans vers 15h15 ! Yes , maintenant, c'est du bonus pour moi ! Mais après plus de 4 heures de vol, la fatigue commence déjà à se faire sentir ?, mon esprit s'embrouille un peu, je me sens moins bien en l'air ?, mes cheminements deviennent moins bons, je suis seul et manque d'infos car le ciel est moins « parlant » avec des « trouées » de bleu plus larges, qq étalements, je sens mon pilotage devenir « automatique », pas raisonné, pourtant, ça finit par passer et je me motive pour m'approcher des 200 km et de la Loire ! Ce sera mon nouvel objectif !   Je passe à 10 km à l'Est de la CTR Angers, puis passe les 200 km vers 17h00, un sentiment de grande satisfaction et de plénitude m'envahit, mais en même temps, mon mental faiblit ! Je ressens aussi une bonne fatigue physique aprés 6 heures de vol dans des conditions actives, mes cervicales sont douloureuses et je dois me redresser dans la sellette pour m'étirer avec des respirations abdominales afin de me détendre un peu mais pas trop qd même ! Conséquence de ce temps faible, nouveau point bas à 200 m/sol, je vois un rapace enrouler sur ma droite..., encore un signe du destin ! Coup de barre à droite donc et nouvel ascenseur pour le plaf ! J'éteinds et rallume le Garmin car le témoin de charge ne montre plus qu'une barre. A ce moment, je devine la Loire qui me tend ses méandres..., allez, encore un effort pour passer le fleuve !   Moment difficile que de me forcer à enrouler les derniers thermiques, moi qui d'habitude adore ça, je dois me faire violence pour continuer ?, je finis même par avoir la nausée et le mal de l'air ! Première fois que j'ai envie de vomir en 20 ans de vol, je ne suis vraiment plus bien en l'air quelque soit le sens de rotation ? Je décide alors de passer la Loire et de poser par sécurité. 18H00, km 230, je filme le survol de Saumur à 1000m et ma banane bien fatiguée ! Trop content !!! C'est énorme :-) Je vois une aile de l'autre côté du fleuve en train de prospecter ?, je vais voir qui ça peut bien être, une Ozone qui finit par trouver une bulle et moi qui ne cherche plus à monter mais tranquillement à aller me poser comme je l'ai choisi pour finir en beauté et en sécurité . Je saurai plus tard que c'était Guido qui volera encore 2 heures pour faire 310 km ! Je pose aprés 243 km en 2 points de contournement et plus de 7 heures de vol ! (moyenne 34 km/h) Extraordinaire, magique, magnifique ! Je suis sur un nuage et un peu « scotché » aprés mon plus beau vol de plaine, cela restera peut-être mon plus long parcours ?, mais j'essayerai de renouveller cette expérience sportive exceptionnelle ! L'envie est là de me sur-passer à nouveau ? car c'est pour moi une chance et une grande surprise d'avoir pu tenir 7 heures en vol et faire une telle distance ?, d'autres très bons pilotes n'ont malheureusement pas pu exploiter au mieux cette journée splendide ? Le plaisir du vol et la gnac m'ont permis de prolonger cette performance sur plus de 200 km !   Pliage, point gps et récup ?, je suis encore proche de Saumur et on me dépose en 2 stop à la gare pour espérer prendre un train ce soir ? Ma petite femme adorée ne me crois pas quand je lui annonce où je suis ?, et en même temps m'aide pour organiser le retour car un train part pour Paris à 21h15, arrivée Montparnasse vers 23h15 ?, pas de correspondance à St Lazare ! Je vais devoir trouver une nuit d'hotel à Paris pour ce soir ! Chaud ! L'hotel Ibis Montparnasse me garde une chambre jusqu'à minuit ?, j'y arrive à 23h45 et ne m'endors pas avant 1h00 du mat' , fourbu et la tête trop pleine d'images de la journée ! Dimanche matin, St Lazare 8h30, Evreux 9h45 où Roland m'attends pour me ramener à ma voiture, arrivée à la maison à 11h00 pour une bonne journée de repos en famille ! Merci et bravo à tous les pilotes présents ce jour là pour cette journée mémorable dans l'histoire du vol de plaine ?, vive la plaine ! La vidéo sur : http://vimeo.com/97117241Conditions météo parfaites réunies pour la distance : trés bon gradient de température (gelée matinale , 10-15 ° au sol ensuite et 0 ° au plaf ...) , trés bonne dérive grâce au vent NNE 20/40° de 20-30 km/h du sol au plaf ( déco bien ventilé dans les cycles ! ) , pas plus de 3 à 4/8 de cums au maximum , plaf 1300 m montant vers 1600 en fin de journée avec des étalements , varios jusqu'à 2 à 4 m/s intégré , masse d'air trés "active" avec de bons cisaillements ! Barbulles présentes dés 9 h 00 , 1 éres extraction vers 10 h 30 et des vols de plus de 9 h avec posé vers 19 h 30 !
Mont blanc de juinPaul BICHAT GOBARDDistance avec 2 points de contournement09/06/201423,7474Je crois que finalement je me suis retrouvé au bon endroit au bon moment, encore le hasard, j'ai hésité à partir rejoindre les zeleph, à Allevard, je ne voulais pas voler à Chamonix seul, mais finalement Sly m'a convaincu de tenter le coup que c'était quand même trop bête... Et ce sera encore ce que j'appelle les vol improbables... A Cham il n'y a pas un pète de brise, le calme plat, la chaleur. C'est logique, j'ai déjà un fait un vol la veille qui s'est soldé par un plouf, en raison d'un grosse stabilité malgré les petits cums super hauts qui se forment à droite à gauche, et je m'attends à la même chose, et puis je vois des ailes qui font je ne sais trop quoi mais elles ne montent pas... et d'autres qui sont dans un univers parallèle à peine visible... mais bon on ne sait jamais avec un soleil pareil ça pourrait le faire et d?ailleurs les cums d'aujourd'hui sont bien plus gros, il n'y a plus qu'à trouver le chemin... C'est mal barré, je me rends au télécabine de Planpraz il n'y a personne c'est fermé jusqu'au 15, Sly m'apprendra que la veille des gens sont partis du Plan de l'Aiguille et ont transité sur Planpraz. A ce moment, je suis encore sur le point de rentrer à Allevard pour voler avec mes copains... Mais c'est trop bête, je monte au Plan de l'Aiguille je décolle et je transite plutôt bien, et j'arrive sur un gravière juste sous le déco de Planpraz ça zérote, ça monte un peu... tiens c'est stable...et boum ! j'enroule ce que j'appelle un thermique acrobatique qui me mènera de fil en aiguille à 3650. Initialement mon projet c'était de monter et maintenant ? Baaahh monter plus haut, il y encore des nuage bien plus loin... Et juste en face d'un chalet que j'occupais à Saint Nicolas, j'avais repéré une belle face sud ouest (L'aiguille de Bionnassay) c'est parti, j'assure tous les plafs que je peux rencontrer et je raccroche cette aiguille, ça monte bien je sors et j'enroule jusqu'au nuage à 4600, tiens ? 4600 ? Je regarde juste à côté, mais il y a le Mont Blanc ?!!! Un Biplace m'a emboité le pas et on part vers le Mont Blanc, toujours, j'enroule tout ce que je peux en gardant à l'esprit que la neige ça chauffe pas beaucoup... Et je vais aller chercher jusqu'au Picco Luigi Amedeo ( lol je le savais pas avant de regarder...) et là c'est reparti j'enroule jusqu'au nuage à 5100, le Mont Blanc est en finesse, l'euphorie s'empare de moi ou c'est l'altitude ?..., bien sur c'est toujours dans des moments comme ça que ma camera me lâche, je vais repérer l?aérologie et je me pose. Je suis tout seul c'est silencieux, c'est immense, je me doutais bien que je ferai le Mont Blanc en vol avant de le faire à pied ! mais pas pour ma première saison de cross et encore moins pour mon premier vol à Cham !. Le soleil est encore haut, les cums commencent à grossir mais j'ai déjà vu pire, je refais le plein, je redécolle, je joue un peu à waggater sur le Mont Blanc, c'est dément, je refais un plaf à 5250 et je pars glisser sur l'Aiguille du Midi, je vais jouer sur l'Aiguille Verte et l'Aiguille du Chardonnet, Je fais coucou à des alpinistes. Le ciel devient menaçant, je rentre à Chamonix, et je vais faire un magnifique glide final de 12km accéléré a fond sans perdre un seul mètre. J'ai peut être, un peut manquer d'anticipation, j'entendrai un coup de tonnerre 30 min après que je sois posé, je suis le dernier posé, savoir descendre ne fais pas tout, j'ai encore beaucoup de chose a apprendre...Vent météo très léger Sud instabilité jusqu?à très haut, risque d'orage important
un vautourLuc ARMANTtriangle FAI11/06/2014245,5906La canicule s'était installée en plein mois de Juin. Je n'avais jamais vu ça et je surveillais attentivement les prévisions et observations. Chez nous, dans les Alpes du sud, ça s'est d'abord traduit par une grosse stabilité de basse couche avec des brises quasi inexistante. Puis, le vent faible à tourné au Nord-Est en atlitude, la température est encore monté et les prévisions ont montré une poussée de convection. Ç'en est trop pour rester travailler, je prends ma journée ! Les différents modèles prévoient plus ou moins de dégradation orageuse ou pluvieuse dans l'après midi, mais j'en ai vu d'autre et j'ai mis du liquide vaiselle sur mon bord d'attaque. Si jamais le ciel tiens partiellement le coup, c'est une journée à triangle de 300 km. Il vibre fort en moi, comme à mes débuts, l'appel du jeu dans les airs à faire une trace dans le ciel d'une journée. Décollage depuis le Cheiron à 9h30. La montagne n'a pas pris les pluies de la veille, elle est déjà brûlante et dégage une énergie considérable dans un air rafraichi par la rotation des vents au Nord-Est. Plus loin, l'actitivé est nettement plus calme, on sent les endroits où la pluie à refroidit les sols. Je croise des vautours et, alors que nous travaillons ensemble les ascendances au dessus du Teillon, je songe. Depuis plusieurs semaines, les conditions de vols sont vraiment bonnes pour eux et ils sillonnent les Alpes sans relâche. Je me réjouis pour leur communauté, ils ont du facilement trouver des carcasses. Je n'ai pas leur préoccupation ; la mienne, c'est de rejoindre dans la journée trois points d'un triangle le plus grand possible dont un des cotés ne doit pas être inférieur à 28% du total du périmètre. De créer, à chaque instant, face à ce problème simple, une trajectoire unique dans l'océan infini des possibles qu'offre cette journée unique. Les phénoèmes pourront se ressembler un jour mais rien ne pourra se répéter. Je suis seul avec ma journée, le jeu ne fait que commencer. Chaque instant est critique pour la suite des instants. Tout se suit comme un fil qui se déroule à sens unique, chaque décision va influer la suivante de façon irréversible, temporellement et spatialement. Le plaisir de ce jeu est intense. Il y aura du soleil, des nuages, des choses imaginés, des tentatives de compréhension des phénomènes. Il n'y aura pas de frayeur, pas de grosse turbulence, pas de vent ni de brise forte. Je suis dans mon fauteuil et je m'applique à dessiner une trace la plus juste possible. Si un calcul était possible, il y aurait une solution parfaite à cette journée. Une seule. Avec ma voile, ma sellette et mon corps. Je sais que j'en suis loin, car je suis incapable de calcul et aveugle. Ce qui me plait, pourtant, c'est de trouver une solution, la moins imparfaite possible, avec mes petits moyens. Il y aura aussi quelques autres pilotes comme moi, mais beaucoup trop peu et la plupart sur des problèmes différents. Peut être en croiserais-je certain. D'autres seront en planeur. Et il y aura ces vautours, un peu partout, dont j'aimerais bien connaître le jeu. Je suis le plus souvent en train de cravacher contre la montre, mais ce matin c'est le contraire. Le début de vol a été trop rapide et trop tôt. Je ralenti tant que je peux, fait mes transition bras haut, m'aplique sur les plafonds et fait peu d'effort de prospection. Juste rester haut. Arrivé au Mourre du Charnier à 11h, il est encore trop tôt, je vois le plateau de Valençole tout bleu, avec juste une ligne de petit cums sur sa bordure sud. Les planeurs se font tracter jusque sur la montagne, plutôt mauvais signe, mais un parapente est capable d'essorer des bulles qu'ils ne peuvent pas jouer. Mon plafonds peaufiné, je lance fierement mon planeur dans la plaine. Un tout petit cumulus apparaît sur ma route. Je le surplombe et constate avec effroi qu'il est complètement écrasé par un gradient très stable. Je continue à sombrer inexorablement. Je commence à sentir la fournaise de la plaine, j'en aperçois les détails et envisage avec déplaisir un posé dans les lavandes. Ayez pitié, dis-je tout haut. J'aperçois un vautour, passant 100m sous moi et se dirigeant vers ma gauche. Je songe à le suivre. Que peut-il bien faire dans ce merdier. Il doit bien avoir une idée en tête. De la viande ? Une reconnaissance ? Un groupe à suivre ? As-t-il peur de poser ? As-t-il vu quelque chose ? Je n'ai pas sa vue perçante, j'essaie pourtant, je ne vois rien. J'essaie encore, puis soudain sur la couche d'inversion, quelques km plus à gauche, je vois un petit dôme caractéritique d'une ascendance qui commence à pousser. Un coup d'oeil alentour me confirme qu'il n'y a rien de mieux à éspérer. Ce n'est pas vraiment sur mon chemin, c'est face à la brise, et je n'ai plus beaucoup d'altitude. Que ferait Charles ? Il ferait la même chose que ce vautour. ¼ de tour gauche et fonce ! Je rejoins un début d'ascendance alors que je commençais à ne plus y croire, les deux pieds tendus dans une inquiétante descendance. Installé dans ma bulle, je regarde le champs de lavande rétraicir doucement. Elle est ma maison, je m'éfforce de me détendre et de m'armer face à une très probable difficulté future. Le vautour est sous moi. Est-ce le même ? Je perds le fil, en retrouve un autre. Je me force à balayer le secteur avant de partir tout en surveillant les secteurs alentours. Des barbulles se forment au dessus de moi mais je n'arrive pas à les toucher, une forte stabilité semble disloquer les bulles à partir de 1500m. Deuy heures plus tards, après deux autres points bas à 100m sol, je suis définitivement tiré d'affaire. Je prends le temps d'observer les dégats sur le ciel alentour. Au sud, la zone chaude à généré un Cb isolé qui éjacule une coiffe épaisse et déverse une zone obsure énorme dans tout le secteur de Saint-André jusqu'aux plaines à l'ouest et au nord. Les Monges sont maintenant dévastés mais je suis monté à temps pour m'en échapper en bordure d'une averse. La route du retour semble détruite. Seule un secteur plus proche du Mercantour semble encore peu touché. C'est mon seul espoir. Il serait encore assez tôt mais je renonce à mes projets de points vers le nord de Serre-Ponçon et me contente d'un rapide passage sur le Morgon. Un congestus à croissance rapide me dissuade même d'aller au bout, je reviens sur Dormillouse avant qu'une grosse averse ne me ferme la porte de la Blanche. La Blanche jusqu'à l'Estrop, puis les crêtes jusqu'au col de Vachière ne sont qu'une partie de soaring laminaire à l'ombre. Au loin dans le sud-est, l'horizon est rempli d'espoir et de beaux choux fleurs jaunes. Je retouche le soleil sur la montagne de Chamatte. Ça tient à peine. Elle aurait besoin d'une bonne demi-heure de chauffe suplémentaire pour créer des thermiques. Il reste encore beaucoup de temps pour boucler. Le vieux Cb du sud et sa coiffe sont en train de s'évaporer. La coiffe d'un jeune commence à envahir le Mercantour, une autre tour est plus au sud, mais le retour par le Pic de Chamatte est toujours libre. De nouveau je m'éfforce d'être lent afin de laisser au soleil le temps de faire son ?uvre devant moi. Il me reste plein d'énergie. Il y en a aussi beaucoup dans les brises du Verdon que les Cb alentours entretiennent. J'en dépense une bonne partie dans le forçage du Puy de Rent puis de la Crête de Serres puissament éclairés mais encore un peu mouillé. A la Mure, le planeur vaché témoigne du coup de Trafalgar qui vient d'avoir lieu. Une si belle machine piloté par un si volumineux cerveau et pourtant par terre, game over. À coté, un vieux vautour à la masse cérébrale si petite décide de tracer vers le Crémon alors qu'il n'a pris que 200m au dessus des Serres. N'ayant ni sa compréhension, ni son analyse ou ni sa vue perçante, je ne me peux prendre le risque de le suivre. C'est pourtant ma route mais je ne peux pas être sûr que le verrou ne sera pas trop dur à casser. Je dois prendre le temps de monter davantage, ce que je fais finalement au Pic de Chamatte avant que le soleil n'y disparaisse dans la nouvelle coiffe de celui du Mercantour qui progresse. Quand j'arrive au Crémon, le vautour n'est déjà plus là. Je continue mon bouclage par le Teillon, en bordure de l'ombre. Je prends mon temps tout en pensant à lui. Donnez lui des bras, des jambes et la technique et mettez un vieux vautour à piloter un parapente. Expliquez lui le jeu. C'est sans doute le même, de toutes façons, les balises remplacent la viande et le bercail. Il nous enfumerait tous, même une grappe des 50 meilleurs parapentistes et ce nous serait une belle leçon. canicule en juin
Osmoy Yvetot 21/06/2014Christophe COLARISDistance avec 2 points de contournement21/06/201441,0176Un petit cross sympa au départ d'Osmoy. Batteries dans le GPS non chargées : pas de trace. Décollage 13h35, constaté à 800m une première couche d'inversion sur laquelle j'ai buté deux fois avant de la percer dans un thermique suffisant puissant (2m/s intégré sur 10 mn) pour monter jusqu'à 1300m. Quitté le site à 14h35, un dernier plaf. à 15h50 en arrivant sur Yerville avant une longue glissade jusqu'au bord de l'A29.ENE 15/20 km/h Plafond 1470 m Vz max 3.5 m/s
Recit pour mon vol de 51.36kms du 22/06/2014Christophe DINOIRDistance avec 2 points de contournement22/06/201451,3651Dimanche 22 06 2014 vu que les treuils sont HS Seb, Patrice et moi décidons de partir dans la Marne à Chamery. Durant le trajet nous établissons une stratégie. Le but étant de partir à 3 et de faire un vol en groupe même si la récup ne sera pas facile avec cette technique mais le plaisir de voler ensemble décuplé. Evidemment, hors mis moi personne n?a regardé les zones aériennes. Nous sommes arrivés tôt pour une fois...ce qui nous a permis de voir l'évolution de la météo. On se protégé avec crème solaire et protection pour les lèvres? Pas de locaux...normal il est tôt même pas 10h00. On se prépare et on se met en l'air vers 10h30 malheureusement pas encore installer les conditions. Apres quelques minutes de vol on pose entre les vignes. Puis l'arrivée des locaux en nombre. Ils décollent et on ne les voit plus. Tous partis? Seb décolle trouve un bon thermique en quelques thermique il est a +750m. Puis patrice décolle. Je me retrouve seul avec un autre Christophe de la Marne au déco. Je décolle, mais Seb est déjà a plus 1400m d?altitude, il nous attend mais Pat et moi avons du mal a trouvé quelque chose exploitable pour prendre du gain je dis à Seb:"nous attend pas part..." Puis après plusieurs long minutes (10 à 15min) je pense.. je trouve quelque chose qui me décale fortement derrière le déco..ça monte, pas fort mais partout.... Je reste donc dans cette zone qui me monte a +1300m. Passe l?antenne relais sans aucune précipitation puis la Marne le fleuve. Là j?ai Seb en radio il est toujours en vol. Pat c?est battu mais il a posé entre les vignes. Je passe donc la marne. je retrouve quelque chose. En enroulant j?ai un contact visuel de Seb. Il est loin et haut. Il faut que je refasse le plein de gaz?. Je remonte a +1300m je file vers lui mais je ne le vois plus. Seb me contact en radio il me dit : « j?ai posé ». Moi pas bien haut, je me dis que je vais le rejoindre. Quand je trouve le thermique faible puis de plus en plus puissant qui me monte à plus de 1400m en 2 étapes à +4m/s. je continue donc mon périple. J?ai régulièrement Seb en radio?Je file vent de cule et là je dis à Seb je ne peux pas passer il y a une route dans l?axe du vent mais à droite comme à gauche de la foret rien pour poser. Seb dit : « à l?altitude que tu es tu passes » oui oui mais c?est moi qui vole? Alors je prends toutes les bulles que je croise? finalement j?y suis arrivé sans perdre. Seb pendant ce temps-là retrouve des pilotes parti en cross avant nous et boit une bierre. Pour ma part, château après château village après village je vois bien plus bas une voile?.. Mais il vient d?où ? Je suis arrivé sur les pistes du club pot en ciel là où on a passé notre préfo biplace en 2010 lors de la dernier coup du monde de foot? Je continue à enrouler avec certain thermique pas agréable et je me dis : « j?ai de la chance je ne vole qu?avec une C »?.je continue mais je me rappelle qu?il y a une central nucléaire quelque part mais j?ai du mal à me situer. Donc je me décale vers l?EST mais ne sachant pas ou je suis et après +4h00 de vol, je décide de poser histoire de ne invalider mon cross. Arriver au sol je replis ma voile et j?avertis Seb de ma position. Lui entre temps est rentrée en navette avec les locaux !!! Arriver sur site. Pat a redécollé entre temps et part à son tour en cross. OUFF Seb fait la navette. Je téléphone a Seb il me demande tu voies Pat dans ciel?NON le m?approche à pied, essai de faire du stop mais il y a bien des routes mais y a pas de voiture. Donc avec mon sac de ~30Kg sur le dos Km après Km sous le soleil pas d?ombre et pas de voiture après 6Km de marche j?arrive à Joches et à la sortie du village de l?ombre pas de bar ni café rien quoi. Evidement j?ai oublié de vous dire je suis parti qu?avec 20? et pas une bouteille d?eau. Alors j?attends Seb et Pat?.Seb récupère Pat et m?appelle il y a encore +40min en voiture pour te récupérer oui oui mais je ne bouge plus j?ai soiffe. Vers 18h00 ils arrivent avec des bières bien fraiche on trinque a notre superbe journée 3 cross réaliser mais pas en groupe mais c?est promis se sera pour la prochaine fois?.
EssaiGregory BLONDEAUtriangle FAI21/06/2014139,4568oidjgaléj j alfjéj jlaqjfl a ljqlrjqmléj  jqwtjqmjm qijtrqjl qrlqjkmrl lfkakegf af afmkjj qef qpaq
Recit pour mon vol de 139.45kms du 21/06/2014Gregory BLONDEAUtriangle FAI21/06/2014139,4568 Rendez vous était donné à l?Aérotec à 9h30 pour un entrainement avec les pilotes cross du Massif. Nous montons au déco, arrivé sur place tout est déjà installé et de nombreuses ailes sont au plafond. Il y a un bon groupe, Etienne, Nico, JC, Patrick , Yoanne, Greg G sont là tôt, François, Pascal et Franck arrivent plus tard, Matt et Vincent sont à Surcenord. Après mon dernier gros triangle en 2010 avec l?Oméga 8 j?avais préparé un parcours plus large de 150km et je savais bien qu?avec les ailes actuelles il était devenu vraiment accessible. Il ne manquait plus qu?une belle météo, de la disponibilité et une bonne forme pour le boucler. Décollage et premier plafond à 10h50 avec 1700m. Puis départ pour la première branche vers le Taennchel à 45 km au Nord en direction du Haut Koenigsbourg. Transition sur le Ventron, ensuite le passage du col du Bramont est difficile il faut trouver de quels coté ça déclenche, nous perdons Yoanne L. Quand on veut passer il y a deux possibilités, soit coté alsacien en allant sur le Rotten et les crêtes, soit coté vosgiens vers la vallée de la Vologne et les Champis, de toute façon mieux vaut être haut. Je décide de passer coté vosgiens et me dirige vers les Champis. Etienne est avec moi ;  Nico, JC et Patrick perdent du temps à faire le plafond et choisiront de repasser sur les crêtes. Le vent du Nord nous ralenti mais l?instabilité est bonne, le mélange des deux crée de bonnes turbulences sèches à la périphérie des thermiques. Je continue en direction du Nord vers le Valtin qui sera galère pour Pascal.  Je décide de passer coté alsacien au niveau du lac Blanc et me dirige vers le décollage de Surcenord d?où doivent décoller Matt et Vincent. Je  regarde en l?air et au sol et ne voit personne sauf une belle cigogne qui transite. Je continue vers le Brézoire, là Matt m?appelle à la radio et m?informe qu?ils vont décoller. A ce moment ça commence à être plus délicat, le Taennchel est dans le bleu? Il va falloir bien négocier les cycles pour arriver le plus prêt et le plus haut de mon point et ainsi allonger au maximum la première branche. J?ai un peu de chance le thermique bleu déclenche sur le début Ouest du Massif se qui me permet de faire demi tour sur le village de la Grande Verrerie et d?allonger de 4km. Avec plus de chance et un thermique sur la partie Est du Massif j?aurai pu aller chatouiller le Haut Koenigsbourg, peut être la prochaine fois? Etienne est toujours avec moi, nous faisons demi-tour. Là les autres pilotes nous croisent. Il est seulement 13h00, la convection est bien en place c?est le moment de mettre les gaz. Je fais le Nuage au Brézoire à 2050m avec les pilotes de Surcenord suivi d?une super belle transition vers le coté Vosgiens  en direction du deuxième point, Saint Nabor à 50km au SW. Je raccroche au dessus de l?Etang du Vallon prés du Col du Bonhomme et je me redirige vers le Valtin. C?est mon premier point difficile, j?arrive sur le sommet de Sérrichamp avec 200m de gaz. Heureusement que je connais bien ces vallées et leurs brises tordues. Je me rends tout de suite compte que la brise de Nord dégouline. Plutôt que de rester au relief je pars chercher le thermique sur le village du Grand Valtin et bingo c?est reparti mais je monte seulement à 1700m. Je m?en vais de ce coin mal organisé et vais chercher le plafond sur la roche boulard (crête au pied du lac de Longemer). Je raccroche en NW et prend mon boulet. Cela confirme qu?il ne fallait vraiment pas rester à Sérrichamp à ce moment. Ensuite j?aurai aimé passer par l?Ouest de Gérardmer mais tout est bleu, les cumulus sont sur La Bresse?  Va pour La Bresse, juste avant la Ville je transite sur la Roche des Ducs, puis le Haut du Tot, les nuages se dissipent et c?est de nouveau le bleu sur la fin de la branche. Je négocie à nouveau avec les cycles pour avancer le plus loin possible mais cette fois nous ne serons pas synchroniser et la dérive N NE me rend très prudent pour aller le plus loin possible tout en assurant le retour. Le dernier bon thermique sera sur Chèvre Roche et je ferai donc mon demi-tour à 15h00 à Remiremont au lieu de Saint Nabor, il me manque 10km sur mon parcours prévu. Le deuxième point difficile arrive, je suis à 1500m sur Remiremont je ne trouve pas de thermique, je suis dans le bleu et je sens une forte dérive en Nord. Je pensais rentrer par le même chemin qu?à l?aller mais je suis obligé de trouver une autre solution, la seule possibilité est de raccrocher la crête en direction de Saulxure pour profiter à nouveau de la convection et être abrité de cette tendance N/NE. Bingo ça repars, premier thermique sous le vent avec une dérive complètement NE, deuxième thermique avec une dérive plus faible de NW. Je rattrape enfin les cumulus et leurs plafonds à Saulxures. Etienne, Nico et JC sont toujours en l?air et font le parcours, Patrick est rentré en vol à Saint Dié. Là c?est presque gagné, entre Saulxures et Bussang ça ne fait que monter, je rejoins sans problème le Drumont et refait le plafond à 2300. Mon dernier objectif est le Rosberg, là encore les nuages disparaissent pour laisser la place au bleu. Ca va le faire quand même ! Je pars en transition du Drumont directement vers le Rosberg. Wouaa du plafond je vois 4 sommets qui découpent l?horizon et le ciel bleu en direction de la Suisse, ce sont la Jungfrau, le Moench, l?Eiger et le Finsterharhorn, 4 sommets à plus de 4000m, c?est à coté de là ou j?habite à 165km en voldu massif des Vosges, super beau? j?arrive sur la crête à 1700m et refais un plein sur le Rosberg à 2200, je pars dans le bleu en direction de Masevaux pour grappiller quelques kilomètres mais je sais déjà que les 150km ne seront pas passés. C?est beau Masevaux dans le bleu, je ne retrouve pas de thermique, je fais demi tour à 1700m, je raccroche le Rosberg à 1350m, il reste 10km. Il faut rentrer maintenant et surtout ne pas rester bloqué en face W. Je remonte vers le Rouge Gazon et ne traverse plus que du dynamique, je m?enfonce doucement sous la crête coté W?. Je reprends une petite bulle qui me permet de repasser au dessus, je décide de me jeter coté Storkensohn et de rentrer pour boucler. Je longe les cimes des sapins, ça porte et ça me permet de passer la dernière crête. Je boucle à 17h00 un triangle de 139km après 6h20 de vol. Nico, JC et Etienne rentreront sur le Ventron, Etienne ira poser à l?Aérotec  et Nico et JC se feront le Grand Ballon pour finir. Super content, j?ai eu une Belle journée de Vol Libre, une bonne aérologie et une belle ballade sur le Massif avec les copains. J?étais en forme, j?ai volé vite sans faire aucun point bas et j?ai bien anticipé les difficultés. Les 150km seront bientôt bouclés, les 160km sont atteignables, il faudra le même genre de journée aérologique avec des plafonds un peu plus haut et pour moi la même lucidité et la même forme que sur ce vol, juste bien chaud, par contre le parcours sera différent ;-).    Léger vent de N, 10 km/h qui a renforcé et influencé les brises coté N et NW du Massif. Le matin à 9h00 des ailes tenaient déjà au Drumont. La convection démarre donc très tôt, 10h30 plafond 1600m. Ensuite il monte progressivement, 2000m à 14.00, 2300m à 16.00, à 19.00 il y a encore de l'activité et le plafond sans doute à 2500m. Les thermiques étaient bons mais il y avait pas mal de cisaillements forts et secs. Les ascendances étaient bien rapprochées, l'air était trés instable (presque froid aux doigts). Les nuages étaient regroupés sur les crêtes, sur les extrémités du massif: Ht Koenigsbourg, Remiremont, Rosberg c'était bien bleu avec quand même de bons thermiques mais des cycles assez cours et espacés de 20 à 30 minutes. On a était plus contré par les brises et la tendance N sur la périphérie du massif. Belle journée aérologique pour le Vol Libre, peu de vent, bonne instabilité, pas d'étalements...
Recit pour mon vol de 151.64kms du 18/05/2014Quentin DE POTTERDistance avec 2 points de contournement18/05/2014151,6430Le récit du vol se passe ici:   http://www.alesenlair.fr/index.php/site-de-vol/le-vol-record-du-site-2014 Mon meilleur vol jusqu'à présent!  
Recit pour mon vol de 82.99kms du 22/06/2014Pascal BRIANDDistance avec 2 points de contournement22/06/201482,9914Dimanche 22 Juin : Apres un petit déjeuner au bord de l'Orne, nous montons au déco de la roche où je compte faire un petit vol de fin de matinée et j'indique à Catherine le chemin pour rejoindre l'atterrissage situé de l'autre côté de la rivière. J'omets de remplacer les piles de mon GPS ce que je regretterais plus tard .. Le décollage de la roche et délicat car il se fait dans le chemin qui se trouve au ras d'un déco de type falaise. Mais le premier gonflage sera le bon et je décolle à midi. L'aérologie n'est pas top, il y a déjà du vent, la balise de Clécy annonce déjà du vent de ENE 16 à 32 km/h maxi. Pendant 20 mn je me ballade devant le site en prenant par moment une centaine de mètres et passant aussi par moment sous le déco situé à 100 m d?altitude. Puis juste après le décollage d'un pilote de l'AS Icare , je trouve un thermique plus organisé à droite du déco et je commence à monter, tout en me décalant derrière le relief. Quand j'atteins l'altitude de 500 m je contacte Catherine par radio pour la prévenir que je vais quitter le site vers l'ouest et lui conseille de rouler vers Aunay sur Odon situé à une dizaine de kms, qui me parait être un but que je pourrais atteindre. Je quitterais mon premier thermique dans un ciel bleu légèrement voilé à 1000 m. Je transite vers Aunay et passe au sud de la ville après 50 mn de vol et à alti :850 m. Je prends confiance pour la suite du vol car le ciel commence à être pavé de petits cumulus qui  vont m'aider dans le cheminement. Je tente de contacter Catherine sans succès et continue mon chemin. Le thermique suivant me montera à 1400 m et je passe au droit du zoo de Jurques vers 13h05. Je travers l'autoroute A 84 en apercevant Saint Lô et Torigny à 1300m et 13h25. J'ai parcouru environ 30 km. Je continue à cheminer vers l'Ouest et  commence à apercevoir au  loin dans la brume : la Mer. Je ferais mon 1er point bas à 760 m à 13h45 après avoir survolé les rochers du  Ham, un décollage situé dans une boucle de la Vire, et les cumulus se font de plus en plus rare, dans un ciel devenant tout bleu. A quelques reprises je commence à regarder le sol  pour chercher d'éventuels terrains non cultivés qui pourrait m'accueillir. Mais chemin faisant je vois la mer de plus en plus clairement et je commence à espérer pouvoir l'atteindre. C'est en arrivant à Coutances que mon GPS s'éteindra, piles déchargées à l'altitude de 900 m il est 14h35. Je survole Coutances et regrette d'avoir oublié mon appareil photo pour envoyer ce cliché à des amis qui habite cette ville. Il reste 15 kms pour atteindre la mer et ça monte facilement un peu partout. L'aérologie étant devenue relativement calme, je décide de sortir mon téléphone pour immortaliser ce paysage fantastique autour d?Agon-Coutainville et ensuite un long plané final pour finir au nord de Blainville sur mer ou le vent de Nord- Est ajouté aux thermiques est assez fort. Je décide de ne pas poser sur la plage où la marée est haute pour éviter un amerrissage et pose à 15h05 derrière le cordon de dunes. J'ai parcouru 83 km en 3h05 de vol. Je contacte aussitôt Catherine qui se trouve du côté de Saint Lo. On se retrouvera vers 16 heures pour un pique-nique au phare d?Agon suivi d?un bon bain de mer?
Recit pour mon vol de 21.00kms du 03/07/2014Gilles POTEYDistance avec 2 points de contournement03/07/201421,0014Dur dur bout au vent......je voulais revenir sur le site mais voilà......
Enfin: le premier triangle de plus de 100km en plaine !!Martin MORLETtriangle FAI03/07/2014109,7877Mercredi soir, tout le monde se désiste (à part Philippe) devant les prévisions discutables pour le lendemain. Je garde espoir à la vue de mes paramètres d'analyse qui restent au vert. Je confirme donc avec Eric un départ au treuil de la piste située entre Lorrez le Bocage et Egreville. De plus, la période est à la moisson, ce qui pourrait faciliter le cross. Jeudi matin, les prévisions s'alignent sur mes convictions, il y aura quelques cumulus localisés, de très beaux plafonds, et un vent quasi inexistant. Les conditions idéales pour réaliser le projet qui me tient à coeur depuis un moment: réaliser le premier triangle de plus de 100km en plaine. Je prépare rapidement un parcours en accord avec les prévisions micrométéorologiques, et me mets en route.  Arrivé sur la piste, il est 11h et les premiers cums commencent à pointer. Le plafond semble déjà bien haut ! Le temps file, mais je patiente pour choisir mon moment de décollage car le treuil n'offre pas droit à l'erreur. Il est déjà plus de 12h30 lorsque je largue dans le cycle. Thermique généreux à +2.5ms et conditions turbulentes pour ce début de vol. Cela dit, ça rebondit bien et les conditions sont allumées sur la route de ma premières balise, Sergines, de l'autre côté de la vallée de l'Yonne. Donc forcément, les problèmes commencent: la Gopro n'a plus de batterie. Adieu les images... En approchant de l'Yonne, ça devient vraiment turbulent, ambiance multi noyaux bien secs. C'est assez rare en plaine, mais ce genre de conditions n'a parfois rien à envier à celles d'une mauvaise journée en montagne. La R11 m'aide à prendre mon mal en patience. Je m'enfonce néanmoins doucement vers un premier point bas après Pont sur Yonne, dans le bleu. Le déclenchement se fait sentir, et ce n'est qu'à 80m/sol que j'arrive à trouver le bon noyau. J'en profite pour assurer un bon plein, coupé dans mon élan par la TMA Paris 7. Difficile d'empêcher la R11 de monter sous le cum à +4.5 !! L'accélérateur est mon unique allié pour rejoindre la descendance sous le vent, tourner ma balise et me mettre en route vers mon deuxième objectif: Saint Julien du Sault. J'oubliais: c'est aussi le moment où mon vario choisit de rendre l'âme...  Cette deuxième partie devrait s'avérer plus difficile: être face au vent météo, même faible, devient vite un cauchemar en plaine. Heureusement, les prévisions collent comme prévu au parcours, et je pourrais compter sur les reliefs de l'Yonne et les planeurs de Pont sur Yonne pour me donner un coup de main. Sur les hauteurs de Sens, la partie n'est cependant pas gagnée: les conditions s'organisent mais les planés s'allongent pour rejoindre les zones de déclenchement. D'ailleurs, une fois revenu au plafond, ce sont désormais de vastes zones ascendantes qui se mettent en place. Voilà qui me facilite la vie maintenant que je suis haut. Il s'agit simplement de naviguer au feeling, un oeil sur le GPS qui me sert désormais de vario de fortune. Ca fonctionne bien jusqu'à St Julien, mais je renonce à faire précisément la balise prévue car la partie s'annonce hors cycle. En échange, je tire un peu au Sud vers un planeur à la vitesse verticale séduisante. J'attrappe quelques bribes, mais là aussi, c'est la fin de cycle. J'entame donc ma branche de retour au décollage en surfant sur une nouvelle vague ascendante qui n'est pas encore matérialisée par les belles soucoupes que je vois vers l'Ouest. Une grande transition s'ensuit pour passer la zone humide des étangs de Galetas. Pour la troisième fois, c'est sur un coup d'oeil que le cycle se dévoile. L'aspiration est franche, et m'assurera une remontée au plafond à 2000m dans une atmosphère limpide, quasiment sur place !! Le panorama sur les plaines du Gâtinais et du Sénonais est incroyable. Je profite de ce moment de complète relaxation: ce plafond vient de garantir mon retour à la case départ... Je me remets en route et élargit un peu le triangle en allant vers Rémauville et le Loing. Je n'insiste pas lourdement, même si les conditions sont encore favorables, mon tympan semble sous l'emprise d'une otite naissante, donnant lieu à un petit supplice à chaque montée ou descente un peu rapide... Je rejoins donc sans difficulté mon lieu de décollage, pour profiter avec une joie immense de cette première, tout en savourant avec malice le plaisir bien connu des montagnards de ne pas avoir à faire de récup.  Au final, près de 5h30 de vol pour réaliser ce triangle FAI de 110km, soit une excellent moyenne de 20km/h, ce qui est assez inespéré sans vent en plaine. J'en ai pris plein les yeux, plein les commandes, et plein la tête, merci Dieu Soleil !!  Situation générale: Anticyclone en baisse centré sur l'Autriche, dépression centrée sur l'Islande avec front froid en approche, minimum en formation et en approche sur la péninsule ibérique. Sur place: 1020hpa avec localement des cumulus à bases élevées à partir de 25°. Température max prévue 30°, sondage montrant une stabilité relative à partir de 1900m. Geopotentiel élevés permettant d'éviter les surdéveloppements. Vent faible de secteur Sud.
Recit pour mon vol de 34.40kms du 05/07/2014Jean-claude TARROUDistance avec 2 points de contournement05/07/201434,4011beau vol thermique. départ difficile avec un point bas au départ.
Recit pour mon vol de 53.59kms du 13/06/2014Simon MOULINDistance avec 2 points de contournement13/06/201453,5974Décollage de la forclaz après avoir été monté par les passagers du vent (merci à eux). Les conditions sont déjà forte à 12h30 lorsque je décolle et les nuages sur les aravis et le mont blanc sont gros. Avec un vent NNO prévu et confirmé, je préfère partir sur les Bauges, moins chargées en nuages. Je traverse par le roc des boeufs, le charbon, le colombier, le buffaz et fini de l'autre côté de la vallée, rattrapé par l'orage. Il était temps de se poser. Pas le temps de plier que les premières gouttes arrivent. Les rafales arriveront 1h après l'aterrissage. Voici une petite vidéo HD résumant le vol >> https://www.youtube.com/watch?v=-gQ-VNMH2kw&feature=youtu.beVent faible NNO, orageux
Recit pour mon vol de 84.34kms du 16/07/2014Guido PRESTIGIOVANNItriangle plat16/07/201484,3421Ne pouvent pas participer à la l'integralite de la Transnation'Ailes, avec trois autres pilotes on se colle à une des journée prevu. Merci pour l'accueil.Deuxième jour de ciel de traine, 3/8 de cumulus a base élevée, vent quasiment nul.
Record triangle FAI, 168.36kms du 26/06/2014Gregory BLONDEAUtriangle FAI26/06/2014168,3668Jeudi 26 juin... Rendez vous est donné le matin tôt pour un entraînement avec l'équipe de pilotes cross Est Vosges. A 8h30 les cumulus se forment déjà en Est sur quelques uns des sommets Alsaciens. Les premiers élèves posent à l?atterrissage. Nous choisissons le décollage du Drumont comme site de départ, nous sommes sur place à 10h30. La journée s'installe tranquillement, nous préparons notre matériel et prenons le temps de faire un briefing sur la météo, les zones aériennes et le parcours. A 11h00 les premiers pilotes décollent, les cumulus sont partout et leurs plafonds sont déjà à plus de 2200m. Nous sommes un bon groupe, Patrick, Pascal, Stephane, Matt, Michou et David ; Christian, Greg et Patoche nous rejoindrons plus tard. Les conditions permettent d'envisager un gros triangle avec un point à l'Est vers Thann, un point au Nord vers le Haut Koenigsboug et un point à l'Ouest vers Remiremont. Le niveau des pilotes est hétérogène et chacun décide donc d'allonger ou de réduire ses branches en fonction de son niveau personnel et des performances de son aile. Pour assurer et suite aux prévisions d'étalements sur les crêtes nous tournons la première balise au Grand Ballon quitte à agrandir  notre  triangle en soirée par le Rosberg. Pas de difficulté sur cette branche pour ceux qui arrivent à rester à une altitude supérieure aux crêtes. De retour sur le Treh c'est le cheminement classique sur la route des crêtes vers le Nord, Batteriekopf, Rottenbachkopf, Honeck, Schlucht, lac Vert, lac des Truites, lac Blanc. Jusque là l'aérologie est généreuse mais les cycles pour monter au plafond sont positionnés uniquement sur les gros carrefours des crêtes vosgiennes, la zone de travail se situe entre 1500m et 1900m, le plafond quand il est accessible est à 2400m. Le prochain objectif est d'aller le plus loin possible en direction du Ht Koenigsbourg. Les conditions sont fumantes, les thermiques sont raprochés et bien actifs, matérialisés par des petites rues de nuages. Toutes les Vosges sont allumées. Je croise quelques pilotes qui ont décollé de Surcenourd, un site au pied de Lapoutroie et qui remontent vers les crêtes. Mon objectif est d'aller tourner le Haut Koenigsbourg mais je ne sais pas encore si la convection me le permettra. Je transite sur le Brézouard et reprends de bons thermiques sur la crête qui mène au Taennchel je suis à plus de 2400m. Je vois la plaine et le Haut Koenigsbourg, il y a des cumulus mais le plafond est bien plus bas. Je décide d'aller tourner le Haut Koenigsbourg. Je suis limité à 1980m d'altitude dans les limites latérales de la zone Vol à voile R120 et je dois éviter le reste de la TMA6 de Strasbourg qui à son plancher à 1550m. J'arrive à 2km du château et mon altitude n'est plus que de 1300m... Je retrouve un thermique qui me permet de temporiser et de remonter à 1700m. Il y a des nuages jusqu'en plaine c'est assez rare, mais je sens que je ne suis pas au meilleur endroit. Je suis à la limite de la plaine et de la montagne, la brise de Saint Marie aux Mines est dominante et met toute la crête du Taennchel sous le vent. Je décide d'aller tourner le château et de revenir. Ca passe mais je n'ai toujours pas de bon cycles pour remonter à une altitude de sécurité je suis à 1600m, 100m plus bas qu'à l'aller. Je regrette déjà de ne pas avoir fait demi tour plutôt ou de n'être pas allé chercher le thermique plus loin en plaine. Je n'ose pas rester plus longtemps et me jette dans la vallée de Tannenkirch qui est encore au soleil, hors cycle et sous le vent je dégueule tout du long... L'endroit à l'air sympa mais ce n'est vraiment pas là ou j'ai envie de poser... C'est le moment le plus critique du vol, ça ne monte pas, je suis bas et je n'ai pas d'appuis. En plus de tout ça un nuage qui a formé sur le Taennchel met à l'ombre la zone par laquelle je dois m'échapper... Je suis en apnée à 950m d'altitude, collé à la forêt dans une petite vallée avec seulement 300m sous les pieds... Je retrouve quelques bulles inespérées poussées par la brise, en face Est du Rocher Pointu, qui me permettent de juste passer la crête et de me jeter coté ensoleillé. Je récupère un petit thermique sous le vent qui me monte de 100m et je transite à nouveau sur les faces Est mais cette fois du Taennenchel, ça marche je remonte à 1500m et commence à respirer à nouveau, je continue sur ce rythme vers le Brézouard. Je sens vraiment que la brise de la vallée de Sainte Marie met toute la crête sous le vent, je passe Aubure à 1300m et continue sur la crête. Je trouve enfin un vrai thermique au niveau de Fréland que je peux enrouler plusieurs tours, les premiers tours jusqu'à 1500m dérivent vers le Nord dans un +2 intégré et ensuite il passe à +5m/s mais dérive en Sud poussé par la brise de Sainte Marie. Un planeur me rejoins et nous faisons le plafond ensemble jusqu'à 2700m, c'est bon je suis sorti de mon trou. J'ai perdu un peu de temps avec cette visite chez les écureuils, il est 15h le ciel est allumé de grosses rues de cumulus sur tout le massif, les plafonds sont à plus de 2800m, c'est le moment de faire gaz et d'utiliser les performances à haute vitesse de mon engin. Je transite sur le déco de Surcenord, refait un petit plein et remonte vers les crêtes. Mon objectif est d'aller du coté de Remiremont. Je passe au dessus du lac de Retournemer et refais un gros plein à 2850m dans de larges thermiques trés généreux, puis un autre au Sud de Gérardmer, et encore un au Nord de Vagney. C'est l'autoroute mais la brise et le vent d'Ouest s?additionnent et ça contre. Steph posera à cause de ça du coté de La Bresse. Je croise au plafond Patrick et Patoche nous sommes satellisés et le ciel est magique. Passé Remiremont les cumulus sont aussi présents en plaine avec des plafonds moins haut mais bien actif. Je décide d?y faire une escapade et de remonter le plus loin possible vers l'Ouest pour ouvrir au maximum les branches de mon triangle. Les plafonds sont à 2200m et les cumulus sont actif et partout jusqu'à Epinal et Mirecourt, mais la brise de NW est significative alors je regarde mon chrono il est 17h20, je  décide de faire demi tour après St Nabor à Raon les Bois. Maintenant il faut boucler je sais que j'ai atteint l'objective des 150km si je rentre au Goal. Je refais 2700m à Remiremont et transite vers Saulxure vent dans le dos, ça plane vraiment bien, je passe Bussang et arrive à 2100m sur le Drumont à 18h30. Ce triangle est bouclé, je vole depuis 7 heures dans une aérologie exceptionnelle, saine et généreuse. Je suis cuit, j'ai envi de pisser depuis trop longtemps, la bouteille que j'utilise ayant sauté de la poche de mon cocon suite à un gros cisaillement du coté du Haut Koenigsbourg. J'ai du mal à me concentré, mon attention n'est plus pertinente, je vole, je flotte. J'ai du mal à trancher et à prendre une décision. Mais bon en regardant du coté du Rosberg je ne peux m?empêcher de tenter... Il y a une énorme confluence, trés active avec un gros nuage et une belle base nette et sombre, le plafond est à 3000m. En plus je me rappelle les regrets d'Etienne sur le dernier gros vol précédent cette journée qui était allé poser pour pisser et n'avait donc pas boucler le parcours de 140km comme Nico et moi. La journée n'est donc pas finie, j'oublie ma vessie.... Et je pars en direction du Rosberg. Je fuse vent dans le dos et trouve sans problèmes le thermique pour faire le plein sur le Rosberg, ça dérive pas mal, le vent d'Ouest commence à rentré. Je suis presque à 3000 et j'ai 20 km/h d'Ouest dans le nez. La plaine coté Mulhouse est allumée mais je ne peux plus faire le gourmand. Je décide de faire demi tour à la fin de la confluence du coté de Masevaux pour ne pas me faire cracher sous le vent et avoir trop de difficulté pour rentrer. Je repasse sur le Rosberg satellisé à 2900m et vais tout droit accéléré sur les derniers kilométres vers Urbés, l'air porte bien et n'est plus turbulent j'arrive avec1500m de gaz sur l?atterrissage je mets encore 10 minutes pour descendre et poser à l'Aérotec. Il est 19h20 je sors de mon cocon et pose les pieds au sol aprés plus de 8 heures de vol, je dégrafe ma sellette et me soulage d'une très grosse envie. Les derniers élèves sont entrain de poser, je laisse tout mon équipement et me dirige vers le bar de Laure pour boire quelques bières, tous les pilotes cross sont déjà rentrés, il reste les élèves de Cumulus et quelques pilotes d'acro. Je replis il est 20h00 et les cumulus sont encore actifs sur les zones les plus propices des Vosges. J'ai fait un gros vol, cette journée était tellement bonne. En 2010 je réalise un triangle FAI de 134km en OMEGA 8 de série. Depuis mon objectif était de passer les 150 km avec une aile de compétition en 2 lignes. Mes performances sur ce vol : J'ai une bonne analyse de la météo ce qui me permet de détecter les journées fumantes. Je me suis entrainé toute la saison et je n'ai commencé à être dans le bain qu'à partir de mi juin, avant je n'avais pas assez d'heures. Sur ce vol j'étais à la bonne température, pas trop pressé, j'ai pris mon temps, j'étais dans le présent. J'ai une bonne connaissance du massif, c'est un peu comme du vol de plaine, je m'adapte facilement aux caprices des brises de vallée et des confluences, j'arrive à lire de mieux en mieux la vie des cycles thermiques. Je me suis dépassé en allant chercher chaque point du triangle en bordure de plaine dans des endroits encore jamais traversés en vol. Les choses à améliorer pour la prochaine fois : La tablette que j'utilise, une Galaxy Tab 7, n'a pas un écran assez lumineux, ce n'est pas assez lisible. C'est indispensable pour être au maximum de la performance, sur des vols comme celui là,  de pouvoir pisser en l'air, donc sois j'attache ma bouteille soit j'utilise un penilex.La journée était tellement bonne que je n'ai pas pu imaginer un parcours assez long. Bons vols, joyeux atterrissages ! Greg Blondeau.  Depuis quelques jours les modèles météo prévoient pour la journée du Jeudi 26 juin de bonnes conditions pour le cross dans le NE de la France et les régions frontalières allemandes. Un front froid qui amène de l'air instable en basse couche vient de passer la veille par le Nord de la France et sera suivi par le passage d'une petite poussée anticyclonique de 1017Hpa pour le jour du vol. Une perturbation qui s'approche par l'Ouest ramène de l'air chaud en altitude. Les pressions au sol ne sont pas très haute, 1014Hpa. Le vent est faible moins de 10km/h, forcissant à peine en soirée de secteur Ouest. Les plafonds sont prévus à plus de 2500m. La seule mauvaise nouvelle est la prévision de surdéveloppements en milieu d'après midi dus à de trop faibles pressions en altitude, qui pourraient s'étaler et couper la convection quelques heures sur les crêtes.
Recit pour mon vol de 168.36kms du 26/06/2014Gregory BLONDEAUtriangle FAI26/06/2014168,3668Jeudi 26 juin... Rendez vous est donné le matin tôt pour un entraînement avec l'équipe de pilotes cross Est Vosges. A 8h30 les cumulus se forment déjà en Est sur quelques uns des sommets Alsaciens. Les premiers élèves posent à l?atterrissage. Nous choisissons le décollage du Drumont comme site de départ, nous sommes sur place à 10h30. La journée s'installe tranquillement, nous préparons notre matériel et prenons le temps de faire un briefing sur la météo, les zones aériennes et le parcours. A 11h00 les premiers pilotes décollent, les cumulus sont partout et leurs plafonds sont déjà à plus de 2200m. Nous sommes un bon groupe, Patrick, Pascal, Stephane, Matt, Michou et David ; Christian, Greg et Patoche nous rejoindrons plus tard. Les conditions permettent d'envisager un gros triangle avec un point à l'Est vers Thann, un point au Nord vers le Haut Koenigsboug et un point à l'Ouest vers Remiremont. Le niveau des pilotes est hétérogène et chacun décide donc d'allonger ou de réduire ses branches en fonction de son niveau personnel et des performances de son aile. Pour assurer et suite aux prévisions d'étalements sur les crêtes nous tournons la première balise au Grand Ballon quitte à agrandir  notre  triangle en soirée par le Rosberg. Pas de difficulté sur cette branche pour ceux qui arrivent à rester à une altitude supérieure aux crêtes. De retour sur le Treh c'est le cheminement classique sur la route des crêtes vers le Nord, Batteriekopf, Rottenbachkopf, Honeck, Schlucht, lac Vert, lac des Truites, lac Blanc. Jusque là l'aérologie est généreuse mais les cycles pour monter au plafond sont positionnés uniquement sur les gros carrefours des crêtes vosgiennes, la zone de travail se situe entre 1500m et 1900m, le plafond quand il est accessible est à 2400m. Le prochain objectif est d'aller le plus loin possible en direction du Ht Koenigsbourg. Les conditions sont fumantes, les thermiques sont raprochés et bien actifs, matérialisés par des petites rues de nuages. Toutes les Vosges sont allumées. Je croise quelques pilotes qui ont décollé de Surcenourd, un site au pied de Lapoutroie et qui remontent vers les crêtes. Mon objectif est d'aller tourner le Haut Koenigsbourg mais je ne sais pas encore si la convection me le permettra. Je transite sur le Brézouard et reprends de bons thermiques sur la crête qui mène au Taennchel je suis à plus de 2400m. Je vois la plaine et le Haut Koenigsbourg, il y a des cumulus mais le plafond est bien plus bas. Je décide d'aller tourner le Haut Koenigsbourg. Je suis limité à 1980m d'altitude dans les limites latérales de la zone Vol à voile R120 et je dois éviter le reste de la TMA6 de Strasbourg qui à son plancher à 1550m. J'arrive à 2km du château et mon altitude n'est plus que de 1300m... Je retrouve un thermique qui me permet de temporiser et de remonter à 1700m. Il y a des nuages jusqu'en plaine c'est assez rare, mais je sens que je ne suis pas au meilleur endroit. Je suis à la limite de la plaine et de la montagne, la brise de Saint Marie aux Mines est dominante et met toute la crête du Taennchel sous le vent. Je décide d'aller tourner le château et de revenir. Ca passe mais je n'ai toujours pas de bon cycles pour remonter à une altitude de sécurité je suis à 1600m, 100m plus bas qu'à l'aller. Je regrette déjà de ne pas avoir fait demi tour plutôt ou de n'être pas allé chercher le thermique plus loin en plaine. Je n'ose pas rester plus longtemps et me jette dans la vallée de Tannenkirch qui est encore au soleil, hors cycle et sous le vent je dégueule tout du long... L'endroit à l'air sympa mais ce n'est vraiment pas là ou j'ai envie de poser... C'est le moment le plus critique du vol, ça ne monte pas, je suis bas et je n'ai pas d'appuis. En plus de tout ça un nuage qui a formé sur le Taennchel met à l'ombre la zone par laquelle je dois m'échapper... Je suis en apnée à 950m d'altitude, collé à la forêt dans une petite vallée avec seulement 300m sous les pieds... Je retrouve quelques bulles inespérées poussées par la brise, en face Est du Rocher Pointu, qui me permettent de juste passer la crête et de me jeter coté ensoleillé. Je récupère un petit thermique sous le vent qui me monte de 100m et je transite à nouveau sur les faces Est mais cette fois du Taennenchel, ça marche je remonte à 1500m et commence à respirer à nouveau, je continue sur ce rythme vers le Brézouard. Je sens vraiment que la brise de la vallée de Sainte Marie met toute la crête sous le vent, je passe Aubure à 1300m et continue sur la crête. Je trouve enfin un vrai thermique au niveau de Fréland que je peux enrouler plusieurs tours, les premiers tours jusqu'à 1500m dérivent vers le Nord dans un +2 intégré et ensuite il passe à +5m/s mais dérive en Sud poussé par la brise de Sainte Marie. Un planeur me rejoins et nous faisons le plafond ensemble jusqu'à 2700m, c'est bon je suis sorti de mon trou. J'ai perdu un peu de temps avec cette visite chez les écureuils, il est 15h le ciel est allumé de grosses rues de cumulus sur tout le massif, les plafonds sont à plus de 2800m, c'est le moment de faire gaz et d'utiliser les performances à haute vitesse de mon engin. Je transite sur le déco de Surcenord, refait un petit plein et remonte vers les crêtes. Mon objectif est d'aller du coté de Remiremont. Je passe au dessus du lac de Retournemer et refais un gros plein à 2850m dans de larges thermiques trés généreux, puis un autre au Sud de Gérardmer, et encore un au Nord de Vagney. C'est l'autoroute mais la brise et le vent d'Ouest s?additionnent et ça contre. Steph posera à cause de ça du coté de La Bresse. Je croise au plafond Patrick et Patoche nous sommes satellisés et le ciel est magique. Passé Remiremont les cumulus sont aussi présents en plaine avec des plafonds moins haut mais bien actif. Je décide d?y faire une escapade et de remonter le plus loin possible vers l'Ouest pour ouvrir au maximum les branches de mon triangle. Les plafonds sont à 2200m et les cumulus sont actif et partout jusqu'à Epinal et Mirecourt, mais la brise de NW est significative alors je regarde mon chrono il est 17h20, je  décide de faire demi tour après St Nabor à Raon les Bois. Maintenant il faut boucler je sais que j'ai atteint l'objective des 150km si je rentre au Goal. Je refais 2700m à Remiremont et transite vers Saulxure vent dans le dos, ça plane vraiment bien, je passe Bussang et arrive à 2100m sur le Drumont à 18h30. Ce triangle est bouclé, je vole depuis 7 heures dans une aérologie exceptionnelle, saine et généreuse. Je suis cuit, j'ai envi de pisser depuis trop longtemps, la bouteille que j'utilise ayant sauté de la poche de mon cocon suite à un gros cisaillement du coté du Haut Koenigsbourg. J'ai du mal à me concentré, mon attention n'est plus pertinente, je vole, je flotte. J'ai du mal à trancher et à prendre une décision. Mais bon en regardant du coté du Rosberg je ne peux m?empêcher de tenter... Il y a une énorme confluence, trés active avec un gros nuage et une belle base nette et sombre, le plafond est à 3000m. En plus je me rappelle les regrets d'Etienne sur le dernier gros vol précédent cette journée qui était allé poser pour pisser et n'avait donc pas boucler le parcours de 140km comme Nico et moi. La journée n'est donc pas finie, j'oublie ma vessie.... Et je pars en direction du Rosberg. Je fuse vent dans le dos et trouve sans problèmes le thermique pour faire le plein sur le Rosberg, ça dérive pas mal, le vent d'Ouest commence à rentré. Je suis presque à 3000 et j'ai 20 km/h d'Ouest dans le nez. La plaine coté Mulhouse est allumée mais je ne peux plus faire le gourmand. Je décide de faire demi tour à la fin de la confluence du coté de Masevaux pour ne pas me faire cracher sous le vent et avoir trop de difficulté pour rentrer. Je repasse sur le Rosberg satellisé à 2900m et vais tout droit accéléré sur les derniers kilométres vers Urbés, l'air porte bien et n'est plus turbulent j'arrive avec1500m de gaz sur l?atterrissage je mets encore 10 minutes pour descendre et poser à l'Aérotec. Il est 19h20 je sors de mon cocon et pose les pieds au sol aprés plus de 8 heures de vol, je dégrafe ma sellette et me soulage d'une très grosse envie. Les derniers élèves sont entrain de poser, je laisse tout mon équipement et me dirige vers le bar de Laure pour boire quelques bières, tous les pilotes cross sont déjà rentrés, il reste les élèves de Cumulus et quelques pilotes d'acro. Je replis il est 20h00 et les cumulus sont encore actifs sur les zones les plus propices des Vosges. J'ai fait un gros vol, cette journée était tellement bonne. En 2010 je réalise un triangle FAI de 134km en OMEGA 8 de série. Depuis mon objectif était de passer les 150 km avec une aile de compétition en 2 lignes.   Mes performances sur ce vol : J'ai une bonne analyse de la météo ce qui me permet de détecter les journées fumantes. Je me suis entrainé toute la saison et je n'ai commencé à être dans le bain qu'à partir de mi juin, avant je n'avais pas assez d'heures. Sur ce vol j'étais à la bonne température, pas trop pressé, j'ai pris mon temps, j'étais dans le présent. J'ai une bonne connaissance du massif, c'est un peu comme du vol de plaine, je m'adapte facilement aux caprices des brises de vallée et des confluences, j'arrive à lire de mieux en mieux la vie des cycles thermiques. Je me suis dépassé en allant chercher chaque point du triangle en bordure de plaine dans des endroits encore jamais traversés en vol. Les choses à améliorer pour la prochaine fois : La tablette que j'utilise, une Galaxy Tab 7, n'a pas un écran assez lumineux, ce n'est pas assez lisible. C'est indispensable pour être au maximum de la performance, sur des vols comme celui là,  de pouvoir pisser en l'air, donc sois j'attache ma bouteille soit j'utilise un penilex. La journée était tellement bonne que je n'ai pas pu imaginer un parcours assez long. Bons vols, joyeux atterrissages ! Greg Blondeau. Depuis quelques jours les modèles météo prévoient pour la journée du Jeudi 26 juin de bonnes conditions pour le cross dans le NE de la France et les régions frontalières allemandes. Un front froid qui amène de l'air instable en basse couche vient de passer la veille par le Nord de la France et sera suivi par le passage d'une petite poussée anticyclonique de 1017Hpa pour le jour du vol. Une perturbation qui s'approche par l'Ouest ramène de l'air chaud en altitude. Les pressions au sol ne sont pas très haute, 1014Hpa. Le vent est faible moins de 10km/h, forcissant à peine en soirée de secteur Ouest. Les plafonds sont prévus à plus de 2500m. La seule mauvaise nouvelle est la prévision de surdéveloppements en milieu d'après midi dus à de trop faibles pressions en altitude, qui pourraient s'étaler et couper la convection quelques heures sur les crêtes.
1er jour de la TransNation'AilesSebastien WALFERDEINDistance avec 2 points de contournement15/07/201453,91891er jour de la TransNation'Ailes Décolage sur plateau de Noyers sur Serein au treuil
1er jour de la TransNation'AilesHerve SMETEKDistance avec 2 points de contournement15/07/201478,63891er jour de la TransNation'Ailes Treuil sur plateau de Noyers sur Serein
En hommage à ChristopheAntoine AUROUXDistance avec 2 points de contournement17/07/201436,6206Mon premier cross, en hommage à Christophe Bourrien, qui nous a quittés trop tôt.
Recit pour mon vol de 287.40kms du 17/07/2014Sebastien BLEINtriangle FAI17/07/2014287,4073Récit et images d'ici peu sur le lien suivant : www.sebastienblein.fr En tout cas c'était beau!!! :-) Seb
300 patates du GalibierJacques FOURNIERtriangle FAI17/07/2014301,8173Des conditions fumantes pour un vol magnifique, avec une lumière exceptionnelle !
Recit pour mon vol de 59.67kms du 17/07/2014Laurence PUILLET-ANSELMEDistance avec 2 points de contournement17/07/201459,6738Tout le récit et les toutes les photos sur ma page : http://laurence.puillet.free.fr/Parapente/Vols-2014/20140717/20140717.htm Allevard - Grand Colon - Retour : 1er Cross 2014 ! C'est le 8ème vol post-opératoire cette année après une reprise en mai et le 1er cross ! Enfin ça fait du bien ! L'épaule tire encore, mais ne devrait plus jamais luxer ! J'ai pris mon après-midi à la vue de la météo du week-end moyen annoncé : j'espère ne pas le regretter... Je retrouve Bruno à Lumbin, mais la stabilité des basses couches, nous donne envie de décoller plus haut ! Nous filons sur Allevard où le télésiège pour Les Plagnes est ouvert : déco à 2060m; ça aide ! Un salut à Eric et Dominique que l'on rencontre au déco, ils se reconnaîtront ! L'idée c'est de se promener direction Chamrousse et revenir : on verra... Merci à Dominique d'avoir repéré mon problème de sellette, Le temps de réinstaller, je décolle au moins 20 minutes après Bruno. Je gratte rapidement sous le Grand Charnier, mais arrivée au sommet Bruno est parti loin devant. A 2640m, j'avance sur le Col de Berlanche et remonte la crête direction le Gleysin. Bruno n'est qu'une petite tache que j'ai du mal à voir en direction de Fond de France ! J'aperçois une quinzaine de rapaces au col du Pertuis qui enroulent. Des aigles en bande??? J'approche. Non, bien sûr des vautours ! Magnifique ! Ils me laissent enrouler avec eux, sans écart, en me frolant de curiosité plusieurs fois. Merci pour le marquage de pompe les amis ! Je vise le passage de Tignieu, mais un point bas à 2230m me force à gratter par devant. Je remonte doucement devant le relief en passant devant les lacs (Noir, Blanc, La Folle...). Une bande de parapentistes arrivent du Nord : ils sont bien plus haut, au-dessus des sommets. Une fois passée la montagne de l'Arpette je remonte sous le Roc d'Arguille, au sommet à 2850m je suis face aux Aiguilles de l'Argentière. Je décide de traverser sur les lacs des 7 Laux, encore un peu basse : le plafond est bien plus haut ! J'arrive trop basse en face, et dois contourner le Mouchillon. Je gratte basse à 2000m sur Combe Madame et reprends doucement sous le Roc de Pendet, en voyant passer un Hélicoptère qui était posé au refuge des 7 Laux. En haut du Pendet, les Lacs sont magnifiques. Je file sur le Col du Pra, puis passe sur le haut de la Station de Prapoutel. C'est l'autoroute à parapentistes venant du Sud ! Je continue sur le Jas des Lièvres. Je suis un peu fatiguée, mon épaule commence doucement à tirer. Je décide de tenter quand même le Sud. Je traverse sur le Col du Sifflet. Je gratte et reprends sous les crêtes. Direction le Grand Replomb et le Lac de Crop, où une belle pompe m'aide à refaire un plafond à 2700m. J'apperçois alors Bruno sur le retour, mais il a un problème de radio, je n'aurais pas d'infos ! Je continue sur le Lac Blanc face au grand Pic de Belledonne, Puis au Col de La Sitre, des moutons sont regroupés sur la pointe herbeuse : y'a foule ! J'arrive sous le Grand Colon à 2230m. Je trouve rapidement une pompe au Nord et remonte au-dessus des moutons. La pompe me remonte à 2750m, il est 17h30. Plus beaucoup de voiles sur Chamrousse et pas très hautes. Mon épaule commence a chauffer et j'aimerais bien rentrer à Allevard. C'est décidé : demi-tour au Colon sans faire Chamrousse, je suis déjà tellement ravie d'avoir pu tenir jusque là ! Je file devant les Doménons à 2800m, les lacs ont encore quelques Icebergs ! Quelques voiles sont satellisées au-dessus du Grand Pic, au moins 3700m je pense ! Joli ! Je file au Nord avec l'impression d'être légèrement poussée. En moins de 10 minutes je suis au Col de la Mine de Fer. Et je reprends comme à l'aller avant le Col du Sifflet. Puis direction le Jas des lièvres : j'ai mis 20 minutes à faire le retour depuis le Colon ! En-dessous des crêtes, j'attrape le thermique devant le Col du Pouta : 2730m. Je devrais pouvoir rentrer à Allevard... En arrivant au-dessus du Col du Barioz, la vitesse ralentit et les thermiques aussi. Je descends doucement et je n'accroche plus rien. Dommage, il manque un dernier plafond pour me raccrocher sur le Collet et me rapprocher des Plagnes. L'atterrissage sera trop loin du déco : promenade non bouclée ! Je suis tellement ravie que mon épaule ait tenue 3 heures ! Je suis cassée, mais ravie ! Je retrouve Bruno à la Digue : il a fait Chamrousse, on est heureux !Thermiques, instabilité au-dessus de 2000m.
St André Les Alpes - Dormillouse - Le Vernet : trop beau mais trop mal !Laurence PUILLET-ANSELMEDistance avec 2 points de contournement03/09/201367,9904Tout le récit et les toutes les photos sur ma page : http://laurence.puillet.free.fr/Parapente/Vols-2013/20130903/20130903.htm  Thermiques
Plafonds bas pour un cross !...Laurence PUILLET-ANSELMEtriangle plat26/08/201355,2138Tout le récit et les toutes les photos sur ma page : http://laurence.puillet.free.fr/Parapente/Vols-2013/20130826/20130826.htm  Instabilité avec Plafonds bas
Sud forcissant sur le VercorsLaurence PUILLET-ANSELMEDistance avec 2 points de contournement14/05/201347,6138Tout le récit et les toutes les photos sur ma page : http://laurence.puillet.free.fr/Parapente/Vols-2013/20130514/20130514.htm  Vent Météo Sud
Vent d'Ouest sur les crêtesLaurence PUILLET-ANSELMEtriangle plat08/05/201335,3438Tout le récit et les toutes les photos sur ma page : http://laurence.puillet.free.fr/Parapente/Vols-2013/20130508/20130508.htmOuest
Un air de déjà vu en ChartreuseLaurence PUILLET-ANSELMEtriangle plat25/04/201362,9838Tout le récit et les toutes les photos sur ma page : http://laurence.puillet.free.fr/Parapente/Vols-2013/20130425/20130425.htm  
Bonnes prévisions sur la ChartreuseLaurence PUILLET-ANSELMEtriangle FAI16/04/201360,9038Tout le récit et les toutes les photos sur ma page : http://laurence.puillet.free.fr/Parapente/Vols-2013/20130416/20130416.htm
Classique A.R. St Hilaire - St Eynard Dans la brume !Laurence PUILLET-ANSELMEtriangle plat03/04/201339,2738Tout le récit et les toutes les photos sur ma page : http://laurence.puillet.free.fr/Parapente/Vols-2013/20130403/20130403.htm
"Ça cogne mais j?y reste !"Laurence PUILLET-ANSELMEChartreusetriangle FAI21/04/201070,0038Tout le récit et les toutes les photos sur ma page : http://laurence.puillet.free.fr/Parapente/Vols-2010/20100421/20100421.htm  
"Découverte de St Marcel"Laurence PUILLET-ANSELMEChartreuseAller-Retour25/04/201076,8038Tout le récit et les toutes les photos sur ma page : http://laurence.puillet.free.fr/Parapente/Vols-2010/20100425/20100425.htm  
"Ravie par les Aravis !"Laurence PUILLET-ANSELMELas Aravis (74)triangle plat24/05/201071,6074Tout le récit et les toutes les photos sur ma page : http://laurence.puillet.free.fr/Parapente/Vols-2010/20100524/20100524.htm  
"Terra Incognita"Laurence PUILLET-ANSELMEOuest Lac d'Annecytriangle plat18/04/201054,5074Tout le récit et les toutes les photos sur ma page : http://laurence.puillet.free.fr/Parapente/Vols-2010/20100418/20100418.htm  
"Tir Groupé ou presque!"Laurence PUILLET-ANSELMEChartreuse-Belledonnetriangle FAI17/04/201061,3038Tout le récit et les toutes les photos sur ma page : http://laurence.puillet.free.fr/Parapente/Vols-2010/20100417/20100417.htm  
"Baroud d'honneur pour une Vectis"Laurence PUILLET-ANSELMEChartreuse + Belledonnetriangle FAI24/03/201273,2938Tout le récit et les toutes les photos sur ma page : http://laurence.puillet.free.fr/Parapente/Vols-2012/20120324/20120324.htm  
"2 filles dans Belledonne"Laurence PUILLET-ANSELMEBelledonneDistance avec 2 points de contournement21/08/201258,9638Tout le récit et les toutes les photos sur ma page : http://laurence.puillet.free.fr/Parapente/Vols-2012/20120821/20120821.htm  
déco du col des faïsses, au pied de l'ObiouLeo ALBERTtriangle FAI17/07/2014135,3538quelques photos de cette journée magnifique avec yo et NDC:  plus.google.com/u/0/photos/110161988537067019064/albums/6037387193158392577 Il y avait un ciel de cinéma sur les écrins...trés peu de vent, micro flux de nord vers 3000 au début, puis petit ouest. Conditions fumantes!
Recit pour mon vol de 132.36kms du 17/07/2014Olivier VANDOOLAEGHEDistance avec 2 points de contournement17/07/2014132,3612 Avec Franck, on attaque la grimpette de mise en forme au Pic d?andan, avec heureusement matos légers mais quand même, bon passage thermiques au déco, mais le ciel est tout bleu franck préfère attendre un peu. Moi je décide d?emboiter le pas à Alain Marty dèjà en l?air.   A 14H déco, on s'extrait à 3 à la pointe du Pic dans un 2m/s avec Jean-Jacques un ami d?Alain. Dans la montée, JJ nous quitte, il perd l?ascendance et passe dans la dégueulante. Avec Alain on plafonne à 1600. On dérive dans du petit zéro qui nous amène à Verrières, et qui finit par nous remonter à 1800m. Petit plaf, petits varios, tout bleu, ça s'annonce pas terrible. JJ ratisse tout ce qu'il peut en basse couche, mais finira par poser vers Engayresque.   Arrivés sur Séverac 1500, recherche méthodique du secteur, le vent de SE nous pousse plutôt vers l'Aubrac. On contre la dérive vers l'A75 pour éviter l'Aubrac qui n'est pas un bon secteur à thermique me confirme Alain sauf quand il est pavé de rues de cums.   Un long moment de recherche et de patience nous attend dans de tous petits varios entre Campagnac et St Germain du Teil à l'Ouest de La Canourgue. "Si on arrive à St Germain, on est sauvé !" me dit à Alain. Bingo, St Germain + 2m/s jusqu'à 2200. vers Marvejols un planeur sous l?un des seul cum nous invite à le rejoindre. On fonce, mais trop tard il se désagrège quand on arrive, m..de !!! ensuite c'est tout bleu.    On continue à plus de 2000 dans le bleu au-dessus de l'A75 dans une masse d'air qui porte bien, avec des varios entre 0 et -1m/s et 50 à 55 km/h de vitesse/sol.   Le plaf est monté à 2600. On arrive vers Aumont tranquille, puis ça dégueule bien avant St Chély d'Apcher. Ma radio n'a plus assez de jus pour émettre, je n'ai que la réception. Alors quand je trouve un thermique je siffle comme un fou pour prévenir Alain et ça fonctionne plutôt pas mal et Alain a compris très vite mon problème d?émission.   Point bas à St Chély, je trouve un pétard à 100 m sol une coupe de bois, sifflet de folie et Alain le prend encore plus bas, Et après une extraction au forceps comme dit Alain on retrouve un peu de gazavant l'aire de la Lozère.   Survol du viaduc de Garabit et du lac de Granval sur la Truyère. On arrive au KM 100 à l'échangeur de St Flour sur l'A75. Il est 18h, la convection va ralentir bientôt d'après Météo-Parapente.   Et coup de bol, sur l'échangeur, le plus beau vario de la journée qui nous propulse à 2800   Long plané de 30 km vers Massiac sans rien toucher,   Vers 18h 30, arrivée sur Massiac à la limite du Cantal de la Haute-Loire et du Puy de Dome Il n'y a plus rien à exploiter, on se ballade sur la ville avant de poser.   133 km CFD dans du bleu, nous ne l'avions jamais fait , ni imaginé. Et en décollant 1h plus tôt ??   J?interpelle un autochtone pour nous amener à la Gare. Le prochain train pour Millau est à 14h le lendemain.   Mais heureusement, à Millau, il y a Jeannot qui nous évitera de passer une nuit incertaine dans ces contrées lointaines.   Il arrive à 22H le temps qu'on profite de la gastro locale.   Retour à Millau à 23H30, ENCORE MERCI à JEANNOT !!!
Recit pour mon vol de 21.31kms du 22/07/2014Gildas BENDistance avec 2 points de contournement22/07/201421,31974Maido d'anthologie, une fois passée le point du vue du Maido le route vers le Grand Bénare etait toute tracée. Posé au déco de St Leu Colimacon  
Recit pour mon vol de 21.31kms du 22/07/2014Gildas BENDistance avec 2 points de contournement22/07/201421,31974Maido d'anthologie, une fois passée le point du vue du Maido la route vers le Grand Bénare etait toute tracée. Plaff à + de 2900 au dessus du 2eme plus haut Sommet de L'ile 2 898m Posé au déco de St Leu Colimacon afin d'eviter l'enuagement puis surdeveloppement sur le remparts!  
La traversée des Savoies en vol de groupe !!!Nicolas BERARDINIDistance avec 2 points de contournement18/05/2014203,0938Voler en groupe, ça marche et ça marche bien !!! http://www.voler.info/media/recit-vol-de-distance.pdf
Recit pour mon vol de 19.05kms du 14/07/2014Kevin CAZES-BOUCHETDistance avec 2 points de contournement14/07/201419,0512Mon premier cross et mon premier vol avec ma nouvelle aile toute neuve !! La vidéo du vol youtu.be/Rw1hOt8qmsU  
Projet raté!Quentin LEROULLEYDistance avec 2 points de contournement18/07/201489,3074 Apres 1 journée fumante passée au sol à regarder les pilotes partis de la Tete des Saix à Samoens satelisés à 3500 au dessus de Flaine, j'arrive à me liberer in extremis pour le Vendredi afin de tenter un projet de vol. Donc le vendredi montée en benne à 9h45 pour décoller des Grandes Platieres, chose que je n'ai jamais faite mais qui me permet d'arriver directement à 2300 au dessus des falaises de Plaine joux. Je passe un coup de fil à Annecy car l'absence de traces CFD la veille sur annecy m'inquiete, alors que j'ai prévu Flaine, Arclusaz Parmelan et retour, soit 135 FAI avec posé devant l'appart et donc record du site comme personne ne vole ici!! Mais mes craintes se confirment, Flak Flak m'annonce que la veille c'etait ultra stable sur Annecy, quasi impossible de s'extraire, bon on avisera... Apres 30min de marche me voila sur un deco grand luxe tout seul, je prends le temps de me preparer tranquille, il n'ya pas de brise, pas de barbulles. 10h45 j'apercois des voiles au brevent, ca commence a sentir bon, 11h je sens des bouffes thermiques de plus en plus longues et fortes, yes! 11h15 je prends la decision de decoller, et Bingo 2 voiles sortent a passy, je les rejoins, une icepeak 7 et une artik 3 et nous faisons doucement 2700 a Varan transition vers les 4 tetes ou il faut bien gratter aux falaises avant de passer au dessus et de trouver un bon thermique qui m'emmene à 2800, le ton de la journée est donné, il faut rester haut et pres du relief! Les aravis se passent tres bien, apres 2 semaines sans voler c'est du bonheur, toujours legerement derriere les 2 niviuks qui balisent de bons thermiques qui m'emeneront à 3200 au col des Aravis. Je décide ici de quitter les aravis et laisse donc mes 2 "lievres" continuer devant vers le Charvin, dommage car ils boucleront tous les 2 le meme triangle que j'avais prévu, mais depuis Chamonix. J'ai été refroidi par les faces est des Bauges qui me paraissaient bien basses pour la journée, et je me dis que les plafs seront meilleurs et les conditions plus installées en face ouest cet apres midi. Lachat de thones 2500, le parmelan ne donne pas trop mais je tourne le refuge à 1900 sans difficulté, mais impossible d'aller plus haut donc je file sur les dents de Lanfonts. Il est 13h30 et je vois une voile orange plus haut que les dents, yes ca a l'air bon! Et la c'est le drame arrivée 1300 aux dents dans la stabilité et c'est la loose, je me réfugie à planfait et la je n'ai jamais vu ca, en plein mois de juillet à 13h45 personne en l'air, la manche à air pend lamentablement, je me dis que c'est la fin mais non, ca tient sur le déco mais sans pouvoir sortir plus de 50m au dessus, et il va me falloir une heure et quart à transpirer et sans pouvoir lacher les commandes pour pisser avant de ressortir au sommet des dents, ouf, sauvé! J'hesite à rentrer de suite par la Tournette et les Aravis mais je me dis que c'est pas le moment de lacher, il est 15h il reste presque 4 heures de vol, je file donc au roc des boeufs qu'il faut prendre le temps de sortir mais qui passe bien, je file sur le Trelod ou j'esperais un bon plaf mais 2300 max, l'Arclusaz reprend super facile le long des falaises ou 8 vautours decollent devant mes stabilos, et je fais 2400 au bout dans un beau thermique de fin d'aprem. Il est 16h30, la 2eme balise est claquée, le GPS m'indique 60km au goal et je vois Flaine tout au fond qui parait bien loin. Bon... c'est pas gagné mais ca peut faire, j'etudie plusieurs options dont celle de revenir au Trelod pour faire Tournette Aravis et retour mais l'horloge tourne et je vais au plus direct, ce sera donc le Grand Arc, et au moment ou je commence la transition, un planeur enroule loin au dessus du sommet sous un joli cum, nickel! Malheureusement j'arrive trop bas (1300) et la brise sur laquelle je comptais n'est tout simplement pas la, je moissonne jusqu'au dernier moment dans l'espoir du thermique salvateur, mais c'est cuit, cul de sac , je pose au bord d'un petit lac, trempé de sueur par mes passages en basse couche! Le lendemain je verrais la trace d'un pilote qui, apres le tour du mont blanc, passe au Grand Arc une demi heure apres moi, certes en arrivant plus haut, mais qui y ressort à 3700 et finis par les Aravis!! Ah si seulement.... Le projet reste donc en projet!Caniculaire, Tres stable en dessous de 1500/1600, bon dans les hauts reliefs, moyen ailleurs, pas ou peu de vent
Un peu de montagne que diable. Damien LACAZEtriangle FAI01/08/201491,9505www.curlair.wordpress.com Vendredi 1er Aout, nous sommes trois disponibles et motivés pour aller faire un tour au col de l?Izoard dans le but de faire un petit tour dans les Ecrins et d?en profiter pour repérer quelques cheminements pour un futur projet de cross. 1er constat, la journée ne tient pas ses promesses. Des le matin, beaucoup d?humidité et d?instabilité nous insite à temporiser. On part finalement 30min plus tard et on arrive à notre super déco coupe du monde vers 10H30. On est encore en avance. La journée ne présage rien de bon, ça gonfle vite, il n?y a pas de plaf.   Décollage vers 11H. Extraction pas évidente. C?est pas encore bien installé. Finalement, Dom décide de ne pas voler et nous redescend la voiture. On file ensuite plein Ouest en direction de la vallée de la Durance. C?est très sauvage et champêtre, on s?est régalé. Jeux d?ombres et lumières sur le lac de l?Ascension. L?Argentière à 12H On traverse rapidement la vallée et on raccroche les face Est de la vallée de Freissinière. Nico préfère celle du Fournel juste à coté. Ces deux vallées s?enfoncent parallèlement dans le massif. Ok, on fait la course, le premier qui débouche de l?autre coté attend l?autre ! L?entrée de la vallée de Freissinière Chacun de notre coté, on avance prudemment. Les plafs sont limites et on est bien impressionné par ces vallées encaissées sans atterros. Le petit village de Dormillouse. On devine au fond les lacs de Paluel et Faravel.   Le fond de la vallée de Freissinière, je suis souvent venu en rando ici. Derrière le col, c?est la Vallée d?Orcières. Les plafs sont limites environ 3200 Comme prévu, on se retrouve au fond de nos deux vallées. Au vu des plafond beaucoup plus bas dans le Champsaur (1000 m de moins) on décide de na pas allez s?enterrer la bas. Bin que ce soit le plan original. Sur les écrins, les plafonds sont meilleurs. On file donc dans la Vallée d?Entraigues (pas sur du nom), la vallée des Bans. C?est par là qu?on va. Faut que ça monte sinon on va marcher un bout. Les  Bans et son célèbre névé ovale montre son nez. On est comme des fous. Nico devant les Bans Qui a-t-il derrière ces gros nuages ? et bien c?est la brêche du coup de sabre et la chaine des Ailefroides. On a pas pu y aller. Les plafs ne le permettaient pas. On passe juste à coté de la face Sud Est des Bans à 3500m, on est encore sous le sommet. Les conditions sont très calmes. Bien qu?on reste sur la défensive. A peine 10km/h de SW alors que Météo France prévoyait jusqu?à 30. On joue constamment avec les nuages, on s?en met plein les mirettes. Devant c?est le pic de Bonvoisin. Va y Pons, Tires y dessus ! Ptain, ça claque On sort finalement de la vallée des Bans, pour aller vers la vallée de L?Ey chauda puis le Prorel et Briançon. ? La vallée de l?Eychauda retour sur le col de l?Izoard à 3600m La casse déserte On est tellement perché, et il est tellement tôt qu?on se fait un petit Aller Retour au col du Fromage (Ceillac)     Retour sur Arvieux depuis Ceillac On pose à 15H 30. Les nuages commencaient à être gourmands. Puis tout c?est finalement remis bien comme il faut. C?est pas grave, on a fait un vol rare, qui ne compte pas pour les kilomètres mais nous laissera de bien belles images. Un beau cadeau d?anniv pour Nico ! A plus.  10km/h de SW à 3500m. Bonne instabilité. Plaf entre 2800 et 3700 suivant les endroits
Un vol inespéré!Quentin LEROULLEYtriangle FAI02/06/201465,4574 Ce matin au déco de Samoens, le soleil joue à cache cache dans des cums deja tres (trop) gros pour l'heure, mais qui n'ont pas l'air d'etre vraiment actifs vu les voiles qui décollent avant nous. Ce sera donc déco à 8h30 avec Lolo et les deux Michel, et nous prevoyons un petit tour de vallée si les conditions veulent bien rester avec nous. Les débuts de vol se passent assez bien et nous permettent de pousser jusqu'a la pointe Perfia juste avant la reserve de Sixt en jouant à 4 dans de jolis nuages qui se developpent malgré des etalements en altitdue qui cachent le soleil. A environ 2000, on traverse la vallée pour rejoindre la face Est de la dent de verreu et son thermique sous le vent toujours aussi farceur, dans lequel j'arrive plus haut que les autres, les laissant volontier gratter le caillou dans cette zone un peu pourrie. On traverse ensuite le Criou et gaz sur le Suet avec Lolo ou on enroule aile dans aile et sur la tranche un bon +2.5 des familles, yihaaa! On file ensuite a la bourgeoise ou le dernier Michel nous laissera continuer, merci pour la navette! Chose bizarre pour moi mais qui n'a pas l'air de décontenancer Lolo, il est 11h30 et c'est sur la face ouest que le thermique sort, amené la par un mix de Nord et de brise d' Ouest, logique donc, mais il faut que j'apprene à sortir de mon classique schéma, Est le matin, Ouest l'apres midi, dans le Chablais, je commence à comprendre maintenant, c'est le bordel toute la journée! C'est maintenant que le mode kamikaze s'enclenche, on trace sur le mont Chery aux Gets sous un cum énorme et tout noir à la base, mais qui ne tire pas tant que ca, mais suffisamment pour contrer la nuit totale au sol dans cette partie du vol. Au Chery on hésite, chablais pas chablais, des petites tentatives avortées, et on se replie de nouveau au Chery avant de se barrer de la, en ayant l'impression de vol de plaine tellement je n'arrive pas à savoir d'ou partent les thermiques que j'enroule si loin du sol et du relief!   Direction le Marcelly, légerement en avance sur Lolo qui se refait aux Gets, et je fais la connnerie de ne pas serrer le sommet qui est tout pris dans le cum, et passe bien sous le vent de la forte brise qui me degueule à -3.5 et me depose à 1200m et à 10km/h face à la brise le long des ravines du Marcelly, tandis que Lolo passe beaucoup plus comfortablement collé au relief et au nuage. Apres une demi heure de bataille le long de cette face léchée par la brise qui me rappelle des bons souvenirs de point bas à l'Arclusaz, je repasse enfin au vent à Mioeussy et reprend bien en dynamique alors que Lolo est déja à Haute pointe. Je me jette donc sur Rovagne pour le rejoindre sans tarder, mais c'est sans compter le petit flux de Nord+brise descendant la vallée verte qui me renvoie d'ou je viens encore plus bas qu'avant et avec une grosse envie de pisser en prime. Je me recale dans le dynamique, reprends un peu puis m'ecarte pour pisser hors des turbulences, puis reviens et trouve un vrai thermique qui me monte à l'altitude du déco de mieussy.   Et pendant ce temps la, Lolo s'est jeté sur une petite butte exposée au vent de nord, ou il est coincé depuis déja 10min en soaring à 100m sol, miam! Je l'appele en radio pour le prevenir de mon intention de rentrer poser à Samoens pour assurer la recup, vu comme c'est parti ca me parait une bonne option, il n y a plus un seul rayon de soleil en vue! Mais c'est sans compter sur l'opiniatreté du vieux renard qui me dit: "Fais pas le con on a fait le plus dur". Bien si tu le dis, oublions nos soucis de recup et profitons pleinement du vol! Ce sera donc feu sur la face est des brasses, que je connais bien maintenant et qui nous offre souvent en plein aprem une belle conflu entre la brise Nord de la vallée verte et la brise d'ouest de St jeoire, mais cette fois ci tout est désorganisé, je n'arrive pas à trouver de noyau mais je ne m'inquiete pas trop, je suis à 1600 et la face nord du Mole me parait toute proche, et je me laisse glisser vers elle. Des nouvelles de Lolo? Il en a eu marre de sa butte à soaring et s'est jeté sous le vent sur une tache de soleil qui l'a sauvé, et est en train de faire 2100 aux Brasses la ou je n'ai rien eu! Arrivée bas au mole mais la face nord tient sa promesse, un bon thermodynamique tout doux qui forcit progressivement et me ramene à 1800. Andey et le massif des bornes sont completement à l'ombre, ce ne sera pas pour aujourd'hui, tandis que la plaine à l'ouest vers le Leman est tres belle malgré le manque de soleil, à l'aventure donc! On longe les falaises au dessu de bonneville qui ne donnent qu'un petit thermique qui m'aide à rester à 1300 dans ce bout du monde ou les rassurantes  montagnes et leurs appuis disparaissent pour ceder la place à la plaine qui malgré les jolis cumulus ne donne pas grand chose jusque la! Arrivée au bout du bout du relief à 900m, tout est à l'ombre, je commence à regarder les champs et la nationale pour trouver le meilleur moyen de rentrer en stop, ca sent le roussi! Une toute petite tache de soleil sur un champ plat ou quelques vaches ruminent paisiblement nous attire et represente ma derniere chance, j'y trouve de quoi zeroter en attendant un hypothetique cycle salvateur, qui viendra comme par miracle 5 minutes plus tard, ouf sauvé, 1600m ca suffit pour rentrer au mole, fini les conneries on rentre au bercail. Je prends le temps de bien me refaire au mole alors que Lolo fonce devant, ce qui lui vaudra une vache à St Jeoire, et pour une fois c'est moi qui lyui passe au dessus de la tete! Ensuite le retour s'enchaine bien, Orchez, puis je file sur le plateau de Loex en bordure d'un enorme cum limite congestus qui est soudé des gets jusqu'au criou et qui a l'air de continuer vers le chablais, c'est la nuit noire! J'accelere en milieu de vallée car il pleut deja à Sixt et j'ai peur de ne pas pouvoir boucler si jamais le rideau avance, mais ca passe et il pleut 20min apres l'attero.   Finalement ca sera un vol de 5h et 70km, rogné a 65 pour le FAI, c'est pas cher payé mais dans des conditions et des lignes vraiment pas évidentes, inespéré et tres interessant!!      Bonne instabilité, cums des 8h30, 6 à 8/8 des 10h et toute la journée!
Recit pour mon vol de 126.58kms du 06/08/2014Daniel VANDENBERGDistance avec 2 points de contournement06/08/2014126,5812Un petit goût de paradis!! La journée s'annonce belle sur Saujac malgré les cirrius assez important le matin, mais je suis confiant au prévision de l'après midi qui laisse entrevoir un début d'activité vers 13 h. J'ai préparé mon circuit hier soir sur http://xcplanner.appspot.com/. Au vu de la dérive,  je met le but au lac du Salagou dans l'Hérault, 150 K/m. Un peu ambitieux mais pour l'instant et comme on dit: "c'est sur le papier". Aucun problème majeur sur cette ligne car la dérive fait longer la Tma de Rodez par l'ouest. les 2 RTBA sont inactifs l'après-midi ce jour  par contre, pas loin du but, à Lunas, il me faut passer à 1500 m. max pour pas taper la Tma de Montpellier. j'ai donc rentrer ça dans mon Flymaster et préparer ma manche avec point de contournement de la Tma à Villefranche de Panat. On est pas limiter en plaf tout le long (sauf le FL115 bien sûr! Mais en plaine c'est plutôt de l'utopie!!) ce qui permetra d'exploiter ce que dame soleil voudra bien me donner!!  Allez!  boulot fait en 4 ème vitesse et me voilà en route en compagnie de pilotes Albigeois! Sur le chemin le ciel s'allume déjà et il n'est que 12h30. Ca y est! les cirrius n'influencent plus la masse d'air au sol; ça promet!! Petit détour à la Mounine où je récupère ma voiture qui a passé la nuit là après les 113 d'hier en compagnie de Fredo; mais c'est une autre histoire. Au déco, les locaux sont là toujours aussi acceuillant et on discute de la journée d'hier pour ceux qui avait la chance d'y être. Les Wagga-club sont là aussi pour exploiter ce beau ciel qui est déjà bien allumé vers 13h30. Tout en se préparant, les 1er décollent et virevoltent à gauche du site. Le temps de me glisser dans ma sellette, ils s'extrayent déjà et commence leur 1ère transition! C'est parti! je zone un peu côté gauche et je vois mes camarades qui trouvent le thermique à droite du déco. J'en veux aussi!!  Accélérateur et me voilà dans les noyaux turbulents du thermique de sortie (souvent comme ça dans le coin)  qui me fera décaller assez vite sur le saut de la mounine où il se redressera bien. C'était là que ça tirer!! Ce site est décidément extrordinaire! Je le décale plein Ouest et plaf à 1800. Normal, il est déjà presque 15h! Une petite photo de l'ambiance dans laquelle on va naviguer;       Le pied, non?     ( il n'y en aura pas d'autres, mon appareil a glissé dans le cocon sous l'assise et impossible d'y mettre la main dessus, arggghh!!) Transition sur la rue au SE qui aligne plus de cums! Mes compagnons de thermique me rejoignent pour travailler le suivant. ça marche pas très bien où on est et je décide de me décaler côté soleil ou logiquement c'est là qu'il faut être! Bingo! Retour au plaf pour ne pratiquement plus le quitter. Au bout de la rue, je ratrappe le groupe de tête au km30 qui cherche le thermique sous le nuage suivant. Je rejoins Ben qui virevolte sans vraiment monter mais au moins il a quelque chose! Et un autre gars en Gin commence à bien monter à l'Est et je me dirige direct sur les 2 rapaces qui lui font la cerise 50 m à côté. Merci les amis!! Je continue ma route pour accrocher une belle rue dont j'apercois un planeur 2 nuages plus loin. Je monte sous le premier et le voilà déjà sur moi pour me gratifier de quelque tour de manège ensemble. Quelle vitesse et quel plané! Je ne m'attarde pas car je voudrais pas me retrouver avec un engin furtif dans les nuelles qui rodent autour de moi!!  J'attaque la transition (c'est pas dur, la rue est spendide!) et un groupe de milan arrive en nombre incroyable (30, 50 peût être) et certains s'arrêtent avec moi pour faire quelques tours (des jeunes sans doute) et je me sers de leur ligne pour me câler sous la rue où je flotterai à une bonne finesse et vitesse. Je me permet du 2 ème barrau tellement ça plane!! J'arrive sur mon point de contournement et j'ai Millau en visu sur ma gauche; c'est tentant mais la dérive est tellement bonne sous la rue que je ne me laisse pas avoir. D'autant plus que c'est beaucoup plus claircemé dans cet axe alors que je ne vois pas encore la fin de ma rue pour le peu que je descend. Les paysages sont magnifiques au passage de la vallé du Tarn et je recommence à me situer géographiquement: Saint Afrique au SE et la plaine rouge de Camares tout droit. D'ailleurs, je comprend que la rue devant moi bien active reçoit son énergie de cette plaine avec le relief qui lui barre la route. Moins marrant, des alto-cumulus pointent leur nez suivi de près par des lenticulaires sans doute formés par la brise de mer qui remonte sur le NO. Je continue en attaquant cette" langue" qui alimente la rue et je passe les 100 en planant au plaf tel un oiseau: Enorme sensation de liberté!!  Mais toutes les bonnes choses ont une fin; j'arrive au bout de ma rue et comprend que les derniers kilomètres même à cette hauteur vont être délicat voir impossible en raison du changement de masse d'air. Je me régale d'un gros plein en me laissant monter en bordure de mon dernier nuage et j'essaye les quelques barbules devant mais plus rien ne donne! Alors je me laisse glisser sur le seul village ou je devine un attero possible en sécurité. Je reste concentré car le vent sensible en basse couche me laisse présager un attéro délicat dans ces reliefs perturbés. Ceilhes m'acceuille gentiment  et une fois les pieds au sol, perdu au milieu de la pampa, je savoure!! Ce sentiment qui fait que vous avez exploité à fond la journée promise, que vous avez tout donné et mis en pratique les connaissances et acquis qu'on vous a transmi et que vous avez développé. En bref, un grand sentiment de plénitude! Le paradis quoi!!    Plaf à 1900 annoncé. Vent O-NO 15 km/h à 1500 m. Ouest au sol faible. 4/8 de couverture nuageuse.
Recit pour mon vol de 103.93kms du 17/08/2014Paul BICHAT GOBARDDistance avec 2 points de contournement17/08/2014103,9338En arrivant à la croix le vent est effectivement Sud Ouest mais pas tant que ça et même très longeant sur la crête, je prend de bonne rafale s'en suit toujours, la formation de barbules vers 2400 plutôt encourageant ?! mouais... j'hésite longtemps avant décoller, je parviens pas à entendre les balises que je veux et j'ai envie de laissé le temps à la face Ouest de chauffer... Arrivé 13h30 je me résigne à décoller plus bas, en face Ouest le déco est toujours alimenté et je m'attend à remonter en soaring turbulent, au pire ce sera une fléchette à st Hugues, mais arrivé à 50 m sol je yoyotte, c'est pas du tout du soaring, je suis sous le vent de la face Est  qui est hyperactive, j'essaye de remonter pour me placer au vent sur la face sud; je trouve un dynamique plutôt sympa et je vais même un peux remonter sur la face Est, il n'y a rien a faire en face Ouest... Il est impossible d'enrouler quoique ce soit les thermiques sont démontés en pièces, je ne m'attend pas à aller très loin. Je vise la face ouest du sommet du Manival à la recherche d'un truc pour survivre et arriver plus haut sur le sommet à l'ouest du col des Ayes ou j'ai l'habitude de faire de très bons pleins, je trouve déjà un appui ultra efficace je sors et j'enroule mon premier thermique ! qui ressemble à quelque chose... Inutile de prendre un repère au sol pour enrouler il défile à une vitesse incroyable, je met la cap sur la Scia ou il y a 3, 4 voile perché autour de 2000, je fais le plein je transite sur la face Sud de Malissard qui s'annonce plus que bon par des conditions pareil, je sors et commence le plus beau glide de Malissard de ma vie, je trouve enfin le flux de Sud Ouest sur le quelle je comptai Je monte et j'avance à 54 km/h c'est jouissif, je retrouve en cours de route un thermique exploitable qui monte plutôt bien je vais me percher à 2550 et en fin de compte, j'ai déjà réalisé l'une des transitions sur laquelle je me questionnai, que demande le peuple ?! je me trouve en finesse du Granier ! Arrivé au Granier je ne m'attend pas a faire plus de plein, je pars en transition à 2000. Je vise la savoyarde au plus court, je ne m'attend pas a trouver une brise soutenue avec un sud pareil... Erreur ! J'arrive scotché au pied de la Savoyarde, s'en suis 10 longues minutes de yoyo pour remonter au vent, je découvre le coin, pour le Serpaton on était quand même plus loin du sol, Les conditions à moins de 1400 sont relativement stable, la monté au Margeriaz est longues... et je ne toucherai le flux de sud ouest que vers 1700... J'arrive au sommet du margeriaz dans un dynamique de nouveau très sympas jusqu'au col vers Plainpalet, s?en suis, une grosse séance de pa-rap-la-pente et pas du tout le Margeriaz auquel je m'attendais... je retrouve le flux de brise normal que aux 2/3 du chemin... et encore mieux ça monte vraiment ! Je fait 2030m de plaf et trouve  la réponse à, comment raccrocher le roc des b?uf ? ou presque... Encore une transition qui va vite, je rebondis sur l?intermédiaire, je raccroche l?arrête sud du Roc des Boeuf, c'est encore stable, je grate le long du relief, je sors de facon cyclique doucement,  je passe à coté d'un magnifique aigle, perché au sommet d'un caillou , tellement le roi du Roc des B?uf qu'il ne bouge pas un caramel. Ensuite je refais le plaf aux barbules et je pars glisser sur Planfait "finger in the nose", Annecy est bien plus fréquentable que les Bauges ou la Chartreuse par ce vent et le Parmelan devrait être bien plus agréable que la veille, arrivé en haut du Parmelan je retrouve mon soaring de Sud Ouest tellement agréable chapeauté par un lenticulaire parfait qui m'offre le plaisir de monter devant et je pars pour le glide final qui sera au début au vent puis sous le vent de la brise dans le secteur de la Roche sur Foron mais c'est pas grave à cette heure là  la masse d'air c'est de l'huile... Bon la conclusion c'est que Chamechaude c'est au sud de la chartreuse, mais c'est quand même pas terrible par condition de sud ouest fort... En face il y avait le charmant som avec un magnifique cum25 de Sud ouest prévu à 2000 qui devient sensible a partir de 1500 Instable jusqu?à 2500 relativement stable dans les basse couche. Grand ciel bleu avec des cum clairsemé
Recit pour mon vol de 103.93kms du 17/08/2014Paul BICHAT GOBARDDistance avec 2 points de contournement17/08/2014103,9338En arrivant à la croix le vent est effectivement Sud Ouest mais pas tant que ça et même très longeant sur la crête, je prend de bonne rafale s'en suit toujours, la formation de barbules vers 2400 plutôt encourageant ?! mouais... j'hésite longtemps avant décoller, je parviens pas à entendre les balises que je veux et j'ai envie de laissé le temps à la face Ouest de chauffer... Arrivé 13h30 je me résigne à décoller plus bas, en face Ouest le déco est toujours alimenté et je m'attend à remonter en soaring turbulent, au pire ce sera une fléchette à st Hugues, mais arrivé à 50 m sol je yoyotte, c'est pas du tout du soaring, je suis sous le vent de la face Est  qui est hyperactive, j'essaye de remonter pour me placer au vent sur la face sud; je trouve un dynamique plutôt sympa et je vais même un peux remonter sur la face Est, il n'y a rien a faire en face Ouest... Il est impossible d'enrouler quoique ce soit les thermiques sont démontés en pièces, je ne m'attend pas à aller très loin. Je vise la face ouest du sommet du Manival à la recherche d'un truc pour survivre et arriver plus haut sur le sommet à l'ouest du col des Ayes ou j'ai l'habitude de faire de très bons pleins, je trouve déjà un appui ultra efficace je sors et j'enroule mon premier thermique ! qui ressemble à quelque chose... Inutile de prendre un repère au sol pour enrouler il défile à une vitesse incroyable, je met la cap sur la Scia ou il y a 3, 4 voile perché autour de 2000, je fais le plein je transite sur la face Sud de Malissard qui s'annonce plus que bon par des conditions pareil, je sors et commence le plus beau glide de Malissard de ma vie, je trouve enfin le flux de Sud Ouest sur le quelle je comptai Je monte et j'avance à 54 km/h c'est jouissif, je retrouve en cours de route un thermique exploitable qui monte plutôt bien je vais me percher à 2550 et en fin de compte, j'ai déjà réalisé l'une des transitions sur laquelle je me questionnai, que demande le peuple ?! je me trouve en finesse du Granier ! Arrivé au Granier je ne m'attend pas a faire plus de plein, je pars en transition à 2000. Je vise la savoyarde au plus court, je ne m'attend pas a trouver une brise soutenue avec un sud pareil... Erreur ! J'arrive scotché au pied de la Savoyarde, s'en suis 10 longues minutes de yoyo pour remonter au vent, je découvre le coin, pour le Serpaton on était quand même plus loin du sol, Les conditions à moins de 1400 sont relativement stable, la monté au Margeriaz est longues... et je ne toucherai le flux de sud ouest que vers 1700... J'arrive au sommet du margeriaz dans un dynamique de nouveau très sympas jusqu'au col vers Plainpalet, s?en suis, une grosse séance de pa-rap-la-pente et pas du tout le Margeriaz auquel je m'attendais... je retrouve le flux de brise normal que aux 2/3 du chemin... et encore mieux ça monte vraiment ! Je fait 2030m de plaf et trouve  la réponse à, comment raccrocher le roc des b?uf ? ou presque... Encore une transition qui va vite, je rebondis sur l?intermédiaire, je raccroche l?arrête sud du Roc des Boeuf, c'est encore stable, je grate le long du relief, je sors de facon cyclique doucement,  je passe à coté d'un magnifique aigle, perché au sommet d'un caillou , tellement le roi du Roc des B?uf qu'il ne bouge pas un caramel. Ensuite je refais le plaf aux barbules et je pars glisser sur Planfait "finger in the nose", Annecy est bien plus fréquentable que les Bauges ou la Chartreuse par ce vent et le Parmelan devrait être bien plus agréable que la veille, arrivé en haut du Parmelan je retrouve mon soaring de Sud Ouest tellement agréable chapeauté par un lenticulaire parfait qui m'offre le plaisir de monter devant et je pars pour le glide final qui sera au début au vent puis sous le vent de la brise dans le secteur de la Roche sur Foron mais c'est pas grave à cette heure là  la masse d'air c'est de l'huile... Bon la conclusion c'est que Chamechaude c'est au sud de la chartreuse, mais c'est quand même pas terrible par condition de sud ouest fort... En face il y avait le charmant som avec un magnifique cum25 de Sud ouest prévu à 2000 qui devient sensible a partir de 1500 Instable jusqu?à 2500 relativement stable dans les basse couche. Grand ciel bleu avec des cum clairsemé
Découverte du Pic des Mouches et vol de 20.54kms (17/08/2014)J MDistance avec 2 points de contournement17/08/201420,5413Après trop de jours de congés sans possibilité de voler, j'ai entrevu jeudi dernier l'occasion de voler dimanche depuis la célèbre Montagne Sainte Victoire, près d'Aix-en-Provence, au site du Pic des Mouches. J'ai mis mon projet de vol sur Yalldo, YouMeThem -très fréquenté par le club Parapente Sainte-Victoire- et envoyé à quelques pilotes. Le club est très dynamique, accueillant, et il y a plein d'info utile sur leur site. Vite d'autres pilotes approuvent mes prévisions. Un d'entre eux, Fred, me propose de me prendre à Aix, d'où nous partons à 10h pour le col des Portes, à 600m, au bout de la Montagne. Arrivés à 10h35 au Col, c'est parti pour 1h et 400m de dénivelé à monter. En haut, magnifique paysage: au Nord le Ventoux, à l'Ouest l'étang de Berre, au Sud le massif de Marseilleveyre et la Ste-Baume. Il est presque midi, du monde se prépare, une bonne vingtaine de pilotes. Je reçois quelques conseils, notamment sur l'espace aérien. Une poignée de pilotes partent vers 12H alors que les conditions sont encore incertaines (c'est surement eux qui iront à Lumbin, plus de 200km : Guillaume et Laurent). Vers 13h20, ils annoncent un plaf à 2300 à l'approche de Manosque. Vite c'est la queue pour décoler un par un. J'ai eu du mal à préparer mon aile avec les suspentes dans les cailloux et les chardons, je suis parmi les derniers. Un groupe se constitue, puis alors que ça va être bientot mon tour de décoler, le groupe part vers le Nord; je les entendrais voler en groupe tout le long de mon vol. Puis, un pilote devant moi hésite longuement avant de décoler dans un cycle fort. Il décole quand ça se calme et lui et le suivant zonent dans du pas grand chose près des falaises. Un des deux fini par sortir. Je vais devoir voler seul. Je décole, monte vite à 1500m puis de façon pas agréable jusqu'à 1600, je décide de partir de là; tant pis pour le plaf. J'arrive haut au petit relief suivant en guettant les quelques nuages; je vise une zone où je pense que ça doit monter. Et ça monte! Rien que ça, c'est du bonheur. Par contre, il y a un niveau inconfortable et je vais encore renoner à chasser le plaf. Pour continuer, il faut choisr de contourner Cadarache par l'Est ou par l'Ouest. Le groupe avait choisi l'Est, mais ils sont loin. J'ai envie d'aller vers le Luberon et ça me parait jouable. Je passerais donc par l'Ouest, vers Jouques. J'avance à 50km/h (je ferais plus de 27 de moyenne sur le vol). Sur mon chemin, je vise et trouve encore d'autres ascendances.   Puis, je dois franchir l'autoroute et la vallée de la Durance. Je vise le relief de Beaumont; il y a un nuage un peu en arrière, mais pas vraiment de quoi poser sur le relief; J'espère trouver une asendance en chemin, mais rien. Je vais donc poser dans le lit de la Durance sur un beau banc de galets...   Ce vol m'ouvre plein d'horizons et ça fait du bien: j'ai bien identifié une bonne journée, je suis bien sous ma nouvelle aile, j'ai bien identifié des zones ascendantes; bon, il faut toujours que je progresse vers le plaf... Un peu plus de 20km, c'est petit par rapport aux 200 des autres le même jour du même endroit, mais je suis surper content de ce vol parce qu'il est la promesse de faire bien plus.Vent de 13 à 15km sud à sud-ouest. Prévision pouvant faire craindre un petit risque de bache. Plafond annoncé à 1600, rencontré à 2300 par certains pilotes, un peu plus à l'intérieur des terres
Recit pour mon vol de 15.37kms du 23/08/2014Christine NARPDistance avec 2 points de contournement23/08/201415,3773Bonjour, Lorsque que j'ai téléchargé ma trace, le logiciel CFD m'a proposé un triangle qui donnait le plud de point mais dont la distance était inférieure à 15km. Par Logfly, c'est un Z quiétait le plus favorable (15,33) C'est limite mais ça passe ! J'ai donc choisi modifier manuellement. J'ai donc choisi Revard-Sire-Revard-Sire en Z Cordialement Christine
Grande tête de l'Obiou en vol randoVictor BERCHETDistance avec 2 points de contournement07/09/201420,7238Parti en tenue légère pour un vol rando, je ne résiste pas au plaisir d'enrouler quelques thermiques pour prolonger le vol. La journée devait être fumante pour les crosseux. Quelques photos
Grande tête de l'Obiou en vol randoVictor BERCHETDistance avec 2 points de contournement07/09/201420,7238Parti en tenue légère pour un vol rando, je ne résiste pas au plaisir d'enrouler quelques thermiques pour prolonger le vol. La journée devait être fumante pour les crosseux. Quelques photos
Les dents pour moi tout seul Thierry BERNIERtriangle FAI07/09/201417,4574Après un vol dans les Aravis, beau mais fatigant pour les nerfs, je décolle à 18h de Montmin.   J'ai la bonne idée de me jeter vers la Tournette dès qu'un peu de gaz au dessus du rocher du Roux m'y autorise. La Tournette est balayée d'une gentille brise qui me monte en soaring pylaïen à 2000m. J'y suis tout seul ! Une autre aile blanc&/noir en dessous ne montera pas. Le temps d'en profiter, visiter, quelques photos, et je continue vers le Lanfonnet puis la Dent. Les thermiques y sont très doux, soaring dans les faces, photos, puis retour dans la Tournette éteinte, grattage sous la Forclaz, fin à Doussard.Impeccable. Vent "nul". Quelques gros cumulus dans le voisinage (Aravis, Jura) dans l'après-midi, nettoyés le soir.
Recit pour mon vol de 59.83kms du 07/09/2014Guillaume CHATAINtriangle plat07/09/201459,8305 Vidéo du vol : https://vimeo.com/105877138 Photos :  picasaweb.google.com/101496638535953006353/HoldUpDansLesEcrins?authuser=0&feat=directlink
Recit pour mon vol de 69.30kms du 03/09/2014Philippe POGNONECDistance avec 2 points de contournement03/09/201469,3004Une petite vidéo est plus facile à digérer qu'un long discours. Enfin, j'espère... https://vimeo.com/106037324
Recit pour mon vol de 33.28kms du 14/09/2014Johann MOREAUDistance avec 2 points de contournement14/09/201433,2826C'était cumulesque!! Jusqu'à du +6 sous les cums et un peu seul au monde!
Recit pour mon vol de 48.18kms du 10/09/2014Loic MAILLARDDistance avec 2 points de contournement10/09/201448,1808Super letanne Aujourd hui  apres une extraction simplifier car les copain enroule deja depuis un moment, mais avec un bon vent nord, un plaf a 1200 j essais de suivre Arnaud qui ce perd dans la brume et je refait qq tour avec herve pour reprendre du gaz et croise julien partis chercher fred . Puis vient un long moment solitaire ou je derive un peut trop au nord ..mince y a une zonne interdite vite cap a l ouest ou je retrouve Arnaud bien haut .. malheureusement un passage trop leger en thermique aura raison sur ma vitesse de reaction et je loupe de quelques centaines de mettre le thermique salvateur ... ce sera pour la prochaine je suis a 45km du deco avec la bannane  . Et elle est bien simpas la mentor 3  .Un grand merci a tous, le vol en groupe c est quant meme bien super. Domage qu on soit elloigner pour le debrifing. Et merci au cosovar, au club local, au filles du coin, au vieux que j avais du mal a comprendre, et au 2 futures parapentistes pour le retour en stop Super météo c?était un jour a faire 100 bornes
Recit pour mon vol de 34.84kms du 03/10/2014Gilles LEJEUNEtriangle plat03/10/201434,8425Déplacement et covoiturage un peu compliqués a organiser aujourd'hui mais il y avait des amateurs pour Echevannes : Nico, Francis, Gilbert, Martial, Joce et Rachel. Arrivés les premiers sur le déco avec Martial, nous déplions rapidement car la vallée de la Loue est baignée de soleil et le plateau tapissé de cums prometteurs. Des thermiques assez francs alimentent cycliquement mais régulièrement le déco alors c'est parti . Il faut se battre un peu, comme d'habitude à Echevannes, pour négocier les premières bouffes et repasser un peu au dessus du relief. Pendant ce temps le reste de la bande arrive sur le déco et Martial préfère papoter au lieu de me rejoindre. Nico ne s'en laisse pas conter et étale rapidement son aile, pendant que je me bat pour m'extraire et trouver le thermique salvateur qui me sort du bocal (c'est toujours le moment le plus tonique et le plus difficile sur ce site). Nico me rejoint rapidement et nous voilà catapultés aux barbules à un peu plus de 1500 m. Et Martial traîne encore au déco... je fais route sur Mouthier Hautepierre et en quittant le cum je survole une partie plus basse du nuage ce qui donne l'occasion d'admirer "la gloire du pilote"  (un spectre de Brocken pour les savants) très net et d'une irisation parfaite, magnifique ! Après Mouthier trois options : continuez vers les sources de la Loue mais c'est pas mal à l'ombre, traverser vers Amathay mais le prochain cum est un  peu loin. Le temps de réfléchir et je constate que Nico a déjà rebroussé chemin. Donc retour au dessus du déco, mon acolyte en a profité pour me mettre un thermique d'avance et tente la traversée de la vallée. Pendant ce temps là ça ne décolle plus ????   La tentative de Nico échoue et je le vois revenir radada, je file donc vers Ornans en zigzaguant sous les cums et Nico, qui s'est refait une santé, me rejoint dans le thermique au dessus de la piscine à l'entrée de la ville. Ensuite c'est assez facile direction Besançon jusque dans les parage de Tarcenay. je suis tenté par l'idée de continuer le vol en direction de Montfaucon mais à ce moment là ça s'effondre un peu devant... On se met d'accord pour entamer le retour après avoir refait le plaf. Un groupe de Milans nous aide bien pour retrouver une belle ascendance après Ornans et il faut ensuite s'appliquer pour cheminer correctement sur le retour. Nico s'en sort bien et raccroche au déco, j'arrive au moment ou les flans de vallée sont à l'ombre et me contente de poser en bas (pas très loin de la terrasse). Décidément un mois d'octobre bien sympathique, pourvu que ça dure !Vent NW faible (annoncé 7 km/h), ciel pavé de cum.
Ma traversée des Bauges avec quelques doutesEmmanuel SCHMITTDistance avec 2 points de contournement16/08/201440,3474J?y ai cru? avec quelques petits doutes quand même ;o)   Tout commence avec un déco de merde comme je ne me souviens plus en avoir fait depuis des lustres : 1ère cagade du jour. Un pliage méticuleux le jour suivant me permettra de découvrir un clandestin Octevillais de la taille d?une balle de ping-pong dans un des caissons centrales... Ceci explique peut-être ceux-là !   Il m'a bien fallu quelques bonnes minutes pour oublier cet affront et me reconcentrer sur le vol. Après quelques zip-zaps et autres enroulages devant le déco et au Collet, j?arrive à me hisser à 1600m. J?aperçois 2 ailes qui se dirigent vers le château de Duingt, bien installées sous un nuage grisâtre et elles ne semblent pas trop perdre. Elles sont à 200m au-dessus mais elles m?inspirent à les suivre : Gaz vers la pointe du Roc des B?ufs ! Vu les conditions particulières du jour, du petit gris au-dessus du lac et de mes 2 nouveaux amis éclaireurs, ça devrait le faire en direct ! En mode transition à 20-25 km/h si je me souviens bien.   A l?approche du Roc, je vois mes 2 amis, toujours bien au-dessus qui continuent de filer vers le Semnoze. C?est le moment de la 2ème cagade du jour ; pour une raison que je ne m?explique toujours pas, je trainasse au sud de la pointe du Roc au lieu de faire une mini laisse de chien et de me positionner au nord de la susdite pointe : Ba merde ! V?la t-y pas que je suis contré ! Il n?en faut pas plus à mes 2 neurones pour se reconnecter ; hop un petit coup d?accélérateur en crabant vers le lac et je me positionne bien comme ils disent dans les livres : Au vent du relief. Et là, c?est Byzance, les 24 heures du Mans et Need for Speed en même temps : je remonte le Roc en mode escalator à pleine puissance à 40km/h de moyenne !   A 1800m au bout du Roc, je me décide à entrer dans le Bauges, direction le Col des Glaciers. Mauvaise pioche ! 90° à droite direction les avant-reliefs à l?ouest du Mont Julioz. J?espère que j?aurai assez de gaz ! Bingo ! Ça passe et je raccroche sur ce relief qui me sauve encore une fois la mise. J?enroule un bon petit thermique en me laissant gentiment décaler. Arrivé au nuage, je transite vers le Mont Julioz que je franchis en direction du Mont Trelod.   C?est là que ça commence à devenir un peu Rock?n Roll avec ma 3ème cagade du jour : Mais qu?est-ce que je suis venu foutre par-là ? Tout le coin est nuageux, arrivé proche du relief, ça raccroche pas spécialement et surtout, je me retrouve à 60km/h avec une petite pointe à 70 en direction de Jarsy. J?aime pas trop beaucoup ça et j?avoue que j?ai un petit moment de solitude?! Je ne traine pas par là et me dirige (pleine balle du coup) vers Jarsy.   J?envisage sérieusement de me poser et aperçois un champ, à l?entrée de la vallée qui monte au col du Frêne, qui me parait pas mal. La masse d?air locale me redonne gentiment goût au vol en me ramenant à plus de 1300m au pied de la crête qui monte à la Dent d?Arclusaz. Les voyants repassent au vert et je me dis que ça serait con de poser maintenant. Je transite rapidement vers la Dent d?Arclusaz dans un 1er temps puis vers le col du Frêne. Mon cerveau droit me dit qu?il n?a pas trop envie de remonter sur la crête et d?arriver plus haut en direct sur la Dent?   Le col du Fêne est en vue et je n?ai aucune envie de coller la Dent. Je perds 200m de gaz rapidement et je me dis que je serai bien content d?être passé : En attendant je me demande si je ne vais pas me prendre un truc plus ou moins sympa sur le coin de la voile ! Ça ne loupe pas puisqu?à peine le col franchis, le vario me pousse une belle gueulante qui en d?autre circonstances, je me serais empressé d?exploiter. Mais à cet instant, rien à foutre, je ne veux pas rester dans le coin, direction la vallée !!!   Je vise une sortie d?autoroute ou un terrain de la DDE, je sais pas trop mais j?y vais. En face, je vois pas mal d?ailes en vol à Chamoux. Ça rassure un peu. Je recherche un terrain amical pour me poser et au fur et à mesure que je progresse dans la vallée, je me dis que je vais pouvoir atteindre le premier petit relief du milieu de vallée. La DDE est à ma verticale et ça commence à reprendre comme je l?espérais un peu. Après une 1ère ascendance un peu timide que je décide de quitter, je trouve quelque chose de plus sérieux. J?enroule avec plaisir : C?est gagné, Chamoux est à ma portée !   Une phase de négociation interne commence : Et si je continuais au sud ?! « Essaye de raccrocher à Chamoux ou sur le 2nd relief de milieu de vallée et file au sud ! » « Et si je tentais d?aller poser à Lumbin ?! » « Heu? Ouai, c?est tentant mais si je pouvais éviter de me vacher dans un coin que je ne connais pas, je préfèrerai » Allez, c?est bon, j?ai eu ma dose de sensation pour aujourd?hui ? Ca me fait un vol de 2 heures dans des conditions compliqués ; on va s?arrêter là et savourer un peu.   Ça porte sur Chamoux mais à force de Wings ça finit par descendre. A défaut du déco, l?attéro est propre et je boucle ma traversée content de mon vol.  Un petit doute persiste : « Et si je devais le refaire dans ces conditions est-ce que je me lancerai ? » Pas sûr?   Manu Tendance Nord / Nord-Est bien soutenu dans les 20km/h voir plus. Ca ronflait bien sur le Roc des Boeufs! Plutôt ensoleillé au déco, sur le Roc, à Mt Lamb et Chamoux / nuageux sur le lac (le fameux nuage grisâtre) et dans le Bauges. Pas mal d'instabilité avec des thermiques type printemps au Déco et plus organisés par la suite. Celui du Collet n'a pas été simple à enrouler et par contre celui des Bauges et de la DDE étaient tranquilles.
Recit pour mon vol de 33.07kms du 29/10/2014Dominique GUENARDDistance avec 2 points de contournement29/10/201433,0774  a titre d'info pour les boucs volants de Megève, une belle journée d'automne  Nord passant NNE faible
Magic PlanfaitJean-claude HANOTEAUtriangle plat29/10/201438,6274 Début plus que laborieux, plafond bas et thermiques anémiques, ensuite conditions exceptionnelles pour fin octobre. Mais la journée est courte....
Recit pour mon vol de 31.52kms du 31/10/2014Marc LAJUSDistance avec 2 points de contournement31/10/201431,5265Initialement, j'avais prévu de décoller du Pic du Midi ce jour là. Mais personne n'ayant eu envie de décoller du Pic, je me retrouve seul pilote à Barèges. Du coup, je me dégonfle pour la grimpette au pic et décide de décoller du site Arrouyes 2, au dessus de Tournaboup. Aucun parapentiste en vue, mais les prévisions météo sont clairement très favorables, donc je suis assez confiant. Une fois en l'air, je commence par galérer gravement pendant près d'une heure à gratter des méchants pétard sous le vent d'une combe sans parvenir à m'extraire. Je commence à regretter de ne pas avoir décollé du Pic ! Heureusement, je finis par trouver la  clef pour m'extraire, et là ça devient magique. Une véritable rue de cumulus coiffe les sommets de Barèges, depuis le Pic du Midi à l'Est jusqu'au soum de Nère à l'Ouest. Je prends donc ce train qui me propulse à plus de 3600m. La vue sur la plaine d'un côté et sur la chaîne des Pyrénées de l'autre est stupéfiante. Mais je ne suis pas assez couvert et je commence à être frigorifié. Au passage je crois bien avoir aperçu un V2. Cela devait être Sylvain Gattini, parti de Peyragudes, et qui est reparti ensuite en direction de St Lary après avoir tourné le soum de Léviste. Balèze ! D'une part, je n'ai pas le niveau de Sylvain, et d'autre part il est convenu que ma petite famille qui quitte Barèges pour prendre la route du retour vers Bordeaux puisse me récupérer quelque part en chemin. Je mets donc le cap sur Hautacam. Grande glissade depuis le soum de Léviste jusqu'au Hautacam. En zonant au dessus du déco de Hautacam, je retrouve un petit thermique bien sympathique. Je le suis jusqu'à son plafond, vers 2500m. De là, la traversée en direction d'Aucun semble possible. A nouveau une grande glissade dans une masse d'air lisse. Quelques bulles sur le final me seront bien utiles pour arriver au radada à l'atterro d'Aucun. Ma famille devra faire un crochet par Aucun pour la récup !   Ce même jour, des vols exceptionnels ont été réalisés au départ de Val Louron. Les plafonds y étaient encore plus élevés (> 4000m), car plus proche de la chaîne axiale et des hauts sommets Pyrénéens. Pour ma part, cela faisait des années que je rêvais de voler de Barèges vers Hautacam, mais je n'avais jamais franchi le cap. C'est chose faite, et même un peu plus.
Recit pour mon vol de 50.76kms du 30/10/2014Christophe COLARISDistance avec 2 points de contournement30/10/201450,76IndeDécollage 10h35 de Bir Billing avec Hans et Aldric, objectif Parashar Lake (50 km à vol d'oiseau) en passant par le "back side" directement derrière Billing. 30 mn après le décollage, tout le monde est au RDV à 3300 pour lancer la transition vers le nord. On raccroche en face à 2900 (photo 1) 11h30 arrivé au plaf à 4300 (photo 2) 12h32 à 4000 (photo 3) mauvais choix de trajectoire (contournement par la gauche au lieu de la droite) résultat fortement contré par la brise de SW (12h39) obligé de bifurquer vers la vallée menant à Kullu... (photo 4 prise à 13h26) Pas moyen de remonter vers Parashar Lake, posé à 14h entre Kulu et l'aéroport de Bhuntar. Après 2h de bus jusqu'à Mandi et 3h de taxi dans la montagne, je rejoins les autres à Parashar Lake pour le diner (en compagnie de John Sivester et de l'équipe d'Himalayan Sky Safaris, présents ce soir là à Parashar Lake) puis  bivouac avant de redécoller le lendemain pour Billing.Pas de vent météo, brises de vallées (parfois fortes..)
Recit pour mon vol de 25.44kms du 08/10/2014Jean-michel BERTHAUDDistance avec 2 points de contournement08/10/201425,44Espagne decolage site de ager   espagne vol cross avec brifing avant fait par un moniteur ecole de parapente ager depart 14h 1 moniteur et 4 parapentistes confirmes de envol anjou vol ok avec atterisage au but  2h30 de vol avec 4 thermiques plaf 2100m 2300m pour arriver au butvent de sud 20 kmh soleil et thermiques nuages plaf 2300m
Recit pour mon vol de 114.84kms du 03/09/2014Sylvain GATTINItriangle FAI03/09/2014114,8404 J'ai demandé à la CFD de conserver ce vol en l'invalidant car il a été réalisé lors d'une manche du CDF ; mais je souhaitais conserver ce vol magnifique dans ma base de donnée.
Recit pour mon vol de 46.18kms du 29/10/2014Pascal SALVItriangle FAI29/10/201446,1806 Le petit tour du terrain de jeu avec JPT et Benoit. Quelle joie de voler en Italie. C'est toujours un grand plaisir On prend la voie direct pour le retour vers Sospel. Et j'arrive à trouver le plaf libératoire pour passer le col de Castillon et rentrer à Roquebrune. Il me faut 30 minutes pour reposer au deco du site de parapente à Roquebrune ou les gens font des baptêmes tant c'est fumant. Pascal http://www.myniceflights.com parapente cross dans le 06
Recit pour mon vol de 48.62kms du 24/02/2014Pascal SALVIDistance avec 2 points de contournement24/02/201448,6206 A voir prochainement sur mon blog de cross parapente
Recit pour mon vol de 18.28kms du 13/02/2015Michel BELLEGARDEtriangle FAI13/02/201518,2831  décollage à 12 h , 2 h de vol avec un peu de sud-est en haut des plafs et on pouvait voler encore plus d'une heure . plaf à 1800 et tour du bocal , j'ai mis ma trace sur la CFD mais elle n'est pas encore validée.  
Recit pour mon vol de 25.71kms du 26/02/2015Nicolas BERNIERDistance avec 2 points de contournement26/02/201525,7106Cette déclaration est à but pédagogique. Pour éviter à d'autre de commettre les mêmes erreurs Nice 13 (rester sous 1980m=FL65) Mauvais point de raccrochage à Gréolière (perte de temps) Ne pas changer de cap après Le Gourbel pour le Col de Vence (trop plat). Les faces Sud de la Montagne du Chier (vers le Mouton d'Anou) étaient préférables. S SE 10km/h en basses couches à Gourdon variable voire léger O au-dessus de Gréolière
Recit pour mon vol de 144.70kms du 08/04/2015Guillaume CHATAINtriangle plat08/04/2015144,7038  Vol inespéré. Parti vers le sud en pensant finir dans le Trièves ! Bonne couche d'inversion qui à fini par sauter en milieu d'aprèm. Plafonds assez bas. Difficile de passer 1350m en Chartreuse au début, et 1700m sur les crêtes du Vercors encore très enneigées. Puis meilleur sur les avants-reliefs (2000-2200m) Retour technique à cause des plafonds assez bas et les brises de face soutenues (surtout sue la transition Chatel-Coiro !) Vol fatiguant mais magnifique !!!
Recit pour mon vol de 65.23kms du 08/04/2015Maurice MERCADALDistance avec 2 points de contournement08/04/201565,2364vol assez atypique!! Dommage je n'arrive pas a sortir la trace mais je persiste.Vent 20Km/h de S à S/O au plafond 2350m a B1. Retour d'Est 20 km/h en dessous de 1500 m au niveau de B2 jusqu'au posé
Recit pour mon vol de 28.21kms du 12/04/2015Marc DESLEEDistance avec 2 points de contournement12/04/201528,2184décollage sud du Mont Nègre Lubero prise rapide d'altitude, transition en direction de Rustrel. Prise d'altitude pour passer Grand Montagne au dessus de Rustrel. direction Revest du Bion. Posé à St Christol  sud sud est au décollage du mont Nègre (LUBERON) sud est sur plateau d'Albion
Recit pour mon vol de 38.69kms du 12/04/2015Simon BOUVOTDistance avec 2 points de contournement12/04/201538,6938 Vol seul, sans vario avec le GPS (Kobo) au fond du sac (inaccessible).Excellente.
Recit pour mon vol de 48.06kms du 12/04/2015Frederic ARNOULTDistance avec 2 points de contournement12/04/201548,0673Arrivée au déco c'ést ambiance compète avec des Guns de un peu partout. Le pole France est là, donc on est sur le bon site.   A peine décollé une petite frayeur avec ma Go pro. Elle n'est plus la alors que je viens de la fixer au déco sur mon système maison au maillon. Avant de passer un message en radio je la trouve dans ma selette Ouf. tans pis pour les image maintenant faut rentrer dans le vol. Comme Jeudi je m'appui au relief et trouve rapidement le thermique sur l'épaule donc je file derrière Rémy qui est déja parti. Ludo et Joss sont juste derrière et transite également.   Dans la première transition en partant sur la dent de Cons, je sent que c'est la bonne journée. C'est fumant et c'est bien plus facile que jeudi. On enchaine tranquille, dent de Cons, Belle étoile (j'adore), Parc à Mouton, puis Grésy ou sa passe le plus simplement du monde. Après ça monte des briques et peu de brise, du coup même pas de tempo à la dent d'Arcluse.   L'arrivée sur Montlambert, c'est pas la même, il y a pas grand chose c'est petit et il faut se battre un peu pour passer au dessus du Charvet. Ludo part à 2000m du Charvet sur le pic de Sauge. Puis Joss qui est au dessus de moi le suit. Comme, je suis un peu en retard, je patiente pas pour prendre plus de gain sur le Charvet et part à 1800m. Ces 200m de moins me font arriver trop bat, au niveau du col entre la Sauge et la Galoppaz. A ce moment là n'etant jamais passé ici c'est un peu confu et je ne sais plus lequel est la Gallopaz. Cela va me couter cher. Trop bas, au col je fais le choix de la face Ouest et me jette sur les cailloux au niveau d'un petit col sous le sommet que je ne pensais pas etre la Gallopaz. Je bataille un moment ne voulant pas m'arreter là. En voyant Joss et Ludo passer au dessus je serre les dents et remonte presque au niveau du sommet. Mais ça commence à redescendre alors je part en espérant trouver derriere. Je continu les pieds dans les arbres mais sans trouver grand chose sur les face Ouest qui ne sont pas encore allumé (il est seulement 14h00). Un peu avant Aillon, je retrouve Ludo bien bas également. Etant vraiment bas je continu avec un petit espoir. Mais je ne retrouverai rien et pose au nord d'Aillon. Joss est déja posé un peu plus loin et Ludo le rejoins. On est tous les trois. Le retour à Annecy puis Doussard se fait entre stop et marche jusqu'a Sévrier ou on reste un moment. Du coup, on se sépare pour faciliter le stop et se retrouver à Doussard un peu plus tard.   Ambiance, Biere, burger frites et récit de vol à la terrasse du camping du Bout du Lac pendant que Joss réccupère Thierry, Clément, Rémy et les voitures. Conditions Idéales Peu de vent en altitude
Recit pour mon vol de 160.05kms du 14/04/2015Guillaume CHATAINtriangle FAI14/04/2015160,0505Peu de vent sur la zone du vol (léger nord sue le Dévoluy). Très instable, mais thermiques bleus Plafonds stratosphériques !!!        
Recit pour mon vol de 160.05kms du 14/04/2015Guillaume CHATAINtriangle FAI14/04/2015160,0505Peu de vent sur la zone du vol (léger nord sue le Dévoluy). Très instable, mais thermiques bleus Plafonds stratosphériques !!!        
Recit pour mon vol de 50.84kms du 18/04/2015Gildas EPAUDDistance avec 2 points de contournement18/04/201550,84Brésil Super vol pendant la Pwca et avec mon pote Vincent Fabre
Recit pour mon vol de 272.83kms du 18/04/2015Gregory BLONDEAUDistance avec 2 points de contournement18/04/2015272,8367Je mettrai mes récits au cours de la sasion sur  : http://www.gregblondeau.com/?p=273
Recit pour mon vol de 81.08kms du 21/04/2015Gery DESCAMPSDistance avec 2 points de contournement21/04/201581,0838 Ce fut un grand plaisir d'effectuer ce vol en tir groupé avec Patrick sandier du début à la fin.bonne, leger Sud mais inversion generalisée en basse couche.
Recit pour mon vol de 81.08kms du 21/04/2015Gery DESCAMPSDistance avec 2 points de contournement21/04/201581,0838 Ce fut un grand plaisir d'effectuer ce vol en tir groupé avec Patrick sandier du début à la fin.bonne, leger Sud mais inversion generalisée en basse couche.
Semnoz-Tournette-LanfonSylvie CONVERSETDistance avec 2 points de contournement22/04/201530,2374Vol de fin de journée avec thermiques doux sauf au sommet de la Tournette.
Recit pour mon vol de 48.20kms du 22/04/2015Cyrille EVRARDDistance avec 2 points de contournement22/04/201548,2038  La première fois que je survole la chartreuse. Magique!   Très turbulent en raccrochant les Bauges: Montgelas (au N de la Savoyarde) et Pic de la Sauge: pénible! La Galoppaz plus cool mais je me fais enterrer à Aillon le Jeune. J'ai peut-être pas choisi le bon côté de l'arête des Rochers de la Bade... Retour en stop à Chambéry puis train --> Brignoud (9?) puis stop (deux voitures).  Merci aux gens qui m'ont pris!Beau et doux, léger vent d'ouest.
Recit pour mon vol de 111.77kms du 27/04/2015Johann GORLIERDistance avec 2 points de contournement27/04/2015111,7714Alors voilà. C'est l'histoire d'un mec qui prend des congés sans soldes pour participer a la SEC 2015 (Semaine d'Entraînement à la Compétition). Manque de chance la météo ne laisse rien présager de bon sur la semaine et samedi soir le coach annule la semaine. Mais finalement le bulletin de dimanche soir laisse envisager que peut être ca le ferait a St Marc d'Ouilly. Les plus motivés (ou les plus fous) partent donc a 9h45 d'Orgeval (Patrice, Tham, Sarah et moi), et déjà, à la pause ravitaillement, à mi chemin le ciel est allumé. 12:20 : Arrivés sur site, les leve-tots ont déjà fait deux decos deux extractions mais sont aussi déjà revenus. Le vent est là, la balise annoncant jusqu'à 35kmh, alternant entre nord et Nord-nord-est. Le coach est vite prêt, décolle, passe un peu sous le déco mais finit par s'extraire.Tham part en second. Le vent est alors clairement nord. Il pose en bas. Ça ne motive plus personne au déco. Les normands envisagent de continuer leur route vers l'Espagne, Sarah et moi prenons des infos sur un site de replis (Aunay sur Odon, à 30minutes de route au NO de notre position). 13h45 : Le soleil revient les manches se réaxent. Je décide d'y aller. Au pire je retrouve Tam en bas. Au mieux je m'extrais et je pars en cross. Bien m'en a pris. En travaillant un peu le thermique et en acceptant une derive basse, je m'extrais. Apres quelques plafs ;) mais aussi quelques points bas : - le premier à 72m/sol :/ j'etais meme en finale, face au vent, dans l'hypothese de poser avant la foret. - le deuxieme, un peu plus haut, 109m/sol, là aussi j'etais parti pour poser Mais dans les deux cas, un thermique me reprend, et en le travaillant un peu, je remonte au plaf. Elle est pas belle la rue de nuage ? Je finis par trouver ma rue de nuage sous laquelle je passe le cap des 100kms. Je décide alors d'aller me poser car l'envie de pisser se fait sentir depuis un moment déjà. Bilan, 3h40 de vol. 111,77km. Le retour sera presque aussi magique. Une dame me prend rapidement en stop et me dépose à la gare du Mans. Le train me dépose à Paris. Et Thibaut me ramène à Orgeval. Soit 4h montre en main pour rentrer chez moi. (276km, 3h18 par la route via montparnasse) Merci Patrice et Martin pour la motivation des troupes. Merci à la dame pour la recup jusqu'à la gare. Merci Sarah pour'avoir ramené la voiture de Patrice sur Paris. Merci Thibaut pour la navette entre Montparnasse et Orgeval.   La meme histoire avec des images
Mon premier 100 kilOlivier ANGENARDDistance avec 2 points de contournement28/04/2015145,0914Vol complètement insensé dans son déroulement. Se déplacer sur site es toujours un peu un pari. La journée du mardi 28 avril me semblait prometteuse mais aucun signe de nul part concernant son potentiel. Silence radio chez les plaineux. Même le réseau du zèbre est resté muet. Du coup grosse, grosse incertitude. On se décide en se disant qu'on a plus de chance de voler à tenter qu'à rester à la maison. J'avais demandé à ma mère, avant le week-end, de me consacrer son mardi. La récupe sera assurée. RDV fixé à Dreux avec Dom pour covoiturer. Sur la route le ciel est pavé de cums, il est pourtant tôt et du coup c'est mauvais signe (risque d'étalement ou pire, de surdéveloppement). Arrivé à Falaise le ciel est barré par un monstre et nous prenons la pluie, ca craint du boudin. Au déco un petit groupe de 10 pilotes dont Honorin Hamard. Ca nous rassure un peu. Premier vol et première extraction avec Honorin, le zèbre ne s'est pas encore décidé à décoller alors que çà sort. J'hésite entre continuer à décaler avec Hono ou attendre Dom. Ma tergiversation me pose 4 kil derrière le déco. Merci maman de venir me récupérer fissa. Deuxième vol au moment où Dom se fait poser en bas (Dom redécollera pour battre son record en plaine). Tant pis pour le vol de groupe, le thermique est là, j'y vais. Début de vol (30 premier kil) facile. Je ne sais toujours pas lire les nuages mais tout marche. Finalement non, je me retrouve à faire un point bas juste avant Argentan. J'en ressors, et là, je commence à prendre mon temps. J'enroule tout, tout, tout! Pas très rentable, j'ai l'impression de voler sans gagner de distance, la ville n'en finit pas. Enfin le plaf, devant la ligne semble évidente. Je me dis qu'en tirant tout droit, en faisant le dauphin, ça doit le faire. Feu. Je bricole dans la sellette, je regarde comment faire passer la canule du penilex que j'utilise pour la première fois, je me prends la tête, le tuyau s'arrache sans que je n'ai pu me soulager. Je me remets dans le vol, trop tard!!! Je n'ai rien anticipé tout est à l'ombre, c'est à gauche que ça se passe. Un tracteur dans un chant, pourquoi pas ? J'ai plus que ca. Nada! Pas de déclenchement. C'est mort de mort!!.70 kil c'est pas si mal. Je regarde ou poser, je ne sais pas trop si je vais pouvoir passer ce petit hameau, je surveille bien les lignes électriques et les animaux dans les parcelles, je repère un terrain propre ou poser en toute sécurité. J'entends les chiens aboyer de partout, ils m'ont repéré. Je me mets face au vent pour poser (57m hauteur sol) je fais finalement un tour complet, "bip-bip" un 0,2. Toi mon gars!!! Je ne vais pas te lâcher. 1200 de gain alors que j'allais sortir les pieds du cocon, c'est du grand n'importe quoi ce thermique, même pas une seule tâche de soleil au sol, des étalements de partout. Conséquence, je refais illico un autre point bas. Kil 94, 500m QNH je suis maudit, je vais jamais les faire ces satanés 100kil!!! Je fulmine! Je calcule ma finesse sol vent de cul, dérive 10-15 km/h soit peut-être 13 de finesse. Ça suffira pas. Chuis vert!!! Dégouté. Ca me gave! Ca servait à quoi de se refaire ?!! De nouveau ca bipe mais sur moins d'un tour, c'est pas grave le vent me pousse, le 0 c'est du +0. Les minutes qui suivent sont interminables. Ça suffit ou pas ? Finalement le thermique s'organise. XC Soar me donne 98 kil du déco, c'est gagné, j'exulte mais pas question de le lâcher pour autant. Objectif CFD 2015 rempli. Enfin mon premier 100 kil, plus de stress, tout ce qui suit est comme un nouveau vol qui commence, je profite. Je refais le nuage, je prends du grésil mais la masse d'air n'est pas du tout turbulente. Devant tout est repassé au soleil, le ciel s'ouvre et les quelques rares derniers cums bourgeonnent, je survole une espèce de base militaire désaffectée reconvertie en parc photovoltaïque. Un dernier village à passer et je pose. "C'est rigolo ce truc là", un étang dans le lit du vent, une cuvette avec des arbres épars puis des maisons (si ça ça déclenche pas, je comprends plus rien!) Bingo! Je me prends le thermique du vol YAHOUUuuu il est 18h30 et je fais +1000m en moins de 10 min, c'est quand même un peu louche je me barre sans faire le plaf, je ne me sens plus assez de jus pour me laisser prendre par le nuage. Vz pas monstrueux mais belle moyenne intégrée. Il commence à être tard, les 130 kil sont fait, ça ira bien pour aujourd'hui. Je n'ai vraiment pas voler vite (mais la moyenne je m'en tamponne). Posé à 15 kil de Dreux, j'appelle le zèbre qui me dit être arrivé au parking du covoiturage. Le temps de replier et de marcher 5min et je suis dans la voiture en route pour Mantes. Rétrospectivement j'ai beaucoup repensé à la discussion avec Chouchou à Rigny le jour du record de Guido. Il expliquait l'importance de la gestion des émotions en vol, insistant bien sur le piège que représentaient les excès d'optimisme ou de pessimisme et disant qu'il fallait jamais ni se laisser gagner par l'euphorie ni sombrer dans le défaitisme. J'en suis maintenant convaincu. Ce même jour Denis nous expliquait qu'en vol, rien n'était jamais dû au hasard ou à la chance. Franchement, quand je fais la somme des erreurs (conneries) et des approximations que je fais, je ne vois que la Chance, comme seule explication, pour m'avoir offert, le jour de mon anniv', mon premier 100 kil.
Recit pour mon vol de 111.06kms du 11/05/2015Sylvain GATTINItriangle FAI11/05/2015111,0631 les infos en détail et photos du vol sur le blog : sylvaingattini.blogspot.fr/2015/05/lundi-11-mai.html      Plaf à 3800m ; instabilité dès 12h avec plaf à 3400m ; léger sud ouest à 10/15 Km/h
ordre : Au plus à 100m des autres Thierry BERNIERtriangle plat10/05/201539,7138Aller au fort dans la "zone orange", voire rouge pour certains. Retour par le vert. Interruption car dragon au col Marcieu.Brise discontinue nord sur le plateau à 9h, cumulus épars en avant relief puis aux gencives. Thermiques assez péteux près des falaises, tout bon au loin.
Recit pour mon vol de 51.81kms du 17/05/2015Romain SAIGETtriangle FAI17/05/201551,8173 beau vol ! plaf bas un peu venté, sympa pour une reprise
De Saint André à Passy à travers les tubes alpinsAntoine GERIN-JEANDistance avec 2 points de contournement18/05/2015250,9004              Je tourne en rond dans la pelouse de l?attéro de Saint André. Est-ce fort ou trop fort en sud ? J?avais pourtant tout prévu, à manger, à boire, des pénilex et une bonne nuit de sommeil. Et cette balise de Chamrousse qui s?obstine à faire fondre ma motivation en affichant du sud entre 25 et 40km/h. Un petit échange téléphonique avec Luc me fait regagner un peu d?entrain, ça s?agite au déco de Bleine. Guillaume Chatain est dans le coin et sa présence efface toutes ces balises mensongères de mon esprit. Un vol avorté vaut mieux que des heures de remords devant la CFD. J?embarque Olivier (premier pilote à avoir relié St André à Dormillouse il y a plus de 20 ans) et nous rejoignons le déco sud où se trouve Guillaume Tourlourat qui projette de rentrer chez lui à Faverges.             Le ciel est somptueux au sens du parapentiste vagabond, les cums forment sur chaque relief et leurs ombres trahissent un léger sud dont les promesses sonnent d?un accent valaisan? Il n?est pas encore 11h et nous sommes déjà au plafond avec le scénario de cette journée qui se dessine devant nous. La masse d?air est tout simplement idéale et nous arrivons à Dormillouse à l?heure habituelle de décollage de St André !               Premier dilemme : Morgon ou directe par le Sauze du lac ? Ça s?écroule sur le Sauze du lac, le détour par le Morgon s?impose et nous assure du confort au raccrochage des aiguilles de Chabrières. J?en profite pour refermer la cicatrice laissée entrouverte depuis l?an dernier lorsque j?avais posé à Chorges et mon frère à Passy. Un enchainement de faces sud/sud ouest se présente à nous en bordure des Ecrins. Guillaume Tourlourat nous rejoint le long de ce superbe massif, dont je reporte la visite à une journée moins ventée.   Le sud se renforce, les thermiques aussi et ma Boom 10 se met à danser dans chaque thermique. Heureusement elle reste bien tendue et accepte que je lui impose la chorégraphie. L?aérologie devient franchement forte et une multitude de sentiments s?entrechoquent. Joie, peur, excitation, émerveillement (pas toujours dans cet ordre). Les mots de mon entraîneur me reviennent en tête, il faut manger et boire pour rester lucide. Le passage du Coiro représente l?apogée du spectacle, les nuages s?enroulent sur eux-mêmes selon des axes toujours changeant, la voile aimerait jouir de la même liberté et le pilote tente d?organiser tout ça. Antoine Boisselier en delta se joint à la fête avant de s?éloigner en direction de Belledonne.  Second dilemme du vol : les faces ouest de Belledonne sont sous le vent et le plafond y semble très bas, en est les plafonds sont hauts mais ce terrain totalement inconnu ne m?attire pas franchement. Je ne sais même pas si ça passe avec les plafs du jour. Au passage de Chamrousse je jette un ?il à la vitesse/sol du GPS. A la vue des valeurs je note dans la foulée de ne plus le faire pour la suite du vol? Il n?est pas 15h, la moyenne est très bonne jusque-là ! De Chamrousse à Prapoutel les plafs sont très bas (2200m) et nous devons notre salut Guillaume et moi à de nombreux oiseaux qui jouent dans de faibles ascendances. Je reste le plus possible au fond des vallées et ça s?améliore nettement à hauteur de Fort de France. La nature me récompense de ces efforts et je surfe au vent d?un nuage tout en admirant la beauté du coin.       Je remets le cap au nord-est après cet intermède cotemplatif, la fin de Belledonne fonctionne bien. Arrivé à l?entrée de la vallée des Huiles un troisième dilemme se pose : passer par la Maurienne ou tout droit ? En vol j?imagine souvent des tubes qui lient les différentes zones convectives à travers les montagnes. Il n?est pas très tard, il y a forcément un tube qui peut m?emmener très loin, je choisis donc le tout droit? Mauvaise idée je dégouline dans la vallée des Huiles et suis contraint de me jeter dans la Maurienne pour retrouver un peu de gaz sous les pieds. Des nuages se forment dans le sillage de Chamoux et une belle convergence me sauve de ce mauvais passage. La suite semble limpide : Grand Arc, Bisanne, Mont Joly, Saint Gervais? C?est sans compter sur ce flux de sud qui refuse de s?orienter au sud-ouest et annihile tous les appuis en face ouest. C?est la glissade jusqu?à Ugine où des nuages me font espérer une nouvelle  zone convergente. Encore faut-il y parvenir. 1200m, 1000m, 800m, je suis sous l?altitude de l?attéro de St André et ce n?est pas évident d?optimiser la glisse de la voile au milieu des lignes électriques? La nature me propose à nouveau son aide en faisant tournoyer de belles grappes d?éperviers en migration. Ils m?accueillent dans leur thermique et se mettent à crier tous en ch?ur, pour m?encourager sans aucun doute. La masse d?air se détériore et je perds 45 min pour avoir un peu de marge avant de continuer en direction de Megève. J?abandonne la belle moyenne du début de vol et perds un peu l?espoir de boire un café à 5 francs suisses? Cependant de gros cumulus sur le mont Joly se dégonflent un peu et les rayons du soleil incitent à poursuivre le combat. Je prends tout ce qui passe sur le plateau de Megève en pensant me poser à Flumet, puis à Praz sur Arly, puis à Megève, puis à ne pas me poser tout de suite. Ma voile semble avoir engrangé de l?expérience durant ce vol et trouve toute seule le tube qui permet de traverser le plateau !     Je rejoins l?attéro de Passy en me disant que je viens quand même de réaliser le vol dont je rêve depuis que je sais reconnaître que le vent vient du sud lorsque je repère ce qui n?est ni un oiseau (quoique?), ni un nuage, ni un arbre, ni une ligne électrique. C?est Guillaume Chatain qui arrive de Bleine, nous partageons l?approche et le posé (le cratère). Il est passé en est sur Belledonne et un coup de fil nous apprend qu?Antoine Boisselier est toujours en vol dans le Valais Suisse ! Nous discutons 5 min de cette journée si particulière puis il est temps de trouver un endroit où passer la nuit. Tim et Louis m?accueillent sur Annecy. Ce dernier ne m?en veut même pas d?avoir allongé son vol d?un petit kilomètre.             Je médite un certain temps sur ce vol que je n?avais pu qu?imaginer qu?à travers les récits de David Dagault,  Luc Armant et mon frère. Cette fois j?ai eu la chance de le vivre pleinement de l?intérieur, accompagné par Olivier jusqu?à Uriage, puis Guillaume Tourlourat et enfin Guillaume Chatain. Le conducteur qui m?a pris en stop ne comprend pas vraiment mon sourire continu tandis que dans ma tête une petite voix m?explique en se marrant que les 5 Francs suisses économisés aujourd?hui serviront peut être lors de la prochaine journée de sud. Flux de sud assez marqué sur toutes les Alpes Françaises. Bonne instabilité après l'évacuation d'une perturbation par l'est.
Recit pour mon vol de 107.53kms du 17/05/2015Remi MONTGINOTDistance avec 2 points de contournement17/05/2015107,5369Après un SMS de Charly le Samedi, je fais un point météo qui donne de l?étalement un plaf autour des 1700m et pas mal de vent (voir presque trop). Du coup je ne suis pas décidé, je me dis que l?on verra le ciel le lendemain. Dimanche matin, réveil tardif (couché à 4h du mat), je regarde le forum Thierry est pas très optimiste : « J?irais faire un tour à Quincié en début d?aprem si c?est jouable sinon ballade. », j?y crois un peu plus, du coup je l?appel pour laisser une voiture sur Villefranche, Ils sont complet, je rappel Charly pour savoir si il vient, mon coup de fils le décide et on s?organise. Arrivé sur place mes compagnons de vol du jour (Charly, Thierry, et moi), on a tous la gueule de bois (tous de sortie le samedi soir), ça promet ! Michel nous monte au déco (encore merci de nous avoir attendu), il est déjà 13h passé, pas bien en avance les gars ! Au déco en se préparant un très beau cycle passe, on n?est pas encore prêt. On attend le prochain, mais ce n?est pas bien ça. Charly décolle et se repose rapidement au déco. On attend le prochain cycle mais ça se fait attendre, Charly puis Thierry décollent. Au déco c?est un coup Est quand la brise prend le dessus et ouest entre temps. Je pars un peu mort de faim en voyant Charly et Thierry monter, je vais en direction de la combe à José, je suis plus que bas, mais je trouve une bulle qui accélère rapidement jusqu?à du +4. On se retrouve tous les 3 au plaf. La suite semble pas gagnée, de l?étalement tout de suite sur le Perréon, on se lance dans la bataille et je commence déjà à enrouler du 0 à 0.5 au grand max pour optimiser au mieux. On finit par remonter, pendant ce temps-là Thierry a élargi intelligemment sur l?Est plus au soleil, on le rejoint 400m plus bas à la carrière de Rivolet, je ressors bien (1850m), mais Charly plus bas bataille un peu. Thierry est déjà de l?autre côté de la vallée d?Azergue mais fait son premier point bas, rejoint ensuite par Charly, il remonte au plaf tous les deux. Je passe devant et bataille un peu après Terrnand avant de ressortir avec mes 2 compagnons de vols qui reviennent de leur point bas. On fait un peu plus de 1900m, direction le fief de Charly qui part devant mais pas dans très bien placé (il voulait passer au-dessus de chez lui, ça faillit le poser), avec Thierry on est au-dessus de la Liouffe un gros étalement et donc nouveau coup de frein à main, on travail doucement du 0.1 à 0.3 avant de se replacer dans un 1.5 qui nous amène au plaf, je repasse devant. A St Laurent, je ressors bien à 1900m, Thierry fait son second point bas, Charly a bifurqué un peu plus sur l?Est comme il a l?habitude de faire. Thierry ressort plutôt bien et Charly avance bien de son côté, pendant que je file en direction de Saint Symphorien. Mon premier point bas (200m sol, large?!), je trouve un bon cycle juste avant que ça passe à l?ombre, Charly me rejoint on ressort ensemble, sans radio, il me crie « j?ai grave envie de pisser », et je me dis à moi-même «  moi ça va pour le moment » et me demande encore pourquoi je n?ai pas mis ce foutu penilex ! Thierry arrive malheureusement hors cycle et pose. 1600m ça coupe Charly part devant moi sur St Christo, il passe tout juste le bout du plateau et va vers le déco de Valfeury. J?arrive plus haut et ressort plutôt bien et fait le plaf du jour à 1960m. Charly galère un peu mais réussit à passer un peu au-dessus du déco avant de se jeter direction St Chamond. Pour ma part je vais vers le nouveau déco de Salvarys, ou les gars du Pilat sont sur place pour tester ce nouveau déco. Charly ressorti de son point bas, et y pose, il ne tenait plus? Je décide de « craber » sur cette partie du vol, en suivant les pré-reliefs, je passe St Etienne, La Ricamarie. Au niveau du Chambon-Feugerolles, je fais le plaf et monte à 1700m avant de partir dans la plaine direction ??? En fait je ne sais pas trop, j?ai bien reconnu jusqu?à la, mais après c?est un peu l?inconnu. La décision est de suivre les grands axes, et les petites villes, je refais un thermique avant de glisser jusqu?à la ville suivante. Il est 18h15, je sais que les 100km sont fait, un l?objectif que je cours après depuis quelques années. J?aurais jamais parié sur cette journée, la preuve je n?ai même pas pris d?appareil photo ou la caméra, et surtout pas mis de penilex (fin de vol difficile).   Un super vol de groupe, avec des conditions loin d?être évidente, et comme dit Thierry : « ça donne la banane pour le semaine, ça ! ».   Merci à la super organisation du retour (Marc, Charly, Thierry).NNO en basse couche et NE au dessus (10-15km/h) et en fin de journée NE (20km/h) Étalement sur certaine partie du parcours
Recit pour mon vol de 79.95kms du 17/05/2015Charles FERLAYDistance avec 2 points de contournement17/05/201579,9569Salut à tous, Je voulais vous faire le récit d'un vol qui peut paraître court en terme de kilomètre mais si difficile dans son cheminement et sa gestion des ascendances (voir les moyennes de vitesse), un vol mixte entre la plaine et la montagne. J'ai eu la chance de partager ce vol avec Rémi Montginot et son Icepeak 8, pilote en coupe du monde cette année. Nous avons réalisé ce vol dimanche 17 mai, malgré une météo aléatoire. Ce vol nous le préparons depuis 5 ans, il nous a permis de traverser une partie des Monts du beaujolais (700 et 800 m d'altitude) parsemés de vignes et de colines boisées. Nous avons ensuite survolé les Montagnes de Tarare (point culminant à 1000m) très boisées et humide, difficile à traverser à cause d'un micro climat engendré par la ligne de partage des eaux toute proche et souvent le point d'arrêt du pilote pressé. Le chemin continue ensuite pour traverser la totalité des Monts du Lyonnais (entre 800 et 900 m d'altitude) succession de plateaux d'une dizaine de kilomètres s'élevant progressivement (on a l'impression que l'altimètre déconne car le sol nous rattrape). Reste ensuite "la forteresse" qui se dresse devant nous, le massif du Pilat culminant à 1600 m et défendu par la vallée du Gier,(10 km et 400m d'altitude). Nous quittons donc les Monts du Lyonnais (900 m) pour traversé la vallée et attaquer "la forteresse". La Forteresse est tombée dimanche, le style de vol est clairement différent de la montagne ou de la plaine il rime avec patience, persévérance voir opiniâtreté car il faut sans cesse se remotiver à 100m sol dans des varios à 0.2 /0.5. Si un jour vous passez dans le Beaujolais ou dans les Monts du Lyonnais, venez voler avec nous !
Recit pour mon vol de 148.35kms du 21/04/2015Didier BRUNDistance avec 2 points de contournement21/04/2015148,3526 C?est dernier temps une furieuse envie de gros vol ce fait sentir chez les ADB contaminant petit a petit de plus en plus de monde, tel un virus taraudant les esprits sains et équilibrés de cette paisible communauté, certain le connaisse bien, il peut revêtir des formes différentes, mais c?est en fait  toujours le même, il est cyclique et puissant, il peut même être violent sur certain sujet ! Il suffit de mettre un parapente sur sa tête pour sentir sa présence? On pourrai penser alors qu?un beau ou même un très beau vol pourrai apaiser la bête, mais maintenant je sais qu?il n?en est rien et bien au contraire, et je me rend compte a quel point je suis dans la M?, Ce jour la on était nombreux Serge, Jiji, Peter, Marco, Jean-Marc autant de Fan de lune et 3 loups volants a se retrouver a l?attéro de Bergies Sud, sur le papier les conditions sont bonnes du moins aussi bonnes que d?autre journées jugées fumantes et qui on pourtant vu de beaux ploufs?Pour se donner toute les chances, le RDV est donné par Jiji-les-dents-longues à 10H30. Après les traditionnelles prise de balise et les divers salamalec , le site du jour « Bergies Sud » est validé. On arrive au sommet et tout le monde se trouve un coin pour déballer le matos et se préparer, on avale un sandwich et on essaye de se concentrer (un minimum?) avant de s?avancer vers le déco. Le Sud Est continue de monter gentiment en puissance tout en restant encore largement praticable, mais on sent qu?il ne faut pas trainer. Il est déjà 11H30 le ciel est encore limpide aucun cums en formation, on pense tous a une journée « thermique bleu ». Je me met en l?air le premier suivi par le reste de la banda, pas de montée immédiate sur les antennes comme ca c?est déjà vu récemment, alors tout en espérant du gros gibier la chasse a la bulette est ouverte pendant que quelques cums apparaissent sur la ligne d?horizon du Ventoux. Tout le monde yoyotte sur le chauve sommet de Bergies excepté N.Honde tel le chasseur de proie aguerri (tout le monde le garde dans son viseur celui la) va tester la masse d?air plus a l?Est, mais rien de convainquant. Nico revient, tout le monde continue a tourner autour de la tête a Bergies puis les conditions semblent s?etablir de façon plus marqué Jiji-les-dents-longues et N-Honde-the-hunter se hissent en premier dans le thermique, la « grappe » leur emboite le pas mais arrivant a des hauteurs variable, déjà les écarts se creusent, pour quelque minutes de retard au départ, l?arrivé est d?autant plus différée, la différence peut être de taille et d?ailleurs les plus haut transite déjà vers Chamouse ? Je le sens que moyennement  ce thermique, j?ai du mal a le centrer, je le perd, le retrouve ou du moins j?en ai l?impression, car il y a rien a faire les Jiji Nico Peter restent perché 2 a 300M au dessus de moi bref, je rate le coche du premier bon thermique. Tant pis, je suis quand meme a une hauteur respectable pour tenter une transition, Marco chassant dans le secteur a une hauteur équivalente a la mienne m?accompagne, direction Chassenaye. Avant de partir Serge nous rejoint dans la fin du cycle après un décollage tardif, il est plus bas que nous et se jette quand même dans cette première transition avec sans doute un gout amer encore plus marqué d?avoir raté ce putain de premier coche que tout le monde semble avoir prit et qui, tout du moins mentalement conditionne pas mal de chose. Je tente 2 tours a plat de chez plat dans de la micro bulette sur Chassenaye mais perd plus que je ne gagne, Marco est maintenant devant moi, Serge nous a dépassés définitivement trop bas, il bifurque vers un atterrissage inéluctable en direction d?Eygalaye. En compagnie de Marco 100M plus haut que Serge, on raccroche le bas de Chamouse toujours en mode chasseur, le travail d?équipe paye, on s?observe se croise, se décroise et le couteau entre les dents on se hisse au niveau de Chamouse. En levant la tête vers le sommet, j?aperçois Jean-Marc et Nico (pas Honde l?autre Nico) ils zerotent sur la crête tout en nous observant de haut, petit a petit on remonte vers eux puis Nico lache la crête pour s?avancer vers nous, Jean Marc accroché au relief tarde a nous rejoindre, nous sommes maintenant 3 a prospecter la zone passant de bulette en bulette, on se maintient voire on monte un peu, mais on arrive pas a trouver l?ascenseur salvateur. Jean Marc maintenant un peu plus bas que nous décroche de la crête, mais pars directement vers Eygalayes sans rien trouver, on apprendra un peu plus tard qu?il s?est posé en vallée (dommage que tu ne te sois pas joint a nous dans cette prospection, a 4 on aurai été encore plus efficace). Tout les 3 on poursuit notre recherche, on se décale un peu plus a chaque tour, on va tourner un peu plus loin a chaque passage, et d?un coup sans contact radio ni même un geste en se croisant il semble que simultanément on entende tous la même petite voix qui nous dit  « il est temps de tenter quelque chose. » Obéissant, je me dirige vers cet avant relief en léger Sud-Est un peu plus loin en vallée qui me tente depuis un petit moment en même temps, je vois Marco et Nico aller plus a l?Est en direction d?Eygalayes, j?ai la sensation de faire le bon choix, je garde mon cap et peu avant d?arriver a cet avant relief  je sens les prémisse du bon thermique, bingo, peu après j?enroule enfin quelque chose de consistant au point de rapidement penser a la R71 (activable ???). dans le doute je décroche a 2200M. Dans mon ascension j?ai le temps de voir Peter perché un peu plus loin en train d?enrouler, ce qui me rassure pour la suite quand à Marco et Nico je les voit plonger un peu plus loin, ils ont pris le même chemin que J-Marc et je me suis dit (a tort) qu?ils vont sans aucun doute le rejoindre. Bien plus haut je repasse sur la zone longuement explorée  avec Marco et Nico puis me dirige vers la pointe Est de Chamouse puis direction le col St Jean. Peter parti un peu avant moi est déjà sur la montagne de Chabre balisant mes futures pompes? mais a une dizaine de minutes d?intervalles toutes les pompes empruntées par Peter ne sont pas forcement au RDV et du coup je m?attarde sur d?autre en gardant un ?il sur Peter qui avançant sur Chabre perd de l?altitude, il continue vers l?Est tout en se plaçant en avant du relief vue de la crête cela me paraît inquiétant, je continue également mais en restant sur le relief et j?essaye d?enrouler tout ce que je trouve, ca va et ca vient, un petit coup d??il sur Peter, assez bas et très en avant il a trouvé quelque chose et entame sa remontée, puis je redescend, un autre coup d??il en arrière alors que je pensai ne plus les revoir, j?aperçois Nico et Marco revenant assez bas d?Eygalaye. Peter continue d?enrouler, il est déjà bien plus haut que moi, maintenant c?est au tour de Marco de trouver une bonne pompe, j?ai la pression qui monte tout en descendant avec ma voile, je commence a me sentir seul. Peter doit maintenant être à 3000 et Marco est bien plus haut que moi, je sens que je ne rattraperai pas Peter sur ce coup-ci et d?ailleurs il s?en va le *) »^* ! puis Marco lui emboite le pas a 5 minutes près direction Orpierre me laissant seul ou presque sur ma crête (depuis le début de Chabre une voile radadate bien plus bas que moi et ca me soulage?).Enfin je fini par trouver un bon thermique qui me hisse  a 2300 , c?est pas les 3000 de Peter, mais c?est suffisant pour transiter jusqu'à ce joli petit cum ornant la montagne sur laquelle est adossé Orpierre, celui la je le guette depuis un moment. Damned je m?aperçois en quittant Chabre qu? il se désagrège, j?ai pas le temps st surtout pas les moyens de patienter qu?il commence à se reformer, je trace en me disant que sur place j?arriverai bien à patienter sur ce relief accueillant jusqu?au prochain cycle, un peu risqué mais bon c?est comme ca, puis c?est le printemps, il est bientôt 13H et tout commence a bien s?allumer. Le temps d?explorer le secteur, la marmite se remet en marche, ca forme sévère au dessus de ma tête et le reversale se met a chanter sa plus belle mélodie, celle rapide et très aigus, mes oreilles n?en croient pas leur yeux, je jubile, j?ai le regard rivé au vario, les chiffres s?envolent comme a la caisse du superU et en peu de temps je m?en colle pour 3000, au mieux je m?en tirai jusqu?alors pour 2700, quelle joie de dépenser sans compter, j?aurai bien partagé ca avec Peter et Marco, mais ils sont partis un cycle plus tôt dommage !       Le parapentiste atteint du virus susdit n?hésite pas a se projeter en grand et il a raison le bougre ça coute pas cher ! et nos objectifs étaient pas moins voir Grenoble, ou Briançon, poser au lac d?Annecy ou a Monetier les bains, exploser les comptes de la CFD? bon, les vrai objectifs étaient bien plus simple et pour commencer : NE PAS ALLER AU TAS? Essayer de se concentrer mentalement et s?échauffer physiquement avant le départ (comme étant formulé dans le très bon article sur le mental?.) pour rentrer dans le vol des le décollage, mon barreau d?accélérateur m?empêchai une fois sur deux de rentrer sereinement dans mon cocon, j?ai quelque jour avant solutionner le problème en cousant un morceaux de scratch (ça paraît rien, mais le simple fait de l?avoir enfin fait alors que je devais le faire depuis un moment  m?a apporté quelque point de confiance) / Arriver a lâcher les commandes pour parler en radio et pouvoir boire (pas de Camel bag) / Arriver a se décontracter pour pouvoir se réchauffer les mains et apaiser les tensions (coude droit) / Penser a utiliser l?accélérateur au mieux / Piloter au C lors des transitions ou dans des moments de prospection calme et quand même voir Gap? Finalement rien de bien original,  que des petits objectifs que l?on s?assigne consciemment (c?est bien)ou inconsciemment (ça c?est moins bien), avec ce P? de sacré vol j?ai eu la chance et le temps de travailler consciemment tous ces objectif, et même de profiter pleinement des paysages. Plus le temps passai plus j?accumulais de la sérénité, j?étais a la fois dans et spectateur de mon vol, avec un regard à la fois lucide et détachée,  mon conscient et mon subconscient se passaient le relais de façon ordonné, enfin voilà c?était un vol habité et c?était bien moi qui l?habitai, même si j?avais du mal à croire que je réalisais ce vol qui n?en finissais pas. J?ai une fois eu l?occasion de faire la longue transition vers le massif de St Genis de bien plus bas, avec 3000 au compteur je me sens tranquille, je fais une annonce radio pas de réponse de Marco et Peter ni de personne d?ailleurs, elle me répond juste un message de batterie a sec alors qu?elle était bien chargé, putain de radio Chinoise me voilà tout seul. De loin, j?aperçois une seule voile, elle est verte, je la connais pas et elle  sur le pilier Ouest, je suis maintenant sur que Peter et Marco on choisi l?option antenne de Beaumont / Serres. Arrivant encore assez haut sur le relief je le longe en direction de la voile verte, je m?en rapproche il est plus bas que moi quand je le vois se faire catapulter, le temps de le rejoindre, il est déjà 100M au dessus moi. Alors qu?a mon niveau j?essaye de rentrer dans l?ascenseur, je vois la voile quitter le thermique et s?éloigner en vallée, je ne comprend pas ce qu?il fait, peut être s?est fait il peur. Je me retrouve tout seul a enrouler ce puissant thermique qui me décale vers le Nord, je dépasse la Crete Nord du massif de St Genis avec une déconcertante facilité, et suis déjà en transition sur Ceusette, a partir de la, je suis en terrain inconnu mon seul vol dans le secteur a eu pour fin un poser au pied du massif de St Génis. J?entend ma radio crachoter des messages inaudibles, ah encore de la batterie? Ce nouveau massif m?impressionne pas par sa hauteur mais par ca nature même, il n?est que profonds sillons taillé en Nord/Sud alors que le massif s?étend d? Est en Ouest, je ne sais pas par ou l?aborder, vu la nature du massif on peut penser que ca marche partout, je ne me pose pas plus de question, je choisi la combe qui me paraît la plus propice, raté ya rien? Je pensai reprendre du gaz ici, mais je suis toujours assez haut et je continue d?avancer sur l?interieur du massif. Je survole un plateau ou se trouve un petit lac plus à l?Est une montagne pointue recevant les brises de la vallée à l?Est et du plateau Ouest en part. J?ai perdu mes plafonds confortable et je rentre en mode « faut pas se louper », heureusement comme je l?espérai l?activité est la, je la sens, c?est un peu desorganisé, je tourne et je vire jusqu'à tenir quelque chose, me centre et me concentre et j?enroule, il me décale vers le Nord sur le petit relief avant Ceuze, il est de plus en plus fort tout en devenant de plus en plus confortable, je monte vite, un coup d??il au vario me voila presque a 3200, j?aime ce thermique ! Avec ce nouveau plaf, je me permet d?aller directement sur Ceuze négligeant cet insignifiant petit relief loin sous mon cocon, ici les cums sont accrochés a 3500m en permanence, une vrai machine a thermique ce Céuze?   D?ici, pas de doute on voit bien Gap, j?aurai pu poser dans le coin déjà content, j?avais réussi un objectif de plus, mais évidement pas question d?envoyer du 3/6 depuis 3000 au dessus de Ceuze, faut pas déconner non plus ! La vrai question du moment est : JE VAIS OU ?  Plus de nouvelle de personne, je suis seul, je repense au trace GPS regardé a la CFD, d?un coté pour aller sur Gap, c?est le petit relief a l?Est du pic de bure puis la traversée immense par le col Bayard pour pouvoir enchainer vers les aiguilles de Chabrières. D?accord je suis tjrs a 3000 mais vu le Gap que j?ai devant moi, j?ai l?impression que c?est a 4000m mini qu?il faut être, et en face de moi pas moins que le bon gros pic de Bure, j?en suis loin et déjà il impressionne, alors oui je fais des 3/6, pas aussi large et vite que le planeur qui me rejoint (ils vont vraiment vite, on mérite bien notre surnom de méduse?), mais suffisament large pour prendre encore un peu de gaz, je dis un peu car malgré les conditions idéales, je n?arrive pas à monter au nuage. Je me décale plus au nord Est ou ça forme et déforme aussi mais n?y arrive toujours pas? La radio crachote, c?est Peter qui vient de se poser a Veyne, je l?informe fièrement que je suis sur Ceuze et que je me lance a l?assaut du pic de Bure (de toute façon c?était la que je voulais aller). Tout en transitant ca crachote a nouveau, c?est Jiji, je crois comprendre qu?il s?est posé a Céuze, je le fait répéter, je comprend tjrs pas, tant pis il est temps de reprendre les commandes ca devrait recommencer a bouger. J?attaque la bête par la plus grande arrête situé entre Montmaur et la Roche des Arnauds, elle monte du creux de la vallée jusqu?au sommet ça monte gentiment, mais je m?attendais a bien plus fort, me voila un peu sous les crêtes, j?avance prudemment un bout d?aile dans le cirque rocailleux, il faut avouer que ces parois rocheuse et ces bon 500M de pierrier sont impressionnant, il reste ça et la des plaques de neige dans les zones d?ombres. En m?avançant je dérange un chamois qui se fait la malle, j?ai bien le temps de l?observer avant qu?il ne puisse se mettre a couvert. Vu  la nature et l?exposition de cette combe, je m?attendais a me faire déboîter, mais pas de vrai thermique juste un thermodynamique pas désagréable mais pas des plus rassurant. Arrive depuis l?Est une voile puis une deuxième, ils sont plus bas et remonte par la crête que j?ai emprunté, mais plus vers la face Est, du moins en ai-je l?impression, je les observe de loin tout en m?engageant de plus en plus vers l?Ouest dans la combe, me disant que je vais forcement trouver quelque chose vu la topo. Je progresse par petite touche faisant des aller-retour jusqu'au prochain vallon, à la prochaine arrête mais tjrs rien qui me permettrait de basculer de l?autre coté. J?étais en train de me demander s?il fallait que j?aille jusqu'à faire le tour coté Grand-ferant ou j?avais vu se former de joli petit cum, quand dans la dernière grosse combe je sens quelque chose, j?enroule, monte un peu en me rapprochant des paraboles immense juchées sur la crête, puis plus rien, tout en ré avançant je vois les deux voiles restées plus a l?Est tranquilou-bilou au plaf (je crois que je ne me suis pas assez avancé quand j?étais la bas) alors que depuis dix minutes je suis dans la combe la plus hot du coin, je comprend pas tout, de la « colère » je reprend le thermique et ce coup ci ne le lâche plus. Ca y est je surplombe à présent le sommet, tout en m?élevant je découvre un nouveau panorama ( mais en fait c?est quoi ces antennes, c?est vraiment gros, je savais pas qu?il y avait ça ici, on dirait une station météo, mais en fait je suis ou la, tient et ça la c?est un téléski, une station de ski ? c?est quoi cette station de ski , je la connais pas ?)bon je reste concentré car c?est pas encore le moment de paumer le thermique? Je tiens mon nouveau record d?altitude, je suis à 3430m, ca paraît beaucoup comme ça mais en étant sur le pic de bure on a pas l?impression d?avoir un gaz énorme,  il est temps de transiter vers ces 2 montagnes qui ferme le Dévoluy a l?Est dont je ne connais pas le nom. Les voiles qui sont resté sur le pilier Est y sont presque je me rend bien compte que j?ai perdu du temps en m?engageant dans le cirque, mais je n?ai aucun regret, le détour valait vraiment le coup. En dégradant comme un malade, je me demande toujours quel peut être cette station puis je vois 2 immeubles (mais c?est incroyable, il ressemble a ceux de Superdévoluy?). Accélèré et tendu comme un string, je me demande quand est ce que le vario va cesser d?émettre ce son continu très désagréable, sans non plus me mettre dans le rouge j?arrive sur le relief et c?est reparti mon kiki, la je vais le faire court. Des  crêtes comme ça, tu te poses pas de question, tu y vas, ya du nuage, tu pourrais aller jusqu? en Suisse sans problème mais je m?arrête au niveau de l?Obiou à 3100m, prêt pour la transition suivante.   Ecrire ce vol me fait penser que même en cherchant bien, je n?ai jamais emprunter la route depuis la vallée du Champsaur jusqu?a Grenoble, et encore moins par les airs? Le Dévoluy ça je connais (même si je reconnais pas la station?), c?est encore « chez nous », le lac qui se trouve derrière c?est une surprise, et vue d?en haut c?est très beau, mais maintenant quel cheminement emprunter  (Gap est dans le rétro, objectif suivant Grenoble ! non mais je rêve?). Le cap, c?est plein Nord et J?aimerai bien pouvoir passer d?un coup cette succession de moyennes montagnes et de gros avant relief sans réel appui, mais je dégrade sérieusement décalé par un Ouest déjà bien présent lui même renforcé par la brise de la vallée, le tout me pousse vers cette grosse combe en Ouest ou plutôt ce cirque taillé dans les Ecrins. En soi c?est pas pire, ça me fait faire un gros détour, j?ai de moins en moins froid aux mains et tient, la radio me cause, c?est Jiji annonçant qu?il est au lac du Sautet (le lac du Sautet ca me dit quelque chose), ca alors, je pensai qu?il s?était poser à Céuze. Juste avant Corps, il y a une montagne en Nord/Sud (la partie méridionale du cirque), Jiji est là, sous le vent de la montagne très bas avec une autre aile, ils se battent pour se refaire malheureusement ce sera sans succès, ça aurait été trop bon de se retrouver pour continuer le vol ensemble. Peu après avoir passé le lac je sens qu?il y a de quoi repousser l?échéance de l?atterrissage, j?enroule un bon thermique qui m?entraine toujours plus a l?Ouest, après m?être refait de plus de 600M, je reprend mon cap plein Nord pensant avoir repris assez de gaz pour pouvoir passer le prochain relief, et en toute logique m?appuyer tranquilou en Ouest sur la montagne suivante. Tout aurait du être simple mais j?avance perdant copieusement vitesse et hauteur, je comprend pas trop ce qui se passe mais ce qui est sur c?est que je suis en train de me faire gentiment massacré, merde mais ça passera pas, je rêve il y a pas 5 minutes on avait du bon Ouest et maintenant je suis sous le vent en Nord. En 5/7 je suis en mode survie, je rebrousse chemin ventre a terre, c?est de plus en plus turbulent, sur un relief me paraissant propice j?essaye d?enrouler mais impossible ca brasse trop,.Ca va mal et je commence à repérer des atteros potentiels vers le lac tout en m?éloignant le plus vite possible de l?influence des brises du Nord. Dés que je reviens plus à l?intérieur du cirque et surtout une fois que franchi le vallon le séparant en deux parties, tout se calme c?est comme si j?avais passé la frontière d?un autre monde. La tension redescend d?un cran, le village de Corps sous mes pieds est très proche, les brises Ouest reprennent le dessus et commence à me remonter le long du relief, je sens que je suis tiré d?affaire. C?est du thermo dynamique, costaud mais efficace, au milieu de l?ascension, je suis à deux doigt de me faire avoir par cette mini combe qui barre la montagne de « l?Eton » en deux (maintenant je sais qu?elle s?appelle comme ça), je passe sous le thermiqu, sentant que je n?arriverai pas à le remonter je me précipite sur la suite relief pas très loin derrière, j?ai peur du rouleau mais ça passe sans me faire déglinguer. Aspirant a plus de tranquillité, j?espère qu?une fois au dessus du relief tout va se calmer? Je continue à remonter le relief comme un cheval au galop tenant la bride de mon artik comme celle d?un pur sang scandinave, déjà un bon quart d?heure de rodéo, j?ai plus du tout froid aux mains et je sens que j?entame sérieusement mes ressources. Tout en remontant la brise du nord se fait de plus en plus présente, tant pis pour Grenoble? A présent je suis au dessus de la crête, ca ne se calme pas pour autant mais je suis content de ne plus me sentir emprisonné dans ce cirque atomique, je continue d?enrouler décalant de plus en plus en Sud et suis finalement ni plus ni moins que dans le cirque d?a coté? Avec un 50km/h au compteur sans barreau, je pousse vers la crête suivante, cette même brise Nord qui m?a interdit l?accès aux portes de Grenoble m?ouvre en grand celles d?un retour sur Gap. Je suis à 2700m mais encore une fois vue le décor on ne se sent pas a des hauteurs folles, j?essaye de me détendre un peu après cette séquence éprouvante, mais c?est toujours costaud pour pas dire chaud bouillant et il m?est difficile de lâcher les commandes. Je pense a Jiji dans la vallée, et si j?allais le rejoindre on se boirait une bonne bière se racontant déja notre vol, mais bien conscient qu?un vol comme ça ne se représentera peut être pas avant un bon moment et qu?il me reste encore de l?énergie je décide de prolonger le vol. Le massif des Ecrins est allumé comme un sapin de noël, ca forme sur chaque relief. Dans un premier temps il suffit de longer le massif sur ses faces en Ouest jusqu?au Champsaur on avisera après, si besoin, rien ne m?empêche de tirer en vallée pour rejoindre Jiji plus loin sur la route de Gap.Le secteur est toujours mouvementé et, sans faire le plein je transite vent de cul sur le « banc du Peyron ». J?arrive au 2/3 du relief, pas besoin d?attendre la correspondance pour le sommet ca part direct et c?est sans arrêt jusqu'à 3000, cramponné aux commandes, pas question de t?endormir t?as même besoin de toutes tes ressources si tu veux pas te faire expulser violament du wagon. Le Nord est toujours présent facilitant les transitions, j?arrive sans encombre au « Cuchon » croisant une Ice peak qui évolue un peu plus à l?Est dans le massif, on se salue comme des poissons dans un grand bocal et on continue notre route, plus loin sur notre fréquence club j?entend un pilote en radio, je comprend que c?est cette voile que j?ai en visuel plus au Sud, il me semble que c?est une des deux voiles que j?ai déjà croisé dans le Devoluy, occupé a « Cuchoné » je ne peux lui répondre dans l?immédiat. La combe derrière le Cuchon menant au pic Queyrel plus au sud me donnera mon meilleur plaf  3558m, A cette hauteur et malgré l?avant relief plus au loin j?ai une vue imprenable sur Gap et ses environs, le lac de serre-Ponçon se rapproche? Avec Saint Michel des Chaillols a mes pieds, je m?avance pour transiter au dessus de la vallée du Champsaur, c?est pas vraiment de la petite transition mais je suis haut et je guette depuis un moment la voile que j?ai eu en radio faisant cette même transition beaucoup plus bas que moi, il donnait l?impression de partir en vallée, mais il a réussi a se refaire sur « la petite Autane » au dessus de St Leger les Mélèzes de l?autre coté de la vallée. Je transite au barreau partant de bien plus haut et un peu plus a l?Ouest que lui, j?avance et dégrade vite poussé par un Nord devenu plus léger disputé par des entrées Sud qui se font  de plus en plus sentir (Ah c?est pratique ça) le tout baigné d?un Ouest soutenu. J?arrive sur l?arrête effilée en Ouest de « la petite Autane » je ne sais ou me placer, j?ai un versant à pic en Nord et un autre en Sud, il commence à se faire tard et je sens que petit à petit ça commence à baisser. J?ai perdu plus de 1000M dans la transition ce n?est pas le moment de se foirer alors que les sirènes du lac sont de plus en plus présente... Je sens que les appuis sont meilleurs en sud, je zone un moment essayant de négocier au mieux une remontée mais à cause du Nord toujours présent ça reste turbulent, j?aperçois l?autre voile se posant a mi pente, le décor ne m?inspire pas, c?est un signe, alors sans m?être refait je tente Ancelle un peu plus loin qui m?inspire plus confiance. J?arrive de plus en plus bas sur chaque relief. Je me place sur l?arrête de la montagne qui surplombe la station d?Ancelle me laissant remonter par un thermo dynamique déja plus doux, ca marche des 2 cotés de l?arrête avec l?Ouest comme moteur principal, la face septentrionale n?est pas très engageante et je me dirige sur l?arrête un peu plus au sud canalisant bien mieux l?Ouest, je reprend mon ascension jusqu?au sommet du « Piolit ». A nouveau à 2800m je me laisse glisser sur les crêtes menant aux aiguilles de Chabrières avec en face de moi Chorges le lac puis le Morgon comme décor. Je rève en un seul vol je me paye le survol des stations de ski du coin, mais l?envie de pisser commence à se faire de plus en plus présente?Ce dernier combat pour changer de vallée m?a fatigué, un coup de mou général se fait sentir et surtout un mal aux abdos a force de « gainer », j?avais jamais eu le temps de sentir ça auparavant et quand Didier m?en parlait au sujet des sellettes cocons sans plateaux je ne voyais pas vraiment ce qu?il voulait dire, maintenant je vois! Les aiguilles de Chabrières sous mes pieds, je pense au Morgon en face de moi me disant que ce serait énorme, mais tout bien réfléchi il y a peu de chance que j?y arrive, je choisi plus classique et surtout moins loin, le Mont Guillaume! Je trace la route sans chercher à prendre plus de gaz avant la transition, de toute façon vue l?état de mes abdos je n?arrive plus à enrouler me disant que si ca ne marche pas c?est vraiment pas un problème, le lac est toujours là. Est ce le fait de ne plus mettre réellement d?enjeu que tout me réussi ? A peine arrivé sur les pentes du Mont Guillaume, le vario commence à chanter je commence à tartiner de 8  de plus en plus large le Mont jusqu'à dépasser Guillaume d?une bonne tête, un nouveau panorama s?ouvre a moi en même temps que l?inexorable question « je vais ou maintenant ? » Je n?ai pas vraiment conscience de l?heure qu?il est, ni depuis combien de temps je suis en l?air, mais je sais que ça fait un moment et que le soleil commence a être bas, le classique d?après ce que j?en connaît aurait été de traverser la large vallée pour s?accrocher au relief en Ouest,  mais c?est loin et vu l?heure, ça sentait le posé à Embrun, Une fois arrivé en haut et chose que l?on ne voit pas de plus bas il y a une arrête qui continue en Nord/Ouest derrière le mont Guillaume, je la suis jusqu?au moment ou plus assez haut  je dois m?eloigner avant de passer sous le vent, je lache la crête un peu bas et m?attend a me faire chahuter, mais il n?en est rien, le versant boisé est à l?ombre jusqu'en milieu de vallée, je pense qu?il  génère une restitution qui est douce et agréable, je me meus paisiblement dans l?ombre du massif me rapprochant sans un bruit du relief suivant histoire de? Il est barré à mi hauteur par l?ombre du Mont Guillaume et reçois encore un soleil bien travers sur sa partie supérieure, j?arrive légèrement au dessus de cette frontière. La vallée qui sépare les 2 reliefs est assez impressionnante, elle est étroite et très encaissé ! Je m?approche de la paroi prudemment, un aller/retour de reconnaissance je sens que ca marche encore un peu, je m?y attarde mais sans vraiment prendre de hauteur, mon envie de pisser me rappelant à l?ordre je continue ma route vers le fond de vallée que j?ai dans mon viseur depuis mon échappée du Mont Guillaume. Il est temps d?aller se poser, j?ai la vessie a marée haute et maintenant ce n?est pas que les abdos que je sens mais tout mon corps. Je me concentre sur cet attérissage, je suis fatigué et je sais que la brise va être forte, ça serait dommage après un vol comme celui la de rater mon attéro et encore plus de me faire mal. Arrivé encore assez haut sur Mont Dauphin ( je crois que j?aurai même pu remonter en dynamique le relief ensoleillé derrière moi et peut être continuer encore un peu?) je tourne tel un oiseau de proie repérant sa pitance. Les attéros potentiel ne manquent pas, mais je m?applique a en choisir un non loin de la route et dégagé de lignes électriques. La brise est effectivement forte, sans passer derrière mon attéro, je suis obligé de faire mon approche avec un barreau pour rester dans la parcelle que je me suis assigné, je ne le lâcherai que très progressivement a partir de deux mètres/sol profitant du petit gradient qui va bien. Ca y?est me voilà à terre, j?affale la voile la met en boule et me dirige tel un automate sur un coté du champs abrité, je me désarnache au plus vite pour aller pisser, bois un coup et en coupant mon GPS je commence a réaliser, il est 19h20 et j?ai passé 7h30 en l?air? La tête encore dans les nuages, je sors mon téléphone consulte mes messages, rappelle les Parapotes pour essayer d?organiser au mieux le retour. Il y a pas de doute c?est ma journée, Marco prend la route avec ma bagnole pour venir me chercher, le stop marche du feu de dieu et quelque voitures plus tard on se retrouve sans encombre au rond point de l?autoroute. A peine dans la voiture on se raconte déjà nos vols, malgré la fatigue la route passe vite et il est presque minuit quand on casse la croute à la maison. Une fois que le vol est passé, je pourrai encore remplir des pages de ressenti, de sensation et de plan sur la comète, mais je vais la faire court. C?EST QUAND LE PROCHAIN???    
Recit pour mon vol de 11.20kms du 27 Mai 2015Romuald MEYERDistance avec 2 points de contournement27/05/201515,0468Plaf à 1556 mètres 1 h de vol. Temps ensoleillé au décollage, se couvrant en cours de vol
Recit pour mon vol de 11.20kms du 27 Mai 2015Romuald MEYERDistance avec 2 points de contournement27/05/201515,0468Plaf à 1556 mètres 1 h de vol. Temps ensoleillé au décollage, se couvrant en cours de vol
Recit pour mon vol de 11.20kms du 27 Mai 2015Romuald MEYERDistance avec 2 points de contournement27/05/201515,0468Plaf à 1556 mètres 1 h de vol. Temps ensoleillé au décollage, se couvrant en cours de vol
Recit pour mon vol de 22.09kms du 28/05/2015Francois ROBERTDistance avec 2 points de contournement28/05/201522,0973Moral en béton, ventre plein, batteries chargées, balises rentrée dans le GPS, la journée est annoncée fumante, les crosseurs du club prévoient un triangle de 100km autour des Bauges, le truc fait et refait, mais que pour ma part je n'ai encore jamais réussi... c'est d'ailleurs la 2de fois que je me retrouve au col de l'Arpettaz pour partir. La dernière fois, c'était il y a 1 an, avec le même objectif, mais je n'étais qu'un petit pioupiou (je suis passé au rang de moyen pioupiou depuis ;) ) et j'en garde le souvenir d'un vol assez mouvementé dont personne de notre groupe sauf un n'avait réussi à tirer un beau vol. Donc gonflé à bloc je suis le 2ème à décoller, il y a une meute de morts de faim au déco, tous prêt à en découdre! A peine parti (11h) ça brasse déjà pour atteindre la parois est du Charvin... et une fois là, la bataille commence : des thermiques puissants mais peu organisés, des bulles étroites entourées de dégueulantes, impossible d'enrouler et je reste bloqué autour de 1400m. Je suis vite rejoint par une bonne vingtaine de voiles plus quelques deltas, et tous restent coincé sur cette face est... pendant une bonne heure et demi. Personne n'ose la transition vers la dent de Cons. Au début je serre les fesses et me concentre, ensuite je serre les fesses et perds patience. Aucun plaisir, je n'arrive pas à lâcher les commandes pour remettre mon vario en route qui s'est éteint (ou pas allumé, mais la sonde barométrique du téléphone avait pris le relais, avec un temps de latence énorme évidemment); je passe mon temps à essayer de garder la voile au dessus de la tête, me fait secouer comme un cocotier, me prends une frontale... Bref vraiment aucun plaisir, je songe à aller me poser, mais j'ai trop envie de faire des bornes avec les copains qui finissent par craquer et tentent une transition assez bas... le reste de la meute suit alors que je viens de me faire à nouveau dégueuler et me retrouve exactement au même point qu'au départ. J'aurais dû partir avant alors que j'avais réussi à monter à 1600 avec la grappe qui s'était enfin entendue à enrouler dans le même sens! Soit dit en passant je comprends que les conditions toniques et le monde sur ce bout de falaise soient désorientant, mais certains devraient essayer de faire l'effort de respecter un tant soit peu les priorités de base, à savoir enrouler dans le même sens que ceux d'au dessus et laisser la priorité à ceux qui ont le relief à droite! On est pas passé loin de la catastrophe, surtout quand les deltas étaient parmi nous (et s'était pas des manches!). Bref les thermiques se sont un peu plus organisé, mais ils ont gagné en puissance et ça devient encore plus difficile de garder l'aile au dessus de la tête. Rageant de galérer autant à s'extraire de ce Charvin. Je remonte à peine et entame la transition à mon tour en espérant trouver une aérologie un peu plus sympa de l'autre côté de la vallée. Quitte à me vacher directement, je m'en fous il faut que je me barre de ce coin moisi. On a déjà perdu 2h sur notre timing, mais tant pis, mon objectif est d'atteindre Montlambert a minima, donc je m'accroche et raccroche assez facilement sous la dent de Cons. La grappe est déjà loin, mais il reste quelques ailes en retard comme moi qui balisent le coin. Je reprends espoir car la remontée se fait assez facilement, l'heure a tourné et les thermiques sont déjà un peu plus organisés, mais pas moins toniques! Déjà épuisé par ce début de vol, je redoute la suite... Quand même du plaisir à survoler ces reliefs pour la 1ere fois qui sont d'une grande beauté! J'avance en direction du col de Tamier dont j'ai entendu parlé maintes fois pour sa difficulté à traverser et raccrocher de l'autre côté. Je suis un peu bas mais les thermiques sont là pour donner de l'espoir. J'aurais dû m'appliquer à passer au dessus du relief, mais ça monte en cheminant le long de la paroi et je tente de rattraper un peu mon retard. Ça fait 3h que je vole et l'aérologie est toujours aussi difficile quand j'arrive au niveau du col. Un bi enroule à côté de moi, mais la grappe est loin, j'ai vidé la réserve de mana, et un grand champ sans clôture me tend les bras... je préfère abandonner et décider d'aller me poser. Je pose donc au col dans ce grand champ en fleur, au bord de la route, avec juste un arbre pour ombrager le seul endroit fauché, idéal pour plier la voile. Sans aucun doute le meilleur moment de mon vol! Les autres ont réussi leur pari et claqué le triangle FAI (ou peu s'en faut). Un peu déçu de n'avoir pas tenu le coup, mais content d'avoir posé avant d'être complètement vidé, je pense que la suite du vol aurait été difficile! Tout ça pour dire que des conditions de printemps j'en ai déjà eu, des toniques aussi, mais cette fois était vraiment la pire! Comme quoi le mental ne fait pas tout, à un moment il faut savoir renoncer car à force de serrer les fesses on a des crampes! Je retiens que j'aurais dû profiter du créneau pour partir du Charvin (enfin vous m'avez compris : d'en dessous!), et être plus patient encore pour faire le plaf une fois à la dent de Cons, au lieu de cheminer, ç'aurait été certainement plus simple au dessus de la crête. Bravo à tous ceux qui ont réussi à s'accrocher, je bavais d'envie de redécoller quand je les voyais perché. La prochaine fois je l'aurais ce tour des Bauges!Très peu de vent, masse d'air assez instable.
Recit pour mon vol de 32.54kms du 31/05/2015Eric VIALDistance avec 2 points de contournement31/05/201532,5443vol en ligne peut de vent meteo un point bas au devezbeau vent faible
Recit pour mon vol de 277.21kms du 18/05/2015Guillaume CHATAINDistance avec 2 points de contournement18/05/2015277,2106 Voir récit-photos sur ce lien : http://bluesteam.canalblog.com/archives/2015/05/27/32123222.html x     x     x     x     x     x     x     x     x     x     x     x     x     x     x     x     x     x     x     x     x     x
Recit pour mon vol de 34.08kms du 28/05/2015Herve LARONDEtriangle plat28/05/201534,0873Bon, je sais que ça ne fera pas rêver beaucoup d'entre vous. Mais pour moi, ce vol de près de 3 heures dans le massif de l'Epine est lourd de symboles et de signification. Je vole en effet depuis trois ans avec des séquelles physiques et neurologiques post grave AVC, c'est pourquoi le moindre vol effectué est à la fois un sursis et un petit exploit personnel. Jeudi 28 mai, je pars donc avec deux collègues d'un autre club direction Aiguebelette pour un vol que je pensais "ordinaire", c'est-à-dire un plouf amélioré pour ma petite condition et ma modeste voile (Senso). Pour tout vous dire, hier je n'y croyais pas trop. Départ de Lyon sans conviction avec deux parapotes pour un décollage du massif de l'Epine à Aiguebelette. Deux autres jeunes collègues de mon club nous rejoignent à l'atterro. Après le sandwich avalé trop vite, nous montons au déco des Provinces. Sur place, je pense ne pas voler ou sinon faire un vol court, vues les conditions aérologiques zarbies, le petit plafond annoncé par les préviz météo (1400) et surtout ma petite forme du moment (pas de mental, état nauséeux... ). Du coup, j'aide les copains à décoller et j'attends sans motivation sur le tarmac, près à redescendre la bagnole pour attendre à l'atterro... Pour ne rien arranger, sur la VHF les pilotes disent que c'est assez turbulent, avec moult fermetures et gestion de la voile, vent fort mais laminaire en moyenne couche. Bof bof, pas engageant tout ça... Au bout d'une demi-heure à scruter le ciel et à ronger mon frein, je me sens finalement un peu mieux. D'autant que 3 ou 4 autres pilotes viennent de décoller. Je me prépare doucement, j'étale la voile, trie le suspentage, 1ère check-list. Je m'harnache, 2e check-list. J'allume mes instruments, vérifie le secours et effectue un 1er pré-gonflage. Bon, ça a l'air de le faire.  Gonflage, retournement et feu ! à 15 h 25 je suis en l'air. A peine installé dans la sellette, ça monte sec. Le vario solaire s'ébroue joyeusement derrière mon oreille :bip-bip-bip-biiiiiiip ! Virage à droite 90°, direction Château Richard où quelques ailes zérotent comme des charognards. Mais bien avant, je me fait chahuter grave en roulis, tangage, lacet. La totale. Suivi de plusieurs arrachages verticaux à +3 m/s et même une sortie immédiate de thermique avec un genre d'effet bagnard.  La vache !, ça bouge fort et il faut tenir l'aile, anticiper. Schlaff! une 1ère fermeture de stabilo : j'enroule pour temporiser et prendre du gain en espérant me faire moins brasser plus haut. Mais ça plombe aussitôt, le variomètre me gémit une sinistre dégueulante. Et bing ! ça remonte et le vario clame sa mélodie façon R2D2. C'est "tonique", voire atomique. Et ça rime avec... chimique !     Je suis comme ça le jouet de l'aérologie tonique du jour pendant un bon quart d'heure. Je commence un peu à regretter d'être en l'air et je m'étonne de ne plus voir d'ailes tourner au-dessus de Château Richard. Où sont-elles passées ? Probablement parties en cross vers le nord et la Dent du Chat. Je veux alors arrêter la machine à laver et je rebrousse chemin direction le déco, bien décidé ensuite à aller poser au bord du lac. Tant pis, j'aurai fait 20 à 25 minutes de vol, mais marre de me faire secouer la viande et risquer de me prendre la bâche sur la tronche. En survolant le déco, je me prends une ascendance un peu moins forte ; allez, soyons fou, j'ai une bonne altitude, j'enroule, on verra bien ! Au pire je n'aurai qu'à tirer une flèche vers l'atterro en évitant le relief et basta. Du coup, je me prends au jeu, je refais un plein de près de 200 mètres. Alors je décide de faire demi-tour et de cingler vers le nord, en laissant à droite Château Richard et son lave-linge. Je tangente la face ouest au ras des sapins en cheminant à une bonne allure et, petit à petit je progresse à flanc de relief et légèrement sous la crête.  Au bout de quelques minutes, je suis en vue du relais de télévision. Oserai-je aller plus loin, tenter le Chat ? Ce serait trop beau. Mais je suis perplexe : aucune aile dans le secteur. C'est suspect... Je continue, passe légèrement au-dessus de la crête à une moyenne de 1400 à l'altimètre. Si ça reste comme ça, c'est tout bon. J'entrevois une espèce de plateau couvert de sapins dont m'avait parlé Jean-Yves (au fait, où est-il ?) et je me méfie, dévie ma trajectoire et passe carrément en nord-ouest pour lécher la pente. Ca dégueule un temps interminable. Je perds au moins 200 mètres de gaz. Houla, si ça continue, c'est mort et je n'aurai plus de possibilité de retour. Le vachage improvisé s'annonçant, je commence à zieuter les terrains disponibles en plaine. Mais finalement, ça remonte doucement, le vario se met à rebiper et je décide de continuer vers le nord. Youpi, les lignes électriques sont en vue. Je les passe néanmoins avec très peu de marge. Je chemine encore quelques centaines de mètres puis j'aperçois les falaises calcaires ouest du massif. Continuer coûte que coûte, ce serait trop bête de faire demi-tour alors que le Graal est à portée d'aile... Encore quelques kilomètres et, bingo ! j'aperçois la "dent" et les derniers reliefs en forme de canine pointue. Très impressionnant ! En même temps, le lac du Bourget apparait sur la droite entre deux éperons rocheux et je distingue Aix-les-Bains, la cité balnéaire où, enfant, je me rendais parfois avec mes parents dans les années 60. Ca fait un drôle d'effet de survoler ce massif sous un chiffon 50 ans après être passé par le tunnel à bord de la 403 parentale...    Au dernier plan, le mont Blanc enneigé se superpose à tout ça. C'est vraiment magnifique et j'en arrive presque à oublier que je vole silencieusement à 33 km/h plein nord. Surtout ne pas mordre dans la TMA Chambéry, au risque de ne pas valider le vol à la CFD (j'enregistre ma trace avec une petite montre Geonaute) car ce serait en l'espèce ma toute première déclaration.   Au moment où je passe la Dent, mon téléphone portable sonne. Il est exactement 16 h 13. Evidemment je ne peux pas répondre, trop occupé avec les commandes. J'apprendrai par la suite que c'était le collègue Jean-Yves qui venait de poser à Aiguebelette sans être allé à la Dent du Chat et s'être fait trop brassé. Inquiet, il cherchait à savoir où j'étais passé, ne parvenant pas à me joindre sur la VHF (j'avais changé de fréquence par inadvertance au déco)... Je contourne donc la Dent du Chat pour faire claquer une belle balise. Pour rebrousser chemin, j'amorce un large 180° gauche avec les lacs de St-Jean-de-Chevelu en ligne de mire.  Je pensais que le plus dur était accompli et que le retour serait du billard. Que nenni ! L'itinéraire de plus de plusieurs kilomètres pour retourner à l'Epine fut loin d'être une partie de plaisir. Contré tout le long par un flux d'ouest passant parfois même en sud-ouest, j'ai dû coller le relief à hauteur de la végétation, subissant dégueulantes et timides ascendances. Du coup, je me suis écarté du plus court chemin, volant parfois en radada et toujours loin de la crête. Mais en passant au-dessus du restaurant isolé de l'Epine, j'ai poussé un "ouf" de soulagement, je savais que c'était gagné et que j'avais désormais moins de risques d'improviser une vache. Enroulage au-dessus de Château-Richard, puis au-dessus du déco, j'ai pu refaire un bon plein jusqu'à 1560 et des brouettes. Du coup, je décide de tenter le col du Banchet, plein ouest. J'ai pu survoler Novalaise dans une espèce de transition en plaine durant laquelle je n'ai pas trop perdu de gaz au début, glanant même de petites bullettes. Mais la complainte du taux de chute de l'altivario m'a rouvert les yeux. Il ne restait plus que deux kilomètres pour relier Aÿn et les falaises du Banchet, mais je ne prends pas le risque et j'ai aussitôt fait demi-tour. Dommage. Redirection l'Epine donc, histoire de me refaire un plein. En fait, j'enroule longuement au-dessus de la ligne électrique et de la combe de la route forestière. Ce gain m'encourage à jouer les prolongations et je décide de faire feu plein sud, direction le col du Crucifix en passant par la crête à mouettes. Bingo, j'arrive au bout du lac sans avoir trop à enrouler et le Crucifix me monte doucement vers le mont Grêle. Passerai-je les lignes HT comme le 22 avril ? Les conditions sont à présent très médiocres, je ne parviens pas à monter au-dessus de 1350. C'est insuffisant pour passer le "grille-pain" et aller au mont Beauvoir mais acceptable pour faire demi-tour et gagner sans risque l'atterro du marais. Je croise encore 3 ou 4 voiles qui rentrent du Beauvoir à relativement basse altitude. Ca ne sent pas bon pour insister. Je leur emboîte donc le pas, non sans avoir tenté deux ou trois enroulages qui se soldent par un zérotage. Donc pas de regret : demi-tour. De toute manière je vole depuis plus de deux heures, donc j'ai mon compte.    Je termine la dernière demi-heure en beauté et dans une aérologie enfin apaisée par une incursion à nouveau jusqu'à l'Epine où je me paie un autre petit plein de carburant pour aller une seconde fois au Crucifix et rentrer, vu le gaz qui me reste, par le milieu du lac que je traverse à hauteur de St-Alban-plage histoire de d'admirer les avirons qui s'entraînent sur les eaux vert émeraude. Rencontrant jusqu'au bout de petites ascendances de restitution thermique, il m'a fallu effectuer une longue perte d'altitude au-dessus du rond-point du péage de l'A43 et du parking de Vertes sensations avant de pouvoir poser à l'atterro du marais, à 16 h 10 tranquille et face au SO.  Au bilan ce furent 2 h 45 de vol, 73 km parcourus, et ma première déclaration CFD.  Super content quoi !Flux de nord-ouest 15 à 20, passant parfois ouest. Thermiques puissants et désorganisés, s'apaisant après 17 heures.
Vol du 03/06/15Simon BOUVOTtriangle plat03/06/201533,3838Vol très sympa ! Décollage avec Louis Barth, rencontre de Titi l'aubergine au manival et au St Eynard !Météo excellente, super journée.
Recit pour mon vol de 33.38kms du 03/06/2015Simon BOUVOTtriangle plat03/06/201533,3838Vol très sympa ! Décollage avec Louis Barth, rencontre de Titi l'aubergine !
Recit pour mon vol de 131.31kms du 03/06/2015Eric SAINTINtriangle plat03/06/2015131,3138 Peuil - pas du Serre Brion - Aulp du Seuil - Crête du Poulet - Varces
Recit pour mon vol de 149.87kms du 03/06/2015Martin PIGNEDEtriangle FAI03/06/2015149,8774Vidéo: vimeo.com/129877458 J'avais bien prévu de voler ce mercredi, mais pas de partir de Chamonix. Un peu hésitant vis-à-vis des probables développements orageux, et voyant les plafonds prévus plutôt bas, je pensais à un petit vol sur Annecy. Un sms de lolo me convainc, et c'est accompagné de Guigui, Lolo et Morgan qui nous filons à Chamonix pour être au téléphérique vers 10h15. On discute sans y croire d'un triangle FAI de 150km, dont j'ai vu beaucoup de trace, mais qui me laisse rêveur...  Beaucoup de monde au déco, le télécabine du Brévent étant fermé au mois de juin. Décollage vers 11h15 pour aller directement en face Est du Brévent, et trouver le thermique du départ. On est rapidement à 2500m, et avec patience jusque 2900m avec un peu plus de cisaillements. Nous nous regroupons pour partir vers les Fiz. Passage vertical déco de Passy pour éviter la réserve naturelle. La remonté sur la falaise de Platé est assez simple, et nous filons à Varan sous le nuage. Lolo passe plus en arrière et perd un peu de temps à l'ombre. On transite vers les Quatre têtes sous la Pointe Percée en compagnie de Guigui et un collège en Enzo2. Je raccroche un peu au-dessus de l'altiport mais ça fait bien. On remonte le sommet des Quatre têtes jusqu'aux nuages qui garderons la Pointe Percée cachée. Le survol des crêtes entre les nuages est magnifique jusqu'au col des Aravis, avec des bases variables suivant l'orientation, ce qui permet de monter au vent des nuages!... Magnifique, et pas de surdéveloppement. Passage du col des Aravis, pour raccrocher sous l'Etale. L'orientation Est est, à 12h30 passé, médiocre, et négligeant un thermique, je me retrouve sous le vent des Trois Aiguilles, ça remonte déjà depuis l'ouest; pas confortable... La crête descend un peu et je me jette à l'ouest pour essayer de passer le Charvin sans trop me faire chahuter. Je passe un col au ras des pâquerettes pour retrouver la face sud du Charvin. Ca va beaucoup mieux, je vais pouvoir refaire le plafond. Puis transition vers les Bauges au-dessus d'Ugine. Là les faces sud-est donnent bien, la remonté au sud de la Pointe de la Sellive m'amène aux barbules sous le nuage. c'est bien joufflu sur le Trélod, mais ça reste raisonnable. Je continu donc vers la dent d'Arclusaz, en me concentrant pour rester aux nuages. je m'applique pour faire le plafond entre les nuages à L'Arclusaz, pour filer directement sur le Trélod. J'arrive assez bas, au pied de la falaise, mais pile dans le cycle et remonte au plafond très vite. Les planeurs filent vers le nord, mais pour nous, le peu de nord-ouest nous contre un peu et c'est long. J'hésite ensuite entre un décalage vers le Roc des B?uf pour assurer la traversée du Lac, ou filer tout droit au-dessus de Doussard. Optimiste, je file tout droit en partant de 2200m. Merci la Carrera, ça place finalement bien, mais le remontée sur le bout de la crête de la Forclaz dans la forte brise de vallée impose une bonne dose de concentration. à 10Km/h, je passe enfin le déco de la Forclaz. Ensuite rocher de Roux, Lanfonnet et dent de Lanfond sont une formalité, tandis que Lolo, passant depuis le Roc des B?ufs par Planfait, rame 1/2h en bas... En route pour la pointe du triangle, Parmelan, puis Thorens-Glières avec un thermique faible, bizarre et difficile à centrée. Un peu d'Ouest? surement...  Je file donc vent dans le dos vers la Falaise d'Usillon, qui d'habitude me permet de rentrer chez moi à Orange. Effectivement 10/15Km/h de ouest... ça monte mais pas très haut, 2300m. Un peu juste pour entrer au moins au Grand-Bornand. Déjà 5h de vol, j'hésite, je pourrais me poser à la maison. Mais bon, rien à perdre, et pas d'horaire, les enfants sont gardés ce soir. Je file à travers le plateau des Glières à 55Km/h sans accélérer. Tout à l'ombre, mais bien poussé, j'enroule tout ce qui passe pour aller taper le roc de Charmieux. Ca porte bien, j'arrive assez haut mais ça ne monte pas. 50m au-dessus je file alors sous le vent vers le Grand Bornand et le roc des Arces, un peu balloté... Roc des Arces tout à l'ombre, j'envisage de me poser au grand-Borand, c'est déjà pas mal... Mais en filant vers l'attéro, je vois une voile enrouler en milieu de vallée, et une base bien grise à plus de 2600m. Lolo resté vers surCou pour poser à La Roche me confirme que ce n'est pas extrêmement développé au-dessus, et les autres cums sur les Aravis me rassurent.  C'est repartit dans cette heureuse confluence qui nous monte vers 2500m. Je peux alors envisager de filer vers les combes des Aravis face ouest, et peut-être basculer sur la vallée de l'Arve. J'arrive par les Confins à la première combe, Je croise Vincent avec son Artik plume, mais ça ne monte pas... c'est trop bête de rester là, j'essai une deuxième combe... pas grand chose. La troisième sera la bonne et donne le thermique pour le ticket de rentré à Chamonix! Je passe le col entre Mont Fleuri et Tardevant, magnifique, et poussé par l'ouest, je plane sur 10km à 50Km/h jusqu'à Saint Gervais. Reste quand même le passage du Prarion, qui, à cette heure, est balayé par la brise qui passe au-dessus pour plonger sur la vallée de Chamonix. Je me suis déjà fais piéger ici après mon tour du massif du Mont Blanc il y a un an, et je n'ai pas envi d'aller poser à Passy si près du but... ça monte un peu, j'hésite à m'enfoncer vers le Mont Vorassay au pied de Bionnassay mais un peu rincé,  dès que j'ai 50m, je passe au ras des télésièges et me jette sur les Houches... C'est le mot, -3m/s jusqu'aux Granges avant Taconnaz. Un champs salvateur entre tous les chalets, et je suis enfin posé.    Vent faible à 15km/h de nord-ouest fin d'après midi. Plafond et cum vers 2400m à 2700m selon massifs.
122 km, un vol sans nuagesMarc NOSSINDistance avec 2 points de contournement07/06/2015121,9678Bon, comme d'hab, un bon vol commence par le choix du bon site, et ce jour là c'était Osmoy, c'était clair sur top météo que ce serait meilleur au nord, encore faut-il connaître ce petit site, on le retient pour la prochaine fois, et bravo à ceux qui l'ont trouvé et magnifiquement exploité (et filmé, merci par avance, Martin !). Bon, quand à nous, jeufossiens du dimanche, décollage à 12h, on avait une masse d'air quand même bien instable, ça sort tout de suite, petits plafs au début (900m sol), pour une fois je vole avec d'autres voiles, Fred Delbos et une niviuk un peu plus bas que je n'ai pas identifiée, tandis que d'autres voiles semblent hésiter à sortir du site et reviennent sur la crête. Je pars un peu en avant de Fred et le perds, et je perds aussi les rares nuages qui émaillaient le ciel sur les premiers km. On s'est bien accroché avec Fred au dernier sur la route, mais bon, avec 10 km de vent, c'était moyennement rentable. Là je m'aperçois que mon Compass ne me montre pas les espaces aériens, petit bug qui ne résistera pas à un redémarrage, mais un peu stressant quand même surtout que la dérive était un peu inhabituelle (plein sud au premier thermique). Premier point bas dans la vallée de l'Eure à 300m sol, négocié sur une lisière au vent de la forêt, puis j'arrive à l'entrée de Dreux à 300m sol de nouveau et je refais un plein sur la ville, rien de surprenant. Les plafs sont toujours autour de 1000m mer. Re-point bas (250m) au km 50 (ben oui quand on a des petits plafs et pas de nuages...) et je reprends sur un petit village, et à partir de là les plafs montent de 250m, ce qui est un peu plus confortable. Ca me permet de regarder un peu autour de moi, eh bien la plaine sans nuages, c'est un peu fade... Non seulement le ciel est vide, mais la plaine est uniformément éclairée et manquent les contrastes provoqués par les nuages. J'ai un peu l'impression de voler au-dessus de Google maps. A force d'enrouler tout le temps je commence à fatiguer, d'autant que les thermiques sont devenus nettement plus teigneux, et ma nouvelle sellette est à la fois instable et inconfortable car mal réglée. A partir de là je vais suivre une ligne de train et les villes qu'elle traverse : Nogent-Le-Rotrou (meilleur plaf à 1350), Le Theil, et en apercevant La-Ferté-Bernard au loin, je me dis que ce serait bien d'y poser. Le dernier pétard que je prends de travers avant de survoler la ville me confirme que j'ai raison d'aller poser. Un peu dommage, il est 16h10 et il est évident que la convection n'est pas terminée. Bilan : mon plus long vol sans nuages, difficultés : petits plafs au début, pas de nuages (on le saura...), vent faible (10 km, puis 15 à la fin) ; avantages : très bonne masse d'air, bien instable. Dans ces conditions, tous les indices au sol ont fonctionné : lisières, villages, villes, champs sombres, karting... Ca change un peu de regarder tout le temps le sol au lieu du ciel, mais c'est un coup à prendre. Bons vols à tous.
Images pour mon vol le long de la Chartreuse du 11/06/2015Bertrand GABOLDEDistance avec 2 points de contournement11/06/201554,2873Mieux qu'un récit, voici la vidéo de ce vol : https://vimeo.com/130561875 Bonne visualisation à tous.Tendances sud annoncées forcissantes.
Images de mon vol du tour du bocal à St Hilaire du 07/04/2015Bertrand GABOLDEtriangle FAI07/04/201578,4538Mieux qu'un récit, voici la vidéo de ce vol magnifique : https://vimeo.com/124427080 Bonne visualisation à tous.
Recit pour mon vol de 53.67kms du 09/04/2015Bertrand GABOLDEtriangle plat09/04/201553,6773Mieux qu'un récit, voici la vidéo de ce beau vol : https://vimeo.com/125382773 Bonne visualisation à tous.
Images de mon vol du Banchet printannier du 18/03/2015Bertrand GABOLDEtriangle plat18/03/201546,0273Mieux qu'un récit, le vol en images qui bougent de cette belle journée: https://vimeo.com/123404855
Recit 281.12kms du 24/05/2014Olivier HENRYtriangle plat24/05/2014281,1238Curieux au niveau du fort de Montenart, l'ouest passe au dessus des thermiques qui sont en Est, donc on passe en soaring ouest a 11h du matin. apres cet ouest, dans le Vercors, nous aide, car on est sur la confluence entre les thermiques d'Est et le vent d'ouest. damien avait decidé de faire demi tour a 75km de st Hil. retour parfait, 2700 m pour revenir en Chatreuse, raccroche originale en ouest du fort, dans la combe. Chartreuse a fond, damien but sur un nuage et doit faire le tour. Granier au nuage, raccroche au signe egale, Colombie, R&B, Dent de lanfont, Parmelan, demi tour : dans la combe du Parmelan, 5km trop tot, pour afficher les 75 km/st Hil, mais le temps passe 18h30, le retour R&B, Mageriaz, Galopaz, glissade vers Brame Farine, damien passe par le signe egale et sort haut, et me rattrape a Brame farine. et on vient mourrir dan sla plaine avant st hil, pour moi a 9km donc si je bouclais = 290 km et si j'ajoutais 5 k aller retour au Parmelan = 300 km je dirais regime d'ouest, nuages parfait, pas de sur-developpement.
Images pour mon vol du "plus beau déco du monde" du 03/07/2014Bertrand GABOLDEtriangle plat03/07/201439,5438Retour en image sur ce trés joli vol : https://vimeo.com/101307585 Bonne visualisation
Images pour mon tour des Bauges du 18/05/2014Bertrand GABOLDEtriangle FAI18/05/201495,4973Retour en image sur ce joli parcours bouclé autour des Bauges :   https://vimeo.com/95857205   Bonne visualisation
Images pour une belle traversée des Bauges en A&R du 26/06/2014Bertrand GABOLDEtriangle plat26/06/201482,1573Retour en image sur ce parcours en A&R à travers les Bauges : https://vimeo.com/99613530 Bonne visualisation à tous.
Clécy Bernay : vol de plaine ...L LDistance avec 2 points de contournement13/06/2015103,4414 Déco vers 13 h (après sandwich et tite sieste après une courte nuit ...), extraction très facile du site où ça thermique gentiment de partout dans des varios doux et sympas ! ça me va bien comme chui en petite forme ... et ça monte tranquillement et rebondit bien devant ..., seul le plaf manque avec une dérive faible de 10 km/h mais encore SO à OSO vers 13-14 h , les barbulles sont seulement vers 900 m ..., trop peu pour moi pour tenter un départ trop tôt et risquer de poser prématurément à qq kms derrière ... Je choisis de remonter au vent tranquillement en avant de Clécy pour me décaler vers le SE et anticiper un peu le "crâbage" à suivre pour éviter la TMA Deauville située au nord , cette dérive OSO va nous emmener vers le NE vers cette zone limitée à 750 m/sol ..., j'attends aussi que le plaf monte un peu ... Je prends tout ce qui passe pour me maintenir le plus haut possible et éviter les points bas , ça marche assez bien pour me maintenir entre 700 et 1000 m , les nuages donnent à chaque fois et les transitions sont courtes de cum en cum comme souvent avec un plaf bas .Je survole les boucles de l'Orne jusqu'à Pont-d'Ouilly ce que je n'avais jamais fait , belle vue sur la Suisse Normande ! Je fais du tourisme aérien pendant une heure , 14 h à Pt d'Ouilly , 7 km/h petite moyenne ! Je suis seul dans mon coin alors que des petites grappes partent du site dans la dérive OSO .Le plaf monte doucement vers 1000 puis 1100 m ..., je change de rue de nuage à chaque transition de qq km pour rester sur un axe Ouest-Est ... Je passe au sud de Falaise assez confortable sur le bocage vers 1200 m et me dit que ça va donner encore mieux sur la plaine de Falaise ! Que nenni ! La plaine n'est pas allumée avec une grande zone de bleu sur mon cheminement et des cums vers le nord de la zone où les planeurs enroulent ..., zut alors pas glop ! Je réussis à me maintenir un bon moment dans des petits varios au-dessus de 700 m et remonter un peu vers le nord en attendant que le ciel s'allume un peu plus ...Je vois des voiles qui transitent du nord vers le sud pour s'éloigner de la TMA alors que moi je suis venu vers le nord pour trouver un ciel plus prometteur ! Contradiction ..., le ciel est plus appétissant au nord alors qu'on veut voler plus au sud ..., l'idée est aussi d'anticiper la TMA Evreux active qui nous imposera un choix de la contourner par le nord ou le sud ... J'arrive finalement à quitter la plaine de Falaise pour retrouver le bocage au sud de Vimoutiers , le plaf est monté autour de 1300 m , bizarrement ça redonne plus à partir du passage plaine/bocage ... , les contrastes au sol y sont peut-être pour qq chose ( du vert partout avec qq taches claires de champs fauchés ou villages ...) Je pense voir la voile de Sophie pas loin devant moi et essaye de la rattraper mais elle file à chaque fois plus loin ...,elle ne veut pas voler avec moi ( sniff !) , je fais un point bas à 280 m/sol avant Camembert mais arrive à retrouver une bonne bulle salvatrice grâce à des martinets ..., le ciel est bien allumé ... sauf vers le SE pour contourner la TMA Evreux ..., il y a un voile de cirrus et les cums sont décomposés , en lambeaux de nuelles , pas encourageant alors que vers le nord et Orbec , c'est bien meilleur ! Avant le Sap , je tergiverse un peu mais change d'option , abandonne mon idée d'aller vers le sud pour craber vers le Nord et essayer de remonter vers Bernay entre les 2 TMA Deauville et Evreux ( un petit couloir de 5 à 7 km de largeur ...), ça chemine plutôt bien avec une dérive qui passe doucement Ouest ..Les balises de bord de mer donnent du NO en brise qui va rentrer bientôt , il est 17 h ... J'arrive sur Bernay où j'ai ma voiture chez Eric ! La tentation est grande d'y poser car la fatigue se fait bien sentir après déjà 4 h 30 de vol patient ..., je marsouine un peu et pense aller poser près de chez ma soeur à Valailles , je fais des photos de sa maison et du château de Plasne , je retouche alors un bon thermique au vent de son cum joufflu ..., bingo , je remonte pour qq km supplémentaires et allonger la distance ! Je pense voir poser Sophie après Bernay vers Nassandres . Je file vers le carrefour de Malbrouck où je vois Roberto qui me passe au-dessus ..., je reprend un dernier thermique qui dérive NNO ..., la brise est là , nous empéchant de remonter plus au nord ..., Roberto continue vers Brionne où il posera alors que je reviens poser au rond point . Eric et Samuel viennent me chercher 15 min après ma pose à 18 h 20 ! Royal ! On boit un coup à Bernay et je suis chez moi pour 20 h pour pouvoir regarder la finale de rugby ! En conclusion , très beau vol classique et difficile de plaine avec des contrastes importants dans le rythme de vol et les paysages survolés ! L'Alpina 2 "flotte" très bien dans ces conditions de plaine pas toujours faciles ... La trace /cfd/liste/2014/vol/20168017 où on peut afficher en plan , carte ou satellite et les zones aériennes sur les onglets en haut et à droite , cliquer sur les zones donne des infos en langage aéronautique ..., on peut zoomer avec la souris aussi ! Il y a aussi des stats sur le vol en bas et aussi tout à droite : moyenne faible de 20.4 km/h (rien à voir avec les moyennes de Régis 36 km/h et Franck 43 km/h au départ du Montfaucon avec une dérive OSO ! ) 103 km en 5 h 04 , vario max 3.6 m/s , plaf max 1349 m . Thibaut passe sur Bernay 1 h 30 avant moi et pose vers Bourg Achard contré par une dérive NO ..., ah , si la TMA Evreux avait été inactive ... Laurent . lien photos   https://plus.google.com/photos/117857014244875617132/albums/6160601521557877297   __._,_.___flux faible d ' OSO passant O puis NO en fin d'am , plafs max 1350 m
Clécy Bernay : vol de plaine ...L LDistance avec 2 points de contournement13/06/2015103,4414 Déco vers 13 h (après sandwich et tite sieste après une courte nuit ...), extraction très facile du site où ça thermique gentiment de partout dans des varios doux et sympas ! ça me va bien comme chui en petite forme ... et ça monte tranquillement et rebondit bien devant ..., seul le plaf manque avec une dérive faible de 10 km/h mais encore SO à OSO vers 13-14 h , les barbulles sont seulement vers 900 m ..., trop peu pour moi pour tenter un départ trop tôt et risquer de poser prématurément à qq kms derrière ... Je choisis de remonter au vent tranquillement en avant de Clécy pour me décaler vers le SE et anticiper un peu le "crâbage" à suivre pour éviter la TMA Deauville située au nord , cette dérive OSO va nous emmener vers le NE vers cette zone limitée à 750 m/sol ..., j'attends aussi que le plaf monte un peu ... Je prends tout ce qui passe pour me maintenir le plus haut possible et éviter les points bas , ça marche assez bien pour me maintenir entre 700 et 1000 m , les nuages donnent à chaque fois et les transitions sont courtes de cum en cum comme souvent avec un plaf bas .Je survole les boucles de l'Orne jusqu'à Pont-d'Ouilly ce que je n'avais jamais fait , belle vue sur la Suisse Normande ! Je fais du tourisme aérien pendant une heure , 14 h à Pt d'Ouilly , 7 km/h petite moyenne ! Je suis seul dans mon coin alors que des petites grappes partent du site dans la dérive OSO .Le plaf monte doucement vers 1000 puis 1100 m ..., je change de rue de nuage à chaque transition de qq km pour rester sur un axe Ouest-Est ... Je passe au sud de Falaise assez confortable sur le bocage vers 1200 m et me dit que ça va donner encore mieux sur la plaine de Falaise ! Que nenni ! La plaine n'est pas allumée avec une grande zone de bleu sur mon cheminement et des cums vers le nord de la zone où les planeurs enroulent ..., zut alors pas glop ! Je réussis à me maintenir un bon moment dans des petits varios au-dessus de 700 m et remonter un peu vers le nord en attendant que le ciel s'allume un peu plus ...Je vois des voiles qui transitent du nord vers le sud pour s'éloigner de la TMA alors que moi je suis venu vers le nord pour trouver un ciel plus prometteur ! Contradiction ..., le ciel est plus appétissant au nord alors qu'on veut voler plus au sud ..., l'idée est aussi d'anticiper la TMA Evreux active qui nous imposera un choix de la contourner par le nord ou le sud ... J'arrive finalement à quitter la plaine de Falaise pour retrouver le bocage au sud de Vimoutiers , le plaf est monté autour de 1300 m , bizarrement ça redonne plus à partir du passage plaine/bocage ... , les contrastes au sol y sont peut-être pour qq chose ( du vert partout avec qq taches claires de champs fauchés ou villages ...) Je pense voir la voile de Sophie pas loin devant moi et essaye de la rattraper mais elle file à chaque fois plus loin ...,elle ne veut pas voler avec moi ( sniff !) , je fais un point bas à 280 m/sol avant Camembert mais arrive à retrouver une bonne bulle salvatrice grâce à des martinets ..., le ciel est bien allumé ... sauf vers le SE pour contourner la TMA Evreux ..., il y a un voile de cirrus et les cums sont décomposés , en lambeaux de nuelles , pas encourageant alors que vers le nord et Orbec , c'est bien meilleur ! Avant le Sap , je tergiverse un peu mais change d'option , abandonne mon idée d'aller vers le sud pour craber vers le Nord et essayer de remonter vers Bernay entre les 2 TMA Deauville et Evreux ( un petit couloir de 5 à 7 km de largeur ...), ça chemine plutôt bien avec une dérive qui passe doucement Ouest ..Les balises de bord de mer donnent du NO en brise qui va rentrer bientôt , il est 17 h ... J'arrive sur Bernay où j'ai ma voiture chez Eric ! La tentation est grande d'y poser car la fatigue se fait bien sentir après déjà 4 h 30 de vol patient ..., je marsouine un peu et pense aller poser près de chez ma soeur à Valailles , je fais des photos de sa maison et du château de Plasne , je retouche alors un bon thermique au vent de son cum joufflu ..., bingo , je remonte pour qq km supplémentaires et allonger la distance ! Je pense voir poser Sophie après Bernay vers Nassandres . Je file vers le carrefour de Malbrouck où je vois Roberto qui me passe au-dessus ..., je reprend un dernier thermique qui dérive NNO ..., la brise est là , nous empéchant de remonter plus au nord ..., Roberto continue vers Brionne où il posera alors que je reviens poser au rond point . Eric et Samuel viennent me chercher 15 min après ma pose à 18 h 20 ! Royal ! On boit un coup à Bernay et je suis chez moi pour 20 h pour pouvoir regarder la finale de rugby ! En conclusion , très beau vol classique et difficile de plaine avec des contrastes importants dans le rythme de vol et les paysages survolés ! L'Alpina 2 "flotte" très bien dans ces conditions de plaine pas toujours faciles ... La trace /cfd/liste/2014/vol/20168017 où on peut afficher en plan , carte ou satellite et les zones aériennes sur les onglets en haut et à droite , cliquer sur les zones donne des infos en langage aéronautique ..., on peut zoomer avec la souris aussi ! Il y a aussi des stats sur le vol en bas et aussi tout à droite : moyenne faible de 20.4 km/h (rien à voir avec les moyennes de Régis 36 km/h et Franck 43 km/h au départ du Montfaucon avec une dérive OSO ! ) 103 km en 5 h 04 , vario max 3.6 m/s , plaf max 1349 m . Thibaut passe sur Bernay 1 h 30 avant moi et pose vers Bourg Achard contré par une dérive NO ..., ah , si la TMA Evreux avait été inactive ... Laurent . lien photos   https://plus.google.com/photos/117857014244875617132/albums/6160601521557877297   __._,_.___flux faible d ' OSO passant O puis NO en fin d'am , plafs max 1350 m
Clécy Bernay : vol de plaine ...L LDistance avec 2 points de contournement13/06/2015103,4414 Déco vers 13 h (après sandwich et tite sieste après une courte nuit ...), extraction très facile du site où ça thermique gentiment de partout dans des varios doux et sympas ! ça me va bien comme chui en petite forme ... et ça monte tranquillement et rebondit bien devant ..., seul le plaf manque avec une dérive faible de 10 km/h mais encore SO à OSO vers 13-14 h , les barbulles sont seulement vers 900 m ..., trop peu pour moi pour tenter un départ trop tôt et risquer de poser prématurément à qq kms derrière ... Je choisis de remonter au vent tranquillement en avant de Clécy pour me décaler vers le SE et anticiper un peu le "crâbage" à suivre pour éviter la TMA Deauville située au nord , cette dérive OSO va nous emmener vers le NE vers cette zone limitée à 750 m/sol ..., j'attends aussi que le plaf monte un peu ... Je prends tout ce qui passe pour me maintenir le plus haut possible et éviter les points bas , ça marche assez bien pour me maintenir entre 700 et 1000 m , les nuages donnent à chaque fois et les transitions sont courtes de cum en cum comme souvent avec un plaf bas .Je survole les boucles de l'Orne jusqu'à Pont-d'Ouilly ce que je n'avais jamais fait , belle vue sur la Suisse Normande ! Je fais du tourisme aérien pendant une heure , 14 h à Pt d'Ouilly , 7 km/h petite moyenne ! Je suis seul dans mon coin alors que des petites grappes partent du site dans la dérive OSO .Le plaf monte doucement vers 1000 puis 1100 m ..., je change de rue de nuage à chaque transition de qq km pour rester sur un axe Ouest-Est ... Je passe au sud de Falaise assez confortable sur le bocage vers 1200 m et me dit que ça va donner encore mieux sur la plaine de Falaise ! Que nenni ! La plaine n'est pas allumée avec une grande zone de bleu sur mon cheminement et des cums vers le nord de la zone où les planeurs enroulent ..., zut alors pas glop ! Je réussis à me maintenir un bon moment dans des petits varios au-dessus de 700 m et remonter un peu vers le nord en attendant que le ciel s'allume un peu plus ...Je vois des voiles qui transitent du nord vers le sud pour s'éloigner de la TMA alors que moi je suis venu vers le nord pour trouver un ciel plus prometteur ! Contradiction ..., le ciel est plus appétissant au nord alors qu'on veut voler plus au sud ..., l'idée est aussi d'anticiper la TMA Evreux active qui nous imposera un choix de la contourner par le nord ou le sud ... J'arrive finalement à quitter la plaine de Falaise pour retrouver le bocage au sud de Vimoutiers , le plaf est monté autour de 1300 m , bizarrement ça redonne plus à partir du passage plaine/bocage ... , les contrastes au sol y sont peut-être pour qq chose ( du vert partout avec qq taches claires de champs fauchés ou villages ...) Je pense voir la voile de Sophie pas loin devant moi et essaye de la rattraper mais elle file à chaque fois plus loin ...,elle ne veut pas voler avec moi ( sniff !) , je fais un point bas à 280 m/sol avant Camembert mais arrive à retrouver une bonne bulle salvatrice grâce à des martinets ..., le ciel est bien allumé ... sauf vers le SE pour contourner la TMA Evreux ..., il y a un voile de cirrus et les cums sont décomposés , en lambeaux de nuelles , pas encourageant alors que vers le nord et Orbec , c'est bien meilleur ! Avant le Sap , je tergiverse un peu mais change d'option , abandonne mon idée d'aller vers le sud pour craber vers le Nord et essayer de remonter vers Bernay entre les 2 TMA Deauville et Evreux ( un petit couloir de 5 à 7 km de largeur ...), ça chemine plutôt bien avec une dérive qui passe doucement Ouest ..Les balises de bord de mer donnent du NO en brise qui va rentrer bientôt , il est 17 h ... J'arrive sur Bernay où j'ai ma voiture chez Eric ! La tentation est grande d'y poser car la fatigue se fait bien sentir après déjà 4 h 30 de vol patient ..., je marsouine un peu et pense aller poser près de chez ma soeur à Valailles , je fais des photos de sa maison et du château de Plasne , je retouche alors un bon thermique au vent de son cum joufflu ..., bingo , je remonte pour qq km supplémentaires et allonger la distance ! Je pense voir poser Sophie après Bernay vers Nassandres . Je file vers le carrefour de Malbrouck où je vois Roberto qui me passe au-dessus ..., je reprend un dernier thermique qui dérive NNO ..., la brise est là , nous empéchant de remonter plus au nord ..., Roberto continue vers Brionne où il posera alors que je reviens poser au rond point . Eric et Samuel viennent me chercher 15 min après ma pose à 18 h 20 ! Royal ! On boit un coup à Bernay et je suis chez moi pour 20 h pour pouvoir regarder la finale de rugby ! En conclusion , très beau vol classique et difficile de plaine avec des contrastes importants dans le rythme de vol et les paysages survolés ! L'Alpina 2 "flotte" très bien dans ces conditions de plaine pas toujours faciles ... La trace /cfd/liste/2014/vol/20168017 où on peut afficher en plan , carte ou satellite et les zones aériennes sur les onglets en haut et à droite , cliquer sur les zones donne des infos en langage aéronautique ..., on peut zoomer avec la souris aussi ! Il y a aussi des stats sur le vol en bas et aussi tout à droite : moyenne faible de 20.4 km/h (rien à voir avec les moyennes de Régis 36 km/h et Franck 43 km/h au départ du Montfaucon avec une dérive OSO ! ) 103 km en 5 h 04 , vario max 3.6 m/s , plaf max 1349 m . Thibaut passe sur Bernay 1 h 30 avant moi et pose vers Bourg Achard contré par une dérive NO ..., ah , si la TMA Evreux avait été inactive ... Laurent . lien photos   https://plus.google.com/photos/117857014244875617132/albums/6160601521557877297   __._,_.___flux faible d ' OSO passant O puis NO en fin d'am , plafs max 1350 m
Recit pour mon vol de 44.45kms du 21/06/2015Thomas LAMASSIAUDEDistance avec 2 points de contournement21/06/201544,4546La journée parfaite annoncée a eu du mal à démarrer. Arrivée vers 14h30 au déco, tout le monde a les voiles en boules sous un soleil écrasant. Les cums sont là mais loin devant le déco... Ils arrivent ! Une fois les locaux en l'air, Bernard et moi décollons. je trouve de suite un thermique à droite du déco. Je le perd vers 1000m puis le retrouve aussitôt. Le plaf est là, tout prêt (1800m). Vu la dérive annoncée, on avait prévu de tenter de rentrer chez moi à Lafrançaise, vers le Nord, mais la dérive est Nord-Ouest et les cums sont rares de ce côté. Bernard est plus bas mais il enroule dans le même thermique. Un Cum pas trop loin en développement me regarde du côté de ma destination :Allez, c'est décidé, je le tente. Finalement je trouve mon bonheur pendant les 25 premiers kilomètres, les ascendances sont souples et larges. Bernard fini par me rejoindre. Nos conversations radio sont une motivation supplémentaire. Arrivé à Castelnau-Montratier, le bleu total et un vario à -3 m/s me font commencer à chercher une vache. Vers les 400m d'altitude, je trouve un pet de vache à enrouler. Je zérote pendant quelques tours puis l'ascendance se marque et des barbules se forment au-dessus de ma tête. me revoilà à 1000 m et j'ai maintenant le clocher de mon village en ligne de mire. J'ai perdu Bernard, il n'a pas pu se refaire et pose vers le village de Labarthe. Un dernier thermique et me voilà en train de chercher un champ à quelque maître de chez JP, mon mentor, celui qui m'a tout appris. c'était mon rêve de débutant de partir de Douelle et de poser dans mon village. Je viens de réaliser un de mes rêves, et ça, c'est exceptionnel...Beau, 28 °C, cumulus éparses et pas très épais.
Recit pour mon vol de 28.39kms du 25/06/2015Herve LARONDEtriangle plat25/06/201528,3973Ce fut mon 3e vrai cross de l'année. J'en ai quand même bien bavé vue l'altitude minable que j'avais dès le décollage à l'Epine.Joli déco en face-voile (j'appréhendais car le vent tournait sans arrêt de gauche à droite et pour avoir assisté à de nombreux décollages foireux ou avortés). Parti vers le nord pour tenter de raccrocher Château-Richard. Peine perdue, je ne monte pas mais je fais du yoyo en me faisant pas mal brasser au-dessus des combes ouest (normal : ça vole un peu sous le vent). J'ai ratassé au moins une heure à moins de 900 mètres de hauteur en moyenne et en faisant un magistral point bas à 620 m en face de l'atterro vers lequel j'étais parti pour tenter de conjurer cette aérologie médiocre. Pour remonter, j'ai grappillé dans du tout petit en faisant des dizaines de "8" sans pouvoir enrouler à 360 puis, après avoir gagné qques malheureux mètres, j'ai tenté le tout pour le tout, j'ai fait feu vers le nord en collant la falaise en ayant comme simple objectif de prolonger mon vol de qques minutes. En "léchant" bien le relief et les éperons rocheux, j'ai pu ainsi glaner péniblement dans les 200 mètres jusque sous le déco, avant de faire demi-tour et revenir chercher un anémique TH° sur la route forestière, repartir pêcher des mètres au TH° de l'atterro, etc... Résultat, quand j'ai fait feu vers le Crucifix, j'étais encore largement sous la crête, entre 700 et 8OO maxi.  C'était pas gagné.   Au Crucifix, j'affichais à peine 750 m à ma montre ciiiiitizen mais, soyons fou, j'ai poursuivi au lieu de faire demi-tour comme je faisais auparavant. Puis j'ai dû encore pas mal me battre avant de prendre l'ascenseur du Grêle. Pour la 1ère fois, il m'a fallu enrouler avant de le passer , et encore... je suis resté légèrement sous les grille-pain, mais bien au large pour ne pas risquer un arc électrique ;). J'j'ai été le tout dernier à le passer, vers 19 h 50, en ayant juste croisé une aile qui rentrait. Puis j'ai filé au bout du bout du Beauvoir (voir si j'y étais, lol). Ensuite c'est bien monté direction le Beauvoir (plaf à 1550 m)où en approche de l'éperon, évidemment, je me suis fait sérieusement brasser malgré la hauteur.   Le retour a été une formalité : un glide somptueux dans de l'huile avec les deux lacs en ligne de mire et le mont Blanc, à droite, au dernier plan. Superbe.   Content quoi mais... j'étais mort de chez mort en arrivant au Marais.  ?   vent de secteur NO à N
Recit pour mon vol de 45.91kms du 25/06/2015Bertrand GABOLDEtriangle plat25/06/201545,9174Les images de ce magnifique vol dans les Aravis  : https://vimeo.com/131932014 bon visionnageBelle journée !
Recit pour mon vol de 60.51kms du 26/06/2015Paul BICHAT GOBARDDistance avec 2 points de contournement26/06/201560,5138 Eh bien moi j'ai trouvé la journée fantastique, j'avais presque oublié à quoi ressemblai des bonnes conditions de cross après les deux jours qui ont précédé, et Saint hilaire ça à très bien marché, on vas a la bastille presque en ligne droite et la couche des 1500 pète à notre arrivé sur Manival, enfin pour moi... me permettant de rattraper Matthieu et Nico. On vole ensemble jusqu'au Granier dans des condition très agréables et de bon thermiques, la face Est a 2200, on s'en met plein la vue!   Mode Bisounours OFF: Comme je le disais les conditions sont bien installé les thermiques facile à comprendre et moi qui ai jamais eu peur des cailloux, je me sens en confiance pour monter près du relief, je sort dans un bouchon sur Manival qui me colle à 1900, je suis bien perché sur Manival, j'avance pour me placer aux vent de la pointe de Manival et je traverse une espèce de vague scélérate sorti de nul part, je freine fort et prend une fermeture à 75%, je cravate une demi aile, trop peur de décrocher je la laisse partir sur 3/4 de tour, je contre, retourne au vol droit et dé cravate en décrochant une demi aile, je suis très loin du sol tout vas bien, je souffle un coup et reprend le vol. On vole bien, on raccroche la savoyarde, je sort dans un bouchon que j'enroule toujours proche du relief, je rattrape Mathieu, monte un peu, et part sur la Sauge, on avance dans la combe, monte doucement dans des bulettes, cherche quelque chose à enrouler, un bon thermique déclenche, on enroule en face à face avec Mathieu, près du relief mais sans plus, je suis toujours en confiance dans ces conditions, j'ignore si j'ai manqué d'un contact ferme sur l'aile extérieur, je suis confiant, je laisse glisser la voile, et traverse une autre vague scélérate toujours très brutal, je sens la secousse et le bruit de la voile, ma trajectoire part vers le relief, mais cette fois je n'ai pas de marge, je contre immédiatement, je lève la tète, j'y crois pas ! j'ai une cravate qui doit prendre 30% de l'envergure, ce qu'il se passe ensuite et tellement rapide, je n'ai pas bien compris... je pense une espèce de rodéo, avec beaucoup de roulie, allant de contre, en décrochage, en reprise de vol, le secours ? Il est trop tard... Je pense à ne pas impacter face au relief, je fini avec une trajectoire tangente à la pente, trouve un arbuste sur mon passage, je me dit ouf un coussin ! Je le traverse, je suis stoppé et debout sans bobo ouf le soulagement, je crie pour rassurer Mathieu, heureusement pour une fois j'ai une radio...   Je ne sais pas si je traverse une série noir ou si mon pilotage et à remettre en cause, une chose est sur, c'est que je ne vole pas différemment en Icepeak 6, que avec mon Aspen, que ce soit en terme de placement, de marge de sécurité ou de pilotage, on ne se refait pas, mais j'ai eu plus d'incident de vol en 2 mois avec l'ip6 que en un an avec l'Aspen et les conséquences sont nettement plus sérieuse. Avec l'Aspen j'ignorais ce que c'était qu'une autorote... Ducoup je vend l'IP6 même si le pilotage et les sensation de glisse sont terrible, je vais essayer de rester vivant, et de toute façon j'irai pas au Nepal en IP6 et les EN C volent bien assez bien...Faible flux de nord ouest bonne instabilité jusqu?à 2500
Recit pour mon vol de 41.67kms du 26/06/2015Stephane PROST-TOURNIERtriangle FAI26/06/201541,6774Mon premier vol de 6H. Le vario m'a lache apres 30 mn. J'ai fait la majeure partie du vol au feeling, beaucoup aussi en regardant les autres voiles, surtout au retour du Roc des Boeufs. Je suis remonté une 2ème fois à la Tournette après avoir rejoint Sylvain à la Forclaz. Le retour a Planfait a été l'occasion de contempler le soleil couchant sur les reliefs alentours.Beau temps, vent NO.
Recit pour mon vol de 64.35kms du 01/07/2015Alcide MERCIERtriangle FAI01/07/201564,3573Vol avec des thermiques bien matérialisés. Turbulent en fin de parcours sur la Belle étoile, ce qui n'avait pas l'air de déranger les vautours. Le sud vient filer un coup de main en fin de journée pour poser à Marlens. Merci Patrick.
Recit pour mon vol de 22.18kms du 30/06/2015Christophe FEBVREtriangle plat30/06/201522,1888 Déco de Chèvre Roche, petits thermiques difficiles à exploiter au début puis, en m'avançant vers Crémanvillers, j'ai pu enrouler qqchose de plus franc et généreux, montée assez rapide au plafond en décalant vers la Sotière, plusieurs voiles au plafond ( école de cross dans les parages ?). Puis retour vers le déco, ensuite , option l'antenne relais du fossard, la transition allez est très descendante, le retour nettement moins en tirant sur Cleurie, et comme ça tient bien, redépart vers la sotière, puis retour et avancée vers l'attéro de Chèvre Roche que je dépasse pour venir me poser enfin.Quelques cumulus, vent légèrement sud, avec des entrées de nord en altitude, plafond à 2500 m environ.
Recit pour mon vol de 52.34kms du 30/06/2015Bertrand GABOLDEtriangle plat30/06/201552,3474Les images de ce superbe vol dans un cadre grandiose : https://vimeo.com/132530692   en meilleure définition, mais en 2 parties: https://www.youtube.com/watch?v=Rg2-L1OISB0  Début de canicule sur Chamonix, vent météo nul. Plafs généreux 3500 environ.
Recit pour mon vol de 24.18kms du 15/07/2015Christophe MUGNIER POLLETtriangle FAI15/07/201524,1874Planfait>Dents de Lanfon (2030 m) >Roc des Boeufs (2320 m)>Col de la Forclaz (vache)> à pied déco forclaz puis Rocher du Roux >pied du Lanfonnet>attero PlanfaitBONNE BRISE AU DECO 15KM/H PUIS VENT DE NORD OUEST
Recit pour mon vol de 48.48kms du 15/07/2015 Bel aller- retour au rothen Christophe FEBVREtriangle plat15/07/201548,4888 Décollage Chèvre Roche , transition par le haut du tot, puis col de Grosse Pierre et enfin, le Rothen, puis retour avec une avancée en face de Vagney.Léger Nord météo, thermiques assez forts, cumulus.
Recit pour mon vol de 48.48kms du 15/07/2015 Bel aller- retour au rothen Christophe FEBVREtriangle plat15/07/201548,4888 Décollage Chèvre Roche , transition par le haut du tot, puis col de Grosse Pierre et enfin, le Rothen, puis retour avec une avancée en face de Vagney.Léger Nord météo, thermiques assez forts, cumulus.
Recit pour mon vol de 34.76kms du 12/07/2015Dominique DUFFAUXDistance avec 2 points de contournement12/07/201534,7663 Décollage pile dans le cycle thermique , j'enroule jusqu'au plaf et transite pour essayer de rejoindre JYFI qui est parti dans le cycle précédent ( je ne le rattraperai jamis ... ). Au sommet des thermiques , je me recentre vers l'O jusqu'au bout de la Chaine des Puys pour éviter de me faire coincer par la TMA puis file vent de cul à partir d'Aydat  Sans que je m'en rende compte , je sort de la convergeance , la dérive est bonne mais les thermiques de plus en plus rares au fur et à mesure que j'avance  Dans les basses couches tout est brossé par le vent et inexploitable  J'ai encore 200 m de gaz avec un plané possible jusqu'à St Germain Lembron mais vu la fréquentation des routes , je décide d'abréger et d'atterrir près d'un axe "fréquenté" Je pose du coté de Solignat scotché dans une aérologie chimique  Le stop ne marche pas , moi si , sous un cagnard incroyable et au bout de 3 Km 2 charmantes  "sauveuses" me descendent jusqu'à Issoire où je décide de prendre le train pour Clermont A Clermont le pire reste à faire , je traverse la ville pour me poster dans la montée de la Baraque , les conducteurs ont le soleil dans la figure , ne me voient pas et je marche jusqu'au stations service au pied de la montée Enfin 2 Creusois me prennent et me déposent au parking ils viennent d'Issoire , je suis cuit !!! JYFI en attendant pose à Massiac et rentre avant moi en 2 voitures  Bravo JYFI !!!Vent NO 10/15 km/h Trés chaud dans les basses couches et gradient de température important Convergence et thermiques bleus
Recit pour mon vol de 48.20kms du 16/07/2015Antoine AUROUXDistance avec 2 points de contournement16/07/201548,2006Pris dans un cumulus congestus: voir ici: http://www.augredelair.fr/4644furom/viewtopic.php?t=2984&p=26231#p26231 pour plus de détails.
Recit pour mon vol de 66.37kms du 21/07/2015Charles-antoine BAVERELtriangle plat21/07/201566,3739Premier vol vers Besançon depuis le Poupet ... du coup, j'en profite pour faire le retour ! Récit en Photos : https://picasaweb.google.com/100660749055488693824/21juillet2015PoupetBesacAR#slideshow/6174327589571553234Nord-Ouest pas trop fort
Recit pour mon vol de 56.33kms du 20/07/2015Charles-antoine BAVERELtriangle FAI20/07/201556,3339Triangle FAI prévu pour la journée, en élargissant les branches de la semaine dernière. Objectif rempli ! Photos : https://picasaweb.google.com/100660749055488693824/20Juillet2015YADuProgresDansLesGribouillis#slideshow/6174250090098703282Sud-Ouest pas trop fort
Recit pour mon vol de 111.54kms du 09/07/2015Charles-antoine BAVERELDistance avec 2 points de contournement09/07/2015111,5439Déco un peu tardif, récit de vol en photo : https://picasaweb.google.com/100660749055488693824/9Juillet2015PoupetSaintJeanDeMont106Km#slideshow/6169905771454273378Vent de nord annoncé, mais pas présent en début de vol. Il ne se fait sentir qu'à partir de Lons
Recit pour mon vol de 54.16kms du 19/06/2015Charles-antoine BAVERELDistance avec 2 points de contournement19/06/201554,1639Vol aux nuages jusqu'à Poligny où je manque de poser sur le plateau de Frasne. A voir en photo : https://picasaweb.google.com/100660749055488693824/19Juin2015PoupetEssia#slideshow/6162903152252589778
Recit pour mon vol de 37.66kms du 14/07/2015Charles-antoine BAVERELtriangle FAI14/07/201537,6639déco dans le cycle avec Boris, Pascal est parti un cycle plus tôt poussé par le vent. J'avance sur les Chamoz pour me mettre en attente de quelques volontaires au départ ... qui ne viendront jamais, excepté Thomas qui s'avancera jusqu'à Mouchard sans jamais réussir à trouver la pompe pour remonter assez haut, et qui se jettera par dépit sur Arbois. C'est parti pour les mêmes gribouillis que dimanche, avec le voile en moins, mais le vent de face est toujours présent et me fait renoncer au-dessus de Villers-Farlay. Je sauve mes fesses vers Champagne sur Loue, un thermique généreux me remonte à 2000 sur la crête de Mouchard et je pars faire une balise à Poligny ... non, Pupillin suffira largement car le retour me donnera bien plus de frayeurs que je ne pensais en y allant !!! Quelques photos (avant une panne de carte SD) : https://picasaweb.google.com/100660749055488693824/14Juillet2015GribouillisEnPlaine22#slideshow/6172158493967544674
Recit pour mon vol de 37.66kms du 14/07/2015Charles-antoine BAVERELtriangle FAI14/07/201537,6639Déco dans le cycle avec Boris, Pascal est parti un cycle plus tôt poussé par le vent. J'avance sur les Chamoz pour me mettre en attente de quelques volontaires au départ ... qui ne viendront jamais, excepté Thomas qui s'avancera jusqu'à Mouchard sans jamais réussir à trouver la pompe pour remonter assez haut, et qui se jettera par dépit sur Arbois. C'est parti pour les mêmes gribouillis que dimanche, avec le voile en moins, mais le vent de face est toujours présent et me fait renoncer au-dessus de Villers-Farlay. Je sauve mes fesses vers Champagne sur Loue, un thermique généreux me remonte à 2000 sur la crête de Mouchard et je pars faire une balise à Poligny ... non, Pupillin suffira largement car le retour me donnera bien plus de frayeurs que je ne pensais en y allant !!! Quelques photos (avant une panne de carte SD) : https://picasaweb.google.com/100660749055488693824/14Juillet2015GribouillisEnPlaine22#slideshow/6172158493967544674
Recit pour mon vol de 30.20kms du 12/07/2015Charles-antoine BAVERELtriangle FAI12/07/201530,2039Dimanche 12 : j'aperçois Gilles et Nico qui sont parti devant, je les suis en m'apercevant qu'ils font demi-tour pile au moment où je leur passe dessus ... tant pis, je continue tout seul, ça n'est pas si souvent que je suis motivé pour faire un circuit en plaine !!! Circuit que je n'agrandirai sans doute pas à la mesure des conditions tellement j'ai envie de boucler ... et surtout pour éviter le stop, en réalité ! une branche à Quingey était sans doute largement faisable mais le voile très sombre par moment m'a dissuadé de m'éloigner trop loin ... p'tite bite, qu'ils disaient !!! Photos du vol : https://picasaweb.google.com/100660749055488693824/12Juillet2015GribouillisEnPlaine12#slideshow/6171044716898618130
Recit pour mon vol de 28.98kms du 13/06/2015Charles-antoine BAVERELtriangle plat13/06/201528,9839Aller-retour Poupet-Quingey avec Benoît et Tom. Quelques photos du vol : https://picasaweb.google.com/100660749055488693824/150613PoupetQuingey#slideshow/6160627391890961762
Recit pour mon vol de 28.98kms du 13/06/2015Charles-antoine BAVERELtriangle plat13/06/201528,9839Aller-retour Poupet-Quingey avec Benoît et Tom. Quelques photos du vol : https://picasaweb.google.com/100660749055488693824/150613PoupetQuingey#slideshow/6160627391890961762
Recit pour mon vol de 70.35kms du 10/04/2014Charles-antoine BAVERELtriangle plat10/04/201470,3574Max nous a motivé pour partir à Cham avec Guigui. Résultat, un joli circuit avec une journée qui a mis du temps à s'installer, et un sauvetage miraculeux au fond du Grand Bornand ... En photo : https://picasaweb.google.com/100660749055488693824/10Avril2014ARChamonixLaClusaz#slideshow/6001022723147579458
col du tourmalet vol de 15.29kms du 02/08/2015R Etriangle FAI02/08/201515,2965col du tourmalet , pic du midi , espade, izes , piquette, bonida , plaf à 2972.grand bleu bonnes conditions.
col du tourmalet vol de 15.29kms du 02/08/2015R Etriangle FAI02/08/201515,2965col du tourmalet , pic du midi , espade, izes , piquette, bonida , plaf à 2972.grand bleu bonnes conditions.
Recit pour mon vol de 45.60kms du 02/08/2015Cyrille EVRARDtriangle plat02/08/201545,6005D'abord pique-nique au col, tranquille... Déco à 16h, petit thermique devant le déco puis un bon plein au Grand Aréa. Ensuite la route du Galibier était toute tracée: du bonheur!Grand beau. Vent très faible en altitude. Qq cumulus sur les Cerces, nombreux cumulus sur Écrins. Plafond env. 3600m sur les Cerces.
Recit pour mon vol de 158.08kms du 06/08/2015Eric SAINTINtriangle plat06/08/2015158,0874 Quelques photos. Encore merci à Bertrand B. pour l'organisation du vol. 
Recit pour mon vol de 18.38kms du 21/07/2015Olivier DEBRUILLEtriangle FAI21/07/201518,3865J'ai essayé de faire le classique tour de la vallée et j'ai à peu près réussi. J'ai juste zappé la partie "cap des Toudous" car de gros nuages se formaient sur l'Estros. 45 minutes après avoir posé, j'ai d'ailleurs eu droit à un orage de montagne mémorable
Recit pour mon vol de 33.82kms du 22/08/2015A SDistance avec 2 points de contournement22/08/201533,8257Samedi 22 à Volmerange, vent Est pile poil, beau soleil, ciel bleu, peu de nuages, pas mal de monde déjà au déco.  Certains sont partis en cross plus tôt (un vol de 99kms sera fait) mais il n'est pas si facile de monter haut car c'est assez cyclique, beaucoup reposent au déco ou en bas.  Après 2 mois sans voler, je décolle de Volmerange lors d'un petit cycle en espérant rien de plus que de voler un peu et reposer au déco.  Nous sommes seulement 4 à décoller et très vite 2 voiles sont sous le déco et je me retrouve un peu au dessus du déco avec Romain, je réfléchis déjà à me positionner pour poser (Romain se bat juste au dessus des sapins) et je décide d'aller voir vers le déco sud au cas ou je trouverai quelque chose et je trouve un gentil thermique qui va me monter de 480 à 1900 mètres (+2.5m/s !!!!) en passant derrière Volmerange.  Je n'ai ni eau, ni radio, ni portefeuille (juste mon téléphone portable) mais avec un tel plaf, je décide de partir. Après ottange, je dévie ma trajectoire vers le SO car un petit nuage se forme vers crusnes.  Je refais un plein à 1950 au dessus d'Errouville sous un joli nuage.  Ensuite je reprends une trajectoire Ouest mais plus aucun nuage ne se forme, de faibles thermiques bleus difficiles à exploiter et je continue mon vol jusque Arrancy sur Crusnes (pas trop loin de Longuyon). Vent Est 15km/h
Roquebrune Gourdon Roquebrune, itinéraire direct par le sud.Pascal SALVItriangle plat20/08/201590,5906Roquebrune Gourdon Roquebrune, itinéraire direct par le sud. www.myniceflights.com/2015/08/20/roquebrune-gourdon-roquebrune/ C?est la ligne magique de la Côte d?Azur, elle stimule mon enthousiasme depuis mal de temps. Rien à mes yeux ne semblait plus héroïque, esthétique et élégant que d?évoluer entre les 2 sites phares du département sur une trajectoire directe. Il s?agissait de naviguer successivement au dessus de quelques-uns des plus beaux belvédères révélant la beauté de notre Côte d?Azur. Il était très important à mes yeux de ne pas se laisser aller à la facilité et de ne surtout pas dénaturer l?itinéraire en passant par les montagnes. J?aurais pu attendre que ça se fasse tout seul. Compter simplement sur l?opportunisme. Profiter de la journée fumantissime et stratosphérique qui m?aurait placé gratuitement au dessus des difficultés. Vous savez, ce genre de journées magiques auxquelles rien ne résiste. Tout est possible, tout est facile. Il y en a 2 ou 3 par an, celles qui nous font tous aimer le ciel, celles qui nous récompensent tous. Mais j?en avais trop envie. Alors j?ai commencé à croquer des morceaux. Voler au dessus de Nice, traverser le Var, le traverser puis revenir, le descendre. Chaque vol avait du sens, il tenait avec sa propre logique. A chaque fois, c?était si bon, une énorme satisfaction me nourrissait. Derrière tout cela, évidemment, il y avait le combat qui m?attendrait un jour pour obtenir le Graal. J?avais suffisamment d?armes en mains pour livrer bataille. Seule la section finale Mont-Chauve ? Mont-Agel me manquait. Le début de l?automne allait probablement être une période propice, j?étais prêt et ne pensais plus trop à tout cela. Au pire, la fin d?hiver allait certainement offrir des possibilités. Au mois de Juillet, j?ai bousculé mes à priori en me fiant à des prévisions annonçant du fumant sur la côte. Instable même très bas, comme en hiver, je pensais cela rarissime, voire impossible en été. Il m?était déjà arrivé de voler remarquablement bien en été sur la côte, mais de là à penser que toute la côte ? à l?Est comme à l?Ouest ? pouvait être en conditions sur une journée entière, il y avait une barrière psychologique à franchir. En juillet donc, je me rends au décollage des Cabanelles sur les faces Est du Mont-Agel (décoller de Roquebrune étant interdit en cette saison). A 9 heures c?était déjà fumant ! Parti de Peille bas et trouvant un improbable relai, j?ai eu de la chance d?atteindre le Mont Macaron et d?en ressortir. Ensuite les conditions avaient été très bonnes !!! C?est la première fois que je livrais vraiment bataille et j?ai échoué bêtement sur la traversée du Var au retour. Les plafs y étaient et j?ai très stupidement joué au poker alors j?avais des heures devant moi !!! Les altitudes faussées de mon GPS ? La légère tendance Est ? La peur de réussir ? L?envie d?y retourner ? Un simple manque de motivation ? Peu importe, cela m?avait appris beaucoup sur mes faiblesses et m?avais rassuré sur le timing initial et sur la descente du Var et de sa brise en plein été. J?avais bousculé pas mal de mes idées préconçues et cela ouvrait des possibilités. Au début du mois d?Août je snobe une autre journée propice pour aller faire (ou plutôt tenter) du circuit à Bleine. Après 3 semaines de vacances sans voler, j?étais en manque, je voulais me goinfrer de kilomètres et de thermiques comme un gros cochon. C?était surtout la peur d?échouer. Peu importe, j?étais désormais rassasié et on n?allait plus me reprendre à déserter une journée propice pour de l?itinéraire branlette. J?avais désormais toutes les cartes en mains et finalement, je m?étais fait à l?idée de réaliser ce vol en été. Il s?agissait davantage d?un combat contre soi-même que d?une course contre la montre lors d?une journée plus courte dans des conditions plus faciles. Rajouter l?anachronisme à l?exigence du parcours, à son originalité et à sa distance ridicule, voilà qui me rapprochait encore plus de l?Aventure et m?éloignait avec plaisir de l?insipide triptyque km points validité du sport fédéral. Donc nous voilà le 20 aout. Chose assez rare, je ne suis pas très bien psychologiquement, je suis loin d?avoir uniquement du parapente en tête. En fait, cet itinéraire est le cadet de mes préoccupations. Je souhaite aller voler tranquillement à Sospel, me changer paisiblement les idées 1 heure ou 2 et maîtriser mon timing. Finalement, l?enthousiasme de Cyril Lopes Da Conceicao et sa disponibilité déclenchent le choix du site : les Cabanelles. L?envie terrible d?en découdre n?est absolument pas le moteur aujourd?hui. Mais on ne sait jamais. Mais je sais que comme toujours, une fois en l?air, cela va venir naturellement si les conditions sont là. Et elles sont sensées être au rendez-vous. Je me force à être doublement vigilant car le facteur de risque « état psychologique » est rouge, un peu. Il est 9 heures et c?est déjà très bon, nous nous préparons lentement pour temporiser et ne pas céder aux chants de sirènes. Le timing initial semble crucial. On décolle en face Est de 1000, on doit plafer vers 1500 au antennes de Peille pour une longue glissade et arriver vers 700 sur une montagnette immonde (Mont Macaron) qui est l?antithèse même de la montagne propice au parapente. On doit pouvoir y faire 1300. Ensuite on doit faire plus de 1300 devant le Mont-Chauve, une espèce de pyramide aux déclenchements cycliques, et entamer une longue traversée de Var vers une cuvette au dessus de Carros. On reprend ensuite en dynamique et on descend la vallée du Var face à une brise qui monte en puissance et dont le débit permet d?alimenter à elle seule une bonne partie du massif. Ensuite on peut se relacher. Après un décollage toujours un peu pénible dans les touffes de thym et les rochers, la partie d?échecs commence donc. il est 9h40. J?oublie de setter la bonne altitude et mon GPS en profite pour me tendre le même piège que la dernière fois. Au plaf, nous nous communiquons nos altitudes avec Cyril et j?en déduis que mes 1620 sont plutôt 1450. Je n?arrive pas à corriger l?altitude de mon GPS, le calcul mental devra faire partie de chaque consultation. Tout se passe bien sur le glide, j?arrive néanmoins ric-rac au dessus des lignes sur le Mont-Macaron. Cyril avec son matériel moins performant s?en sort de justesse et ratissant en basse couche dans la cuvette sous les lignes. Quel pilote ! Et que dire de cette masse d?air qui tient ses promesses ! Je monte doucement et laborieusement, puis cela devient plus facile. La trajectoire vers l?Abadie donne thermiques sur thermiques, je fais tranquillement mes emplettes. Cela ne peut être que mieux pour la suite. Je vois Cyril monter également, en se faisant un peu décaler dans le flux de la brise, c?est quand même bon signe. Arrivé haut au Mont Chauve, j?arrive à trouver directement un thermique bien constitué et cela me satisfait de m?être bien appliqué à monter avant. Cyril est bien haut, très à l?Est du Macaron. 10h40, 1270m Transition vers Carros, je me vois arriver haut comme jamais. Mais la brise qui devait me pousser n?est pas là. J?arrive largement au dessus de l?espèce d?Abbaye, mais j?ai l?horrible surprise de constater que je ne peux pas compter sur du dynamique. Je dois m?employer avec les déclenchements thermiques ci et là pour remonter. Plus je me rapproche des crêtes sommitales et meilleur est le rendement. Yes c?est bon. Maintenant je vais pouvoir descendre le Var aussi facilement que possible. Il y a déjà 15-20 kmh de brise, autant dire que j?ai vaincu bien pire ici. J?ai du mal a communiquer avec Cyril car la batterie de ma radio est sur la fin et j?émets par tranches d?une seconde. J?essaie de lui indiquer où taper sur Carros, je le vois haut sur le Mont-Chauve puis je le perds définitivement. 11h10 J?arrive au Baou de la Gaude et je dois désormais lutter contre une tendance Ouest qui pourrait rendre la suite un peu compliquée. Heureusement, la masse d?air est bonne et les plafs généreux me permettent d?arriver à Gourdon somme toute assez facilement. L?Ouest se rappelle à moi et je dois m?y reprendre pour arriver vers la boule vers 12h25. Le ciel est maintenant en passe de se voiler par l?ouest. Je pousse quand même jusqu?à la colle du Maçon pour voir les dégats de l?incendie de cet été. 12h35 J?attaque le retour. Le voile nuageux va indiscutablement être un problème. Je m?applique à rester haut et je fais un bon plein, plus de 1500m, au Puy de Tourettes. L?accès au Baou de la Gaude est donc acquis. Je pense qu?il n?y a pas meilleur lieu pour encaisser les coups face au voile nuageux. C?est au Baou de la Gaude où reprend la partie d?échecs. Ma stratégie est simple : il est 13h20, le soleil se couche vers 21h : je ne partirai qu?avec ce qu?il faut pour traverser le Var. Cela prendra 1,2,3,4 heures ou davantage mais je ne céderai pas. Au bout de presque 40 minutes à enrouler des trucs prometteurs ou simplement temporiser au grès du voile nuageux, les rayons du soleil reviennent durablement. Je change de thermique. Un rapace m?aide à noyauter, nous allons pouvoir finir à une belle altitude. Puis assez subitement, le rapace part, ça ne monte plus. Je suis un petit peu sous le seuil que je m?étais fixé, mais j?ai compris que tous les paramètres étant enfin au vert depuis un petit moment maintenant, il n?y aura certainement pas mieux. 1350m, positionné un peu en vallée, avec une tendance Ouest, c?est quand même jouable. il est 14h20 quand je commence à transiter. Effectivement, l?Ouest me facilite un peu des choses et j?arrive à bricoler deux tours dans une bulle décallant de manière immonde à Colomars avant d?arriver sur la face ouest de la crête du Mont-Chauve. J?arrive évidemment limite. Je suis au niveau de la petite bosse que j?avais repérée d?abord en remontant sous le cagnard après un vachage, puis validée ensuite dans un autre vol. Elle joue encore une fois son rôle. La brise est très forte, il faut se positionner très précisemment, mais ça marche !!! Une petite erreur sur une trajectoire en enroulant et une longue dégueulante en remontant la brise me rappelle que je marche sur des oeufs. Je reprends tout à 0, et en sortant le grand jeu, je sors. C?est une énorme satisfaction, il est un peu moins de 13h et le crux est passé ! Je me repose ensuite 15 minutes en me relachant un peu. Il faut tenir la Mantra car ça pilonne sec, comme un après-midi d?été, mais pour un petit moment je ne pense plus à la partie d?échecs. Me contenter de piloter me fait un bien fou. Cette petite parenthèse me permet de profiter pleinement de cette vue magnifique, en observant Nice, le boulevard Jean Médecin, les bateaux, les avions qui atterrissent? c?est quand même énorme de voler là ! Je vais attaquer la section qui me manquait. Je n?avais jamais vraiment réfléchi à la problématique et j?avais jusqu?alors dénié les difficultés par un simple « bah une fois au Mont Chauve ça doit rentrer facilement avec les brises »? Mouais?. quand je commence à me pencher sur le problème, le challenge prend toute sa dimension. Un sacré challenge. Ca ne monte guère, tout est bleu, il fait chaud, la brise est forte et les nuages des faces Ouest de Peille me narguent. Après des prospections loin au sud, des tentatives de plafer ci et là, je me dirige au dessus du site de modèlisme. Ma vitesse me semble assez bonne face au sud et je pense passer facilement sur les antennes au dessus de L?Abadie pour y tenter la chance. Cela devrait monter ici. Je me remémore le trajet des lignes HT qui se réunissent en bas pour alimenter Monaco et Menton. C?est quand même chaud en dessous et ça ne pardonnera pas trop l?improvisation, il ne faudrait pas l?oublier. 15h10, j?arrive à 750m soit quelques mètres au dessus des antennes de l?Abadie, tout va très vite. Je fais un tour pour conclure que je ne devrais pas surtout pas en faire un second ! Je me rabats immédiatement tant que c?est encore possible vers le Macaron, sous peine de me faire enfermer dans une horrible descente infernale au vent de cette pente faiblarde truffée de lignes de toutes tailles et de maisons. Bricolage appliqué, pétards qui décalent, je réussis à me hisser à hauteur de sommet sur cette saloperie de Mont-Macaron. Il ne tient aucune des promesses faîtes à l?aller. Au début, au moins les pétard toniques se succèdent et rester 50 m au dessus est simple. A défaut de monter bien haut, c?est déjà ça. J?arrive vite à faire un minable 1050, puis après un tour par terre un 1100 depuis lequel je me lance. Je me ravise assez vite car ma trajectoire initiale dégueule sévèrement. Je refais ensuite, de mémoire, 2 plafs un peu moins bons, mais qui permettent éventuellement de poursuivre vers le Nord pour espérer rejoindre le Férion et les magnifiques nuages des montagnes au Nord depuis lesquelles d?une manière ou d?une autre, je réussirai probablement à rejoindre le déco). Mais il n?est pas question de céder à la facilité ! On reste devant ! Après tout ce que j?ai fait aujourd?hui, ce n?est pas le moment de faiblir. Je trouve cela plus honorable de glisser jusqu?au stade de Peille, ou même d?accepter la défaite dans la vallée du Paillon, que m?en sortir en dénaturant la fin comme une raclure. Trahir l?esprit du vol n?est pas possible. Je dois à un moment gérer le timing pour absorber 1 long épisode de voile d?altitude, puis le soleil revient. et ensuite l?aérologie s?avère? pire qu?avant. Je remonte diffcilement à l?altitude du sommet. Le temps passe, le soleil tourne. Ces basses couches sont si stables. M?enfermer sur les face Nord-Ouest me parait être le piège parfait. Je m?y refuse. Finalement, je décide d?explorer, avant d?y être contraint le thermique de l?étage inférieur, au dessus des lignes. J?y crois peu avec la brise forte. Finalement, c?est une bonne minasse qui m?accueille et je m?y accroche comme un doberman. 16h30, après 1h15 de Macaron, je pars de 885m dans le flux de la brise en ayant décalé du mieux que je pouvais le thermique. Mes chances sont minces de pouvoir basculer sur la vallée de Peille pour me glisser au stade; Je n?espère pas davantage. Ce serait déjà bien mais c?est loin d?être gagné ! Je suis tellement bas que j?ai absolument besoin de tout mon sang-froid pour arbitrer entre mon énergie à ne rien lâcher et ma sécurité, qui doit rester la priorité, tout va aller très vite. Les pensées se succèdent. Blausasc : arrivée bas, remontée en dynamique pour poursuivre le vol, réussite très incertaine, branchage si échec : option à décliner Passer dans la vallée de Peille : possible, si la brise y est forte il y aurait une chance mincissime de taper le relief avant d?aller au stade. Je prends Une belle ligne électrique traverse pile où il serait convenable de passer pour optimiser ma trajectoire vers Peille, c?est trop risqué. Je dois donc traverser en aval au niveau de la carrière, quitte à me voir enfermer par la ligne une fois dans la vallée et de devoir poser à la carrière. Cela portouille sur la petit crête qui y va, mais je connais ce genre de sons piégeux où un tour de coûte 5 mètres. Ca va passer, ca va passer. Je prie pour ne pas me retrouver dégueulé ou contré au dernier moment, il faudrait passer ric rac et poser immédiatement ou faire demi-tour pour probablement se brancher avec calme. En théorie ça passe. Au feeling ça passe. Mon expérience la plus primitive me dit que ça peut aussi bloquer au dernier moment. Ca passe. Je passe. Pas le temps de se réjouir, next décision. Réponse immédiate obligatoire. Enfermé par la ligne ou pas ? Posé en vallée devant possible ou pas ? Oui ou non ? Posé carrière ? Fuite en vallée ? A peine ai-je mobilisé ce petit arbre de décision dans mon esprit que mon vario se met à biper. Mon réflèxe est de faire un quart de tour seulement et de laisser biper en remontant au vent. Au cas où ce ne serait qu?un petit petard merdeux ou une turbulence, je veux rester maitre de ma trajectoire et ne pas faire une demi tour dans du dégueulit bien mou. Immédiatement, mon corps se sent envahit d?une sensation de chaleur intense. Cette carrière déventée sur une crête est un putain de four solaire comme j?en ai jamais vu. Je ressens la chaleur dans ma chair comme si je m?étais assis dans une voiture restée toutes la journée sous un soleil d?été. Peu importe la stabilité qui a gagné les basses couches depuis longtemps, je suis au dessus d?un convecteur tellement puissant, homogène et large que tout mon stress disparait instantanément. Mon stress de pouvoir passer la ligne qui m?enferme peut-être disparait. Puis mon doûte d?atteindre le stade. Puis mon doûte d?avoir ma chance en dynamique. Puis mon doûte de raccrocher les faces ouest. Puis mon doûte de reposer en haut. Plus de doûte en vue, je décompresse tranquillement. Quel finish ! Toutes les émotions se sont enchainées si vite depuis que je suis parti du Macaron qu?il me faut un petit moment pour réaliser que j?ai réussi mon vol. De gros cris sortent ! Evacuer la tension, exprimer la satisfaction. Puis le calme revient et je fais quelques photos. Je profite encore un peu du vol, c?est magnifique de voir au loin la boule de Gourdon, minuscule. Je me reconcentre pour me poser en douceur en haut. Seul sur ces montagnes, à remettre mon aeronef dans son sac, un bel instant. L?aventure est terminée. Cyril m?apprend qu?il s?est posé après avoir rejoint Carros au bon endroit sans arriver à descendre le Var. C?est qu?il a fait une belle petite section bien intense et qu?il a profité de la magnifique vue du Mont Chauve ! Bien joué. Voilà, allons voir ailleurs.Temps sec et belle instabilité en bord de mer, vent faible tendance sud/ouest. Voiles d'altitude dans l'après midi.
Recit pour mon vol de 81.32kms du 28/08/2015Sebastien WALFERDEINtriangle FAI28/08/201581,3238Pas réussi à coller le liens photo dans le récit ,je l ai mis dans météo.     Les photos du vol: https://plus.google.com/u/0/111571144524387241304/posts/FVEZo4ZPoCV
Recit pour mon vol de 34.59kms du 18/08/2015Pierre GAUTHIERDistance avec 2 points de contournement18/08/201534,5946 tbonnes conditions de vol , materialisation de plusieurs rues de nuages , lors d un changement de rue  je me fais pose , varios corectes   et que du plaisir flux de Nord ouest départ du ROC
Recit pour mon vol de 29.64kms du 04/09/2015Matthieu DUBUGETDistance avec 2 points de contournement04/09/201529,6471Le temps était pas mal nuageux, en avant d'une petite perturbation, avec un vent juste suffisant pour se maintenir en dynamique. Nous sommes montés assez progressivement, mais assez longtemps. Je pense que Coluche retiendra de ce vol que « j?ai froid ! » : j?avais juste une polaire et une vareuse et mes gants d?été (cyclisme?). J?étais près à redescendre au chaud, quand Coluche m?a poussé à monter un peu plus pour partir. Il a bien fait ! On est passé au dessus de Rully et Fontaines en direction de Chalon-sur-Saône. On a fini par trouver à remonter au-dessus de la zone industrielle nord, à 500 m/sol. Du coup, il n?a plus été question de poser à Châtenoy-le-Royal pour une navette incertaine ; après être remonté à 1500 m d?altitude environ (« j?ai froid ! ») on a obliqué en direction d?Ouroux-sur-Saône, où on a posé en cherchant les zones où ça descendait, à 200 m de la maison. Premier survol de Chalon-sur-Saône, et premier retour à la maison en cross :-). Merci d?avoir insisté, Coluche !
Recit pour mon vol de 43.54kms du 18/07/2015Pierre CORNEDistance avec 2 points de contournement18/07/201543,5404lacadiereparapente.eklablog.com/18-et-19-juillet-2015-a118218306  Photos et récit du vol en cliquant sur le lien ci-dessus.  vent de sud-ouest ciel bleu, cumulus sur les reliefs 2/8 dégénérant en cunimb sur la fin de journée
Recit pour mon vol de 72.73kms du 02/08/2015Pierre CORNEDistance avec 2 points de contournement02/08/201572,7304lacadiereparapente.eklablog.com/72-kil-hors-taxes-a118374500 Récit et photos de ce vol en cliquant sur le lien ci-dessus.  ciel bleu vent de sud-ouest faible plaf 2000 cumulus sur les reliefs VZ max +6
Recit pour mon vol de 72.73kms du 02/08/2015Pierre CORNEDistance avec 2 points de contournement02/08/201572,7304vimeo.com/137261859   la vidéo de ce vol en cliquant sur le lien plus haut
Recit pour mon vol de 48.91kms du 22/08/2015Pierre CORNEDistance avec 2 points de contournement22/08/201548,9104lacadiereparapente.eklablog.com/avant-l-orage-a118536396   le récit et les photos de ce vol en cliquant sur le lien ci-dessusvent de sud-ouest, virant plein sud dans l'ap midi, ciel 2/8 de cumulus tournant 8/8 et orage en soirée thermiques faibles
Recit pour mon vol de 25.53kms du 06/09/2015Pierre CORNEtriangle plat06/09/201525,5304lacadiereparapente.eklablog.com/dimanche-06-septembre-a118657362 Photos et récit de ce vol en cliquant sur le lien ci-dessusRégime faible d'Ouest/nord-ouest, ciel avec 1 à 2/8 de cumulus, vz max +5 plaf entre 2000 et 2400
Recit pour mon vol de 24.12kms du 08/08/2015Pierre CORNEDistance avec 2 points de contournement08/08/201524,1204lacadiereparapente.eklablog.com/dimanche-06-septembre-a118657362   Photos er récit de ce vol en cliquant sur le lein ci-dessus  vent de sud-ouest 15/20 2 à 3/8 de cumulus
Recit pour mon vol de 51.81kms du 05/08/2015Pierre CORNEDistance avec 2 points de contournement05/08/201551,8104lacadiereparapente.eklablog.com/super-max-a118400040 Photos er récit de ce vol en cliquant sur le lien ci-dessus  vent de sud-ouest plaf 2000 ciel bleu avec 2 à 4/8 de cumulus
Recit pour mon vol de 28.11kms du 28/07/2015Pierre CORNEtriangle plat28/07/201528,1173lacadiereparapente.eklablog.com/un-tour-au-frais-a118310098 photos et récit de ce vol en cliquant sur le lien ci-dessusvent de nord faible ciel bleu
Recit pour mon vol de 93.00kms du 28/06/2002 entre Vieilley (au N de Besançon) et Les RoussesPierre LOULIERDistance libre28/06/200293,0025 Ca vaut le déplacement...Quand notre "joli et tendre" département du Doubs se mets à se prendre pour.... l' AUSTRALIE   28 Juin 2002 13 H 30 au déco de Vieilley...Dialogues: Jean, les bras en croix face au ciel devant le déco nous crit soudainement:.." C'est l'Australie !!! " "Tu connais l' Australie toi ?"  "T'y est jamais allé...!! Nous non plus d'ailleurs...!!" Mais ce jour là, en étalant nos parapentes, il est sûr que Jean, Jean-Marc et moi-même nous étions à l'image des " Trois Frères", comme si nous avions gagné les " Trois Télés "....:  Avec pas de bol c'est le week-end en pension complète à Vesoul,...mais avec un peu de baraka on pouvait espérer le voyage en Australie avec la copine à Karembeu...!!!   La suite j'vous raconte pas les amis...Même si je n'ai pas rencontré la copine à Karembeu...C'était vraiment bien... l'Australie: Plafonds immédiats entre  2000 et 2300...Juste un petit point bas au ras des arbres dans la vallée de la Loue qui me rappelle à son bon souvenir...Avant que deux petits choucas (J'me demande si en fait ce n'étaient pas deux vautours royaux des régions Australes...)m'entrainent dans leur thermique salvateur ...Et de nouveau catapulté à 2000...Rues de nuages...et tout le toutim...  Et de retour d' Australie j'me suis posé aux Rousses (93 Km) en à peine 3 H 50MN . 20 mn aprés moi, Jean se posait à 90 Km de Vieilley à Bois d'Amont. Pour Jean-marc, mais il est réputé être un sacré feignant "seulement" un "petit" 42 Km ...   Le lendemain...Patrick Choppard réalisait un vol phénoménal de 261 Km...Avec son rigide, il se paye la transition Australie - Afrique du Sud...   Alors, cher département du Doubs, on peu juste te dire que même si c'était un sacré coup de frime, on ne t'en veux vraiment pas de t'être pris pour l'Australie...  On a tous, juste un une question à te poser: Tu nous la rejoues quand? TA FRIME !!!    Pierre Loulier
Recit pour mon vol de 103.29kms du 26/09/2015Damien GIBAUDDistance avec 2 points de contournement26/09/2015103,2986Une grande satisfaction pour avoir atteint mon objectif cette année, franchir les 100 Km (103 Km). J?ai déclaré le col en CFD mais il doit encore être validé. En effet, difficile de faire la distinction en vol entre R49 et TMA du côté de la Rochelle. Quoique qu'il en soit, superbe vol ! Un grand merci à Francis qui me demande d?ouvrir la session de treuilé et d?aller tâter la masse d?air. Pendant ce temps, Benoit ne cesse de répéter que les conditions sont limites. En effet, le vent souffle à plus de 30 Km/h, mais de façon régulière. Je décide de décoller en toutes connaissances des conditions météorologiques que j?avais analysées avant le vol. Rafales à 35 Km/h maximum sur la dérive. Je décolle face voile (sic !) sans souci. Bernard sécurise la voile en se positionnant derrière la voile le temps de de la prévol. Décollage facile, ça monte à plus de 3 m/s en continu. Je prends du 4,5 m/s et informe Francis de ma demande de larguage. Je suis tout de suite dans le Thermique. Bizarre, mon Flymaster m?indique un vent à 31 Km/h, mais le thermique reste tout de même assez facile à enrouler. J?informe les pilotes des conditions aérologiques tout à fait acceptables. La campagne déroule à toute vitesse. Thenezay, La Ferriere et déja Parthenay. J?enroule et me retrouve rapidement dans les barbules à 1350m. Le ciel est tout bleu devant mais une rue est formée depuis le décollage, à 3 Km au Sud. C?est loin ... mais je tente. C?était la bonne option. Je ferai 2 points bas. Le premier à 680m après avoir dépassé la Ferrière-en-Parthenay. Le second à 480m en amont de Germont-Rouvre. Plus j?avance et plus les cum se font rares. Il faut à la fois scruter l?apparition de nuelles et les zones favorables au déclenchement des thermiques au sol. Mais je ne perds jamais de temps à batailler pour les 20 dernier mètres de Plaf. Je préfère viser le prochain objectif, en utilisant de temps en temps l?accélérateur (toutefois de façon parcimonieuse dans une dérive à 30 Km/h), ce qui me permet d?atteindre une vitesse moyenne de 40 Km/h sur le vol qui aura duré seulement 2h34 pour 103 Km. Ce 26 Septembre c?était la St Damien. Je confirme que c?était bien ma fête. Le ciel m?a comblé de jolis souvenirs. On pouvait observer la mer depuis Parthenay tellement le ciel était super clair. Puis au fil des kilomètres, la mer se faisait miroir. Magique. Malgré les Instruments de vol (Flymaster et GoFly), difficile de distinguer les zones aérienne de la R49 de Cognac de la TMA de la Rochelle. Trop concentré en vol pour jouer avec les instruments. Mais à priori, ça passe. Mes instruments m'indique que j'ai bien atteint les 100Km. Les derniers Km auront été les plus difficiles. La mer était probablement atteignable aujourd'hui ... j'ai bien analyser quelques erreurs sans quoi l'objectif était atteignable. L'attero : - Choisir un grand champ champ - sans animaux - au moins 300 à 400 m sans obstacles en amont - Pas d'obstacles dans le dos Vu le champ ! C'est tout de même chaud. Je perds l'accélérateur quand je sors les pieds du cocon. Pas de souci. Content quand d'avoir les pieds sur terre. Il faudra que je règle mon cocon pour une assise plus droite. Un grand merci pour la recup de Yannick qui viendra me récupérer sur la N11 NIORT/LA ROCHELLE au niveau de Verines. Moins de chance en effet pour rentrer en stop. Merci également à Aurélien et Richard qui sont venus nous rejoindre à Jarzay. Sans eux, j?aurai dû écourter mon vol pour partager le treuil avec Francis. VOLER, un GRAND BONHEUR. Les Photos suivent. Biz Damien.
Recit pour mon vol de 20.84kms du 26/09/2015Andre DAVYDistance avec 2 points de contournement26/09/201520,8414le vol s'est déroulé normalement sous belle journée avec de beaux paysages
Recit pour mon vol de 21.74kms du 04/10/2015Mathieu STEPHANDistance avec 2 points de contournement04/10/201521,740467eme vol / Déco 14h / Atérro 16h45 / Dizaine de pilotes en l'air / Sans vario ni radio. Avec l'activité thermique diminuant, tentative de rentrée par le basse du Grépon en vol de pente, plaf trop bas au Charvet pour ce faire, option Maurel à envisager la prochaine fois !  Ouest toute la journée Humidité latente, masse d'air molle Voile nuageux vers 16h
Recit pour mon vol de 15.48kms du 29/09/2015Jean-christophe TONNOIRtriangle FAI29/09/201515,48EspagneDépart de Lirri à 2350m. Droit sur la falaise rouge; la pompe à "coui..."!. Les vautours sont là, c'est bon signe . Avec Patrick on colle le nuage en tournant avec les vautours; sympa! A gauche la vallée est moins accueillante qu'hier où le plafond était 200m plus haut et moins fermé. Je décide d'aller en face à l'entrée de la vallée au dessus de Bisaurri un cum se développe. Patrick reste sur site. je revoi la route où j'ai fais du stop la veille. je décide de faire un tour de vallée de Castejon et passe au dessus de El Run après avoir fait le plein sur le pica crabera. rien jusqu'aux antennes de Chia et retour vers Rial où les copains s'amusent. Rial est généreux comme d'habitude et je me refais pour raccrocher la crête au dessus de Urmella et ses falaise rouge généreuses en thermiques. that's all   Jean-ChristopheNuageux. Plafond bas .
Recit pour mon vol de 15.06kms du 31/10/2015Johan JANYtriangle FAI31/10/201515,0609test de l'optimisation des triangles avec xc track, ca marche tres bien! et aller poser pour retrouver bébé et madame!flux nord, bonne instabilité. thermique faible et haché sous les reliefs, mieux au dessus.
Recit pour mon vol de 53.94kms du 06/09/2015Johan JANYDistance avec 2 points de contournement06/09/201553,9446essai en plaine de ma nouvelle sigma9 ca vole.... bien!!! vol en crabant un max pour suivre le plan de vol classique. J'aurai du m'ecouter et viser entre goldfech et tma de blagnac plus dans l'axe du vent.  plaine, flux nord-est
Recit pour mon vol de 17.36kms du 23/10/2015Johan JANYDistance avec 2 points de contournement23/10/201517,3609vol rando, deco à 16h..... immense plouf! penser a faire crerr une nouvelle categorie: cross sans remonter.staaabbbllllleee!
Recit pour mon vol de 20.59kms du 09/11/2015Andre FRACKOWIAKtriangle plat09/11/201520,5915Arrivé un peu tard au déco, une rapide analyse me conforte dans ma décision de me mettre en l'air au plus vite, je vois des ailes qui ratassent déjà, aie, ça va pas être facile, je décide de jouer les combes, pour ne rien perdre, une buse me balise la masse d'air, je fonce dessus et bingo, je prends tout de suis un petit 100m au dessus du déco et ça a du mal à monter plus, je décide de partir et de suivre le relief et magie du jour ça vole plutôt bien à cette hauteur, la suite sur ma trace GPS, pour une reprise de vol, c'est super sympa, ça vaut tous les séances de kiné... yes.Temps anticyclonique, grand beau, presque pas de vent...
Recit pour mon vol de 13.99kms du 11/12/2015Guillaume MAGDELAINDistance avec 2 points de contournement11/12/201515,0405 bon condition de vol pour un 11 décembre léger thermique belle journée un peu froide au bout d'une heure de volTemp claire bonne condition léger tehermique
GUNA Mountain site magique d'EthiopieChristophe COLARISDistance avec 2 points de contournement12/01/201676,65EthiopieVoilà maintenant 6 jours que notre équipe sillonne les routes éthiopiennes au sud puis au nord d'Addis Abeba. Après avoir volé à Kella près de Butajira puis à Gohatzion et Dejen nous voilà à l'est du lac Tana.Notre groupe est constitué de Niki, notre guide et moniteur de parapente bulgare, Amanuel notre sympathique chauffeur éthiopien, Jean-Luc,Jérome, François et moi-même parapentistes havrais et mon frère Jean-Loup passager biplace passionné. Nous nous déplaçons avec un minibus Toyota, moyen efficace mais parfois un peu limite sur certaines pistes. Après avoir passé la nuit à Debre Tabor, nous quittons la route qui va du lac Tana vers l'Est (nationale 22) pour emprunter la piste qui serpente dans les Guna mountains. Vers 10h00 arrivés à 3650 m d'altitude,nous laissons le véhicule et son chauffeur pour marcher durant une demi heure dans une steppe alpine de toute beauté. Le décollage lové dans un large col au pied du Mont Guna est parfait et bien ventilé...Il est à peine 11h et Niki décolle en premier pour tester la masse d'air, immédiatement propulsé vers le haut, l'essai est confirmé. Nous décollons rapidement à la suite, les conditions devenant de plus en plus toniques.Avant dernier à décoller, j'attend que François se mette en l'air pour me jeter à la poursuite de Niki. Le plafond à 4500/4600 est rapidement atteint et avec J-Luc nous cheminons ensemble vers la jonction des pistes, notre méconnaisssance des lieux nous obligeant à rester toujours au contact visuel de la piste et donc en local de celle-ci pour éviter le posé en pleine pampa. Jérome et François décident de se poser près de la piste tandis que notre binome rejoint la jonction de celles-ci.que nous laissons dans notre sud. Direction à présent  le nord-est pour rejoindre la route principale, une incompréhension en radio avec Niki de la trajectoire à prendre me fait faire demi-tour du côté de Guna Michael Church. Niki vient de se poser en rejoignant la route bitumée, il me donne sa position en latitude et longitude, comparant celle-ci avec la mienne je réalise que nous étions initialement dans la bonne direction, avec J-Luc nous repartons immédiatement vers le nord-est. A 12h42, point bas à 40m sol, j'enroule avec application le thermique salvateur qui s'offre à moi, tandis que J-Luc 1 km derrière moi se pose. Niki qui m'observe du sol,me conseille en radio de rester au sud de la nationale tout en m'appuyant en dynamique sur la forêt au sud de la route. Après quelques allers-retours sur celle-ci je retrouve enfin le thermique qui va bien et qui me repropulse à 4400m. Ensuite transition tranquille sur le plateau jusqu'à Amba Mariam (13h33) où la route en corniche sur une arrête, invite à rester haut au-dessus de celle-ci,et ce jusqu'à Debre Zebit. Le goal (Gashena) approche mais le ciel se couvrant de plus en plus, l'ombre envahit peu à peu le plateau et les thermiques se font rares.Un petit dernier (14h48) que j'enroule mais le vent de sud-ouest me fait dériver vers le nord du plateau, ce thermique manquant de tonicité j'hésite et le quitte pour tenter ma chance plus à l'est vers Arbit où le soleil inonde à nouveau les falaises exposées au sud. Mauvais choix et c'est le glide final jusqu'au sol où une myriade de gamins enthousiastes me rejoignent aussitôt pour célébrer le "farenge" (étranger) tombé du ciel. Si l'Ethiopie vous tente, n'hésitez pas à contacter Niki (Nikolay YOTOV) de Skynomad qui en est à sa cinquième saison en Ethiopie et gère aussi bien la logistique que l'organisation des vols en fonction de la météo. L'aérologie ainsi que l'environnement requiert un niveau de pratique de pilote confirmé.Flux d'ouest à sud-ouest modéré, plafond nuageux à 4700m.
GUNA Mountain site magique d'EthiopieChristophe COLARISDistance avec 2 points de contournement12/01/201676,65EthiopieVoilà maintenant 6 jours que notre équipe sillonne les routes éthiopiennes au sud puis au nord d'Addis Abeba.  Flux d'ouest à sud-ouest modéré, plafond nuageux à 4700m.
Recit pour mon vol de 20.68kms du 08/03/2016Brendan TROUPELDistance avec 2 points de contournement08/03/201620,6846Nous voila présent sur le site de douelle belle conditions annoncé avec plafond à 1200M annoncé j'attend les cycles prometteurs je décole un peu sous le vent du thermique sur la gauche du déco extration de suite c'est regulier ! Me voila a 1200M pas completement au nuage j'apperçois un cum derrière plus prometteur je met le cap au sud je monte pas franchement plus haut j'ai fait le plein et trace au premier barreau en crabant pour éviter les 3Kms de l'aerodrome derriere je le passe avec un point bas les cums de soude j'essaye de me refaire mais tout passe à l'ombre j'aurais pas du attendre autant en assurant mes plafs ce n'est qu'une leçon pour le prochain vol! Je prend une marge de manoeuvre pour poser secure je fait un virage à plat pour analyser ma dérive et dans quel sens poser un grand champ avec des chevaux sans obstacle me temp les bras 25/30 de face je pose à la verticale lentement je plie et fait du stop pour rentrer merci pour ma prise en compte de mon premier "cross" de plaine! cordialement TROUPEL Brendan  NO faible cycle irrégulier extraction pas facile pour beaucoup vent méteo 35KMH a 1500m, belle instabilité mais faible ensoleillement sans voile de haute altitude
Recit pour mon vol de 17.22kms du 13/03/2016Johan JANYDistance avec 2 points de contournement13/03/201617,2265 Sortie devant le deco avec une belle fermrture dés le premier tour.... Je me demonte pas! Ca monte bien, le primptemps arrive. apres un aller retour vers Vier-Bordes, je decide de tenter la traversée.  Je fait de nouveau le plein et part en laisse de chien, je ressort au mont de Gez mais n'arrive pas à repercer l'inversion. J'ai compris apes analyse avec titi que j'aurai eu un meilleure ascendence en avancant au vent du mont de Gez. Je part quand même vers Aucun en exploitant les pentes sud. J'ai cru ne pas arriver et devoir vacher mais quelques bulles et dynamique me tiennent en l'air. arrivé au niveau de l'atero, je vois que Couillarosse donne super bien..... Je peut me refaire, mais je decide de poser quand même car la fatigue du vol rando du matin ce fait sentir, plus l'onglet, plus un brise potentiellement forte à Hautacam (ce qui n'etait pas le cas). Cela faisait trop, je pose heureux aprés seuleument une de vol (mon ressenti me disais plus).  belle inversion a traverser, résiduelle d'une couche de stratus qui c'est dissipée dans la matinée. vent NE
Recit pour mon vol de 23.44kms du 19/03/2016Frederic THOLOZANDistance avec 2 points de contournement19/03/201623,4413 Pic saint paul lez durance baoi de vespre montagne de concors    
Recit pour mon vol de 56.41kms du 19/03/2016Charles-antoine BAVERELtriangle plat19/03/201656,4174Premier (vrai) vol de l'année. Les premiers thermiques ont été chauds ! Récit en photo : https://picasaweb.google.com/100660749055488693824/19Mars20162eVolDeLAnneeAvecBenoit#slideshow/6264820593521254834
Recit à voir ici: http://www.mathisruhl.com/freegliding.htmlMathis RUHLtriangle plat18/03/2016168,0906 Le récit et les photos sont visibles sur mon site: http://www.mathisruhl.com/freegliding.html
St André-Digne-Dormillouse-Pic de Chamatte du 26/03/2016Melanie HERMANtriangle FAI26/03/2016130,8004Ce n'est pas mon habitude d'écrire un récit de mes vols, je n'ai cependant pas eu l'occasion de le raconter et cela fera prolonger le plaisir du vol que d'écrire à son sujet... J'arrive sur le déco sud de St André vers 10h30, il y a déjà 10-20 max km/h de sud est cependant le ciel est bleu et lavé de tout cum. Il va falloir attendre. Je suis seule, je n'ai pas réussi à motiver les copains qui sont restés voler près de chez eux. Effectivement les prévisions n'étaient pas vraiment encourageantes sur le papier, une inversion est annoncée à 2000m et les plafs devraient atteindre 2500m dans l'après midi. Les émagrammes étaient plus sexy sur Embrun. Bon, je suis là et on va essayer de faire quelque chose de cette journée. Vers 11h15 deux pilotes décollent et arrivent à prendre 200m au dessus du déco. Faut pas trainer, car si ça bascule ouest comme annoncé, il va falloir changer de déco. Je décolle à 11h40. Il y a un bon 15km/h de sud est, il est assez difficile d'exploiter les thermiques pour sortir du déco. Une voile gradient me rejoint et comme le dit si bien Gérald Delorme, à 2 on est 3 fois plus fort. On parvient péniblement à atteindre 2000m bien décalés par le sud est dans du thermique bleu, et à 2100 je me jette sur le Mouchon. Le thermique est là ou je l'attendais, je refais le plein et transite vers la montagne de Coupe. Poussée par le sud est, j'ai l'impression d'avoir un bon plané ! On trouve un bon thermique sur la montagne de Coupe, qui nous envoie à 2600m ahhhh ça va mieux. Bon et bien on ne traîne pas et je pars vers le Cousson. Avec du Sud, je n'ai jamais trouvé de bon thermique au Cousson, je ne dois pas aller au bon endroit. Pas grave, je suis bien poussée et je bascule sur la Bigue. Je regarde le GPS dans la transition sur Digne, 64km/h en pointe, oups. Record de vitesse pour ma delta2, mais je pense qu'il doit y avoir moins de vent sur la Bigue. Je suis dans la vague. Je ne vois plus la Gradient derrière moi, j'arrive à la bigue et il y a un vent d'ouest bien soutenu. Je ne suis pas trop basse cette fois 1500m, et je gratte tout ce que je trouve. J'arrive au relief et comme d'hab je ne parviens pas à exploiter ces thermiques couchés par 20-25 km/h d'ouest. Je suis scotchée et lorsque j'enroule je me fais sortir du thermique. Bon c'est pas aujourd'hui que je vais faire mieux, je parviens à m'élever grâce au dynamique puissant, sachant qu'il serait très compliqué de faire demi tour. Une fois au sommet de la Bigue, je me jette sur la crête au nord-est de la bigue qui sera moins exposée au vent, et qui est loin du rouleau. Ahhh ça devient presque agréable je m'aide des oiseaux et j'arrive à gratter ce qu'il faut avant de transiter vers cette crête du Limon magnifiquement orientée au soleil et au vent qui va me porter jusqu'au Blaieul. Il y a quelques planeurs qui m'indiquent les thermiques et effectivement ça devient vraiment bon maintenant. En deux thermiques bien larges, je suis à 2600m, l' Ubac me tendant les bras. Je sais que même si j'ai le vent dans le dos, je n'ai pas un avion de chasse, il faut limiter les transitions. Toujours pas un cum dans le ciel bien bleu. J'arrive à l' Ubac assez basse, je n'ai pas tapé au bon endroit, le vent est encore sud à cet endroit, il faut rejoindre la crête sud ouest, et là ça devrait monter des briques. Bingo, c'est fort avec le contraste de la neige, mais il y a peu de cisaillement. Je lève les mains et je laisse faire la voile. Elle gère mieux que moi. Une fois à 2650m à l' Ubac, et bien c'est gagné pour rejoindre la blanche. J'arrive à l'Estrop. Côté timing, je ne sais pas trop si je suis à la bourre, mais je vois une voile à l'estrop qui se dirige vers dormillouse (j'apprends par la suite qu'il vient de Gourdon), je me dis que je ne suis pas si en retard que cela. Il est 14h30. Rejoindre Dormillouse est une formalité, je suis poussée par 10km/h de sud m'annonçant un retour difficile. Je ne comprends pas trop le vent que je trouve à Dormillouse, il me semble que c'est du nord, bref, je ne m'attarde pas et je commence le retour. La Blanche avec du sud n'est pas très agréable, ma voile fait le yoyo car c'est bien instable avec la neige. Une fois que j'aurai rejoint l'Estrop ça ira mieux. Effectivement, j'atteinds 2800m à l'Estrop et je sens moins le sud, il y a cependant de l'ouest. Cap sur le Tromas, j'y vois quelques planeurs. Le Tromas est une valeur sûre, et m'emmène à 2700m. Comme je sens bien l'ouest, je décide de rentrer par le Carton, car même si j'arrive basse, je trouverai un appui dynamique. Je pars en transition vers le Carton, je vise la pointe de la virgule ouest, je suis bien contrée il faut pousser un peu la voile pour passer. Ca passe, le dynamique est là comme prévu, et les thermiques sont devant marqués enfin par des cums. Le plafond est bas dans ce secteur, 2100, c'est limite pour basculer sur Coste Longue. Je décide de me mettre à cheval sur la crête qui part de la montagne de Boules, avec l'ouest, ça devrait me porter jusqu'au col. Je passe le col assez basse, et bizarrement, je suis poussée comme s'il y avait du nord. Je longe Coste longue enneigé au radada, c'est magnifique ces reliefs enneigés. Je me fais appuyer par ce vent qui vient du col, est ce l'ouest fort qui rentre??? Je fonce vers la pointe sud de cote longue, et j'y trouve de quoi atteindre 2200m un minimum pour transiter sur le Cordeil. Sauf que 2200 c'est bien quand il y a du nord, mais avec du sud, il me faut plus. Pffff je vais encore me retrouver à poser dans l'Issole ou à Thorame à cause du Sud à St André. Benoit Morel m'avait parlé d'une confluence entre le sud et l'ouest qui permet de rejoindre le déco avec du Sud. Est ce que c'est ce que je vois devant moi, marquée par des cum, dans un axe qui part vers Lambruisse puis les antennes? Je pars en transition en me disant que je vais rentrer par l'Issole, sans trop y croire, Benoit y a posé la semaine passée avec sa R11, alors c'est pas avec ma delta 2 que je vais faire une performance. Il faut oublier l'Issole et trouver une autre sortie. Je navigue de cum en cum, qui me décalent tranquillement vers Lambruisse. Ca ne monte pas bien fort, mais au moins je ne descends pas et j'avance. Je vois cette belle ligne de cum qui doit marquer la confluence dont me parlait Benoit. Il doit y avoir du Sud, et de l'ouest qui se rencontrent à cet endroit. Il faut prendre une décision. De toute façon l'Issole n'est pas une porte de sortie, donc je tente Lambruisse. Je pousse le barreau pour passer le sous le vent des thermiques de la face ouest de Lambruisse et j'arrive dans un air qui porte, et de bons thermiques qui montent bien droit. Je suis dans la conflu. Je fais le nuage, j'arrive à 2400m. Ca sent le bouclage. Je suis cette conflu qui m'emmène au déco. Un peu avant le déco de st André, je fais encore le nuage à 2500m. Je suis suffisamment haute pour faire l'A/R au Pic de Chamatte. Poussée par l'ouest, je rejoins facilement la crête des Serres, et une fois à cheval sur cette crête c'est du sud que je sens. Le cadre est fabuleux, le soleil est en train de baisser mais c'est encore instable, et le vario bip. L'aller retour est une formalité, je profite du paysage. Je pose à St André à 17h25, je pense qu'il restait encore 30min à exploiter mais pas beaucoup plus. La conflu était encore bien active lorsque je l'ai quittée. Dommage qu'il n'y ait pas eu plus de pilotes pour profiter de ces conditions. Pas évidentes avec le vent, mais c'était bien instable en basse couche. Une belle journée de printemps dans ce terrain de jeu extraordinaire qu'offre St André les Alpes. C'est toujours avec beaucoup d'émotion que je vole là-bas, c'est une grande chance de pouvoir survoler ces montagnes. Mélanie  Les prévisions annonçaient une inversion à 2000m s'élevant à 2500m dans l'après midi. Vent annoncé Sud Sud ouest 15 km/h jusqu'à 2500m, nord au dessus 20km/h à 3000m En réalité, sud est 15km/h le matin, tournant sud ouest l'après midi 10-15km/h. Plafond à 2800 sur le secteur de la blanche, 2000 sur Digne, 2500m sur montagne de Coupe et Blaieul.
Recit pour mon vol de 51.43kms du 26/03/2016Kevin BONNENFANTtriangle plat26/03/201651,4331Un bon vol de reprise !! mais dur de rentrer sur Arbas avec le retour d'Est je joins un petit photomontage pour ceux qui douteraient du fait que j'ai evité la zone percnoptere telle qu'elle est affichée sur le deco et sur https://sites.google.com/site/clubprofil/sites-de-vols/site-du-planotprintaniere débutante
Recit pour mon vol de 21.58kms du 10/04/2016Pierre CORNEtriangle plat10/04/201621,5883Photos de ce vol en cliquant sur ce lien: lacadiereparapente.eklablog.com/sortie-club-a-moustiers-a125631860Sud annoncé fort sur le bord de mer, ciel bleu vers 13h/14h sur le 04 puis entrées maritimes avec 4/8 de cum puis 6/8 vers 17h
Recit pour mon vol de 74.33kms du 19/03/2016Pierre CORNEDistance avec 2 points de contournement19/03/201674,3383Photos de ce vol en cliquant sur le lien ci dessous lacadiereparapente.eklablog.com/le-sacre-du-printemps-a125441940Sud annoncé, ciel bleu, puis 2/8 de cum et 4/8 sur le 04 thermiques faibles.
Recit pour mon vol de 32.32kms du 24/04/2016A Striangle plat24/04/201632,32Espagne     1er vol de la semaine et 1er vol sur le site de Cenes. Vol jusqu?à la station de ski de la Sierra Nevada et demi-tour avant le Pico del Veleta (2ème point le plus haut de la Sierra Nevada à 3394m) à cause d?un plafond de nuages trop bas (2900 mètres). Conditions cycliques après le décollage, il fait beau et chaud, un long moment se passe avant qu?un cycle ne permettre de monter au nuage. Le passage aller au-dessus du « plateau »  (7Kms de transition) se passe assez facilement car je trouve un thermique en chemin. Les nuages tirent fort vers la station le ciel est plutôt baché de gros cumulus; je fais les oreilles accélérées pour quitter la zone d?ascendance. Il reste encore de la neige sur les pistes (merci aux dameuses), quelque skieurs en profitent avant que tout ne disparaisse. Les conditions sont turbulentes, l'environnement est très différent de celui du décollage, plus hostile. Malgré le cocon, j?ai froid au-delà de 2500 mètres (surtout les mains). Je dépasse à èeine la station car un gros nuage me barre le chemin vers le relief, je décide de revenir vers le déco. Retour assez facile grâce au plaf suffisant avant le « plateau ». Repose au sommet, bien content.   Ensoleill au déco, conditions cycliques, nuageux et instable vers la station de ski.
Recit pour mon vol de 200.82kms du 05/05/2016Paul BICHAT GOBARDDistance avec 2 points de contournement05/05/2016200,8206  Quand est ce qu'on vas voler ? Je vois se profiler deux belles journées de vol Mercredi et Jeudi, le problème, il y a trop de Nord Mercredi et trop de sud Jeudi, impecoble ! C'est l'occasion de faire un aller et retour sur 2 jour. Je branche Jean sur le projet, puis il a du se décourager en prenant la météo, les prévis sont excellentes pour les alpes du sud, le problème c'est le Vercors, 35 de nord pour 1800 de plaf... Je me résigne et part pour St André en covoiturage. L'objectif du mercredi, un vol plaisir vers le val d'Allos qui se termine à Gréolière pour réaliser ce projet qui me tient tant a c?ur Gréolière-Chamonix. Finalement ce sera Entrevaux la vallée du Vars, très accueillante d'un point de vue aérologique (ironie) et des gens sympa pour faire du stop, je prend l'option des petites routes car c'est le plus court, il n'y a pas grand monde sur la route, mais au moins ils s?arrêtent. Ce soir je plante la tente à Gréolière. J'ai discuté avec Benoit Morel, spécialiste du coin et de l'analyse météo, qui me dit que le Sud Est dans les basses couches est fort et qu'il vaut mieux décoller le plus tôt possible, il me préconise Fourneby à 9h30 il y aura 3000 ! Dans les oreilles d'un alpin du nord ça fait bizarre... Aussi il me dit que Bleine décollera plus tôt que Gréolière, je me suis trompé... Un grand merci à lui pour les conseils. Finalement je suis a la bourre je ne trouve pas le déco, mon Gps n'as plus de pile, je fonce décoller à Bleine un déco que je connais. En arrivant à 10h, les Biroutes du déco sont déjà tendu vers le ciel, je doit déjà avoir 1h de retard sur les conditions, et dans alpes du sud, le premier décolle quand ça tient et on observe les sketchs 15 min plus tard car c'est déjà trop fort. Bref c'est pas le tout, mais moi je suis pas d'ici, je décolle, je monte à la vertical, pousse le barreau pour m'éloigner du relief, je peux quand même remonter le vent face à l'est, première condition pour voir que les conditions sont pas si pire, le vent est dans le bon sens c'est déjà un point positif, mais les thermiques sont complètement couché, les barbulles qui avais apparu à 9h30 ont déjà disparu balayé par la brise+vent (pour Rachel ;-)), je monte autant que possible et fini par décaler un thermique qui m?emmène sur le prochain relief, je recommence, toujours aussi razmokette à 1850 heureusement les brises fortes des alpes du sud nous récupère très bas habituellement, j'arrive sur le premier relief surmonté d'un nuage, mais j'en suis encore loin, je patiente il faut que je monte, ça fini par payer, les prochains nuages sont du coté de st André, et ça semble fumant, le prochain thermique sera un 4m/s qui vas au nuage à 2500. Ca y est je me sent mieux, je vais pouvoir profiter, voler à la cool dans un secteur qui m'est moins inconnue. Bon d'accord pas si cool que ça, mon périple des alpes du sud m'aura permis d'élaborer un dictons : "Mieux vaut prendre le thermique, que te faire prendre par le thermique" Et ouais pas besoin de faire de l'acro pour avoir de l'adrénaline, le cross c'est déjà beaucoup d'adrénaline, je continue, la Blanche est une formalité, je ne m?arrête que si j'ai du +5 , j'arrive sur le Morgon en compagnie de Marco dos santos (/cfd/liste/2015/vol/20186049) qui vient de St André avec Mélanie Herman, on peine à faire le plaf on est hors cycle, enfin ça sort sur la face nord du Morgon, cherchez l'erreur... J'y suis presque je part devant, confiant pour cette première fois, trop confiant, il y a maintenant une grosse composante d'ouest, mais je le fais par les Chabrière, comme les cadors, je sens que ça porte vers les Chabrière alors je persévère mais je suis bas et sous le vent d'une petite épaule, c'est pas confortable du tout, Marco me rejoint pour lutter et forcer ce verrou, ça déclenche en avant, on chemine face au vent et ça passe ! Plus razmokette pour moi que pour lui, mais aujourd'hui il est prévu que je rentre à Chambéry :-) Mélanie nous rejoins, mais rendra les armes ici. Marco vole vite il est déjà devant, et moi j'ai envie de papillonner dans les Ecrins, si j'avais su, ce que ça me couterait... Le paysages est magnifique, le ciel est magnifique, +5, transition, +5, transition, puis voila le Coiro, on sent déjà le climat des alpes du nord, monter est plus difficile, je prend une option du Coiro par le bas, puis finalement pas si bas grâce à un thermique de milieux de vallée. Je tremble d'avance, le Coiro, lui, n?appartient ni aux alpes du nord, ni à celle du sud il est juste sur fumant en toute circonstances, finalement je suis accueilli par un +5 assez confortable, puis je chemine toujours en montant vers la face ouest, ça bouge beaucoup, je tient ma voile je suis concentré, posé sur mes certitude qu'il n'y a pas de raison de fermer si on tient la voile, le Coiro me remet a ma place de papillote volante, j'ai pris ma première frontale en IP6 avec une belle bascule en arrière, heureusement fort de mon expérience en IP6 acrobatique, la fermeture est propre, l'ouverture aussi et sans cravate, maintenant je m'en vais... La masse d'air est maintenant bien plus tranquille peut être même un peu trop, ça monte mais plus des briques... J 'arrive sur le Taillefer nargué par des planeur, je ne trouve rien, à me mettre sous la dent, je suis hors cycle je part en direction de Belledonne, si j'avais su, j'aurai pris la face sud du coté de la Romanche, je rejoins péniblement le déco de Chamrousse, youpi il y a des voiles perché, des gas décollent en me voyant arriver, ils montent, pas moi, peut être la faute de mes 4 kg de surcharge, bivouac oblige, j'enrage, je fini par partir sur un plan de derrière les fagots, un vrai pierrier avec de vrais noyaux, qui me permet de cheminer à 2000 en Belledonne, c'est très jolie. Je perd du temps à essayer de monter mais la visite est sympa, il est tard maintenant, je vais rentrer à la maison, je fais un glide final face à la brise pas terrible, mais la tête rempli d'image, la prochaine fois je passerai par le Galibier ! En conclusion : Je recherche une Alpina 2 Ptv 90 kg, et ouais j'aime voler à la cool dans des paysages et surtout des aérologies pas cool ;-) /cfd/liste/2015/vol/20185881 https://goo.gl/photos/WwFRgxwn2789cpi59   Bon vol !Du Nord en altitude Sud Est dans la couche convective, condition Fumante sur Saint André
Recit pour mon vol de 16.22kms du 26/04/2016A SDistance avec 2 points de contournement26/04/201616,22EspagneNotre guide nous amène à Otivar. Le but de la journée est de faire un cross vers la plage si les conditions le permettent : environ 16Kms seulement mais le vachage est déconseillé lors des 2 premières transitions (relief très escarpé, « canyon » de 600 mètres, ? ), plus facile ensuite. Le parcours n?est pas très long mais il vaut mieux ne pas se louper. L?attéro officiel en bord de route est assez technique, nous espérons ne pas avoir à nous y poser !!! Le topo est le suivant : il faut au strict minimum faire la 1ère transition (vers la « pyramide ») à 1300 mètres minimum si les conditions sont instables (sinon plutôt vers 1600) avant de refaire du gaz et passer une crête ; ensuite il faut longer une falaise pour remonter un peu, transiter vers les « Twin Peaks » et faire du gaz si possible, à partir de là c?est presque gagné, il suffit de passer une grosse colline et faire le dernier glide pur poser sur la plage à Herradura. Un pilote local décolle, le plaf semble bas malgré les conditions ensoleillées. Nous finissons par décoller, nous nous battons pour monter assez haut mais nous passons bcp de temps entre 1100 et 1250 mètres. Eric fait 1450 assez vite et part vers la pyramide, il sera le 1er à atterrir sur la plage. Je finis par me lancer vers 1300 mètres car 2 pilotes sont partis à cette altitude, Jérémie et 3 pilotes Anglais suivent. Nous peinons à faire du gaz au niveau de la pyramide, le reste du groupe part devant et je les suis environ 30 mètres plus bas. Jérémie passera la crête en rase mottes (-2 mètres !!!) et atterrir sur la plage avec le reste du groupe. Pour ma part, je me retrouve sous la crête : ça chahute, j?ai l?impression d?être sous le vent, je contre 1 bonne fermeture, le vent de vallée me ralentit et il n?y a nulle part ou poser à part une tache verte assez loin au fond de la vallée. Gros moment de stress et je repère une pente qui semble être correctement orientée, j?ai de la chance car je remonte en dynamique avant d?enrouler un thermique qui me fera prendre 700 mètres. J?ai assez de gaz pour passer la crête cette fois-ci, je poursuis le vol, refais un peu de gaz jusque 1300, transition sur les Twin Peaks (cf. photo) ou je ne trouve pas grand-chose, transition à 1150 vers la colline (j?accélère un peu car je suis contré), je reprends un peu de gaz et je vois enfin la Méditerranée. Je me laisse glisser vers la mer, la vue est magnifique et le paysage est bien moins hostile qu?il ne l?était 30 minutes auparavant !!!! J?en profite pour faire des photos avant de poser sur la plage pour rejoindre Eric et Jérémie au bar. Au final, un petit cross magnifique que je ne suis pas près d?oublier.
Petit tour du lac en biplaceOlivier BEDUtriangle FAI06/05/201628,9174Vent de sud présent en altitude, 10-15 km/h - Brise installée sur le Lac - Thermiques généreux +4 à +5 m/s 
Recit à voir ici: http://www.mathisruhl.com/freegliding.htmlMathis RUHLDistance avec 2 points de contournement05/05/2016270,6306Le récit et les photos sont visibles sur mon site: http://www.mathisruhl.com/freegliding.html
Mercredi 04 MaiBenoit OUTTERSDistance avec 2 points de contournement05/05/2016285,2406  Ces derniers jours la masse d'air est plutôt généreuse et les gros vols s'enchaînent dans les Alpes et en plaine.   Je suis de garde pompier et donc bloqué en caserne pour 24h, rapide coup d'oeil à la météo du lendemain, une bonne instabilité et un flux Sud-Est qui tourne au Sud en remontant vers les Alpes du Nord. Il y a une belle distance libre à tenter ! Quelques messages aux pilotes locaux et Mathis répond à l'appel.   Rendez-vous fixé: 08h00 à Gréolières pour être au décollage du Pic de Fourneuby à 09h00. Je finis ma garde à 07h00, il ne va pas falloir trainer!    
Jeudi 05 Mai : vol de 285 KmBenoit OUTTERSDistance avec 2 points de contournement05/05/2016285,2406    Sortie de garde à 07h00 je file chercher ma voile, pas le temps de prendre un petit déj et je retrouve Mathis à Gréolières. Il y a une petite marche de 20 min pour accéder au décollage de Fourneuby, on en profite pour discuter des différentes options du jour.   Une fois au décollage j'annonce, "dans 3h Dormillouse, 6h Grenoble et 9h Chamonix" . L'objectif est fixé! Déjà 15-20 km/h d'ESE, pas de doute on va partir tôt.   9h20 on se met en l'air, le plafond est bas et il est difficile de faire un vrai plein sur la crête de Bleyne, les thermiques sont couchés par le vent et je commence le vol par un bon point bas en me jetant sur la première transition. Heureusement sur les Lattes c'est bien allumé et je parviens enfin à m'extraire. Mathis est déjà loin...   La suite s'enchaine sans difficultés jusqu'à Saint-André. En passant je devine les premières voiles sur la face Sud du Chalvet.   Arrivée au Tromas, là ça devient costaud ! Le flux de Sud est bien marqué et le vario s'affole. Avec un peu plus de gaz, sur l'autoroute de la Blanche le vol redevient plus confortable.   Au Morgon le plaf pourrait me permettre de traverser directement sur les Aiguilles de Chabrières mais par expérience je préfère assurer en passant par le Mont Guillaume. Dans le thermique je retrouve enfin Mathis. Moins de 4h de vol, les kilomètres s'enchainent et le ciel bien allumé sur la suite du parcours m'encourage. C'est parti pour les Ecrins !   La remontée à l'Ouest du massif est atomique, vent fort et gros thermiques au programme. C'est même rassurant de croiser quelques ailes et partager quelques thermiques.   Après 6 h de vol, toujours dans le timing. On quitte les Ecrins pour rejoindre la station de Chamrousse et le massif de Belledone.   En remontant Belledone l'aérologie se calme et ce n'est pas pour me déplaire, j'ai laissé pas mal d'énergie sur la dernière partie du vol. Les basses couches ont l'air bien stables et je prends le temps de rester haut. J'en profite pour contempler les sommets encore bien enneigés.   Il est un peu plus de 18h00 quand j'arrive sur la Roche-Pourrie, ca remonte encore bien et je quitte le nuage à 2900m direction le Signal de Bisanne.   Une fois dans la vallée d'Arve un vent d'Est dégouline des faces Ouest, c'est en speed riding que je parviens à rejoindre Flumet. J'arrive bas mais la brise m'apporte l'énergie suffisante pour poursuivre le vol. J'apercois un pilote en train d'enrouler au moins 500m au dessus. Ca me remotive et j'enroule patiemment tout ce qui traine pour remonter la vallée.   Il est un peu plus de 19h00, le jour décline, et la vue sur le Mont-Blanc est incroyable.   Presque 10h de vol je prends vraiment le temps de savourer ce moment, il n'y a que le parapente qui procure cette sensation de plénitude.   Une fois posé je téléphone à Mathis, il est à moins de 10 km à vol d'oiseau mais dans une autre vallée. On partage notre joie, quel vol !   Après quelques coups de fil, j'ai le droit à une récup 4 étoiles.C'est Stéphane Boulanger vient me chercher et m'offre le gite et le couvert pour cette nuit.   Une super soirée, encore Merci à lui est sa femme pour l'acceuil !        
Recit pour mon vol de 132.60kms du 09/09/2015Paul BICHAT GOBARDtriangle plat09/09/2015132,6073Eh bien le Granier c?était très très... très bien ! :-) C'est la deuxième fois qu'il me réserve un début de vol de rêve, je pense que j'aurais pu décoller même encore plus tôt ! et pour la deuxième fois également, le Vercors me boude la montée, je me retrouve au Peuil, encore, et pour être sur la face Est à 15 h, à l'ombre des beau cum que j'ai sur la tête il commence à faire un peu tard... Enfin dans une tentative désespéré de faire je ne sais pas trop quoi, je me suis laissé emporter par le courant et la magie à opéré, je le saurai pour la prochaine fois et je pourrai voler au moins 2 fois plus vite. Initialement j'avais prévu de rentrer par Beldonne, mais il est 15h30, je vais essayer de rentrer tout court, je monte sur les deux s?ur bien chimique, et quand je me rend compte du plaf délirant que je peux faire je me met en tête de visiter l'ouest du Vercors, je monte à 3100, j'ai froid, mais c'est mieux que d'avoir trop chaud ! Et j'entame une transition super confort, arrivé sur la face ouest, je vole tout droit, le ciel est encore bien éclairé je vais peu être même rentrer chez moi ! Je raccroche la chartreuse que je commence a connaitre pas trop mal, mais la Grande Sure ne veut pas me laisser passer, il y a un flux de nord qui me barre la route et rend l'atmosphère encore un peu bizarre, je m'accroche, je monte ou je peux, je fini par connaitre cette sensation étrange qui est d'avancer face au vent, face à la montagne, et je monte, j'ai de la peine à imaginer le mouvement de l'air, mais c'est pas malsain, on dirai que la chartreuse me tend les bras, une fois passé ce verrou étrange, je ne sens plus de vent, l'air m'offre un dernier plein a 2500 et je fini le vol en mode restite de Verel sur mes montagnes préféré, la crêtes du Petit Som et raccroche La roche Véran, et là, cerise sur le gâteaux, je monte à 1m/s, je pense que si il n'y a pas de déco sur cette montagne il faudrait en créer un... c'est un régal, je monte pas très haut et je part glisser pour boucler ! Je me pose au bord de la route encore plus gaga que d'habitude... Voila une saison de CFD qui commence bien, avec un vol invalidé car je me suis posé à la Dent de Crolles pour dé twister mon élévateur que j'avais monté tout tordu... /cfd/liste/2015/vol/20177374 https://www.syride.com/fr/pilotes/polosky/73149 https://goo.gl/photos/EbBFtKx2bzD2Dbts5 Tchoo et Bon volsPas de vent, bonne instabilité jusqu' 2500, grosse inversion au raccrochage du Vercors à 1300
Recit pour mon vol de 60.29kms du 17/05/2016Philippe LUCARAINDistance avec 2 points de contournement17/05/201660,2974Sortie du bocal sans altitude au Forchat (1500m) 1ère montée au col de Terramont. Point bas sous le vent des Brasses . Remontée de 900m à 2300m sur la face NO du Môle. Traversée de la vallée de l'Arve facile et raccrochage à 1700m à Andey, puis plafond avec un planeur. Sur Cou, Sous Dine, Anglettaz, Parmelan sans pb, toujours un nuage pour remonter sur chaque sommet. Arrivée à 1600m au col de Bluffy, plus trop de jus pour monter aux dents de Lanfaond et donc une timide incursion au-dessus du lac pour finir. Retour à la Roche grâce à un moniteur des Passagers du ventVent météo de NO faible Plafond vers 2300m
Mon 1er DormillouseChristophe PITELETDistance avec 2 points de contournement21/05/2016129,6106   Voilà enfin un WE qui s?annonce propice au cross. Grand beau, peu de vent, presque bien orienté, un poil stable mais ça devrait le faire.   Sans oser l?avouer sur un autre ton que celui de la plaisanterie, l?objectif est clair : Le fort de Dormillouse.   Un classique pour les crosseurs aguerris, mais un fantasme pour moi, qui n?ai encore jamais rejoint St André depuis Gourdon ou même depuis Bleine.       L?hésitation entre ces 2 décos nous fait perdre un peu de temps. Ça sera Bleine, mais les cadors sont déjà partis. Dommage c?est vivifiant cette émulation au déco.   Peut-être un mal pour un bien, ça peut aussi mettre cette pression qui pousse les crosseurs en herbe à faire un tas lamentable en sortie de déco (souvenir?).   11h en l?air. Cédric et Sylvain restent dans le bocal. Le vent d?ouest bloque le chemin classique par les Lattes. Benoit m?attend déjà à 2500m d'altitude pour partir vers le nord, vers l?inconnu?   Ce paysage qui jusque-là m?impressionnait par son engagement, me tend aujourd?hui de grands bras ouverts. Le mental est là, ça sent bon !       1ere transition sans encombre. Je vise une crête gouleyante qui me remonte direct à une altitude très confortable (Crête des Ferriers) ou j?attends Benoit en profitant sereinement de la vue.   Pendant qu?il oblique au sud-ouest vers soleilhas, je me crois malin de tirer droit vers la Bernarde, attiré par une carrière naturel en plein soleil qui ne peut que thermiquer?   ?Ah ben non.   Comment ça la brise est dans l?autre sens ? Bigre ! Pas un courant ascendant à l?horizon, pas une feuille qui bouge. Me voilà au ras des arbres, glissant à la cherche d?un caillou salvateur mieux exposé, trop près du plancher à mon gout (amer)? c?est que j?ai pas du tout envie de redevenir une vache !! Et Benoit qui passe 1000m plus haut, en direction du pic de Chamate? Solitude quand tu nous tiens?   Pas question de terminer l?aventure si tôt. Je me rabats sans perdre de temps sur l?option de mon binôme : la falaise de soleilhas, qui fonctionne à merveille !   Le plancher s?éloigne, les vaches aussi.   Les planeurs se rapprochent, le pic de Chamate aussi. La course est repartie !       Le  1er record tombe dans la foulée, rallier St André les Alpes : check !       Je retrouve brièvement un monde connu, la crête des cerfs n?est qu?une formalité. Alors qu?on s?apprête à sortir du thermique pour continuer l?aventure, les ailes restées sur la crête en contrebas me rappellent le chemin parcouru pendant bientôt 3 années de parapente: ya pas longtemps c?était moi à leur place, à rêver en regardant les crosseurs passer loin au-dessus. Sentiments de fierté et de liberté se mélangent? Yes !   La brutalité du thermique suivant me sort de ma torpeur, et fait apparaitre les 1er signes de fatigue. Oh punaise, bien sûr c?est l?heure de ripailler ! Zou une barre de fruit confit sur la transition vers le petit Cordeuil.  Arrivée sur Cote Longue, 2eme erreur, sans gravité : je m?avance trop pour chercher le thermique, alors qu?ya qu?à prendre l?ascenseur au début de la crête, alimenté par la brise de vallée devant Thorame Basse. « Merci Benoit pour le conseil, bouge pas, j?arrive ».       Voilà qu?on s?approche de la dernière frontière du monde connu. On quitte Cote Longue confortablement à 3000m d?altitude, en direction de la Tête de l?Estrop. Je suis excité comme une puce. La conséquence est immédiate : un besoin naturel que seul le « nouillilex » me permet d?assouvir. Géniale invention, tant pis pour les oiseaux.   Les vallées sont profondes, caillouteuses, perdues, et surement ventues. Mieux vaut rester en l?air dans ce coin, mais je suis confiant, ça thermique bien.   On raccroche sans encombre la crête de la délivrance, qui monte vers le nord-ouest, plus besoin de chercher les thermiques. Le St Graal est à portée de stabilo: Serre-Ponçon, Dormillouse ! Ya qu?à suivre tranquillement le relief en profitant du paysage? à condition de bien se placer ! Très satisfait de ma hauteur au-dessus de la crête, toutes les voiles qu?on croisent évoluent pourtant + bas et + au vent. Bizarre?   Il me faudra une bonne grosse fermeture asymétrique pour comprendre qu?un vent mesquin débarque de derrière, et vient danser avec la brise façon machine à laver.   Oh punaise pas de panique t?as du gaz? touche pas au frein? le poids du corps à gauche? la voile devrait se remettre à voler? ? J?ai dit : « revole » !   ?   Mais tu vas revoler vieille bourrique !!!!   ?   Pourquoi elle reste DEVANT moi ?? Mais dis donc, tu serai pas un peu en spirale !? Ah forcement, ya une grosse cravate à droite. Misère !   Vite accroche toi comme une moule a l?élévateur gauche avant que ça parte en autorotation. Bon, ça dégrade a mort, mais au moins ça vole droit.   Plus qu'à défaire la cravate... Ouf, tout va bien.   Sur ce, la radio se réveille : « On est a dormillouse ! Il est tard, demi-tour on rentre ».   Ola noble binôme, fi ! Laissois-moi donc reprendre un rythme cardiaque décent, profitoyons de cette magnifique vue sur le lac de Serre-Ponçon.       Record n°2, rallier Dormillouse : check !       Je serai bien resté zoner par là. Voir même poser à St Vincent les Forts, pour toucher concrètement l?objectif et en profiter plus longtemps.   Mais bon, faire le retour c?est quand même plus classe, et ça permet de repousser un autre record : le temps de vol, pour l?instant égalé à 4h.   Un dernier coup d??il à ma victoire, et c?est reparti. Le vent de face nous pousse à utiliser l?accélérateur. Pourtant même loin de la crête, une nouvelle fermeture frontale me convainc d?utiliser le barreau avec moult parcimonie !   Du coup les kilomètres défilent moins vite. Mais le vol est agréable, on suit tranquillement les reliefs. La fatigue me fait sentir tout petit entre les longues vallées à droite, et le paysage escarpé des Alpes à gauche, comme une fourmi qui rentre patiemment au bercail après une dure journée.   Benoit opte pour Cote Longue comme à l?aller. Pas la force d?improviser, mais j?aurai bien tiré tout droit sur la crête plus à l?est, dont le sommet plat forme un ruban vert qui serpente jusqu?à Thorame-Haute. Une passerelle de verdure immense et fort accueillante, bordé par des à-pics. Un jour je m?y poserai pour bivouaquer.   Pour l?instant la mission c?est de poser à St André les Alpes. Le retour jusqu?à Bleine est tentant, mais pas raisonnable vu mon état de fatigue. Un dernier plein sur le grand Cordeuil, en laaaaarge cercles pour épargner mon c?ur qui n?arrive plus à suivre les ballotements incessants. Puis la dernière longue glissade jusqu?à l?atterro, nous laisse apprécier ces lieux connus qui ont ce soir une saveur toute particulière.       Record n°3, + de 6h de vol : check !       On a réussi ! Ensemble du début à la fin. Je laisse échapper un cri de joie juste avant de poser.   La place est maintenant libre pour un nouveau rêve !   Le refaire avec les copains, Sylvain et Cedric?   Boucler depuis Gourdon?   Continuer loin vers le nord comme les cadors partis plus tôt?     On verra + tard. C?est l?heure de savourer !              10km/h Sud, puis sud-ouest en basse couche. 10km/h Nord Ouest en altitude. Thermiques bleus.
Mon 1er DormillouseChristophe PITELETDistance avec 2 points de contournement21/05/2016129,6106   Voilà enfin un WE qui s?annonce propice au cross. Grand beau, peu de vent, presque bien orienté, un poil stable mais ça devrait le faire.   Sans oser l?avouer sur un autre ton que celui de la plaisanterie, l?objectif est clair : Le fort de Dormillouse. Un classique pour les crosseurs aguerris, mais un fantasme pour moi, qui n?ai encore jamais rejoint St André depuis Gourdon ou même depuis Bleine.      L?hésitation entre ces 2 décos nous fait perdre un peu de temps. Ça sera Bleine, mais les cadors sont déjà partis. Dommage c?est vivifiant cette émulation au déco. Peut-être un mal pour un bien, ça peut aussi mettre cette pression qui pousse les crosseurs en herbe à faire un tas lamentable en sortie de déco (souvenir?). 11h en l?air. Cédric et Sylvain restent dans le bocal. Le vent d?ouest bloque le chemin classique par les Lattes. Benoit m?attend déjà à 2500m d'altitude pour partir vers le nord, vers l?inconnu? Ce paysage qui jusque-là m?impressionnait par son engagement, me tend aujourd?hui de grands bras ouverts. Le mental est là, ça sent bon !   1ere transition sans encombre. Je vise une crête gouleyante qui me remonte direct à une altitude très confortable (Crête des Ferriers) ou j?attends Benoit en profitant sereinement de la vue. Pendant qu?il oblique au sud-ouest vers soleilhas, je me crois malin de tirer droit vers la Bernarde, attiré par une carrière naturel en plein soleil qui ne peut que thermiquer? ?Ah ben non. Comment ça la brise est dans l?autre sens ? Bigre ! Pas un courant ascendant à l?horizon, pas une feuille qui bouge. Me voilà au ras des arbres, glissant à la cherche d?un caillou salvateur mieux exposé, trop près du plancher à mon gout (amer)? c?est que j?ai pas du tout envie de redevenir une vache !! Et Benoit qui passe 1000m plus haut, en direction du pic de Chamate? Solitude quand tu nous tiens? Pas question de terminer l?aventure si tôt. Je me rabats sans perdre de temps sur l?option de mon binôme : la falaise de soleilhas, qui fonctionne à merveille ! Le plancher s?éloigne, les vaches aussi. Les planeurs se rapprochent, le pic de Chamate aussi.   La course est repartie !   Le  1er record tombe dans la foulée, rallier St André les Alpes : check !   Je retrouve brièvement un monde connu, la crête des cerfs n?est qu?une formalité. Alors qu?on s?apprête à sortir du thermique pour continuer l?aventure, les ailes restées sur la crête en contrebas me rappellent le chemin parcouru pendant bientôt 3 années de parapente: ya pas longtemps c?était moi à leur place, à rêver en regardant les crosseurs passer loin au-dessus. Sentiments de fierté et de liberté se mélangent? Yes ! La brutalité du thermique suivant me sort de ma torpeur, et fait apparaitre les 1er signes de fatigue. Oh punaise, bien sûr c?est l?heure de ripailler ! Zou une barre de fruit confit sur la transition vers le petit Cordeuil.  Arrivée sur Cote Longue, 2eme erreur, sans gravité : je m?avance trop pour chercher le thermique, alors qu?ya qu?à prendre l?ascenseur au début de la crête, alimenté par la brise de vallée devant Thorame Basse. « Merci Benoit pour le conseil, bouge pas, j?arrive ».   Voilà qu?on s?approche de la dernière frontière du monde connu. On quitte Cote Longue confortablement à 3000m d?altitude, en direction de la Tête de l?Estrop. Je suis excité comme une puce. La conséquence est immédiate : un besoin naturel que seul le « nouillilex » me permet d?assouvir. Géniale invention, tant pis pour les oiseaux. Les vallées sont profondes, caillouteuses, perdues, et surement ventues. Mieux vaut rester en l?air dans ce coin, mais je suis confiant, ça thermique bien. On raccroche sans encombre la crête de la délivrance, qui monte vers le nord-ouest, plus besoin de chercher les thermiques. Le St Graal est à portée de stabilo: Serre-Ponçon, Dormillouse ! Ya qu?à suivre tranquillement le relief en profitant du paysage? à condition de bien se placer ! Très satisfait de ma hauteur au-dessus de la crête, toutes les voiles qu?on croisent évoluent pourtant + bas et + au vent. Bizarre? Il me faudra une bonne grosse fermeture asymétrique pour comprendre qu?un vent mesquin débarque de derrière, et vient danser avec la brise façon machine à laver. Oh punaise pas de panique t?as du gaz? touche pas au frein? le poids du corps à gauche? la voile devrait se remettre à voler?   ? J?ai dit : « revole » ! ? Mais tu vas revoler vieille bourrique !!!! ? Pourquoi elle reste DEVANT moi ?? Mais dis donc, tu serai pas un peu en spirale !? Ah forcement, ya une grosse cravate à droite. Misère ! Vite accroche toi comme une moule a l?élévateur gauche avant que ça parte en autorotation. Bon, ça dégrade a mort, mais au moins ça vole droit. Plus qu'à défaire la cravate... Ouf, tout va bien. Sur ce, la radio se réveille : « On est a dormillouse ! Il est tard, demi-tour on rentre ». Ola noble binôme, fi ! Laissois-moi donc reprendre un rythme cardiaque décent, profitoyons de cette magnifique vue sur le lac de Serre-Ponçon.   Record n°2, rallier Dormillouse : check !     Je serai bien resté zoner par là. Voir même poser à St Vincent les Forts, pour toucher concrètement l?objectif et en profiter plus longtemps. Mais bon, faire le retour c?est quand même plus classe, et ça permet de repousser un autre record : le temps de vol, pour l?instant égalé à 4h. Un dernier coup d??il à ma victoire, et c?est reparti. Le vent de face nous pousse à utiliser l?accélérateur. Pourtant même loin de la crête, une nouvelle fermeture frontale me convainc d?utiliser le barreau avec moult parcimonie ! Du coup les kilomètres défilent moins vite. Mais le vol est agréable, on suit tranquillement les reliefs. La fatigue me fait sentir tout petit entre les longues vallées à droite, et le paysage escarpé des Alpes à gauche, comme une fourmi qui rentre patiemment au bercail après une dure journée. Benoit opte pour Cote Longue comme à l?aller. Pas la force d?improviser, mais j?aurai bien tiré tout droit sur la crête plus à l?est, dont le sommet plat forme un ruban vert qui serpente jusqu?à Thorame-Haute. Une passerelle de verdure immense et fort accueillante, bordé par des à-pics. Un jour je m?y poserai pour bivouaquer. Pour l?instant la mission c?est de poser à St André les Alpes. Le retour jusqu?à Bleine est tentant, mais pas raisonnable vu mon état de fatigue. Un dernier plein sur le grand Cordeuil, en laaaaarge cercles pour épargner mon c?ur qui n?arrive plus à suivre les ballotements incessants. Puis la dernière longue glissade jusqu?à l?atterro, nous laisse apprécier ces lieux connus qui ont ce soir une saveur toute particulière.     Record n°3, + de 6h de vol : check !     On a réussi ! Ensemble du début à la fin. Je laisse échapper un cri de joie juste avant de poser. La place est maintenant libre pour un nouveau rêve ! Le refaire avec les copains, Sylvain et Cedric? Boucler depuis Gourdon? Continuer loin vers le nord comme les cadors partis plus tôt?       On verra + tard. C?est l?heure de savourer ! 10km/h Sud, puis sud-ouest en basse couche. 10km/h Nord Ouest en altitude. Thermiques bleus.
Recit pour mon vol de 18.05kms du 25/05/2016Pierre CORNEDistance avec 2 points de contournement25/05/201618,0504Photos de ce vol en cliquant sur ce lien: lacadiereparapente.eklablog.com/25-mai-2016-a125998674Sud-Ouest ciel couvert 8/8 de gris, voile laiteux, thermiques petits et faibles
Recit pour mon vol de 21.57kms du 24/05/2016Pierre CORNEDistance avec 2 points de contournement24/05/201621,5704Récit et photos en cliquant sur ce lien : lacadiereparapente.eklablog.com/24-mai-2016-a125989734vent ouest faible, reste de Nord-ouest en altitude, ciel bleu pas de cumulus, voile dés le début de matinée, thermiques faibles plaf 1800m
Recit pour mon vol de 29.60kms du 16/05/2016Pierre CORNEDistance avec 2 points de contournement16/05/201629,6083Récit et photos de ce vol en cliquant sur ce lien: lacadiereparapente.eklablog.com/lundi-ferie-on-tente-a125923662  Ciel bleu sur le déco, cumulus plus à l'Est vers le Luc, thermiques puissants +6+8, vent de Sud-ouest puis nord-ouest vers Aups.
Recit pour mon vol de 118.75kms du 05/05/2016Pierre CORNEDistance avec 2 points de contournement05/05/2016118,7505Récit et photos de ce vol en cliquant là : lacadiereparapente.eklablog.com/un-araignee-au-plafond-a125846700 La vidéo de ce vol ici : vimeo.com/165762109Vent de Sud trop fort sur le bord de mer, plaf 3000 prévu sur le Champsaur, thermiques costauds et ciel de rêve
Recit pour mon vol de 24.72kms du 05/06/2016Brendan TROUPELtriangle FAI05/06/201624,7265 orages possible, très instable vol sympa petit tour de bocal sympathique  jusqu'au pic du lion! Beau Vol!Orages, possible très instable petit tour de bocal sympathique
Recit pour mon vol de 22.63kms du 20/05/2016Emmanuel MONROUXtriangle plat20/05/201622,6364 belle journee accous vol sur les pentes sud a la recherche de thermiquesensoleillé
Recit pour mon vol de 22.97kms du 12/06/2016Stephane LIABEUFDistance avec 2 points de contournement12/06/201622,9743Pas de zones aériennes restrictives sur le parcours du vol.
Recit pour mon vol de 24.48kms du 10/06/2016Geoffroy GENEAU DE LAMARLIEREDistance avec 2 points de contournement10/06/201624,4873Beau vol en stage avec Alain Anthony. Départ du Col de l'Arpettaz, atterrissage sur le terrain officiel de la Clusaz.Beau, flux d'Ouest
Recit pour mon vol de 16.98kms du 22/06/2016Johan JANYtriangle FAI22/06/201616,9831 tour du bocal arbas avec inversion marquée à 1300m tres difficile à percer. les thermiques etaient tre etroits. du coup j'ai rabaissé mes ambitions de gros vol pour faire un petit tour.flux sud leger. ciel degagé.
Recit pour mon vol de 16.98kms du 22/06/2016Johan JANYtriangle FAI22/06/201616,9831 tour du bocal arbas avec inversion marquée à 1300m tres difficile à percer. les thermiques etaient tre etroits. du coup j'ai rabaissé mes ambitions de gros vol pour faire un petit tour.flux sud leger. ciel degagé.
Recit pour mon vol de 36.40kms du 22/06/2016Guillaume OLIVIERDistance avec 2 points de contournement22/06/201636,4073Premier cross, Chemin entre le Revard et le Semnoz. La prochaine fois, repose a l'atero de veniper.
Recit pour mon vol de 39.10kms du 23/06/2016Laurence PUILLET-ANSELMEtriangle plat23/06/201639,1038 J'avais pris ma voile ce matin en partant au boulot mais j'avais une manip très prenante et je savais que je ne pourrais pas finir avant 12h30 au plus tôt. J'ai à peine croisé Mick pour parler de son vol avec Bruno et Mathieu hier, (la prochaine fois Mick : n'oublie pas la crème solaire !). à 11h une centrifugeuse de 10 minutes me laisse le temps d'aller voir les messages : rien, je lance donc un appel : "je suis prête à voler!!". Même pas le temps de m'arrêter pour discuter avec Mick au bout du couloir pour savoir ce qu'il fait. C'est une 2ème centri qui me laisse le temps à 12h de vérifier les mails. Mick peut pas voler et personne ne répond : je me dis que ça va finir à St Hil toute seule! à 12h30 : Marci m'appelle il est Ok pour Chamrousse : super! Je serai à 13h - 13h15 à St M d'Uriage. A 13h je boucle enfin ma manip et je file en courant !! Marci me monte et je peux manger dans sa voiture : miam ! On arrive au déco à 14h30 : la flamme est Ouest et 2 parapentistes du GUC attendent : pourquoi attendre? ça à l'air bon ! Sur leur fréquence on apprend qu'une bande du GUC arrive des Richards. Les 1ers passent au-dessus de nous pendant qu'on sèche ! 14h45 : on décolle, l'un derrière l'autre. Première pompe assez sympa, on file rapidement au Grand Colon. La pompe de la combe est là et assez gentille. On passe rapidement au sommet sur le lac du Crozet superbement bleu-vert! Les thermiques sont sympas et nous voilà bientôt au Grand Replomb, On transite sur le Jas du Lièvre : ça plombe un peu ! Le retour sera peut-être moins simple !! En effet le retour est moins simple : enfin surtout ressortir de Prapoutel... Je passe devant en Ouest, pense me refaire 10 fois mais à chaque fois cela s'arrête entre 1900 et 2000m. Marci arrive à choper une pompe qui lui fait refaire le plein mais pas moi.... Finalement c'est sous Pipay, alors que Marci commence à rentrer que j'arrive à sortir, mais je redégueule bien en avançant sur la Jas du Lièvre. C'est une pompe dans la première combe (La Bedina) qui finalement me permet de m?extraire ! J'ai bataillé 1/2 heure ! Je retraverse à 2400m et j'arrive sous le Grand Replomb à 1780m mais la pompe est là et je remonte à 2460m et le retour jusqu'à Chamrousse est alors facile. Je vois Marci au loin : il à 10 minutes d'avance. On secroise moi en bas du Colon, lui au-dessus. Je le retrouve à Chamrousse : " si c'est bon, on se fait le Mont Sec et Retour !". Tu parles : le Sud rentre maintenant, la flamme du déco est bien droite et arrivée devant Rochebé, je suis à 12km/h face au Sud et ça dégeule : ça va pas le faire ! Demi-tour et posée en haut à la fraîche ! Marci pose à côté de moi : on a le sourire ! Plaf à 2600m pour Marci. Ben : on a bien fait de venir !! C'était notre vol du jour ! Thermiques + le Sud rentre en fin de vol
Un classic à l'épine (46km) le 23/06/2016Nicolas PAOURtriangle plat23/06/201647,1673  Après un échauffement la veille, me voici parti avec David et deux parapentistes des Z?éléphants volants. On est en radio avec David. Déco de l?épine direction le Mont Grelle (grille pain), pour ma part tout droit sans enrouler. Je suis les deux nouveaux amis, mais mon aile (Mentor 4) est rapide. On se retrouve donc avant les lignes à moins de 15 mètres. Je décide un demi-tour pour patienter puis repars en « laisse de chien » à l?ouest des lignes (pour éviter un éventuel sud) que je passe à 1400m en laissant les 3 amis derrière. J?arrive difficilement au Beauvoir en accélérant (sud?) et ça chahute un peu. Pensant au sud, je me positionne vers Chez Christ (Bande Sud à 1000m), mais le sud ne se fait pas sentir, et les thermiques sont petits. Je vais me vacher ??? Je décide de rentrer bas dans la combe sous les falaises exposées à l?ouest, et je suis probablement sous le vent d?ouest (10-15km/h) de La Bauche. Mais ça tenouille bas, jusqu?à un thermique plus costaud qui me sort à 1200m. Je n?attends pas d?être aux falaises et part à l?accélérateur direction Attignat pour sortir de la combe. Je précise en radio que la Sure n?est pas pour aujourd?hui (pour moi). David ne répond plus ! Il a fait demi-tour avec le groupe. Je repasse les lignes à 1400m (laisse de chien) et arrive facilement au-dessus du déco ou David m?attend. Il enroule à gauche, je lui dis de faire un virage à droite s?il me capte en radio, il s?exécute. Je lui propose le Chat (droite pour Non, gauche pour Oui), il tourne à gauche, on y va :-) Je rattrape nos collègues à l?Antenne que je double et je vais tourner le Chat à 1500m. Le sud est plus fort au retour et décide de nouveau une grande « laisse de chien » à l?ouest pour éviter les remous. Ça zérote à 1400 m et je redouble un ami qui n?est pas allé jusqu?au Chat pour un retour à 1500m. À l?épine, je vois Stéphane (des Ailes du Lacs) qui se dirige vers le Banchet où je me suis vaché la veille :-( . Je le suis et fait demi-tour comme lui car ça ne le fait pas. Fin du vol, quoique les falaises de l?atterro me proposaient de repartir ? David me dira le soir que sa radio était HS. Il ne m?a donc pas entendu, comme quoi avec un peu de motivation, on croit bien ce que l?on veut ...Fini le printemps, voici les grosses chaleurs. Grand bleu avec des cumulus sur les sommets et l'Ouest à 10-15 km/h
Un classic à l'épine (46km) le 23/06/2016Nicolas PAOURtriangle plat23/06/201647,1673  Après un échauffement la veille, me voici parti avec David et deux parapentistes des Z?éléphants volants. On est en radio avec David. Déco de l?épine direction le Mont Grelle (grille pain), pour ma part tout droit sans enrouler. Je suis les deux nouveaux amis, mais mon aile (Mentor 4) est rapide. On se retrouve donc avant les lignes à moins de 15 mètres. Je décide un demi-tour pour patienter puis repars en « laisse de chien » à l?ouest des lignes (pour éviter un éventuel sud) que je passe à 1400m en laissant les 3 amis derrière. J?arrive difficilement au Beauvoir en accélérant (sud?) et ça chahute un peu. Pensant au sud, je me positionne vers Chez Christ (Bande Sud à 1000m), mais le sud ne se fait pas sentir, et les thermiques sont petits. Je vais me vacher ??? Je décide de rentrer bas dans la combe sous les falaises exposées à l?ouest, et je suis probablement sous le vent d?ouest (10-15km/h) de La Bauche. Mais ça tenouille bas, jusqu?à un thermique plus costaud qui me sort à 1200m. Je n?attends pas d?être aux falaises et part à l?accélérateur direction Attignat pour sortir de la combe. Je précise en radio que la Sure n?est pas pour aujourd?hui (pour moi). David ne répond plus ! Il a fait demi-tour avec le groupe. Je repasse les lignes à 1400m (laisse de chien) et arrive facilement au-dessus du déco ou David m?attend. Il enroule à gauche, je lui dis de faire un virage à droite s?il me capte en radio, il s?exécute. Je lui propose le Chat (droite pour Non, gauche pour Oui), il tourne à gauche, on y va :-) Je rattrape nos collègues à l?Antenne que je double et je vais tourner le Chat à 1500m.   Au retour, je rattrape une voile jaune. je suis à 50m derrière sous sa voile qui dégueule devant moi (turbulence) et passe assez près. Je fais un 360° pour lui redonner de la marge. Le sud est plus fort au retour et décide de nouveau une grande « laisse de chien » à l?ouest pour éviter les remous et doubler la voile jaune en toute sécurité. Ça zérote à 1400 m et je redouble un ami qui n?est pas allé jusqu?au Chat pour un retour à 1500m. À l?épine, je vois Stéphane (des Ailes du Lacs) qui se dirige vers le Banchet où je me suis vaché la veille :-( . Je le suis et fait demi-tour comme lui car ça ne le fait pas. Fin du vol, quoique les falaises de l?atterro me proposaient de repartir ? David me dira le soir que sa radio était HS. Il ne m?a donc pas entendu, comme quoi avec un peu de motivation, on croit bien ce que l?on veut ...Fini le printemps, voici les grosses chaleurs. Grand bleu avec des cumulus sur les sommets et l'Ouest à 10-15 km/h
Recit pour mon vol de 144.80kms du 23/06/2016Paul BICHAT GOBARDDistance avec 2 points de contournement23/06/2016144,8004Canicule, forte stabilité en basse couche, prévision de sud soutenu: https://picasaweb.google.com/lh/sredir?uname=107414787057359934164&target=ALBUM&id=6300126796116878609&authkey=Gv1sRgCOy50O-1x7TW0wE&feat=email&mode=SLIDESHOWCanicule, forte stabilité en basse couche, prévision de sud soutenu
Recit pour mon vol de 22.28kms du 26/06/2016Marie-paule JACQUEStriangle plat26/06/201622,2873Dimanche 26 juin. Fin de journée de Fête de la montagne à Val Pelouse. Encore de beaux biplaces pour partager la joie du vol ! Je prête mon petit bi pour un dernier vol à un grand pilote plus costaud que moi - il s'agit de faire voler un ado de 40 kg - aide au rangement et décide de rejoindre l'atterro en vol solo. Conditions de rêve ! L'air est doux, ça monte tranquillement vers les nuages, je suis même obligée de faire les oreilles pour ne pas être avalée. En direction d'Allevard, je suis un peu contrée en arrivant sur Pré-Rond, mais en insistant et en travaillant le placement et l'accélérateur, ça passe (plaisir de la Rook 2). Une fois le plafond atteint à nouveau, plus la peine d'enrouler, ça monte quasiment en continu jusqu'à l'antenne. Retour idem. En bas, un pot et un repas m'attendent. Boire ou voler, il faut choisir. C'est vite vu, j'arrive tellement haut qu'il est évident que je vais poursuivre le vol vers le Pic de l'Huile. Tout est tellement tranquille et facile ! Un tel cadeau du ciel, ça ne se refuse pas. Je reviens sans peine jusque sous Val Pelouse, peut-être même qu'en insistant un peu, ça remontait au décollage... Mais je n'essaie pas et je rejoins le groupe au Molliet. Plus de punch, mais pour me consoler une bière fraiche, une assiette repas et les rires des copains. La vie comme on l'aime.Nuages à 2000 environ sur Val Pelouse et toutes les crêtes. Direction du vent ouest-nord-ouest.
Recit pour mon vol de 48.00kms du 26/06/2016Pierre GAUTHIERDistance avec 2 points de contournement26/06/201648,0046 vol avec Frd SINATTI et Jean MARIE MAS , a trois du debut a la fin du vol , tres sympa et conditions agreablaes ;;;;;    merci pour la validation Flux de nord est
Recit pour mon vol de 97.95kms du 28/06/2016Michael LECOMPTEDistance avec 2 points de contournement28/06/201697,9505Décollage de la tête de Clappe pour la première fois, je rame un peut au début, je rate même un déco et je pose moins de trente secondes plus tard en contrebas. Je remonte a pied et finalement je trouve une pompe au second décollage qui m'amène au pic de Burre que je visite pour la première fois en parapente. Après un petit moment, je décide de contourner le pic par l'ouest et je passe au nord cap le lac du Sautet, j'hésite alors entre retourner vers gap ou continuer vers Grenoble, inspiré par les traces GPS de Gérard Viola. Je profite d'une petite pompe pour faire une dédicace à Basile à 12h25, finalement une rencontre inattendue avec un aigle qui reste juste au dessus de ma voile pendant quelques minute me détourne l'attention j'arrive à le filmer, je l'avais dabord pris pour un vautour et je dérive vers le nord, ce sera donc direction Grenoble. C'est une Zone nouvelle pour moi et je ne connais pas exactement la limite du parc des Ecrins, je prend donc de la marge et passe bien à l'ouest, alors que je suis bien bas, je vois au dessus de moi une voile blanche satellisée qui met le cap vers le sud ouest. Ensuite, passé Grenoble j'essaye de prendre cap au nord vers Chambéry, quelques points bas ou j'ai bien cru que j'allais poser, pour finalement arriver à Allevard sur un atterrissage officiel que je ne connaissait pas et duquel les gars m'ont guidé pour l'approche, sympa, merci à eux! Le retour en stop a mis plus longtemps que le vol... finalement c'est pas si lent un parapente! Mais je préfère ce coté aventure et voler cheap plutôt que nuit d'hotel et retour en train. De toute façon, le problème était réglé, j'avais laissé mon portefeuille dans la voiture. Merci aussi au gars qui rentrai du boulot, à l'archer-ambulancier, au biochimiste-parapentiste à la miss de Forqualquier et au livreur qui m'ont pris en stop et qui m'ont permis d'arriver à l'heure pour passer le PSC1 le lendemain à 8h00 a Gap....Petit flux de sud qui passait ouest vers 2500-3000 Nord à l'attero de Allevard
Recit pour mon vol de 50.72kms du 22/06/2016Michael LECOMPTEDistance avec 2 points de contournement22/06/201650,7205 Mon premier objectif était d'arriver à passer la vallée de Sisteron, inspiré par les traces GPS des crosseurs de saint geniez. Je m'échappe assez facilement de Chabre, et je trouve un thermique sur la plate, juste de l'autre coté de la vallée. je vois un delta légèrement à l'ouest bien bas qui enroule dans la vallée, je m'en inspire pour passer sur la crète est-ouest qui passe par Sisteron. Je crains un peu de ne pas avoir assez de gaz pour longer toute la crète, je m'engage quand même et trouve finalement un bon thermique qui m'enmène à 2000, ce qui me laisse de la marge, je fonce droit vers Sisteron. Je contourne la ville en m'avancant vers le sud sous un petit cumulus. Me voila à l'est de Sisteron et il faut reprendre du gaz pour passer cette grande ligne électrique qui coupe la crète en deux. j'attend un peu à l'est et fini par trouver la bulle qui me permettra de filer jusque saint Geniez que je récupère au niveau du repère carré blanc. De la je ne sais plus trop quoi faire, donc j'essaye vers l'est encore, je me décide finalement a essayer de remonter vers le nord, mauvais choix, il se fait tard et je me retrouve coincé à coté d'Authon, il aurait été plus avisé de me laisser planer en prenant le cap vers Digne plus tôt.  J'ai été quite pour une petite rando de 5 heures et une récup vers minuit...Petit sud qui va bien à Chabre, qui passe plutôt sud-ouest au cours du vol
Recit pour mon vol de 32.46kms du 30/06/2016Pierre GAUTHIERDistance avec 2 points de contournement30/06/201632,4646 Merci pour la validation ,    vol dans de tres faibles conditions , vol partage avec Jean Luc MOULENE , et ERIC FOURNIER flux de sud ouest faible tournant ouest en fin d après midi
Recit pour mon vol de 23.30kms du 01/07/2016Marc OSMONTtriangle plat01/07/201623,3012vol simple et trés agréable sans contraintes particuliere retour au déco impossible car trop contrer  ensoleillé thermique faible au début
Bande-Ouest direction l'Epine, puis retourNicolas PAOURtriangle plat04/07/201633,1273  Décollage à 14:00. Les thermiques sont petits et il m'est difficile de sortir de Bande Ouest. Le soleil est au zénith (pause de midi ???) Je fais tout pour patienter et attendre que ça chauffe en ouest. Passage des lignes en prenant large car contré par le nord. Un point très bas vers attérro de l'épine (668m), je bataille comme un lion pour ne pas poser, alternant entre brise du nord-ouest sur les rochers, et soleil en sud-ouest pour les thermiques. Je m?extrais enfin sous "pampers" et remonte au déco. Je n?arrive pas à aller au chat, trop bas et trop contré puis une envie pressante m?invite à rentrer. Deuxième point très bas (670m) vers Aiguebelette-le-lac où j?envisage de me poser au cimetière, j?entends les chiens aboyer. J?enroule du tout, tout petit et retour à Bande. La Sure m?attend, mais faut vraiment que j?y aille là ! Je pose à bande et vide enfin ma vessie La prochaine fois, je pose une sonde urinaire ;-) Emagramme : Grand bleu, plafond à 1500m, Vent 10-15km/h en NNO (plus fort à l'épine ???)
Bande-Ouest direction l'Epine, puis retourNicolas PAOURtriangle plat04/07/201633,1273  Décollage à 14:00. Les thermiques sont petits et il m'est difficile de sortir de Bande Ouest. Le soleil est au zénith (pause de midi ???) Je fais tout pour patienter et attendre que ça chauffe en ouest. Passage des lignes en prenant large car contré par le nord. Un point très bas vers attérro de l'épine (668m), je bataille comme un lion pour ne pas poser, alternant entre brise du nord-ouest sur les rochers, et soleil en sud-ouest pour les thermiques. Je m?extrais enfin sous "pampers" et remonte au déco. Je n?arrive pas à aller au chat, trop bas et contré par le nord puis une envie pressante m?invite à rentrer. Deuxième point très bas (670m) vers Aiguebelette-le-lac où j?envisage de me poser au cimetière, j?entends les chiens aboyer. J?enroule du tout, tout petit et retour à Bande. La Sure m?attend, mais faut vraiment que j?y aille là ! Je pose à bande et vide enfin ma vessie La prochaine fois, je me mets une sonde urinaire ;-)Grand bleu, plafond à 1500m (inversion). Vent 10-15km/h NNO
Recit pour mon vol de 57.90kms du 04/07/2016Michael LECOMPTEDistance avec 2 points de contournement04/07/201657,9005 La veille un petit exament de la météo me laisse présager une bonne fenêtre, un léger vent nord à Chabre doit passer sud vers le milieu de matinée pour virer en ouest vers le milieu de journée, le classique d'une bonne journée... Je planifie donc un triangle, comptant partir vers le sud dans un premier temps à hauteur de Sisteron, puis remonter vers l'ouest vers Séderon, mévouillon, pour passer ensuite vers Rosan, Bonnet rouge, Serres et revenir ensuite vers Laragne.. Je contacte Nicolas Garcin (Full Blue Sky) pour savoir si une navette monte au décollage, histoire de laisser la voiture en bas de la montagne... Yes, navette prévue au déco vers 11H... je me dis d'abord que c'est presque tard, mais Nico me rassure en me disant que oui, le vent sera déja sud, mais il faut laisser un peu de temps pour que les termiques s'installent... Je regarde les notam, rien de spécial dans le coin. Il y a juste la zone R71A qui me bloque sous les 2250 mètres sur toute la partie sud et ouest de Chabre... Pour la partie nord du parcours, ce sera 3450 mètres autorisés... (un peu plus en fait, vu la pression du jour, mais bon, vu le plafond des nuages vers 2600, je ne pensais pas monter autant) Le jour J, nous montons, la bascule de vent sud a déja bien eu lieu, j'ai la banane, je découvre avec stupeur qu'il y a l'open de Chabre Ozone et qu'il y aura 130 pilotes au déco! Je décolle donc avant le départ de la manche. Je vole d'abord 45 minutes durant lesquelles je n'arrive pas à m'échaper de Chabre, c'est petit, ou je ne suis pas assez bon pour exploiter les conditions, Nico avait raison, la bascule ne suffit pas, il faut attendre un peu les termiques. Je repose donc en haut et redécolle un peu plus tard, c'est un poil mieux et je trouve finalement de quoi cheminer le long de Chabre vers l'ouest, première fois que je pars dans cette direction .J'abandonne l'idée de partir vers le sud d'une part car les conditions sont encore trop petites à mon goût il y a la large vallée de la Méouge à traverser, d'autre part car je craint de me faire contrer par le vent d'ouest qui doit se pointer dans la journée. Je chemine donc le long de Chabre, arrivant sous la zone R71A, je fais quelques points bas et je bataille féroce avec le relief, la composante ouest se fait déja sentir et me complique la tâche. Plusieur fois je dois quitter un termique salvateur vers 2100 pour ne pas entrer dans la zone au dessus de ma tête, accélérateur à fond, et même une fois aux oreilles. j'essaye d'aller chercher un point le plus à l'ouest possible un peu au hasard car je ne connais pas les points balises dans ce coin, et traverse vers le nord dès que je peux, pour me retirer le stress de la zone. Je tombe en panne de batterie sur le téléphone, le câble de la batterie auxiliaire sera retrouvé cassé. Donc, je termine avec le GPS, je passe au dessus de la maison vers 1500 m à 14h, et je retrouve une pompe jusque 2400 m, elle me permet de continuer vers le nord est, et je rejoint bonnet rouge sans trop de mal, là encore, une fois arrivée, j'essaye d'aller le plus à l'ouest possible, je descend trop et renonce. Pierrot me contacte en radio, il me voit depuis chez lui, quelques conseil en direct plus tard, me revoila sur la crête direction beaumont, merci;-), la l'ouest est très présent, je chemine vers le sud, doucement car en crabant un max, je suis parfois à moins de 10km/h sol sans accéler un peut turbulent car le vent attaque la crête en oblique. En fin de crête, je reprend un peut d'altitude, parfois immobile face à l'ouest, j'hésite alors entre traverser la vallée au dessus de trescléoux ou tenter de récupérer saint génis et le lac du Riou, j'y vois quelque cumulus un peu loin à l'est qui me laissent penser que ça peut être le bon choix, d'autant plus que le fort vent d'ouest vers Trescléoux ne me séduit pas trop pour traverser la vallée. Je choisi donc de me dégager du relief de Beaumont par le sud, après ce fut bref, 5 de finesse, -3m/s vent dans le dos, je suis posé quelques poignée de secondes plus tard... peutetre pas le bon choix.. Néanmoins, je suis pas loin de la voiture, ça va me changer des 10 heures de stop du dernier cross et finalement Quentin et sa maman passent par là par hasard et me prennent en stop, en fait il partaient voler à Mison... Ben ouai, c'est le top en ouest de fin de journée! Assez pour moi aujourd'hui, je passe mon tour, et rentre à la maison, j'ai déja bien volé pour aujourd'hui.Petit vent de sud en fin de matinée, Ouest vers de 2000 mètres d'altitude. 1016-1018 Hpa
Recit pour mon vol de 39.79kms du 06/07/2016Christophe GUTHtriangle FAI06/07/201639,7968 Mon premier vol de 4h ! ... avec du recul il y avait facilement moyen de faire un plus grande distance !
Recit pour mon vol de 196.89kms du 07/07/2016Jocelyn TABOURDEAUtriangle FAI07/07/2016196,8904Ce vol, je le rêve depuis celui-ci : /cfd/liste/2013/vol/20152161 . Cette hiver je regarde la carte, les traces des autres et commence à...   http://tarnagas.ning.com/forum/topics/non-ce-vol-n-est-pas-r-serv-au-rigides-et-deltas?xg_source=activity    
Recit pour mon vol de 21.45kms du 08/07/2016Bastien LAFONTAINEDistance avec 2 points de contournement08/07/201621,4514 Premier cross, trés beau vol. La trace à un problème..
Photos de l'atterro à la maisonFrancois GODOTDistance avec 2 points de contournement10/07/201637,1155Quelques photos de ce fantasme parapentesque...poser chez soi! Encore Merci à Fab et Virginie pour ma voiture!
Recit pour mon vol de 37.11kms du 10/07/2016Francois GODOTDistance avec 2 points de contournement10/07/201637,1155 Trop coooool de poser à la maison, un fantasme réalisé!
Recit pour mon vol de 252.10kms du 09/07/2016Guillaume CHATAINtriangle plat09/07/2016252,1005Superbe vol depuis le col Agnel ce samedi avec une bonne bande "d?énervés". Beaux plafonds, ciel pavé de gentils petits cumulus, vent faible, masse d?air très généreuse et homogène ?La journée parfaite dont rêvent tous les amateurs de vol libre et vol à voile, et que l?on rencontre seulement quelques jours par an ! Le tout sur un parcours magnifique et en grande partie sauvage ? What else ? J'ouvre le bal vers 9h25 sur des faces est déjà bien allumées. On aurait sûrement pu partir dès 9h00 ! Après un début de vol relativement groupé dans l'Ubaye et le Haut Verdon, le groupe "explose" au niveau de côte longue. Certains font un point bas, Luc et Honorin descendent vers St André tandis que je file seul au SO vers Digne pour apercevoir les lavandes du plateau de Valensole et le lac de Moustier pas très loin. Les conditions sont fuuuumantes. Une fois remonté au Mont Guillaume les doigts dans le nez, il est encore tôt, les autres arrivent juste derrière. Je décide alors de me faire "la totale" et de profiter des conditions du jour en rentrant en plein c?ur du massif des Ecrins que j'aime particulièrement, avec l'idée d'aller tourner le Grand Pic de la Meije. Au c?ur du massif, le paysage est vraiment fascinant, alternant glaciers, vallées encaissées, grandes parois granitiques et séracs suspendus. Je me sent alors vraiment tout petit, mais je me sens aussi vraiment bien ici ! Tout se déroule sans accrocs, jusqu'à qu'un gros coup de malchance vienne un peu gâcher cette journée exceptionnelle?Dans une entrée de thermique un peu sèche au pied de l'immense face NO de l'Ailefroide, je casse une suspente basse (B3)...m'obligeant à faire demi-tour prématurément alors que la Barre des Ecrins et le Grand Pic de la Meije me tendaient les bras. Grrrrr? quelle poiiiisse de casser une suspente une journée comme celle-ci !!! J'évite de peu la vache au fin fond du vallon de la Bérarde (qui m'aurait vraiment profondément énervé !), et sort tant bien que mal à 4000m à l'Ailefroide avec un bout d'aile en drapeau qui claque parfois violemment. Ouf...je poserai au moins du bon côté du massif !!! N?ayant pas de zone posable en altitude à proximité pour faire une réparation de fortune, je tente de me rapprocher au maximum du point de départ pour éviter de faire trop de stop, en évitant d?avoir les brises de face car les performances de mon aile sont fortement dégradées. Cerise sur le gâteau, sur le retour, la deuxième suspente B3 opposée lâche également au dessus des gorges du Guil (Suspentage en très bon état mais usure prématurée des B3 due à ma position de pilotage les mains en avant). Les deux bouts d'aile entrent alors par moments en résonance, claquent violemment et la voile devient alors quasiment impilotable... Je décide d?arrêter les frais et tente de poser au plus vite sur un dôme herbeux en altitude derrière Ceillac, pour faire une réparation de fortune et repartir. Mais c?était sans compter sur les conditions sûr-fumantes du jour ! Ça montait tellement fort que c?était impossible de poser là ! Je refais 3550m dans du +6m/s, et me lance du coup dans un dernier glide pour boucler miraculeusement au col Agnel avec les deux bouts d'aile en drapeau. Si la majeure partie du vol fut très agréable et d?une facilité remarquable, les 50 derniers km pour rentrer jusqu?au col Agnel ont eux été quand même assez scabreux et éprouvants ! Je pose alors qu'il reste encore deux bonnes heures de convection. Benoit outters, Luc Armant,  Alexandre Joffresa et Honorin Hamard bouclent au col chacun leur tour après avoir tous fait un parcours différent ! C'est bon ça !!! Big-up à Honorin qui sort de nulle-part au coucher du soleil et qui fait péter +ou-300 patates !Fumant, la journée parfaite ! Pas de vent, masse d'air généreuse et homogène, petit cumulus inoffensifs 4000m de plaf dans les Ecrins. Entre 3000 et 3500m ailleurs.
Recit pour mon vol de 187.43kms du 10/07/2016Jocelyn TABOURDEAUDistance avec 2 points de contournement10/07/2016187,4384Tout d?abord par la fin, il y a une chose que je crains particulièrement... http://tarnagas.ning.com/forum/topics/ventoux-put-de-lignes  
Recit pour mon vol de 74.94kms du 10/07/2016Denis GALLEGODistance avec 2 points de contournement10/07/201674,9484La veille du vol, je vois qu'une tendance SO est attendue mais avec peu de vent en altitude. Peut-être le jour pour moi d'essayer de franchir la montagne de Lure, que je n'ai jamais essayé de passer, en ayant fait pourtant plusieurs fois le vol classique "Rustrel-Banon" . Je regarde sous XCPlanner ce que réserve le parcours jusqu'à Sisteron. Tient, sur la carte ça ne parait pas si loin. ;-) Juste à passer Lure et à redescendre... Je regarde au cas où le chemin jusqu'à Tallard: pas de zone compliquée à éviter en se laissant pousser par du SO. Je pensais que la zone de Tallard était bien plus étendue et difficile à passer. Je ne pense alors pas aller si loin, mais qui sait: quel bonheur ce serait de rejoindre les reliefs que j'ai survolé l'été dernier autour du lac de Savines (Piolit, mont-Guillaume)... Enfin il ne faut pas trop rêver mais qui sait... ;-) Le site de la SIA n'annonce pas de zone active ce Dimanche, et la R71 n'est pas active. Je comptais aller voler le Lundi, mais si je veux faire un beau cross, tous les drapeaux sont au vert pour ce Dimanche. :-) Mon club est à Ceillac, et malheureusement, je dois rester dans le coin pour cette fois, donc le choix de Rustrel peut-être sympa pour la journée. Je décolle bien tardivement à mon gout de Rustrel (14h45) après 3h d'attente: le SO en basse couche n'était effectivement pas très présent et je n'ai pu compter que sur l'ensoleillement de la face Ouest en ce début d'après-midi pour partir avec un deco pas trop mal alimenté. Ma hantise était de partir trop tôt et risquer de faire un plouf. J'aurai dû tenter la Sainte victoire, j'aurai pu décoller bien plus tôt. J'ai pu voir des rapaces me narguer bien avant midi. Mais je ne me décourage pas, de toute façon, je ferai certainement un beau vol autour de Rustrel, et si le plaisir est là, après si peu de vols en ce triste début de saison, ça m'ira bien. Heureusement j'ai pu partir dans un bon cycle et monter assez rapidement à environ 2000m au dessus du deco avant de partir direction Banon. Je perds alors pas mal d'altitude sur toute la transition, mais pour avoir déjà fait plusieurs fois ce petit cross, je sais qu'au dessus de Simiane la Rotonde , autour des petits ravins, il y aura forcement un ou deux thermiques salvateurs. A ma grande surprise, en passant à ce niveau, mais un peu plus au Sud que d'habitude, je ne trouve rien. Sans doute un mauvais placement, j'ai dû passer à côté, ce qui a de sûr c'est que je ne me referais pas là. Plutôt que de prendre le "risque" de chercher ici et perdre encore plus d'altitude, je fais le pari risqué aussi, de continuer à avancer vers Banon et rejoins "Cheyran" juste avant Montsalier, perdant toujours plus d'altitude. Heureusement, à 240m environ du sol, je retrouve un thermique salvateur, doux mais sur lequel j'ai pu compter pour me hisser patiemment à une hauteur convenable pour poursuivre ma route. Je n'aime pas du tout ce type de situation: c'est un coup à terminer son vol là. Je me convainc alors de chercher à monter au plaf par tous les moyens: j'y arrive presque: 2500m après Banon mais le plafond est à environ 3000m, peut-être un peu plus bas à ce moment là. Mais j'ai une belle hauteur pour transiter directement vers Lure. Quel bonheur d'être si haut alors que quelques minutes seulement avant je lutais pour ne pas aller poser! En m'approchant du relief de Lure, j?aperçois un pilote parapente qui enroule assez bas. ça m'encourage à continuer à avancer, même si je n'ai pas vraiment de doute que cette barre généreuse retiendrait bien un ou deux thermiques pour mon saut de puce vers Sisteron. Effectivement en m'approchant, je croise le pilote, assez près pour qu'on se salue, puis on enroule alors tous deux, 2 thermiques différents, à quelques centaines de mètres l'un de l'autre. Le pilote est alors monté comme une balle, bien plus rapidement que moi. Mais je montais à 2 ou 3m/s "dans de l'huile" ou presque, et je préfère souvent m'écarter du noyau puissant, si le bord du thermique est ample et mieux organisé. C'est un choix, mais sur ce vol, une fois de plus, je n'ai fait encore aucune fermeture, donc ça me va. L'aile (Sigma 9) doit y être aussi pour beaucoup, que c'est bon et que ça parait solide! ;-) Je me hisse alors sans grand mal à des hauteurs prodigieuses, et je contemple alors un ciel qui s'est étoffé: quel ciel incroyable! Je jubile alors vraiment en contemplant le spectacle: j'observe très loin au Nord un étalement possible d'un ancien Cunimb ou de gros congestus mais ce n'est pas sûr et c'est de toute façon vraiment très très loin au Nord, sans doute après les écrins. Le reste, sur ma route et tout autour: aucun congestus: juste de très gros cumulus, à la limite de passer en congestus, mais jusqu'ici ce sont les nuages parfaits, et ils sont tous comme ça! Cette fois c'est sûr, je suis arrivé au paradis des parapentistes. J?aperçois sur ma droite ce que je pense être Sisteron. A partir de là, même si j'ai bien repéré la zone sur la carte la veille, je doute beaucoup, mais au final je ne me suis pas trompé, et j'ai bien mis les communes et les cours d'eau à leur bonne place. Mais dans l'excitation, les choix à faire, je ne voulais pas me tromper, et j'observais attentivement les reliefs et cours d'eau: dois-je partir à droite? Logiquement oui mais il ne faudrait pas que ce soit ce cours d'eau sous mes pieds qui remonte vers l'Est? Non, après quelques secondes d'hésitation, cette fois c'est sûr: c'est le Buësh, d'autant que je ne vois pas d'autoroute. Je continue ma route en sautant de nuage en nuage et en ne m'autorisant pas de point bas: je suis une tanche: si je reste bas, c'est sûr que je vais devoir poser: je dois patienter et rester au nuage. Ce que je fis sans grosse difficulté: les conditions sont maintenant idéales, les thermiques très bien organisés. Quelle fut ma surprise en arrivant à Laragne de rencontrer une Delta2 beaucoup plus basse cette fois, voile que j'avais rencontré un peu avant. Finalement on a fait quelques kilomètres ensemble. Comme souvent, j'ai pu aussi croiser des oiseaux dont je ne connais pas le nom: des rapaces, pas de vautour sur ce coup là. Mais ce qui a de sûr, c'est que 2 ou 3 fois, ils m'ont aiguillés vers de meilleurs thermiques et m'ont permis de monter plus facilement, de prendre confiance en mes choix. Au plus je m'approchais de Tallard, au plus bien sûr je croisais des planeurs. J'ai tout fait pour respecter les règles de navigation, et ne suis jamais rentré dans un nuage. Avec ces planeurs si proches, de toute façon il n'y a pas intérêt. Un pilote de planeur avec qui j'ai enroulé (heuu disons qu'il a plutôt enroulé autour de moi), m'a salué longuement de la main, j'ai pu le voir et lui rendre le salut, quel pieds. Quels engins formidables ces planeurs! J?aperçois alors une barre, d'un relief que j'avais vu sur la carte. Mais alors la , la transition est délirante, il faut quand même faire une sacré transition. Mais avec mon altitude démoniaque et plus de 2000m de gaz sous les pieds, je me suis pris pour un planeur, et n'ai pas eu de mal à rejoindre le relief sans perdre finalement beaucoup d'altitude. C'est vrai qu'avec une météo pareille et après être arrivé à monter au plafond, la tâche n'est pas très difficile. En m'approchant, je vois à peine sous mes pieds une aile qui enroule très bas sur la barre, je jubile d'être arrivé à rester au plaf. Je vois passer encore sous mes pieds deux planeurs qui se suivent et viennent du grand Morgon assez proche. Je me tâte pour aller un peu plus à l'Est vers eux pour me hisser sous un nuage généreux. ce fut là une erreur qui dans l'aller-retour et détour de ma route m'a coûté beaucoup de gaz.j'ai eu un moment d'hésitation et n'ai plus trouvé de thermique généreux pour me hisser à nouveau au plafond. je choisi quand même de partir vers le Ceüse, j'y trouverais bien un ou deux thermiques pour me refaire. Gap se rapproche et je laisse l'aérodrome de Tallard sur ma droite, je vois très clairement au loin les reliefs que je connais bien du Piolit, et plus à l'Est des aiguilles de Chabrières, le Mt Guillaume... si j'arrive à me refaire au Ceüse, cette fois c'est sûr, soit je poursuis vers les Ecrins, soit je vais vers le Mont Guillaume pour passer par Guillestre! Je jubile mais suis inquiet par mon altitude qui ne s'arrange pas lors de ma transition vers le Ceüse. Je crains un peu de me trouver sous le vent et m'écarte un peu des reliefs, je fais bien car le venturi me confirme que j'aurai été sous le vent du relief précédant le Ceüse. Je trouve cependant un thermique au pied du Céüse, soufflé par le venturi mais en m'accrochant un peu je pourrai peut-être m'extraire. Le vol a été très relaxant, il n'est que 18h, j'ai bu, je suis en forme, et pas du tout fatigué je peux encore voler 2 ou 3 heures sans aucun problème d'autant que la météo le permet largement je ne suis pas du tout inquiet. J'ai cependant un peu la crainte de me retrouver sous le vent en si basse couche et suis contraint d'aller me poser dans un champ fraîchement coupé, un brin déçu de devoir me poser en si bon chemin, mais bien sûr ravis par ce qui est sans doute un de mes plus beaux vols aujourd'hui. J'aurai sans doute l'occasion un jour de survoler le Champsaur, rejoindre à nouveau ces beaux reliefs des alpes et pourquoi pas rejoindre les écrins ou le Queyras cher à mon c?ur. Le retour ne m'a pas trop inquiété. J'étais en bonne forme et en congés. C'était pourtant le soir de la finale de foot. Mais peu après 18h30 je descendais à pieds vers l'autoroute, marchant pendant une heure avant de rencontrer la première voiture qui s'arrêta et devra subir ma bonne humeur contagieuse ce jour là. Il en faudra 6 pour me permettre de rejoindre Apt (dont mon père qui m'a permis depuis Mane de venir récupérer ma voiture laissée à Rustrel). A chaque voiture de nouveaux échanges comme toujours: je suis toujours surpris par la gentillesse, et le courage de certains conducteurs pour s'arrêter et aider. Des retraités, une jeune fille charmante, tout âge, mais à chaque fois des personnes intéressantes. Juste avant mon père, la dernière personne a même fait un détour pour me laisser sur une route plus favorable, des rires, des échanges sur les passions de chacun: le parapente, le cheval, l'escalade... Des situations improbables aussi: un conducteur qui s'arrête pour me laisser descendre lorsqu'une autre voiture s'arrête déjà pour me prendre alors que je n'ai pas encore fermé la portière de la voiture. ;-) Ou une autre situation ou le conducteur me laisse à un embranchement et s'arrête 20m plus loin pour prendre un autre parapentiste que je vois alors: Jean Michel qui a fait un vol comparable (lui il est "habitué" à ce type de beaux vols), on parle 2 minutes ensemble avec le conducteur, il me donne des nouvelles d'autres pilotes que je connais et qui étaient en vol avec lui. C'est sûr cette journée là était splendide.Le retour a été finalement presque aussi amusant que le vol. Le sourire et bonheur de mon père à clôturé ce retour parapente, on s'est suivi alors à Rustrel pour redescendre le véhicule, où même là les animaux nous ont surpris et égaillé le trajet : un bébé renard qu'on a cru blessé sur la route mais qui simplement se léchait et se prélassait sur la route, on s'en est approché à pieds à 1m sans que ça ne l'inquiète. Idem pour une biche pas très apeurée. Seul le résultat du match n'était pas bon. La journée elle a été plutôt réussie. ;-)   Lien vers la vidéo du vol: vimeo.com/176069694
Recit pour mon vol de 25.48kms du 18/06/2016Alain BIZEULtriangle plat18/06/201625,4876départ vol groupé avec crecerelles .temps clair , pas de pb nébulosité
Recit pour mon vol de 29.77kms du 08/07/2016A FDistance avec 2 points de contournement08/07/201629,7773Superbe vol du soir entre thermiques et restit. De l'huile en l'air et des paysages magnifiques! On ose à peine l'admettre, mais c'était un cross... sans trop d'effort :-) un vol de tourisme, contemplatif, en groupe avec les copines du stage cross filles mené par Gérald Delorme (merci Bénédicte Saury-Jourdain pour l'organisation) et avec les copains aussi. Un vrai régal!
Corme-Royal Epargnes 25.68kms du 15/07/2016Jean-louis GUILLORYDistance avec 2 points de contournement15/07/201625,6817Décollage à 15h20, premier thermique et 1200m au-dessus du terrain, la décision est prise de se laisser dériver vers la Gironde ; 1500m à St Romain de Benet, passage au-dessus de Cozes à 1300m suivi d'un point bas à 250m, remontée à 1300m, posé à 1,5km au Sud d'Epargnes à 16h30, soit 25 km parcourus en 1h10 de volNord-Nord-est faible. Ciel dégagé. Rares cumulus
Recit pour mon vol de 137.09kms du 20/07/2016Dominique PELLET-JAMBAZtriangle FAI20/07/2016137,0974Matos Hier j'étais au taf, à Combloux. J'ai regardé passer, dans un ciel bleu limpide et éblouissant, les parapentes qui transitaient de Varan vers les Aravis. Satellisés. Donc aujourd'hui, c'est aussi mon tour. Un ticket pour Planpraz s'il vous plait, oui, un aller simple devrait suffire, merci. Dire bonjour aux inévitables rencontres de hasard sur ce site : aujourd'hui, c'est Gaël et ses potes. Et toi, qu'est ce que tu veux faire ? Tour du Mont Blanc ? On sait pas si on a le droit côté italien, personne s'est renseigné, et j'ai pas suffisamment le goût à l'aventure en ce jour : de l'Ouest annoncé forcissant, probablement stable en basses couches, grand détour à faire en Italie, Tour de France qui bloque la route entre la France et la Suisse. C'est trop. Je reste sur les Aravis, avec une incursion dans le Chablais si affinité et plafonds suffisants. Décoller l'Enzo. Pas toujours simple ça... Mais bon, ça le fait , plafond rapide devant le Brévent et l'Aiguillette des Houches, transition vers la Pointe de Platé, j'arrive haut, tout baigne. Bibibibibibi..... ???? A pu de son ? Argh, plus de batterie dans le vario. Et la pile de secours elle fait de la figuration ? Ah, j'étais déjà sur la pile de secours. Mes deux derniers vols au Portugal étaient longs, et j'ai négligé de recharger en rentrant. Où est mon vario-GPS de secours acheté à prix d'or à la dernière Coupe Icare ? Une petite voix me répond « à la maison, imbécile » Où est mon petit vario solaire dont je tairais le nom et dont je ne supporte pas le son, mais qui ferait quand même bien l'affaire en l?occurrence ? « Dans la voiture, à faire de la décoration, triple buse » Mille milliards de dinosaures ! Me reste la liseuse GPS, qui me donne aimablement mon altitude, finesse, vitesse et autres infos essentielles, mais elle ne fait pas un bruit. Et le GPS se déconnecte parfois... Vu la tâche que je m'étais programmé, ça va pas être simple. Déjà, les thermiques sont tout machouillés par le vent et pas faciles à centrer. J'hésite : vais je abandonner ? Retourner lâchement à Chamonix pour ne pas me vacher ? Et la petite voix « Nom d'un chat, tu vas pas te laisser faire comme ça ! Assume ! En avant ! Au plafond et tout droit ! » Alors j'avance, Quatre Têtes, c'est pas trop dur, les thermiques sont là, les gypaètes aussi. Ils se débrouillent bien sans vario eux. Au relief c'est assez simple, bien que déstabilisant de ne pas entendre le son en corrélation avec mon ascension. Tagada tagada sur les Aravis, je croise une bonne dizaine de vautours au Col, ils n'enroulent pas, ils transitent. Je fait de même jusqu'au Charvin, je prends tout ce qui me semble monter en arrivant à la Dent de Cons, demi tour à Belle Etoile, direction Pointe Percée. C'est silencieux, enfin, plus que d'habitude. Le vent siffle toujours dans le casque, je me fait ballotter dans les thermiques, pas la moindre idée de leur force, sauf quand je vois l'altimètre monter de deux en deux, ou en trois. Le vario sonore à quand même des qualités, quoiqu'en disent les puristes. Dans le petit,le couché, le cisaillé, et autres thermiques niaiseux, ça va quand même mieux que le visuel. Au Portugal la semaine dernière, je me suis surpris à enrouler les yeux fermés, pour être plus concentré et moins sujet au parasitage visuel de mon environnement (les autres voiles, la dérive par rapport au sol, mon altitude critique, etc...) Pointe Percée, quart de tour à gauche, Bargy, j'arrive haut au dessus mais je remonte encore un peu, Orchez, Mieussy, Rovagne et son super thermique, qui n'est pas là aujourd'hui. Tout se perd franchement. Bon, l'objectif Billiat, ce sera pour une autre fois, on va déjà essayer de rentrer, là. Dernier gros morceau : remonter aux Carroz. Je rallume le vario GPS (j'ai déjà essayé deux fois, il fonctionne entre 3 et 5 minutes avant de retomber en léthargie) il me sauve quand même la mise le temps de sortir au niveau du décollage de la Kédeusaz aux Carroz. Le retour à Chamonix n'est plus qu'une formalité. Un dernier plein à Colonney, 3300 et je rentre. Moralité : on peut avoir tout le matériel high tech, sans batterie, c'est inutile. On peut avoir autant d'appareils de secours que l'on veut, si l'on ne les prends pas, c'est inutile. On peut parfois avoir besoin d'un entraînement sans instrument, mais si le hasard ne me forçait pas, je le ferais ? Je ne pense pas. PS Merci aux vautours et aux gypaètes, même si vous ne m'avez pas été d'un grand secours, il y a toujours quelque chose de magique et  merveilleux à vous croiser en l'air.  Beau temps ! Plafs supérieurs à 3300 mètres sur Chamonix, un peu stable en dessous de1800. Thermiques excellents dans les Aravis
Traversée des EcrinsLaurent FANIELDistance avec 2 points de contournement20/07/201694,1505On décolle en groupe (7 voiles) mais on en perd 2 d'entrée de jeu. A Notre-Dame-de-la-Sellette, les plafs prennent 1000m (yeah) et on décide de passer dans le parc des Ecrins, autorisé de survol à cette époque.  Ensuite c'est la confusion: les autres veulent aller en Belledonne et je suis le seul à vouloir aller dans les Ecrins. Bon, ok. Vol super sympa mais à 4400m j'avance à 80km/h, je me dis que le retour va être compromis. Je n'ai même pas cherché à forcer une branche vers l'ouest, c'était un vol contemplatif, tant pis pour le bouclage. Quand même, je regrettais de ne pas avoir ma balise inReach. Seul en haute montagne, il ne faut pas se planter: il n'y a personne!Vent NW puis W. Forcissant en altitude.
Recit pour mon vol de 149.00kms du 19/07/2016Thomas JEANNIOTDistance avec 2 points de contournement19/07/2016149,0074Le temps avec ces chaleurs importantes me fait craindre de la stabilité en basses couches. J'hésite à partir vers les massifs peu élevés de crainte de devoir batailler dans les verrous classiques type Charvin ou 4 Têtes. Mes projets sont tournés vers la Suisse et je surveille depuis quelques temps un creneau qui permette un vol vers le Valais: Gros plafonds et peu de vent d'Ouest car il peut s'additionner à la brise de la vallée de Martigny et le résulat peut être décoiffant ! Décollage un peu tardif... jaurais aimé pouvoir partir 30min plus tôt mais au moins les conditions sont en place. Gérald Delorme en stage cross attend avec ses élèves que les thermiques soient bien établis. La  première ascendance au Brevent me monte à 3000m, ce plafond me permet d'avoir du choix dans mes plans ! Cap à L'est,  la première transition me donne un vent nul. Je pars sans avoir encore décidé quoi que ce soit, tout dépendra de ce que je trouverai dans les Aiguilles rouges. Je peine à y trouver de quoi passer la réserve naturelle par dessus et je ne veux pas passer dessous, toujours par crainte des basses couches stables. Je perd pas mal de temps et en ce début de vol je me pose beaucoup de questions sur ce que va pouvoir donner cette journée... Au bout de 40min je trouve enfin la bulle qui me hisse à presque 3400m, de quoi passer la reserve facilement ! Mon vol prend alors son rythme, dommage davoir perdu tout ce temps... je poursuis vers l'Est en prend garde à la hauteur sol sur mon GPS (300m dans la reserve mini). Tout au bout des Aiguilles rouges, je retrouve Floriant et Baptiste qui partent pour un tour du Mont Blanc. J'hésite à poursuivre seul mais avec ce plafond ( presque 3500m!)  le vol vers Fiesh me tente trop ! Départ vers Loriaz, Emosson et Luisin où je trouve à chaque fois de quoi remonter à 3300m minimum. Tout s'enchaine bien. Je soigne mon plafond au Luisin ( 3500m) je n'ai vraiment pas envie d'arriver bas du coté de Martigny. Les éoliennes tournent déjà bien et c'est compliqué d'y trouver un champ. Après un petit casse croute, j'arrive assez haut à la tête du Portail où le raccrochage est relativement facile. J'y suis rejoint par une Enzo qui débarque de Verbier à fond de barreau. Nous cheminons ensemble jusqu'au Mont Gond mais il disparait ensuite de ma vue. Le saute-monton se passe bien et je chemine d'arête en arête sur un bon rythme. Je marque un peu le pas vers Crans Montana. Il y a des cables partout, c'est sous le vent et je peine à trouver quelque chose de correct. Vers 2500m, je trouve finalement de quoi poursuivre vers la vallée suivant et rencontre dans ma transition un très bon thermique que j'enroule jusque 4000m ! je stope ici, limité par les zones militaires et poursuit vers l'Est avec une bonne vitesse sol, bien poussé par le vent à cette altitude. Je garde ce cap même si je préfèrerais aller plus au sud mais la TMA de Sion m'oblige à rester dans le massif et à m'engager dans la vallée de Blaten. Une arête me permet de ne pas perdre trop d'altitude avant d'arriver en plein milieu de cette vallée... ça me contrarie d'être obligé de faire ce choix mais à cette heure les flans Nord-Ouest de cette vallée commencent à prendre le soleil et ça me laisse espèrer un raccrochage sur ce versan. Si ça ne marche pas un gros détour m'attend avec obligation de perdre de l'altitude pour passer sous la TMA3. Une barre et un pipi me permettent d'aborder ce passage détendu ( tout est relatif !). C'est turbulent mais ça remonte. Je gagne assez de hauteur pour cheminer vers le fond de vallée où un secteur me semble plus propice. J'y gagne de quoi me jeter de nouveau du côté Viege et je chemine au pied du Bietschhorn qui, outre m'offrir la vision somptueuse de ses versants abrupts, me propose un beau thermique que j'enroule avec saveur jusque presque 4000m ! Je devine la sortie du glacier d'Aletsh c'est trop bon ! Longue glissade jusque Fiesh. Je survole ce majestueux glacier, au pied de l'Oberland. Tous ces sommets sont grandioses. Je vise l'arête rocheuse qui domine le glacier au sud. Je tarde à y retrouver de quoi poursuivre ma route. C'est plein de cables piègeux. Je grapille de quoi traverser le glacier de Fiesh et refait un bon plein juste derrière: 3900m. Je suis bientôt à 130km à vol doiseau de Chamonix mon point de départ. Il est bientôt 18h et j'espère trouver une dernière ascendance sur ce versan avant de tenter de traverser sur le versant Nord-ouest qui est ensoleillé depuis un moment maintenant L'idée est de faire du chemin dans l'autre sens pour rentrer plus facilement à la maison. Un aérodrome plein de planeurs m'incite à poursuivre alors qu'il serait temps de traverser. Je ne trouve pas grand chose et c'est maintenant bien à l'ombre. Quand je ne peux plus traverser, je fais demi tour pour essayer de poser près d'une gare. La suise à cela de génial qu'elle est parcourue d'un reseau de train très fourni. Demi tour pensant me trouver face au vent...mais non ! La brise souffle vers Martigny ! Je ne comprend pas pourquoi mais cette situation me permet de faire 10km dans l'autre sens sans rien faire. Le versant à l'ombre resitue et l'air me porte. Même pas une turbulence pour cette fin de vol c'est plutôt ahréable ! Je pose à Biel, dans un grand champ accueillant et une bonne brise. Maintenant stop et train ! Un vol de toute beauté dans des montagne magnifiques, des thermiques nombreux mais pas très rapides ( 2à3m/s) - je n'ai pas dit qu'ils n'étaient pas turbulents ;-)  une belle journée de parapente !!Peu de vent annoncé plutôt tendance Ouest - Nord Ouest en altitude. Brises prédominantes. Fortes chaleurs annoncées.
Recit pour mon vol de 76.02kms du 24/07/2016Jacques LEGROSDistance avec 2 points de contournement24/07/201676,02014Super vol pas facile... auto stop au retour avec deux voitures puis le fidèle Marc. Bientôt les 100 km!!!
Recit pour mon vol de 76.02kms du 24/07/2016Jacques LEGROSDistance avec 2 points de contournement24/07/201676,02014Super vol pas facile... auto stop au retour avec deux voitures puis le fidèle Marc. Bientôt les 100 km!!!
Recit pour mon vol de 76.02kms du 24/07/2016Jacques LEGROSDistance avec 2 points de contournement24/07/201676,02014Super vol pas facile... auto stop au retour avec deux voitures puis le fidèle Marc. Bientôt les 100 km!!!
Recit pour mon vol de 76.02kms du 24/07/2016Jacques LEGROSDistance avec 2 points de contournement24/07/201676,02014Super vol pas facile... auto stop au retour avec deux voitures puis le fidèle Marc. Bientôt les 100 km!!!
Recit pour mon vol de 87.71kms du 24/07/2016Regis TORCHYDistance avec 2 points de contournement24/07/201687,7114 Un de mes plus beaux vols de plaine, de St Omer à Bernay avec gestion d'espace aériens et choix (mauvais ?) Je pense que le Sud de la TMA d'Evreux aurait été plus judicieux au vu de la dérive.Jolies rues de nuages, plaf 1200m en début de journée à 1600 m dans l'aprem
Recit pour mon vol de 160.87kms du 07/07/2016Paul BICHAT GOBARDDistance avec 2 points de contournement07/07/2016160,8704Ce vol étais le dernier de 5 jours de vol bivouac, un aller et retour entre Chambéry et Gourdon   https://docs.google.com/document/d/1tdcHLegvn1QuWw-aW1ZFbMN5fMkFYXgmeuW2Q2ZRadY/edit?usp=sharing   Bon volsBelle convection, 3000 vers st andré 4000 sur les écrins, léger sud ouest, l'ouest est très sensible sur les écrins
Mon deuxième vol cross : 21.75kms au départ du site de St SavinienJean-louis GUILLORYDistance avec 2 points de contournement24/07/201621,7517Décollage treuillé à 13h20, largage à environ 350m Premier thermique généreux au-dessus du déco, point haut à 810m. L'altitude est suffisante pour dépasser les forêts et l'autoroute à l'est. Distance de 25km possible vers l'est-sud-est car : - la R49A1 est inactive, la R49E2 et la CTA de Cognac activées temporairement de 8h à 12h, sont inactives lors de mon vol (informations connues préalablement suite à un appel téléphonique à la base de Cognac le vendredi par le Président du club) - je me suis posé à 7,5km au nord-ouest de la R49E1 et la CTR de Cognac qui étaient actives - altitude maximum atteinte 810m Au passage j'ai clairement identifié  St Hilaire de Villefranche, lieu dit Le Crignolet, (b1) et  la Pile Romaine dite Fanal d'Ebéon (b2) Les conditions de vol ont été plutôt turbulentes. Posé à 14h30 au lieu dit "Chez Rolland", commune d'AUJAC soit 01h10 de vol. Ci-joint cinq photos du site de décollage, prises en matinée.Vent d'ouest 5 à 10km/h le matin, 15/20km/h sous rafales l'après-midi. Ciel bleu, petits cumulus intermittents et barbules espacés.
Recit pour mon vol de 87.32kms du 27/07/2016Paul BICHAT GOBARDtriangle FAI27/07/201687,3205Voici le lien pour des photos: https://goo.gl/photos/gjTittq1ZcM6cxfX9 Bla bal bla Bon vols !10/15 de nord ouest bonne convection
Recit pour mon vol de 186.88kms du 28/07/2016Paul BICHAT GOBARDtriangle FAI28/07/2016186,8805Mauvaise nouvelles, cette belle convection matinal est accompagné d'un flux de nord qui passe par le col. J'hésite longtemps et je suis sur le point de décoller pour essayer d'exploiter la face Nord Est au Nord du col, si ca ne marche pas je pourrai me poser a coté de la voiture. Mais deux Italiens qui étaient venu voler, acceptent de venir me chercher au Sud si je fusible. Banco je décolle en Nord saute le col, me fais une séance d'essorage, merci l'acro, et sort un beau thermique à 2900, j'avance vers le prochain relief qui me donne difficilement 3200. Mais c'est sufisant, et je suis maintenant bien plus optimiste pour la suite, cependant j'ai maintenant la possibilité de voler en face Nord au vent, et ce sera ma deuxième erreur, je suis sous le vent de la face sud hyperactive, je fais un gros point bas dans le Queyras et m'en sort de justesse, le suite sera un vol splendide, avec des condition un peu cyclique donc pas toujours facile de monter et en luttant contre un léger nord ouest, les écrins sont fumant mais très ombragé, le bouclage au col Agnel est Magnifique poussé cette fois par 10 15km/h de nord ouest https://goo.gl/photos/ADnBufNfCGB8SAkTA   Bon vols10km/h de nord ouest, des barbules sur l'Agnel à 3200 à 7h30
Vol de Corme-Royal à "La Roche" de Grézac 19.60kms le 30/07/2016Jean-louis GUILLORYDistance avec 2 points de contournement30/07/201619,6017Décollage au treuil dévidoir à 13h13. Premiers thermiques de justesse  pour progresser vers Pisany. Passage à l'ouest du village (b1). Franchissement de la 4 voie et de la voie ferrée Saintes/Saujon. Perte d'altitude jusqu'à 130m ; le posé est amorcé mais un thermique providentiel me permet mon plafond maxi du jour à 1030m. Progression lente vers le sud-ouest sous un ciel de cumulus s'agrégant. Quelques photos pour le souvenir dont une d'un petit manoir flanqué de tourelles que j'identifierai ensuite sur plan satellite comme étant le domaine de "Châtelard" (b2). Sur ma trajectoire, une vaste carrière de calcaire blanc qui me servira d'indication pour la récupération, mais je ne pourrai pas l'atteindre. Posé à 14h25 (45°36'06.6"N 0°48'36.9"W) à l'entrée du lieu-dit "La Roche" de Grézac, le long de la D241.Nord virant nord-ouest 10 à 20km/h l'après-midi. Rafales sous thermiques
Recit pour mon vol de 65.34kms du 03/08/2016Laurent DERMINEtriangle FAI03/08/201665,3438Bonjour, Voilà, J'ai évité les zones critiques (le survol de Grenoble 1200mn et l'Aérodrome de Grenoble - Le Versoud de 600m). Merci d'avance Laurent
Cross au départ de CHERIER - Sainte Aqathe (Site FFVL 42006)Bruno DUVERNOISDistance libre14/07/200445,0042Premier thermique tout de suite après le deco NlEst avant la ligne. Puis plus rien jusque vers la maison « Dusud » et à nouveau plus rien jusqu'à I'atterro de planavais où... magique... à 80 mètres sol un thermigue salutaire (+2 ms) permet de remonter à 1400 mètres. VOL : temps de vol : t heure 50 - pompe maxi + 5,2 iniégré - altitude maxi 1724 mètres. Parcours : Chérier - St.Polgues - Jurè - Grézottes - §outernon - St.Germain Lavat - Bussy Albieu -Arthun - Boën s/Lignon - Marcilly le chatel - champdieu - (MoNTBRlsoN) Distance parcourue 56 km - en altitude un bon vent de Nord Nlest assez soutenu qui permet une bonne vitesse sol - ATTERRISSAGE : GPS N.45"ô4'90" E.004o04'60" à 15 h 47 â champdieu (5 km de Montbrison). vent au sol 15 kh environ. Température 25". Témoins : gendarmerie de Montbrison + Jean-Jacques coRNET qui a suivi tout le vol. Pilote Bruno Duvemois - Parapente Gin « Gangster s » vol déclaré à la c.F.D. le i5 juillet. Décollage : GPS N.45"59'094" E.0{t3"55'28?" à 13 h 57 le 14 juillet 2004. La balise du site annonce Nord Est. mini 12 kh maxi 21 kh . Ciel un peu brumeux dans le lointain à l'Ést (voir photo), mais très degagé au déco après pâssage le matin de petits cumulus bien alignés le long des monts de la Madeleine. Température au déco 16" et24" en plaine. ce 14 juillet est le premier jourde grand beau après une longue période de mauvais temps froid et couvert en raison d'un vent de Nord
Recit pour mon vol de 16.99kms du 02/09/2014Philippe GUILLOTDistance avec 2 points de contournement02/09/201416,9949Premier vrai cross au depart de ce petit site de 55m de denivelé orienté N à NE ( pas facile de s'y extraire : un plouf sur ce site c'est moins d'une minute de vol ...) J'y vole depuis 18 ans et ces 2 dernières années j'avais déjà fait plusieurs tentatives de depart avec des gains de 120 à 400m pour finalement  poser derrière entre 500m et 3km. La ça a été la bonne, et je suis très content de ce petit vol.
Recit pour mon vol de 16.99kms du 02/09/2014Philippe GUILLOTDistance avec 2 points de contournement02/09/201416,9949Premier vrai cross au depart de ce petit site de 55m de denivelé orienté N à NE ( pas facile de s'y extraire : un plouf sur ce site c'est moins d'une minute de vol ...) J'y vole depuis 18 ans et ces 2 dernières années j'avais déjà fait plusieurs tentatives de depart avec des gains de 120 à 400m pour finalement  poser derrière entre 500m et 3km. La ça a été la bonne, et je suis très content de ce petit vol.
Recit pour mon vol de 87.64kms du 09/07/2016Pierre CORNEDistance avec 2 points de contournement09/07/201687,6404Récit et photos de ce vol en cliquant sur le lien : lacadiereparapente.eklablog.com/vacances-d-ete-a126359110 Vidéo de ce vol ici : vimeo.com/174352580    sud-ouest avec 5 à 6/8 de cum, pas de dégradations orageuses
Recit pour mon vol de 44.81kms du 07/08/2016Pierre CORNEDistance avec 2 points de contournement07/08/201644,8104Joli cross en aller et retour sur le plateau de Valensole. récit photos de ce vol ici : lacadiereparapente.eklablog.com/dimanche-7-aout-2016-a126575250sud-ouest 15/20 avec cumulus et dégradation orageuse annoncée vers 17h/18h
Recit pour mon vol de 44.81kms du 07/08/2016Pierre CORNEDistance avec 2 points de contournement07/08/201644,8104Joli cross au départ d'Oraison jusqu'à Sisteron mais à cause du vent du nord-ouest demi tour récit photos de ce vol ici : lacadiereparapente.eklablog.com/dimanche-7-aout-2016-a126575250sud-ouest 15/20 avec cumulus et dégradation orageuse annoncée vers 17h/18h
Recit pour mon vol de 30.18kms du 11/08/2016Pierre GAUTHIERDistance avec 2 points de contournement11/08/201630,1824 c est l occasion de voler avec une PICK 4  pretée par l importateur , deux pilotes sortent du site Philippe MARAIS et Cecile LISSIMPLE la presidente de notre club Perigord parapente , je prefere perndre mon temps pour allez chercher un bon thermique bien organiser ;;;; en effet les deux autres pilotes partent plus tot que moi mais ont plus de difficultées quelques kilometres derriere ;;;;  j ai plus de hauteur qu eux et c est mieux pour anticiper la derive et je creve l invertion a deux reprises , je suis donc les deux pilotes en prenent mon temps  et j ecoute les infos des balises  car du vents fort est annonce plus au sud et  il,est hors de question de se mettre en galere pour le pose ;;; Cecile s enflame un peux et pars vite ;; elle resssort bien a l ouest de sarlat et l orsque nous arrivons avec Philippe pour la rejoindre , les conditions sont anemiques et c est complique de trouver une soluton , ils est temps d anticper notre pose dans les meilleures conditions ;;;;    
Recit pour mon vol de 127.95kms du 16/08/2016Jean-christophe FASSELtriangle FAI16/08/2016127,9568 Le vol de l?année sur le massif   Préparation ? conditions Cela fait 3 jours que nous volons dans de bonnes conditions, samedi était une très bonne journée, dimanche 109km difficile, hier des surdéveloppements. Il faut que j?aille à l?Aérotec donc se sera le Drumont, départ plus rapide que du Treh. Top météo nous donne pas de vent et des développements de cunimb, météo parapente ne fonctionne pas ce jour, ce n?est pas grave cela fera toujours 2/3 heures avant la dégradation. En arrivant à 9h30 le ciel est encore bleu, cela ne charge pas comme d?habitude, cela pourrait être bon. Flavio est là comme d?habitude, Jérome est rentré chez lui hier, Cyrille est aussi partant nous faisons une voiture, arrêt sandwich puis on cherche Mumu, ce sera la 4ème. Le déco est au soleil, les cums sont déjà au dessus de nous, nous nous préparons et top départ est donné vers 11h. Le vol Je fais l?ouvreur et part à droite, il n?y a rien, il faudra patienter pour monter au nuage, Flavio et Cyrille partent à gauche et c?était la bonne option, ils auront une bonne avance. C?est super rapide aujourd?hui une rue de cumulus vers le nord, arrivé à Balveurche, la crête et allumée avec un plafond plus bas et l?option Sérichamps, en radio je donne mon choix pour Sérichamps, mais Flavio est déjà parti sur les crêtes. Je rattrape presque Cyrille, tout se passe à merveille on monte au nord juste à côté de la zone de Ste Marie. A la bordure du relief et donc des cums, les jeunes se jettent ventre à terre alors que je fais le plein, l?option sera payante et me mettra en avance sur le groupe. Branche 1 de faite, il est 13h c?est tôt, cela permet d?envisager un beau tour, le retour jusqu?à Sérichamps est tactique car tout s?est mis à l?ombre, mais nous somme poussés. Sérichamps au plaf, c?est gagné, la fin du sandwich est avalé,  une petite barre céréale en dessert, on se détend. On essaye de joindre Mumu en radio elle est à la Bresse, on lui dit qu?il y a 2 grosses cellules qui se développent vers le Honneck et Drumont. Nous sommes en bordure du relief avec de gentils cums et du soleil. Pas de vent, de l?instabilité, ça avance bien, je me fais une option Champdray pour découvrir un nouveau coin de vol, les 2 me rattrapent, je navigue au vent et au soleil, il y a encore des cums devant et du plaf pour une fois. Arrivé à Remiremont ensemble, 2 options différentes, le team CEM traverse la vallée vers l?ouest et je vais au sud au dessus de Remiremont. Une voile d?altitude arrive il faut lever le pied. La branche 2 terminée nous regardons vers le déco, c?est un énorme cunimb mais il est entrain de se vider, nous attendons? à une moment il faut bien y aller, la rue que je voyais se dégonfle, il faut y aller doucement entre rester bas pour ne pas se faire aspirer, ou monter pour ne pas subir l?influence de l?attraction du gros noir. Il pleut depuis 45min au moins, on s?avance doucement en direction du Ballon d?Alsace qui est au soleil. A partir de là on sait que c?est bon pour boucler, mais les derniers rideaux de pluie sont dans la vallée de St Amarin. Cyrille se jette en premier, en radio, j?ai un trou, je vais poser au déco chercher la voiture.  Je vois aussi une opportunité, 2000m de gaz, car je sais qu?avec la pluie il n?y aura plus aucune activité, effectivement la fin de vol sera de l?huile. Ou poser Déco, côté Vosgien ou Alsacien, je choisi l?Aérotec, il est 18h30 les dernier clients du wagga boivent une bière et se demandent d?où nous venons. L?après vol Cyrille cherche Flavio et me rejoint, l?idée étant de boire une petite bière ensemble.  Mumu qui a fait 3h30 de vol ce jour a fait une pâte à pizza, l?idée étant d?aller chez eux pour savourer ce vol de folie. Une bouteille de crément est ouverte pour l?occasion, une longue et belle soirée clôturera cette journée exceptionnelle. Résultat des courses nous sommes 3 à boucler (Mumu ne pouvait pas elle était trop prêt de la cellule), Flavio monte sur la deuxième marche de la CFD, je prends la troisième sur le podium et  Cyrille 4. L?année n?est pas terminée, tout peux encore bouger jusqu?au 1er septembre !!! Ce sont les plus grands vols en FAI de l?année sur le massif, le record de Greg tiendra encore une année !!!Pas de vent / développement orageux
Recit pour mon vol de 23.20kms du 15/08/2016Julien MARCERDistance avec 2 points de contournement15/08/201623,2015Trace GPS de très mauvaise qualité, mais cela permet tout de même d'avoir une idée de la distance.Atmosphère instable, plafond assez haut, avec du surdéveloppement en fin d'après-midi.
Recit pour mon vol de 23.59kms du 16/08/2016Philippe PAILLIERtriangle plat16/08/201623,5938En fichier joint, le fichier IGC de ce vol parcouru le 16/08/2016 avec  2 membres du club vercors envol . realise hors des espaces aeriens
Montclar promenade le long de la crête et en vallée été 2016Julien FOURESTtriangle plat29/07/201618,9404Vol au dessus du de Monclar. décolage facile, aller chercher les thermiques à droite pour monter et aller rejoindre la crête derrière. vol le long de la crête au plaf. de nombreux planeurs m'incitent à quitter les thermiques du nord de la crête et me diriger vers le sud. Le vent est plus fort en haut des crètes et le retour n'est pas évident car bien contré avec mon matériel léger (Makalu light et Easiness2). Après une lute contre le vent je me décide à atterir dans la vallée. Un gros thermique proche du sol me remonte aux crêtes et j'arrive à revenir au dessus du déco et à continuer en face dans la vallée avant de revenir. Vallée sympa avec de nombreuses vaches qui incitent à la promenade pour un qqn comme moi qui vole surtout dans le bocal.été, vent meteo faible mais assez à 2000m pour me contrer, thermiques forts et simples à enrouler.
Recit pour mon vol de 74.11kms du 19/07/2016Vivien BONINDistance avec 2 points de contournement19/07/201674,1105Je suis désolé, mais je n'ai plus rien à dire
Recit pour mon vol de 15.47kms du 01/08/2016Vivien BONINtriangle plat01/08/201615,4704 Je suis désolé mais je ne sais pas quoi dire
Recit pour mon vol de 78.39kms du 21/08/2016Sylvain NOBILEtriangle plat21/08/201678,3974Un vol avec assez peu de plafond (moins de 2300m), du vent du Nord - NO marqué, mais dans un ciel de traine bien fumant !
Recit pour mon vol de 67.09kms du 15/08/2016Sylvain NOBILEtriangle FAI15/08/201667,0974Des conditions superbes, de beaux plaf (plus de 2800 sur les Aravis), assez peu de vent météo, de très beaux cumulus tout au long du parcours. Cela m'a permis, après un premier vol "test" dans les Aravis le samedi précédent (2 jours avant) de réaliser ce vol, en compagnie de mon ami Sacha. Nous avons suivi notre plan de vol : passer par la Tournette pour aller, par Sulens, sur la chaîne des Aravis, la remonter jusqu'à la Pointe Percée puis revenir par le Lachat de Thônes, en finissant si possible par un point au Parmelan. Sacha s'est vaché à Alex, et n'a donc pas pu faire la dernière partie au Parmelan, mais il a bouclé un joli vol tout de même. L'extraction sous la Tournette en début de vol n'était pas simple, mais avec un peu de patience ça s'est trèsb ien fait, avec un joli plaf à 2600m, de quoi se jeter confortablement sous le gros cumulus qui coiffait Sulens. La suite a été presque une formalité : sauts de montagnes en montagne, de nuages à nuages, jusqu'au Lachat de Chatillon. Nous avons profité de ce qui semble être une confluence au NE du Lachat de Thône pour nous permettre de raccocher sa face ouest. In extremis !
Recit pour mon vol de 43.82kms du 27/08/2016 - secours car happé dans un nuageMatthieu CONSTANZOtriangle plat27/08/201643,8274 En une phrase, 819ème vol, et je dois tirer le secours. cette fois-ci, je n'ai pas hésité car au-dessus du relief et sans visibilité pris dans un nuage et parce que la situation devenait problématique (pour moi). Comment j'en suis arrivé là ?(copier-coller de ma page Facebook) :   Après le vol du vendredi débriefé par Nicolas Rovira (où je n'avais pas réussi à faire la transition car parti trop bas de Varan), il était clair que c'était la stratégie qui m'avait fait défaut : le plaf, le plaf, le plaf... avant de cheminer ou transiter, les marqueurs étant visibles : les nuages... Je suis donc parti animé d'intentions louables, le couteau entre les dents. C'est peut-être ma dernière chance de l'été de chevaucher les Aravis...4 tentatives précédentes infructueuses. Le plaf, les nuages, je n'ai vu que ça ;) Le vol n'a pas débuté dans la facilité notamment au-dessus de Plaine Joux et du plateau d'Assy. Ne pas partir, ne pas partir mais attendre et aller aux nuages. Heureusement Clémence Devilliers et Antoine Fanin étaient devant et montraient la voie. Patience et cheminer petit à petit, aller aux nuages dès que possible. Le but de ce cross et de l'été fut enfin atteint quand j'ai regardé le Carrefour de Sallanches à 2500 m d'altitude.    Vue sur les Aravis pendant la transition :      Une laisse de chien m'a permis de survoler l'altiport et après ne ne fut qu'une question de travail dans une combe sous le vent et au vent, où il fallait gagner mètre après mètre pour remonter sur la chaîne. Et puis à force WAOUH, au-dessus de la chaîne des Aravis, enfin ! un grand moment jubilatoire, presque extatique ;) un but atteint, un paysage grandiose et tant de fois rêvé ! Direction le mont Charvin (que je n'atteindrai pas car avec les nuages sur ma droite, je ne me suis pas aperçu que je n'étais qu'à la hauteur de la Clusaz (sur la trace), un petit goût d'inachevé. Mais voyant une vallée, en bas, je me dis, c'est bon, je fais demi-tour direction Chamonix par le même chemin.    Pointe percée, quelques nuages encore, et puis transition au-dessus de Sallanches à 2700 pour raccrocher à Varan à 1900.   Et une photo des nuages vers lesquels je me dirigeais (secteur Varan, tête du Colonney au fond) :     Je cherche sur les faces sud à gagner de la hauteur, petit à petit. Je contourne le relief et me retrouve au-dessus du plateau d'Assy; là j'applique la même stratégie que sur les Aravis, je reste bord de nuages avec le ciel bleu au-dessus de Passy sur ma droite; quelques petits tours pour enrouler le début d'un thermique et là, HORREUR c'était comme si une main géante me propulsait vers le haut, je suis aspiré dans le nuage et me retrouve instantanément sans repère visuel. j'ai juste le temps de regarder le cap et me dit, il faut que je tienne entre l'est et le sud pour rejoindre la vallée de Passy et le bleu; mais autour de moi tout est gris, ça bipe fort, en instantané je vois entre 6 et 8 mais surtout aucune direction, aucun repère visuel, la voile bouge dans tous les sens, le compas fait des tours entiers entre Nord, Sud, Est, Ouest... c'est étourdissant, je ne sais plus où je suis, et ne peux stabiliser la voile dans une direction. Plus de repère visuel, plus de repère d'orientation. Le haut, le bas...Je me dis que je vais taper le relief si je fais des 360 donc vaut mieux que je laisse gagner de la hauteur. et être au-dessus du relief. 3600, 3800. Ca monte sans arrêt et ça tournoie dans tous les sens. La voile fait une première abattée monstrueuse car je la vois sous moi, je relève les mains. Et attends, début d'autorotation, je contre, je pense. A ce moment là c'est la survie qui importe plus que tout. Je m'entends crier, hurler "Mon Dieu, mon Dieu, je ne veux pas mourir maintenant". Ca se stabilise et puis quelques instants plus tard, le givre commence à recouvrir mes lunettes, froid aux mains instantané malgré les gants, je me dis 4000m, je ne suis pas déjà au Mont Blanc quand même;deuxième abattée, deuxième autorotation, la voile face planète et ça tire, ça tire, deux tours je crois et je me dis que je ne vais pas tenir avec la centrifugation, je vais m'écraser au sol à vitesse V. Je ne veux pas mourir comme ça maintenant, seul dans ce nuage gris, fou sans issue. "Mon Dieu, je ne veux pas mourir maintenant" J'ai de la hauteur, j'aurais pu impacter. Je ne sais pas où je suis. Tant pis, je décide de tirer le secours ... et là quelques secondes plus tard, je suis sorti de l'ascendance, je suis avec du ciel bleu autour et des forêts. Je vois la vision rassurante de Sallanches et je dérive. Je tente de ramener la voile qui est en effet miroir. Elle flotte gracieusement , paisiblement. Trop dur d'affaler la voile, alors j'essaie de me diriger en jouant sur les commandes.Je pense pouvoir atterrir tant bien que mal dans un grand champ mais je sais que le secours ne peut être dirigé. Ah si j'avais des ciseaux pour couper le secours. la voile, vole bien elle. Puis je rentre dans une mini vallée, un petit canyon et là l'effet venturi me pousse vers le fond de ce canyon. J'espère pouvoir atterrir dans les arbres mais trop bas, ce sera la falaise. Je sors de la sellette et me prépare à l'impact. J'ai toujours les commandes de la voile en main et là elle réussit à amortir le choc avec la falaise derrière moi. Je tombe sur une vire, le secours flotte toujours et me tire en arrière et me fait dégringoler de quelques mètres. je regarde en dessous. Plus que deux vires et c'est la paroi verticale. je m'accroche désespérément à un bout de caillou, de rocher, mais rien n'y fait, je tire sur les suspentes du secours pour l'affaler mais il flotte toujours. J'essaie d'enrouler une suspente ou deux sur un bout de rocher et là, le secours finit par s'affaler et me laisser tranquille.Ouf, c'était ça où le précipice, traîné par le secours... je suffoque, j'ai les larmes aux yeux. j'appelle le 112. Le PGHM arrive et suis héliporté et transporté à l'hôpital de Sallanches pour examens. Ce sont des hommes admirables, autant que les urgentistes qui me font la batterie d'électro cardiogrammes, d'auscultation etc...je suis fier de payer des impôts et de vivre dans un pays comme la France, c'est ce que je me dis sur ce lit. Quel beau pays quand même malgré le coût. Merci à Clémence de s'être proposée venir me chercher et puis un grand merci à Antoine qui est venu de Chamonix, m'a aidé à patienter et m'a finalement ramené à chamonix à ma voiture sous les trombes d'eau et la grêle alors que c'était sec à Sallanches... Il y a toujours des enseignements à tirer dans une (més)aventure comme celle-ci. le temps aidera à regagner la confiance si chèrement acquise depuis 5 semaines. je me suis trouvé au mauvais moment au mauvais endroit. Happé par ce thermique surpuissant qui m'a ôté toute visibilité et tout repère. Mais j'avais volé au bord des nuages tout le temps sans être happé. Peut-être que là j'ai insisté un peu trop, voulant gagner de l'altitude pour rejoindre Chamonix et la voiture. Je ne sais. Je ne referai pas l'histoire. Est-ce que ce beau vol malgré tout valait la peine de mourir ou de rester paralysé après impact ou chute sur la planète ? Clairement non. Est-ce que ça vaut la peine de voler ? Clairement oui. A moi de trouver l'équilibre entre loisir et engagement, entre vie unique et vie, entre "défi" et raison. Je sais que voler est une activité incroyable, que voler n'est pas anodin; que je ne pourrais me contenter de vols paisibles et contemplatifs, mais mourir ou rester handicapé pour un loisir, ce n'est pas un but en soi; ce serait stupide et bête, car la vie est belle. Je crois en Dieu, vous le savez. Cette année Il m'a sauvé deux fois déjà. Je pense qu'Il a autre chose à faire que de s'occuper de petits inconscients comme moi....même si j'avais gagné en sagesse ces derniers temps (je n'ai pas volé à Saint André les Alpes cet été pour des vols paisibles)... il faut que je réfléchisse. Nietzche disait que tout ce qui ne tuait pas rendait plus fort. Je commence à être très fort mais bon, pas nécessairement comme je le voudrais...un bon parapentiste est un vieux parapentiste et je veux devenir vieux lol (même si j'ai pris 10 ans hier). Je vous souhaite d'aussi beaux vols palpitants que les miens sans les dangers qui vont avec. Vive la rentrée universitaire lol. La trace du vol en 3D : http://doarama.com/view/923641     Vous pouvez y aller de bon coeur pour les critiques.Sec et nombreux cums sur les reliefs. Orages annoncés fin de journée sur très localisés sur Chamonix
Recit pour mon vol de 87.86kms du 25/08/2016Michael LECOMPTEDistance avec 2 points de contournement25/08/201687,8605 C'est Jeudi il est midi sur le déco Chabre sud (et à plein d'autres endroits je supose), les pilotes de la troisièmes manche du woman open qui se tiend du 22 au 26 août arrivent et commencent à s'installer en attendant le briefing. L'orientation pour le décollage est sud faible qui vire parfoit ouest, il ne va pas falloir trainer avant le décollage. Par curiosité, j'attend l'annonce du parcours de la compétition: start à saint Génis, passage au dessus de la roche des Arnaud et atterrissage à Chorges. Je ne suis pas un expert, cela me conforte donc dans l'idée que je peux rejoindre le pic de Bure. Je décolle donc sur le coté de l'air d'envol des pilotes en début de fenêtre, et me met en attente à l'ouest. Deux belles grappes se forment, en attendant l'heure du start. J'attend que le pelloton des compétiteurs se mettent en transition vers saint Génis pour suivre. Jusque là c'est facile, un nuage de parapente matérialise les bonnes zones devant moi. J'arrive sur la partie ouest de saint Génis, à partir de la, les pilotes de la compétition s'en vont vers l'est pour la plupart, je me retrouve donc seul et passe sur la partie nord de saint génis, pour rejoindre la montagne d'Aujour, ou je spiralerai rejoind par quelques planeurs. Le plafond est confortable, ce qui me permet de rejoindre aujour à presque 1900 mètres, j'aime bien les transitions sans stress, à partir de la, je prend la décision de passer par l'ouest en rejoignant Oule, c'est la première fois que je passe par là dans ce sens, j'imaginait que ce serait plus confortable étant donné la composante ouest du vent. Je refais 2600 au dessus d'Oule et transite vers le nord. Cela fait presque deux heures et demi que je suis en l'air, content d'avoir traversé la vallée et d'être au nord de Veynes mais arrivé au dessus de Montmaur, il m'a fallut persévérer plus d'une demie heure pour arriver à m'extraire. Je gardais en tête que c'était possible, depuis le sol j'avais déja vu quelques voiles se refaire... sans gagner d'altitude, sans en perdre... et puis un petit termique a bien voulu m'emmener un peu plus haut pour que je me décide à regagner la crête des manches au dessus de la carrière, on m'avait dit que les termiques y étaient souvent désorganisés, je n'ai pas été déçu. Ca monte malgrès tout et Bure redevient accessible.  A près de 4 heures de vol, je fais mon point haut au dessus du Pas de Paul (Bure), me demandant encore ou j'ai bien pu perdre mes gants et pourquoi je suis en short aujourd'hui... Quelques petits cumulus commencent à se former au nord, je prend leur direction en suivant la crête pour aller chercher un point vers le lac du Sautet. Etant donné qu'il commence à se faire tard et que j'avais déja testé vers Grenoble, ce qui m'avait vallut un long retour en stop, je décide de rebrousser chemin et de tester un retour vers l'est à Ancelle pour avoir une chance de dormir à la maison. Je chemine assez confortablement sur les crètes mais j'hésite un peu avant de traverser au dessus de saint leger les Mélèzes, je me décide finalement, l'air est très calme, la transition se fait main hautes sans accélérateur, temps d'envoyer un texto à l'attéro pour dire que j'arrive. je fini ma transition à peine au dessus de l'antenne du déco d'Ancelle, je remonte en soaring jusqu'au Cuchon d'Ancelle, il y a encore du soleil et une bonne dizaine de voiles en l'air, je tente la petite Autane en me disant que si ça ne passe pas, je peux ressortir par la vallée. Finalement ça tient sur la petite autane, je remonte au sommet mais en reste là pour aujourd'hui, je ne suis jamais allé sur la grande Autane, je garde ça pour un jour ou  j'y serais plus tôt. Je tente une traversée vers le Piolit, il est tard cependant ça tiendrait presque encore pour traverser le col de Moissière, mais j'ai déja prévenu que j'arrivais, s'agit pas de rater la navette pour rentrer à la maison. Je me pose donc chez Yannick ou m'attendait une bonne bière pour fêter mon premier vol de plus de sept heures!! A peine 12 km/H de moyenne, comme dirait Yannick, c'est pitoyable, mais ce n'est pas la rapidité que l'on cherche dans ces vols, il va juste falloir que j'accélère un peu si je veux dépasser 100km sur un jour aéronautique...  Vent secteur sud ouest depuis trois jours, pas de nuages, le plafond monte tranquillement depuis ces deux derniers jours. Au dessus, de l'est est annoncé vers 3000 mètres. Les pression sont hautes, près de 1020.
Recit pour mon vol de 19.24kms du 03/08/2016Etienne DU-PORT-DE-PONCHARRAtriangle plat03/08/201619,2438Vol effectué en binome avec Hugo Françoise, du Club St'HilAucun nuages
Recit pour mon vol de 30.38kms du 29/07/2016Etienne DU-PORT-DE-PONCHARRAtriangle plat29/07/201630,3838Vol effectué en binome avec Hugo Françoise. Une fermeture asymétrique provoquant un quart de tour, en longeant les falaises pour rejoindre le St Eynard (heureusement, fermeture côté vallée). L'extrémité du St Eynard coté Grenoble était assez turbulente.
Recit pour mon vol de 16.53kms du 03/07/2016Etienne DU-PORT-DE-PONCHARRADistance avec 2 points de contournement03/07/201616,5373 Tentative de cross en remontant au nord depuis le Mont Charvet jusqu'au Mont Chardonnet, mais trop de vent de Nord pour transiter jusqu'au Mont Colombier à gauche, d'où retour en direction du Col du Frêne, et pose à Epernay puis stop.Vent de Nord en altitude, d'où choix du site de Montlambert. Bonnes conditions thermiques en sortie de déco, ça monte tout seul.
Recit pour mon vol de 31.22kms du 02/09/2016Jean MACHECLERtriangle plat02/09/201631,22974 Une bonne journée, quelques bon thermique au sud malgrès la casquette quelques petites taches de soleil,en avant pour l'antenne du plate ! Arrivé au plaf je file vers la saline,petit arret au deco pour faire le plein. Avec 1500m de gaz, je trasite vers la grande ravine , quelques bulles mélées à du dynamique sur le chemin. arrivé vers l'antenne, je vois un gros copain tout blanc avec une bonne base qui me tend les bras! Le retour nord,passe ouest je decide y d'aller quand meme, je prends ce qu'il faut et le froid, et l'envie d'uriné me fond revenir à l'attero.   décollage : nord 10/15km/h de vent En vol: Sud-Est retour nord tendance Ouest Nord-Ouest vers la fin du vol plaf 1500m Atterrissage : Ouest Nord-Ouest 15km/h
Recit pour mon vol de 18.18kms du 02/09/2016Francis MATHIStriangle plat02/09/201618,1868Petit cross avec survol du Grand Ballon. Décollage au Treh et atterrissage à l'arrière du décollage.
Recit pour mon vol de 18.18kms du 02/09/2016Francis MATHIStriangle plat02/09/201618,1868Petit cross avec survol du Grand Ballon. Décollage au Treh et atterrissage à l'arrière du décollage.
Recit pour mon vol de 19.50kms du 11/09/2016Gildas EPAUDDistance avec 2 points de contournement11/09/201619,5063 Merci a Vincent pour la recup, le gros le vario et à François pour la sellette, avec les copains les beaux vols deviennent merveilleux 
Recit pour mon vol de 101.41kms du 13/09/2016Baptiste YOUTDistance avec 2 points de contournement13/09/2016101,4174 Chamonix to Gstaad un certain 13 septembre 2016 !!  Un vol aussi incroyable qu'improbable. Mardi 13 septembre 9h le reveil sonne, je regarde le temps dehors je m'attend à voir un ciel voilé pas du tout il fait grand beau !!! Je reste  calme pour autant, je demande  par message à ludovic maitre s'il veut faire un vol rando ou du cross. Il me répond: "croossss regarde le ciel est tout beau mon gars !!" Bon ok on la tente de cham sachant qu'il y a une tendance foehn la haut avec 10-15 point de sud-ouest rien de bien encourageant...  En arrivant en haut du télécabine du Brévent on se rend compte que ça ne va pas etre la journée du siècle. Personne au déco, un vent inhabituel venant du haut de la vallé.  Et une très jolie barre de foeh sur tout le massif. On se prépare au deco nord, heureusement quelques biplaceurs de cham sont au deco, bon ok c'est volable !! On hésite à décoller puis arès réflexion on décide d'y aller. Notre plan de vol à ce moment précis et de s'éloigner de cham sans ce faire "tordre".  En l'air la masse d'air est particulière, ce n'est pas le cham des grand jours, les thermiques sont hachés et on se retrouve bien contré avec le foehn qui descend de la mer de glaçe. Je decice alors de faire une "fuite avant" ou une Flo SERRA direction pormenaz tandis que Ludo trouve un thermique à l'aiguillette des houches qui le propulse à 3000 mètres. Pendant que j'essaye de faire un petit plein à pormenaz Ludo et deja en transition vers l'aiguille de Varan. Il ne faut pas que je traine sa nouvelle KING avance vite !  20 minutes plus tard on se retrouve au niveau de l'aiguille de varan juste au-dessu de barmerousse. Je suis vraiment lent sur ce début de vol, plutot en mode contenplatif qu'en mode cross, je propose meme à ludo d'aller poser un coup à Varan. Mais ludo n'est pas dans la meme optique il est efficace dans le thermique.        Légère tendance foehn, en altitude 10-15 de sud ouest, Gros plafond avec bonne instabilité.
Recit pour mon vol de 35.62kms du 25/07/2016Simon CAMBIERDistance avec 2 points de contournement25/07/201635,6263Ras ras ras ras ras ras ras et jr ne said pas effacer  :-)
Recit pour mon vol de 36.01kms du 24/09/2016Simon CAMBIERDistance avec 2 points de contournement24/09/201636,0163 Confluence sur la petite chaîne des puys : puy dd Neuffont, Puy de Banson, prolongement contrastes de la Sioule vers SancyTendance sud
Recit pour mon vol de 40.91kms du 28/09/2016Alain BARRAUtriangle FAI28/09/201640,9104 Pas de nuage, vent ono, passage sous les entennes remuant.
Recit pour mon vol de 31.57kms du 01/09/2016Elisa karine STITELMANNtriangle FAI01/09/201631,5774Il était une fois une fille qui avait envie de voler
Recit pour mon vol de 17.18kms du 11/01/2017Jean marc BOURDistance avec 2 points de contournement11/01/201717,18Espagne Canaries Ténérife Vol de Jama. Décollage simple vent faible. Les thermiques sur la droite maintiennent mais ne permettent pas de monter au plafond. Après une bonne demi-heure à tourner je me fais descendre vers l'atterrissage.A 200m de l'atterro au centre de la combe je prends un thermique que j'enroule jusqu'au somment à 1200m environ. Le cycle se coupe et je redescends vers l'attero. Je récupère le même thermique qui déclenche à nouveau et remonte à 1200m. Ca fait de même et je le reprends une 3ème fois où je monte au plafond à 1300m. Je me laisse décaller sur la droite au dessus du décollage et prends la direction d'El Conde pour transiter sans toutfois y croire plus que ça. Un autre pilote devant moi se fait descendre et pose sur le parcours. J'hésite alors à transiter ou faire demi-tour et poser à l'attero initialement prévu. Comme ça tient je continue et re-joint El Conde où je travaille en soaring pour reprendre un peu de hauteur et transiter sur les "doigts" où j'arrive bas mais lutte pour rester "en vie". Je n'arrive pas à prendre de la hauteur mais me maintient un bon bout de temps. Un autre pilot arrivant du Taucho prend une bonne bulle 100m devant moi. Je m'avance, récupère la même bulle et me refait suffisamment pour transiter vers le Barranco. Je perds beaucoup pendant la transition et doit me refaire pour continuer vers Taucho. Je perds de plus en plus et me retrouve bas prêt à poser au village. Je lutte encore plus et tente quelques passages après avoir repris du gaz. Je perds trop pour continuer et reviens travailler sur la faille. J'arrive à prendre une bonne bouffe et remonte toute la faille pour transiter haut et rester le long de la crête ce qui me permet de rejoindre Taucho après quelques bonnes bulles de plus sans les enrouler. Une fois à Taucho je prends la décision de la palge pour finir ce beau vol et profiter avec un autre pilote ayant transité 1h00 plus tôt devant moi. Superbe vol, du travail, de l'archarnement à vouloir rester en l'air et continuer mon parcours. Très bonne expérience.Orientation Sud, Sud-Est. vent entre 5 et 10 kms en altitude. "Casquette" présente à partir d'El Conde jusqu'à Taucho.
Recit pour mon vol de 15.27kms du 09/01/2017Jean marc BOURDistance avec 2 points de contournement09/01/201715,27Espagne Canaries TénérifeVol super sympa du plateau du Teide à la plage (vol vers le Sud-Est). Rien de particulier à faire si ce n'est prendre du plaisir à contempler le panorama et longer les plages à la recherche du meilleur endroit pour poser, plier et éventuellment se baigner. A faire et refaire lorsque le vent en altitude est faible bien sûr et la brise de mer correcte. Vent faible. Vol balistique du plateau à la mer.
merci Jean Denis !R Etriangle plat15/02/201739,2965 prise en main de la diamir assez rapide, cette voile transmet bien et est assez rapide, que du plaisir !   une journée comme on en voit peu !
Arbas tour du bocalBrendan TROUPELtriangle FAI18/02/201723,0731 superbe journée de vol pour un mois de février premier tour de bocal sympathique Belle instabilité pour un mois de février premier tour de bocal de l'année.
Recit pour mon vol de 41.02kms du 03/04/2017Thomas LAMASSIAUDEDistance avec 2 points de contournement03/04/201741,0246Sur le papier, ça devait s'installé vers 14h00. je décollerai aux allentours des 15h30(UTC+2h).  je trouve la porte de sortie sur le thermique du déco. je le suis bien derrière vu le vent soutenu et me concentre pour ne pas le lacher. j'arrive au nuage à 1660 m. le ciel est bien matérialisé. Je décide d'attendre au nuage le temps d'avoir un autre nuage actif à portée de transtion. Je transite vers un gros gris et me refais vers 550 m sol. j'avais envisagé un axe de vol Nord Ouest mais pas de nuage de ce côté-ci. je décide alors de voler au nuage et d'aller vers les parties sombres et plates de ceux-ci. Je survole un village que je pensse reconnaître : Lauzerte ! En faite c'était Castelnau-Montratier... Je prends alors la direction Nord Est alors que la dérive est Nord-Ouest pensant arriver sur Saint Nicolas de la Grave. Lorsque je m'apperçois de mon erreur, je suis déjà collée à la TMA de Toulouse et j'arrive en faite entre Montauban et la maison (la voile a reconnue le chemin toute seule). les varios se font discrets sur la zone. Je rate le thermique salvateur avec cette saloperie de radio qui gresille en même temps que le vario chante. je suis trop bas pour y retourner. il faut penser à poser. Mise à part les discussions avec Esteban qui a partager une partie de son vol avec moi, super expérience d'ailleurs, je confirme que la radio me gène de plus en plus. Je vais essayer de m'appilquer sur le reglage du volume, sinon je volerai sans. il va falloir bosser les repères au sol, les point remarquables de la zone. en fait j'étais désorienté. Peut-être est-ce aussi le fait d'avoir volé en ne regardant qu'en haut... à méditer pour le prochain cross.2eme jour de Traine un vent moyen à 15-16 km/h. ciel encore chargé (Nébulosité 4/8eme environ. Orientation Nord Ouest.
Recit pour mon vol de 29.57kms du 08/04/2017Bruno LE-DOAREtriangle plat08/04/201729,5738Déco au Belvédère, sortie un peu laborieuse à la Crête des Crocs, Cornafion, Mont Gerbier, Cote 2000 et retour sur Cornafion. De là, une quasi ligne droite jusqu'au Moucherotte. Le retour sur les blancs d'une traite. 4 séries de 3-6 engagés avant d'attérir.
Recit pour mon vol de 31.83kms du 14/04/2017Bruno LE-DOAREtriangle plat14/04/201731,8338Arrivée au déco et briefing pour le Saint Eynard (sans trop y croire) et décollage vers 13h15 - 20. 5 - 10 minutes devant les décos nord et sud puis direction le sud en longeant le relief, prise de thermique pour sauter la Cascade de Crolles. La même chose pour la Cascade de la Pissarote. Prise de thermique pour passer le Col de Baure. Passage de la Gorge de Manival sous le Grand Crêts pour rejoindre le Col de Faïta. Suivi des crêtes jusqu'au Fort Saint Eynard. Retour jusqu'au Gorge du Manival et prise de thermique pour passer au dessus de Saint Pancrasse sur la gencive de la Dent de Crolles au Pas des Terreaux. Trop bas pour pouvoir remonter, j'arrive par faire le tour de la dent jusqu'à la station de ski et je me dirige vers la Cascade du Carré. Au dessus de la combe, ça descend vite et je décide d'aller me poser à Lumbin. Il est 15h quand j'atterri.
Recit pour mon vol de 61.03kms du 17/04/2017Pierre-henri DESVIGNEStriangle plat17/04/201761,0374Bonjour, Départ de planfait pour margeriaz. Vol préparé en amont afin de ne pas couper les TMA. Respect des TMAs de Chambéry et Geneve. Respect de la réserve des bauges vu que je n'étais pas coté Trélod. Respect des altitudes : alt Max 2380. Vol intense avec forte brise et gros passages nuageux. Quelques temporisations pour attendre les rayons de soleil pour que celà déclenche en face ouest (Roc des boeufs & Margeriaz).Essai de passage du col de bange mais Echec du coup même retour que l'aller! Pas de passage à montmin car tout le monde scotché! Bonne fin de week end de paques, ++ PHTemps clair avec formation de Cum dès le matin. Brise forte et qui se lève vers 14h. Vent Nord Ouest planfait et plein Ouest dans les bauges. Plein de Cum sur les massifs.
Recit pour mon vol de 90.79kms du 09/04/2017Charles-antoine BAVERELtriangle FAI09/04/201790,7974Bonne journée de printemps pour un vol de reprise !!! Album photo : https://photos.google.com/share/AF1QipNJ6tIfpTlEhTcKyKTBsIK63r2LkOn-Ew6om0BBWgBMscC6cyKrMw___QBf33gbhg?key=VkRmQzdzTzNuYmFxSnVGTEJkMHJQNURZcEcwUUxn
Recit pour mon vol de 90.79kms du 09/04/2017Charles-antoine BAVERELtriangle FAI09/04/201790,7974Bonne journée de printemps pour un vol de reprise !!! Photos du jour : https://photos.google.com/share/AF1QipNJ6tIfpTlEhTcKyKTBsIK63r2LkOn-Ew6om0BBWgBMscC6cyKrMw___QBf33gbhg?key=VkRmQzdzTzNuYmFxSnVGTEJkMHJQNURZcEcwUUxn
Recit pour mon vol de 75.59kms du 23/04/2017Herve ROBERTtriangle plat23/04/201775,5931 Pyrénées piémont centre : Arbas ? Sacon ? Estellas ? Arbas : 75 kms le 23/04/2017.   Aujourd?hui les conditions météo étaient parfaites pour voler sur le piémont. Peut-être que quelques Cums nous auraient encore plus facilités la tâche, mais faut quand même pas trop en demander. Nos cadors ont réussi des vols hallucinants, dont un triangle FAI de 95 kms de S. Gattini au départ d?Arbas. J?ai aussi eu la chance de voler avec une Nervures - Diamir 2, prêtée par Surfair, merci à Thierry, la voile a aussi grandement participé à ce vol. Déco vers 12h local, il y a au moins 1j déjà que ça sort devant le Planot. Je m?équipe comme d?habitude et comme si j?allais voler des heures, c?est souvent pour rien, aujourd?hui ça va être utile. Un premier remerciement aux pilotes qui patientent pendant que je me dépêtre des élévateurs et suspentes de cette voile que je ne connais pas?.. ouf ça y est je suis en l?air. Je trouve assez vite le thermique devant le déco, une voile m?y rejoint, il est plus doué que moi, il insiste mieux et sortira directement pour transiter vers la Cagire. Moi je décale vers Pène Blanque, je ne trouve rien, je décale, vers la Husse et en 2/3 tentatives, j?atteins 1750m. Très tenté de partir, je me raisonne et me dis que ce n?est pas la différence de plané de la Diamir2 par rapport à ma Golden4 qui vont faire la différence pour atteindre Plaède, donc j?y retourne et bingo, je monte à quasi 2000m tout en respectant la zone « Percno ». Je verrai sur ma trace que j?en étais à 5/600m, cool. Dans la transition vers le Cagire, je passe un mauvais moment qui a failli tout gâcher. Désolé du détail, mais le corps à des exigences, et je ne sais pas pourquoi, mais en vol, je suis obligé de me moucher assez souvent. Comme je ne sais pas sortir un joli mouchoir tout en pilotant, je fais comme tous les sportifs ? bref là je ne sais pas comment je m?y prends, mais je salis mes lunettes. Comme je suis myope et que je tiens à y voir un peu, j?entreprends de nettoyer les verres avec mon gant. Evidemment j?étale la crasse? Du coup j?enlève un gant, je sors un kleenex de mon cockpit et je frotte et ?. Je fais sauter un verre !!!! Ah la haine, même en gag, ça n?aurait pas été plaisant. Heureusement le verre git à coté de mes instruments? J?enlève le second gant et au miracle, je réussi à remettre le verre. A y être je nettoie tout ça correctement, je remets mes gants et me voilà arrivé à Plaède, à bonne hauteur pour reprendre tout de suite et monter vers 1900. Je transite vers le Pic de Gar, tout en admirant 3 voiles qui très (très) bas ressortent du Montégut, la petite bosse un peu au N entre Cagire et Gar. Y?a vraiment pilote et pilote, ceux-là sont des bons ! Un peu chahuté du côté du Mail Blanc, je continue sur la face N, jusqu?à trouver un bon thermique, juste au N du Pic de Gar. A 2000m environ, 2 solutions, partir O/SO vers l?entrée de la vallée de la Barousse qui est le chemin à la « mode » en ce moment, ou penser aux merveilleux conseils de Richard Penne et passer par le N. Eu égard à l?immense respect que j?ai pour lui et sur la certitude de ses conseils, je pars plein N, passage au-dessus de Col des Ares, où je trouve un thermique bien couché, mais qui me donne l?espoir que ça fonctionnera plus loin et en effet, je trouve de quoi faire le plein du côté du relais au-dessus de Galié et Galié. Je crois que certain l?appel Pic et Poc ? En dérivant dans en E dans l?ascendance, je parcours une partie de la traversée de la vallée de la Garonne et passé rive gauche, je trouve facilement une bonne pompe, entre le Cap du Picon et le sommet de Cert. De nouveau, environ 1900, ce qui me suffit, pour me sentir tranquille pour transiter vers le Sacon. Je raccroche facilement, et attiré par la route vers l?Ouest, j?en oublie mes fondamentaux et je ne vois qu?avec retard, la fumée qui remonte de bas dans la vallée. Du coup demi-tour, et je trouve le thermique correspondant ? à l?odeur et aux différents débris qui montent avec le thermique et qui me viennent dans les yeux ! Mais cette fois, je ne touche pas à mes lunettes ! Cette fois la dérive du thermique est plein S, ce qui ne m?arrange pas, car ce que je gagne en hauteur, je vais le perdre à revenir vers le N à la prochaine transition. Du coup je le quitte assez vite pour remonter la crête du Sacon vers l?Ouest et je fais bien puisque je retrouve une bonne ascendance, toujours pour environ 2000m. A cet instant du vol, j?en suis à peu près à 2h, 2 choix possible, continuez vers l?Ouest, mais je ne connais le cheminement qu?en théorie, ou ? tenter le retour, voler 4h je sais faire, plus, pas sûr d?être lucide jusqu?au bout. C?est aussi le moment où j?admire devant moi vers le N, l?Abbaye de St Bertrand du Comminges, ou il y a plusieurs années, je m?étais posé après un vol en compagnie de ? Thierry de Surfair, déjà lui, mais il avait continué bien plus loin ! Pour le chemin de retour, je sais que j?ai plusieurs points de passage que je connais plus ou moins et qui sont structurants : -          - Faire du gaz avant de retraverser la Garonne, -          - me refaire en rive droite de la Garonne, -          - Choisir entre une route « plaine » vers Aspect ou un retour classique par le Cagire, -          - Transiter Cagire vers Picon ? Paloumère -          - Rentrer dans le bocal d?Arbas ?. Du coup, du Sacon et suivant le précepte de Richard le révéré, je prends des options « Nord » quand je suis haut, pour revenir sur le chemin direct quand je suis trop contré par l?EPM. Pour suivre un autre précepte, mais cette fois appris d?un autre maître, Gérald Delorme, je laisse cette merveilleuse Diamir voler bras hauts tant que ça tient, et j?accélère quand ça descend trop ou que je suis trop contré. Et comme la voile l?accepte, j?accélère ? à fond et ? Je prends une magnifique asymétrique. Mais c?est le jeu, je suis haut, j?ai à peine de temps de réagir, que sur un quart de tour, elle est déjà rééouverte. Donc je réaccélère? au premier barreau cette fois et très vite je retrouve l'ascendance, rive G de la Garonne entre le Cap du Picon et le sommet de Cert, quasi comme à l?aller. Je m?y refais très bien et à environ 2100m, je transite vers l?O, NO, direction Pic et Poc ? Je tente d?aller toujours plus vers le N, mais je suis trop contré. Et comme soouvent, en me laissant glisser un peu plus dans le vent, je trouve de quoi monter, ce n?est pas très net, je manque un peu de patience et surtout voyant une voile ce faire catapulter du côté du Col des Ares, j?y vais et je trouve. Beau, puissant, cette pompe me monte haut, plus de 2200m, quand d?un seul coup, je suis pris d?un affreux doute, jusqu?où passe la TMA4 de Toulouse qui nous limite à FL65 juste au N d?Arbas. Je ne sais plus si elle vient jusqu?ici. Du coup, je me laisse glisser vers le sud, vers le Cagire, sans plus me poser l?alternative plaine/montagne. J?ai deavnt moi, quelques minutes totalement sereine, de transition d?une coolitute totale. J?en profite pour manger 2 barres céréales. La reprise sur le NO du Cagire est une conformité, faut dire que j?y suis déjà  passer les jours précédents. Reste devant moi, le retour à Arbas, pour lequel j?ai toujours une sourde angoisse, puisqu?il y a quelques années suite à un enchaînement de mauvais choix, ça c?était fini sous le secours ! Du coup, j?assure encore plus, et je fais mon plaf du jour à un peu plus de 2300. Je pense partir pour une trajectoire N en vue de profiter des hauts d?ascendances de la crête Cagire / Aspect, mais psychologiquement trop attiré par le Picon / Cornudères, je glisse vers eux. Mais je suis haut, la voile avance bien, très bien et j?atteins la zone redoutée très haut. Je me laisse gagner peu à peu dans une zone montante qui ne devrait pas être là mais bon , autant en profiter et suffisamment haut je me laisse glisser vers Arbas. Passant du coté de Cornudère, je tente de me poser pour une autre envie physiologique, mais je ne suis pas bien doué pour ce genre d?exercice et je préfère tenir. Du coup , je fais le plus vite possible pour rejoindre Herbes blanches, histoire de rajouter qques kms faciles. Evidemment ça monte très bien du coté des 4 chemins alors je me permets une dernière tentative et quasiment pour la première fois je fais un rapide passage sur l?Estelas. Ensuite, retour dare, dare, direction le saint attéro d?Arbas. Environ 4h30 de vol, 75 kms dans une espèce de triangle à plat, mon premier A/R depuis Arbas, pas d?erreur tactique, une petite frauyeur sur la fermeture asym, pas de tension ni de stress particuliers sur le plan de vol ou de zones trop turbulentes, des passages grandioses du coté du Pic de Gar, du Sacon, de Cornudère, incontestablement le plus beau vol que j?ai réalisé, du genre dont j?avais révé. Anticyclonique, pas de vent, plaf annoncé et vécu 2300 sur le piémont, 3000 et + dans le massif.
Recit pour mon vol de 73.85kms du 17/03/2017P Btriangle FAI17/03/201773,8538bonjour, j'aimerai comprendre pourquoi mes vols sont toujours en cours de validation, alors que les vols de mes amis pilotes déclarés le même jours sont enregistrés depuis belle lurette. merci   belle patrick
Recit pour mon vol de 60.18kms du 23/04/2017A SDistance avec 2 points de contournement23/04/201760,1888Nous arrivons au déco vers 10h30 à Houévile avec Anne et Maxime, une bonne journée de vol est annoncée.  Il y a foule au déco !!!  Nous nous préparons (un peu trop) tranquillement après avoir mangé (CAF oblige) et salué tout un tas de pilotes.  Certains crosseurs sont déjà partis, le ciel est plutot couvert et il faut décoller entre les passages nuageux pour avoir la chance de rester en l'air et prendre de l'altitude.  Les moments ensoleillés sont courts et peu nombreux.  Décoiuverte du site pour moi, je décolle enfin, un peu après Philippe, Mickey, ...  Je ne le sais pâs encore mais je décolle dans le dernier "bon" créneau de la journée.  Je monte doucement mais surement au plaf en décalant derrrière le déco, je rejoins Mickey et je vois Philippe qui s'est laissé décaller au dessus de la forêt.  Je le rejoins pas loin des nuages vers 1250m et nous partons en ballade : ça monte tout seul et nous devons faire les oreilles pour ne pas rentrer dans les nuaes.  Les premiers Kms sont faciles, les ascendances sont un peu partout, le ciel est naugeux.  Vers le 25ème Kms, nous rattrappons Sandra et Stéphane qui se battent au dessus d'un petit bois.  Nous cherchons à remonter mais nous ne trouvons pas grand chose.  Philippe me montre le thermique mais en ressort et je me retrouve au plaf, Philipep est bien plus bas alors que ça ne monte plus ...  Je décide de partir en espérant qu'il me suive (il continuera le vol avec Sandra et Steph qui reprendront de l'altitude).  J'ai un lièvre en Peak ou Icepeak devant moi.  Les 8 kms suivant sont faciles mais le ciel est de moins en moins nuageux vers le sud (plus de cumulas après les 30ème Kms), je perds pas mal d'altitude et je choisis une option à gauche d'un bois (mon lièvre essaie à droite, il pose 2 Kms plus loin).  Je me refais au dessus de la forêt en enroulant un tonique +5 intégré (750m de gain).  J'aperçois à un moment le groupe Sandra-Steph.-Phil qui est loin derrière.  Ensuite je navigue en essayant de viser les très rares petits cumulus qui se forment avant de très vite disparaitre.  Sans cumulus pour matérialiser les ascendances, tout se complique.  Je vole assez vite et une fois passé les 50Kms, je me mets à réver au cap des 100Kms...  Malheuresement, après etre passé au dessus de Montigny le Roi, je rentre dans uner zone ou je perds entre -2 et -4  Je perds 950 mètres d'altitude en 12 minutes, je me pose au pieds d'une colline ou des aéromodélistes s'amusent avec leur avions (Pat' m'apprendra plus tard qu'il s'agit du site de parapente de Charmoilles).  Xavier viendra me chercher et nous irons plus au sud récupérer Pat' et Philippe qui posent bien plus loin. 
Recit pour mon vol de 48.01kms du 29/04/2017Dominique BEURTONDistance avec 2 points de contournement29/04/201748,018 J'etais parti pour faire le fusible (1er treuillé) au treuil de Warmeriville, ça montait bien puis au sol le moniteur me dit: Va y va faire un cross, on te récupera. Et hop c est parti. 10 min aprés mon atterissage je voyais des voiles de partout au site de Fisme. Sniff... Ce sera une prochaine....
Recit pour mon vol de 43.41kms du 29/04/2017A SDistance avec 2 points de contournement29/04/201743,4167 Manche de compet' sport de 64Kms du 29/04/2017, déco sud du Treh, il y a de la neige sur la route des crêtes, le ciel est très nuageux 3 voiles décollent après l'ouverture de la fenêtre, elles disparaissent sous le déco SO ....   elles se refont bien plus bas dans la vallée mais les conditions sont difficiles. Je décolle vers 13h20   lorsque plusieurs voiles tiennent (difficilement) devant le déco. Le rayon du start est de 1000 mètres sortant à partir du déco, toute la grappe fait un beau plaf à droite du déco SO. 13h30, départ de la manche, je trouve que je suis assez proche de la crête mais mon GPS ne pointe pas vers B1, je reviens un peu vers le déco, les autres voiles sont déjà en milieu de vallée, j'en déduits que j'ai probablement mal réglé mon GPS, je décide de forcer la navigation vers B1 et je transite vers le col d'Oderen. Je ne le sais pas encore mais mon Flymaster avait raison, je n'ai pas fait le start (à 300 mètres près) donc je ne serai pas classé à la compet' .... Je suis à la traîne mais Anne est juste à côté de moi, le plaf est vers 2100m en milieu de vallée et nous volons accélérés pour rattrapper la meute. Des pilotes balisent le cheminement, nous les rattrapons peu à peu. Nous entamons une longue transition sans ascendances jusqu'à Bussang, les voiles devant nous sont assez proche du relief et ne trouvent pas de thermiques. Nous nous retrouvons à 3 voiles devant le déco de Bussang, cela tient tout juste sur le relief, les thermiques sont sous le vent, turbulents et difficiles à exploiter. Anne et l'autre pilote abandonnent et vont se poser, je me retrouve tout seul et je suis tenté de les suivre, mais j'arrive à me maintenir et je me mets en attente du thermique qui me permettra de m'extraire et continuer. Longue période je suis seul à galérer (plafs bas, thermiques sous le vent, petites fermetures au-dessus des sapins. De 11h55 à 12h25, je ne suis jamais très haut au-dessus du sol et je passe 30 minutes à se demander si le vol va s'arrêter dans les 5 minutes, c'est long !!! Le soleil passe à peine entre les nuages, je tente ma chance et je transite vers la vallée de Le Ménil en espérant me refaire en chemin, finalement je transite lentement mais j'arrive sur la crête ensoleillée Le Ménil. J'enroule un thermique jusque 1400 mètres et je tente ma chance vers Rupt sur Moselle, il y a un bon bout de forêt à passer mais je compte sur la chance (encore une fois) pour m'aider à pendre de l'altitude en chemin. Finalement, je vois que l'autre côté est bien à l'ombre et que ça va être trop juste pour passer en sécurité, je perds pas mal d'altitude et je rebrousse chemin à 12h40 vers Le Ménil. Je suis tout prêt de décider à poser dans un des immenses prés ensoleillés en vallée, point "bas" à 800 mètres le long de la crête (ce n'est pas trop bas mais les thermiques en basse couche étaient bien faibles), en patientant un peu ça se remet en place tout doucement et je fais enfin un gros plaf. Je transite vers la balise suivante, je continue facilement jusqu'à La Bresse, je fais un dernier plein et je me dirige vers le fonds de la vallée. La vallée est à l'ombre mais je tente ma chance, les buses battent des ailes et je pose rapidement dans un pré sans réussir à repasser dans la vallée de la Kruth.
Recit pour mon vol de 201.10kms du 29/04/2017Paul BICHAT GOBARDDistance avec 2 points de contournement29/04/2017201,1006Un petit récit de mon dernier vol... Ah nan c'est pas petit finalement... Après avoir manqué la journée de Lundi, qui verra poser un pilote à Interlaken, sous un ciel somptueux sur la vallée de l'Arve, que j'ai admiré depuis mon bureau Grrr. Zacharie, un pilote qui me suivais sur face de book, me propose d'aller voler au col de Bleine Samedi, effectivement la journée sur la papier est plutôt jolie, avec un léger Sud Est dans les alpes du sud, avec 2000 de plaf à 9h... Le vent forcissant sur Belledonne de manière inquiétante avec des plafonds peut être un peux bas fait douter, mais sur un malentendu cela pourrai marcher... et il y de quoi voler jusqu'a Chamonix! Je propose l'idée aux z'elephs, le bide totale... Finalement je ne peux pas partir avec lui car je dois fêter le depart en Martinique d'un ami le vendredi soir... Je suis franchement deçu, mais les copains d'abord ! Enfin j'ai la brillante idée, (oui cela m'arrive des fois...) de lui proposer de revenir avec ma voiture car il avais prévu de voler en locale avec un copain, youpi, il me dis ok ! Je propose 2 places, Jean et Emanuelle se motive, et enfin Stephen se joint a nous! Je me lève à 3h20, gratte la glace sur le par brise, saute dans la voiture après 3h de sommeil et une semaine de boulot dans les pattes, à Grenoble on charge les deux sacs gigantesques sur le toit de ma petite Clio, nous voila partis pour 4h de route vers le sud. Parapentistes tout excités que nous sommes, on parle du parcours et on rêvent de faire 500km... Le soleil se lèvent sur les alpes du sud, le paysage est splendide et imaculé de givre, on rejoint Stephane Boulanger, Pierre, Zacharie et Philippe en bas du déco de Fourneby pour monter enssemble, je prend 5 min pour expliquer à Zacharie comment démarer ma voiture très capricieuse, pas encourageant sachant que si elle ne démarre pas, je me retrouverai avec une voiture en panne dans les alpes du sud... Alors qu'on admire le paysage givré qui ne nous donne pas l'impression de décoller bientôt, on voit apparaitre la première barbule sur Gréollières les neige à 9h ! Incroyable ! Je met la pression pour monter au déco, il y à 25 min de marche, je me prépare vite, me couvre au maximum et décolle avant 10 h, Yes ! Le premier thermique est très agréable, monte à 2m/s et me perche à 1900m au dessus du déco, une superbe journée de vol commence ! Outch, je me suis peut être un peu emballé... Les 2m/s ne sont pas partout, et je me laisse descendre sous la crête, déjà pas très haute à Bleine... Ça y est, je suis déjà en mode survis... je m'en sort sous le déco de Bleine, ou il y a de nombreux pilotes prêt à décoller, et d'autres entrain de faire un tas... Une fois ressorti sur le col, je peux voir Stephen, Jean et Emanuelle me rejoindre, Stephane Boulanger glisse vers l'aterro, heureusement il est très rapide de retourner décoller à Bleine. J'enroule mon premier nuage, et met le cap au nord, je suis déjà très loin du groupe, notre fréquence est utilisé par une école et je ne parviens à échanger, que avec Jean... Le vol de groupe est déjà compromis, ten pis, je m'en vais en solitaire comme je sais bien le faire... J'essaye d'aller vite dans ce paysage que je commence à bien connaitre, j'arrive sur la tête de l'estrop qui pour changer, m'offre un 3100 dans des conditions confortables, j'ai l'impression que la récente couche de neige tend à calmer les thermiques, c'est plutôt agréable... Je suis perché sur la Blanche, vraiment Blanche, c'est superbe ! Je la parcours accéléré, poussé par 10 de sud, ça porte bien, dans un calme remarquable, je suis d?ailleurs entrain de m'endormir... la nuit à vraiment été trop courte... que c'est agréable de fermer les yeux... Brrrr j'ai vraiment trop froid! Il fait -6 à 3000, je dois m'agiter pour me réchauffer! J'avais très envie de passer par les écrins et Lautaret mais je ne vois aucun nuage, et j'ai du mal à m'imaginer à 4000 avec encore 10°C de moins... Je négocie le Morgon et les Ecrins façon compétiteur loin du relief et directement sur le thermique ! Je suis satellisé et vol à 60 km/h et 15 de finesse, c'est jouisif, moi qui n'est profité avec cette aile que de vol avec le vent dans le nez... Je peux admirer cette satané ligne haute tension sous les Chabrières, et suis bien content d'être loin au dessus... Les Chabrières d'ailleurs ne me donne pas ce que je voulais, je ne trouve rien contre le cailloux, il semblerai que la neige ai vraiment un impact significatif ici, je descend beaucoup avant de trouver le thermique salvateur en avant de la zone enneigé, ouf ça monte vite et haut! Je me prend à hésiter de partir vers le Dévoluy, mais je n'y vois aucun nuage, et les plateaux sont très enneigé, sans compter que cette transition sur le col Bayard est très impressionnante ! Je continue vers le nord, je peux encore aller a Chamonix ! Je file sur les Richards, en prenant des bonnes dé gueulantes sous le vent des relief, mais peu importe, les Richards me donnent un noyau monstrueux qui fais hurler le vario pendant plusieurs minutes! Les oreilles font splotch, j'adore! J'appercois de l'autre coté du Dévoluy cette rue de cum sur la chaines du Vercors, quelle super option cela aurais été ! Je n'ai pas été très courageux... mais je n'ai plus autant de temps pour voler qu'avant, et je ne veux pas me vacher à 14h... Les thermiques s'enchainent devant ces sommet impressionnant, à Notre Dame de la Salette, je me prend à penser à Marcos Dos Santos qui avais eu un accident ici l'année dernières, pas encouragent, surtout que je me rapproche du Coiro, cette montagne qui m'a souvent malmené... Finalement nous somme aujourd'hui réconcilié, je fais le nuage, et peu admirer les cums satellisés sur les écrins à plus de 4000! J'y serai bien allé avec une tenue de cosmonaute ! J'enchaine sur le Taillefer, il ne fut pas très généreux en ascendance, mais qu'importe je suis assez haut et poussé par 25 de Sud Est, je me fax sur Chamrousse. Arf c'est pas terrible ici, je suis sous le vent d'un composante Est, et il semble que la foret enneigé empêche la convection, et je commence à avoir la brise de nord dans le nez, Grrr, je fais un bon point bas, et en ouvrant les yeux j?aperçois bien en avant du relief les barbules se former avec des parapente qui zones dans le coin, je trouve enfin la zone de déclenchement, ouf ! Je fais un presque plaf et file vers une face sud, ou il y à cette fois un nuage bien plus gros ! Je peux maintenant continuer le vol vers le nord, mais Gerald pourra vous en parler, je ne sais pas ce que je veux... ma Chartreuse natale me fais de l??il, les conditions ne m'inspire guère l'envie de me vacher à Tataouine, pour faire de la distance libre rien de telle que des gros nuage hauts et 30 km/h de vent ! Je viens d'avoir une idée bien plus amusante, raccrocher la Chartreuse façon razmokette au niveau de la combe de Manivalle, faire un coucou a mon Papa à St Pierre d'Entremont, et si cela marche bien, raccrocher Verel pour terminer le vol! Après avoir essayé de prendre contact avec Stephen qui viens de me rejoindre, je fais le plaf et par traverser le Grésivaudan... Je suis parti à 2300, et je fais une transition pas vraiment poussé par le vent... Je viens raccrocher une face Est à 16h30 à la hauteur de la route de Saint Pancrasse, je fais quelque zigouigoui pour monter sans me jeter sur la face sud du Manivalle sous le vent du bonne brise de Nord. Et malgré quelques doutes, je trouve un thermique qui vas rapidement me percher à 1800m en avant du relief, je rejoins maintenant le col du Coq, et c'est vraiment bof, celui ci est bien enneigé... Je m'avance vers la chartreuse et ne trouvant rien de prometteur je refuse de rentrer en chartreuse si bas sans avoir essayé la dent de crolles... Je reviens tant bien que mal, et ne trouverai rien sous la dent de crolles pourtant bien ensoleillé, pire, je rentre dans une dé gueulante gigantesque qui me reconduit directement à la case départ du Manivalle. Grrr! et c'est repartit pour un tour, je refais rapidement le plaf en me jetant cette fois sur la face sud sous le vent mais pas mauvaise pour un sous, je tente plusieurs option et me résigne à rentrer en Chartreuse bas. Je glisse sur cette foret de l'Ocèpé qui ne porte pas du tout, avec du Nord dans le nez et fini 300 m au dessus de Saint Pierre de Chartreuse avec une brise toujours pas décidé à me remonter, je gratte pendant une heure avant que, avec la fin de la journée, la gravité ne me reconduise au sol... Je ne suis pas tout à fait rentré chez moi, il est malheureux de se focaliser sur un objectif, surtout en distance libre quand rien ne vous y oblige... Alors vivement la prochaine, et un nouveau plan de derrière les fagots, un peu comme Luc Armand (/cfd/liste/2016/vol/20212865) que j'ai croisé sur la montagne de Vauclause ou Gaspard Petiot (/cfd/liste/2016/vol/20212902) qui nous montre que le Dévoluy aurai marché ! L'important c'est d'y croire, la nature fera le reste ! Aussi je dis un grand Merci à Jean, Emmanuelle et Stephen, avec qui j'ai partagé un agréable trajet, et sans qui je ne me serai peut être pas motivé à faire ça seul, à la prochaine!!! Des Photos: https://goo.gl/photos/xBjoQ54ZkRgFqJWJ6 Nos traces gps: Stephen : /cfd/liste/2016/vol/20212851 Emanuelle : /cfd/liste/2016/vol/20212887 Jean : /cfd/liste/2016/vol/20213019 Moi : /cfd/liste/2016/vol/20212927   Bon Vol a tous !!!Léger flux de secteur Sud est forcissant sur Taillefer et Belledonne 3000 de plaf
Recit pour mon vol de 15.89kms du 09/05/2017Hubert CREPYDistance avec 2 points de contournement09/05/201715,8905Mon premier vrai cross, même s'il est tout petit, même si c'était une "promenade accompagnée" (stage "premiers cross"), immense satisfaction partagée avec les autres stagiaires du Club les Crécerelles, grâce à Rémi (Ecole de Parapente du Queyras à Ceillac). Vent WSW modéré.  Extraction plutôt facile, qui nous a permis de voler bien groupés.  Paysages enneigés magnifiques, plafonds à 3400-3700m suivant les pilotes. Une petite vidéo (10min) vaut mieux qu'un long discours : http://vimeo.com/217366978
Ceillac-Aiguilles en stage "premiers cross", mai 2017Hubert CREPYDistance avec 2 points de contournement09/05/201715,8905Mon premier vrai cross, même s'il est tout petit, même si c'était une "promenade accompagnée" (stage "premiers cross"), immense satisfaction partagée avec les autres stagiaires du Club les Crécerelles, grâce à Rémi (Ecole de Parapente du Queyras à Ceillac). Vent WSW modéré.  Extraction plutôt facile, qui nous a permis de voler bien groupés.  Paysages enneigés magnifiques, altitudes max 3400-3700m suivant les pilotes.  Vues sur les cimes enneigées et le Viso ma-gni-fi-ques. Une petite vidéo (10min) vaut mieux qu'un long discours : http://vimeo.com/217366978
Mon premier 100 kms !! récit de mon vol de 107.03kms du 21/05/2017Matthieu CONSTANZODistance avec 2 points de contournement21/05/2017107,0310 100 kms est paraît-il une barrière dans la vie d'un pilote. Donc je l'ai franchie pour la première fois en plaine !! Champagne ;)  100 kms est paraît-il une barrière mais je n'ai jamais couru après. Je me suis toujours dit, ça le fera quand ça le fera...donc Champagne car en plus c'était en plaine et je n'avais jamais réussi en plaine jusque_là, mon "record "étant de 21 kms de Bar sur Aube, même site de décollage que dimanche dernier. Donc comment vous dire ? un premier 107 kms MAGIQUE ! je suis le plus heureux des parapentistes ce dimanche soir ! Pourtant c'était une journée comme une autre, sans objectif particulier autre que profiter du beau temps et du vent sans vue de distance malgré le beau ciel. Ce dimanche matin donc, je me réveille vers 10h30 ayant mal dormi (disons réveillé vers 6h...). La balise annonce du 6/10 km/h plein est. Optivolienne Orange me confirme que c'est bon. Elle et ses potes du Havre avec qui j'ai bu une bière samedi soir ont passé la nuit au déco. Je ne me presse pas sachant qu'à Bar sur Aube, les thermiques solides sont comme moi assez tardifs mdr. Aucun empressement, Quand je prends la route de Bar sur Aube, il est déjà midi 30... Bref... ce n'est pas l'horaire de compétition... Sur la route de Spoy, je vois une voile blanche filer et en arrivant au déco, je vois un paquet de voiles enrouler sous un nuage. Je reconnais la Cure de Optivolienne Orange, l'IP7 jaune de Julien et puis d'autres voiles qui enroulent. Les Havrais sont affamés. Moi aussi, du coup, j'en profite pour manger du jambon sec et du pain. Pas de sucré, pas de barre de céréale...Les pots locaux se préparent, Jean-michel Esmard, Steph Soph Monti, Patrice, tous les bons crosseurs de plaine. Je continue à lambiner... et parle à Claudia Triché de mes découvertes techniques des 3 jours passés au Puy de Dôme. Bon il faudrait peut-être que je me prépare. Tout le monde que je connais est en l'air et c'est fichu pour essayer de les suivre, eux qui savent si bien voler en plaine. J'en suis encore quitte pour aller faire le touriste et poser dans 15 kms ou 20 kms, mon record de plaine. Je suis tellement persuadé que partir seul, sans a priori, je vais poser tôt que je ne mets pas la Gopro sur le casque (j'ai déjà des dizaines de vidéos de Bar et ses environs !!) et je ne me mets pas XCTrack en marche (logiciel de cross pour objets volants lol). Je décolle aidé par Sophie qui tient la voile avec l'enthousiasme d'un touriste du dimanche qui va prendre du plaisir. Et puis c'est tout. L'Artik 3 bleue de Hughes qui zérotait avec moi va se poser et j'ai du mal à sortir des arbres ! Je ne vais même pas voir le déco d'en haut...Pendant ce temps j'entends les pilotes locaux annoncer 1500 m de plaf.. je plonge vers l'atterro. Et suis prêt dans ma tête à aller poser, chouette il y a plein de voitures en bas, je n'aurais pas à attendre ;) Et là le premier petit miracle de Dame Nature, je sens un timide bruit sortir du vario, mais il persiste. Je commence à enrouler. Une M6 au-dessus de moi, celle de Chantal Touzac ou de Jean-Yves, je ne sais pas, tourne aussi dans le même thermique et on remonte.. Au-dessus des arbres, du déco. La deuxième M6 du couple se joint à nous et je me dis, "tiens à 3 on va s'aider, finalement je ne serai pas seul pour trouver les ascendances." On cherche au-dessus du déco, on tourne et on retourne. On est tous les 3 (plus une 4° voile que je ne connais pas) en mode "recherche" mais plus en mode "survie", c'est déjà ça. Je regarde le GPS et la manche en bas, faut aller vers le sud du déco, ça doit partir de là. A cet instant, je sens un thermique plus consistant et là ça commence à grimper, les deux M6 qui sont allées chercher plus avant sont plus bas et me rejoignent dans le thermique mais ne remontent pas. Je continue patiemment à enrouler le thermique jusqu'à son épuisement en tenant compte de sa dérive. Mais le vent est faible et je suis toujours au-dessus du large déco côté sud. Je vois des nuages, je file dessous. Dans ma tête, je me dis "va jusqu'au bout, ne regrette rien". Au fur et à mesure que le temps passe, l'altitude grimpe, je franchis les 1500 annoncés mais ça monte encore. Merci les nuages, je reste sous eux; je suis définitivement seul dans l'espace. les deux M6 sont de l'autre côté plus bas et la 4° voile est revenue dans le bocal. Jean-michel Esmard m'avait conseillé il y a quelques semaines de choisir le bon thermique. Là c'est le thermique qui m'a choisi !! ;) Je suis aux alentours de 1800 et j'ai un peu dérivé vers le sud-ouest. Là que faire ? Combien de fois, je me suis trouvé le coeur palpitant avec autant de gaz sous les pieds et aller dans quelle direction ? Dans les Alpes, c'est facile, il y a des sommets, des crêtes, des massifs, des vallées. Là rien, que du grand vide ! Mais le coeur ne bat pas la chamade, j'ai pris soin de bien respirer pendant la montée en altitude. Je distingue mes amis les nuages et une rue de nuages. Hop, direction là-bas. Et me voici parti à l'aventure. Bien boire à petites gorgées, bien centrer les thermiques qui se présentent, regarder d'où peut venir le thermique, aller au vent et côté soleil des nuages, chercher, fureter. J'ai pensé au conseil de Nicolas Rovira : il n'y a rien de magique, il y a des sources de déclenchement, à moi de les chercher. En fait, j'ai cherché à faire le lien entre les nuages, ce qu'il y avait au sol (contraste de couleurs claires et foncées, villages, forêts et champs...) et ce que ça donnait en haut. Et c'est le haut qui m'a le plus aidé en regardant les bords du nuages. Soit je fonçais sous une base grise, soit je me mettais en bord de nuage là où c'est diaphane et je faisais quelques 360 et ça a marché ! La dérive n'était pas important (10-15 km/h à 1800 m tout au plus et des fois je sortais du thermique, donc je revenais au point de départ. Difficile de déterminer le sens du vent car il changeait de direction entre 1200 et 1800 et plusieurs fois; alors ma stratégie a été de rester le plus longtemps possible en l'air, de prendre tout ce qui était consistant après un tour et de suivre les rues de nuages quand elles existaient. Des fois, il n'y avait plus rien, alors, je partais vent dans le dos à 50 km/h pour chercher des nuages, des barbules en formation. J'ai entendu des pilotes locaux raconter leur vie à la radio (pour la récup...) et poser, un à Vendoeuvre, un au lac de Lusigny, un vers Troyes, un vers Bar sur Seine et j'étais encore haut au sud de Vendeuvre sur Barse. Alors je me suis dit, "prend quelques photos si tu dois poser, car ce sont des pilotes plus aguerris au vol de plaine que toi" (moi qui n'avais réussi que 20 kms jusque là en plaine); je savais donc qu'il fallait éviter le lac car apparemment cela ne donnait pas et je ne voulais pas le traverser en tombant dedans faute de thermique. mdr.  Mais je ne savais fichtrement rien de où j'allais aller !     Je me suis rappelé du conseil de l'immense crosseur, Martin Morlet recordman de France avec 411 kms "si tu veux aller loin oublie la récup, les routes, les villes, suis les nuages, les thermiques et le vent". C'est ce que j'ai décidé de faire, tant pis si ce sera à perpét les oies. J'étais là pour aller le plus loin possible désormais et à chaque dizaine de kms, je battais mon record : 20, 30, 40 kms; en vue de Troyes, oups, je vais éviter, même si attrayant de prendre des photos. Je fonçais droit sur la centrale de Nogent sur Seine dont je voyais les cheminées mais là me suis dit "si tu veux valider le vol, évite même si tu es loin, car tu ne sais pas à quelle distance c'est interdit" donc pas de Savières pour aller faire coucou à Nicolas Ferte. Petit quart de tour gauche, ça tombe bien une belle rue de nuages sous laquelle je fonce. A partir de cet instant, tout fut plus facile, je ne sais pas pourquoi, c'est devenu plus analytique et moins "je gamberge sur où comment. Et là j'ai compris que sans relief, je pouvais me fier à des nuages comme si c'était du relief, celui que j'aime tant. Donc tout ce que j'avais appris la semaine précédente au Puy de Dôme, ce que j'avais lu et entendu se mettait petit à petit en place. Je faisais le conservateur, le fonctionnaire et pas le risque tout.     Les kms et les heures défilaient, je ne savais plus vraiment où j'étais. Mais j'allais quelque part... Je voyais la centrale de Nogent sur Seine s'éloigner dans mon dos. J'ai eu deux beaux froissements d'aile rétablis plus ou moins seuls, dont le début d'une frontale me semble-t-il. mais cela ne m'a pas plus ému que ça. La sortie d'un thermique sans doute ou un cisaillement, bref, fallait pas que je m'endorme même si tout s'automatisait. Boire, respirer, ne pas se la couler douce mais resté prêt à agir...Même enrouler à droite pour varier (et en fait l'aile tirait vers la droite...). J'ai eu des moments de "restitution" où ça montait sur de larges zones, le pied !  Il y eut quelques point bas mais les thermiques des villages m'ont aidé à remonter. Avec l'heure qui avançait je sentais les thermiques plus faibles, mais j'aime bien me battre dans du 0.2 ou 0.3, optimiser le tout et c'est à partir de 90 kms, que je me suis dit "oui maintenant je peux y penser aux fameux 100 kms de Jean Paul Rozoy); avant je m'engueulais "arrête de penser à ça ce n'est pas un but, pense à ce que tu dois faire pour rester en l'air et haut, tu auras le temps de compter..." Les nuages se sont disloqués et la lente descente a commencé. Mode survie pour tourner dans du tout petit, retarder l'échéance. A fur et à mesure que l'altitude baissait, je regardais le GPS et mon coeur a souri quand j'ai vu 100,1 kms. Il me restait 600 m de gaz donc tout faire pour allonger le vol. Quand j'ai senti que j'allais poser, j'ai choisi la grande route la plus proche, le champ non cultivé le plus proche de la route pour avoir le moins à marcher.    Voilà, j'ai fait mon petit bonhomme de chemin en suivant les rues de nuages. Ce n'est pas un hold-up car j'ai mis toutes mes petites connaissances et concentration et analyse dans ce vol. Le hold-up c'est d'avoir franchi la première fois cette barre symbolique des 100 kms. Et c'est GENIAL; la manière, ce que j'ai appris, la distance étant la cerise sur la gâteau. C'était donc le récit d'un vol d'un piou-piou du cross de plaine qui à force de travail et de persévérance a compris quelques trucs pour finalement faire sauter des verrous mentaux et psychologiques (le gaz sous les pieds), des verrous techniques (enrouler avec vent de cul quand dans les Alpes on n'a pas autant de vitesse sauf en transition). J'aurais fait 50 kms, j'aurais été aussi content je pense pour les progrès accomplis seul. Mais comme j'avais dit aux recordmen Nicolas et Alexandre il y a deux semaines "fini de jouer mdr" 107 kms et 5h15 à jamais gravés mais le résultat de 3 ans et demis de vol et de passion. Montagne, plaine, bord de mer, j'ai été gâté ces mois d'avril et mai. Que représentent 100 kms ? une étape. J'ai validé certaines choses, à moi de continuer à progresser, car tout commence, tout recommence, tout continue. J'espère avoir le même plaisir à ploufer si je fais une erreur qu'à faire des kms. Le plus dur ? rentrer chez soi...retrouver sa voiture (merci à Steph Soph Monti). 3h35 de stop et covoiturage malgré tout... mais ce n'est que le début ! il n'y a plus de limites au plaisir ;) merci mon Ange gardien et Mère Nature ! ;)    Beau temps, ciel bleu, vent d'est faible au déco et en altitude (10-15 km/h maxi). Belles rues de cumulus vers 12h
Recit pour mon vol de 34.25kms du 23/05/2017E GDistance avec 2 points de contournement23/05/201734,2573La plupart des voitures étant à Allevard, avec le Nord annoncé, nous nous étions fixés comme but de faire découvrir le site de Chamoux à Philippe L. et de rentrer à la Digue pour qu'il puisse rentrer plus facilement chez lui. Objectif atteint , même si quelques erreurs dans le cheminement auront rendu le vol plus difficile et plus intéressant. C'était aussi très sympa d'enrouler avec les meilleurs mondiaux de la PWC Coeur de Savoie.Nord Ouest en basses couches / NE annoncé en hautes couches (pas franchement présent)
Recit pour mon vol de 31.79kms du 23/05/2017Bruno MARMONNIERtriangle plat23/05/201731,7904 Décollage de Mouchon, petit tour local bien sympa, ciel assez chargé en milieu de journéé.  
Recit pour mon vol de 59.48kms du 23/05/2017Alessandro JETTItriangle FAI23/05/201759,4874 Vol magnifique sur le Fiz et la face Nord du Mont Blanc, mon meilleur depuis long temp!Leger vent NE, quelque cumulus et pluie en fin d'apres midi.
Recit pour mon vol de 27.13kms du 25/05/2017N LDistance avec 2 points de contournement25/05/201727,1310 Première déclaration d une longue liste :-)  Vent de travers et rafales mais extraction assez facile.  2 plafs  et un tas..  Pas d'eau, 3h de stop pour faire 15km. Récup par les copains.  Posé presque sur place.. Prévoir un bon placement pour l'approche tôt!!! Plaf maxi annoncé à 1250.. 0 Noyaux assez toniques jusqu au plaf (1600+)
Recit pour mon vol de 163.01kms du 10/06/2017Gregory BLONDEAUtriangle FAI10/06/2017163,0167Le récit du vol du 10 juin 2017 sur : http://www.gregblondeau.com/?p=1096
Saute-mouton sur les PyrénéesKevin BONNENFANTDistance avec 2 points de contournement18/06/201795,5165Il fait chaud, la 40aine de pilotes présents attend patiement des signes positifs... Pas de grands espoirs de cross, l'objectif de la journée est, pour beaucoup, d'aller prendre le frais dans la (haute) montagne. Ca y est ! les premiers tiennent. Décollage à 13h , cela sort lentement mais surement du 700. nous sommes très nombreux à prendre le chemin du sud, et ca marche bien ! petit serrage de fesse en passant sur la face sud de l'Estos, mais non, ca monte gentil. donc, je continue vers le Lustou, puis la crete frontière. à chaque pic, 300m de plus, toujours aussi peu turbulent... je me retourne, l'Estos si impressionnant depuis le déco est tout petit en bas ! Au Pic Schrader, alors que je suis parti pour faire les 3000 luchonnais par la face Sud, puis d'aller faire un tour à l'Aneto si celà s'y prete, je me dis que l'occasion est trop belle d'aller vers le Sud.. Donc, petit pincement au coeur (ne pas penser à la recup à ce moment là, il faut 4h par la route !! je sais que le retour de Castejon à Luchon est une formalité, pour l'avoir fait quelques fois), et c'est parti pour les Posets (2eme sommet des pyrénées). La descente (au sens propre, vers le bas, comme au figuré, vers le sud) ne pose aucun problème. sauf qu'en quittant le massif, je me rends compte qu'en Espagne, la basse couce est également assez stable. C'est donc une longue finesse améliorée sous les cums vers Castejon, en descendant sensiblement à la vitesse du relief. Tous ceux qui ont déjà volé à Castejon savent qu'il y a un petit déco à 300m du fond de la vallée, duquel on peut remonter au sommet en s'appliquant bien. C'est ma limite basse. mais pas de souci, j'arrive bien plus haut (700m du fond de la valée, et celà remonte en thermodynamique, puis en thermique au dessus du déco principal. J'entame donc le retour, sous les cums... le plan de vol est simple : il faut trouver un thermique avant l'aneto, puis l'aneto (face sud ou face ouest), puis finesse jusqu'à Luchon. Ca marche à peu pres comme prévu, à part une espece de brise d'Est qui me met sous le vent de la ligne optimale, mais rien de bien méchant, juste un point bas à 2650m. Le sommet de l'anéto est curieusement dans les nuages, ce qui ne m'incite pas à aller le taquiner... Le fait d'etre en finesse de Luchon est, comment dirais-je... soulageant ! à y etre, je vais aller fare un tour sur le burat (bien moins bon qu'hier) et tenter de rentrer à val Louron (pour boucler). mais la stabilité francaise aura raison de mes ambitions !   l'engagement de ce vol est à relativiser : Les vallées espagnoles sont larges, fréquentées par les parapentistes locaux et lors de multiples compétitions. Le risque de poser ? objectivement je crois que seul un surdeveloppement aurait pu m'empecher de rentrer. Car il ne faut pas oublier que du coté sud des Pyrénées, le soleil est du meme coté que la brise : sud ! c'est donc vachement plus simple (bon ok, vachement plus fort aussi. tant mieux, les jours de stabilité francaises)    caniculaire et stable coté francais, pas de vent, ensoleillement maximum
Recit pour mon vol de 76.06kms du 10/06/2017David RICHIERDistance avec 2 points de contournement10/06/201776,0605petite vidéo du vol, voici le lien YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=iKThrqXkU8Q&t=213s et merci la CFD !! Flux de Nord et régime de brises. plafond 2500m a 3000m.
Recit pour mon vol de 92.97kms du 05/05/2016David RICHIERDistance avec 2 points de contournement05/05/201692,9705 La surprise était la rencontre avec la Lombarde après le Mont Guillaume ... qui a mi fin aux espoirs de continuer ! sinon vol magnifique :-) Vidéo de 5mm du vol : https://www.youtube.com/watch?v=FoyhosrVySY
Recit pour mon vol de 228.48kms du 04/07/2017Guillaume CHATAINtriangle FAI04/07/2017228,4805Début de vol compliqué, forte humidité et plafonds bas côté Italien, ne permettant pas de passer le col du Longet vers l'Ubaye. Je suis le seul du groupe à m'en sortir en passant par la vallée de St Véran. Léger résidu de N en altitude un peu gênant sur la 1ère branche jusqu'à 14h00.  Fumant ensuite ! Remontée vers le nord et taversée des Ecrins très facile !!! Quelques sur-développements dans le Briançonnais m'incitent à ne pas trainer et à rentrer rapidement vers le col Agnel. Retour également facile et rapide grace à la masse d'air bien instable et de gros plafonds à 4100m. Paysages magnifiques !!! :-)    Vent faible en basses couches. Résidu de N en altitude au dessus de 2700-3000m, 10km/h, faiblissant à 14h00. plafs 3500m dans le Queyras, 4100m dans les Ecrins.
Recit pour mon vol de 153.24kms du 04/07/2017Jocelyn TABOURDEAUtriangle FAI04/07/2017153,2484 tarnagas.ning.com/forum/topics/carr-ment-l-ouest   11h Les cycles sont là et ça sort direct, pas super haut,  
Recit pour mon vol de 48.96kms du 08/07/2017Robin CALLERAMEDistance avec 2 points de contournement08/07/201748,9668Après s'être retrouvé à Vallon avec Jean Daniel et Emmanuel, nous décidons de nous diriger vers le Treh, la montée du Gachney étant fermé par la course de moto ancienne. Arrivé au décollage vers les 10h30, un vent de 20-25 km/h d'Ouest très laminaire et personne vraiment très haut. JD et moi décidons de manger tranquillement notre sandwich en observant l'évolution. On se dit que Colmar est possible avec cet Ouest mais sans grande conviction. Au même moment nous voyons Eric décoller et se maintenir sur la crête de gauche en thermo-dynamique. On décide de décoller vers 11h30 et on se fait directement scotché en montant dans du +1 +2 qu'il fallait enrouler pas très rond avec une bonne dérive et des cycles pas encore bien en place. A 1880m je décide d'assurer au moins la voiture que nous avions laisser à Mulhbach-sur-Munster avec JD. Je vise le relief à droite de l'auberge de Raedlé, arrivé à 1290m, je trouve à nouveau du +1 +2 mais qui me fait fermer deux ou trois fois les bouts d'ailes. A ce moment là je vois Jean Daniel arrivé au radada dans la vallée ou il se fera enterrer jusqu'à l'attero du Schnepfenried. Après avoir repris 400m je fonce sur le Steinberg où généralement on trouve toujours un petit quelques choses. Je trouve du tout petit que j'enroule difficilement, je tente le petit ballon mais je me fait plombé, je retourne sur mes traces et penses aller poser dans la vallée mais à ce moment là du +2 +4 que j'attendais me propulse à 2000m. Je pars direction Hohlandsbourg entre les crêtes et la vallée, mal placé j'entame une descente infernale et me dit que je pourrais toujours poser dans les grands champs à l'entrée de vallée. Mais c'était sans compter le petit thermique salvateur à hauteur de la Forge qui me sort de 800m à 1000m pour passer 200m au dessus du château où je retrouve un thermique qui me montera à 1400m, qui formait aussi le beau congestus au dessus de Colmar vers les 12h30. Je passe alors tout droit au Sud de Colmar dans du +1 et même +3.5 à certain moment. Resté en contact radio avec JD, il me dit qu'il faut viser le Nord-Est pour éviter la TMA de Bâle (plafonné à 1890m, info que je n'avais pas durant le vol). Passer Colmar je me retrouve dans la dégueulante du nuage jusqu'à Jebsheim où je trouve une petite bulle, mais les beaux cums se trouvait direction Baltzenheim où je ne connaissais pas l'espace aérien autorisé et puis JD était déjà en route pour la récup'... Je ne pouvais pas en attendre plus. Je pose alors à l'entrée de Marckolsheim pour ma plus grande distance et avec un sourire jusqu'aux oreilles. Merci à Emmanuel pour la navette jusqu?au Treh et merci à Jean-Daniel pour la récup' ! La prochaine fois ce sera en Allemagne !!! Izenogoud (Robin CALLERAME)
Recit pour mon vol de 75.88kms du 03/07/2017Guillaume TIBERGHIENDistance avec 2 points de contournement03/07/201775,8813 Récit de mon vol Cross en parapente a partir de la montagne sainte victoire avec des autres compétiteurs du club "Razmotte!" 3 juillet 2017 quelle journée fantastique ma grosse crainte: ne pas arriver à monter à pied la montagne ste victoire chère à Cesanne avec ma cheville bloquée ... mais malgré le cagnard ça passe bien ! quelle vue a 360 au sommet ! les volants locaux super sympa nous font un briefing . Le gros problème, c'est qu'en semaine, tous les espaces aériens sont actifs, Pour les respecter, Il faut se faufiler dans un couloir étroit comme un trou de serrure (800m seulement!) et de plusieurs km de long entre trois zones interdites ,dont la centrale de Cadarache! tout en restant en dessous de la CTR de digne les bains (2250m ). Je prépare ma voile rapidement , vérifie ma trace GPS, ma radio déjà Tony et quelques autres volent au dessus de nous : Décollage rapide mais le thermique faiblit à ce moment... je perds un peu d'altitude sous le sommet .et cherche avec un peu d'inquiétude la colonne d'air qui me fera remonter .. ouf je trouve finalement un thermique qui me monte au niveau des copains qui sont déjà au "plafond" autorisé c'est a dire tout de même 2200 mètres ! La vue est magnifique ! j'admire la méditerranée là-bas au sud! je n'ai que peu le temps de contempler la superbe montagne et les plaines qui l'entourent. Il faut se préparer à transiter en quittant le support de la Sainte Victoire! Tony est déjà parti, "chaud bouillant" qu'il était! je me retiens pour une fois (!) et suis Farid et ,Alain qui s'engagent à leur tour dans la première transition vers le "verrou" aérien de Cadarache. Plus loin point assez bas et Alain qui est passé fort à droite en perdant par la suite beaucoup de "gaz" trouve un beau thermique en revenant vers nous! j'y fonce mais Alain le quitte alors sans monter beaucoup au dessus de moi! plusieurs de nos amis sont posés ou entrain de se battre encore plus bas sur les petits reliefs. je persiste et trouve enfin la suite de notre thermique. Bientôt rejoint par Farid on se refait jusque 2000m et on s'engage dans le corridor sinueux de 1km de large seulement! (corridor virtuel entres zones aériennes, puisque nous survolons une immense plaine! seule la centrale de Cadarache est bien visible!) la zone sensible du corridor, est a priori bien négociée je pense, mais qu'en diront les vérificateurs de la FFVL ? Peu après je vois un autre parapentiste local qui est bien en dessous de moi alors qu'il connaît bien la région. Il réussit a se refaire et nous enroulons le thermique ensemble. Ayant une voile plus rapide (ç'est ce que nous appelons un "GUN") , il me distance et je me retrouve seul en arrivant a la verticale des gorges du Verdon! Peu a près je fais un point bas alors que je vois Damien, Hugues et Farid, qui sont les seuls encore en vol je crois, enrouler un peu plus loin un thermique en me faisant un signe ironique . et moi je perds de l'altitude tout en quadrillant toute la zone sans plus rien trouver! : plus que 1000m seulement! Enfin alors qu'ils sont bien loin, satelisés au nuage, je trouve un petit thermique et repasse laborieusement vers 2200m. Les copains sont bien loi devant ... mais je vais essayer d'exploiter la petite rue de nuage que je vois se former . Apres vue au loin du lac de sainte Croix, ma petite rue de nuage se désagrège peu a peu avec la masse d'air qui s'assèche par l'ouest: Derrière moi, tout est bleu, plus un nuage! Mais ça tient et bientôt je revois les autres alors que notre "Gun" nous annonce par radio être à 3000 mètres au dessus des hauts reliefs, après avoir passe Moustier Sainte Marie et qu'il s'engage vers Saint Andre les alpes ! je le vois un instant au loin puis plus du tout . je n'ai plus de nouvelles de Farid ,et Hugues qui me suivait encore en dessous de moi décide de poser avant le lac. .. Je me retrouve donc seul alors que j'arrive au magnifique village du bout du lac aux eaux turquoises; "Moustier Sainte Marie" adossée a ses montagnes qui lui font comme un cocon protecteur! Et là , sortant de la zone limitée a 2200 mètres, je reprends une série de gros thermique qui me catapultent à 2600m ! C'est MAGNIFIQUE ! je ferme mes écoutilles car, malgré la chaleur en bas , il fait bien froid! je continue mon plan de route vers St andré! je passe 2 chaines de montagnes malgré le vent qui commence à contrer. Et la plus de nuages et ça monte de moins en moins. dèsque je passe un relief c'est la "dégueulante". Je pars le plus au nord possible pour essayer de chercher une large vallee ou pouvoir poser sans encombre.. dur, dur! heureusement que j'ai de l'altitude! Devant moi, ma montagne de la Coupe me fait espérer pouvoir raccrocher pour finir mon parcours vers saint André, mais c'est trop risqué et je décide de me poser. Après une de gueulante impreesionnante, j'arrive à poser au sud est de digne ! quel vol ! 76km qui seront valides par la FFVL! topissime! mon record après mes 72 km de Letanne! guillaume Tiberghien vent de sud ouest faible en semaine d'ou fortes contraintes de zones a respecter nord rentrant un peu en altitude au dessus de saint andré
Recit pour mon vol de 26.42kms du 05/07/2017Claude BARBIERDistance avec 2 points de contournement05/07/201726,4274Désolé vol réalisé pendant le BPO ...J'ai pas coché la case compète........ de plus la trace n'est pas complète........;
Quelques photos du vol du 08/07/17 Varan - Mont Charvin A/RCyrille EVRARDtriangle plat08/07/201761,7074Mon premier grand aller-retour; Des conditions idéales pour un vol magnifique.  Beau avec risque de développement orageux sur les massifs. On a pu observer des averses sur Megève et Passy mais les Aravis ont été épargnées!
Recit pour mon vol de 24.29kms du 16/07/2017Cedric GILDOREDistance avec 2 points de contournement16/07/201724,2923Les thermiques n'étaient pas simples à exploiter tant qu'on n'avait pas assez de gaz pour passer au dessus du déco, sauf quand ils devenaient puissants et assez larges pour y loger. Après un premier essai de départ en crabant vers le sud complètement contré en altitude, j'ai repris inextremis pour partir avec seulement 1200 de gaz. Facile en fait je reprenais régulièrement sur les villages et les près en cours de fauchage. A l'approche de la TMA de Limoges un hélico au loin et mon GPS qui hurlait "classe E" m'ont convaincu de poser. Pose dans un grand pré vert à l'entrée de Marsac, j'étais à plus de 1400 à faire des 360. Un grand champ de blé sec m'envoyait des bulles puissantes pendant la descente, je pense que j'aurais pu reprendre dessus et continuer...Temps clair, ciel bleu, activité qui mettait du temps à se mettre en place.
Trangle Valdrome Aiguilles de Chabrières TailleferLeo ALBERTtriangle FAI17/07/2017189,2138Salut, ma synthaxe est ce qu'elle est, veuillez m'en excuser....     La veille les dernières incertitudes sont levées : ça devrait juste passer pour le vent et on ne voit pas de réel gros voile pointer son nez sur l'atlantique.   Au reveil : déjà des cums à 8h00, mais ils sont bas ! On est en retard;-)   Nous sommes 11 au rendez vous à Pellafol, départ à 9h45 (merci aux pilotes des véhicules !) Accès par la piste forestière menant au parking du col, 10 à 15 min de marche. On arrive au col et c'est déjà bien allumé en face Est, mais bas (2400m).   Le temps de se préparer il est 11h et le premier cum sort au dessus du col des Faisses. Petite introspection : « les plafs sont bas mais il y a une bonne instabilité, le parcours est connu, l'objectif est déjà fixé : il faudrait allonger les branches pour voir du pays ! » « Allez ! Aujourd'hui c'est tout à l'intox et c'est meilleur devant ! »   Je dis salut aux copains sur le déco et feu !   11h04 : déco, pas de sud alors Go sur la petite face Est. Les thermiques sont très généreux, décalent un poil en sud. Je suis excité, je pousse 3 fois le barreau à fond et je prends 3 grosses frontales... bon il faut que je rentre dans le vol plus tranquillement.  Le temps de faire le refuge de la Samblue puis de faire le plaf au petit Obiou à 2600m il est 11h22 (déco + 18min)   Après ça chemine assez bien jusqu'au grand Ferrand malgré les plafs assez bas (2500m).   Je temporise juste avant le Rocher Rond (piège à cons, piège à bons, piège tout court). J'arrive à passer bien qu'il y aie du remplissage par l'Ouest. Je continue, accroché au caillou en face Est de plus en plus bas.  Arrivé juste avant les aiguilles  je pars plein sud vers la crête qui vient du Chauvet. Bof bof... Je ressors au roc de garnesier dans un thermique un peu pourri et fais juste le sommet. Juste derrière il me semble voir Lipfi (ou alex).   2400m à la tête de Garnesier, c'est pas haut !! mais aujourd'hui c'est tout à l'intox.   Alors feu sur Durbonnas !  La zone a du impressionner Lipfi, car (en l'observant, oui, il faut toujours avoir un ?il sur les copains, sécurité et matérialisation de la masse d'air) il oblique en direction de l'Est. Effectivement, le passage par l'Est de Durbonnas n'est pas glop à moyenne ou basse altitude... ça pose pas !   Je raccroche Durbonnas et travaille le plafond car c'est un  point stratégique. 2600M à 12h22 (Déco + 1h18).   J 'arrive à l'ouest d'Aspres à 2050m et me dis : « Allé ! Aujourd'hui c'est tout à l'intox et c'est meilleur devant ! » Donc je vais gentillement me mettre « sous » ou « à l?abri » du vent en nord du village de la Batie des fonds. Premier point bas 1452m.  J'ai un peu peur de poser mais touche un bon thermique sous le vent puis me décale et choppe un thermique au vent ! Il faut noter une certaine différence de qualité entre les deux thermiques.   Ca y est, je suis en zone inconnue ! (bon on a regardé ce coin 1000 fois sur les cartes avec Pascal et les autres). Oui en zone inconnue et le rêve commence ! Je vais tout droit jusqu'à Valdrome.   Valdrome, premier point de contournement: 13H07 (déco+2h03)   Demi tour et feu sur Aspres. Les planeurs balisent bien la masse d'air. L'objectif maintenant et de passer au sud du pic de bure pour raccrocher le site charance. J'entends Eric qui c'est fait posé au pied du pic de bure, contré fort en Sud.   J?atteins Charance sans trop de difficulté, bien poussé par de l'ouest. Je travaille un premier plafond (2700M), fais mine de partir, et reviens aussi sec ! J'étais mal placé.   Bin oui, faut pas la louper cette transition.   Je remonte un peu au nord, refais 2700m et pars avec ,dans la tête, la phrase du jour... La transition du col Bayard se passe bien au début, moyen au milieu et bof bof sur la fin...   Deuxième point bas : 1670m   Heureusement que la crête du Piolit qui plonge sur la Batie marche bien. A 2650m au piolit, je sens bien l'Ouest mais je ne suis pas là pour enfiler des perles donc pars vent de cul aux aiguilles de chabrières.   A 700m des aiguilles, je suis de plus en plus poussé. Je suis pas la pour me poser dans les hautes alpes, je fais donc demi tour ! Le 200 FAI se sera pour une autre fois ???   Aiguilles de Chabrières (enfin presque) 2ieme point de contournement : 15H26 (deco+4h22)   Voilà il est temps de rentrer à la maison, avec de l'ouest dans le nez... ça risque d?être long.   Point météo : Les nuages forment des bases bien plates, et leur développement vertical reste « correct ». Il y a plus de jour au Nord du valgaudemard et la zone entre les richards et le petit chaillol baigne dans l'ombre.   Allez c'est parti !! Après un léger agacement à la petite Autane pour trouver le thermique et une inquiétude au palastre pour raccrocher, tout se passe bien.   PAS UN VIRAGE jusqu'à la vallée de la Salette. Ça montait fort par moment (+4 +5) et restant bien en frange des nuages. Toujours 5 à 10 d'ouest nord Ouest au plafond, alors qu'on sent le sud en moyenne couche...   Petit point stratégique vite fait : vu que le sud est sensible en moyenne couche, le retour du col d'Ornon va être difficile. De plus les plafonds sont pas hauts (2800m 3000m), et il y a des zones d'ombre dans les écrins. Dommage, je serais bien allé dire bonjour au pic de Valsenestre, la Muzelle et autres montagnes puissantes de cette vallée... Ok je vais donc passer par le Coiro... mais il y a de l'ouest... vais-je passer ?   « Aller ! Aujourd'hui c'est tout à l'intox et c'est meilleur devant ! »   Je tente donc de choper un cum au col du parquetout (devant le colombier) ce qui me permets de travailler ma laisse de chien légendaire (ailleurs j'ai une pensée pour nez de chien ;-) ). J'attaque le col entre le Roussillon et le sommet de la Cavale et je me rends compte que ça passera pas. Je feins donc un demi tour vers l'Etilier tout en me rapprochant de la face Sud du sommet de la Cavale. Et la je trouve un thermique « travers vent » qui me permet de passer au jas d'oris. Puis je me dirige rapidement au bois de mélèze pour trouver la bonne pompe.   Il est 17H34 (deco +6h30) Houlala, je suis grave en avance !!!!!!!!! Normalement on arrive là bien plus tard, c'est pour ça qu'on vise plutôt le col d'Ornon...   Donc feu sur le Taillefer. Au début je suis un peu poussé par du sud Ouest puis je touche rapidement du nord Ouest (les brises montent très haut). J'assure donc le plaf max au grand armet et arrive au bon endroit au Taillefer. Vu que je suis contré, je me permets d'aller sur la crête de Brouffier et au lac Claret.   Dernier point de contournement 18h00 (deco + 7h00)   Je rentre un peu la fleur au fusil et n'enroule pas au grand armet, mais vu que :« Allez ! Aujourd'hui c'est tout à l'intox et c'est meilleur devant ! »  je ressort à la crête d?après ! Je fais le dernier plein au Coiro à 2730m et attaque le final glide. Contré un poil au début puis poussé sous 1700. Goal à 19h00 tapante, j'entends les cloches !   Vol incroyable avec des micros plafonds au début. Vol pensé, décortiqué, repensé 1000 fois avec les Potes. Manquait juste le mont guillaume pour y faire correctement;-) mais bon, il faut laisser de la place aux autres. Une grosse pensée pour les potes cramés du cross, qui sont en vacances, qui ont regardé (ma femme aussi) airtribune jusqu'à qu'il plante, qui n'ont pas pu être là.   J'étais tellement chaud que je suis passé à travers les pièges du Dévoluy et ses petits plafonds alors que pas mal de potes se sont fait niq...   Vive l'Esi Vive Le vol libre !    des cums dès 8h00, plafonds entre 2500 et 2900m Brises en basse couche, sud Ouest en milieu de couche, et Petit nord Ouest en haut
Recit pour mon vol de 141.46kms du 06/08/2017Gregory BLONDEAUtriangle FAI06/08/2017141,4668Recit du vol dans les Vosges sur mon blog : http://www.gregblondeau.com/?p=1144#more-1144Au niveau météo, un front froid peu actif traverse le NE de la France le samedi. Les prévisions pour le dimanche donnent un vent de N-NW de 10km/h et une température de 8° à 1500m avec des pressions qui montent à 1023Hpa. La convection démarre tôt et s?arrête tard le soir. Le seul point noir c?est la prévision de gros étalements sur le Massif Vosgiens qui en fait ne seront jamais vraiment un problème. Les prévisions ont du mal à détecter le potentielle mais c?est bien une journée à battre des records.
Recit pour mon vol de 32.83kms du 07/08/2017Philippe FLAMENTDistance avec 2 points de contournement07/08/201732,8312Plan de vol: vers le nord, en gardant l'A75 à portée . Vol en compagnie de Pol, qui ira plus loin .. Passage à côté de Séverac le Château, photo jointe. Thermiques 'bleus', donc vol de plaine en lisant le sol et zones de déclenchements possibles.Flux de sud 15-20km/h Voile de Cirrus qui se densifie progressivement.
Aller / (presque) retour Menthieres / La Dole au départ de MijouxRomain GABILYtriangle plat12/08/201750,750112 août 2017, journée annoncée instable suite aux fortes pluies de cette semaine, le sol est bien humide et le soleil frappe déjà bien en fin de matinée,  voilà des conditions parfaites pour aller aux champignons ! Mais on préfère quand même voler (adieu l'omelette) alors on monte à Mijoux avec un copain parisien de passage dans le coin. 14h30 le ciel est bien allumé par de beaux petits cumulus autour de 2000m que l'on regarde dériver en Nord Ouest tranquillement assis sur le joli banc de Gael, ça sent bon ! 14h35 j'ai mal aux fesses toujours à cause du joli banc de Gael... donc on se prépare. Pipi de la peur, décollage et... début de vol catastrophique !  30 secondes plus tard me voilà 50 mètres sous le decollage, pas un thermique,  pas de soaring, rien ! Juste les campings-cars du parking de Mijoux qui grandissent à vue d'oeil et leurs propriétaires qui espèrent me voir poser à côté d'eux, de préférence en me crashant la gueule, ça fera plus de vues sur YouTube. Je retente un passage désespéré au dessus des câbles du télésiège et là BIIIIM le bon coup de pied aux fesses que j'enroule jusqu'au deco puis cap au sud ! Je suis réveillé ! Mon objectif du jour est l'aller / retour à Menthieres,  je peux le dire maintenant que j'ai pas fait le plouf du jour ! Le vol commence bien, en thermodynamique par les avants-reliefs jusqu'à Lelex, puis on attaque les choses sérieuses : crêt de la neige !  Je trouve que c'est le passage le plus critique du vol car entre Lelex et Chezery il y a un passage de 2 km sans champ pour vacher... Je m'engage dans la combe en me disant que la face Nord va donner un peu vu que je suis légèrement poussé par du Nord Ouest. Bingo, thermique bien teigneux mais qui m'amène vite au nuage... j'adore l'ambiance du crêt de la neige, gros changement de végétation, on se croirait en Corse ! Le reculet et ses randonneurs sont une formalité, je survole les prairies écossaises des roches franches (tiens je savais pas qu'il y avait autant de chamois en Ecosse ! ) et là le moment toujours impressionnant de ce vol, le grand saut au dessus des roches franches... j'en chiale tellement c'est beau ! Menthieres est en vue mais ça porte mal et c'est turbulent, je descends progressivement mais je vise la combe de la Poutouille qui j'espère me remontera en dynamique. Et là arrive le moment magique du vol, sur un rocher surplombant la Valserine, un aigle énorme est là, posé, tranquille. Après recherches je crois que c'est la roche de Bauchateau. Je me tiens assez loin pour ne pas le déranger mais de là il est déjà énorme,  ce doit être le mâle (je n'ai pas vu la femelle), vu sa taille j'imagine son envergure à au moins 2 mètres, mais il ne s'est pas envolé,  tant mieux ça veut dire que je ne l'ai pas dérangé. C'est fou comme on peut se sentir petit face à ça quand on n'est pas dans on élément naturel. Le roi des espèces à plumes face à moi, vulgaire espèce à poils (oui, j'étais mal rasé ce jour là ) pendu sous mon chiffon pour essayer d'imiter au mieux les ailes de Monsieur volatile. Bon c'est pas le tout mais je suis pas là pour un safari non plus, et à force de m'émerveiller comme un ado devant les vitrines du Paquis j'ai perdu de l'altitude. Si je continue à chercher la girafe du Jura je vais finir par me prendre un sapin, ou pire la grosse ligne électrique de Chezery ! Demi tour, gros point bas mais j'arrive à me refaire en soaring sur des petites falaises et BIIIIM thermique jusqu'au nuage. Retour facile à cheval sur la crête, légèrement décalé côté Thoiry là où se forme à présent la ligne de cumulus. La principale difficulté au retour à été de quitter volontairement  les thermiques à 1900 -1950 m pour ne pas rentrer dans la TMA LSGG3 de Genève qui je vous le rappelle est à 6500 ft = environ 2000m (désolé, c'est la partie pénible mais c'est pédagogique :-). Si ça vous arrive je vous conseille d'anticiper la sortie car parfois le thermique continue de tirer, c'est ce qui m'est arrivé au dessus de Lelex à 15h03 UTC on voit sur la trace que je quitte le thermique vers 1900 et mets cap au  nord mais je me fais tirer et mords un peu la TMA, 2006 m... j'espère que mon vol sera quand même validé à la CFD. Je change de plan de vol, ça va être galère de rentrer par les crêtes vu les nuages je vais forcément me faire aspirer dans la TMA donc je rentre sur Mijoux par la vallée,  en soaring. Je refais un beau plafond à 1800 à la faucille donc décidé d'aller explorer de l'autre côté : objectif aller / retour à la Dôle ! Le cheminement se passe bien, la vue sur le mont blanc qui perce à présent au dessus des nuages alpins est splendide. Là je fais une petite erreur, bientôt 3h de vol la fatigue se fait sentir, je n'assure pas le dernier plafond avant d'aller sur la Dôle. Je perds beaucoup d'altitude et j'arrive bas sous l'observatoire,  je compte sur une belle pente orientée plein Ouest pour me remonter gentiment mais cette fois.... Bah non.... Aucune brise, obligé de faire demi tour les pieds dans les sapins, m'approcher le plus possible de la Vattay et la route du retour, choisir un beau champ, et retoucher le plancher des vaches (c'est le cas de le dire, sacré cheptel dans ce coin là !). Posé heureux après 3h de vol et un objectif rempli,  après plusieurs essais infructueux ces dernières semaines. Un peu déçu de ne pas avoir réussi à revenir de la Dôle,  mais voilà donc un nouvel objectif ! Sur la trace GPS vous remarquerez la présence d'esprit de revenir poser en France, je ne veux surtout pas piétiner l'herbe helvète ! Et puis si je me fais une cheville à l'attero, l'hélico est trop cher en Schweiz...retour en stop, ramassé par Caty, toulousaine au grand coeur qui me dépose à ma voiture ! Un vol sublime qui restera encré dans ma mémoire.
Recit pour mon vol de 21.72kms du 20/08/2017Jean-luc TERRASSEtriangle plat20/08/201721,7204Vol thermique : Départ décollage sud de Dormillouse, vol au delà du pic de  Bernardez afin de faire un petit cross, 2 heures de vol
Recit pour mon vol de 99.09kms du 23/08/2017David RICHIERDistance avec 2 points de contournement23/08/201799,0905Merci aux 120 pilotes du Championnat de France 2017 qui balisent à merveille le terrain de jeux ;) Je reconnais ... du cross comme ca c'est de la triche! :-) Ca va vite et il y a toujours un pilote devant pour montrer les thermiques! Manche stoppée à 15h50, malheureusement trop menaçant sur le parcours. Dommage pour Remi Montginot qui claque B3 le premier avec une stratégie époustouflante ! Bravo Remi! Je suis au Morgon et le ciel est encore très beau sur Dormillouse je continue l'idée de faire l'allée-retour à l'Estrop. Mais au retour le ciel se charge sur la Vallée de la Blanche, m'empêchant de rentrer à Chorges, je file donc vers le sud face au vent et aux brises ... La fumée du feu de Digne remonte jusqu'à la Haute Bléone plaquée en basse couche, et altère la visibilité. vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=_KWGjVcA2ME&t=158s flux d'Ouest, début d'APM bien instable sur la vallée du Buëch et aussi sur les Ecrins/ bassin Gapençais, avec des congestus déjà bien développés dés 15h qui donnent plusieurs grains notamment sur La Roche des Arnauds /Charance / Gap et dans les Ecrins. Moins chargé sur la vallée de la Blanche, à 16h. Masse d'air très différente après les trois évêchés vers le sud, plus stable avec uniquement des voiles de moyenne altitude, pas ou très peu de cumulus. Plafonds à 3500m
deco du col des faisses 27/08/2017, 3h de vol avant le voileLeo ALBERTDistance avec 2 points de contournement27/08/201766,0138 Premier vol avec la Hero. Voile solide, le kif!!! dommage que le voile soit venu gacher la journée. Bon, Pierre passe passe le pic de bure et boucle!thermiques bleu peu de vent sous 3000.
Recit pour mon vol de 109.26kms du 20/08/2017Gregory BLONDEAUtriangle plat20/08/2017109,2668Vous retrouverez le petit récit du vol sur mon blog.... http://www.gregblondeau.com/?p=1096#more-1096
Recit pour mon vol de 109.26kms du 20/08/2017Gregory BLONDEAUtriangle plat20/08/2017109,2668Vous retrouverez le petit récit du vol sur mon blog.... http://www.gregblondeau.com/?p=1163  
Recit pour mon vol de 109.26kms du 20/08/2017Gregory BLONDEAUtriangle plat20/08/2017109,2668Vous retrouverez le petit récit du vol sur mon blog.... http://www.gregblondeau.com/?p=1163
Recit pour mon vol de 42.38kms du 16/09/2017Sebastien LECLERCtriangle plat16/09/201742,3838 tres bon vol le long de la crete de st hilaires.conditions printemps
Recit pour mon vol de 96.55kms du 17/07/2017David RICHIERtriangle FAI17/07/201796,5505vol en voile EN A : Advance ALPHA 5. Vidéo du vol : https://www.youtube.com/watch?v=PBVhT-Np_SU Thermiques assez fort jusqu'à Charance, meilleurs ensuite. De Charance a la Longeagne = partie face au vent (faible) Ensuite vent de travers ou arrière jusqu'à Chabre. arrivé trop bas a Chabre malgré un bon plein a Revuaire.. plafond pas très haut pour la saison, faible Nord a 3000m. Régime de brise: Sud, puis Ouest, puis Nord-Ouest fin de journée. Thermiques puissant et bien matérialisés par petits Cu nombreux
Recit pour mon vol de 94.84kms du 29/09/2017X LDistance avec 3 points de contournement29/09/201794,8431 A prendre avec des pincettes, car par endroit c'était tendu.. Le côté négatif de la cfd c'est que certains bonhommes peuvent être tenter de suivre bêtement le parcours.. Sans les perf de la voile, le degré d'engagement, les conditions du jour, la technique de placement/pilotage, connaissances des secteurs..
Ballade d'automne Recit pour mon vol de 34.00kms du 12/10/2017Robert QUICOTtriangle plat12/10/201734,0038 Ballade au ras des arbres du déco sud au St EYNARD et retour jusqu'au droit de la route de LA TERRASSE à St HILbeau temps- peu de vent - thermiques anémiques hachouillés
Recit pour mon vol de 47.99kms du 10/10/2017 De St Hil au RachaisRobert QUICOTDistance avec 2 points de contournement10/10/201747,9938 Déco Sud de Saint Hilaire - direction St EYNARD puis RACHAIS - retour à St HIL et poursuite jusqu'à La Flachère par le 1er relief - Vachage à LA TERRASSEBeau temps avec quelques cumulus
Photos lors de mon vol de 62.42kms du 16/09/2017Robert QUICOTtriangle plat16/09/201762,4238 Vol  au premier relief de St HILAIRE par temps couvert et plafond bas !
Photos lors de mon vol de 33.92kms du 28/09/2017Robert QUICOTDistance avec 3 points de contournement28/09/201733,9204 Déco du CHALVET Ouest à St ANDRE les ALPES - Balise au Cheval BLANC mais posé près de CLUMANC !
Photos lors de mon vol de 21.34kms du 27/09/2017Robert QUICOTtriangle plat27/09/201721,3404 quelques photos du vol quasi plouf  à SAINT ANDRE-les-ALPES avec l' équipe de TASSIN PARAPENTE
zedcMustafa BEDDEKDistance avec 3 points de contournement25/09/201719,0304 Objectif : Les Antennes, Les Alliés , Meunier, Tournon , Cheval Blanc , La régnières (Reines-mères), Sapet et Mouchon.
Recit pour mon vol de 19.03kms du 25/09/2017Mustafa BEDDEKDistance avec 3 points de contournement25/09/201719,0304 Objectif : Les Antennes, Les Alliés , Meunier, Tournon , Cheval Blanc , La régnières (Reines-mères), Sapet et Mouchon.
Recit pour mon vol de 19.03kms du 25/09/2017Mustafa BEDDEKDistance avec 3 points de contournement25/09/201719,0304 Objectif : Les Antennes, Les Alliés , Meunier, Tournon , Cheval Blanc , La régnières (Reines-mères), Sapet et Mouchon.
Recit pour mon vol de 19.03kms du 25/09/2017Mustafa BEDDEKDistance avec 3 points de contournement25/09/201719,0304 Objectif : Les Antennes, Les Alliés , Meunier, Tournon , Cheval Blanc , La régnières (Reines-mères), Sapet et Mouchon.
Recit pour mon vol de 19.03kms du 25/09/2017Mustafa BEDDEKDistance avec 3 points de contournement25/09/201719,0304 Objectif : Les Antennes, Les Alliés, Meunier, Tournon, Cheval Blanc, La Régnière (Reine-Mère), Sapet et Mouchon .
Recit pour mon vol de 15.10kms du 18/11/2017Geoffroy GALABRUNtriangle FAI18/11/201715,10974 Bon vol sur l ile de la réunion avec mes amis locaux
Petit vol d'été en direction de St Joseph !...Didier PICANDistance avec 3 points de contournement27/11/201746,65974Parti pour un petit vol tardif pour la saison, je ne décolle que vers 11 hoo alors que quelques parapentes sont déjà perchés sur l'antenne de la Saline, je décolle rapidement et les retrouve assez facilement, certains sont dèjà sur le retour vers St Leu, en voyant les moutons dans la baie de St Paul je décide de m'arrêter au niveau de la piscine de vue belle. Les conditions sont humides et le vent de Nord me ramène rapidement vers les Colimaçons. Je descends sous les nuages et file vers l'antenne du Plate, deux parapentes essaient de revenir ventre à terre des Avirons, après quelques minutes les pieds sur le toit des cases je les vois ressortir mais !.... Je décide de continuer vers le Sud en me disant que St Joseph est peut être jouable. Les plafonds sont un peu plus hauts (presque 1000 m) et les thermiques définitivement couchés par le vent de Nord. Luca (et sa M6) me rejoint au niveau d'Etang Salé les Hauts et pendant quelques minutes il se bât comme un diable avec les thermiques en basses couches, pendant ce temps je gère ma dérive avec tranquillité tout en me posant des questions pour Luca qui décide de filer dans des airs moins pertubés. Dés que je passe la sortie des Makes je décide de rejoindre Luca sur le Gol pour voler ensemble, Cela marche plutôt bien jusqu'à Entre Deux où nos choix divergent avec un résultat différent pour nous deux : Luca se pose à l'entrée d'Entre Deux et moi je continue vers le Tampon. Malheureusement les nuages et le vent s'invitent et je suis obligé de descendre vers l'ouest au soleil. C'est alors que je survolle la maison du président de notre club ASVLR, je pense me poser dans son jardin mais je ne vois pas d'âmes dans la piscine ni sous la varangue !... Dommage, un petit thermique me permets d'effacer la 4 voies qui monte au Tampon avec un posé autour de 400 mètres dans un beau champ d'herbe bien verte !... Je téléphone à mon CHER PRESIDENT qui m'assure la récupération sur St Leu avec brio !.... Merci JPvent de Nord annoncé sur la baie de St Paul avec humidité dans les hauts !...
Recit pour mon vol de 15.96kms du 12/02/2018Yann ALLEAUMEDistance avec 3 points de contournement12/02/201815,9646Récit de mon premier Cross de plaine: Etat d'esprit: - En forme - Nerveux parce qu'il y a des conditions - Profiter des conditions - Essayer tout ce qui est possible en sécurité. Les Paliers (objectifs): - Si j'atteind pas le plaf, on s'amuse dans le bocal - Si je fais le plaf, on verra :) Le pré-vol: - Débrief meteo et aerologie avec les copains - Observation des gars en vol - il y a du thermique - le défilement des nuages ne contredis pas les prévisions - un peu moins nerveux - Besoin de m'éloigner pour me préparer dans le calme Le Vol: - J'essaye de m'extraire pendant presque une heure sans rien faire mais je me bat. - Mon gps (téléphone) s'éteind... Je le rallume - Je rentre dans un thermique qui me semble super large, je centre le bazard et je monte en douceur à +2 m/s - Dans ce thermique je m'écarte un moment pour laisser passer un gars qui monte plus vite que moi. ce qui me permet de l'observer tout en continant d'enrouler. - Je recentre le thermique et j'atteind le plaf, ou du moins pas loin (1550m). - La j'ai les yeux dans les nuages, c'est magiques. Je n'ai plus peur de la hauteur, en fait c'est plutot apaisant cette altitude. - Maintenant qu'es ce que l'on fait? je suis assez pret (et assez haut) de Douelle pour rentrer malgrés la dérive. ou continuer... - J'observe, je vois David Machart, on se regarde et on decide de ce laisser dériver. Ca me rassure de le savoir dans le coin mais malheureusement il se fait enterrer. - Je decide de continuer, je vois une carriere je me dis qu'il y une possibilité de remonté (je suis à 1000m). dans le meme coup je repere "ma piste d'atterissage" dans le cas ou ca marche pas. -Avant la carrière, je rencontre un petit teigneux (comme dirait lapinou). j'essaye de rentrer dedans deux fois et deux fois je me fais ejecter. Je n'insiste pas car je ne sens pas en sécurité (je ne connais pas assez ma voile). -J'ai perdu trop d'altitude pour atteindre la carrière alors je me dirige vers la zone que j'avais repéré (bien dégagé, une route à proximité, bien orienté, merci Max Supermax j'avais bien noté ça dans un coin de ma tete depuis toutes ces années). -J'atteri en douceur et je devais surement sourire comme un abruti. Conclusion: On remet ca quand? ;) Merci à Frédéric Berton, Olivier Bardy et Jean yves pour le débrief rassurant. à David Machart pour avoir fait un bout de vol ensemble (mais il y en aura d'autres). et evidement merci et super content d'avoir mon Poto Docrat'air Fly pour mon premier cross et la récup.
Recit pour mon vol de 168.94kms du 14/08/2017Jocelyn TABOURDEAUDistance avec 2 points de contournement14/08/2017168,9426On fait pas toujours ce qu?on veut... http://tarnagas.ning.com/forum/topics/on-fait-pas-toujours-ce-qu-on-veut?xg_source=activity
Recit pour mon vol de 168.94kms du 14/08/2017Jocelyn TABOURDEAUDistance avec 2 points de contournement14/08/2017168,9426On fait pas toujours ce qu?on veut... Normalement, j?aime bien raconter à chaud un vol parce que je suis encore à fond et que j?ai envie de partager.   http://tarnagas.ning.com/forum/topics/on-fait-pas-toujours-ce-qu-on-veut?xg_source=activity    
Recit pour mon vol de 157.87kms du 09/04/2017Eric SAINTINtriangle FAI09/04/2017157,8773Quelques images du vol avec les Zélèphs : www.youtube.com/watch Avec Sly, Jérôme et Jean
Recit pour mon vol de 66.03kms du 23/03/2018Nicolas RICHARDtriangle plat23/03/201866,0373 Un beau vol de primptemps. Ma trace a eu un probleme de décalage d'heure que je n'es pas compris donc non prise en compte.
Recit pour mon vol de 63.49kms du 24/03/2018Robert QUICOTtriangle plat24/03/201863,4938 Voir video sur   YOUTUBE ROBERT QUICOT VOL DU 24 MARS 2018BEAU TEMPS et conditions "printanières"
Recit pour mon vol de 162.17kms du 17/04/2018Kevin BONNENFANTDistance avec 3 points de contournement17/04/2018162,1731petit retour sur le vol : 1) le pic du Gar : comme c'etait molasson dans la face nord, nous avons été dans la face sud. A nous les bons varios. Aucun probleme il faut juste surveiller l'absence de vent (vitesse sol normale) en passant la crete. 2) je suis d'abord parti avec Eric vers Troubat comme d'habitude, puis je me suis dit que si au pic du gar on pouvait voler dans la face sud, on pouvait faire de meme en face au Hourmigué. Et puis ca me donnait plus envie que de faire le sempiternel trajet vers Heches dans des thermiques faiblards. Et puis la perspective de meilleurs varios. Et puis la nouveauté. 3) cap de pales : trop de neige encore, moisi. 4) val louron : sud a l'attero, sud au déco, donc facile dans la face sud du 700 5) grosse difficulté au signal de bassia où je suis trop confiant et ne passe pas la crete. 45mn de perdues. puis je me fais enterrer en face nord : 1600m perdus en 20mn 6) Campan-Lourdes comme dans les livres. Celui qui ecrit ce livre : c'est /cfd/liste/2017/vol/20232867 7) apres, c'etait rigolo et tout doux, petits soarings anémiques poussé par le vent ... sur 55km...   j'ai fait la moitié de la distance entre 12h et 18h, l'autre en 18h et 20h30 !flux de Nord-Est faible, favorable à ce type de direction
Recit pour mon vol à la Plagne du 17/04/2018Jean-luc TERRASSEtriangle plat17/04/201815,2673Bonjour, Prévision d'un simple vol de découverte du site de la grande Rochette à la Plagne avec attérissage prévu à Macôt. Après décollage, tentativive de prise de gain autour du mont Saint Jacques sans succés. petit détour vers Prarion sans gain et décision de préparer l'attérissage à Macôt. Une fois au dessus de macôt, ayant suffisament d'altititude, petit détour vers les Villars haut bas. Une fois sur le site, prise de gain, et tentative de remonter vers le mont Saint Jacques sans succès. Retour vers Macôt pour attérir, et là, grosses difficultées pour perdre de l'altitude malgré les oreilles et les 360. De peur de trouver des conditions trops fortes en fond de vallée, retour vers les alpages des Villards repérés précédement afin de faire une belles vâche dans les prés. Cordialement, Jean-Luc TERRASSEAnticyclone Sans vent météo. Ciel bleu avec formation de cumulus sur les sommets.
Promenade dans les Bauges en SymphoniaMarie-paule JACQUESDistance avec 3 points de contournement21/04/201850,8873L'importateur Phi me confie la petite Symphonia 18 pour un test "petit poids" (merci Vincent). La voile est prévue pour un PTV de 55-75 kg, je suis à environ 75 donc chargée au max. Pour tester une aile, rien de mieux qu'un site bien connu, direction Montlambert. J'ai le secret espoir de pousser la balade jusqu'à Annecy, mais à Montlambert, il faut commencer par gagner l'extraction, pas toujours facile. En fait, ça a été une formalité, la voile est très agréable en thermique, je me permets de griller des compétiteurs qui arrivent de la manche des Saisies. Elle transmet bien tout en étant très douce, homologation A oblige. Premier plaf au Charvet, je file sur la Galoppaz pour m'aligner ensuite sur cette crête et enchainer sur le Colombier. La voile se place où je veux, se laisse manier en douceur et atteint allègrement le plafond. Transition facile, poussée par le léger sud. Il ne faut pas longtemps avant de trouver le thermique suivant et de faire un beau plaf au Colombier avant d'attaquer la transition. Le vent me pousse toujours, raccrochage assez facile sur la crête du Julioz. Plaf à plus de 3000, la vue est magnifique. Je pousse jusqu'au Roc des Boeufs pour voir ce superbe lac de plus près, j'hésite à traverser, j'ai un peu peur de la stabilité de basse couche. Demi-tour pour tenter le retour et tester la voile avec vent de face. Après un nouveau plein au bout du Roc des Boeufs, j'hésite : retour par le Margériaz ou par la face ouest de l'Arclusaz ? Le Margériaz me tente bien j'y ai déjà raccroché. Je fais la transition avec accélérateur à moitié, pour un bon compromis entre vitesse et taux de chute. La voile traverse les turbulences et les cisaillements des brises contradictoires sans amorce de fermeture, signale les petites bulles et avance tranquillement. Je voudrais que la pilote soit aussi performante ! Parce que si je n'avais pas fait l'erreur de continuer à avancer au lieu de rester dans la zone thermique qui m'a accueillie en fin de transition, j'aurais refait le plaf et assuré le retour en volant. Bref, une chouette petite voile qui permet de belles promenades, très accessible pour les apprenti-e-s jeunes et féminines.Conditions anticyloniques, flux d'est-sud-est, thermiques bleus.
Recit pour mon vol de 92.27kms du 24/04/2018Olivier ROCHEDistance avec 3 points de contournement24/04/201892,2704Ce 24 Avril 2018 s'annonce comme une sacrée journée pour tout ce qui à des ailes. Ça tombe bien, ma nouvelle Epsilon 8 me réclamait après une pente école et un vol à la St Victoire, un petit cross :) Un coup d'oeil sur mes notes pour le cross mythique St André Morgon A.R. me chauffe assez pour poser à l'arrache un RTT. 12h15 St André les Alpes, après 1/2h d'attente du passage d'un ban de cirrus au Chalvet déco Ouest, les 3 petits pas magiques vers le grand bleu nous transcendent en hommes oiseaux pour quelques heures. De jolis petits Cu tous mulus partout, whaou, mais 10 km plus loin, je visite les taupinières à 200m sol pas loin de Thorame Basse. Heureusement, à force de battre la mayonnaise en basse couche, ça repart... à plus de 3000 sur Coste Longue. Le passage classique au Carton ne donne rien, s'ensuit une 1/2h à 2000 en mode essuie-glace sur la brise de pente du coin. Finalement je harponne le TH d'un beau cum se formant sur le relief suivant, saute sur la face SW du Tromas, taquine l'arrête menant à l'Estrop et gagne mon ticket pour la longue arrête de la Blanche. Du haut de la chaîne on commence à voir apparaître le lac de Serre-Ponçon, ça s'annonce bien :) Arrivé à l'extrémité Nord de la Blanche, on trouve le péage de notre autoroute volant, Dormillouse. Un petit 15h30, un léger SW, allez FEU sur le grand Morgon de l'autre coté de la vallée de l'Ubaye. Au passage, j'en profite pour observer les jolies petits points des voiles de St Vincent les Fort 2000m en dessous en espérant ne pas les rejoindre. Ce mirador idéalement situé par le travers du lac de Serre-Ponçon offre une vue imprenable sur le lac et ses alentours. Parapentistes crosseux, si vous savez tenir votre voile dans du gros, passez y ça vaut le détour. Tout guilleret de recevoir la visite d'une petite Epsilon, le Morgon me délivre via sa face Sud puis un peu plus à l'Ouest à la confluence de vallée un généreux laissé passé de 3500m pour la re-traversée de la vallée de l'Ubaye. Un sacré monstre tout de même, qui vous chatouille avec des pointes à plus de 8m/s un peu comme le Granier dans ses bon jours. Je paye finalement un tribut de 1000m pour me représenter au péage de Dormillouse => finesse 8 contré par un léger SW. Il faut dire aussi qu'une sellette Airbag (fusion 2 à cuissardes mais cale pied) vous donne un profil de Gun des plus aérodynamique ;) Cette sellette me rappelle ma 1ère Altirando, elle compense par sa sensibilité l'amortissement remarquable de l'Epsilon 8. Le retour, entre 2500 et 3000, via l'autoroute de la Blanche est simple. Du haut de mes 3000m, je suis si confiant qu'à 17h je décide de ne pas continuer par la chaîne sommitale derrière l'Estrop. Oui, normalement on rentre par le haut, mais imaginez l'ambiance, venez volez dans le coin... Déjà en été, on se dit que si on atterri dans une des hautes vallées, ça va être galère pour rejoindre les villages en bas. Alors avec toute cette neige, je vous dis pas... La montagne sourie de ma "jeunesse" de 60 ans, et me cueille comme une fleur à 2000m avec une bonne brise de face 30 km/h. Put... je le sais qu'il faut pas aborder un col ou une vallée à brise dans son axe... Ajoutez à cela que l''Epsilon 8 coté amortissement c'est le pied, mais coté pénétration vent de face... c'est pas ça. On peut pas tout avoir hein ! En moins de 15 mn partant de 3000m je pose misérablement à 1100m au pied du Carton. Tout de même, 5h de vol grandiose sauvage, 92 km au dessus des hauts massifs, merci St André.  W moyen annoncé, mais NW le matin puis plutôt SW l'aprèm. Plafond prévisible de plus de 3000
Recit pour mon vol de 21.36kms du 21/04/2018Jean-werner HAIDTtriangle FAI21/04/201821,3631Essai Iota 2 Attero sous vent de sud, craignos car dans la confluence avec la brise d'est
Recit pour mon vol de 212.15kms du 24/04/2018Eric SAINTINtriangle plat24/04/2018212,1573 Une magnifique journée avec le club de Zéléphants volants. Merci à Nicolas pour le prêt de la veste ;)
Recit pour mon vol de 245.91kms du 22/04/2018Samuel ESSERTIERDistance avec 3 points de contournement22/04/2018245,9105C''est par une belle journée de fin avril (le 22 exactement) que nous nous sommes donné rendez-vous pour aller décoller à Aureille. Météo parapente annonçait beaucoup de vent du sud sur Lesches, Solaure et le Col de Rousset. Sur une (excellente) idée de Walter, nous avions opté pour Aureille qui était prévu moins venté. Quand on veut faire des kilomètres en cross sur axe (c'est à dire sans retour au point de départ), il faut oublier la récup de la voiture, et même le mieux est d'oublier aussi sa propre récup (le retour). Comme j'avais envie de voler loin, je m'étais arrangé pour ne pas prendre ma voiture. Et j'étais prêt à dormir n'importe où. En gros, j'avais tout prévu ! J'avais prévu une cagette de légumes pour chaque chauffeurs (pour payer mon horrible acte de les laisser se démerder avec les bagnoles et voler avec la conscience tranquille) (bien que Corinne en changeant d'avis sans prévenir n'a pas pu se faire de soupe), j'avais aussi prévu à manger dans ma sellette, (barres substitut de repas) (en test), 3 litres d'eau (trois), un tuyau à pipi,(jambe gauche, le côté du cocon qui s'ouvre le mieux) des habits chauds, une cagoule pour les UV et le froid, lunettes, gants chauds, gps et radio chargés, 50 euros en liquide, carte bleue.....et un gros moral. C'est important le moral. Surtout face au vent du sud. 22 km/h indiqués par le Gps après quelques tours dans le thermique. En gros, on se décalait beaucoup en enroulant les thermiques d'Aureille ce jour-là . On sentait bien que le sud forcissait doucement. Mais j'avais décidé de sortir et, j'ai fini par trouver un thermique (inconfortable) qui m'a permis de traverser la moitié de la vallée derrière le site. A partir de là, j'ai essayé de m'écarter vers la vallée de Lus la croix haute en me disant que là-bas, je devrais pouvoir poser même si le sud forci encore. Gros doute sur la première arrête où je suis à l?arrêt face au vent, j'enroule un truc tout couché et sors de là par le haut, OUF! Sauvé, sinon, j'aurai été dans la merde. C'est la partie du vol où le gros moral m'a servi. Quand j'ai vu que j'avançais rien, avec ce vent, j'aurai pu décider d'arrêter , pousser le barreau et aller direct me poser. C'est tout dans la tête. J'avais envie de voler loin, j'ai focalisé sur l'objectif : rester en l'air. Kiki, lui n'a pas dû emmener les même choses que moi, il annonce qu'il laisse tomber et va se poser vers chez lui. Je réponds pas mieux que "reçu Franck", je reste concentré. Je saute sur la Toussière, et là, c'est les vautours qui me montrent les 2 ou 3 thermiques suivants. Grâce à eux, le vol prend une autre tournure, je suis haut (ça brasse mais je suis haut) et c'est beau. Et en plus, ça avance facile poussé par le vent dont je ne me soucie plus. Il est devenu un allié. (je suis haut). Je continue le rythme des crosseurs, thermique, transition, thermique, transition, ... c'est beau , je passe à coté du mont aiguille, j'entends les appels radio de ceux sur Aureille, qui vont se poser. Je pense à vous tous, parce-que là , à ce moment là, le passage à coté du mont Aiguille est juste trop magnifique, vous méritez tous de voir ça. (alors je prends une photo ) Au Serpaton, il y a une voile qui ne monte pas, et je crois en voir d'autres qui sont au déco pas encore dépliés. Un coup d'oeil pour voir qu'il avance vers le sud. très bonne nouvelle ! Je comprends pas ce qu'ils foutent, celui qui arrive pas à monter et les autres qui sont pas encore en l'air...?? Bref, j'ai autre chose à faire : thermique, transition, thermique, transition, et admiration. J'arrive facile sur les 2 soeurs, monte facile au dessus et c'est parti pour l'autoroute. (y a personne, pas une seule voile)(je ne comprends pas). Arrivé au bout . ATTENTION !!!! pas de conneries !!!! 2 jours avant, j'ai perforé la ZIT de Grenoble et mon vol à 160 pts ne fût pas déclarable en CFD. Ce coup ci léger stress, ne pas faire de trou dans cette foutue ZIT (4000 ft, ça fait 1250m d'altitude environ), faut passer au dessus. je suis assez haut, ça devrait le faire, j'ai des doutes sur les varios en sortant du relief, si je suis trop sous le vent des thermiques... je peux perdre beaucoup d'altitude.... Poussage de barreau à fond, j'arrive rapidement à quitter la zone descendante, coool ! Le sud pousse un peu, la finesse est bonne, ça va passer !! Je mange un bout. Attention avec le chocolat des barres. Si un morceaux tombe dans la sellette, avec tes gants, tu le récupères pas tout de suite, il se perd, tu le laisses là. Et ben tu sais quoi ??? ce chocolat si bon au départ, se met à fondre sur ton pantalon, s'étaler avec le frottement contre les cuissardes et te faire une grosse tache marron sur le devant de ton jean. Toi lecteur , tu te demandes si le problème est vraiment important face à un vol comme un oiseau dans le ciel sublime. Et OUI, c'est hyper important, parce que pour voler loin, tu dois oublier ton retour, tu dois donc avoir confiance en ton retour, et un retour en stop avec un pantalon taché c'est pas pareil ! Donc tu ouvres tes sachets en essayant de pas polluer avec le plastoc et de ne faire tomber le chocolat que dans ta bouche. Et puis t'arrives au dessus de la Chartreuse, Autoroute N°2. Pas encombrée, mais y a du monde. C'est super pratique. Un parapente, c'est plus facile à voir qu'un vautour. De toute façon, c'est l'autoroute, tu te poses pas de questions, c'est tout droit ! Je passe assez facile à l'étage Dent de Crolles, c'est beau. Il y a des voiles de compètes, des voiles débutants, et tout le monde est là dans ce magnifique paysage (les falaises, pas la vallée, elle est pourrie la vallée, mais tu regardes là où c'est beau, c'est tellement beau). C'est du pur plaisir ce vol. Pour une fois que je vole et que le paysage défile vite . Je suis bien. Je commence les premiers calculs. Distance parcourue / temps passé = vitesse moyenne multipliée par temps de vol restant = distance possible à faire ....ouch, ça fait 200 + !! Cooooll !! Vu les plafonds, les conditions d'instabilité, je sens que je vais voler longtemps. ça tombe bien j'en ai super envie. (le moral c'est important, le parapente, c'est tout dans le cerveau) Arrivé au bout, au Granier, je passe par la droite parce que l'autre jour ça le faisait bien. Je vois bien que ça doit le faire côté ouest mais je crois en le côté à l'Est (j'ai vu 2 gypaètes l'autre jour ici, ils faisaient le plein avant de transiter sur les Bauges). mais au moment de partir en transition, je suis pas au plafond. Attention ! pas de conneries ! Honorin ou Arnaud et sa boom seraient partis de là, sans se poser de questions mais moi, je préfère assurer. demi-tour. (c'est pas bien, ça perd du temps) Mais, je préfère assurer, demi-tour ! je retourne sur les cailloux au soleil en face ouest, assure un vrai plein, (genre j'ai du mal à voir le sol) je contourne le nuage à moitié dedans, (pas vu de planeurs aujourd'hui, gaffe quand même, ils ont une base juste en dessous). Et pis Go, full barreau pour passer les descendances, transition. Chocolat, photos, estimations sur le point de raccrochage, optimisation de la finesse, observation des 2 autres voiles qui sont parties devant, et nickel, j'arrive plutôt haut sur les Bauges. Alors là, il faut que j'explique que : le Vercors et la Chartreuse, je les avaient parcouru 2 jours avant et que: les bauges je les avais traversées 2 fois les 2 jours encore avant. Genre, j'ai une impression de savoir où aller, et comment négocier le truc. (c'est surement pas parfait, mais j'avance quand même assez vite et avec l'impression de facilité). D'ailleurs j'ai encore cette impression , celle que le temps s'est arrêté, l'espace bouge mais pas le temps. C'est incroyable comme ça vole vite aujourd'hui. J'avance,le paysage défile, et l'heure ne bouge pas. J'adore ça, c'est super cool !! Re-calculs, et ça tombe encore sur 200 ! Bien ! Les conditions sont parfaites, gros plafs, vent qui pousse, déjà plein de bornes parcourues, pas froid, pas fatigué, bien dans la tête, tout les voyants sont dans le vert. Je parcours les Bauges sans soucis, (je fais quand même gaffe de ne pas m'enfermer dans les nuages, à des moments, c'est + 4 m/s en ligne droite pendant longtemps) . Quand t'as ce genre de soucis en cross, c'est que tout va bien ! J'arrive vers Annecy, J'ai qu'une vague idée de où je vais mais j'y vais. Ah oui, ça fait toujours drôle de passer au dessus de toute cette eau. J'élabore un plan : Ce sera d'abord les dents de Lanfon, et ensuite direction la Suisse. On passera par le Lachat de thones et ensuite....impro ! Puis, je colle au plan, ça marche bien. Le Lachat de thones m'offre le premier thermique que je refuse. Après 4 tours dedans, je m'enfuis (ça tapait avec presque +7 en instantané). Mais, j'ai une bonne excuse, je vois des falaises un peu plus loin, j'irais enrouler là bas. Tu parles, pareil ! je passe un premier + wouat mile sans enrouler (ptètre la fatigue qui se fait sentir) et je trouve un machin enroulable. Et là c'est l'inverse, je pleure que ça monte pas assez...je veux monter !!! ça monte à +2, +3 et je ne suis pas content. C'est une sacrée journée ! J'arrive pas à rejoindre le nuage. Bof, pas trop grave, je suis déjà bien haut. (mais on sent la baisse de combativité, 2 heures avant j'aurais caressé le cum). Je commence à regarder au loin (tout près, c'est super hyper beau, je fais quelques photos) mais au loin il y a un truc qui me dérange...... Je passe sur le Jalouvre, galère un peu. je cherche, je trouve rien comme bon thermique... Et le truc me dérange de plus en plus.... Entre moi et la Suisse, il y a une partie genre grande vallée, pas vraiment de reliefs, ou alors pas bien exposés par rapport à la brise, vide de cumulus, le truc pas engageant, le truc ou tu risques de poser...Le truc où tu sais qu'en plus le stop va pas bien marcher, le truc avec plein d'usines et du béton, pas beau, moche, je veux pas aller dedans !! Je cherche des solutions....Varan . ouaip, Varan, c'est sûr que ça le fait (il y a un gros cum dessus) mais c'est un peu loin et pas du tout sur l'axe que je me suis fixé (vent dans le dos) et en plus il y a beaucoup de neige tout le long avant d'y arriver. j'élimine Varan. je vois une voile de compète devant au loin sur la plaine. le mec arrive du lac léman...je comprends pas d'où il arrive et il est haut en plus (plus tard, assis devant l'ordi à la maison en regardant les traces du jour, je comprendrais que des mecs (Joanna était pas là) sont passé à ma gauche, au dessus de petits sommets, là où il y a moins de neige, et que visiblement, c'est passé super bien.) Je trouve pas de solution facile. ... et puis en observant, je reconnais au loin ces montagnes. j'ai fait des compètes ici. je cherche le nom du quartier, impossible de me souvenir, mais c'est sûr à 100 % si je rejoins la falaise là bas, (Ndlr : le Criou) je pourrais me coller sous le nuage (il ne reste plus beaucoup d'autres nuages ). Faut que j'arrive là bas. Je reconnais le coin, il y a moyen de se refaire sur la crête intermédiaire, je le sais, je me rappelle, c'est un coin où la brise est soutenue, mais ça va me permettre de pousser jusqu'au pied de cette falaise ouest exposé pleine brise (toujours Le Criou), celle qui va me sauver la vie ! j'y crois. C'est ok, décidé, pas de regret, je pars en transition direct au dessus de la vallée pas engageante. Et ça se passe bien ! magique ce vol ! Plus j'avance et plus je sens que ça va passer, je vais arriver à raccrocher. Un peu avant, je vois un bi qui sort de la station de ski à côté de moi (plus bas , beaucoup plus bas) et qui fonce au même endroit que moi. Cool, ça va faire un indicateur. (y avait pas vraiment besoin mais en fin de vol, le moral est plus aussi puissant qu'au début alors, on se cherche des points positifs !) L'indicateur arrive sur la face pas longtemps avant moi, l'indicateur se met à monter disons particulièrement bien, (c'était exactement ce qui était prévu, une base de lancement pour la lune ce Criou) j'arrive aussi et peux enfin profiter du mélange de joie et d'appréhension (je fatigue) que de monter dans un thermique ou le vario passe de +3 à +5 puis à +2 puis de nouveau fort puis.... bref, je fatigue mais j'en ai rien à battre, çA MONTE !!!!!! Vive la montée !!!, Go to the moon, go to the Suisse, go ! go ! go ! Bon, je suis sous le nuage, je vois un nouveau paysage (à ma droite, du beau, grosses et hautes montagnes avec des sommets aux environ de 3000 , grosses faces enneigées, du blanc partout, pas de traces de vie humaine, rien que de la montagne) . Je comprends que la route vers la droite (le sud) c'est niet. Devant ? bof, c'est tellement haut ces reliefs, coincés contre la base des nuages que je vais à peine pouvoir passer. Ok, ce sera donc un petit détour par la gauche. Let'sgo ! Tiens, ça , c'est la Suisse, la vallée qui apparaît, c'est la suisse. problème, même en étant collé sous le cum à 3000, je suis à peine au dessus du relief, et après, ça descend, donc...je vais être sous le vent....===> Calcul . Tout parapentiste plongé sous le vent à une chance de s'en sortir sans se poser (vivant)inversement proportionnelle à la vitesse du vent qui va le faire descendre au fond de cette vallée... solution : coller le relief du bord de vallée , et se dire que le vent est pas si fort. (c'est vent +brise) . En fait, il est pas fort...10 ou 15 km/h environ, pour la survie, ça va le faire, pour ne pas se poser, faudra assurer ! je pars, je colle le relief, jette un oeil par un col à droite, c'est magnifique, le GPS me réveille : Alerte pénétration SIXT fer à cheval 300m/sol . Merde, faudrait pas se faire invalider la trace du vol où je pose en Helvétie. Je m'écarte, disparition du message, mais vario qui chute.....-2.2, ça va encore.... je crois que je ne pousse pas le barreau, j'ai plus le jus. Par contre se profile pour moi le dernier obstacle : La vallée du Rhône. Réputée pour ses posés en marche arrière. j'ai entendu de mes propres oreilles la brise faire chanter les câbles des lignes électriques dans cette vallée tellement ça soufflait fort. Là bas, c'est de la brise mais tu peux appeler ça comme tu veux , c'est rien à coté de tout ce qu'on connait, c'est ultra violent. Donc pour moi commencent les grands questionnements : Quelle sera la force du machin ultra violent vers 19h00 quand je vais arriver dans la vallée ?, à quelle altitude elle monte ?, vais je arriver à passer par dessus ?, vais je poser dedans.....? Dans ces cas là, je fais du parapente Monter ! Je vise le premier relief qui me parait face au soleil et au vent. Raté, un détour pour rien, le vario bipe pas. (je le savais, c'est de la merde ces Syride, le GPS est approximatif, le son est merdique, et il veut pas bipper maintenant que j'en ai vraiment besoin). je me colle dans les arbres, quelques tours dans un pseudo thermique encouragé par des hirondelles qui ne font pas le printemps, pas la vaisselle , qui foutent pas grand chose en fait. et je continue. au dessus d'une coupe de bois, AH !! bruit du vario !! mais ouch, c'est tordu le truc... une succession de boulets de canon pas plus gros que mon poing. Je suis un bon pilote, je reste calme, je vais pas me laisser faire, il est pas question de se poser, je suis bien ici, j'adore enrouler les thermiques, elle est super ma voile, c'est vers le haut que je vais, satané thermique je te tiens, je te lâche pas! .... ça monte mais j'arrive pas au nuage. y a quelques barbules au dessus de moi, mais j'arrive pas à me placer pour y aller. je voudrais monter encore plus haut. (c'est que le relief à coté de moi, magnifique lui aussi, est très haut !) . je sens que la fin approche, le soleil est bas sur l'horizon, mais j'ai pas envie que ça s'arrête, je voudrais continuer encore une heure ou deux... Je continue vers la suisse profonde, (enfin, je sais que je vais pas aller loin). Début de la transition de la vallée du Rhône, moment historique, engagé à 2730 m d'altitude. Coup d'oeil en bas, recherche des 2 éoliennes, (je connais le quartier et de plus beaucoup d'éoliennes) elles sont là ! Hoh putain, elle tournent à bloc. Salxpxrie ! il y a GRAVE de brise !! Ah ouaip, je le savais, cette vallée, c'est pas un terrain de jeu, c'est un piège.... Bon...ben on continue hein ? tout droit, et on verra bien si elle monte haut cette brise. Doit bien y avoir moyen de poser dans les champs en face, en altitude, ptetre même de dormir là et de repartir demain en volant. Je relâche tout, je me laisse glisser dans l'air, c'est calme, c'est le soir, la lumière à baissé, j'ai bien volé aujourd'hui, c'est cool. Je regarde autour de moi, et en bas. Tiens un aérodrome , bon, je suis vachement haut encore. (pas de problème de zone interdite) Mais attend, ils auraient pas une manche à air sur leur terrain ?? .... Je crois que de toute ma vie je n'ai jamais essayé de jumelllllliser mes yeux comme ça !, ce jour là, à ce moment là, j'ai vu un truc minuscule, un truc tout petit petit qui ressemblait à une manche à air d?aérodrome, avec son ombre juste à coté, et ce truc, indiquait : vent nul....ouaip, vent nul.....et le pire , c'est que à l'autre bout du même aérodrome, il y avait une autre minuscule lointaine manche à air avec son ombre aussi juste à coté et en poussant ma vue au maximum, dans un putain d'effort oculaire, le verdict était identique, .... vent nul . je tire tout droit. je vois un champ posable, je ne crois plus trop aux thermiques, il est tard... Le sol approche, je vais pas avoir ce champ, je suis juste un peu trop bas. Bon, ben, c'est la fin du vol, je tourne, vers ce village , comme ça , juste pour mater les chalets confédérés depuis le ciel. Je décide de poser dans la vallée pour optimiser le retour. Je me colle au relief, les pieds dans les arbres. J'entends les oiseaux qui chantent de partout en dessous et à coté de moi. L'air et fluide comme de l'huile. C'est le couché du soleil, je touche à peine les commandes, je laisse glisser. J'ai du mal à croire que je n'aie pas encore rencontré la brise. Pourtant, elles tournaient fort ces éoliennes...j'avance en volant vers mon retour....ce sera un maximum en stop, parce que c'est le truc que je sens bien. je regarde ou poser pour pouvoir traverser facilement l'autoroute et le Rhône. y a pas trop d'options....je continue jusqu'où la voile me porte. j'arrive au dessus de quelques champs posables mais cultivés. et en trouve un en herbe. tout est calme les petits suisses font la promenade du soir sur les petites routes entre les champs. Posé, fin du vol. Je mets un peu de temps à plier ma voile. Je suis zen, un mélange de heureux et satisfait. Je branche le tél, et je vais balancer le whattsapp qui déchire : avec le petit drapeau suisse. j'ai le sourire !!! AH Ah enfin, ça fait au moins 10 ans si c'est pas 15 ans que j'entends des plaisanteries sur un éventuel posé d'un Diois en Suisse. Yes , c'est fait !!! Je plie. Il n'y a pas un pet de vent, rien. Je comprends donc que cette vallée n'est chaude que à partir de l'endroit où elle se rétrécit, justement là où se trouve les éoliennes. (Mais par contre jusqu'à Brig !, c'est à dire 90 km non posables !) J'écarte l'idée du retour en volant...j'ai rendez vous avec ma copine demain à midi. et si j'arrive à rentrer, c'est double récompense. (vol + copine). (franchement, le retour en volant, la prochaine fois, faudra le tenter !) -Bonjour madame, vous savez si il a des bus ou des trains à cette heure ci ?? -Monsieur allez donc voir à la Gare , c'est là bas. ok, un peu de marche à pied. Arrivé proche de la gare, je croise un parapentiste, hep salut, tu sais comment rentrer en france depuis ici ?? Petite discussion et je photographie l'écran du tél du gars qui à une appli pour les horaires de train. mon itinéraire sera : aller dans le mauvais sens rejoindre une grande gare pour prendre un autre train qui va à la frontière (Saint-Gingolph). prise du billet , un seul, je vais resquiller...train 5 minutes, gare, achat d'un bout de tarte aux pommes, (chocolat très cher) et hop départ du train N°2. Je monte et tombe sur un autre parapentiste. Un petit suisse qui reviens d'un cross de 100 km. cool, on parle de parapente bien sûr. il descend et qui arrive ?? Le contrôleur arrive. Discussion...c'est pas vaaalààààble comme billet...oui monsieur mais j'ai fait trop vite, j'ai pas tout compris... Bref, j'ai resquillé et il a été cool. je sors du quai de la gare, la nuit est tombée, et m'aperçois que la douane et juste dépassée. je suis en France. Petite marche et branchement de tél. Appel à chérie pour partager les émotions; Chérie parle beaucoup. Sam fait du stop mais ça marche pas. il voit passer beaucoup de voitures . Je suis en territoire anti-stop (la ôte Savoie) je ne vois passer que des bagnoles styles Porsche, Maserati, et gros 4x4 (qui ne sont jamais montés sur autre chose que des trottoirs), dont la moitié immatriculées en Suisse. je sens que ça pourrait bien durer longtemps ce retour. Finalement je range le téléphone, me recentre, me pose les bonnes questions. Et bouge : retour à la douane. Lumière, voitures qui roulent lentement, place pour qu'elles puissent s'arrêter, j'ai les ingrédients. je m'habille visible, sportswear, j'ai pas de chocolat sur le jean cette fois ci, le mec à qui tu marierais ta fille quoi ! Et ça marche !! un 4x4 Volvo suisse me prend ! et me fait faire plein de kilomètres ! 65 ! , plus d'une heure de route avec un mec sympa, qui revient d'une course sur un glacier. Bref , ça commence bien ! il me pose à l'autre douane, celle qui sort de Genève. . Lumière, voitures qui roulent lentement, place pour qu'elles puissent s'arrêter, vous avez compris. ça marche, presque cash ! En 2 voitures de plus je suis à Annecy. 100 km déjà parcourus . il est minuit. Je traverse Annecy à pied. Consultation des horaires de train sur le tèl, message en rouge qui s'affiche : "La SNCF vous recommande de reporter votre voyage". Ok, grèves... J'ai un train à 5h du mat pour Grenoble....mais s'il ne part pas, j'aurais pas avancé. Il est tard, faut trouver un endroit pour dormir, mais en optimisant pour demain. Annecy à pied, c'est grand... Je pense dormir au bord du lac, me cacher derrière un buisson. (avec mon sac à plus de 4000?) . Mais plus je marche vers le lac, moins l'option me parait zen. Problème ===> solution ! Je vais laisser tomber le train, et aussi l'option stop direction Chambéry, car il faudrait marcher demain matin pour aller à la bonne sortie d'Annecy, c'est galère. Je pars vers le bord du lac direction Doussard, je dormirais au bord du lac après être sorti de la grande ville, et demain je stopperai par Albertville. Je le sens bien. Je pose le pouce dès que je suis sur l'axe qui sort d?Annecy. Beaucoup d'eau à Annecy, le lac est plus haut de au moins 1.5m que son niveau normal, c'est beau, on voit les terrasses en pierres normalement au bord de l'eau noyées, c'est bien éclairé, les petites fleurs, manque que les cygnes. Une voiture s'arrête, le gars me propose 3 km, je prends. Il me pose pas loin d'une église, je vais voir si c'est ouvert, non, je fais le tour, le lac est juste là, c'est calme, la brise descendante est bien froide, je cherche à me mettre à l'abri, contre le mur de l'église, je pose le camp. (en gros, je sors toutes mes fringues de vol, je les enfile, et je prends la mousse de la sellette comme oreiller). Il fait pas chaud. Je me réveille quelques fois, me protège du vent avec le sac. PAS QUESTION de m'enrouler dans une voile light aussi précieuse. La brise est super froide. (elle doit descendre de montagnes enneigées... .) Bref, à 5h du mat, réveillé, j'attaque le stop avec les premières lueurs du jours. Un mec s'arrête, visiblement pas plus réveillé que moi, il m'emmène à Albertville en écoutant du hard, ça roule ! Je tente encore la SNCF en marchant jusqu'à la gare. "La SNCF vous recommande de reporter votre voyage". c'est marqué en rouge partout, et en plus pas un seul train pour Gre. Ok, marche et stop. ça marche plus que ça stoppe. Je perd patience...Mon rendez vous de midi sent le lapin. J'informe Chérie . pas de soucis. Elle me conseille blablacar. Je pianote sur le tél pour trouver un départ. y en a un ! pendant que je réserve la place Mamie s'arrête. Elle va à Chambé. Cool Mamie, go !. Sur l'autoroute, Mamie conduit pas très bien, les gens la klaxonnent un peu, elle est pas contente des gens qui conduisent trop vite. Mamie change de file sans regarder dans ses rétros, c'est particulièrement chaud, surtout quand elle passe de file de gauche ( file télépéage) à bord droit de l'autoroute juste après le péage pour me poser. Mais mamie elle se laisse pas abattre, elle gueule autant que ceux qui la klaxonnent. Merci à Mamie. (fais gaffe quand même) Je sors du véhicule . wrong side of the autoroute. La flemme de marcher. Il fait beau et chaud, j'emmerde la terre entière, les caméras, les flics et le personnel de l'autopista. Je me la joue Mamie, je me traverse les 2 files de l'autoroute en courant, escalade du grillage, top, faut disparaitre vite mais je suis du bon coté pour le stop. Petit coup d'oeil sur googlemaps pour trouver la direction vers le prochain stop spot. il est pas loin. Blonde s'arrête, elle conduit bien. OUF! Grenoble, Bus, Tram, Bus jusqu'au pied du Vercors, stop, Lans, stop, St Agnan, stop, Die. Il est environ 14h30. Le retour s'est très bien passé, avec des gens sympa (Mamie aussi). J'aurai pu rentrer en partie en volant....je regrette un peu.... Ce vol m'aura rempli d'émotions et d'images pour les 3 jours suivants. J'ai bien profité. Finalement, en écrivant ce texte, je m'aperçois que c'était plutôt facile. J'ai beaucoup pris de plaisir. J'étais beaucoup dans le vol, le contact avec l'environnement. Bien sûr, il n'est pas question de relâcher la vigilance, sinon, t'es vite posé ou tu n'avances plus... D'habitude, il faut choisir entre performance et plaisir pur. Ce coup là, j'ai bien mélangé les deux. J'espère que ce récit va vous faire rêver, vous porter chance pour vos prochains vols. Je vous souhaite une très bonne année vol libre 2018 avec des belles virées dans le ciel et des retours aux voitures faciles.
Recit pour mon vol de 54.55kms du 08/05/2018Nicolas SABOURINtriangle FAI08/05/201854,5568 Mon plus beau vol depuis 2 ans de pratique. Deco et attero au treh.Peu de vent meteo, de bon cumulus
Recit pour mon vol de 85.54kms du 17/04/2018Florian SANCHEZ ROMANOWSKItriangle plat17/04/201885,5473 Départ meruz, posé marlens en passant par la savoyarde bien forte, retour par les roc des b?ufs
Recit pour mon vol de 65.00kms du 19/05/2018Pascal ESSERTELDistance avec 3 points de contournement19/05/201865,0042 Il y a des jours comme ça où l?on est presque étranger à sa propre existence. C?était un peu mon cas ce samedi où je suis monté voler sans vraiment me préparer, où j?ai décollé sans vraiment analyser, où j?ai pris mon premier thermique presque par automatisme? Ce premier-là, ceci dit, m?a bien aidé à me réveiller ! Du bon thermique sous le vent et pas vraiment centré au départ mais une première paupière ouverte m?a permis de constater que 50m plus loin, l?air était jaunâtre. Du pollen ! Je fonce dedans et bingo, du 3m/s m?aide à émerger tout à fait. Je suis déjà au plafond où je rejoins Eric qui part en direction du Saut du Gier. Je choisis pour ma part de partir vers la Croix de Chaubouret en passant entre deux nuages. C?est à ce moment, une fois bien engagé dans la transition que je regarde l?altimètre pour constater que je ne suis pas si réveillé que cela? A peine 1900? Résultat J?arrive au bout de la transition en étant presque en mode survie. Cette fois je suis tout à fait dans mon vol, il n?y a pas le choix et alors que je ne faisais que regarder, je commence enfin à voir. La dérive que je croyais Nord-Est est en fait Nord voir Nord-Ouest par moment, au grès des déclenchements, ce que confirme le Flymaster. Je décide donc de revenir en arrière, sous les nuages en provenance de Luzernod mais en attaquant par l?ouest et ça marche ! Enfin pas tout de suite en fait car cela fait quand déjà trente minutes de vol et je n?ai pas passé la croix de Chaubouret, question moyenne horaire, c?est lamentable. De toute façon, à ce moment-là, compte tenu des plafonds, ma plus grande ambition est d?aller à St Genest Malifaux. J?entame donc le cheminement avec toujours, à ce moment (et surtout à cette altitude), le c?ur qui balance entre la sécurité des prés à l?Ouest et la meilleure probabilité d?être sous la bonne ligne de convection à l?Est. Effectivement, je ne suis pas au bon endroit et me retrouve de nouveau bas à 1600 au-dessus des grands bois. C?est le moment de mettre en route le cerveau en le connectant directement aux yeux en mode exploratoire étendu pour trouver le détail qui va faire la différence parce que les nuages ne répondent déjà plus à la belle logique précédemment exposée. Ça va être long? ou court suivant le point de vue. C?est un rapace, quelques centaines de mètres plus loin qui récompensera ce bel effort de concentration en me balisant un bon +2, particulièrement bien venu et que j?ai, du coup, particulièrement bien soigné ! Me revoilà reparti avec un espoir renaissant, vite éteint par un long passage à vide où les nuages semblent fuir à mon approche? Ce n?est guère bon pour l?estime de soi et encore moins pour l?altimètre qui affiche aux alentours de 1400 aux environs de Chaussître. L?aérologie est complexe et je m?y reprendrai à deux fois pour reconquérir un misérable plafond à 1900m, fortement dérivé vers le sud. Pendant cette laborieuse ascension, je regarde plus attentivement le ciel vers le Sud -Est et constate que la ligne de convection est désromais bien matérialisée par une rue de nuages en forme d?arc de cercle. Certains cumulus bourgonnent mais tout le plateau côté Ouest est parfaitement bleu. Il n?y a donc pas de risque d?une part et d?autre part, le chemin étant tracé, il convient de le suivre, fusse les pieds dans les feuilles. Sur ce point, je suis servi car c?est à 1306 m exactement que je retouche un vrai thermique, sur une crête exposée Nord-Ouest et que j?espérais voir cumuler le double avantage d?une exposition correcte au vent de nord et un bon contraste avec un terrain au pied ressemblant furieusement à celui de Chaudeyrolles.  Mes analyses de « plaineux » s?avèrent les bonnes car une fois passé St Regis du Coin, la route de St Bonnet le Froid s?ouvre en grand avec, s?il vous plait, le premier plafond à 2000 du vol. Cette fois c?est bon, je suis au bord de la rue de nuage et le vol s?accélère notablement. Je « ride » le bord des cumulus en m?écartant des plus gros et en me rapprochant des plus inoffensifs. C?est le moment où enfin, il est possible de poser un peu le cerveau et de profiter du paysage et du plaisir de surfer ces gigantesques masses cotonneuses, seul, en liberté. Tiens, si je sortais la Gopro cela ferait de belles images. Ni une ni deux, je sors la bête? qui refusera obstinément de se mettre en route, ce qui vaudra au plateau quelques noms d?oiseaux inconnus des ornithologues? Bref, je range cette m? Tant pis pour vous, vous viendrez voir vous même. Non mais ! Pendant ce temps-là, les conditions se sont dégradées au Sud-Est et la route vers Aubenas s?encombre d?esthétiques mais peu hospitaliers rideaux de pluie. Ma belle rue est une impasse mais la route vers Chaudeyrolles, bien que longue est encore elle, bien dégagées. Les cumulus ont une belle forme mais ils sont loin les uns des autres. Je lâche donc ma rue, que dis-je, mon avenue pour quelques ruelles tortueuses et surtout une dérive bien Sud alors que mon but est plus à l?ouest mais heureusement, il y a des jours où c?est comme dans les livres. Un contraste au sol, le vent qui couche le thermique et le nuage au-dessus. Il faut juste viser entre les deux? et regarder les hirondelles ( c?est fou ce qu?elles sont moins nombreuses encore cette année). Elles m?aident à centrer au mieux le noyau, quitte à remonter au vent pour trouver mieux et se réaxer. Ca y est, vers les Vastres, à la limite de la Haute Loire et de l?Ardèche, je tourne sous mon dernier nuage. Il ne faut pas se tromper à ce moment-là car si je monte trop haut, je vais dériver et je ne pourrai plus revenir au vent. Si je pars de trop bas, je n?arriverai pas en finesse? C?est le moment « efferalgan » du vol, je réfléchis, tergiverse, décide, annule et à 2000 tout rond je pars en glide et vise le suc juste avant le village de Chaudeyrolle. Je ne saurai trop expliquer pourquoi à ce moment-là mais un facteur dont je suis certain c?est sans aucun doute la « complicité, je ne trouve pas d?autre mot, entre ma Triton et moi. C?est comme ça, on se connait tous les deux désormais, on se comprend. C?est parti donc et ce glide-là est de celui où l?on ne touche pas la sellette entre le bout du coverleg et les sangles d?épaule. On s?étire des fois que ça améliore la finesse? A défaut de tour de magie, j?optimise, les yeux rivés sur le vario, un pied sur l?accélérateur, les mains bien en ligne dans la trainée des élévateurs. Accélération quand sa chute, ralentissement quand ça monte, même un peu. Si j?avais croisé la route d?un éléphant volant à ce moment-là, je ne l?aurai même pas calculé. D?ailleurs c?est peut-être ce qui s?est passé, allez savoir ! De bulle en petit rebond, la voile à finesse plus que max, je raccroche à? 21m au-dessus d?une haie d?arbre et du toit d?une ferme dans le col. Le vent est bien axé et le vario se remet à sonner, je recommence à toucher le fond de ma sellette, fin du travail de gainage ! Un, deux, trois tours qui me remonte au-dessus et je me jette dans le marais?En regrettant immédiatement de n?avoir pas fait deux ou trois tours de plus?  Je vois Sébastien Harre décoller son Takoo et monter devant, me jette sous lui, fait là aussi trois aller et retour et me pose au décollage de Chaudey, bien alimenté en vent et en pilotes. Y?a les jours avec et les jours sans, c?était la première version ce jour-là avec en prime une récup trois étoiles par Pascal, jeune pilote de Villars qui repartait chez lui et qui m?a gentiment proposé de m?emmener et qui surtout, a supporté mes volubiles enthousiasmes sur tout le retour. Merci à lui !Plafonds bas et tendance orageuse annonçée pour la fin d'après mid. Vent de nord 17/18 km/h
Recit pour mon vol de 27.77kms du 24/05/2018Herve LARONDEtriangle plat24/05/201827,7773Décollage assez tardif dans du tout petit (à peine 5 km/h de brise travers droit) puis tentatives pour grimper à Château-Richard depuis la combe. En vain. S'ensuit un cheminement en radada en léchant la pente en direction du Chat, mais je dois faire demi-tour avant de passer la ligne vue l'altitude insuffisante. Je repasse donc sous le décollage et je prends la direction de "Pampers" où le thermique de la ligne et de la carrière me permet de faire un petit plein afin de partir vers le mont Grêle avec une bonne hauteur.  Las ! Arrivé au niveau du col du Crucifix, à environ 850 m, je comprends que je ne passerai pas.   Demi-tour en direction de l'atterro, non sans avoir fait un point bas à moins de 700 m. Sur la falaise face à l'atterro, je fais un peu gain pour pouvoir cheminer jusqu'à hauteur du déco. De là, je gratte vers le nord en crabant au-dessus de la ligne EDF pour finir avec un plein à environ 1450.  Je prends alors la décision de retourner vers le relais du Chat, non sans avoir fait un tout petit plein à mi-chemin. Je passe le relais au même niveau en longeant la crête à hauteur d'arbres à 1350 de moyenne puis je continue jusqu'à la Dent sans jamais être passé plus haut. J'arrive donc à 1400 seulement à la balise nord du massif.  Le large virage à gauche face aux étangs de St-Jean-de-Chevelu me fait perdre pas mal de gaz car je ne veux pas serrer mon virage à cet endroit (zone de confluence) pour ne pas risquer un vrac comme à l'été 2016... Au retour, je peux donc tout juste repasser le relais et la ligne du Chat et progresser encore qques km, mais je ne trouve rien à gratter en chemin. Résultat : je dois m'écarter du relief et, après avoir survolé Verthemex et Marcieux, je me vache dans un champ à 500 m au nord de la route du col de l'Epine... Avant de poser, j'aperçois au loin le lac car et les pylônes de l'autoroute.  Assez rageant d'être si près du but, mais c'est la règle du jeu en vol de distance. S'ensuit une petite marche sur la route de Verthemex pour capter du réseau et appeler les collègues qui m'attendent à l'atterro du lac.    Au final, un joli petit cross de début de saison quand même. ?  Brise de SW faible (5 à 8 km/h). Ciel chargé jusqu'à 18 heures, se dégageant en fin de journée.
Recit pour mon vol de 58.94kms du 19/05/2018Flavien anthony BEAUDETDistance avec 3 points de contournement19/05/201858,9474 1er vol de ma Bornes To Fly 2018. J'ai du redécoller du Semnoz après la pluie.Nuageux, pluie à l'aterro au Semnoz.
Recit pour mon vol de 141.27kms du 25/05/2018Serge RENIERDistance avec 3 points de contournement25/05/2018141,2738 Ben non désolé pas de récit, je ne sais pas pourquoi je dois absolument écrire qq chose sans avoir la possibilité d'abandonner  
Recit pour mon vol de 48.99kms du 24/05/2018Robert QUICOTtriangle plat24/05/201848,9938 Vol "classique" espéré RACHAIS / GRANIER bouclé depuis St HILAIRE SUD mais non réalisé. Au retour du RACHAIS, après avoir survolé la crête de MANIVAL et le Col du Coq, j'ai été incapable de remonter la Dent de Crolles et me suis fait "dégueuler" au 1 er relief que je n'ai même pas pu exploiter jusqu'au bout ! Tout çà pour en plus me vacher à BERNIN ! - presque exprès ! -   et en plus impossible de sortir ma trace....  
Recit pour mon vol de 143.02kms du 17/04/2018Gregory BLONDEAUtriangle FAI17/04/2018143,0268Des articles sur les vols sont sur mon blog à l'adresse https://gregblondeau.com/
Recit pour mon vol de 156.28kms du 26/04/2018Gregory BLONDEAUDistance avec 3 points de contournement26/04/2018156,2852Des articles sur les vols sont sur mon blog à l'adresse https://gregblondeau.com/
Recit pour mon vol de 156.28kms du 26/04/2018Gregory BLONDEAUDistance avec 3 points de contournement26/04/2018156,2852Des articles sur les vols sont sur mon blog à l'adresse https://gregblondeau.com/
Recit pour mon vol de 156.28kms du 26/04/2018Gregory BLONDEAUDistance avec 3 points de contournement26/04/2018156,2852Des articles sur les vols sont sur mon blog à l'adresse https://gregblondeau.com/
Recit pour mon vol de 156.28kms du 26/04/2018Gregory BLONDEAUDistance avec 3 points de contournement26/04/2018156,2852Des articles sur les vols sont sur mon blog à l'adresse https://gregblondeau.com/
Recit pour mon vol de 53.26kms du 20/06/2018Julien FRANCOISDistance avec 3 points de contournement20/06/201853,2688Beau vol avec les deux Nico. Commencé par une montée à pied aux champis. GPS vario en rade de batterie en vol. Point bas à dommartin. Plafond 2370 m
Recit pour mon vol de 70.88kms du 30/06/2018Thierry CORTASSADistance avec 3 points de contournement30/06/201870,8838il fait chaud, bivouak prevu a la cabane des ramés au dessu de lans !comme les emagrammes semble pas mal et qu'il faut etre vers 17h a froges pour apero barbec, je me suis dit que ça serait l'ocase de prevoir un vol lans-st eynard-granier-st genix-froges !globalement en altitude journée tres facile, mais en base couche pas facile. au st genix, je me suis acharné un moment pour essayer de racrocher derriere, mais j'ai du voir passé une vingtaine de voile et aucun a racroché les cretes de beldonne. je lache l'affaire au bout d'une heure pour passé par les avant relief ! 
Recit pour mon vol de 18.00kms du 07/07/2018Etienne SAUZEDistance avec 3 points de contournement07/07/201818,0071Saint Yan inactif.
Recit pour mon vol de 18.09kms du 08/07/2018Julien SPINADistance avec 3 points de contournement08/07/201818,0903Oui pardon benoit.Pour les R20 ce jours ci elle n'était pas active.Je prendrais soins dans l'avenir de mieux préciser les zonesCoordialement julien
Recit pour mon vol de 18.87kms du 12/07/2018Andre DAVYDistance avec 3 points de contournement12/07/201818,8714 merci à Pascal pour ce décollage en fin de matinée
Recit pour mon vol de 18.87kms du 12/07/2018Andre DAVYDistance avec 3 points de contournement12/07/201818,8714 Merci à Pascal pour ce vol en fin de matinée
Recit pour mon vol de 18.87kms du 12/07/2018Andre DAVYDistance avec 3 points de contournement12/07/201818,8714Merci à Pascal, pour ce vol en fin de matinée
Recit pour mon vol de 26.75kms du 23/06/2018Stephane LASRItriangle plat23/06/201826,7505Salut, nous sommes partie en groupe avec,mon club, nous sommes allez juqu?au « richards » et nous sommes revenus a l?aterro de la station
Recit pour mon vol de 16.75kms du 23/06/2018Stephane LASRItriangle plat23/06/201826,7505Deco a orciere - en groupe, puis traversée de la vallée et vol sur l?autre versant puis re traversée, et attero au deco
Recit pour mon vol de 16.75kms du 23/06/2018Stephane LASRItriangle plat23/06/201826,7505Deco a orciere - en groupe, puis traversée de la vallée et vol sur l?autre versant puis re traversée, et attero au deco
Recit pour mon vol de 18.09kms du 08/07/2018Julien SPINADistance avec 3 points de contournement08/07/201818,0903La r20 n'était pas active a ce jour.Je prendrai plus soins a l'avenir sur mes recits
Recit pour mon vol de 15.09kms du 17/07/2018Josselin BOULATDistance avec 3 points de contournement17/07/201815,0973monté a pieds a la galoppaz depuis la thuilepremière sensation dans la masse d'air après le déco pas très agréable, il y a encore beaucoup de ciel bleu, même si les cums sont bien présents et et certains au loin sont assez développés.je me rends compte que mon gps ne marche pas, il faut redemarrer le  tout. arrivé au dessue de la vallée entre les deux aillons (le jeune et le vieux) ça passe pas, je suis contré, alors que jusqu'ici ça avançait tres bien, et je fais demi tour.ça brasse toujours un peu, puis bien franchement. la masse d'air est bordelique. les nuages se referment un peu partout assez vite. j'ai le choisx entre aller me poser de suite et rentrer au bercail (la thuile)comme je suis de retour au soleil je tente le retour qui passe.mais franchement, un vol pas agréable. masse d'air tres instable alors que la sensation de vent en l'air n'était pas tres forte.....
Recit pour mon vol de 193.48kms du 18/07/2018Gregory BLONDEAUtriangle FAI18/07/2018193,4868Récit avec photo á venir sur www.gregblondeau.com
Recit pour mon vol de 193.48kms du 18/07/2018Gregory BLONDEAUtriangle FAI18/07/2018193,4868Récit avec photo á venir sur www.gregblondeau.com
Recit pour mon vol de 193.48kms du 18/07/2018Gregory BLONDEAUtriangle FAI18/07/2018193,4868Le récit du vol et les photos à venir sur www.gregblondeau.com
Recit pour mon vol de 65.00kms du 19/05/2018Pascal ESSERTELDistance avec 3 points de contournement19/05/201865,0042Je me suis dit que j'allais m'y mettre moi aussi à raconter. Voici un petit récit du vol de ce jour, j'espère que ca vous plaira.J'ai essayé de faire en sorte d'expliquer au mieux et de donner quelques trucs pour les baby crosseurs Il y a des jours comme ça où l?on est presque étranger à sa propre existence. C?était un peu mon cas ce samedi où je suis monté voler sans vraiment me préparer, où j?ai décollé sans vraiment analyser, où j?ai pris mon premier thermique presque par automatisme?Ce premier-là, ceci dit, m?a bien aidé à me réveiller ! Du bon thermique sous le vent et pas vraiment centré au départ mais une première paupière ouverte m?a permis de constater que 50m plus loin, l?air était jaunâtre. Du pollen ! Je fonce dedans et bingo, du 3m/s m?aide à émerger tout à fait.Je suis déjà au plafond où je rejoins Eric qui part en direction du Saut du Gier. Je choisis pour ma part de partir vers la Croix de Chaubouret en passant entre deux nuages. C?est à ce moment, une fois bien engagé dans la transition que je regarde l?altimètre pour constater que je ne suis pas si réveillé que cela? A peine 1900?Résultat J?arrive au bout de la transition en étant presque en mode survie. Cette fois je suis tout à fait dans mon vol, il n?y a pas le choix et alors que je ne faisais que regarder, je commence enfin à voir.La dérive que je croyais Nord-Est est en fait Nord voir Nord-Ouest par moment, au grès des déclenchements, ce que confirme le Flymaster. Je décide donc de revenir en arrière, sous les nuages en provenance de Luzernod mais en attaquant par l?ouest et ça marche ! Enfin pas tout de suite en fait car cela fait quand déjà trente minutes de vol et je n?ai pas passé la croix de Chaubouret, question moyenne horaire, c?est lamentable.De toute façon, à ce moment-là, compte tenu des plafonds, ma plus grande ambition est d?aller à St Genest Malifaux. J?entame donc le cheminement avec toujours, à ce moment (et surtout à cette altitude), le c?ur qui balance entre la sécurité des prés à l?Ouest et la meilleure probabilité d?être sous la bonne ligne de convection à l?Est.Effectivement, je ne suis pas au bon endroit et me retrouve de nouveau bas à 1600 au-dessus des grands bois. C?est le moment de mettre en route le cerveau en le connectant directement aux yeux en mode exploratoire étendu pour trouver le détail qui va faire la différence parce que les nuages ne répondent déjà plus à la belle logique précédemment exposée. Ça va être long? ou court suivant le point de vue.C?est un rapace, quelques centaines de mètres plus loin qui récompensera ce bel effort de concentration en me balisant un bon +2, particulièrement bien venu et que j?ai, du coup, particulièrement bien soigné !Me revoilà reparti avec un espoir renaissant, vite éteint par un long passage à vide où les nuages semblent fuir à mon approche? Ce n?est guère bon pour l?estime de soi et encore moins pour l?altimètre qui affiche aux alentours de 1400 aux environs de Chaussître.L?aérologie est complexe et je m?y reprendrai à deux fois pour reconquérir un misérable plafond à 1900m, fortement dérivé vers le sud.Pendant cette laborieuse ascension, je regarde plus attentivement le ciel vers le Sud -Est et constate que la ligne de convection est désromais bien matérialisée par une rue de nuages en forme d?arc de cercle. Certains cumulus bourgonnent mais tout le plateau côté Ouest est parfaitement bleu. Il n?y a donc pas de risque d?une part et d?autre part, le chemin étant tracé, il convient de le suivre, fusse les pieds dans les feuilles.Sur ce point, je suis servi car c?est à 1306 m exactement que je retouche un vrai thermique, sur une crête exposée Nord-Ouest et que j?espérais voir cumuler le double avantage d?une exposition correcte au vent de nord et un bon contraste avec un terrain au pied ressemblant furieusement à celui de Chaudeyrolles. Mes analyses de « plaineux » s?avèrent les bonnes car une fois passé St Regis du Coin, la route de St Bonnet le Froid s?ouvre en grand avec, s?il vous plait, le premier plafond à 2000 du vol. Cette fois c?est bon, je suis au bord de la rue de nuage et le vol s?accélère notablement.Je « ride » le bord des cumulus en m?écartant des plus gros et en me rapprochant des plus inoffensifs. C?est le moment où enfin, il est possible de poser un peu le cerveau et de profiter du paysage et du plaisir de surfer ces gigantesques masses cotonneuses, seul, en liberté.Tiens, si je sortais la Gopro cela ferait de belles images. Ni une ni deux, je sors la bête? qui refusera obstinément de se mettre en route, ce qui vaudra au plateau quelques noms d?oiseaux inconnus des ornithologues? Bref, je range cette m? Tant pis pour vous, vous viendrez voir vous même. Non mais !Pendant ce temps-là, les conditions se sont dégradées au Sud-Est et la route vers Aubenas s?encombre d?esthétiques mais peu hospitaliers rideaux de pluie. Ma belle rue est une impasse mais la route vers Chaudeyrolles, bien que longue est encore elle, bien dégagées. Les cumulus ont une belle forme mais ils sont loin les uns des autres.Je lâche donc ma rue, que dis-je, mon avenue pour quelques ruelles tortueuses et surtout une dérive bien Sud alors que mon but est plus à l?ouest mais heureusement, il y a des jours où c?est comme dans les livres. Un contraste au sol, le vent qui couche le thermique et le nuage au-dessus. Il faut juste viser entre les deux? et regarder les hirondelles ( c?est fou ce qu?elles sont moins nombreuses encore cette année). Elles m?aident à centrer au mieux le noyau, quitte à remonter au vent pour trouver mieux et se réaxer.Ca y est, vers les Vastres, à la limite de la Haute Loire et de l?Ardèche, je tourne sous mon dernier nuage. Il ne faut pas se tromper à ce moment-là car si je monte trop haut, je vais dériver et je ne pourrai plus revenir au vent. Si je pars de trop bas, je n?arriverai pas en finesse?C?est le moment « efferalgan » du vol, je réfléchis, tergiverse, décide, annule et à 2000 tout rond je pars en glide et vise le suc juste avant le village de Chaudeyrolle. Je ne saurai trop expliquer pourquoi à ce moment-là mais un facteur dont je suis certain c?est sans aucun doute la « complicité, je ne trouve pas d?autre mot, entre ma Triton et moi. C?est comme ça, on se connait tous les deux désormais, on se comprend.C?est parti donc et ce glide-là est de celui où l?on ne touche pas la sellette entre le bout du coverleg et les sangles d?épaule. On s?étire des fois que ça améliore la finesse? A défaut de tour de magie, j?optimise, les yeux rivés sur le vario, un pied sur l?accélérateur, les mains bien en ligne dans la trainée des élévateurs. Accélération quand sa chute, ralentissement quand ça monte, même un peu. Si j?avais croisé la route d?un éléphant volant à ce moment-là, je ne l?aurai même pas calculé. D?ailleurs c?est peut-être ce qui s?est passé, allez savoir !De bulle en petit rebond, la voile à finesse plus que max, je raccroche à? 21m au-dessus d?une haie d?arbre et du toit d?une ferme dans le col. Le vent est bien axé et le vario se remet à sonner, je recommence à toucher le fond de ma sellette, fin du travail de gainage !Un, deux, trois tours qui me remonte au-dessus et je me jette dans le marais?En regrettant immédiatement de n?avoir pas fait deux ou trois tours de plus? Je vois Sébastien Harre décoller son Takoo et monter devant, me jette sous lui, fait là aussi trois aller et retour et me pose au décollage de Chaudey, bien alimenté en vent et en pilotes.Y?a les jours avec et les jours sans, c?était la première version ce jour-là avec en prime une récup trois étoiles par Pascal, jeune pilote de Villars qui repartait chez lui et qui m?a gentiment proposé de m?emmener et qui surtout, a supporté mes volubiles enthousiasmes sur tout le retour. Merci à lui !
video de mon vol de 53.76kms du 30/06/2018Benoit OUDARTDistance avec 3 points de contournement30/06/201853,7638https://www.youtube.com/watch?v=FHsbFTM7IVk 
Recit pour mon vol de 197.88kms du 23/07/2018Mathis RUHLtriangle FAI23/07/2018197,8805Récit photos visibles là-bas http://www.mathisruhl.com/freegliding.html
Recit pour mon vol de 40.82kms du 26/07/2018Charles WILHELMtriangle plat26/07/201840,8212Les Causses sont magnifiques. Gros thermiques mais ma voile encaisse très bien. Le site de La Puncho est vraiment sympa. A refaire.  Le Tarn pour se rafraîchir.   Salut.
Recit pour mon vol de 169.60kms du 27/07/2018Gregory BLONDEAUtriangle FAI27/07/2018169,6068Le récit du vol bientôt sur www.gregblondeau.com
Recit pour mon vol de 32.69kms du 11/08/2018Sandrine LABORIEtriangle plat11/08/201832,6973Vol à l'est du parc des Bauges donc OK.
Recit pour mon vol de 56.75kms du 10/08/2018Yannick CHARMOTtriangle FAI10/08/201856,7574Deco la sambuy 13h30NO 10 kmhA droite choper le thermique et à 2000 direction le diedre dent de consen haut cap sur le charvinface ouest charvin vers sulensfaire le plein a sulens sur les faces sud (se rapprocher du relief)a 2300 cap sur la tournetteen dynamique sur l'arc si ca monte pas faire le plein à la croix et traverserpuis dents puis veyrierretour face ouset tournette jusqua choriandrepuis cap dent de cons et retour a la sambuy pour boucler Mon meilleur vol
Recit pour mon vol de 73.56kms du 12/08/2018Jerome HULINtriangle plat12/08/201873,5604Un vol bien sympa avec mon frangin et Alain. Rendu compliqué par une bonne stabilité au début qui nous a fait tanquer 1heure à la Baume et un vent d'ouest bien présent par la suite qui ne m'a pas donné envie de poursuivre vers Digne. Top avec les copains la p'tite bière à St Geniez. 
Recit pour mon vol de 88.75kms du 19/08/2018Didier CHAUBETDistance avec 3 points de contournement19/08/201888,7546En photo la galère du vol de plaine: on se bat toutes l'année avec des plafonds misérables et le jour exceptionnel, malheureux volant il ne faut pas monter au dessus de fl65. Il faut donc s'échapper en accélérant à fond et malgré cela tu peines à ne pas franchir la ligne pointillé...Mais qu'est ce que c'est bon. 
Recit pour mon vol de 28.29kms du 26/08/2018Jessy GEORGESDistance avec 3 points de contournement26/08/201828,2968Vol sous la Niviuk Koyot 2 au Markstein 
Recit pour mon vol de 34.76kms du 10/09/2018Etienne DIEMUNSCHDistance avec 3 points de contournement10/09/201834,7663Début du vol non enregistré avec mon téléphone mais avec montre GPS (POLAR M600). Déco TMA 5.1 puis passage vol TMA 5, plafond 2590m respecté (2474 alti max)
Recit pour mon vol de 22.02kms du 24/09/2018Gregory ROYDistance avec 3 points de contournement24/09/201822,0222-depart de la plage bonapart, et atterissage à Kermilon,-premier cross seul,
Recit pour mon vol de kms du 06/10Kevin BONNENFANTtriangle plat06/10/201877,6131un vol inespéré, personne n'y croyait pour cause de vent trop fort
Un beau vol d'automneKevin BONNENFANTtriangle plat05/10/2018142,4831meme au mois d'octobre cà marche !!leger flux de sud instabilisant la masse d'air
Recit pour mon vol de 70.93kms du 16/09/2018Kevin BONNENFANTDistance avec 3 points de contournement16/09/201870,9366recitcela s'est couvert sur la fin
Recit pour mon vol de 11.78kms du 05/09/2018Kevin BONNENFANTtriangle plat05/09/201811,7865
Recit pour mon vol de 60.81kms du 25/10/2018Chloe DEMAILLYtriangle plat25/10/201860,8104
Recit pour mon vol de 43.71kms du 08/11/2018Ralph RODRIGUEZtriangle plat08/11/201843,71Espagne
Recit pour mon vol de 8.75kms du 07/11/2018Dominique FEHRDistance avec 3 points de contournement07/11/20188,75Italy
Recit pour mon vol de 12.89kms du 09/11/2018Dominique FEHRDistance avec 3 points de contournement09/11/201812,89Italie Sicile
Recit pour mon vol de 13.75kms du 06/11/2018Christian BROCHARDDistance avec 3 points de contournement06/11/201813,75Grèce
Recit pour mon vol de 15.76kms du 02/11/2018Jean-noel PELTEtriangle plat02/11/201815,76Espagne
Recit pour mon vol de 14.15kms du 29/09/2018Roland BARTHEZtriangle FAI29/09/201814,15EspagnePeu de vent 
Recit pour mon vol de 16.17kms du 04/10/2018Roland BARTHEZDistance avec 3 points de contournement04/10/201816,17Espagne
Recit pour mon vol de 26.61kms du 14/11/2018M ADistance avec 3 points de contournement14/11/201826,6173
Recit pour mon vol de 38.75kms du 13/11/2018Samuel ESSERTIERDistance avec 3 points de contournement13/11/201838,7526
Recit pour mon vol de 32.34kms du 15/11/2018Samuel ESSERTIERDistance avec 3 points de contournement15/11/201832,3426
Recit pour mon vol de 18.31kms du 15/11/2018Serge COHENtriangle plat15/11/201818,3126Sud Ouest et quelques cumulus
Recit pour mon vol de 27.64kms du 14/11/2018J Mtriangle plat14/11/201827,6438Un petit vol tranquille sauf au retour à cause du nord, passer au-dessus des antennes pour assurer, remonté au mur d'escalade, Tunnel qui remonte bien jusqu'à 1150m, pas plus.La traversé du Manival est un peu dur au départ, dégueulante puis stabilité en arrivant de l'autre côté, pour reprendre de la hauteur assez facilement.Le St Eynard entre 1000 et 1150m en assurant en dessous de 1050m pour être tranquille.Retour contre le vent avec l'utilisation de l'accélérateur premier barreau.Traversé du Manival en partant de 1150, cela descend pas mal.Bien chahuté sur le mur d'escalade avec 1er barreau je suis à 14 km/h à 800m... après je maintiens cette altitude jusqu'à St Hilaire où je remonte sur le plateau pour un posé au Syndicat, ouf !Vent de sud au dessus de 900m, vent de nord fort de 10 à 20 km/h en dessous de 800m, retour pas facile même accéléré.
Recit pour mon vol de 30.20kms du 16/11/2018Richard BERTHOMEtriangle plat16/11/201830,2038
Recit pour mon vol de 30.20kms du 16/11/2018Richard BERTHOMEtriangle plat16/11/201830,2038
Recit pour mon vol de 42.15kms du 16/11/2018Maurice MERCADALtriangle plat16/11/201842,1564
Recit pour mon vol de 13.92kms du 16/11/2018Mathieu STEPHANDistance avec 3 points de contournement16/11/201813,9206
Recit pour mon vol de 28.71kms du 16/11/2018Bernard FOURNIERtriangle plat16/11/201828,7138supervent nul
Recit pour mon vol de 16.07kms du 15/11/2018Alexandre BELtriangle plat15/11/201816,0738
Recit pour mon vol de 19.29kms du 06/11/2018Thomas MERLINDistance avec 3 points de contournement06/11/201819,29Grèce
Recit pour mon vol de 11.43kms du 09/11/2018Thomas MERLINtriangle FAI09/11/201811,43Grèce
Recit pour mon vol de 16.22kms du 15/11/2018Robert QUICOTtriangle plat15/11/201816,2238
Recit pour mon vol de 12.58kms du 17/11/2018R Etriangle FAI17/11/201812,5865
Recit pour mon vol de 30.85kms du 18/11/2018Bernard FOURNIERtriangle plat18/11/201830,8538
Recit pour mon vol de 16.35kms du 18/11/2018M ADistance avec 3 points de contournement18/11/201816,3573
Recit pour mon vol de 28.64kms du 18/11/2018Jean-francois LARVOIREtriangle FAI18/11/201828,6438Montée à pied au Charmant Som avec 4 autres pilotes de mon club. C'est la 1ère fois que je le faisais, et le sentier est superbe.Picnic frugal au déco (Merci Émilie, j'avais oublié le mien!). Une nuée d'oiseaux nous montre qu'il y a un gros thermique devant.Une bonne douzaine d'autres pilotes arrivent par petits groupes. Deux premiers se lancent, puis on y va.Déco pour moi à 12h20. Tout de suite ça monte bien sur la pente à droite du déco, puis sur l'arête qui suit. Pas besoin d'aller chercher le thermique des oiseaux.Je perds la pompe vers 2150, et transite vers la Pinéa. J'arrive juste au niveau du sommet. Mais là ça n'est pas aussi bon, et je ressors plus difficilement.Retour à la Pinéa, en grattant tout ce qui passe. Replaf faile à 2300, et transition vers le Grand Som, où il y a plein de monde au dessus aussi.Ça pèle sévère, et je passe le gros de la transition à faire des moulinets des bras, et de la gym des doigts pour éviter l'onglée. (Malgré mes gants de ski!)Je trouve tout de suite une pompe en arrivant au dessus de Roche May. Mais sur la Suiffière je rate le coche. Je pars prospecter en face ouest, mais c'est trop tôt, ça ne donne pas.Retour à la Suiffière où je m'applique cette fois. Et ça sort bien au dessus du sommet, dans une ascendance tonique, digne d'un mois d'avril. Petite boucle au dessus de la croix, et je transite sur La Scia. Re-gymnastique digitale tout le long.En arrivant au dessus de l'hotel, je suis accueilli par un thermique énorme, heureusement moins turbulent qu'au Grand Som, et qui me remonte au plaf en un rien de temps.C'est si bon que je prends le risque de quitter le bocal, et d'aller à la Dent de Crolles, que je vois aussi surmontée d'une nuée de voiles.Je passe le Col des Ayes un peu bas, et crains un moment de rentrer dans la couche stable... Mais non, au pilier sud ça monte bien, et je ressors à nouveau facilement au plafond.Retour les doigts gelés dans le nez vers le Charmant Som, et oreilles pour redescendre à Saint Hugues où les copains s'impatientent.Une super ballade à pied, et un super vol tout à fait inattendu pour la saison!A noter que les altitudes c'est la trace GPS enregistrée dans mon téléphone qui vient de me les donner: Je n'avais aucun vario (Comme quoi, quand c'est bon, ça ne sert à rien :-)Très beau temps, sans vent. Températures glaciales. 
Mon vol en Afrique du Sud de 195.87kms du 10/11/2018 entre Porterville et CalviniaPatrice HARTMANNDistance avec 3 points de contournement10/11/2018195,87Rep. Afr. SudQUELQUES CONSEILS UTILES POUR CROSSER À PARTIR DE PORTERVILLE.Les conditions au décollage étaient calmes. Comme j'en ai l'habitude j'ai décollé tôt dès l'apparition des premiers cycles thermiques. Il y avait déjà un léger flux de Sud, et j'ai d'abord commencé par aller vers le Sud pour donner le temps a quelques pilotes locaux de décoller et se mettre à l'aise en l'air. Une fois qu'ils étaient en l'air j'ai commencé à me diriger vers le nord.[CONSEIL: même si vous avez l'intention de faire un gros vol a partir de Porterville, ne vous précipitez pas sur la première partie du vol en allant vers le Nord, vous pouvez y trouver des descendances qui peuvent vous poser en quelques minutes]Je suis ensuite passé dans la vallée de Citrusdal lorsque j?avais un altitude suffisante au Nord de ?Bumpy?.Je me suis mis en ?mode plaine? dans la vallée de Citrusdal jusqu'à avoir dérivé suffisamment vers l?Est pour pouvoir atteindre facilement avec ma finesse le massif situe à l?Est de la vallée.[CONSEIL: Il est important de ralentir encore plus le rythme dans la vallée de Citrusdal. Souvent les cycles thermiques sont mou, relativement peu nombreux et montent moins haut que sur le massif que vous venez de quitter]Après avoir raccroché le massif du Cederberg j?ai commencé à accélérer le rythme. J?ai suivi une ligne de confluence et suis parti vers Clanwilliam avec le vent de dos. Un plafond autour de 3000m m?a permis de faire ma transition vers le désert du Karoo. Je passe à nouveau en ?mode plaine? car dans un premier temps, malgré une surface chauffée à blanc par le soleil, les plafonds redescendent et il n?y a virtuellement aucun thermique. Toute cette chaleure dérive vers l?Est en couche basse. De plus, à ce stade les autres pilotes ont tous posés à Clanwilliam donc je suis seul et c?est une journée a thermiques bleu ce qui complique la navigation en plaine.Mon but a ce stade est d?atteindre Doringbos ou je sais que les premiers gros plafond m?attendent.[CONSEIL: Il n?y a aucune réception cellulaire dans le désert du Karoo, et les routes sont pour véhicules tout terrain. Prenez suffisamment d?eau, restez à portée de finesse des route, munissez vous d?instruments de communication par satellite et assurez votre recup avec un véhicule adapté!]Le premier thermique au dessus de Doringbos donne le ton de la deuxième partie du vol: les thermiques dans la Karoo sont puissant, larges, homogènes, et montent beaucoup plus haut. Je sais que maintenant Calvinia est à ma portée. En haut de la couche convective il y a un vent d?Ouest soutenu qui rend ma progression vers le nord difficile. Je décide donc de changer mon plan original qui était de suivre la route R364 allant vers le sud. Je décide donc de me laisser dériver vers le nord Est, sachant que le vent tournera plus tard sud ouest. J'atteins ensuite de beau plafonds de plus de 3000m qui me permettent enfin de me rediriger vers le Nord. Après une longue transition lorsque je rencontre un beau thermique. Il est 17h00 et je sais que c?est probablement le dernier donc je le prends patiemment jusqu?en haut. Lorsqu?il s'essouffle à 3150m je part en transition finale d?une vingtaine de km vers Calvinia ou je me pose dans un vent faible d?ouest de 15km/h.LES CONDITIONS MÉTÉO FAVORABLES POUR FAIRE CE VOL: flux général de Sud/Sud Ouest avec une brise rentrant tardivement sur Clanwilliam, Cederberg et Karoo.CONSEIL SÉCURITÉ: Assurez vous de faire la transition entre Clanwilliam et le Karoo avant que la forte brise de Sud Ouest s?installe. Lorsque vous volez sur la lac de barrage de Clanwilliam, si vous voyez du clapot et des moutons sur le lac, allez vous poser sans tarder.---------------------------------Si vous voulez découvrir les plus beaux cross d'Afrique du Sud, contactez moi sur Whatsapp (+27 84 6066 700) ou par email (PatriceCHartmann@gmail.com)https://www.facebook.com/xcparaglidingsouthafrica/http://vollibreafriquedusud.weebly.com Flux de Sud/Sud Ouest, brise tardive et moderee.
Recit pour mon vol de 45.88kms du 18/11/2018Mathieu STEPHANDistance avec 3 points de contournement18/11/201845,8806
Recit pour mon vol de 14.89kms du 18/11/2018Jerome ANDYtriangle FAI18/11/201814,8906
Recit pour mon vol de 26.26kms du 20/11/2018Manuel BAUMGARTENDistance avec 3 points de contournement20/11/201826,2667
Recit pour mon vol de 38.36kms du 05/11/2018Maurice SORNETDistance avec 3 points de contournement05/11/201838,36India
Recit pour mon vol de 28.41kms du 20/11/2018Jean-michel MONTAGNONtriangle plat20/11/201828,4104Voils d'altitudes qui se succedent depuis le SO entrecoupés de belles éclaircies.Vent météo de secteur SO; environ 10km/h à 2000m
Recit pour mon vol de 32.05kms du 06/11/2018Maurice SORNETtriangle plat06/11/201832,05Inde
Recit pour mon vol de 11.97kms du 07/11/2018Maurice SORNETtriangle FAI07/11/201811,97Inde
Recit pour mon vol de 74.98kms du 14/11/2018Maurice SORNETtriangle plat14/11/201874,98Inde
Recit pour mon vol de 12.31kms du 16/11/2018Augustin MONSAINGEONtriangle FAI16/11/201812,3109
Recit pour mon vol de 17.10kms du 15/11/2018Patrick LE-DREANtriangle plat15/11/201817,10MarocMa pire semaine de vol au Maroc depuis 2011, des cunimbs, de la pluie ou du vent, pas de plafs. Pour ce vol, un peu plus de 1600 m soit seulement 300 m au-dessus du déco pour les 500 m autorisés. Revenu radada des abords du lac de Takerkoust, un virage et posé. 4h de vol sur cette semaine soit 200 euros le vol. Bref, hormis la bouffe chez Latifa pas de souvenirs à ramener.thermo-dynamique faible NO 25km/h au déco.
Recit pour mon vol de 15.32kms du 21/11/2018Philippe BLONDEDistance avec 3 points de contournement21/11/201815,3211Tentative de racrocher la crête de Cucugnan puis revenir au château de Peyrepertuse pour montrer à Laurent.Réussite dans la démonstration, la prochaine fois c'est à toi de jouer Laurent !!! 
Recit pour mon vol de 9.73kms du 21/11/2018Richard JANOTtriangle plat21/11/20189,7311vol en bi avec le chien .... et les vautours . on a eu froid tous les 2 ;-)petits cums au début , se voilant vers 15h
Recit pour mon vol de 21.99kms du 20/11/2018Yves FRICKDistance avec 3 points de contournement20/11/201821,99974
Recit pour mon vol de 59.65kms du 06/11/2018Valerie OLLIER-DUREAULTDistance avec 3 points de contournement06/11/201859,65Inde
Recit pour mon vol de 60.66kms du 10/11/2018Valerie OLLIER-DUREAULTtriangle plat10/11/201860,66IndeMon premier 4000 en parapente, au dessus de Big Face enneigé : magnifique !!! Certains ont atteint 5000 ce jour-là à l'intérieur du massif (sommets plus élevés). Les développement des nuages et la baisse du plafond ont néanmoins abrégé la suite du vol en direction de Dharamsala.
Recit pour mon vol de 52.70kms du 05/11/2018Valerie OLLIER-DUREAULTtriangle plat05/11/201852,70Inde
Recit pour mon vol de 82.95kms du 24/11/2018Gildas BENDistance avec 3 points de contournement24/11/201882,95974
Recit pour mon vol de 18.49kms du 15/11/2018Philippe LUCARAINtriangle plat15/11/201818,49Marocprogression prudente le long de l'arête qui domine la vallée au NE du déco.Quelques thermiques permettent de me maintenir entre 1500m et 1600m jusqu'au village.Au retour petit thermique décalé sur l'angle de l'arête au N du déco jusqu'à 1750m puis progression vers le lac.Retour en suivant l'Oued avec fort taux de chute (-2.5m/s). Posé dans le sillage de Patrick ce qui m'a fait lâcher les commandes ! Aïe.Vent faible NNO
Recit pour mon vol de 27.20kms du 25/11/2018Aurelie BESSIEREDistance avec 3 points de contournement25/11/201827,20974
Recit pour mon vol de 45.67kms du 25/11/2018Loic LEFEVREDistance avec 3 points de contournement25/11/201845,67974
Recit pour mon vol de 19.44kms du 25/11/2018Denis GILLIO-TOSDistance avec 3 points de contournement25/11/201819,44974
Recit pour mon vol de 101.94kms du 27/11/2018Xavier GIRINtriangle FAI27/11/2018101,94988
Recit pour mon vol de 38.89kms du 29/11/2018Loic LEFEVREDistance avec 3 points de contournement29/11/201838,89974
Recit pour mon vol de 36.49kms du 14/04/2018Frederic BRUtriangle plat14/04/201836,4938
Recit pour mon vol de 35.32kms du 07/07/2018Frederic BRUDistance avec 3 points de contournement07/07/201835,3273
Recit pour mon vol de 35.34kms du 07/05/2018Frederic BRUtriangle plat07/05/201835,3438
Recit pour mon vol de 48.22kms du 15/04/2018Frederic BRUDistance avec 3 points de contournement15/04/201848,2238
Recit pour mon vol de 23.65kms du 01/12/2018Raymond PESCEtriangle FAI01/12/201823,6506
Recit pour mon vol de 26.80kms du 02/12/2018Pierre-andre JOURDAINtriangle plat02/12/201826,80974
Recit pour mon vol de 107.80kms du 19/10/2018Pascal BERNHARDtriangle plat19/10/2018107,8006
Recit pour mon vol de 18.84kms du 03/12/2018Pierre-andre JOURDAINtriangle FAI03/12/201818,84974
Recit pour mon vol de 51.02kms du 03/12/2018Yann BONGIRAUDtriangle FAI03/12/201851,02974
Recit pour mon vol de 46.46kms du 04/12/2018Philippe CLEMENStriangle plat04/12/201846,46974
Recit pour mon vol de 175.89kms du 02/12/2018Xavier GIRINDistance avec 3 points de contournement02/12/2018175,89988Le précédent record de distance libre (165km le 16 nov 2015) est amélioré.  Les très bonnes conditions de la saison sont confirmées après le vol du 28 nov (records en A/R 110km et FAI 100km).  A noter que la NC est à UTC+11 donc les vols avec un décollage avant 11h local sont enregistrés la veille :)
Recit pour mon vol de 11.40kms du 05/12/2018Robert PREtriangle FAI05/12/201811,4073
Recit pour mon vol de 42.73kms du 07/12/2018Jerome CANAUDDistance avec 3 points de contournement07/12/201842,73974
Recit pour mon vol de 59.86kms du 06/12/2018Jerome CANAUDDistance avec 3 points de contournement06/12/201859,86974
Recit pour mon vol de 18.95kms du 07/12/2018Pierre-andre JOURDAINtriangle FAI07/12/201818,95974
Recit pour mon vol de 106.11kms du 08/12/2018Emmanuel NICOLAStriangle FAI08/12/2018106,11974
Recit pour mon vol de 18.44kms du 08/12/2018Christian GOURMELONtriangle plat08/12/201818,4433
Recit pour mon vol de 10.56kms du 08/12/2018L CDistance avec 3 points de contournement08/12/201810,56974
Recit pour mon vol de 42.47kms du 11/12/2018Arthur VERRIERtriangle FAI11/12/201842,4706retour de gréolières en mode kamikaze, et retour de saint-jeannet en mode survie avant de retrouver du soleil après tourrettes.bonne instabilité, entrée maritime assez basses.
Recit pour mon vol de 142.02kms du 03/08/2018X LDistance avec 3 points de contournement03/08/2018142,0209Magique, un rêve de plusieur pilote locaux au départ de Foix Décoller avec le maillot de bain dans la sellette et avoir pour but la plage  ! ;-)tendance O/NO
Recit pour mon vol de 185.03kms du 05/12/2018Patrice HARTMANNtriangle plat05/12/2018185,03Rep. Afr. SudLa journée offrait de bonnes conditions pour effectuer Il un tel vol avec de ouest courant au sud ouest autour de 14h.Conditions assez instables avec de beaux nuages permettant une origressuib rapide.  
Recit pour mon vol de 17.30kms du 13/12/2018Pierre-andre JOURDAINtriangle plat13/12/201817,30974
Recit pour mon vol de 21.15kms du 11/08/2018Arnaud GUILLEMOTtriangle plat11/08/201821,1573
Recit pour mon vol de 14.42kms du 05/08/2018Arnaud GUILLEMOTtriangle FAI05/08/201814,4274
Recit pour mon vol de 19.80kms du 29/07/2018Arnaud GUILLEMOTtriangle FAI29/07/201819,8038
Recit pour mon vol de 15.92kms du 30/07/2018Arnaud GUILLEMOTtriangle FAI30/07/201815,9238
Recit pour mon vol de 16.04kms du 24/04/2018Arnaud GUILLEMOTtriangle FAI24/04/201816,0438
Recit pour mon vol de 31.28kms du 14/12/2018Bernard FOURNIERtriangle plat14/12/201831,2838
Recit pour mon vol de 18.61kms du 17/12/2018Pierre-andre JOURDAINtriangle plat17/12/201818,61974
Recit pour mon vol de 47.82kms du 18/12/2018Laetitia RITTERtriangle plat18/12/201847,82974
Recit pour mon vol de 115.89kms du 12/12/2018Xavier GIRINDistance avec 3 points de contournement12/12/2018115,89988
Recit pour mon vol de 27.13kms du 19/12/2018Pierre-andre JOURDAINtriangle FAI19/12/201827,13974
Recit pour mon vol de 23.68kms du 19/12/2018Didier HOARAUtriangle FAI19/12/201823,68974
Recit pour mon vol de 13.99kms du 15/12/2018Sylvain RABOTEAUtriangle FAI15/12/201813,99Espagne Ténérife
Recit pour mon vol de 144.25kms du 20/12/2018Patrice HARTMANNDistance avec 3 points de contournement20/12/2018144,25Rep. Afr. Sud  
Recit pour mon vol de 73.75kms du 21/12/2018Jerome CANAUDDistance avec 3 points de contournement21/12/201873,75974
Recit pour mon vol de 54.21kms du 21/12/2018Laetitia RITTERDistance avec 3 points de contournement21/12/201854,21974
Recit pour mon vol de 52.82kms du 19/12/2018Cedric AZEMARDistance avec 3 points de contournement19/12/201852,82988Ne pas atterrir dans la vallée de Ouenghi à l'heure de la sieste. J'ai marché 2H avant de rejoindre la route principale.Vol uniquement avec vario/gps bipbip.
Recit pour mon vol de 202.49kms du 21/12/2018Patrice HARTMANNDistance avec 3 points de contournement21/12/2018202,49Rep. Afr. SudVol sans progbleme, un peu long mais sans surprises. Les quatre pilotes que j'accompagnais ce jour la ont realise leurs meilleurs vols personels avec des vols entre 85km et 192km :)Si vous voulez découvrir les plus beaux cross d'Afrique du Sud, contactez moi sur Whatsapp (+27 84 6066 700) ou par email (PatriceCHartmann@gmail.com)  https://www.facebook.com/xcparaglidingsouthafrica/  http://vollibreafriquedusud.weebly.com Regime de vent d'Ouest permettant de s'appuyer sur les reliefs.
Recit pour mon vol de 16.36kms du 26/12/2018Michel HECHEDistance avec 3 points de contournement26/12/201816,36ColombieL'aérologie Colombienne est généreuse mais cela n'empêche que le vol a été écourté par un voile nuageux qui a coupé trop tôt (comme c'est toujours le cas) notre progression vers le nord.Ciel bleu, cumulus, et sur la fin voilé.
Recit pour mon vol de 16.07kms du 31/08/2018Jean VAN-OOSTtriangle FAI31/08/201816,07974
Recit pour mon vol de 15.62kms du 01/06/2018Jean VAN-OOSTtriangle FAI01/06/201815,62974
Recit pour mon vol de 26.20kms du 28/12/2018Arnaud COLLINDistance avec 3 points de contournement28/12/201826,20974
Recit pour mon vol de 28.18kms du 15/12/2018Luc JANSSENDistance avec 3 points de contournement15/12/201828,1867
Recit pour mon vol de 26.23kms du 23/07/2018Julien TRUCYtriangle FAI23/07/201826,2304
Recit pour mon vol de 18.11kms du 30/09/2018Christina INGRANDDistance avec 3 points de contournement30/09/201818,1116Décollage au treuil, vol de plaine. Ce vol était particulier, le ciel s'est couvert au moment ou je partais, un front froid, une longue ligne nuageuse. j'ai suivit le front en essayant de gratter les moindres petites bulles que soulevait le front, c'était désorganisé et petit, j'ai passé quasiment tt mon temps à enrouler et à veiller à rester bien au milieu en dessous du front, là ou ça levait. Vol inespéré ms il a fallut ne rien lâcher pour rester en l'air.
Recit pour mon vol de 20.04kms du 01/01/2019Matthieu CONSTANZOtriangle plat01/01/201920,0406Un petit cross le 1er janvier est toujours bon à prendre. Je n'avais jamais été au-dela de l'atterrissage de la Valette. Mais je ne pensais pas que j'allais voyager aussi loin ;) Eric un local m'avait expliqué le cheminement classique. Ce que j'ai suivi à la lettre avec un joli plaf (enfin aux nuages) à Cavillore, et sur le plateau de Courmette. Claire avec sa Leaf et François avec sa Lynx m'ont servi de repères. Et petit à petit, ce fut le plus loin possible, Saint Jeannet en vue !!. Malheureusement le retour fut compliqué car peu d'ascendances, avec le soleil qui se cachait derrière l'épaisse couche nuageuse et le NO assez "fort". Ce fut l'enterrement avec très peu de vaches... des terrasses herbeuses se sont présentées, je n'ai pas hésité car il y avait 50 mètres pour poser et le vent était signalé par un drapeau français, les lignes téléphoniques et électriques ne coupaient pas l'atterro qui fut nickel et onctueux. Un bon premier janvier pour une nouvelle année; mais quelle aventure ;) Je me suis demandé à un momùent s'il ne fallait pas aller chercher la frange de nuages au soleil mais j'ai eu peur de devoir poser en ville ou dans la forêt donc ai suivi le relief. Mais j'ai un doute...Bouffers thermiques faibles au déco. Vent de secteur NO forcissant ce qui ne nous a pas permis de boucler... Le ciel s'est aussi vite bâché.C'était une balade sous les nuages dès qu'on pouvait (la fameuse casquette) avec des thermiques épars. Aérologie calme mais pas de gros thermiques. Le retour fut dur face au vent. Plus d'asecendances et obligé de poser.
Recit pour mon vol de 13.18kms du 03/01/2019Christophe BARONtriangle FAI03/01/201913,1873
Recit pour mon vol de 19.40kms du 03/01/2019Matthieu CONSTANZOtriangle plat03/01/201919,4006Ambiance coupe du monde sudiste au déco :) les conditions ont mis du temps à se mettre en place. J'avais l'intention d'aller sur Saint Jeannet comme il y a deux jours mais si les plafs étaient plus hauts, je n'ai pas eu la présence d'esprit d'enrouler les thermiques jusqu'en haut et l'air n'était pas très porteur. Du coup, j'ai préféré virer à Tournette et ne pas prendre le risque de poser à Saint Jeannet... et voir si je pouvais revenir sur Gourdon. Moins contré qu'il y a deux jours mais si els plafs étaient plus hauts, pas réussi à rejoindre Cavillore pour revenir au déco. J'ai dû poser à Gourdon même un peu sous le vent. Pas loin de l'atterro, mais il me manque des repères (comme enrouler le thermique du village). Il faut que je continue à découvrir le site et me remettre en mode cross efficace !
Recit pour mon vol de 36.21kms du 03/01/2019Arthur VERRIERtriangle plat03/01/201936,2106retour en mode ras les paquerettes
Recit pour mon vol de 19.16kms du 28/12/2018R RDistance avec 3 points de contournement28/12/201819,16Espagne Ténérife
Recit pour mon vol de 32.75kms du 04/01/2019Matthieu CONSTANZOtriangle plat04/01/201932,7506Troisième cross sur Gourdon et c'est une pure drogue ! Je pars le couteau entre les dents bien décidé à faire mieux que les deux autres tentatives du 1er et 3 janvier en ayant emmagasiné des informations, reconnu les massifs, les possibles vaches et en ayant analysé les traces d'hier. Et bien, objectif atteint ! Avec beaucoup de mal au retour, mais le plaisir de boucler a été encore plus immense. Une cravate lors de la montée en thermique et la M6 qui continue de monter ;) unique !! Des plafs et des points bas, tout pour avoir du frisson et me retrouver au bar avec les pilotes locaux en Zeno ayant fait mieux mais ma satisfaction est totale; Je m'ne suis tenu à mon, plan et Dame Nature a fait le reste ;) un brin de chance que la cravate ne devienne pas problématique...mon ange gardien ! ;)Des cross comme ça tous les jours !! Pas de tout repos mais bon... ce serait trop fade si c'était facile !Je me sens renaître !!
Recit pour mon vol de 55.17kms du 04/01/2019Arthur VERRIERtriangle plat04/01/201955,1706
Recit pour mon vol de 22.95kms du 04/01/2019Andre FRACKOWIAKDistance avec 3 points de contournement04/01/201922,9562Après un petit passage à l?obélisque, je reviens au déco, je teste si ça pose, apparemment pas de souci, ça pose mais je ne pose pas, je poursuis vers Calais, pour tester la nouvelle digue avec de la pierraille, ça tient limite, je reviens en direction de Strouanne, ça porte bien, j'arrive en limite des dunes de Wissant, au blockhaus, je fais demis tour, direction la digue de Sangatte, je survole le déco à plus de 250m, je rejoins la digue en poursuivant vers Calais, arrivé au 3/4 avec 80 m sol, je décide de faire demi-tour, et là, surprise, je suis contré, je decends sur place, à l'horizontale, pas prévu ce scénario, je n'avance plus, je me décale vers la mer et je pose bras hauts, visiblement le vent est passé plus ouest que le Nord-ouest prévu !!!Je parviens à rejoindre le début de la digue à moitié en volant, l'autre en glisse, une fois pris en charge, je rejoins le déco pour constater que la repose s'annonce compliqué avec une grande voile !Je pose à la descente des bateaux et range rapidement mon aile dans un sac rapide, fin du premier vol 2019, Yes...Je profite d'une accalmie et je décolle, c'est moins turbulent qu'au déco, mais je surveille quand même mon gps, vent moyenné à 17kmh, avec de bonne rentrée des rafales, marges de sécurité parfois ramenées transitoirement à 5kmh, ça fait réfléchir !
Recit pour mon vol de 20.06kms du 05/01/2019Matthieu CONSTANZOtriangle plat05/01/201920,0606Un petit cross assez difficile car il faalait s'employer pour monter. Il fallait beaucoup de patience et même pas de gros thermiques. De tote façon les palfs étaient faibles. Pas allé bien loin de peur de ne pas pouvoir revenir. Mais je me suis bien amusé surtout pour remonter au village de Gourdon où ça montait... à l'ombre !!! et pas côté soleil... :(Thermiques bleus, pas de nuages.
Recit pour mon vol de 52.81kms du 05/01/2019Alexis DESCAMPSDistance avec 3 points de contournement05/01/201952,8176Après avoir salué les 40 pilotes encore présent au déco. Je décolle, vas vers la P32, fait demi-tours traverse Fécamp. Passe Yport au 2ème coup. Je n'arrive pas à faire du gaz à Etretat, le froid et l'incertitude du retour me donne envie de rentrer au décollage. Juste avant Yport point bas, je ne fait pas demi-tours et force le passage de la valleuse : Je pose à Yport...Merci à JPD pour la récup !Ciel baché tout le temps du vol. orientation légèrement variable pendant cette promenade.
Recit pour mon vol de 41.56kms du 04/01/2019Sylvain CECCHItriangle plat04/01/201933,5206
Recit pour mon vol de 67.58kms du 05/01/2019Stephane LACROIXtriangle plat05/01/201967,5876
Recit pour mon vol de 59.93kms du 05/01/2019Clement GORINtriangle plat05/01/201959,9376
Recit pour mon vol de 25.88kms du 06/01/2019Laurent TURPINDistance avec 3 points de contournement06/01/201925,88974
Recit pour mon vol de 16.84kms du 05/01/2019Clement GORINtriangle plat05/01/201916,8476VentNO 23kmh
Recit pour mon vol de 23.84kms du 06/01/2019Pierre-andre JOURDAINtriangle plat06/01/201923,84974
Recit pour mon vol de 3.32kms du 24/12/2018Jean-luc GUINOTtriangle plat24/12/20183,3212ensoleilé
Recit pour mon vol de 20.52kms du 06/01/2019Stephane CROUTTEtriangle plat06/01/201920,52Espagne TénérifeMagnifique panorama !Fort vent SE, vol au Nord de l'île par vent faible
Recit pour mon vol de 46.33kms du 07/01/2019Tom REMIDistance avec 3 points de contournement07/01/201946,3306
Recit pour mon vol de 16.85kms du 07/01/2019Jeremy CHEYROUXtriangle FAI07/01/201916,8504
Recit pour mon vol de 11.36kms du 09/01/2019Pierre-andre JOURDAINtriangle FAI09/01/201911,36974
Recit pour mon vol de 16.24kms du 09/01/2019Denis CHOURAQUIDistance avec 3 points de contournement09/01/201916,2450
Recit pour mon vol de 12.82kms du 10/01/2019Pierre-andre JOURDAINtriangle plat10/01/201912,82974
Recit pour mon vol de 63.99kms du 06/01/2019Nicolas SABOURINDistance avec 3 points de contournement06/01/201963,9976
Recit pour mon vol de 57.51kms du 05/01/2019Nicolas SABOURINDistance avec 3 points de contournement05/01/201957,5176J ai pas ?éussi a raccrocher la falaise au semaphore de Fecamp.
Recit pour mon vol de 13.77kms du 31/12/2018Matthieu CASSARDtriangle FAI31/12/201813,77974Temps couvert, vent météo quasiment nul.
Recit pour mon vol de 29.30kms du 10/01/2019Jean-francois GRIPtriangle plat10/01/201929,3014parti pour arromanches - la pointe du hoc mais passage de saint-laurent impossible , il ne manquait pas grand chose pour passer le cimetierre Américainair stable malgré le vent , de bons thermiques de mer soyeux
Recit pour mon vol de 45.82kms du 11/01/2019Pascal BRIANDtriangle plat11/01/201945,82Espagne Ténérife
Recit vol Laï Baraï/ Frontière italienne/ Cabé Gilles PERPEStriangle plat11/01/201920,5506Superbe journée, ciel limpide, température fraiche à très fraiche au dessus de 1000m. Thermique +2 max jusqu'à Ste Agnès. Puis jolie pétard au dessus du village permettant de partir vers la frontière italienne. Changement d'ambiance de l'autre coté. Si un jolie thermique m'accueille, très rapidement je me sens sous le vent d'est de la crête, fuite au Sud, ou la crête s'abaisse jusqu'à la mer. Je m'intoxique la tête et n'ose pas revenir du coté de la crête au vent. Je prends le cap plein ouest en longeant les plages de Menton. Attéro accessible en bord de mer , mais je doute de passer le Cap Martin et rejoindre Cabé . Et pourtant, ça va porter tout le long , vent de 10 km/h dans le dos je rejoins la Plage. Moment intense que cette traversée de la Ville .
Recit pour mon vol de 58.98kms du 05/01/2019Nadir AMIRATtriangle plat05/01/201958,9876
Recit pour mon vol de 21.10kms du 13/01/2019Pierre-andre JOURDAINtriangle plat13/01/201921,10974
Recit pour mon vol de 9.69kms du 05/01/2019Frederic WERLEtriangle plat05/01/20199,6976nuageux
Recit pour mon vol de 18.83kms du 15/01/2019Philippe MOREAUtriangle plat15/01/201918,8373
Recit pour mon vol de 19.51kms du 16/01/2019Pierre-andre JOURDAINtriangle FAI16/01/201919,51974
Recit pour mon vol de 13.53kms du 16/01/2019Sylvain RAIEVSKItriangle FAI16/01/201913,5305
Recit pour mon vol de 6.16kms du 15/01/2019Gerald DELORMEMarche et Vol15/01/20196,1673
Recit pour mon vol de 21.44kms du 16/01/2019Herve LE GACtriangle plat16/01/201921,4404
Recit pour mon vol de 17.88kms du 18/01/2019Mathieu STEPHANDistance avec 3 points de contournement18/01/201917,8806
Recit pour mon vol de 15.24kms du 18/01/2019Antoine SOLDANOtriangle plat18/01/201915,2406
Recit pour mon vol de 33.38kms du 18/01/2019Fabrice SANTANGELODistance avec 3 points de contournement18/01/201933,3804
Recit pour mon vol de 18.72kms du 04/09/2018Nicolas MACEtriangle FAI04/09/201818,7204
Recit pour mon vol de 63.32kms du 09/01/2019Pierrot CATRYtriangle plat09/01/201963,32Rep. Afr. Sud
Recit pour mon vol de 28.06kms du 19/01/2019Nicolas RICHARDtriangle plat19/01/201928,0673
Recit pour mon vol de 29.10kms du 19/01/2019Yves BERNARDDistance avec 3 points de contournement19/01/201929,1005
Recit pour mon vol de 32.32kms du 19/01/2019Yves FRICKtriangle plat19/01/201932,3205
Recit pour mon vol de 20.04kms du 19/01/2019Cedric DURANTHONtriangle plat19/01/201920,0426
Recit pour mon vol de 26.26kms du 21/10/2018Nicolas MERCIERtriangle FAI21/10/201826,2631
Recit pour mon vol de 29.22kms du 18/01/2019Laurent BONNETDistance avec 3 points de contournement18/01/201929,2204
Recit pour mon vol de 18.95kms du 20/01/2019Philippe MOREAUDistance avec 3 points de contournement20/01/201918,9538
vol du 20/01/2019Stephane ANDREtriangle plat20/01/201930,7205
Recit pour mon vol de 15.16kms du 20/01/2019Pascal DEICHTMANNtriangle FAI20/01/201915,1604
Recit pour mon vol de 18.94kms du 21/01/2019Fabrice SANTANGELOtriangle plat21/01/201918,9404
Recit pour mon vol de 28.31kms du 21/01/2019Jean-michel LAPORTEtriangle plat21/01/201928,3183
Recit pour mon vol de 32.39kms du 21/01/2019Philippe MOREAUtriangle plat21/01/201932,3973
Recit pour mon vol de 19.84kms du 22/01/2019Pierre-andre JOURDAINtriangle plat22/01/201919,84974
Recit pour mon vol de 32.75kms du 22/01/2019Thomas BOURDEAUtriangle plat22/01/201932,7505
Recit pour mon vol de 25.29kms du 20/01/2019Thomas BOURDEAUDistance avec 3 points de contournement20/01/201925,2905
Recit pour mon vol de 20.36kms du 22/01/2019Fabrice SANTANGELOtriangle plat22/01/201920,3604
Recit pour mon vol de 11.32kms du 22/01/2019Jean-pierre LE MOIGNEtriangle FAI22/01/201911,3283
Recit pour mon vol de 33.29kms du 22/01/2019Alain BARRAUDistance avec 3 points de contournement22/01/201933,29Espagne Ténérife
Recit pour mon vol de 25.59kms du 22/01/2019Herve LE GACDistance avec 3 points de contournement22/01/201925,5904petite balade entre copains alias " espoirs de Cross" vraiment sympa. RV
Recit pour mon vol de 19.68kms du 22/01/2019Christian TARDIEUtriangle plat22/01/201919,6804
Recit pour mon vol de 34.80kms du 22/01/2019Sebastien CARNIATOtriangle plat22/01/201934,8073
Recit pour mon vol de 18.44kms du 22/01/2019Alexander HAGENBEEKtriangle FAI22/01/201918,4473
Recit pour mon vol de 24.69kms du 23/01/2019Pierre-andre JOURDAINtriangle plat23/01/201924,69974
Recit pour mon vol de 20.23kms du 22/01/2019Matthieu TEYSSOUtriangle FAI22/01/201920,2305Froid !!!! 
Recit pour mon vol de 18.66kms du 23/01/2019Manuel BAUMGARTENDistance avec 3 points de contournement23/01/201918,66Espagne Ténérife
Recit pour mon vol de 41.20kms du 23/01/2019Manuel BAUMGARTENtriangle plat23/01/201941,20Espagne Ténérife
Recit pour mon vol de 65.69kms du 24/01/2019Laurent SANGNIERDistance avec 3 points de contournement24/01/201965,69Colombie
Recit pour mon vol de 35.94kms du 25/01/2019Francois BOISIStriangle plat25/01/201935,9406
Recit pour mon vol de 48.89kms du 25/01/2019Manuel BAUMGARTENDistance avec 3 points de contournement25/01/201948,89Espagne Ténérife
Recit pour mon vol de 69.30kms du 25/01/2019Pascal SALVIDistance avec 3 points de contournement25/01/201969,3006
Recit pour mon vol de 180.44kms du 27/01/2019Patrice HARTMANNDistance avec 3 points de contournement27/01/2019180,44Rep. Afr. SudJ'ai commencé en coaching avec un groupe de pilotes Suisses que j'encadrais. J'ai donc attendu à peu près 60min autour du de co le temps que tout le monde se mette en l'air et prenne ses marques  Ensuite nous avons avancé vers le Nord. Les plafonds étaient tellement haut à 11h00 que j'ai décidé de trzverse4 la vallée de porterville sans détour ce qui c'est tes facilement passé.Ensuite vallée de citrusdal, clanwilliam puis b1scule dans le désert avec (seulement) 2500m. Thermique puissant et doux a la fois 
Recit pour mon vol de 181.41kms du 01/02/2019Patrice HARTMANNDistance avec 3 points de contournement01/02/2019181,41Rep. Afr. SudSuperbe journée, avec une aérologie un peu vengé le matin, s'améliorant.dzns l'après midi.Vol au dessus du départ du Karoo particulièrement plaisant.
Recit pour mon vol de 26.06kms du 03/02/2019Francis LAURENTINDistance avec 3 points de contournement03/02/201926,0679
Recit pour mon vol de 25.80kms du 03/02/2019Cedric MONINtriangle plat03/02/201925,8076
Recit pour mon vol de 14.17kms du 03/02/2019Leo HAMARDtriangle FAI03/02/201914,1714
Recit pour mon vol de 56.08kms du 03/02/2019Sophie VERHAEGEDistance avec 3 points de contournement03/02/201956,0827
Recit pour mon vol de 20.83kms du 04/02/2019Philippe NIVETtriangle plat04/02/201920,8307début du vol "musclé" avec des petits thermiques cisaillants (suspentes détendues par 2 fois !!) et du vent Nord en altitude, d'ou mon début de vol prudent devant le relief et sans me laisser monter au dessus de 800m.Puis l'aérologie s'homogénéise, et je me rends compte (comme prévu) que le vent baisse en altitude. J'ose me laisser monter, puis feu vers l'escrinet, on verra bien, si l'est rentre... Finalement assez facile d'y aller, et le Nord se maintenant, le retour a été aussi facile.Trop bien l'escrinet à cette période !!! Posé déco au 2e essai, SUPER !Et c'est un besoin bien naturel (mais génant) qui me fait poser après presque 3h de vol !!!Pffffff!!
Recit pour mon vol de 23.58kms du 04/02/2019Thomas BOURDEAUDistance avec 3 points de contournement04/02/201923,5805
Recit pour mon vol de 39.85kms du 04/02/2019Francois BOISIStriangle plat04/02/201939,8506
Recit pour mon vol de 13.95kms du 19/01/2019Yann COSIDistance avec 3 points de contournement19/01/201913,9538
Recit pour mon vol de 42.26kms du 04/02/2019Francois RICHARDtriangle plat04/02/201942,2604
Recit pour mon vol de 18.17kms du 03/02/2019Cedric LEBRUNDistance avec 3 points de contournement03/02/201918,1714
Recit pour mon vol de 28.67kms du 05/02/2019Herve LE GACtriangle plat05/02/201928,6704
Recit pour mon vol de 180.35kms du 05/02/2019Patrice HARTMANNDistance avec 3 points de contournement05/02/2019180,35Rep. Afr. SudDue to a favorable weather forecast, today I decided to take my group of Swiss paragliders to Elandskloof pass. Elandskloof is a launch with great potential when there is a light westerly wind blowing in the morning or no wind. the flight went very well as most pilots had an amazing flight in the cederberg mountain with truly amazing landscapes. We progressed along the xc route all together and nearly everyone made it between clanwilliam and bullshoek dam by 15h30. I asked all pilots to landed before the SW seabreeze hit. I then decided to drift over the bullshoek plateau where the wind was supposed to be less strong today. I then ztarted to fly faster and crossing the plateau was actually pretty nice and quick yet rather windy with a ground speed averaging between 60 and 80 km/h. Thermals were fortunately powerful enough not to be too broken by the wind. As I made my way to VanRynsdorp pass, despite their strength thermals where more and more broken making conditions rather turbulent.Sign up to the next South African XC clinic (23 February - 9 march 2019). For more info please contact Patrice +27846066700 PatriceCHartmann@gmail.com Thermiques puissants et belles confluences. 
Recit pour mon vol de 52.60kms du 07/02/2019Rodrigue CHERDistance avec 3 points de contournement07/02/201952,60Colombie
Recit pour mon vol de 65.74kms du 13/01/2019Christian MAILHEDistance avec 3 points de contournement13/01/201965,74BrésilPremière tentative et posé au déco officiel en fin de matinée (pas de thermiquesorganisés stabilité de la masse d'air. Puis remontée au déco et seconde tentative réussie.Nécessité de voler en suivant une route et en gardant le contact avec la navette pour permettre la récup.Posé dans un pré avec des herbes très hautes (comme souvent); pliage difficile sous le cagnard
Recit pour mon vol de 33.40kms du 10/01/2019Christian MAILHEDistance avec 3 points de contournement10/01/201933,40BrésilVol effectué en stage avec Marc Boyer de Soaring Parapente
Recit pour mon vol de 15.59kms du 08/02/2019Philippe BLONDEDistance avec 3 points de contournement08/02/201915,5911
Recit pour mon vol de 185.52kms du 06/02/2019Patrice HARTMANNDistance avec 3 points de contournement06/02/2019185,52Rep. Afr. SudLorsque j'arrive avec mon groupe de pilotes suisses sur le décollage à 10h00 il fait déjà 44°C. Le décollage est situé en contrebas d'une falaise délimitant la plaine océanique de Klawer surchauffée par un soleil de plomb et le plateau du Karoo, tout aussi chaud mais 700m plus haut. En attendant que la brise de terre du matin tourne, je donne à mon groupe le briefing de site et le détail du plan de vol de la journee: route XC allant vers l'EST en passant par Nieuwoutdville, Calvinia, Williston et Carnavon. Les prévisions annoncent des thermique bleu montant rapidement de 2000m à 3000m puis 4000m à partir de Calvinia.Nous decollons relativement tard autour de midi. La zone du décollage n'offre pas de thermique suffisamment haut pour basculer sur le plateau, je me met donc à la recherche d'une zone de confluence que je trouve a la pointe nord ouest du plateau ou je monte à 1800m en moins de deux minutes.Je me redirige vers les pilotes qui sont  resté dans la zone du décollage pour les aider à s'extraire. Lorsque nous avons atteint 1800m nous partons sur le plateau à la recherche de notre premier gros plafond. Après un point bas, nous commençons nos premières ascensions au de la de 2500m, puis rapidement 3000m.Nous progressons vers l'EST sur le plateau avec en moyenne entre 2000 et 3000m de gaz. Deux de mes pilotes posent avant Calvinia. Nous sommes toujours trois en l'air lorsque nous atteignons Calvinia, où Christian décide de se poser pour conclure un beau 100km. Derrière la falaise de Calvinia, Céline et moi continuons dans un spectacle à couper le souffle. La poussière est si fine que les thermiques puissants deviennent visibles à l'?il nu dans l'immense plaine ouverte à nous.Céline posera après 120km d'un vol inoubliable. Je continue encore et trouve mon dernier thermique a 19h00 que je prends jusqu'en haut. Ma dernière transition se fait dans un air d'un calme absolu qui me portera jusqu'à Williston ou je me pose dans 0km de vent.180km et un nouveau record de site pour Vanrynsdorp Pass :)Léger vent d'EST le matin tournant SUD OUEST en.fin de matinée. Grosse chaleur avec des températures au sol dépassant 45°C. 
Recit pour mon vol de 127.47kms du 24/01/2019Patrice HARTMANNDistance avec 3 points de contournement24/01/2019127,47Rep. Afr. SudUn petit vol facile à partir de Porterville. D'abord vers le sud et ensuite vers le Nord vers clanwilliam.
Recit pour mon vol de 15.98kms du 09/02/2019Nicolas MERCIERtriangle plat09/02/201915,9831soleil avec légère bache en haute altitude50cm de neige au déco
Recit pour mon vol de 3.85kms du 09/02/2019Sebastien WITZtriangle plat09/02/20193,8513
Recit pour mon vol de 17.49kms du 09/02/2019Philippe BETEILLEDistance avec 3 points de contournement09/02/201917,4911
Recit pour mon vol de 23.40kms du 10/02/2019G Dtriangle FAI10/02/201923,40974Déco Bellemène. Thermique turbulent les pieds sur les toits à Saint-Paul 4 dans le nord marqué. Plafond 1200m. Décision pour le reste du vol : "Ne pas voler dans le bleu! A l'ombre ça bouge déjà assez.". Petit passage à la verticale du déco de Dos-d'Ane : "ça faisait au moins 10 ans". Retour Bellemène. Direction la baie sous la conflu. Décision pour le reste du vol : "T'enroules surtout pas!!" . Arrivée sur l'eau après 200m de gain en ligne droite. Analyse: "T'as bien fait de pas enrouler, mon colon." Décision pour la fin du vol: "Evite la conflu. Et n'enroule rien surtout !!". Retour au déco. Posé Camarons. Moulin avec les copains.  CT sympa.
Recit pour mon vol d'1H40 de 7.11kms du 09/02/2019Mickael FRANCDistance avec 3 points de contournement09/02/20197,1101Beau vol de reprise type Soaring d'1H40 début février et découverte du site de saint-sorlin proche de la centrale nucléaire du Bugey.Ciel nuageux mais pas malsain
Recit pour mon vol de 17.18kms du 07/02/2019Pierre-andre JOURDAINtriangle plat07/02/201917,18974
Recit pour mon vol de 12.14kms du 10/02/2019Pierre-andre JOURDAINtriangle FAI10/02/201912,14974
Recit pour mon vol de 15.82kms du 09/02/2019David TISSEYREtriangle plat09/02/201915,8211
Recit pour mon vol de 14.54kms du 09/02/2019Philippe BLONDEtriangle plat09/02/201914,5411 
Recit pour mon vol de 17.78kms du 06/02/2019Roland BARTHEZtriangle plat06/02/201917,7834
Recit pour mon vol de 33.72kms du 12/02/2019Didier CHAUBETDistance avec 3 points de contournement12/02/201933,72Espagne Ténériffe
Recit pour mon vol de 43.91kms du 13/02/2019Christian TARDIEUtriangle FAI13/02/201943,9104
Recit pour mon vol de 15.05kms du 13/02/2019Philippe BETEILLEDistance avec 3 points de contournement13/02/201915,0511
Recit pour mon vol de 23.14kms du 13/02/2019Laurent GEOFFRAYtriangle plat13/02/201923,1430
Recit pour mon vol de 13.95kms du 07/02/2019Fabrice SANTANGELODistance avec 3 points de contournement07/02/201913,95Spain
Recit pour mon vol de 15.18kms du 08/02/2019Fabrice SANTANGELOtriangle FAI08/02/201915,18Espagne Ténérifetrès bon entrainement
Recit pour mon vol de 17.28kms du 10/02/2019Fabrice SANTANGELODistance avec 3 points de contournement10/02/201917,28Espagne TénérifeGracias Elio !
Recit pour mon vol de 21.11kms du 13/02/2019J Mtriangle plat13/02/201921,1138Ciel Bleu, vent faible au déco
Recit pour mon vol de 17.02kms du 14/02/2019Fabrice SANTANGELOtriangle plat14/02/201917,0204
Recit pour mon vol de 2.64kms du 15/02/2019Gilles FACQUETtriangle plat15/02/20192,6413Vent quasi nul en osier.
Recit pour mon vol de 6.74kms du 14/02/2019Yann BONANNIMarche et Vol14/02/20196,7401
Recit pour mon vol de 22.19kms du 15/02/2019Fabrice SANTANGELODistance avec 3 points de contournement15/02/201922,1904avec les copains de st andré et aussi pascal !
Recit pour mon vol de 20.18kms du 15/02/2019R Etriangle FAI15/02/201920,1865
Recit pour mon vol de 13.28kms du 15/02/2019Roland BARTHEZtriangle plat15/02/201913,2834
Recit pour mon vol de 10.65kms du 14/02/2019Jean-samuel WIENINtriangle FAI14/02/201910,6530
Recit pour mon vol de 69.52kms du 15/02/2019Alexis RODRIGUEZtriangle plat15/02/201969,52974Je me fais avoir par les brises sud trop forte a saint gilles
Recit pour mon vol de 21.05kms du 16/02/2019Pierre-andre JOURDAINtriangle FAI16/02/201921,05974
Recit pour mon vol de 19.93kms du 16/02/2019William BITARDDistance avec 3 points de contournement16/02/201919,93974
Recit pour mon vol de 39.32kms du 16/02/2019Sylvain LE-PALABEtriangle plat16/02/201939,3273
Recit pour mon vol de 33.49kms du 16/02/2019Sebastien CHAUVINtriangle FAI16/02/201933,4904
Recit pour mon vol de 41.38kms du 16/02/2019Agnes VIVATtriangle plat16/02/201941,3804Grand beau !
Recit pour mon vol de 3.11kms du 16/02/2019Gilles FACQUETtriangle plat16/02/20193,1113
Recit pour mon vol de 23.08kms du 16/02/2019Christophe BUFFLIERtriangle plat16/02/201923,0804Ca commence a donner sur la Blanche avec ces temperatures printanières : le cross de l'Estrop etait possible ! Mais avec une moitié de grippe et des eternuements en l'air, j'ai préféré m'arreter en route.Grand bleu !
Recit pour mon vol de 45.55kms du 16/02/2019Thomas SCHMITTtriangle plat16/02/201945,5504
Recit pour mon vol de 4.51kms du 16/02/2019Emmanuel LEMAIREtriangle plat16/02/20194,5113Petits thermiques bleus 
Recit pour mon vol de 5.24kms du 16/02/2019Emmanuel LEMAIREtriangle FAI16/02/20195,2413Grand bleu ,brise légère variant entre sud et sud ouest entre 5 et 15 km/h 
Recit pour mon vol de 27.37kms du 16/02/2019Frederic NABETtriangle FAI16/02/201927,3704ciel bleu, flux d'ouest variable en intensité suivant les secteurs, max 20kmh à l'ouest de la zone de vol. peu de plafond (2300m)
Recit pour mon vol de 16.37kms du 15/02/2019Didier BRUNtriangle FAI15/02/201916,3726
Recit pour mon vol de 6.01kms du 16/02/2019Edouard RIVASDistance avec 3 points de contournement16/02/20196,0113
Recit pour mon vol de 38.13kms du 16/02/2019Mathieu HENNETEAUDistance avec 3 points de contournement16/02/201938,1304
Recit pour mon vol de 27.66kms du 16/02/2019Pascal SALVItriangle FAI16/02/201927,6606
Recit pour mon vol de 45.22kms du 17/02/2019Thomas SCHMITTDistance avec 3 points de contournement17/02/201945,2204
Recit pour mon vol de 18.86kms du 17/02/2019Jerome ANDYtriangle plat17/02/201918,8606
Recit pour mon vol de 5.53kms du 17/02/2019Gilles FACQUETtriangle plat17/02/20195,5313Voila qui a fait plaisir, retrouver les copains, se bagarrer pou tenir et à la finale un premier grand vol de la saison dans les alpillesESE à SSE irrégulier, thermiques hachés. Pas tres confortable.
Recit pour mon vol de 21.57kms du 16/02/2019Pascal ESSERTELtriangle plat16/02/201921,5763
Recit pour mon vol de 4.03kms du 17/02/2019Emmanuel LEMAIREtriangle FAI17/02/20194,0313Vent changeant est sud est , thermiques bleus 
Recit pour mon vol de 6.04kms du 17/02/2019Emmanuel LEMAIREtriangle FAI17/02/20196,0413
Recit pour mon vol de 21.35kms du 17/02/2019Gilles DAJEANDistance avec 3 points de contournement17/02/201921,3546
Recit pour mon vol de 24.82kms du 17/02/2019Laurent GEOFFRAYDistance avec 3 points de contournement17/02/201924,8230
Recit pour mon vol de 19.59kms du 15/02/2019Marion FOUQUEDistance avec 3 points de contournement15/02/201919,5905
Recit pour mon vol de 14.52kms du 17/02/2019Philippe BETEILLEDistance avec 3 points de contournement17/02/201914,5211Thermiques costauds sur Ginoles ,grand soleil pas trop de vent sauf vers Puivert. 
Recit pour mon vol de 35.44kms du 17/02/2019Alexandre SCELSIDistance avec 3 points de contournement17/02/201935,4404
Mon 1er vol à l'aiguille du midi le 16/02/2019Mickael FRANCDistance avec 3 points de contournement16/02/201910,73741er vol depuis l'aiguille du midi, un créneau était possible suite au passage d'un anticyclone un peu moins d'une semaine avant.L'orientation du vent au décollage n'était pas parfaite mais des cycles ont permis à plusieurs pilotes, moi y compris de décoller.J'ai un peu sous-estimer l'effet de l'altidude sans acclimatation (mal de montagne au décollage et plusieurs minutes après attérissage) Suite au passage de l'anti-cyclone plusieurs jours avant, les températures étaient assez basse -9° au sommet, ciel bleu dégagé, absence de nuage et vent faible (entre 0 et 10km/h).
Recit pour mon vol de 42.16kms du 18/02/2019Thomas SCHMITTDistance avec 3 points de contournement18/02/201942,1663
Recit pour mon vol de 40.05kms du 18/02/2019Mathieu STEPHANDistance avec 3 points de contournement18/02/201940,0506
Recit pour mon vol de 43.87kms du 19/02/2019Sylvain LE-PALABEtriangle plat19/02/201943,8773
Recit pour mon vol de 59.41kms du 19/02/2019Stephen GICHUKItriangle plat19/02/201959,4138
Recit pour mon vol de 6.32kms du 17/02/2019Guy FANTONEtriangle FAI17/02/20196,3213
Recit pour mon vol de 34.22kms du 19/02/2019Christophe BARONtriangle plat19/02/201934,2238
Recit pour mon vol de 20.40kms du 19/02/2019William BROSSARDDistance avec 3 points de contournement19/02/201920,4030Un vent de SSO assez faible, température au sol environ 13°.
Recit pour mon vol de 5.19kms du 17/02/2019Guy FANTONEDistance avec 3 points de contournement17/02/20195,1913
Recit pour mon vol de 12.52kms du 19/02/2019Johann GORLIERtriangle FAI19/02/201912,5274meteo annoncée legerement SE, mais finalement il n'y a rien au decodecollage en courant sur la piste, puis une fois la voile sur la tete, se "jeter" au dessus du champs de bosse. 
St Hil, St Bé, St Ey, St Naz, bouclé le 19/02/2019Pascal BOULGAKOFFDistance avec 3 points de contournement19/02/201939,5038
Recit pour mon vol de 39.78kms du 19/02/2019Gilles CAMPESTRINItriangle plat19/02/201939,7838Vol reprise après un trop long moment sans vol.Premier vol avec une aile nouvelle pour moi la Gin GTO², un peu d'appréhension au départ mais j'ai vite pris confiance dans une aérologie saine. Je pense garder celle aile pour mes prochains vols.Délolage avec encore de la naige qui ne facilite pas la prise de vitesse. Bonne petite brise de face, déco facileDes bons thermiques bien marqués mais pas de grande auteur de vol (1200m)Atéro facile (merci Lumbin)
Recit pour mon vol de 28.63kms du 19/02/2019Philippe NIVETDistance avec 3 points de contournement19/02/201928,6307Le rhone franchi pour la 1ere fois (pour moi), vol très sympa pour la saison !
Recit pour mon vol de 35.98kms du 19/02/2019Michel RIVOLLIERtriangle plat19/02/201935,9838
Recit pour mon vol de 59.37kms du 19/02/2019Philippe BLONDEtriangle plat19/02/201959,3766
Recit pour mon vol de 23.78kms du 22/01/2019Ludovic DEGOUYtriangle plat22/01/201923,78974Mon 1er "mini cross" . Je vous explique pas comment j'etais heureux .Faire l'antenne du plate apres 4.5 mois de pratique de parapente, une sacré récompense des efforts versés (mes formateurs, argent, temps, famille...)Vent de SSO d'environ 5 à 18 km/h. 
Recit pour mon vol de 12.79kms du 24/01/2019Ludovic DEGOUYtriangle FAI24/01/201912,79974Je voulais rejoindre l'antenne du plate..en Vain, je butais contre le vent.
Recit pour mon vol de 10.33kms du 07/02/2019Ludovic DEGOUYDistance avec 3 points de contournement07/02/201910,339741er traversée entre Dos d'ane et Camaron
Recit pour mon vol de 22.17kms du 19/02/2019Etienne GUILLAUDtriangle plat19/02/201922,17Espagne
Recit pour mon vol de 14.97kms du 19/01/2019Alexandre SCELSItriangle FAI19/01/201914,9705
Recit pour mon vol de 55.35kms du 19/02/2019Richard JANOTtriangle plat19/02/201955,3566
Recit pour mon vol de 43.19kms du 20/02/2019Nicolas RICHARDtriangle plat20/02/201943,1973
Recit pour mon vol de 42.89kms du 20/02/2019Sylvain LE-PALABEtriangle plat20/02/201942,8973
Recit pour mon vol de 54.84kms du 20/02/2019Sylvain GATTINItriangle plat20/02/201954,8465
Recit pour mon vol de 35.75kms du 20/02/2019Benoit MOCHELDistance avec 3 points de contournement20/02/201935,7573
Recit pour mon vol de 39.37kms du 20/02/2019Fabrice SANTANGELOtriangle plat20/02/201939,3704
Recit pour mon vol de 48.73kms du 20/02/2019Antoine VIENNOTDistance avec 3 points de contournement20/02/201948,7363
Recit pour mon vol de 48.30kms du 20/02/2019Julien MATHIStriangle plat20/02/201948,3065
Recit pour mon vol de 24.20kms du 20/02/2019Pierre BOUEDistance avec 3 points de contournement20/02/201924,2073Ciel dégagé mais laiteux avec un léger voile d'altitude. Vent d'Ouest-Nord-Ouest un peu sensible surtout au plaf
Recit pour mon vol de 37.75kms du 20/02/2019Gilles CAMPESTRINItriangle plat20/02/201937,7538Beaucoup de pilotes sur le parcourt du St Eynard, grosses fréquentation sur les quelques thermiques utilisables, Très bon fairplay, et chacun a trouver sa place pour réaliser son vol.   La joie de faire parti d'un beau spetacle coloré.    Un vol de vrai régal,  du parapence comme on aime !!Pas de vent durant le vol.    
Recit pour mon vol de 45.24kms du 20/02/2019Damien PATTOUtriangle plat20/02/201945,2438C'est mou ! :) Un peu par terre au nord meme les enzo font demi tour...
Recit pour mon vol de 19.07kms du 20/02/2019Maxime BRAULTtriangle FAI20/02/201919,0774
Recit pour mon vol de 6.34kms du 17/02/2019Eric BRISSONtriangle plat17/02/20196,3413
Recit pour mon vol de 27.54kms du 21/02/2019J Mtriangle plat21/02/201927,5438
Recit pour mon vol de 25.92kms du 21/02/2019Herve LE GACtriangle plat21/02/201925,9204
Recit pour mon vol de 61.70kms du 21/02/2019Jean-bernard DEDIEUDistance avec 3 points de contournement21/02/201961,7031
Recit pour mon vol de 18.41kms du 21/02/2019Francois BICHETDistance avec 3 points de contournement21/02/201918,4125
Recit pour mon vol de 40.91kms du 21/02/2019Frederic NABETtriangle FAI21/02/201938,5105
Recit pour mon vol de 22.17kms du 21/02/2019Francois PERIEtriangle FAI21/02/201922,1731
Recit pour mon vol de 40.31kms du 21/02/2019R Etriangle plat21/02/201940,3165
Recit pour mon vol de 32.12kms du 21/02/2019Eric DECRETtriangle plat21/02/201932,1238Vol en raz de falaises pour tenir et ne rien négliger pour avancer. Au retour beaucoup de monde sur la zone du décolage, le printemps arrive.....Anticyclonique d'hiver avec couche d'inversion limitant les plafonds.
Recit pour mon vol de 14.10kms du 21/02/2019Antoine VIENNOTtriangle FAI21/02/201914,1063
Recit pour mon vol de 24.68kms du 21/02/2019Antoine VIENNOTDistance avec 3 points de contournement21/02/201924,6863
Recit pour mon vol de 21.51kms du 21/02/2019Lucas MASSONDistance avec 3 points de contournement21/02/201921,5163
Recit pour mon vol de 18.97kms du 22/02/2019Laurent SOLEILtriangle plat22/02/201918,9765
Recit pour mon vol de 29.21kms du 20/02/2019Alain ZWALDDistance avec 3 points de contournement20/02/201929,2106Que du bonheur pour un mois de février !Sud-Est calme, thermiques bleu,
Recit pour mon vol de 30.72kms du 21/02/2019Alain PEREIRAtriangle FAI21/02/201930,7265S.OVent faible.
Recit pour mon vol de 26.42kms du 16/02/2019Alain ZWALDMarche et Vol16/02/201926,4206Sud-Est
Recit pour mon vol de 40.91kms du 21/02/2019Johanna NOBILItriangle FAI21/02/201938,5105Bien agréable, douceur et taquet de chamois sur Bure :-)Peu de vent météo. Journée de thermique bleu au milieu d'une longue période anticyclonique avec iso zéro élevé pour la saison (environ 3000m)
Recit pour mon vol de 7.04kms du 23/02/2019Gilles FACQUETtriangle FAI23/02/20197,0413
Recit pour mon vol de 36.08kms du 23/02/2019David RICHIERtriangle FAI23/02/201936,0805
Recit pour mon vol de 29.33kms du 23/02/2019Quentin ALLEOUDtriangle FAI23/02/201929,3305
Recit pour mon vol de 9.68kms du 23/02/2019Thierry BELUCHEDistance avec 3 points de contournement23/02/20199,6813
Recit pour mon vol de 5.80kms du 23/02/2019Edouard RIVAStriangle FAI23/02/20195,8013
Recit pour mon vol de 5.92kms du 23/02/2019Pascal DELUYtriangle FAI23/02/20195,8513
Recit pour mon vol de 13.82kms du 23/02/2019Jean-michel CANNDistance avec 3 points de contournement23/02/201913,8213
Recit pour mon vol de 28.68kms du 23/02/2019Romain CHARCELLAYDistance avec 3 points de contournement23/02/201928,6805Après une bonne heure à marcher dans la neige, décollage pas facile car peu de vent. Difficulté à trouver quelque chose de potable devant, je décide de partir direction déco de la batie ou je trouve quelque chose. Je sort le Piolit sans difficulté sur l'arrête sud ouest. Traversé sur les Parias ou ça monte doucement mais régulièrement. Traversé du col de la gardette sans perdre grand chose à mon grand étonnement. Je sent que passé 2500 c'est compliqué, je fais quelques tours pour décider de la suite et part sur Mont guillaume (voyant les fumée en vallée poussées par l'ouest). Arrivé la bas, ça monte super doux et presque partout, je croise plusieurs planeurs qui veulent me piquer ma pompes. Je décide d'aller poser en passant par pierre arnoud ou je pose quelques minutes avant de redécoller et jouer devant dans une brise régulière et peu puissante. Attéro à Savines et bière à la maison  
Recit pour mon vol de 8.27kms du 23/02/2019Eric BONHOMMEDistance avec 3 points de contournement23/02/20198,2713
Recit pour mon vol de 23.21kms du 23/02/2019Thomas SCHMITTtriangle plat23/02/201923,2112Le cross le plus facile de toute ma vie.
Recit pour mon vol de 37.66kms du 19/02/2019Martin BEAUJOUANtriangle plat19/02/201937,6674Anticyclone, grand bleu, pas de vent
Recit pour mon vol de 8.16kms du 20/02/2019Amandine BERGDistance avec 3 points de contournement20/02/20198,16Spain
Recit pour mon vol de 21.58kms du 24/02/2019Jean BAILLIEUXDistance avec 3 points de contournement24/02/201921,5831
Recit pour mon vol de 24.49kms du 24/02/2019Jean-yves DENISDistance avec 3 points de contournement24/02/201924,4946
Recit pour mon vol de 26.62kms du 24/02/2019Pascal SALVItriangle plat24/02/201926,6206
Recit pour mon vol de 20.34kms du 24/02/2019Thomas SCHMITTDistance avec 3 points de contournement24/02/201920,3412
Recit pour mon vol de 22.38kms du 23/02/2019Thibaut VARGAStriangle FAI23/02/201922,3831
Recit pour mon vol de 28.28kms du 24/02/2019Gilles DAJEANDistance avec 3 points de contournement24/02/201928,2846brume matinale associée à un voile nuageux jusqu'en fin de matinée qui s'est "lavé" avec un sud, sud-ouest soutenu. Tbonne convection thermique qui a redressé et ralenti le flux d'air propice à de nombreuse sortie de pilotes du "bocal"...
Recit pour mon vol de 18.22kms du 24/02/2019Jean-claude TARROUDistance avec 3 points de contournement24/02/201918,2211
Recit vol de 11.39kms du 24/02/2019Philippe NIVETDistance avec 3 points de contournement24/02/201911,3907vol rando montée à pieds et déco dans une faible bouffe  parti à gauche chercher 2 thermiques, long planné en espérant atteindre privas, ce qui fonctionne et un thermique sur zone du lac, bas, qui me remonte lentement et me permet le dernier glide vers Chomérac. Cool !
Recit pour mon vol de 19.96kms du 30/12/2018Jean-yves TOUZACDistance avec 3 points de contournement30/12/201819,96Espagne Ténériffe
Recit pour mon vol de 9.05kms du 23/02/2019Alain COUSINtriangle FAI23/02/20199,0513
Recit pour mon vol de 33.25kms du 24/02/2019Nicolas BERNIERtriangle plat24/02/201933,2538Anticyclonique, des couches d'inversion très épaisse
Recit pour mon vol de 46.31kms du 23/01/2019Jean-pierre GAURYDistance avec 3 points de contournement23/01/201946,31Colombie
Recit pour mon vol de 34.59kms du 19/02/2019Jean-luc AUBERTDistance avec 3 points de contournement19/02/201934,59Espagne
Recit pour mon vol de 26.69kms du 24/02/2019Jean-louis SABATIEDistance avec 3 points de contournement24/02/201926,6946Peu de plafond, thermiques modérés à faibles.Vol avec beau temps exceptionnel et thermiques bleus pour un mi février
Recit pour mon vol de 28.07kms du 25/02/2019Manuel BAUMGARTENDistance avec 3 points de contournement25/02/201928,0767
Recit pour mon vol de 60.40kms du 25/02/2019Fabrice SANTANGELOtriangle plat25/02/201960,4004
Recit pour mon vol de 12.81kms du 25/02/2019David RICHIERtriangle FAI25/02/201912,8105Redécouverte de ce site méconnu, non déclaré mais au bon potentiel. Déco pentu, court, et scabreux...Sans appuyer sur le bouton "MONTER" on ce retrouve facilement a 1800m, reste a gérer ce thermique toujours aussi ?strange? en arrière de la pointe sommitale.Ensuite il n'y a plus qu'a balader :)bon waggas à tous.. Vent quasi nul le matin s'orientant a l'ouest nord ouest dans l'apm.Est nord Est plus soutenue dans la couche superieure Regime de brises bien installé pour la saisonciel bleu avec quelques cirus surtout au sud
Recit pour mon vol de 12.81kms du 25/02/2019David RICHIERtriangle FAI25/02/201912,8105Redécouverte de ce site méconnu, non déclaré mais au bon potentiel. Déco pentu, court, et scabreux...On ce retrouve facilement a 1800m, reste a gérer ce thermique toujours aussi ?strange? en arrière de la pointe sommitale.Ensuite il n'y a plus qu'a balader :)Troupeaux de 9 biches a la tour de montmaur !!.   ciel bleu avec quelques cirus surtout au sud
Recit pour mon vol de 14.96kms du 25/02/2019Pascal DEICHTMANNtriangle plat25/02/201914,9604
Recit pour mon vol de 28.38kms du 24/02/2019Sophie VERHAEGEDistance avec 3 points de contournement24/02/201928,3846
Recit pour mon vol de 16.82kms du 25/02/2019Christian PERRINDistance avec 3 points de contournement25/02/201916,8273
Recit pour mon vol de 7.00kms du 25/02/2019Francisco ORTEGAtriangle FAI25/02/20197,0011Récit de mon Vol, pas pour les Kms  mais pour les Deux superbes thermique improbables à cette époque sur ce petit site .  Un peu gourmand sur le retour vers la pente pour essayer de remonté, mais assez bas et petits thermiques anémiques.
Recit pour mon vol de 16.55kms du 26/02/2019Christophe SerreDistance avec 3 points de contournement26/02/201916,5506
Recit pour mon vol de 11.03kms du 25/02/2019Sebastien GOURBIEREtriangle FAI25/02/201911,0363
Recit pour mon vol de 19.78kms du 19/02/2019M Atriangle plat19/02/201919,78Espagne
Recit pour mon vol de 17.26kms du 22/02/2019M Atriangle plat22/02/201917,26Espagne
Recit pour mon vol de 27.07kms du 24/02/2019Jonathan MARINtriangle plat24/02/201927,0742
Recit pour mon vol de 15.17kms du 27/02/2019Thierry MICHELONtriangle FAI27/02/201915,1731
Recit pour mon vol de 26.52kms du 27/02/2019Thomas BOURDEAUtriangle FAI27/02/201926,5205
Recit pour mon vol de 29.39kms du 27/02/2019Jean-marie DAOtriangle plat27/02/201929,3904
Recit pour mon vol de 42.69kms du 27/02/2019Christophe BUFFLIERtriangle plat27/02/201942,6904Tempete de ciel bleu !
Recit pour mon vol de 56.70kms du 27/02/2019Corentin LAMItriangle plat27/02/201956,7004
Recit pour mon vol de 56.48kms du 27/02/2019Zian MESSIREDistance avec 3 points de contournement27/02/201956,4873Grand beau temps.
Recit pour mon vol de 12.28kms du 26/02/2019Fabrice SANTANGELODistance avec 3 points de contournement26/02/201912,2804
Recit pour mon vol de 39.04kms du 27/02/2019Fabrice SANTANGELODistance avec 3 points de contournement27/02/201939,0404
Recit pour mon vol de 81.87kms du 27/02/2019Philippe LAMItriangle plat27/02/201981,8704
Recit pour mon vol de 26.58kms du 16/02/2019Didier CHAUBETDistance avec 3 points de contournement16/02/201926,58Espagne Ténériffe
Recit pour mon vol de 10.35kms du 27/02/2019Christophe MUGNIER POLLETtriangle plat27/02/201910,3574RASBONNE
Recit pour mon vol de 15.06kms du 27/02/2019J MDistance avec 3 points de contournement27/02/201915,0638Vent de nord de 5 à 25 km/h en rafale. Vent de vallée nord fort en dessous de 700m.Petit voile d'altitude pas très génant.Condition de printemps, mais décollage tard entre 13h et 16h.Plafond max 1100m.
Recit pour mon vol de 15.35kms du 28/02/2019Fabrice SANTANGELOtriangle plat28/02/201915,3504
Recit pour mon vol de 168.27kms du 27/02/2019Mathias SZPIRGLASDistance avec 3 points de contournement27/02/2019168,27Rep. Afr. SudCe vol a été guidé d'une main de maitre par Patrice Hartmann, guide parapente en Afrique du Sud et qui nous a permis de trouver notre chemin et de passer les verrous. Deux gros points bas au début de vol et une progression très laborieuse sur les 80 premiers kilomètres en gros du décollage à Dutoitskloof après ca va mieux mais on est toujours très contré jusqu'à la montagne de Saron et ce n'est seulement sur le ridge de Porterville que cela commence a avancer. Pour moi : mon personnal best en distance et en durée... 7h32 de vol... je me pose car vanné et suis accueilli par 9 enfants parlant à peine l'anglais qui veulent tout savoir du parapente mais en Afrikaans.
Recit pour mon vol de 91.75kms du 23/02/2019Mathias SZPIRGLASDistance avec 3 points de contournement23/02/201991,75Rep. Afr. SudVol conçu par Patrice Hartmann, guide parapente en Afrique du Sud, spécial descente d'avion ;) des points bas mais pas trop et quand même 4h20 de vol... On se pose tranquillement  
Recit pour mon vol de 31.06kms du 28/02/2019Clement RUBIOtriangle FAI28/02/201931,0674
Recit pour mon vol de 14.99kms du 27/02/2019R Etriangle plat27/02/201914,9965
Recit pour mon vol de 20.52kms du 27/02/2019David NAHMANItriangle plat27/02/201920,5212
Recit pour mon vol de 91.21kms du 28/02/2019G Striangle plat28/02/201991,2174
Recit pour mon vol de 24.11kms du 12/01/2019Gregoire LEGERtriangle plat12/01/201924,11Colombie
Recit pour mon vol de 27.23kms du 01/03/2019Ludovic DEGOUYtriangle plat01/03/201927,23974
Recit pour mon vol de 37.04kms du 02/03/2019Pascal ESSERTELtriangle plat02/03/201937,0406Vol réalisé avec Jonathan Marin et Long FredDécollage du hautde Gourdon et tout de suite à droite en direction de l'ouest, un peu face au vent. En bout de crête je réalise le plus beau plafond mais les nuages hauts, nombreux en début de vol rendent la progression difficile. Il faut se concentrer pour tenir en l'air malgré le vol mais dès le retour du soleil, les thermiques reviennent et surtout le vent d'ouest diminue, rendant possible un départ vers l'est mais surtout un retour !Arrivée en bout de crête assez bas mais la journée thermique est lancée et surtout les voiles se font rares. Retour ensuite beaucoup plus haut en assurant les plafonds car le posé en bas est périlleux. Retour sur Cavillor avec un dernier effort pour boucler car les conditions faiblissent. posé au sommet.De gros voiles de Cirrus mais une bonne instabilité.
Recit pour mon vol de 15.78kms du 03/03/2019Christophe BUFFLIERtriangle plat03/03/201915,7804Un crochet au Bernardez avant de rentrer dare-dare a la maison : l'impression d'etre un fêtu de paille en l'air, pas tres agréable !
Recit pour mon vol de 13.96kms du 03/03/2019Thierry CHAUVIREtriangle plat03/03/201913,9638
Recit pour mon vol de 14.56kms du 03/03/2019Yann COSIDistance avec 3 points de contournement03/03/201914,5638
Recit pour mon vol de 81.15kms du 03/03/2019Honorin HAMARDtriangle FAI03/03/201981,1506
Recit pour mon vol de 40.54kms du 03/03/2019Benoit MARTINtriangle plat03/03/201940,5404
Recit pour mon vol de 22.78kms du 03/03/2019Vincent GRIMAUDtriangle plat03/03/201922,7806
Recit pour mon vol de 29.34kms du 03/03/2019Jerome DESTORStriangle plat03/03/201929,3406
Recit pour mon vol de 29.06kms du 16/02/2019Jerome DESTORStriangle plat16/02/201929,0606
Recit pour mon vol de 15.66kms du 27/02/2019Nicolas GERONItriangle plat27/02/201915,6665
Recit pour mon vol de 24.48kms du 05/03/2019Andre GENSELDistance avec 3 points de contournement05/03/201924,4807
Recit pour mon vol de 23.96kms du 05/03/2019Guillaume JACQUEYtriangle plat05/03/201923,9638Grand beau, Cumulus sur toutes les falaises du grésivaudan
Recit pour mon vol de 73.15kms du 05/03/2019Pierre-alain GUILLAUMEtriangle FAI05/03/201973,1538trop bon vive les vacancestres bonne
Vol de reprise en conditions fortesJean-francois LARVOIREtriangle plat05/03/201947,5638Ça montait partout, aussi bien près que loin des falaises, sauf à l'ombre des plus gros cumulus.Pendant la plus grande partie du vol, inutile d'enrouler, il suffisait d'aller tout droit.Vario max +4 m/s intégré sur le Rachais. (Mais j'ai abandonné les autres pompes plus près des reliefs, quand elles montaient trop fort)Plaf à 2100 sur le Rachais, avec vue magnifique jusqu'à Lyon.J'ai beaucoup perdu au retour dans la traversée du Manival, qui était tout à l'ombre jusqu'à la dent.Ensuite ça remontait faiblement le long des hauts reliefs, puis de mieux en mieux au fur et à mesure qu'on montait.Altitude max 2362m à l'Aulp du Seuil, encore loin du nuage.Pas le temps de tenter Belledonne, pour cause de rendez vous boulot à 16h00.Dommage, car vu les conditions et on plaf à l'Aulp du Seuil, ça devait bien le faire.Dans la branche finale de retour, j'ai été contré par un sud soutenu, qui m'a empêché de boucler à St Hilaire. (Et mis en retard pour mon rendez vous!)C'était confirmé par la balise de St Hilaire, qui disait 10 km/h / 25 max de sud.Je ne sais pas d'où il venait, car auparavant je n'avais quasiment pas eu de vent pendant le reste du vol. D'après Windy.com, vent ONO fort au dessus de 2500m, nul en dessous.Quand j'ai décollé, il y avait du nord sur le plateau.Températures glaciales en altitude. (D'où la forte instabilité)Dans la branche finale de retour, j'ai été contré par un sud soutenu, qui m'a empêché de boucler à St Hilaire.C'était confirmé par la balise de St Hilaire, qui disait 10 km/h / 25 max de sud.Je ne sais pas d'où il venait, car auparavant je n'avais quasiment pas eu de vent pendant le reste du vol.
Recit pour mon vol de 20.99kms du 05/03/2019Serge COHENDistance avec 3 points de contournement05/03/201920,9926premiere sortie du bocal avec 4 copainsvol sympa et bien vivant
Recit pour mon vol de 17.74kms du 05/03/2019Pierrot CATRYtriangle FAI05/03/201917,7405
Recit pour mon vol de 35.40kms du 05/03/2019Patrick LE-DREANDistance avec 3 points de contournement05/03/201935,4073
Recit pour mon vol de 22.19kms du 05/03/2019Ludovic DEGOUYtriangle FAI05/03/201922,19974
Recit pour mon vol de 58.55kms du 05/03/2019Nicola DI-BERNARDOtriangle plat05/03/201958,5573
Recit pour mon vol de 36.92kms du 05/03/2019Christian CHEVALIERtriangle plat05/03/201936,9273
Recit pour mon vol de 40.90kms du 05/03/2019Gilles CAMPESTRINItriangle plat05/03/201940,9038Un peu trop de sud en fin de vol, retour Lumbin pour ne pas se poser dans la pampa.
Recit pour mon vol de 20.55kms du 05/03/2019Richard JANOTDistance avec 3 points de contournement05/03/201920,5511
Recit pour mon vol de 95.49kms du 05/03/2019Charles COSTELDistance avec 3 points de contournement05/03/201995,4973
Recit pour mon vol de 86.99kms du 05/03/2019Sebastien CARNIATOtriangle FAI05/03/201986,9938
Recit pour mon vol de 27.39kms du 05/03/2019Philippe NIVETDistance avec 3 points de contournement05/03/201927,3907
Recit pour mon vol de 10.30kms du 05/03/2019Thibault ROHMERtriangle plat05/03/201910,3073Pleins de petits cums à la sortie de lyon comme annoncé. Au banchet juste 2 barbules sans plus, ciel bleu.Léger sud annoncé. Les balises passent ouest dans la journée.
Recit pour mon vol de 32.51kms du 05/03/2019Dominique FEHRtriangle plat05/03/201932,5138
Premier AR Vérel-Roc des Boeufs de la saison!Nicolas BOUCHETtriangle plat05/03/201965,2673Belle instabilité, ça monte assez bien et assez haut. Les moufles et sous-gants sont indispensables (je sais pas combien il faisait au plaf mais ça meulait)Sud ouest marqué, du coup l'aller s'est fait en 1h, et deux fois plus de temps pour le retour...Arrivé au Roc des Boeufs à 2495m j'ai hésité entre partir vers les dents de Lanfont et le Parmelan, voir plus loin. Ca semblait plus facile, poussé par le sud ouest, avec une belle autoroute de cumulus. Mais j'ai vu quelqu'un passer au dessus de moi direction le Semnoz, il avait pas l'air de se faire tant contrer que ça, alors j'ai essayé, en prenant plein ouest pour passer le relief plus au nord et donc plus bas.Retour laborieux à raz les paquerettes, mais c'est passé 
Recit pour mon vol de 6.39kms du 03/03/2019Pascal DELUYDistance avec 3 points de contournement03/03/20196,3913
Recit pour mon vol de 42.56kms du 05/03/2019Michel GUICHARDtriangle plat05/03/201942,5638
Recit pour mon vol de 51.62kms du 05/03/2019Fabien CAMBONtriangle plat05/03/201951,6238
Recit pour mon vol de 64.41kms du 05/03/2019Robert PREtriangle plat05/03/201964,4173
Recit pour mon vol de 18.58kms du 05/03/2019Lionel PASCALEtriangle plat05/03/201918,5826
Recit pour mon vol de 56.91kms du 05/03/2019Antoine DUPUIStriangle FAI05/03/201956,9138
Recit pour mon vol de 62.97kms du 05/03/2019Eric CALVATDistance avec 3 points de contournement05/03/201962,9738
Recit pour mon vol de 20.76kms du 05/03/2019Mathilde CHIVETtriangle plat05/03/201920,7638un survol de la Dent est toujours un cadeau ; vol de reprise, contemplatif et dynamique.
Recit pour mon vol de 27.68kms du 05/03/2019J Mtriangle plat05/03/201927,6838Vent de Nord en dessous de 1300m, Sud au dessus, puis ouest à la Dent de Crolles entre 6 et 12 km/h avec des rafalles à 20.
Recit pour mon vol de 82.20kms du 05/03/2019Damien PATTOUtriangle FAI05/03/201982,2038
Recit pour mon vol de 67.13kms du 07/03/2019Nicolas DINHDistance avec 3 points de contournement07/03/201967,1338Sud fort
Recit pour mon vol de 13.51kms du 05/03/2019Gilbert LAURENTtriangle plat05/03/201913,5138
Recit pour mon vol de 15.85kms du 05/03/2019Julian CHARRIERtriangle FAI05/03/201915,8531
Recit pour mon vol de 93.23kms du 07/03/2019Philippe NIVETDistance avec 3 points de contournement07/03/201993,2326difficile de choisir l'instant de décollage...Une fenêtre soleil s'ouvre, go ! Ca fonctionne, encore, magique, je m'extrais dans du thermique étroit mais suffisant, après, suivre la dérive, les nuages, les rapaces direction SAillans... Puis ça passe à l'ombre, faut choisir s'enfoncer dans la vallée, ou obliquer vers Crest ? 2e choix et c'est encore ok ! Je retrouve vautour et autre rapaces qui m'aident à optimiser, et puis, sur les reliefs qui remontent vers le nord je retrouve des appuis, puis des thermiques et bingo ! La Rai par dessus, puis les Limouches avec les cums qui me montrent le chemin, gros plaf vers le Tourniol, ça semble facile aujourd'hui. Les crêtes vers le Cinq sous, très haut, re cum avant la transition plaine, et puis long plané vers les avants reliefs vercors NO, ça tient on peut facilement remonter, mais j'ai une urgence, faut pas rentrer trop tard, alors je me laisse glisser vers Cognin puis St Quintin. Trop bien et beau ce vol !!! Le retour en stop trop trop bien aussi les 3 dames et 2 hommes qui m'ont ramené sont trop sympas, dont la dernière qui me ramène à la voiture EXPRES !!! Des journées comme ça, encore !!!
Recit pour mon vol de 39.50kms du 08/03/2019Pierrot CATRYDistance avec 3 points de contournement08/03/201939,5005
Recit pour mon vol de 18.17kms du 08/03/2019Lionel PASCALEtriangle plat08/03/201918,1726
Recit pour mon vol de 22.26kms du 08/03/2019Francisco ORTEGAtriangle FAI08/03/201922,26EspagneAu depart beau ciel claire et ensoleillé, beau cums se formant en rue de nuage avec un plaf évalué à 2750 m environ. Par la suite la nebulosité atteint 5/8 et met beaucoup de reliefs à l'ombre, mais les nuages tirent fort vers le haut, pas des briques mais presque.. Aprés 1h55 de vol, j'ai l'onglet aux doigts et decide de me mettre au soleil et de rechercher de la chaleur, que je retrouve vers 1800 et decide d'aller me poser.Vent SO au depart du vol, avec de belles brises de pentes, passant S à SE jusqu'à 2000 tournant NE au dessus, avec peu de dérive pendant la monté dans les thermiques, vent en altitude environ 10Km/h
Recit pour mon vol de 17.25kms du 09/03/2019Jean-pierre GAURYDistance avec 3 points de contournement09/03/201917,25Espagne
Recit pour mon vol de 19.50kms du 05/03/2019Alexandre DAMIANODistance avec 3 points de contournement05/03/201919,50974Ballade au Vent du nuage en progression Vent meteo de sud
Recit pour mon vol de 34.47kms du 08/03/2019Thomas BOURDEAUtriangle FAI08/03/201934,4705
Recit pour mon vol de 77.58kms du 11/03/2019Emmanuel NICOLAStriangle plat11/03/201977,58974
Récit 18.81kms du 10/03/2019Alexandre DAMIANODistance avec 3 points de contournement10/03/201918,81974Depart vers le sud les plates à mi parcourt changement de direction pour me laisser porter vers le nord sans être obliger de forcer le passage ! bon déclenchement thermique avc de joli monté soutenu jusqu a1300 m monté régulière ! Je me laisse porter par la masse d'air généreuse jusqu a rencontrer les diferentes composantes confluences thermique des ravines et des promontoire de la route des tamarin ! Gros thermique large et régulier finissant  sous un joli cumulus ! sur la  saline et le haut tan rouge. Les confluences thermique s additionne pour monter vers les pleines du plateau calloux un régale une vue sur Les montagnes la mer et les reliefs des superbes couleurs verte s ouvre en direction du nord la montée du maïdo  ballade sur les haut c est magnifique !Vent progressivement fort de sud w ds la deuxieme partie de vol 
Recit pour mon vol de 2.29kms du 19/01/2019Hugo BIEBER-GIESSINGERtriangle plat19/01/20192,2967
Recit pour mon vol de 2.22kms du 19/01/2019Hugo BIEBER-GIESSINGERtriangle plat19/01/20192,2267
Recit pour mon vol de 2.63kms du 13/02/2019Hugo BIEBER-GIESSINGERtriangle plat13/02/20192,6367
Recit pour mon vol de 2.12kms du 15/02/2019Hugo BIEBER-GIESSINGERtriangle plat15/02/20192,1267
Recit pour mon vol de 19.32kms du 12/03/2019Laurent GEOFFRAYDistance avec 3 points de contournement12/03/201919,3230
Recit pour mon vol de 72.04kms du 13/03/2019Benoit MARTINDistance avec 3 points de contournement13/03/201972,04Nepal
Recit pour mon vol de 34.84kms du 14/03/2019Benoit OUTTERStriangle plat14/03/201934,8406
Recit pour mon vol de 24.02kms du 14/03/2019David BOURGERIEMarche et Vol14/03/201924,02974Saluté, Le sud frappe fort sur la réunion, me voilà réfugié à dos d'âne, un peu à l'abri. Deco a 9h pour avoir le rempart de la canalisation un peu alimenté pour cheminer tranquillement jusqu'au point de vue du maido. Je ne m'aventure pas plus loin, jai eu ma dose de sensation. Je passe au dessus pour rejoindre plus facilement ma voiture garée a dos d'âne. Dans les nuages, un superbe spectre de brocken me ravie, il fait froid. En me rapprochant de la rivière des galets, je me suis retrouvé entre l'air froid et l'air chaud, ce qui ma coûté un petit stage de pilotage dynamique. Elle est bien cette m6, j'adore. Enfin le chaud me fait du bien et l'atterrissage m'attend pour pisser un coup.C'est pas grand chose mais ça fais plaisir de voler.Showww Timeee!!!!
Recit pour mon vol de 40.41kms du 16/03/2019Jean MACHECLERDistance avec 3 points de contournement16/03/201940,41974Bien fufuN.O
Recit pour mon vol de 12.89kms du 16/03/2019Noe DEVEYtriangle FAI16/03/201912,8974aucun nuage, vent soutenu moyen du nord - nord ouest 
Recit pour mon vol de 14.12kms du 16/03/2019Jean BAILLIEUXtriangle FAI16/03/201914,1232
Recit pour mon vol de 29.50kms du 16/03/2019Francois BOISIStriangle plat16/03/201929,5006
Recit pour mon vol de 38.23kms du 16/03/2019Gilles CAMPESTRINItriangle plat16/03/201938,2338Grand vol, grand plaisir, mais ce petit vol aussi à été un très grand plaisir, un trajet raz dada et puis une heure en local juste pour le plaisir de voler dans du tout doux , du très bon parapente.
Recit pour mon vol de 60.54kms du 11/03/2019Frederic ROMARYDistance avec 3 points de contournement11/03/201960,54641ere belle journée de vol en vue d'envisager un vol de distance vers l'Est et le piémontAprés une montée à pied je ne traine pas pour décoller voyant que depuis un bon moment les conditions sont fumantes. Le début du vol est laborieux avec un point bas au-dessus de la pente école et aprés m'etre refait une tentative vers la plaine qui me contraint à revenir bas sur les pentes du baigura. La 2éme sera la bonne est le vol vers l'Est commence. Les plafs sont corrects (1500 environ) et je pars de cum en cum assez gros vers St Palais. Jean Mi me suit et on se rejoint à Saint Palais où je décide seul de continuer mon aventure vers l'Est. Le ciel est grand bleu devant moi mais je vois les vautours enroulés partout en plaine. Confiant me voila enroulé dans du bleu mais aprés un excés de confiance je quitte le thermique pour me retrouver en galére au sud de Ainharp. A moins de 200 sol je me refait sous les petites crêtes au sud du village dans une petite combe. Les vautours m'aident à centrer le thermique pas évident au début. Nouveau plaf et je passe haut au Nord de Mauléon je file vers Barcus et les belles collines autour qui donnent de généreux thermiques face sud. Je tergiversse un peu trop ensuite essayant de remonté au Nord mais sous un énorme cum je ne trouverais jamais le noyau qui est trop devant moi. Je reprends direction Oloron et m'apercois que les nuages se soudent laissant peu de soleil percé les nuages. Je retente de m'avancer vers le Nord un peu plus ensoleillé mais suis contré. Mon vol s'achéve aprés 3h37 à batailler et faire des choix (pas toujours judicieux je pense... à améliorer..) Le retour en stop va etre mega easy grâce à la bonté des locaux qui rentraient d'une dure journée de travail.. Merci à eux !!!belle journée de Nord faible et belle instabilité 
Recit pour mon vol de 35.08kms du 16/03/2019Philippe BLONDEtriangle plat16/03/201935,0866https://youtu.be/90cPnOLGM6g
Recit pour mon vol de 15.25kms du 19/01/2019Jean marc BOURtriangle FAI19/01/201915,25Espagne TénérifeVent de 15/20 km/h au déco de Taucho orienté Est et progressivement Ouest.
Recit pour mon vol de 15.56kms du 14/01/2019Jean marc BOURDistance avec 3 points de contournement14/01/201915,56Espagne Ténérife
Recit pour mon vol de 13.33kms du 01/03/2019Frederic ROMARYtriangle FAI01/03/201913,3364
Recit pour mon vol de 27.31kms du 18/03/2019Guillaume TIBERGHIENDistance avec 3 points de contournement18/03/201927,3162
Recit pour mon vol de 54.45kms du 18/03/2019Jean-luc AUBERTDistance avec 3 points de contournement18/03/201954,4576Déco du bas
Recit pour mon vol de 43.50kms du 19/03/2019Noe DEVEYtriangle FAI19/03/201943,5074Decollage vers 12h de planpraz, je transite tres vite vers varan j'arrive la bas au niveau du plaf, obligé de contourner le nuage...j'ai tiré un peu apres Varan pour allonger le triangle mais je me fait exploser par des thermiques a 5-6 m/s (mon vario avais pas les mots)plaf sur le decollage de varan et retour sur tete noire, j'ai choisi le coté au vent mais a l'ombre ca ne marche pas trop, je pensais poser mais au dessus de l'attero des chavant je prends un gros thermique qui me remets dans la course !je tire vers les aiguilles rouges pour allonger le triangle et hesite a aller sur le tour, pour se faire je traverse sur les grands montets ou un beau nuage se forme au vent, j'arrive et je me fais defoncer, donc je decide de rentrer, le corps plein d'adrénaline :)arrive a l'attero pas moyen de descendre ca declenche partout ! finalement apres quelques oreilles et 360 j'arrive a perdre de l'altutude et me pose tout au bout du champ d'aterrisage ! Ca mets en jambe pour la saison :pCum eclatés a 3000m vent meteo donnant des turbulences
Recit pour mon vol de 40.92kms du 19/03/2019Damien BAJARDtriangle FAI19/03/201940,9273
Recit pour mon vol de 17.30kms du 19/03/2019Pascal BOULGAKOFFtriangle FAI19/03/201917,3073
Recit pour mon vol de 14.04kms du 19/03/2019Jerome BOUCHENARDtriangle plat19/03/201914,0421
Recit pour mon vol de 30.12kms du 19/03/2019Thomas BOURDEAUtriangle plat19/03/201930,1205
Recit pour mon vol de 66.16kms du 19/03/2019Frederic NABETtriangle plat19/03/201966,1605
Recit pour mon vol de 20.63kms du 19/03/2019Francois RICHARDDistance avec 3 points de contournement19/03/201920,6384
Recit pour mon vol de 57.38kms du 19/03/2019Johanna NOBILIDistance avec 3 points de contournement19/03/201957,2405
Recit pour mon vol de 17.84kms du 03/03/2019Pauline AUBRIOTtriangle plat03/03/201917,84Maroc
Recit pour mon vol de 13.83kms du 20/03/2019Emmanuel LEMAIREtriangle plat20/03/201913,83Espagne
Recit pour mon vol de 90.38kms du 19/03/2019P RDistance avec 3 points de contournement19/03/201990,3810
Recit pour mon vol de 57.81kms du 20/03/2019Yann SUBILEAUtriangle plat20/03/201957,8138
Recit pour mon vol de 60.02kms du 20/03/2019Pascal SALVItriangle plat20/03/201960,0206
Recit pour mon vol de 35.92kms du 20/03/2019Pierre-alexis PRATDistance avec 3 points de contournement20/03/201935,92974
Recit pour mon vol de 39.97kms du 20/03/2019Jean-yves DENISDistance avec 3 points de contournement20/03/201939,9746
Recit pour mon vol de 26.93kms du 20/03/2019Francois PERIEDistance avec 3 points de contournement20/03/201926,9331
Recit pour mon vol de 50.79kms du 20/03/2019Dominique PELLET-JAMBAZtriangle plat20/03/201950,7974Tendance Nord Est en altitude, quasi absente dans la vallée de Samoëns comme d'habitude. Brises établies en basse couche. Ascendances de confluences (Nord/thermique) sur la ligne "les Carroz-les Brasses"Retour par Mieussy bien chimique en basse couche : là, le Nord est sensible car il redescend par la vallée de Mégevette.A noter : un Milan Royal aperçu à Morillon et un Vautour Fauve au dessus des Saix (Samoëns), arrivant des Aravis. Premiers rapaces migrateurs en éclaireurs dans le Chablais, c'est bien le Printemps.
Recit pour mon vol de 26.50kms du 20/03/2019Guillaume BRESDistance avec 3 points de contournement20/03/201926,5084
Recit pour mon vol de 32.14kms du 20/03/2019Olivier BARDYDistance avec 3 points de contournement20/03/201932,1446
Recit pour mon vol de 63.55kms du 20/03/2019Julien DUSSERREtriangle plat20/03/201963,5538
vol du 20/03/2019Mathieu COCHINtriangle FAI20/03/201982,9638
Recit pour mon vol de 30.56kms du 20/03/2019Nicolas ROVIRAtriangle FAI20/03/201930,5674
Recit pour mon vol de 23.79kms du 20/03/2019Philippe BLONDEtriangle plat20/03/201923,7981
Recit pour mon vol de 150.30kms du 20/03/2019Eric DAIGREMONTDistance avec 3 points de contournement20/03/2019150,3031
Recit pour mon vol de 37.94kms du 20/03/2019Jean-louis SABATIEDistance avec 3 points de contournement20/03/201937,9446Départ très rapide du site en biplace Sora, 1 er thermique à 2000 m puis peu de points bas sur le reste du trajet, la convection à rapidement diminuée vers 16 heures.Beau temps sec, anticyclonique. Vent nord/nord est dominant.
Recit pour mon vol de 64.84kms du 21/03/2019Gildas BENtriangle FAI21/03/201964,84974
Recit pour mon vol de 16.44kms du 21/03/2019Emmanuel LEMAIREtriangle FAI21/03/201916,44Espagne
Recit pour mon vol de 102.25kms du 20/03/2019Samuel AVENNEtriangle plat20/03/2019102,2574
Recit pour mon vol de 29.68kms du 19/03/2019Alexander HAGENBEEKtriangle FAI19/03/201929,6873
Recit pour mon vol de 60.38kms du 21/03/2019Yann SUBILEAUtriangle plat21/03/201960,3838
Recit pour mon vol de 14.94kms du 21/03/2019Stephane JARDYtriangle plat21/03/201914,9473
Recit pour mon vol de 40.06kms du 21/03/2019Pascal BOULGAKOFFtriangle plat21/03/201940,0638
Recit pour mon vol de 48.21kms du 21/03/2019Francois PERIEtriangle plat21/03/201948,2131
Recit pour mon vol de 28.86kms du 21/03/2019Yann COSItriangle plat21/03/201928,8638
Recit pour mon vol de 0.50kms du 21/03/2019Emmanuel LEMAIREtriangle FAI21/03/201911,20Espagne
Recit pour mon vol de 18.63kms du 21/03/2019William BROSSARDDistance avec 3 points de contournement21/03/201918,6330Ciel bleu aucun nuage, env. 20° au déco.
Recit pour mon vol de 65.83kms du 21/03/2019Alexandre GIRBALtriangle plat21/03/201965,8338c'était coolGrand bleu 
Recit pour mon vol de 26.29kms du 21/03/2019Yann CHEYREZYtriangle plat21/03/201926,2938
Recit pour mon vol de 66.76kms du 21/03/2019Gilles CAMPESTRINItriangle plat21/03/201966,7638Voilà un joli vol. La plus belle distance depuis la reprise.Le retour de St Marcel a été un peu compliqué, juste assez tôt pour arriver à Lumbin avec la banane et le coeur joyeux.
Recit pour mon vol de 41.58kms du 21/03/2019Stephane ASCARATEILtriangle plat21/03/201941,5865
Recit pour mon vol de 35.61kms du 21/03/2019Frederic ROMARYtriangle FAI21/03/201935,6164belle journée avec 11 pilotes au décollage de la vierge au Sud de Saint Michel de beaux vols pour tous la saison s"annonce bien !! conditions déja installées sur le piemont de la chaine dés 12h vent de Nord faible toute la journée
Recit pour mon vol de 30.71kms du 21/03/2019Lionel PASCALEtriangle plat21/03/201930,7126
Recit pour mon vol de 33.85kms du 21/03/2019Jean-luc DELONDistance avec 3 points de contournement21/03/201933,8538
Recit pour mon vol de 65.44kms du 21/03/2019Stephen SCHAPMANtriangle FAI21/03/201965,4438
Recit pour mon vol de 64.77kms du 21/03/2019Frederic LECONTEtriangle FAI21/03/201964,7712jeu avec quelques flux de sw et d est à nord est plafond remarquable sur causse mejean en semi confluence 
Recit pour mon vol de 36.35kms du 21/03/2019Arnaud BAUMYDistance avec 3 points de contournement21/03/201936,3526
Recit pour mon vol de 53.99kms du 20/03/2019Frederic PAROTDistance avec 3 points de contournement20/03/201953,9946
Recit pour mon vol de 45.17kms du 21/03/2019Dominique BROUSSOULOUXtriangle plat21/03/201945,1738
Recit pour mon vol de 31.02kms du 21/03/2019Roland BARTHEZDistance avec 3 points de contournement21/03/201931,0234
Recit pour mon vol de 54.73kms du 21/03/2019Franck DUMAYtriangle plat21/03/201954,7338
Recit pour mon vol de 30.11kms du 20/03/2019David BOURGERIEDistance avec 3 points de contournement20/03/201930,11974Bonjour,Magnifique vol de mafate jusqu'à cilaos. Le grand benare c'est juste magique.A refaire.
Recit pour mon vol de 24.19kms du 20/03/2019Gilles BERGERtriangle plat20/03/201924,1905
Recit pour mon vol de 38.65kms du 20/03/2019J Mtriangle plat20/03/201938,6538
Recit pour mon vol de 7.98kms du 20/03/2019Philippe CHALARDtriangle FAI20/03/20197,9874
Recit pour mon vol de 19.29kms du 21/03/2019Fabrice SANTANGELOtriangle FAI21/03/201919,2904
Recit pour mon vol de 6.94kms du 22/03/2019Emmanuel LEMAIREtriangle FAI22/03/20196,94Spain
Recit pour mon vol de 17.11kms du 21/03/2019Alain LACLOTEtriangle FAI21/03/201917,1166
Recit pour mon vol de 18.79kms du 22/03/2019William BROSSARDDistance avec 3 points de contournement22/03/201918,7930Ciel bleu, pas de vent, 22 degré au déco.
Recit pour mon vol de 52.17kms du 22/03/2019Thomas BOURDEAUtriangle plat22/03/201952,1705
Recit pour mon vol de 34.27kms du 22/03/2019Leo ALBERTtriangle FAI22/03/201934,2738
Recit pour mon vol de 33.76kms du 22/03/2019Yann SUBILEAUtriangle FAI22/03/201933,7638
Recit pour mon vol de 84.20kms du 22/03/2019Serge SIMONDItriangle plat22/03/201984,2006
Recit pour mon vol de 55.35kms du 22/03/2019Stephane ASCARATEILtriangle FAI22/03/201955,3565
Recit pour mon vol de 92.79kms du 22/03/2019Frederic LECONTEtriangle plat22/03/201992,7912
Recit pour mon vol de 59.37kms du 22/03/2019Dominique BROUSSOULOUXtriangle plat22/03/201959,3738
Recit pour mon vol de 52.08kms du 22/03/2019Arnaud BAUMYtriangle FAI22/03/201952,0826
Recit pour mon vol de 60.45kms du 22/03/2019Richard BERTHOMEtriangle plat22/03/201960,4538
Recit pour mon vol de 20.06kms du 18/03/2019Richard BERTHOMEDistance avec 3 points de contournement18/03/201920,06MarocTrès peu de vent en altitude...
Recit pour mon vol de 23.55kms du 22/03/2019Laura MAXIMEDistance avec 3 points de contournement22/03/201923,5504
Recit pour mon vol de 39.54kms du 22/03/2019Leonard SICLONtriangle FAI22/03/201939,5474
Recit pour mon vol de 45.27kms du 22/03/2019Stephane LE-CLEZIOtriangle plat22/03/201945,2765
Recit pour mon vol de 82.63kms du 22/03/2019Sebastien RENAUDtriangle plat22/03/201982,6374
Recit pour mon vol de 21.09kms du 26/02/2019Richard BERTHOMEDistance avec 3 points de contournement26/02/201921,09Maroc
Recit pour mon vol de 153.29kms du 22/03/2019Pascal SALVItriangle plat22/03/2019153,29065h pour boucler ;)
Recit pour mon vol de 74.24kms du 22/03/2019Agnes VIVATtriangle FAI22/03/201974,2405Grand bleu !
Recit pour mon vol de 34.87kms du 22/03/2019Sebastien CHAUVINDistance avec 3 points de contournement22/03/201934,8705Début de vol "classique".J'avais en tête de tenter un point à Lus mais je n'ai pas remis en question ce choix en sentant le nord. Donc fin de vol pas terrible, dans le flux en basse couche descendant du col de Lus sans possibilité de se sortir du piège. Il y a des possibilités d attero dans la vallée mais  
Recit pour mon vol de 27.29kms du 22/03/2019Jean CHANEACDistance avec 3 points de contournement22/03/201927,2965
Recit pour mon vol de 41.63kms du 22/03/2019R Etriangle FAI22/03/201941,6365multicouches
Recit pour mon vol de 31.87kms du 22/03/2019Julien TRUCYtriangle FAI22/03/201931,8783
Recit pour mon vol de 42.42kms du 22/03/2019Gilles CAMPESTRINItriangle plat22/03/201942,4238Un décolage un peu tardif calme les ambitions. Au début un vol classique en basse couche, puis un bon thermique me fait des promesses, mais le vent m'empèche d'avancer assez vite pour aller bien loin.Ma meilleure altitude depuis la reprise, c'est déjà une grande satisfaction. Quel beau temps !
Recit pour mon vol de 13.20kms du 22/03/2019Denis VINCENTELLItriangle FAI22/03/201913,2038
Recit pour mon vol de 49.48kms du 22/03/2019Sebastien GOURBIEREDistance avec 3 points de contournement22/03/201949,4863
Recit pour mon vol de 48.82kms du 22/03/2019Anthony LLACERDistance avec 3 points de contournement22/03/201948,8265
Recit pour mon vol de 35.87kms du 22/03/2019Jean-yves CAULUStriangle FAI22/03/201935,8715
Recit pour mon vol de 22.45kms du 22/03/2019Sebastien ROCHEtriangle FAI22/03/201922,4563
Recit pour mon vol de 21.90kms du 21/03/2019R Etriangle plat21/03/201921,9065
Recit pour mon vol de 16.86kms du 22/03/2019Benoit BOUGARDIERtriangle FAI22/03/201916,8663Topbleu thermique doux
Recit pour mon vol de 70.50kms du 22/03/2019Pierre LAURENStriangle FAI22/03/201970,5038
Recit pour mon vol de 30.15kms du 22/03/2019Kenny michel GONZALEZ DIAZtriangle FAI22/03/201930,1574Vol fait a millieu de journee avec des conditions de vent assez fortes mais en securite, un peux juste pour cette periode de l'annee mais et toute securite, mauhereusement pour moi pas fait de boucle mais gran plaisir, merci
Recit pour mon vol de 80.12kms du 22/03/2019Johanna NOBILItriangle FAI22/03/201980,1205
Recit pour mon vol de 158.41kms du 22/03/2019Guillaume CHATAINtriangle FAI22/03/2019158,4105
Recit pour mon vol de 32.32kms du 22/03/2019Bruno GUITTARDtriangle plat22/03/201932,3274
Recit pour mon vol de 69.31kms du 22/03/2019Laurent BONNETDistance avec 3 points de contournement22/03/201969,3104
Recit pour mon vol de 31.30kms du 20/03/2019Laurent PAJOTDistance avec 3 points de contournement20/03/201931,3038
Fosbury au dessus du HohneckBastien MENGINDistance avec 3 points de contournement22/03/201941,4788Vistites de station de Ski fantome ou pas !La Basse des feignes.Le BrabantSupervalléeMarksteinSchnepfenriedGaschneyLa Bresse HohneckRetournemerLe ColletBalveurche
Vol Bure l'EpineOlivier NOBILItriangle FAI22/03/201980,2905Thermiques bleus
Recit pour mon vol de 64.88kms du 22/03/2019Gilles BERGERDistance avec 3 points de contournement22/03/201964,8805
Recit pour mon vol de 25.15kms du 22/03/2019Thierry MARTINtriangle plat22/03/201925,1512
Recit pour mon vol de 66.74kms du 22/03/2019Jerome RUTYtriangle plat22/03/201958,4138-
Recit pour mon vol de 49.36kms du 22/03/2019Didier LE-MANCEAUtriangle plat22/03/201947,6338Une première partie du vol à radada, les pieds dans les pierriers des falaises menant au Saint Eynard, quand vers 13.30 on entend en radio "quelqu'un a réussi à percer la couche d'inversion ! il est au moins à 2000!", moi ça me parait impossible, parce que depuis le début du vol j'oscille entre 850 et 950 mètres (et je me sens haute quand je suis à 1100 !) mais non, le miracle s'est rééllement produit et la seconde partie du vol se fait avec des plafs bien plus généreux ! que c'est bon de survoler la Dent, de découvrir la Chartreuse encore enneigée à 2400 mètres de hauteur ! une journée épique et un très beau vol de groupe avec le club, les plus vaillants étant allés jusqu'au Granier (voire traversé en Belledonne).C'est le Printemps !Vent météo tendance Nord- Nord Est (5-10), pas de nuages, masse d'air sèche (thermiques bleus)
Recit pour mon vol de 49.36kms du 22/03/2019Mathilde CHIVETtriangle plat22/03/201947,6338Une première partie du vol à radada, les pieds dans les pierriers des falaises menant au Saint Eynard, quand vers 13.30 on entend en radio "quelqu'un a réussi à percer la couche d'inversion ! il est au moins à 2000!", moi ça me parait impossible, parce que depuis le début du vol j'oscille entre 850 et 950 mètres (et je me sens haute quand je suis à 1100 !) mais non, le miracle s'est rééllement produit et la seconde partie du vol se fait avec des plafs bien plus généreux ! que c'est bon de survoler la Dent, de découvrir la Chartreuse encore enneigée à 2400 mètres de hauteur ! une journée épique et un très beau vol de groupe avec le club, les plus vaillants étant allés jusqu'au Granier (voire traversé en Belledonne).C'est le Printemps !Vent météo tendance Nord- Nord Est (5-10), pas de nuages, masse d'air sèche (thermiques bleus)
Recit pour mon vol de 28.90kms du 23/03/2019Nils REINHARDtriangle FAI23/03/201928,9068
Recit pour mon vol de 22.71kms du 23/03/2019Jean-luc SERNYDistance avec 3 points de contournement23/03/201922,7111
Recit pour mon vol de 75.33kms du 23/03/2019Romain BERNARDtriangle plat23/03/201975,3305
Recit pour mon vol de 63.97kms du 23/03/2019Thierry BOHEtriangle plat23/03/201963,9765
Recit pour mon vol de 67.72kms du 23/03/2019Laurent CHENEVAS-PAULEDistance avec 3 points de contournement23/03/201967,7238
Recit pour mon vol de 47.09kms du 23/03/2019Yann LIVINECtriangle plat23/03/201947,0931
Recit pour mon vol de 80.27kms du 23/03/2019Laurent FANIELtriangle plat23/03/201980,2773
Recit pour mon vol de 46.32kms du 23/03/2019Julien FRANCOIStriangle FAI23/03/201946,3268
Recit pour mon vol de 47.88kms du 22/03/2019Stephane PETITtriangle plat22/03/201947,8839
Recit pour mon vol de 38.38kms du 23/03/2019Thomas WAECKELtriangle FAI23/03/201938,3868
Recit pour mon vol de 41.52kms du 23/03/2019Jean-luc VIALDistance avec 3 points de contournement23/03/201941,5212
Recit pour mon vol de 34.15kms du 23/03/2019Leo HAMARDDistance avec 3 points de contournement23/03/201934,1514
Recit pour mon vol de 34.61kms du 23/03/2019Damien BAJARDtriangle FAI23/03/201934,6173
Recit pour mon vol de 58.63kms du 23/03/2019Laurent SANGNIERtriangle plat23/03/201958,6305PLUTOT TURBULENT
Recit pour mon vol de 17.86kms du 23/03/2019Lionel PASCALEtriangle plat23/03/201917,8626
Recit pour mon vol de 15.53kms du 23/03/2019Jean CHANEACDistance avec 3 points de contournement23/03/201915,5365
Recit pour mon vol de 34.30kms du 23/03/2019David RICHIERtriangle FAI23/03/201934,3005
Recit pour mon vol de 73.03kms du 23/03/2019Nicolas DINHtriangle plat23/03/201973,0338
Recit pour mon vol de 38.54kms du 23/03/2019Francois PERIEDistance avec 3 points de contournement23/03/201938,5431
Recit pour mon vol de 43.31kms du 23/03/2019Simon EMONINtriangle plat23/03/201943,3138
Recit pour mon vol de 66.47kms du 23/03/2019Michel MARTINtriangle FAI23/03/201966,4738
Recit pour mon vol de 48.87kms du 23/03/2019Quentin BOUCHETDistance avec 3 points de contournement23/03/201948,8731
Recit pour mon vol de 35.23kms du 21/03/2019Benoit LANOISELEEDistance avec 3 points de contournement21/03/201935,2338
Recit pour mon vol de 28.29kms du 23/03/2019Lionel SIDELNIKDistance avec 3 points de contournement23/03/201928,1716
Recit pour mon vol de 28.41kms du 23/03/2019Bertrand VANDEPORTAELEtriangle plat23/03/201928,4131
Recit pour mon vol de 9.55kms du 23/03/2019Emmanuel LEMAIREtriangle FAI23/03/20199,5564
Recit pour mon vol de 10.43kms du 23/03/2019L Ltriangle FAI23/03/201910,4314
Recit pour mon vol de 57.43kms du 23/03/2019Johanna NOBILItriangle FAI23/03/201957,4305
Recit pour mon vol de 58.67kms du 23/03/2019Yves BERNARDtriangle plat23/03/201958,6705un peu d'Est Nord Est au dessus de 2700
Recit pour mon vol de 17.72kms du 23/03/2019Christina INGRANDtriangle FAI23/03/201917,7265C'était une journée avec de gros plafs mais il faisait froid en altitude, j'avais les doigts gelés et c'était fort, j'ai préféré garder une grosse marge de sécurité vis à vis du relief en cas d'incident; donc un petit tour de vallée pour moi sans prétention (mon premier à val Louron), rentrée vivante avec juste une belle fermeture asymétrique à l'entrée du Val d'aube. Retour calme, j'ai évité les grosses zones de déclenchement. Atérro facile. La veille à 1900m d'altitude, au dessus du relief, même endroit que ce vol, (proche du déco du 700) gros cisaillement à cause d'un thermique brutal (les conditions étaient un peu les mêmes mais javais décollé 1h plus tard env.) grosse frontale avec cascade d'incidents, j'étais contente dêtre loin du relief!!Annoncé Nord en basse couche, Est en altitude. Vent faible max 13 annoncé sur les balises en altitude durnat le vol.
Recit pour mon vol de 17.72kms du 23/03/2019Christina INGRANDtriangle FAI23/03/201917,7265C'était une journée avec de gros plafs mais il faisait froid en altitude, j'avais les doigts gelés et c'était fort, j'ai préféré garder une grosse marge de sécurité vis à vis du relief en cas d'incident; donc un petit tour de vallée pour moi sans prétention (mon premier à val Louron), rentrée vivante avec juste une belle fermeture asymétrique à l'entrée du Val d'aube. Retour calme, j'ai évité les grosses zones de déclenchement. Atérro facile. La veille à 1900m d'altitude, au dessus du relief, même endroit que ce vol, (proche du déco du 700) gros cisaillement à cause d'un thermique brutal (les conditions étaient un peu les mêmes mais javais décollé 1h plus tard env.) grosse frontale avec cascade d'incidents, j'étais contente dêtre loin du relief!!Annoncé Nord en basse couche, Est en altitude. Vent faible max 13 annoncé sur les balises en altitude durnat le vol.
Recit pour mon vol de 17.72kms du 23/03/2019Christina INGRANDtriangle FAI23/03/201917,7265C'était une journée avec de gros plafs mais il faisait froid en altitude, j'avais les doigts gelés et c'était fort, j'ai préféré garder une grosse marge de sécurité vis à vis du relief en cas d'incident; donc un petit tour de vallée pour moi sans prétention (mon premier à val Louron), rentrée vivante avec juste une belle fermeture asymétrique à l'entrée du Val d'aube. Retour calme, j'ai évité les grosses zones de déclenchement. Atérro facile. La veille à 1900m d'altitude, au dessus du relief, même endroit que ce vol, (proche du déco du 700) gros cisaillement à cause d'un thermique brutal (les conditions étaient un peu les mêmes mais javais décollé 1h plus tard env.) grosse frontale avec cascade d'incidents, j'étais contente dêtre loin du relief!!Annoncé Nord en basse couche, Est en altitude. Vent faible max 13 annoncé sur les balises en altitude durnat le vol.
Recit pour mon vol de 17.72kms du 23/03/2019Christina INGRANDtriangle FAI23/03/201917,7265C'était une journée avec de gros plafs mais il faisait froid en altitude, j'avais les doigts gelés et c'était fort, j'ai préféré garder une grosse marge de sécurité vis à vis du relief en cas d'incident; donc un petit tour de vallée pour moi sans prétention (mon premier à val Louron), rentrée vivante avec juste une belle fermeture asymétrique à l'entrée du Val d'aube. Retour calme, j'ai évité les grosses zones de déclenchement. Atérro facile. La veille à 1900m d'altitude, au dessus du relief, même endroit que ce vol, (proche du déco du 700) gros cisaillement à cause d'un thermique brutal (les conditions étaient un peu les mêmes mais javais décollé 1h plus tard env.) grosse frontale avec cascade d'incidents, j'étais contente dêtre loin du relief!!Annoncé Nord en basse couche, Est en altitude. Vent faible max 13 annoncé sur les balises en altitude durnat le vol.
Recit pour mon vol de 17.72kms du 23/03/2019Christina INGRANDtriangle FAI23/03/201917,7265C'était une journée avec de gros plafs mais il faisait froid en altitude, j'avais les doigts gelés et c'était fort, j'ai préféré garder une grosse marge de sécurité vis à vis du relief en cas d'incident; donc un petit tour de vallée pour moi sans prétention (mon premier à val Louron), rentrée vivante avec juste une belle fermeture asymétrique à l'entrée du Val d'aube. Retour calme, j'ai évité les grosses zones de déclenchement. Atérro facile. La veille à 1900m d'altitude, au dessus du relief, même endroit que ce vol, (proche du déco du 700) gros cisaillement à cause d'un thermique brutal (les conditions étaient un peu les mêmes mais javais décollé 1h plus tard env.) grosse frontale avec cascade d'incidents, j'étais contente dêtre loin du relief!!Annoncé Nord en basse couche, Est en altitude. Vent faible max 13 annoncé sur les balises en altitude durnat le vol.
Recit pour mon vol de 154.23kms du 23/03/2019Frederic JUVAUXtriangle plat23/03/2019154,2331Voile de cirrostratus à partir de la mi-journée qui coupe la convection et 10 à 15km/h de NE (sensible sur le piedmont et lors du retour dans le Louron)
Recit pour mon vol de 22.73kms du 23/03/2019Kenny michel GONZALEZ DIAZDistance avec 3 points de contournement23/03/201922,7374
Recit pour mon vol de 30.39kms du 23/03/2019Laurent fred ROCHEtriangle plat23/03/201930,3984thermiques généreux, larges et sains, un peu de météo et une dérive nord ouest au déco, mais du sud ouest bien marqué au ventoux. conditions saines et toniques.
Recit pour mon vol de 21.86kms du 23/03/2019Herve LAVAULTDistance avec 3 points de contournement23/03/201921,8648
Recit pour mon vol de 14.47kms du 23/03/2019Romain KIEFFERtriangle FAI23/03/201914,4725
Samedi 23 mars Simon MARGUIERDistance avec 3 points de contournement23/03/201928,9539
Recit pour mon vol de 29.70kms du 23/03/2019Guillaume RIGNAULTDistance avec 3 points de contournement23/03/201929,7017Ciel bleu, plaf annoncé à 1300, 1500m
Recit pour mon vol de 59.63kms du 23/03/2019Julien DUSSERREtriangle FAI23/03/201959,6338
Recit pour mon vol de 12.09kms du 22/02/2019Christina INGRANDtriangle FAI22/02/201912,0965
Recit pour mon vol de 76.08kms du 23/03/2019Erwan VALAIStriangle plat23/03/201976,0865
Recit pour mon vol de 42.26kms du 23/03/2019Jean-yves CAULUStriangle FAI23/03/201942,2615
Recit pour mon vol de 143.29kms du 23/03/2019Thibaut VARGAStriangle plat23/03/2019143,2931
Recit pour mon vol de 20.91kms du 21/03/2019Julien CORBIEREtriangle plat21/03/201920,9134
Recit pour mon vol de 16.17kms du 23/03/2019Gilles RAYNARDtriangle plat23/03/201916,1731
Recit pour mon vol de 44.57kms du 23/03/2019Julien CORBIEREDistance avec 3 points de contournement23/03/201944,5712
Recit pour mon vol de 33.10kms du 23/03/2019Damien VOUGNONDistance avec 3 points de contournement23/03/201933,1064
Recit pour mon vol de 32.77kms du 23/03/2019Stephane LACROIXDistance avec 3 points de contournement23/03/201932,7714
Recit pour mon vol de 32.98kms du 23/03/2019Jean-paul VEUILLEZDistance avec 3 points de contournement23/03/201932,9812l
Recit pour mon vol de 94.58kms du 23/03/2019Marc CAILLAULTDistance avec 3 points de contournement23/03/201994,5811
Recit pour mon vol de 132.92kms du 23/03/2019Claire GARNESSONDistance avec 3 points de contournement23/03/2019132,9206
Recit pour mon vol de 84.63kms du 23/03/2019Nicolas COSTEDistance avec 3 points de contournement23/03/201984,6313
Recit pour mon vol de 24.72kms du 23/03/2019Jeremy CHEYROUXDistance avec 3 points de contournement23/03/201924,7226Ciel bleu 
Recit pour mon vol de 52.81kms du 23/03/2019Simon GARTNERDistance avec 3 points de contournement23/03/201952,8174
Recit pour mon vol de 52.71kms du 23/03/2019Alain GENOUDtriangle plat23/03/201952,7174
Recit pour mon vol de 25.69kms du 23/03/2019Christophe MUGNIER POLLETtriangle plat23/03/201925,6974rasbonne
Recit pour mon vol de 39.27kms du 23/03/2019Sebastien WITZtriangle plat23/03/201939,2704Tendance meteo ENE
Recit pour mon vol de 16.06kms du 23/03/2019Antoine FERRIERtriangle plat23/03/201916,0626
Recit pour mon vol de 31.44kms du 23/03/2019Maxime BRAULTtriangle plat23/03/201931,4474
Recit pour mon vol de 40.39kms du 23/03/2019Didier CHAUBETDistance avec 3 points de contournement23/03/201940,39468/8 de bleu, +400 que l'emagramme le plus optimiste
Recit pour mon vol de 24.07kms du 23/03/2019Julian CHARRIERDistance avec 3 points de contournement23/03/201924,0731voir déclaration précédente pour la validation du volun "nord est" léger annoncé. L'idéal pour se laisser dérivé vers le cagire.très belle journée de début de printemps! Des prévisions encourageantes ont rassemblé un grand nombre de parapentistes à Arbas. Passée la phase de décollage où on attend impatiemment... la construction du second décollage, les premières ascendances dès midi sont généreuses. La dérive de nord est nous entraine au dessus des crêtes, derrière le déco. Le cagire nous attire, par petits groupes. Belle bataille pour gagner le sommet en enroulant les colonnes d'air chaud couché par la brise de vallée. Longer Le cagire puis le pic du gard est moins difficile. Mais je connaissais pas la technique pour traverser la vallée de la garonne. Mon copain de vol m'a donné l'astuce pour la prochaine fois. C'est bon à savoir!
Recit pour mon vol de 47.83kms du 22/03/2019Jeremy BESNEAUtriangle plat22/03/201947,8374
Recit pour mon vol de 48.24kms du 23/03/2019Pierre-alain GUILLAUMEtriangle FAI23/03/201948,2405
Recit pour mon vol de 75.02kms du 23/03/2019Simon BOUVOTtriangle FAI23/03/201975,0238La journée commence au moment où Vincent R. propose de nous acheminer au déco ! Arrivé au déco Sud, le N prend bien le dessus et des pilotes décollent quand même : curieux :). Face au déco N, c'est parti. Je n'ai pas encore fait de vol de 2h avec ma Taska, pourquoi pas aujourd'hui ? Les falaises du St eynard <900m par moment, c'est un peu bas, mais les thermiques ne sont pas très agréables à enrouler... En analysant le Rachais, personne... enfin si : une Advance qui n'a pas l'air plus perf que mon nouveau jouet y revient hyper bas... et se refait magistralement. Je suis à 1150 -sous le fort- : j'y vais !! C'est à 830m au Rachais que je commence à me poser des questions sur la durée de mon vol, ce que j'annonce en radio. Il me semble entendre Man's qui me dit que je dois monter. En avançant quelques secondes vers Gre, le thermique salvateur me fait gagner 500m, ce qui me permet de retrouver le St Eynard OKLM. La suite du vol est assez évidente : remonter les crètes au N. La Dent est facilement atteignable, c'est l'autoroute. Pour la suite, c'est pareil. Le thermique en arrivant au Granier me propose d'aller voir au Col du Granier si j'y suis... En rentrant, "petit point-bas" à 1600m à jouer dans la brise pour ressortir à >2100. En passant au-dessus de St Pierre d'Entremont au retour, je croise le collègue JME qui vole maintenant le WE : je n'en crois pas mes yeux et manque de louper le thermique. Une fois assez haut, c'est le moment des photos et de la transition pour le St Genis. Là-bas, le thermique n'est pas à l'endroit habituel. Ma Taska plane bien, même si j'ai eu l'impression de me trainer entre les thermiques les 3 premières heures et demie. En thermique c'est différent, ça monte vite comme mon ex-Leaf. Le moral en prend un coup quand je cherche à monter après le St Genis et que les collègues du Club St Hil parlent de 2400 à Prapoutel... Je retrouve JM qui cherche aussi à monter. Je continue sur les avant-reliefs de Belledonne sans réel succès... c'est peut-être le moment d'aller poser. En avançant en diagonale de la brise, j'avance à 15km/h, pas cool... mais ça permet de faire quelques photos et #SELFIE. Ca passe tout juste en finesse ! D'ailleurs, il me semble que je suis le dernier à poser Lumbin aujourd'hui.En résumé, super journée avec une partie de vol sous les crètes pas toujours agréable ; mais comme l'a annoncé le collègue Vincent R. à la radio, c'était bon au St Eynard une fois au-dessus des crètes... il faudrait que j'essaye...Grand soleil, aucuns nuages.
Recit pour mon vol de 24.88kms du 23/03/2019Johan JANYDistance avec 3 points de contournement23/03/201924,8865rodage de ma nouvelle explorer. Je reste en terrain connu d'autant que les conditions sont chimiques.
Recit pour mon premier crossJosselin LACROIX-FRASLINtriangle plat23/03/201923,5712petite balade sur un site que je ne connaissait pas avant de prendre un peu d'altitude pour partir avec trois autres voiles plein nord pour remonter la vallée.ensuite demi tour pour une branche vent arrière un peu plus au dessus de la vallée (c'est la ou ça monte le mieux). Je repasse au dessus de la puncho d'agast et je fonce sur brunas.Je me suis approché un peu du viaduc de millau pour une petite photo souvenir avant de poser et rentrer a la maison.
Recit pour mon vol de 61.13kms du 23/03/2019Florent ATTOUtriangle FAI23/03/201961,1331
Recit pour mon vol de 22.16kms du 21/03/2019Andre LAPORTEDistance avec 3 points de contournement21/03/201922,1664
Recit pour mon vol de 31.82kms du 23/03/2019Sebastien RIEUNIERtriangle plat23/03/201931,8212plaf annoncé à 3000 tendance nord est , au sol tendance plus ouest
Recit pour mon vol de 18.33kms du 22/03/2019Sebastien RIEUNIERDistance avec 3 points de contournement22/03/201918,3312
Recit pour mon vol de 7.21kms du 24/03/2019Emmanuel LEMAIREtriangle plat24/03/20197,2164
Recit pour mon vol de 23.22kms du 20/03/2019David MACHARTDistance avec 3 points de contournement20/03/201923,2246
Recit pour mon vol de 38.54kms du 24/03/2019Bertrand VANDEPORTAELEtriangle plat24/03/201938,5465
Recit pour mon vol de 28.80kms du 24/03/2019Yves FRICKtriangle FAI24/03/201928,8005
Recit pour mon vol de 20.67kms du 24/03/2019Sebastien BALLANDRAUDtriangle plat24/03/201920,6742
Recit pour mon vol de 36.88kms du 24/03/2019Nicolas MERCIERDistance avec 3 points de contournement24/03/201936,8831
Recit pour mon vol de 25.82kms du 23/03/2019Nicolas MERCIERDistance avec 3 points de contournement23/03/201925,8231
Recit pour mon vol de 102.25kms du 24/03/2019Yoann DE PETRISDistance avec 3 points de contournement24/03/2019102,2531
Recit pour mon vol de 36.01kms du 24/03/2019Agnes VIVATtriangle FAI24/03/201936,0105Barbulles dès la fin de matinée, virgas sur le col Bayard vers 15h30, dégradation orageuse sur l'est-Ubaye/Italie en milieu d'après-midi.
Recit pour mon vol de 76.78kms du 22/03/2019Romuald PEREZtriangle plat22/03/201976,7806
Recit pour mon vol de 25.93kms du 24/03/2019Marlene AGUILARtriangle plat24/03/201925,9338
Recit pour mon vol de 21.92kms du 24/03/2019Quentin BOUCHETtriangle FAI24/03/201921,9231
Recit pour mon vol de 43.10kms du 24/03/2019Gilles CAMPESTRINItriangle plat24/03/201943,1038Rachais bon. Dent de crolle, voulu pas pu, Granié voulu pas pu. Bon j'ai pas fait tout de que j'ai voulu, mais j'ai fait tout ce que j'ai pu. Alors heureux ? Mais ouiiiiiii !!
Recit pour mon vol de 39.85kms du 24/03/2019Marion FOUQUEDistance avec 3 points de contournement24/03/201939,8505
Recit pour mon vol de 31.31kms du 24/03/2019Jacques VANDEABROUCKEtriangle FAI24/03/201931,3165
Recit pour mon vol de 24.42kms du 22/03/2019Theo HUMBERTtriangle plat22/03/201924,4274
Recit pour mon vol de 30.14kms du 24/03/2019Franck PIAZZAtriangle plat24/03/201930,1412
Recit pour mon vol de 115.27kms du 24/03/2019Kevin BONNENFANTtriangle FAI24/03/2019115,2731
Recit pour mon vol de 41.38kms du 24/03/2019Sebastien GRANVILLEDistance avec 3 points de contournement24/03/201941,3874
Recit pour mon vol de 39.92kms du 24/03/2019Antoine VIENNOTDistance avec 3 points de contournement24/03/201939,9263
Recit pour mon vol de 43.32kms du 24/03/2019Jerome VANLERBERGHEtriangle plat24/03/201943,3204
Recit pour mon vol de 40.20kms du 24/03/2019Patrice MOLLIEDistance avec 3 points de contournement24/03/201940,2073
Recit pour mon vol de 13.24kms du 24/03/2019Y Btriangle FAI24/03/201913,2474ciel bleu. tendance S.
Recit pour mon vol de 43.52kms du 24/03/2019Simon EMONINtriangle plat24/03/201943,5238
Recit pour mon vol de 160.24kms du 24/03/2019Romain BERNARDtriangle FAI24/03/2019160,2405
Recit pour mon vol de 76.15kms du 24/03/2019Arnaud FARRETDistance avec 3 points de contournement24/03/201976,1512Grand ciel bleu, vent de secteur ouest / nord ouest faible en début de vol, un peu plus soutenu en fin de vol (<20 km/h)
Recit pour mon vol de 62.71kms du 24/03/2019Thierry MARTINDistance avec 3 points de contournement24/03/201962,7112
Recit pour mon vol de 65.75kms du 24/03/2019Francis LAURENTINDistance avec 3 points de contournement24/03/201965,7579
Recit pour mon vol de 41.60kms du 24/03/2019Thierry BOHEDistance avec 3 points de contournement24/03/201941,6065
Recit pour mon vol de 74.21kms du 24/03/2019Michel MARTINDistance avec 3 points de contournement24/03/201974,2138
Recit pour mon vol de 18.75kms du 24/03/2019Jerome GROUSSETDistance avec 3 points de contournement24/03/201918,7517
Recit pour mon vol de 19.81kms du 24/03/2019Francois HUBERTtriangle plat24/03/201919,8174
Recit pour mon vol de 41.63kms du 24/03/2019Dominique BROUSSOULOUXtriangle plat24/03/201941,6338
Recit pour mon vol de 48.13kms du 24/03/2019Nicolas REVOLtriangle plat24/03/201948,1374
Recit pour mon vol de 32.22kms du 21/03/2019Sebastien WABLEDistance avec 3 points de contournement21/03/201932,2265
Recit pour mon vol de 34.20kms du 22/03/2019Sebastien WABLEtriangle FAI22/03/201934,2065
Recit pour mon vol de 14.03kms du 24/03/2019Jeremy WEISSEtriangle plat24/03/201914,0374
Recit pour mon vol de 43.33kms du 24/03/2019Sebastien WABLEDistance avec 3 points de contournement24/03/201943,3365
Recit pour mon vol de 41.74kms du 24/03/2019Sebastien GOURBIEREtriangle plat24/03/201941,7438
Recit pour mon vol de 27.56kms du 24/03/2019Jean-luc VIALtriangle FAI24/03/201927,5612
Recit pour mon vol de 74.73kms du 23/03/2019Vincent RIGAUtriangle FAI23/03/201974,7338Beaucoup de plaisir à voler en cette période avec encore pas mal de neige sur les massifs.Très sympa d'enrouler avec 4 planeurs au dessus de Prapoutel dans un thermique très large.Thermique surpuissant au Granier ! Un peu de Nord présent.
Recit pour mon vol de 30.02kms du 24/03/2019Jose ANSELMODistance avec 3 points de contournement24/03/201930,0212
Recit pour mon vol de 8.63kms du 24/03/2019Emmanuel LEMAIREtriangle FAI24/03/20198,6364
Recit pour mon vol de 17.14kms du 24/03/2019Cedric SARROUYtriangle FAI24/03/201917,1412
Recit pour mon vol de 8.44kms du 24/03/2019Gilles FACQUETtriangle plat24/03/20198,4404
Recit pour mon vol de 11.78kms du 24/03/2019Gilles FACQUETDistance avec 3 points de contournement24/03/201911,7804
Recit pour mon vol de 100.65kms du 24/03/2019Sebastien CARNIATOtriangle FAI24/03/2019100,6505
Recit pour mon vol de 47.96kms du 24/03/2019Mathilde CHIVETtriangle plat24/03/201947,9638
Recit pour mon vol de 27.26kms du 24/03/2019Philippe WAGNONDistance avec 3 points de contournement24/03/201927,2638
24/03/2019Pierre HANOUXtriangle FAI24/03/2019131,3305Volé comme une saucisse la première moitié...Surfufu avec les copains et bien plaisant pour la suite :) 
Recit pour mon vol de 146.59kms du 24/03/2019Stephen SCHAPMANtriangle FAI24/03/2019146,5905
Recit pour mon vol de 84.33kms du 24/03/2019Francois BOISIStriangle FAI24/03/201984,3304
Recit pour mon vol de 108.79kms du 24/03/2019Olivier PICOTDistance avec 3 points de contournement24/03/2019108,7924
Recit pour mon vol de 32.01kms du 24/03/2019Guillaume DO COITOtriangle plat24/03/201932,0174
Recit pour mon vol de 124.42kms du 24/03/2019Damien PATTOUtriangle FAI24/03/2019124,4205
Recit pour mon vol de 17.37kms du 24/03/2019Johan NOUVEAUtriangle FAI24/03/201917,3774
Recit pour mon vol de 31.95kms du 24/03/2019Kenny michel GONZALEZ DIAZDistance avec 3 points de contournement24/03/201931,9574
Recit pour mon vol de 52.06kms du 24/03/2019Olivier COCHETtriangle plat24/03/201952,0674
Recit pour mon vol de 59.17kms du 22/03/2019Alain CAPOULADEDistance avec 3 points de contournement22/03/201959,1715
Recit pour mon vol de 64.76kms du 24/03/2019Frederic NABETtriangle plat24/03/201964,7638
Recit pour mon vol de 70.38kms du 24/03/2019Alain CAPOULADEDistance avec 3 points de contournement24/03/201970,3815
Recit pour mon vol de 17.40kms du 24/03/2019Eric BERNARDtriangle plat24/03/201917,4026Beaucoup de pilotes sur le déco reduit donc on décolle un par unenroulement d'un thermique proche du déco à 4/5 pilotes aprés séparation en début de volpuis dispersion les voiles rapides par facilement pour ma part je suis plus lentj'ai suivie la ligne de crèteje pose hors terrain a coté du déco dans un pré sans animaux mais entouré d'arbresJournée grand bleu avec des températures 17c sur le décopresence d'une couche d'inversion matériellisé par un voile grisatre "pollution"que j'estime au plafond annonce de 1500 mètres
Recit pour mon vol de 32.55kms du 23/03/2019Jeremie DUREROtriangle plat23/03/201932,5506
Recit pour mon vol de 110.76kms du 24/03/2019Sebastien BLEINtriangle FAI24/03/2019110,7631
Recit pour mon vol de 38.05kms du 24/03/2019Benoit BOUGARDIERDistance avec 3 points de contournement24/03/201938,0574
Recit pour mon vol de 57.41kms du 24/03/2019Vincent GRIMAUDtriangle plat24/03/201957,4138
Recit pour mon vol de 14.66kms du 23/03/2019Cyril JANtriangle plat23/03/201914,6622
Recit pour mon vol de 113.75kms du 24/03/2019Vincent COMBESDistance avec 3 points de contournement24/03/2019113,7509
Recit pour mon vol de 30.81kms du 23/03/2019Franck FLEURANCEtriangle plat23/03/201930,8168
Recit pour mon vol de 61.81kms du 24/03/2019Richard PHILIPPOTtriangle plat24/03/201961,8138
Recit pour mon vol de 29.30kms du 24/03/2019Mickael FRANCtriangle plat24/03/201929,3074
Recit pour mon vol de 6.42kms du 24/03/2019Thierry BELUCHEtriangle plat24/03/20196,4213
Recit pour mon vol de 26.76kms du 23/03/2019Pascal CHAMBONDistance avec 3 points de contournement23/03/201926,7639
Recit pour mon vol de 79.48kms du 24/03/2019Laurent SOLEILDistance avec 3 points de contournement24/03/201979,4879
Recit pour mon vol de 4.86kms du 24/03/2019Jean-marc TINTURIERtriangle plat24/03/20194,8663
Recit pour mon vol de 13.75kms du 24/03/2019B Ltriangle plat24/03/201913,7514
Recit pour mon vol de 20.41kms du 24/03/2019Tony COMMANDOUXtriangle plat24/03/201920,4126
Recit pour mon vol de 28.38kms du 23/03/2019Jean-marie DAOtriangle plat23/03/201928,3804
Recit pour mon vol de 47.74kms du 24/03/2019Loic VITTOZtriangle plat24/03/201947,7474
Recit pour mon vol de 17.74kms du 23/03/2019Loic VITTOZDistance avec 3 points de contournement23/03/201917,7474
Recit pour mon vol de 41.95kms du 24/03/2019Johanna NOBILIDistance avec 3 points de contournement24/03/201941,9505
Recit pour mon vol de 60.98kms du 24/03/2019J Mtriangle plat24/03/201960,9838Thermique faible puis fort sous les brises de Nord et Sud le long du St Eynard, difficile de remonter au dessus de la crête, puis de si maintenir. Fond du Manival qui ne donne pas, retour à Chateau Nardant avant de réussir à remonter assez haut pour retourner au fond du Manival et enfin passer sur les Gencices de la Dent qui ne monte pas beaucoup... Visite du Granier entre 1200-1600m seulement.Retour avec le Nord et reprise de gain au millieu du plateau (rare)...Pas de vent météo, mais brise forte (7m/s) mais sous le vent de la Chartreuse. Nord fort sur le Granier.Posé avec 30 km/h de vent à Lumbin
Recit pour mon vol de 39.31kms du 23/03/2019Stephane GOEPPDistance avec 3 points de contournement23/03/201939,3138Vent météo tendance Nord. Masse d'air bien vivante de début de printemps : ce n'était pas le moment de jouer aux cartes non plus. Toutefois pas de fermeture à déplorer.Sortie bas à la combe de Mannival puis ca reprend jusqu'à Grenoble. Retour au dessus des crêtes mais pas assez haut donc recombe de Mannival puis petit à petit se décaller en arrière jusqu'au pilier sud de la Dent. Ca sort au Pilier sud puis retour sur les crêtes assez turbulent jusqu'au col avant le Granier.  Puis se posent 2 choix : basculer totalement face ouest (faire le Granier par sa face ouest au soleil ?) mais je suis seul et je ne connais pas l'endroit... ou faire demi tour pour assurer le retour . Je fais le deuxième choix : retour par les crêtes puis mon vario n'enregistre plus : rien d'exeptionnel : retour sous la falaise jusqu'au déco sud , puis une balise verticale Isère puis Lumbin. Je pense que ca devrait faire 52 km mais sans certitude. En tout cas cela aura été le premier 50 km pour moi avec des paysages à couper le souffle.
Recit pour mon vol de 19.93kms du 23/03/2019Laurent DECAUXtriangle FAI23/03/201919,9338
Recit pour mon vol de 44.71kms du 24/03/2019Pierre ALONZOtriangle plat24/03/201944,7173
vol rando Boucarle 20/02/2019Peter VON BALLMOOSMarche et Vol20/02/20196,6809Rando Pic du Boucarle depuis le village d'Orus (09) D+ 970 m
vol rando Boucarle 20/02/2019Peter VON BALLMOOSMarche et Vol20/02/20196,6809Rando Pic du Boucarle depuis le village d'Orus (09) D+ 970 m
Recit pour mon vol de 31.18kms du 20/03/2019Eric MAURINtriangle plat20/03/201931,1838 Vol d'essai avec une sellette neuve type cocon.Vent de Nord Ouest en altitude.
Recit pour mon vol de 68.66kms du 24/03/2019Aurelien MONNERONtriangle FAI24/03/201968,6638
Recit pour mon vol de 49.78kms du 23/03/2019Florent TROUILLOUDtriangle FAI23/03/201949,7838
Recit pour mon vol de 43.47kms du 24/03/2019Alexander HAGENBEEKDistance avec 3 points de contournement24/03/201943,4773
Recit pour mon vol de 31.67kms du 23/03/2019Alexander HAGENBEEKtriangle plat23/03/201931,6773
Recit pour mon vol de 25.77kms du 23/03/2019David TISSEYREtriangle plat23/03/201925,7711
Recit pour mon vol de 21.56kms du 23/03/2019Paul KLEINtriangle FAI23/03/201921,5665
Recit pour mon vol de 34.62kms du 24/03/2019Laurent BEAUCHAMPStriangle FAI24/03/201934,6265
Recit pour mon vol de 30.72kms du 23/03/2019Eric DUMOULINtriangle FAI23/03/201930,7265
Recit pour mon vol de 93.83kms du 22/03/2019Arthur MOINDROTDistance avec 3 points de contournement22/03/201993,8366Journée annoncé plus que fumante, RDV à 9 h avec des collègues du pole espoir de font-romeu. on prévoit le vol que j'ai fait exactement...  décollage aux angles vers midi (entre temps on a changé une suspentes et fabriqués un accélérateur en cordelette), les conditions ne sont pas facile au début, ensuite ont finit par sortir et rejoindre le plus haut sommet de la cerdagne "Le carlit"2923M  on le voit petit c'est génial. Ont poursuit notre chemin et la un thermique très puissant et dans l'accélération du vent me bloque, Effet bagnard je suis contraint de me jetter encore plus encaissé et je perd le groupe, arrivé sur une montagne, le vent me fait ressortir très fort je rattrape quasiment les autres. mais la une petite erreur de trajectoire m'isole completement, Je suis désormais seul face aux imposantes montagnes, au dessus de l'andorre. Déja 3 pays de traversés (france, espagne, andorre) je continue sur le parcours prévue. Les conditions sont pas forcement agréable et pas non plus rassurantes mais c'est juste incroyablement beau, Je finis par atteindre Foix, la ou était notre dernier Turn point, je me pose sans savoir dans quels direction continuer. Les autres irront plus loin, certains ne seront récupérer que à 22 h30 tellement ils ont posé dans des vallées reculé.  Un super vol, des images incroyables, un résumé en vidéo sera disponible sur youtube d'ici quelques jours sur ma chaine youtube  " Arthur Moindrot"https://www.youtube.com/channel/UCzNmuqWvniv_mfgeIcucoEQ?view_as=subscriberthermique pas toujours organisé du vent d'est au début du vol et enfin du vent du nord en fin de vol, sinon très gros plafs environ 3700 pour certains et quelques cumulus qui finissent par de la pluie sur les hauts reliefs 
Recit pour mon vol de 93.83kms du 22/03/2019Arthur MOINDROTDistance avec 3 points de contournement22/03/201993,8366Journée annoncé plus que fumante, RDV à 9 h avec des collègues du pole espoir de font-romeu. on prévoit le vol que j'ai fait exactement...  décollage aux angles vers midi (entre temps on a changé une suspentes et fabriqués un accélérateur en cordelette), les conditions ne sont pas facile au début, ensuite ont finit par sortir et rejoindre le plus haut sommet de la cerdagne "Le carlit"2923M  on le voit petit c'est génial. Ont poursuit notre chemin et la un thermique très puissant et dans l'accélération du vent me bloque, Effet bagnard je suis contraint de me jetter encore plus encaissé et je perd le groupe, arrivé sur une montagne, le vent me fait ressortir très fort je rattrape quasiment les autres. mais la une petite erreur de trajectoire m'isole completement, Je suis désormais seul face aux imposantes montagnes, au dessus de l'andorre. Déja 3 pays de traversés (france, espagne, andorre) je continue sur le parcours prévue. Les conditions sont pas forcement agréable et pas non plus rassurantes mais c'est juste incroyablement beau, Je finis par atteindre Foix, la ou était notre dernier Turn point, je me pose sans savoir dans quels direction continuer. Les autres irront plus loin, certains ne seront récupérer que à 22 h30 tellement ils ont posé dans des vallées reculé.  Un super vol, des images incroyables, un résumé en vidéo sera disponible sur youtube d'ici quelques jours sur ma chaine youtube  " Arthur Moindrot"https://www.youtube.com/channel/UCzNmuqWvniv_mfgeIcucoEQ?view_as=subscriberthermique pas toujours organisé du vent d'est au début du vol et enfin du vent du nord en fin de vol, sinon très gros plafs environ 3700 pour certains et quelques cumulus qui finissent par de la pluie sur les hauts reliefs 
Recit pour mon vol de 39.44kms du 24/03/2019Alain QUEVALDistance avec 3 points de contournement24/03/201939,44341ère competition
Recit pour mon vol de 72.81kms du 23/03/2019Thierry CORTASSAtriangle FAI23/03/201972,8138